close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

ArcelorMittal, la FGMM-CFDT solidaire des travailleurs espagnols

IntégréTéléchargement
Paris le, 25 mars 2016
Contact : Philippe PORTIER, Secrétaire général, 01 56 41 50 70
ArcelorMittal : la FGMM-CFDT solidaire des travailleurs espagnols de
Zumarraga et Sestao, touchés par la fermeture de leurs unités de production
Après l’annonce, il y a quelques semaines de l’arrêt temporaire pour une durée indéterminée de l’usine de
Sestao (Espagne), le groupe ArcelorMittal vient d’annoncer la fermeture partielle de l’usine de Zumarraga, en
Espagne. Ces deux sites voisins et implantés au Pays basque espagnol subissent de plein fouet la mauvaise
conjoncture du secteur sidérurgique en Europe, suite aux importations massives d’acier chinois et russe et aux
mauvais résultats financiers du groupe ArcelorMittal en 2015. Ce sont, sur chacun des sites, plus de 350 emplois
directs qui sont concernés ; avec les sous-traitants, ce sont des milliers d’emplois qui seront supprimés sur ces
bassins d’emploi.
Avec IndustriAll, la FGMM-CFDT soutient au niveau européen la nécessité de mesures temporaires de sauvegarde
de la sidérurgie européenne, mais propose aussi des mesures visant à réguler le marché mondial de l’acier dans une
démarche durable et à long terme.
La FGMM-CFDT condamne ces choix de destruction d’emplois. À l’heure où le groupe ArcelorMittal intervient avec
Eurofer auprès de la Commission européenne pour préserver notre industrie, la juste contrepartie serait un
engagement au maintien des emplois industriels en Europe.
Pour la FGMM-CFDT, ces décisions ne sont pas des « ajustements conjoncturels », mais font partie d’un vaste plan
de gains structurels prévus par le groupe ArcelorMittal, le plan « Action 2020 », destiné à générer 3 Mds de dollar
d’EBITDA d’ici 2020. Des mesures analogues touchent d’autres pays, la France, la Belgique et la Pologne, à travers la
cession de Solustil (France) et Stalobrex (Pologne) à CLN et Cellino (Italie) et le plan de restructuration d’Industeel
(France et Belgique).
Devant l’ampleur des emplois menacés, la FGMM-CFDT demande que les instances représentatives du groupe en
Europe, le Comité d’entreprise européen soient rapidement réunis et informés sur la stratégie industrielle du
groupe et ses conséquences sur les emplois.
La FGMM-CFDT renouvelle son soutien aux travailleurs espagnols touchés par ces restructurations et aux
organisations syndicales espagnoles des sites concernés.
Fédération Générale des Mines et de la Métallurgie - CFDT
1
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
9
Taille du fichier
399 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler