close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BSV arboriculture N° 6 - DRAAF Aquitaine-Limousin-Poitou

IntégréTéléchargement
N°06
Edition
Pommier nord Poitou-Charentes
22/03/2016
Bulletin disponible sur : www.draaf.aquitaine-limousin-poitoucharentes.agriculture.gouv.fr/BSV-2016-POITOU-CHARENTES
Recevez le Bulletin de votre choix gratuitement en cliquant sur :
Formulaire d'abonnement au BSV
www.draaf.aquitainelimousin-poitoucharentes.agriculture.gouv.fr
Ce bulletin est réalisé à partir des observations effectuées le lundi 21 mars par les
membres du réseau BSV sur les parcelles de référence, en Vienne, Deux-Sèvres et
nord Charente. Ces données sont complétées par les signalements des acteurs de la
filière arboricole (conseillers, producteurs, etc.) sur des parcelles flottantes.
Animatrice filière référente
Hélène HANTZBERG
FREDON Poitou-Charentes
Ce qu'il faut retenir
helene.hantzberg@fredonpc.fr
Animatrice filière suppléante
Corinne BORDEAU
FREDON Poitou-Charentes
corinne.bordeau@fredonpc.fr

Phénologie : stade C-C3 atteint pour les variétés précoces.

Tavelure : aucune contamination calculée depuis le début de la saison.
Risque sur variétés précoces lors de la longue période pluvieuse annoncée,
du jeudi 24 au mercredi 30 mars.

Chancre à Nectria : contaminations possibles lors des pluies annoncées.

Oïdium : surveiller les bourgeons et pousses oïdiés.

Puceron cendré : les températures plus douces prévues à partir du
vendredi 25 mars deviendront favorables à l’activité des fondatrices.

Puceron lanigère : réactivation des foyers présents au niveau du collet,
des plaies de taille ou des chancres.

Anthonome du pommier : ravageur à surveiller en parcelles touchées
antérieurement.

Xylébore : aucune capture pour le moment. Les pièges sont à poser avant
le début du vol sur parcelles sensibles.
Directeur de publication
Dominique GRACIET
Président de la Chambre Régionale
d'Agriculture Aquitaine Limousin
Poitou-Charentes
Boulevard des Arcades
87060 LIMOGES Cedex 2
accueil@alpc.chambagri.fr
Supervision
DRAAF
Service Régional de
l'Alimentation Aquitaine– LimousinPoitou-Charentes
22 Rue des Pénitents Blancs 87000
LIMOGES
Reproduction intégrale
de ce bulletin autorisée.
Reproduction partielle
autorisée avec la mention
« extrait du bulletin de santé
du végétal Arboriculture
fruitière ALPC N°01 du
14/01/2016 »
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Nord Poitou-Charentes
Pommier – N°06 du 22 mars 2016
1
Météorologie
La semaine dernière, le climat est resté frais (T°C moyenne ≈ 5°C). Sur Poitiers, Niort et Thurageau,
aucune précipitation n’a été constatée depuis le jeudi 10 mars. En revanche, la station de Secondigny a
enregistré une petite pluie (0,2 mm) le mercredi 16 mars.
Cette semaine, Météo-France prévoit une longue période pluvieuse du jeudi 24 au soir jusqu’au mercredi
30 mars. A partir du vendredi 25 mars, les nuits annoncées seront moins fraîches, ce qui va augmenter la
température moyenne (T°C moyenne ≈ 8°C). Selon les prévisions, un vent modéré accompagné de rafales
soufflera du samedi 26 au mardi 29 mars.
Phénologie
A
Pink
Lady
C : éclatement des bourgeons (BBCH 53)
C3 : oreille de souris (BBCH 54)
Gala
B : bourgeon gonflé (BBCH 51)
C : éclatement des bourgeons (BBCH 53)
C3
Quelques stades C3 en Charente
Golden
A : bourgeon d’hiver (BBCH 00)
B : bourgeon gonflé (BBCH 51)
Photos Fredon PC
Stades phénologiques Fleckinger
Les variétés précoces ont atteint le stade de sensibilité à la tavelure C-C3.
Tavelure

(Venturia inaequalis)
Suivi biologique des projections de spores
Les projections de spores sont observées au microscope sur des lames disposées au-dessus de feuilles
tavelées. Les lots de feuilles ont été prélevés au mois de janvier 2016 en vergers non traités : un lot à
Secondigny (lot 1) et un lot à Lusignan (lot 2).
Résultat des projections de spores observées sur lames
En absence de précipitation depuis le 10 mars, aucune projection n’a été comptabilisée sur les lames.

Modélisation
Explications concernant la modélisation de la tavelure : voir le BSV n°5.
Résultats de la modélisation Tavelure DGAL Inoki - Stations météorologiques de Thurageau et Secondigny
Période d’humectation
Station
Date
début
Date
fin
Pluie
(mm)
Projection
(%)
Contamination*
(gravité)
Stock
projeté à
ce jour
(%)
Stock
projetable à la
prochaine
pluie
(%)
79
Secondigny
16 mars
16 mars
0,2
2,3
Nulle
5,7
3,5
86
Thurageau
16 mars
16 mars
0
0
Nulle
4,2
7,5
Date J0 = 12 février 2016.
* : les contaminations sont indiquées selon une gravité croissante : Nulle<Très Légère<Légère<Assez grave<Grave.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Nord Poitou-Charentes
Pommier – N°06 du 22 mars 2016
2
Sur la station de Secondigny, la pluie du 16 mars a entraîné une petite projection de spores sans
contamination. Les résultats de la station de Thurageau sont différents car aucune pluie n’a été enregistrée
depuis le 10 mars. Ainsi, sur cette station, le stock de spores projetable à la prochaine pluie est plus
important (7,5%).
Le processus de maturité des périthèces s’accélère légèrement (environ 0,7% de spores mûres par jour).
Evaluation du risque :
Cette semaine, les 3 conditions permettant une contamination risquent d’être réunies :
Stade sensible C-C3 atteint pour les variétés précoces.
Projection d’ascospores possible lors de la longue période pluvieuse annoncée du jeudi 24 au
mercredi 30 mars. Pour certaines localités n’ayant pas eu de pluies depuis le 10 mars, le stock
de spores projetable peut être significatif (environ 7%). Il pourra être libéré dès les premières
gouttes ou, plus vraisemblablement, au cours des pluies successives, lorsque la litière des
feuilles sera bien réhumectée.
Humectation du feuillage suffisamment longue pour que les spores projetées puissent germer (à
7°C, le feuillage doit rester mouillé pendant 18 heures pour permettre une contamination).
Selon la situation de la parcelle, cette condition ne sera peut être pas remplie car le vent
annoncé du samedi 26 au mardi 29 mars pourrait sécher les feuilles du pommier et
compromettre la germination des spores.

Mesures prophylactiques
Il n’est pas trop tard pour mettre en œuvre un broyage de la litière, et cela est même conseillé avant les
pluies annoncées. Plus le broyage est fin, plus celui-ci est efficace (diminution jusqu’à 80% du stock
d’ascospores).
Chancre à Nectria
(Nectria galligena)
Rappel sur la biologie de la maladie : voir le BSV n°4.
Les risques de contaminations débutent dès le stade B (bourgeon gonflé) et seront continuels en période
de pluie, du printemps à l'automne.
Evaluation du risque :
En raison des pluies annoncées cette semaine, un risque de contamination existe dans les parcelles
contaminées.

Mesures prophylactiques
Par beau temps, la suppression des rameaux porteurs de chancres lors de la taille est indispensable à la
réduction de l’inoculum. Cela permet de limiter l’extension de la maladie, à condition que le matériel
soit désinfecté régulièrement.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Nord Poitou-Charentes
Pommier – N°06 du 22 mars 2016
3
Oïdium
(Podosphaera leucotricha)
En raison d’une forte pression l’année dernière, cette
maladie doit être observée avec attention sur les parcelles
sensibles.
Un bourgeon oïdié a un aspect ébouriffé. Au
printemps, il donne naissance à des organes malades,
recouverts d’un feutrage blanchâtre
Le champignon se conserve en hiver sous forme de
mycélium et de spores dans les écailles des bourgeons.
Au printemps, lors du débourrement (stade C-C3), les
bourgeons infestés vont donner naissance à des feuilles ou
des inflorescences malades (voir les photos ci-contre). Cela
constitue la contamination primaire.
Le mycélium des infections primaires produit des conidies
pendant toute la saison. Ces spores détachées par la rosée
et disséminées par le vent vont infecter d’autres organes de
l’arbre et réaliser des contaminations secondaires sur
feuilles, fruits et rameaux.
Fredon PC
Fredon PC
La maladie est favorisée par une forte hygrométrie et des températures comprises entre 10 et 20°C.
Evaluation du risque :
Les vergers présentant un risque « oïdium » doivent faire l’objet d’observations régulières à partir du
stade C3 afin d’estimer l’importance des bourgeons et pousses oïdiés.

Mesures prophylactiques
Il est possible de limiter l’apparition de la maladie au printemps en éliminant les bourgeons et pousses
oïdiés de l’année précédente.
Puceron cendré du pommier
(Dysaphis plantaginea)
Les fondatrices de ce ravageur sont globuleuses, gris ardoise à gris
vert, recouvertes d’une fine pruine grisâtre. Leur observation est
délicate et il est difficile de ne pas les confondre avec les fondatrices
des pucerons verts.
Présence de coccinelles adultes à proximité
des fondatrices de pucerons
Le potentiel de multiplication des fondatrices du puceron cendré est
considérable. Les nombreux descendants provoquent un enroulement
des feuilles et peuvent induire la déformation des jeunes fruits. De
mai à juillet, les femelles ailées migrent vers leur hôte secondaire, le
plantain. En automne, les pucerons ailés se réinstallent sur le
pommier et les femelles y déposent les œufs d’hiver de manière
isolée ou en petits groupes.
Seuil indicatif de risque : présence.
Photo Fredon PC prise le 21 mars 16
Evaluation du risque :
Les fondatrices sont observées ponctuellement en vergers depuis environ deux semaines, sur les
variétés précoces. Leur fréquence et activité pourraient augmenter avec le redoux annoncé à partir du
vendredi 25 mars.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Nord Poitou-Charentes
Pommier – N°06 du 22 mars 2016
4
Puceron vert migrant
(Rhopalosiphum insertum)
Fondatrices du puceron vert migrant sur bourgeon
Les fondatrices, de couleur vert à jaunâtre, donnent naissance
à une génération d’individus pour la plupart aptères. Ces
pucerons peuvent provoquer une crispation du feuillage mais
n'occasionnent généralement pas de dégât significatif. En mai,
les femelles ailées apparaissent et s’installent sur leurs hôtes
secondaires, les graminées. En automne, les pucerons ailés se
réinstallent sur le pommier et les femelles y déposent les
œufs d’hiver de manière isolée ou en petits groupes.
Evaluation du risque :
Les fondatrices du puceron vert migrant sont observées sur
les bourgeons. Ce puceron ne représente généralement
pas un risque pour le pommier. A l’inverse, sa présence
précoce attire les insectes prédateurs (observation de
coccinelles adultes à proximité).
Puceron lanigère
Photo Fredon PC prise le 21 mars 16
(Eriosoma lanigerum)
Les larves et les femelles aptères hivernent dans les anfractuosités
du tronc, des chancres, des plaies de taille ou sur les racines au
voisinage du collet. La reprise d'activité intervient au début du
printemps, en mars-avril. 12 à 14 générations peuvent se
succéder dans le courant de l'année et la fécondité moyenne est
d'une centaine de larves. Les pullulations forment d'importantes
colonies blanchâtres. Les ailés apparaissent à partir de juillet et
assurent la dispersion et la formation de nouvelles colonies sur
d'autres arbres.
Colonie de pucerons lanigères
Production de laine cireuse
Les adultes et les larves se nourrissent par ponction de sève sur
les parties ligneuses ou les pousses tendres. Les piqûres et
l'injection d'une salive toxique provoquent des boursouflures
d’aspect chancreux entravant la circulation de la sève.
Actuellement, on observe une reprise d’activité de ce puceron
(production de laine cireuse).
Photo Fredon PC prise le 21 mars 16
Anthonome du pommier
(Anthonomus pomorum)
L’anthonome hiverne dans les anfractuosités du pommier et reprend son activité dès que les températures
maximales sont de 10 à 12°C, avec une température moyenne de 7 à 8°C. Il quitte alors son abri et
effectue des piqûres de nutrition dans les bourgeons. Après 10 à 15 jours d’activité, les adultes
s’accouplent et la femelle dépose un œuf par bourgeon floral, du stade B au stade D. La larve se nourrit à
partir des organes de reproduction de la fleur. Celle-ci ne s’épanouit pas et prend l’aspect d’un « clou de
girofle ». Le jeune adulte sort en faisant un trou dans les pétales desséchés, puis s’alimente pendant une
courte période avant d’entrer en diapause. Ces piqûres de nutrition occasionnées sur pommes peuvent être
à l’origine de dégâts en forme d’entonnoir.
Seuil indicatif de risque : 30 adultes sur 100 battages (2 rameaux battus sur 50 arbres) ou 10% des
bourgeons présentant des piqûres de nutrition.
Evaluation du risque :
Pour le moment, nos battages sont restés infructueux. Il conviendra cependant de surveiller la présence
de l’anthonome en parcelles biologiques et en vergers touchés par le passé car les températures vont
devenir plus favorables au ravageur à partir du vendredi 25 mars.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Nord Poitou-Charentes
Pommier – N°06 du 22 mars 2016
5
Xylébore
(Xyleborus dispar)
En forant de profondes galeries, le xylébore entraîne la mort rapide des jeunes
arbres et un dessèchement brutal des rameaux et des pousses au printemps. Il est
possible de le détecter en repérant les écoulements de sève ou les petits trous de
pénétration d’environ 2 mm de diamètre sur les branches et les troncs. Le risque
peut être important sur les parcelles ayant eu des dégâts l’an dernier, les parcelles
avec présence d’arbres affaiblis (problème nutritionnel, asphyxie racinaire) ou
malades, les parcelles à proximité de zones forestières.
Un adulte dans une galerie
Fredon PC
Actuellement, les adultes sont dans les galeries des arbres et les femelles émergeront lorsque la
température diurne sera supérieure à 18°C.

Mesures prophylactiques
Il est important d’arracher et de brûler les branches et arbres atteints. De plus, il faut veiller à équilibrer la
fumure pour activer la croissance des arbres et augmenter leur résistance.

Piégeage
En cas de dégâts l’an dernier, il est possible de contrôler les
populations par piégeage massif (8 pièges/ha/saison). Ce dispositif
nécessite un entretien minimum (voir la photo ci-contre) :
-Rechargement
en
liquide
attractif
(bi-hebdomadaire en utilisant un gélifiant).
Piège à xylébore
Croisillon rouge
englué
hebdomadaire
Cette semaine, les températures annoncées ne seront toujours
pas propices à l’émergence des femelles.
Source : Fredon
de Lorraine
Les pièges doivent désormais être en place sur parcelles sensibles.
Evaluation du risque :
Photo Fredon PC
Pour le moment, aucune capture n’a été constatée sur le piège
installé en Vienne.
Flacon
comprenant un
mélange
composé
d’alcool (50%
alcool éthylique
96° dénaturé à
l’éther + 50%
eau) et d’un
gélifiant
(poudre de
xanthane)
-Raclage puis réengluage des plaques après chaque vol
significatif.
Prochain bulletin le mercredi 30 mars 2016
Les structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l'élaboration du
Bulletin de santé du végétal Pommier nord Poitou-Charentes sont les suivantes :
Arboriculteurs, Association des Croqueurs de Pommes des Deux-Sèvres, Chambre d’agriculture de la
Charente-Maritime, FREDON Poitou-Charentes, Jardin Botanique de l’Université de Poitiers, Label Pom,
Tech’Pom.
Ce bulletin est produit à partir d'observations ponctuelles réalisées sur un réseau de parcelles. S'il donne une tendance de la situation
sanitaire régionale, celle-ci ne peut pas être transposée telle quelle à chacune des parcelles. La Chambre Régionale d'Agriculture
Aquitaine-Limousin–Poitou-Charentes dégage donc toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs pour la
protection de leurs cultures. Celle-ci se décide sur la base des observations que chacun réalise sur ses parcelles et s'appuie le cas
échéant sur les préconisations issues de bulletins techniques (la traçabilité des observations est nécessaire).
" Action pilotée par le Ministère chargé de l'agriculture, avec l’appui financier de l’Office national de l'eau et des milieux aquatiques, par les crédits issus
de la redevance pour pollutions diffuses attribués au financement du plan Ecophyto ".
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Nord Poitou-Charentes
Pommier – N°06 du 22 mars 2016
6
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
2
Taille du fichier
1 249 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler