close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Accéder directement au rapport d`activités 2015

IntégréTéléchargement
d u
m i l i e u
v e r s
l ’ e x t é r i e u r
Café Cornavin
10, rue de l’industrie
1201 Genève
www.cafecornavin.ch
Rapport d’activités
2015
Café Cornavin est une association sociale orientée vers la relation
d'aide, le travail de rue et l'approvisionnement de personnes en
denrées alimentaires.
Nous allons à la rencontre de gens précarisés, souvent exclus
socialement, sur les espaces mêmes où ils se trouvent. Notre but
est de développer une relation de confiance afin de répondre à
d’éventuelles demandes d’aide, mais aussi de tenter de rendre
actives ces personnes, à travers de petits travaux, ou des activités
sportives, culturelles ou de loisirs.
Retisser des liens sociaux et servir de repère à des gens pour qui,
souvent, une réinsertion dans le monde économique est devenue
une utopie sont nos objectifs. Pour beaucoup d'entre eux, cette
approche constitue une aide vers une forme de réhabilitation, où la
possibilité leur est donnée de retrouver confiance en la vie et en
eux-mêmes et ainsi de reprendre courage.
Nous proposons de nombreuses prestations. Notre équipe,
pluridisciplinaire et motivée, permet l’approvisionnement en
denrées alimentaires de nombreuses personnes démunies, mais
aussi leur accès à ses espaces de socialisation (voir plus loin dans
ce rapport) : nos bénéficiaires peuvent ainsi être en relation avec
notre équipe, qui peut répondre aux demandes d’aides les plus
diverses, et parfois les aider à construire un projet. Les gens en
proie à des problèmes de dépendances peuvent, grâce à la grande
souplesse et adaptabilité de notre équipe, faire des expériences
constructives au travers des activités
que nous organisons.
Aussi, et cela est particulièrement
important, le soutien et la contribution
de nos partenaires sont indispensables
à l'exercice de notre mandat : ils nous
donnent confiance et représentent un
encouragement essentiel ; ils nous
aident à insuffler de l'espoir dans les
situations souvent très complexes que
nous côtoyons.
Toutes les personnes ayant gravité
autour ou s’étant intéressée à Café
Cornavin, conviennent que sa formule
permet de s'adresser à un public qui,
sans ce type d'intervention, pourrait
passer entre les mailles du filet social.
2
Bâtir un port d’attache avec les personnes en situation de
grande précarité, sur les lieux mêmes où elles passent la
plupart de leurs journées ;
Favoriser le dialogue et l’émergence de demandes d’aides et
stimuler le regard de la personne toxicomane sur le monde
extérieur à son milieu ;
Aider les personnes marginalisées à regagner un peu de
confiance en elles-mêmes et en autrui ;
Rendre actives les personnes marginalisées, les inciter à
s’engager dans des expériences à court, moyen et long terme,
partagées, constructives, positives et qui exigent aussi de
l’endurance ;
Créer des synergies avec d’autres associations et institutions ;
Marquer nos points fixes, constitués par les principales fêtes
de l’année.
3
Table des matières
Café Cornavin, qui sommes nous ?……….….p. 2
Les buts de l'association…………….………p. 3
Table des Matières…………………………p. 4
Edito, par Glenn Benoudiz, fondateur……..…p. 5
Le Café, plate-forme d'accueil………….….p. 6 & 7
Les habits de seconde main……………………………………………p. 8
La soupe en hiver………… ..…………………………………………p. 8
Le Cyber de rue…………………………………………………….….p. 9
L'atelier bougies………………………………………………………..p. 9
Alimentation & partenariat avec l'association Partage……….……….…p. 10
Distributions à "La Reliure"………………………………… …………p. 11
Le travail de rue………………………………………………….p.12 & 13
L'atelier de jonglerie………… ..…………………………………p.14 & 15
Voltaire, le secteur, le parc, "Option Voltaire"..………………….….p. 16 & 17
L'équipe Café Cornavin………………………..…………………p. 18 & 19
Les activités extérieures…………………………………… ……p. 20 & 21
Les fêtes………………………………………..…………….….p. 22 & 23
"Les papiers d'un sans-papier", exposition de M. Benyezzar………….…p. 24
Interview de M. Stéphane Linker alias Gaston……………..……………p. 25
Toile sociale : réunions, rencontres, réseau…………………. .……p. 26 & 27
Prestations en chiffres…………….. .……………………………p. 28 & 29
Rapport de l'organe de révision…………………………………. …….p. 30
Nos partenaires-donateurs………………………………… ..…..…….p. 31
Bilan et compte de résultat pour l'exercice 2015……… ..……….p. 32 & 33
Remerciements… …………………………………………… ………p. 34
Comité, membres…………………………………………….. .………p. 35
4
Notre association vient en aide à des personnes
désinsérées socialement . C’est un choix. Nous voulons
apporter notre soutien à ceux qui sont les plus
démunis.
Grâce à l’énorme richesse de notre pays et de ses habitants, aux
manifestations de solidarité et de partage de toute part, nous pouvons
approvisionner en nourriture de qualité de nombreuses personnes dans le
besoin et proposer des vêtements de seconde main en parfait état. De la
sorte, nous contribuons à subvenir aux besoins d’une frange de la
population vivant dans la pauvreté, et qui, dans sa majorité, se montre très
reconnaissante de ce que nous lui apportons.
D'autres questions d'ordre matériel, plus délicates, demeurent : le
logement, l’accès aux soins, la détresse pécuniaire ; et celles d'ordre
immatériel subsistent aussi, notamment l’intégration sociale à travers le
travail. Ces deux pôles sont intrinsèquement liés, puisque souvent, ils sont
interdépendants.
Parmi les personnes que nous rencontrons, il y a beaucoup d'hommes et
de femmes désoeuvrés qui doivent se contenter des surplus de notre
société, certes considérables, et qui éprouvent les conséquences d'un
partage de richesse particulièrement déséquilibré, qui ne génère pas assez
de travail.
La capacité de subvenir soi-même à ses besoins, même modestement, pour
occuper un rôle validé et valorisé par notre société, demeure
fondamentale.
Le calcul social est erroné : il faut créer de l’emploi, même s'il engendre
tout d'abord un coût, et valoriser la participation sociale également si
celle-ci s'écarte d'une logique purement économique, afin d'intégrer
socialement un nombre maximal de personnes.
Nul doute que la plus-value, pour l’ensemble de notre société, dépasserait
de loin le coût financier et humain que génère le système actuel, qui
maintient dans l’assistanat des personnes culpabilisées auxquelles rien de
réaliste n’est proposé. C’est le piège de la complaisance dans une
structure sociale désuète. Lorsqu’un système se nécrose, tous ses agents y
perdent leur âme, leur raison, leur bienveillance et bien évidemment leur
inventivité.
Devenons les acteurs d’une refonte, au moins partielle, du
système ; dirigeons-nous vers une transformation de nos
croyances et valeurs, plutôt que de nous accrocher vainement,
au prix d’un démantèlement de la structure sociale, à nos acquis
menacés. Contribuons ainsi à un véritable partage des richesses
plutôt qu'à une redistribution des restes.
5
est servi lors des distributions de
denrées alimentaires au parc Galiffe, les
mercredis et vendredis dès 16h15.
Il constitue, pour Café Cornavin, un espace
d’information et de relais avec d'autres
structures du réseau social.
Il permet la conversation et le suivi d’histoires
de vie, et des interventions aussi multiples que
diverses. Professionnalisme, spontanéité et bon
sens constituent notre crédo.
C'est donc ici, dans ce petit
espace vert, arborisé, et
entouré des locaux de
diverses associations sociales
et caritatives, que nous
tenons notre antenne d’aide
et de socialisation et que
nous procédons à nos
distributions de denrées
alimentaires destinées à une
population fortement
précarisée et souvent sans
logement pérenne.
Nous redistribuons des
quantités importantes de
denrées fraiches, à
consommer telles quelles,
sans besoin d'être cuisinées.
6
Nous y accueillons en général
cinquante à soixante personnes par
distribution. La
quantité totale
des denrées est
répartie en
fonction du
nombre des
présents, de
manière à ce que
chacun puisse
être servi.
Le parc Galiffe, très joli
et convivial, se situe
entre la rue Voltaire et la
rue de Saint-Jean. Il est
un lieu de passage pour
cyclistes et piétons
voulant rejoindre le
quartier des Délices
depuis Cornavin, ou
inversement. ll jouxte la
voie ferrée et offre
l'avantage d'être à l'abri
de la plupart des
regards.
C’est aussi sur ce petit espace que nous servons de la
soupe en hiver, que nous proposons des activités créatrices
durant la belle saison, ainsi qu’une antenne internet les
mercredis toute l’année durant (voir page suivante).
7
Habits et chaussures de seconde main, pour
femmes, hommes ou enfants, sont distribués
les mardis au 45, rue de Saint-Jean, et au parc
Galiffe les mercredis et vendredis.
De très grandes quantités de vêtements ont
été distribuées cette année, grâce au bouche
à oreille et à la générosité de nombreuses
familles et individus. Un grand merci à tous les
partenaires pour cette formidable
mobilisation.
En hiver, une bonne soupe chaude est
servie lors de nos rendez-vous au parc
Galiffe les mercredis et vendredis.
Celle-ci est concoctée à l'intention de
plusieurs organismes sociaux par Daniel,
qui travaille à l’association Partage. Des
tonnes de légumes sont ainsi
récupérées. En 2015, 300 litres de soupe
ont été servis par Café Cornavin, à la
grande joie des bénéficiaires.
8
Le Cyber de rue est un espace informatique
mis à disposition de toute personne qui le
souhaite, les mercredis au parc Galiffe dès 17
heures.
Il rencontre un vif succès et permet de
répondre à une variété de demandes.
Cette prestation représente souvent un
complément idéal à l'espace Café, où se
posent des questions de tout genre.
Cet espace est utilisé à des fins très diverses,
sérieuses ou ludiques.
Nos cyber-intervenant(e)s se tiennent à
disposition pour répondre à toute demande
d'aide.
Dès le mois de mai, les vendredis, nous
tenons, par temps clément, un atelier de
décoration de bougies lors de nos
distributions de denrées alimentaires. Il
permet aux personnes qui le souhaitent
de se divertir de manière créative et
d’emporter avec eux une belle bougie
décorée par leurs soins. Les
participant(e)s peuvent ainsi découvrir
une nouvelle activité et établir des
contacts autour de la petite table de
travail.
9
Café Cornavin permet aux personnes en situation de grande précarité, ne
pouvant souvent pas cuisiner, de s’approvisionner.
La distribution de denrées alimentaires est une prestation qui a vu le jour
en 2005, suite à la naissance de la banque alimentaire Partage, et qui n’a
eu de cesse, jusqu’à ce jour, de se développer.
Les mardis, c'est à "La Reliure", au 45, rue de SaintJean, que nous distribuons des colis alimentaires contenant des
produits de base et à cuisiner aux familles dans le besoin.
Ainsi, Café Cornavin redistribue des denrées alimentaires qu’elle saisit
auprès de Partage.
En attendant d'être rénové, cet espace est mis à disposition de
plusieurs associations, dont Café Cornavin, par le Service de la
jeunesse de la Ville de Genève, et nous sommes très reconnaissants
d’y avoir une place.
Trois distributions hebdomadaires sont
menées.
Deux fois par semaine, des produits
consommables tels quels, sans nécessité
de préparation, sont distribués au parc
Galiffe, les mercredis et vendredis.
- Distribution de colis alimentaires, les mardis à 17h.
- Prise d'un ticket dès 15h.
La distribution est limitée au nombre de colis disponibles, environ
50 par distribution en 2015.
Les mardis, des colis alimentaires
contenant des produits de base à cuisiner
sont distribués aux familles dans le besoin.
Outre ces distributions, des repas chauds
sont servis lors de fêtes que nous
organisons pour marquer certains
moments de l’année (voir rubrique
« fêtes »).
Plus de 26 tonnes de nourriture ont été
distribuées en 2015.
Partenariat avec l'association Partage
L'association Partage (partenariat alimentaire genevois) est née en 2005 d’une
initiative de la Ville de Genève, conjointement avec cinq grandes associations.
Ensemble, elles ont approché les principales
chaînes de distribution de la région
genevoise afin que les denrées encore
consommables puissent être récupérées
et redistribuées aux personnes les plus
démunies. Ainsi, de nombreuses
associations signataires, dont Café
Cornavin, se fournissent auprès de la
Centrale Partage.
Celle-ci s’occupe également de la
redistribution de produits récoltés deux
fois par année, lors des très populaires Samedis du Partage.
10
Prélevé auprès de l'association Partage, puis redistribué aux bénéficiaires de Café Cornavin :
En tonnes :
0,5 ✤ produits secs 3,2 ✤ pain 1,1
✤ fruits
1,6 ✤ viande
✤ produits frais 16,4
✤ boissons
✤ légumes 3,3
0,2 ✤ soupe 0,3
11
Le travail de rue, c’est aller à la rencontre de personnes
marginalisées et errantes sur les lieux mêmes où elles se trouvent.
Notre présence quasi quotidienne dans ces espaces vise à servir de
trait d’union entre la marge et la société.
Le but de cette démarche est de donner la possibilité à ces
personnes de formuler une demande d’aide.
Cette démarche peut-être initiée en
proposant une activité, de la
La prévention et le
nourriture, ou par un simple contact.
renforcement des liens
sociaux, au coeur de notre
En ce moment, nos interventions
engagement
ciblent plus particulièrement
le secteur Voltaire, le parc
Galiffe et les environs de
la gare Cornavin.
Ainsi, sur une base de
confiance réciproque,
nous allons être
attentifs à la spécificité
de chacun en mettant
tout en oeuvre pour lui
rendre plus agréable son
existence.
Ce travail de prévention
permet aussi un suivi et
une collaboration en
réseau lors
d’incarcérations ou de
séjours en hôpitaux, qui
se traduisent par des
visites et un
accompagnement lors de
la sortie.
12
Notre aide
comprend les axes
suivants :
- reconnaitre la
personnes dans son
humanité et si
possible lui
permettre de
retrouver une
certaine dignité et estime d’elle-même ;
- l’alimentation, la socialisation, la constitution de projets, l’accès à
l’hébergement, aux soins, l’accompagnement dans un parcours
institutionnel et les démarches administratives, l’occupation, la
stimulation, l’adhésion à un projet ;
- servir de relais entre services sociaux, médicaux, sanitaires,
carcéraux et parfois juridiques.
Photo : Stéphane Linker alias Gaston
L’équipe de rue répond également et largement à des demandes
de vêtements, de couvertures et parfois même de tentes.
13
L’atelier de jonglerie comme espace de rencontre. Cette discipline, qui
exige une grande
concentration, permet à
ses pratiquants d’affuter
leurs sens, de libérer
leur esprit de tout souci
ou contrariété : être là,
maintenant, un peu à la
façon d’une séance de
méditation. Également prétexte à la
rencontre, cette activité
est originale, ludique, et
parfaitement adaptée au milieu ouvert.
Cela fait déjà deux ans que cet atelier est actif dans les rues et au
sein de certaines manifestations genevoises. C’est Anaïs, travailleuse
sociale et saltimbanque, qui a lancé et développé cette activité.
Sous forme de cours hebdomadaire tout d’abord (les vendredis de
13 heures à 15 heures à « La Reliure », au 45, rue de Saint-Jean), puis
itinérant par la suite (secteur Voltaire, gare Cornavin…), il est revenu
au parc des Bastions durant l’été. Cet hiver, cet atelier s’est redirigé
dans les locaux de la Reliure, mais plus précisément dans un petit
espace récemment créé pour lui. Toutefois, cette saison ayant débuté
dans une grande douceur, les artistes se sont souvent déplacés à
l’extérieur, juste derrière ce local. Durant l’année 2015, à force de rencontres, et du fait de la venue de
nouveaux artistes aux compétences nouvelles : magie, musique, l’atelier
de jonglerie a élargi son domaine artistique. Au sein de cet atelier ont eu
lieu bon nombre de contacts, de répétitions, permettant à certains de se
faire connaître en se produisant à diverses occasions, telles que la
Journée mondiale du refus de la misère, des évènements dans des
maisons de quartiers, des vernissages.
L’objectif est de permettre à chacun d’être vu, reconnu pour son
art, et ainsi de pouvoir quitter une certaine stigmatisation
quotidienne pour être applaudi comme un artiste à part entière.
L’atelier artistique se produit aussi régulièrement lors de nos
fêtes et manifestations, et s’exerce lors de nos sorties du jeudi.
14
15
La rue Voltaire et son petit
parc, ses commerces, ses
bistrots et restaurants se
trouvent dans un secteur très
propice aux rencontres, qui, s'il
est le théâtre, parfois, de
scènes conflictuelles, est aussi
un lieu où règne un esprit
d'entraide et de solidarité
entre personnes errantes ou
en situation de grande
précarité.
Pour certains, l'errance dans ce secteur est le fruit d'une lente
désaffiliation sociale qui se traduit finalement par une quasi-impossibilité
de se mobiliser, notamment pour des raisons de santé. C'est ce que nous
appelons l'option Voltaire.
Parias sociaux, ces personnes souvent dérangent en raison de leur allure,
parfois de leur comportement, mais surtout en raison de ce qu'elles
évoquent en chacun de nous.
En proie aux problématiques
les plus diverses, l'aide qui
leur est due s'apparente à
une aide plus humanitaire
que sociale.
En 2013, l'État de Genève a
clôturé le parc, alors
régulièrement fréquenté
par cette population, afin
de gérer son accessibilité.
En 2015, les fonds destinés
à son entretien ont été coupés, contraignant ainsi ses responsables à le
maintenir fermé.
16
Face à cette situation, nous avons mis en place le projet Option Voltaire,
visant à offrir un point de chute à ces survivants. Outre nos passages
dans ce secteur et notre attention à leur situation, nous proposons, tous
les quinze jours, une après-midi récréative, adaptée aux personnes
présentes et à la météo.
17
Marie Pahud
Céline Bergerat
Vincent Barbezat
L’équipe Café Cornavin est très diversifiée.
Etre suffisamment à l’aise pour s’engager nécessite souplesse
et capacité d’«authenticité», caractéristiques communes à
l’ensemble des intervenants. Car le travail s’effectue « sans
filet », c’est- à-dire que cadre et règles ne peuvent être fixes,
statiques. Plus qu’ailleurs, dans la rue, trop de rigidité
condamne à l’échec toute tentative d’aide. Cela exige une
grande disponibilité et «ouverture» des intervenants et des
intervenantes puisqu’ils s’exposent personnellement à la
confrontation avec des personnes en situation de grande
vulnérabilité.
Le fonctionnement de l'association est rendu possible par
deux professionnels du social, d’une personne en charge de
l’intendance alimentaire, de personnel bénévole d’horizons
très divers (notamment du domaine social et de la santé), de
stagiaires, de personnes référées par d’autres services
sociaux, dont une référée par l’AI pour un projet de
reconversion professionnelle.
L’ouverture et la disponibilité que nous proposons
devraient permettre à toute personne qui en manifeste le
désir d’être entendue. Ainsi, nous nous efforçons de
mettre à disposition nos compétences, notre bienveillance
et notre savoir-faire pour venir en aide aux bénéficiaires de
notre association.
18
Dylan Bergonzoli
Damien Constantin
Gilles Chardon
Rania Ounissi
Glenn Benoudiz
Maureen da Graça
Leyla Cruchon
Laurence Bergerat-Schwarz
David Morel
Anaïs Rapo - Jaime Gomes
Ozan Demirtas
19
Les activités
extérieures de Café Cornavin sont
riches en couleur, en originalité et en diversité. Elles
s’adressent en priorité à des personnes en proie aux
dépendances, et sont organisées les jeudis.
Ces activités, gratuites, visent à passer un moment constructif,
en groupe, hors du réseau de la consommation et du stress qui y
est associé.
Ces activités peuvent servir de tremplin aux participants afin
qu’ils se forgent un projet ; en effet, l’implication dans une
activité constructive, avec des professionnels attentifs, peut
agir comme un déclic cathartique vers un changement.
Notre fonctionnement, très souple, permet à chacun
de participer à nos activités sans inscription
préalable, ce qui rend possible la
participation de personnes
inattendues…
Les activités
comprennent :
mini-golf / canoë
/ jonglerie /
frisbee / cerfvolant / kite /
équitation /
accrobranche /
baignades /
marche / feux
d'artifices /
ballon
/
musées / cirque
Knie / concerts
et théâtre /
grillades / ski et
snow-board /
p o w e r- k i t e /
guitare / golf / observation d'oiseaux à la longue
vue / slackline /visites de sites, grottes, chutes d’eau,
points de vues et panoramas en montagne.
Toutes les photos de ces évènements
peuvent être visionnées sur https://
www.facebook.com/CafeCornavin ou sur
notre site internet.
Le programme des activités (et
rendez-vous) est envoyé par sms
aux participants potentiels
connus et peut être obtenu lors
des distributions alimentaires au
parc Galiffe.
20
21
Les fêtes sont organisées trois à cinq fois l'an
en plein air.
L'occasion de manger ensemble à table, de
partager de bons moments et de renforcer
les liens !
Nous fêtons le printemps, le 1er Août, les
"patates", l'Escalade, la Journée mondiale du
refus de la misère, Noël, certains anniversaires
et autres évènements heureux…
Pour la deuxième année consécutive, notre
participation à la journée « Plaine de Jeunes »,
organisée par le Service de la jeunesse de la Ville de
Genève, fut aussi l’occasion de nous faire connaître
davantage du grand public, tout en passant des
moments festifs !
Ces fêtes permettent aussi à certains bénéficiaires
de participer à leur organisation et de se voir ainsi
investis d'une responsabilité. Ces petits boulots
ponctuels sont rémunérés.
13 mai - fête du printemps au parc Galiffe,
22
23
Au cours de son
existence, Café
Cornavin a
présenté quelques
productions
artistiques
réalisées par
l'association. Elles
sont le fruit de
l'expression de personnes
marginalisées et ont été
réalisées dans le but
d'interpeller les autorités et
le public. Cette année, nous
avons décidé de soutenir
l'exposition particulièrement
originale de Mohammed El
Hadi Benyezzar intitulée
"Les papiers d'un sanspapier".
Gaston participe depuis de nombreuses années aux
activités de Café Cornavin. Depuis longtemps il apprécie de
prendre des photos. Il a confirmé sa vocation et son talent
grâce à l'appareil de photo reflex que nous lui avons mis à
disposition. Depuis plus d'une année, il a pris une quantité
phénoménale de photos, souvent de grande qualité !
Plusieurs d'entre elles sont dans ce rapport.
Interview :
Gaston, qui es-tu ?
Moi, Satan ! Le dieu de l'enfer, c’est moi,
quoi !
"Sévices"… en plus par un prêtre ! ce qui
me rend fou c’est qu’il a même pas été
jugé. C’est comme ça. J’ai un côté de moi
qui est méganoir, mais je ne fais de mal à
personne.
J’ai grandi avec des éducs, certains m’ont
pris sous leur aile. Sur 400 enfants tous
rentraient les week ends, moi je restais.Y’a
des éducs qui m’ont pris dans leur famille.
Maintenant, c’est grâce à des assoces
comme PVA*, GSG* et CC* que j’avance.
Le Quai 9 m’a surtout permis d’arrêter
mes injections et mis du plomb dans la
tête.
Qu'est-ce qui te plaît dans la photo ?
Tout !
Prendre les gens par surprise, surtout avec
les objectifs que Jean-Marc m’a passés, un
200 et un 300 mm.
Découvrir tout ce que l’appareil peut faire,
j'apprends tous les jours, c’est
mégacomplexe, ça fait bouger mes
neurones, ça me donne un but, une
nouvelle passion autre que la gare et la
zone. Avant dans la zone on était une
famille, maintenant on est prêt à se bouffer
les uns les autres.
Et surtout, ce qui me plaît dans la photo,
c'est offrir des souvenirs à des personnes
qui viennent aux sorties de l'assoce et aux
fêtes. Si en plus on peut leur donner des
photos ça les rend heureuses, et pas
qu’heureuses, elles se sentiront vivantes.
On a du bol on est en Suisse, mais quand
même il y a un vide phénoménal.
Et puis les souvenirs…. Je fais mille fois
trop de photos, mon PC a de plus en plus
de mal à tourner !
24
Dans la rue tu es
surnommé le
paparazzi de la
zone, pourquoi ?
Pour la zone je suis
"Tonton".
Oui, j’prends des
photos tout le
temps.
Est-ce un
compliment ?
Baaaaahhh…
j’pense !
Est-ce que tu aimerais un
jour exposer tes photos ?
Oui, si c’est possible, mais la célébrité je
m’en tape… !
Quels sont les freins ?
Les moyens.
Tu as des fois de la peine avec les
humains, pourtant ce sont pratiquement
toujours eux que tu photographies,
comment expliquer cela ?
Bonne question.
Tous les foyers que j’ai faits, alors les
émotions, tout ça…
Je prends en photo tout le monde. Je
prends des photos déjà parce qu'on m’a
donné les moyens de le faire. Choper les
gens sans qu’ils s'en rendent compte. C’est
le naturel qui m'intéresse, les expressions,
les muscles, les traits, la mâchoire.
Veux-tu profiter de cet interview pour
faire passer un message ?
La pire des drogues qui existe, c’est la
clope. Ne tombez pas dans la drogue.
Certains chimistes ont su faire, attention
aux drogues synthétiques.
* "Personnes Vivant Avec", Groupe Sida Genève, Café Cornavin.
25
Rencontre UAC-Grotte,
préparation séance + réunion
partenaires secteur Voltaire au
Collège Voltaire.
L'association Café Cornavin est bien intégrée et active dans le dispositif social existant. Les
collaborations sont multiples et les spécificités de chaque institution sont mises à profit pour
les bénéficiaires, avec une attention toute particulière à ce que les capacités d'autonomie
soient maintenues ou stimulées et la sphère privée préservée.
Plate-forme TSHM 3x Romandie ;
Collaboration, lien avec collègue de la
FaGass (travail de rue) : organisation
rencontre nationale ;
4 réunions de la coordination des lieux
d'accueil d'urgence ("stamm") ;
1 réunion de la coordination réduite des
lieux d'accueil d'urgence ("petit stamm") ;
Collectif du 17 octobre : Journée mondiale
du refus de la misère, préparation,
organisation, participation. Animations MQ
Libellules, projection film a l’ONU ;
Samedis du Partage. Collecte denrées
supermarchés, 2x ;
34e Forum Addictions / HETS
HUG - invitation, 20 ans du PEPS
(programme expérimenté de prescriptions
de stupéfiants) ;
Animations, collaboration avec l'association le
Bateau Genève autour du projet les Tartines
Itinérantes : projet communautaire visant à
rassembler certains acteurs d'un même
quartier et offrir un petit déjeuner aux
personnes dans le besoin ;
Accompagnement mère d'une enfant placée
à la FOJ : entretiens foyer, psychiatre,
guidance infantile ;
Commission de formation GREA ;
Cinélux : "Nos reflets", documentaire sur
la stigmatisation autour de la toxicomanie ;
Accompagnement au développement d'un
projet de témoignages dans un collège
d’une personne toxico-dépendante, en
collaboration avec collègue du Quai 9
Quai 9, "pôle valorisation" rencontre
mensuelle ;
Quai 9, Journée de lutte contre le SIDA,
projection du film "Dallas buyers club" ;
26
Collaboration avec l’Hospice Général
autour d’une personne incarcérée :
information et médiation avec la
personne qui a perdu son logement, puis
recherche d’un nouveau logement ;
Hospice Général : collaboration avec
assistants sociaux de personnes,
concernant les logements, et les droits de
ceux-ci ;
Belle-Idée : organisation d’une
participation à nos sorties du jeudi de
deux patients hospitalisés ;
Collaboration avec réseau Aspasie ;
Collaboration avec résidentiel, Le Levant ;
Accompagnement auprès de collègues de
Carrefour rue : dentiste au point d’eau ;
Accompagnement de 2 personnes suivies
par le SPMI en lien avec des activités et le
logement ;
Frambois : Récupération d’affaires
personnelles d’une personne expulsée ;
Réseau addiction : Quai 9, Caap Arve, Fil
rouge (lien avec la France voisine).
Accompagnement de la personne et
mobilisation de son réseau ;
Présentation du travail de rue au Caap
Arve ;
Collaborations avec service juridique,
avocat de M. L. & M. A. (tel., mails, visites,
accompagnements) ;
Collaboration avec la virgule,
réhabilitation au travail ;
Aide de recherche au logement :
placement de deux personnes aux
Roulottes de la Virgule ;
Contact avec TSHM œuvrant auprès de
jeunes : poste animateur, mise en lien ;
3x vernissages (portes-ouvertes)
partenaires (Partage, Eureka, Coulou) ;
Service social de la Ville de
Genève :
Nouvelles directives relatives à
l'examen des demandes de
subvention (Muséum) ;
Exigences en matière de
contrôle interne (Muséum) ;
Séances ouverture/fermeture,
bilan abris PC 2015-2016 ;
Participation aux réunions
de préparation ainsi qu'à
l'évènement "Plaine de
jeunes".
ECOLES :
HETS
Observation 2x ;
Projet de 2 étudiantes :
"Renforcement des
compétences psychosociales
des pers. toxico-dépendantes
dans des accueils bas seuil" ;
Accueil stagiaires de la
Roseraie ;
ECG
2 Stagiaires : 2 semaines, 6 mois ;
ARPIH
Etudiante en emploi 1x ;
Evaluation ;
COLLEGE VOLTAIRE
5 étudiants dans le cadre
d’un travail de géographie et
de droit sur “les droits
humains et lutte contre les
discriminations” au sujet des
personnes ayant une
addiction à la drogue ;
ESSEC Business School Paris : 27 étudiants. Smib for Smiles, association en charge des actions
humanitaires au sein du master SMIB ;
UNI-GE : 4 étudiantes. Projet communautaire Bachelor "Comparaison de la prise en charge des
patients souffrant de problèmes d’addiction en Suisse et en Ecosse".
Autre :
EPI : Evaluation polyvalente pour adulte (2x) ;
Matinées de formation pour bénévoles actifs dans le domaine de l’exclusion, organisées par le Centre
Genevois du Volontariat (CGV) à la HETS (5 participants) ;
UNI-Bastions : colloque international, José Bleger à Genève.
27
Prestations en chiffres
•
Aides individuelles diverses
•
Personnes approvisionnées
•
25 personnes référées en hébergement
d'urgence,
8 aides au déménagement, transport de
meubles, aide à l'organisation au rangement ;
40 visites en foyer d'éducation, hôpitaux et
lieux d'incarcération, domicile : Champd'Ollon, centre de détention de Frambois,
établissement Favra, Curabilis, HUG (hôpital,
Beau-Séjour, Belle-Idée), fondation Bartimée,
foyer André, fondation Ressource ;
2 accompagnements aux urgence HUG ;
Mise à disposition de couvertures, de
matériel (et d'équipement) divers pour
personnes sans domicile ;
3 livraisons de denrées alimentaires pour
personne à mobilité réduite ;
5 assistances à la recherche d'emploi
(administratif et contacts avec employeurs
potentiels),
Information du réseau, information des
droits, aide administrative, aide à la vie
quotidienne ;
Accompagnement permanence ordre des
avocats, déplacement avec la personne à la
convocation au tribunal ;
Accompagnement projet artistique ;
Accompagnement d'une mère dont la fille
est placée en foyer : médiation avec les
autorités compétentes (foyer, SPMI,
pédopsychiatre, brigade des moeurs),
accompagnements lors de sorties de loisirs
de la mère et de l'enfant (avec accord
SPMI) ;
Collaboration avec le service du feu,
prévention suicide ;
•
Environ 150 personnes approvisionnées par
semaine, soit 600 par mois et 7200 par
année.
•
Activités
•
36 activités extérieures, les jeudis, 182
participants ;
Atelier de jonglerie, et jonglerie itinérante
(Voltaire) 45x (1x par semaine), 95
participants
7 anniversaires, 56 participants ;
Atelier jonglerie 45x (1x par semaine), 87
participants ;
48 places de spectacles : cirque, concerts,
théâtre, feux d'artifice.
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Ecoles, suivi formations :
•
•
•
ARPIH évaluation ;
Supervisions 3x ;
Travail de rue, « le pouvoir d’agir », Paris,
Dynamo ;
"Philias" mandaté par Ville de Genève sur le
thème des collaborations entre privé et
associatif, pourquoi diversifier les sources de
financement ?
•
28
•
•
•
•
•
Vêtements
•
2'500 kg environ de vêtements distribués.
•
Personnel
•
1 personne rémunérée pour des activités
ponctuelles (petits boulots) ;
3 personnes rémunérées pour des activités
à moyen ou long terme ;
3 stagiaires : 2 en matu spécialisée ECG ; 1
en formation professionnelle (ARPIH) ;
8 personnes bénévoles, professionnelles ou
non professionnelles.
•
•
•
Les denrées
alimentaires en chiffres
Total des kg distribués
Produits frais, en kg (à
consommer immédiatement)*
Nombre de colis de nourriture à
cuisiner (autres produits)* *
2014
2015
Autres produits**
Ravitaillement en denrées fraîches (à
consommer immédiatement), en
nombre de personnes ser vies *
Kilos distribués: 26'670 (contre-valeur Fr. 197'285.—)
Produits frais, en kg, (à consommer immédiatement) * : 16'440
Autres produits**, en kg: 10'230
Colis de nourriture à cuisiner (autres produits)** : 3'000
Ravitaillement en denrées fraîches (à consommer immédiatement)* : 8'250
* Produits à consommer immédiatement : ce sont les denrées distribuées aux personnes
vivant dans des situations de très grande précarité, le plus souvent sans possibilité de
cuisiner. Ces produits sont distribués dans la rue, le plus souvent au parc Galiffe et parfois à
la rotonde de la gare Cornavin.
** Autres produits : ce sont des produits alimentaires à cuisiner, comprenant également des
produits de base. Il s'agit des colis alimentaires confectionnés par avance et distribués au 45,
rue de St-Jean, à "la Reliure", les mardis soir dès 17h, env. 50 colis par semaine, pour environ
50 familles par semaine (env. 80 personnes).
A cela, s'ajoutent
300 repas chauds, servis lors de nos fêtes : printemps, 1er août, automne, Noël ;
300 l de soupe chaude, servie au parc Galiffe de novembre à mars.
29
Chers partenaires, chers donateurs,
Permettez-nous de vous adresser notre très sincère gratitude pour votre aide, soit-elle ponctuelle
ou régulière. Votre soutien nous permet d'intervenir auprès de nombreuses personnes en
situation de grande précarité.
Grâce à vous, l'aide que nous apportons permet à certains de se nourrir, mais pas uniquement.
Nous prévenons aussi des situations d'urgence et de désarroi dans des cas de fragilité poussant
d'aucuns à s'effacer et à ne plus demander d'aide.
Nous vous adressons donc tous nos remerciements, en notre nom et au nom de nos
bénéficiaires, pour nous permettre ainsi de mener à bien les buts poursuivis par notre association.
★ La Ville de Genève - Département de la
cohésion sociale et de la solidarité
★ La Sinco Treuhand AG
★ Monsieur Beda Singenberger
★ La Commune de Cologny
★ La Commune de Plan-Les-Ouates
★ La Ville de Meyrin
★ La Ville de Lancy
★ La Ville de Carouge
★ La Commune de Vandoeuvres
★ La Commune de Meinier
★ Nos donateurs privés
★ La Fondation Ernst Göhner
★ La Fondation Inter Maritime
Subventions indirectes, Dons en nature :
★ L’association Partage
★ La Ville de Genève, Service de la sécurité et de
l'espace public
★ La Ville de Genève, Département des affaires
culturelles
★ Les bénévoles
Dons privés / divers: Fr. 66'994.—
Subvention Ville de Genève : Fr. 91'433.—
Subvention Communes : Fr. 23‘200.—
Denrées alimentaires : Fr. 197'285.65
Prestations bénévoles : Fr. 10'000.—
Total des recettes : Fr. 388'912.65
Bénéfice annuel Fr. 14'268.10
(en diminution des pertes reportées au bilan).
Déficit au bilan Fr. 2'742.75
(reporté au 1.1.2016).
30
31
Association Café Cornavin
Association Café Cornavin
Genève
Genève
COMPTE DE RESULTAT POUR L'EXERCICE 2015
2015
2014
CHF
CHF
PRODUITS
BILAN AU 31 DECEMBRE 2015
31.12.2015
31.12.2014
CHF
CHF
ACTIF
Actif circulant
Banques
Charges payées d'avance
Subvention à recevoir
206'937.45
0.00
2'000.00
175'742.20
3'239.95
0.00
Total de l'actif circulant
208'937.45
178'982.15
208'937.45
178'982.15
Avances de fonds d'un membre
Charges à payer
1'552.10
7'761.05
2'878.00
2'900.00
Total des fonds étrangers
9'313.15
5'778.00
New Allied Group Ltd
Fondation Inter-Maritime
161'693.40
40'673.65
190'215.00
0.00
Total capital des fonds affectés
202'367.05
190'215.00
TOTAL DE L'ACTIF
PASSIF
Fonds étrangers
Fonds affectés
Total fonds propres
TOTAL DU PASSIF
(17'010.85)
14'268.10
(16'692.40)
(318.45)
(2'742.75)
(17'010.85)
208'937.45
178'982.15
Les annexes aux comptes sont adressées systématiquement à nos partenaires-donateurs,
aux instances officielles, et sont tenus à disposition de toute personne intéressée.
32
0.00
8'000.00
0.00
1'500.00
91'433.00
65'752.50
84.00
0.00
490.00
490.00
1'040.00
1'000.00
2'000.00
4'000.00
9'000.00
200.00
7'000.00
0.00
28'521.60
9'326.35
5'000.00
5'000.00
5'000.00
500.00
1'000.00
410.00
197'285.65
10'000.00
854.80
34.95
900.00
1'000.00
1'000.00
1'500.00
9'000.00
500.00
7'000.00
1'000.00
15'000.00
0.00
5'000.00
5'000.00
5'000.00
500.00
0.00
0.00
175'611.00
15'000.00
853.50
75.75
379'180.35
319'682.75
212'223.55
3'895.90
1'650.20
1'188.50
132'144.25
315.00
113.05
1'263.80
8'577.65
1'577.55
1'017.00
850.00
95.80
195'010.75
2'764.35
1'568.85
1'044.75
107'875.45
0.00
0.00
1'945.90
8'071.25
745.40
34.75
750.00
189.75
TOTAL DES CHARGES
364'912.25
320'001.20
BENEFICE / (PERTE) DE L'EXERCICE
14'268.10
TOTAL DES PRODUITS
CHARGES
Fonds propres
Pertes reportées exercices précédents
Bénéfice / (Perte) de l'exercice
Ville de Genève, Dpt de la cohésion sociale et de la solidarité :
subvention ponctuelle annuelle
Ville de Genève, Dpt de la cohésion sociale et de la solidarité :
subvention ponctuelle
Ville de Genève, Dpt de la cohésion sociale et de la solidarité :
prise en charge salaire & charges sociales
Ville de Genève, Dpt de la cohésion sociale et de la solidarité :
prise en charge repas Plaine des Jeunes
Ville de Genève, Dpt des Affaire Culturelles : don de billets pour
spectacles, concerts, théâtres
Ville de Genève, service de la sécurité et de l'espace public : gratuité
taxes empiètement du domaine public au Parc Galiffe
Ville de Carouge
Ville de Lancy
Ville de Meyrin
Commune de Cologny
Commune de Meinier
Commune de Plan-les-Ouates
Commune de Vandoeuvres
New Allied Group Ltd (fonds affectés "charges de personnel")
Fondation Inter-Maritime (fonds affectés "contrat AR")
Ernst Göhner Stiftung
Sinco Treuhand AG
Monsieur Beda Sigenberger - donateur privé
Madame Paulette Frey - donatrice privée
Monsieur Olivier Rosset - donateur privé
Divers donateurs/donatrices privés
Centrale Partage - don en nature (alimentation)
Prestations bénévoles
Produits d'activités de l'Association C.C., cotisations
Intérêts bancaires
Fournitures et frais d'activités de l'Association C.C.
Frais activités extérieures
Frais de téléphones, internet et site Web
Frais de bureau, copies, affranchissements, imprimés
Salaires et charges sociales (permanent + honoraires divers)
Assurances
Frais des locaux
Dons et libéralités
Frais de véhicule et de transports
Réunions, collations
Matériel informatique
Honoraires comptables, administratifs et d'audit
Frais bancaires et frais divers
(318.45)
33
Nous remercions chaleureusement
34
L’association Partage, pour les denrées
alimentaires et Daniel pour la préparation
de ses délicieuses soupes que nous
distribuons tout l'hiver au parc Galiffe,
ainsi que toute l'équipe pour sa grande
serviabilité ;
La Ville de Genève, le Département de la
cohésion sociale et de la solidarité ;
Le Service de la jeunesse :
M. Alain Mathieu, pour sa serviabilité, la
mise à disposition de matériel de fête et
d'un local de rangement (dépôt) au 45,
rue de St-Jean ;
M. Claudio Molo et M. Alain Mathieu pour
la mise à disposition d'un local à "la
Reliure" au 45 rue de Saint-Jean, pour la
distribution de colis alimentaires des
mardis ;
Le Service social de la Ville de Genève, M.
Christian Jöhr et M. Xavier Lavatelli, pour
la mise à disposition de la salle du Terreau
pour la célébration de la fête de Noël ;
Le Service de la promotion culturelle de
la Ville de Genève, pour la mise à
disposition de billets gratuits de spectacle
en faveur des personnes en difficulté ;
Le Service social de la Ville de Genève,
Cité Seniors, pour les billets offerts pour
le Cirque Knie ;
La Ville de Genève, le Département de la
cohésion sociale et de la solidarité, pour
les traductions de nos prestations en
quatre langues ;
La Ville de Genève, Département de
l'environnement urbain et de la sécurité,
Service de la sécurité et de l'espace
public, pour la gratuité de l'utilisation du
domaine public, notamment pour les
repas festifs servis au parc Galiffe ;
Toutes personnes ou organismes ayant
fourni ou acheminé des vêtements,
couvertures, peluches, jouets, etc., que
nous avons ainsi pu redistribuer aux
bénéficiaires ;
Mme Laurence Félix et Olivier, pour
l'accueil chaleureux qu'ils nous ont
réservés chez eux pour la célébration de
la fête nationale Suisse ;
Le Centre Genevois du Volontariat ainsi
que la HETS, pour l’organisation de demijournées de formation s’adressant aux
bénévoles actifs dans le domaine de
l’exclusion ;
Damien, pour le repas et sa préparation
lors de la fête du printemps, les cadeaux
de noël aux bénéficiaires ;
Damien, pour les livraisons de denrées du
parc Galiffe au Quai 9 ou à la rotonde de
la gare et pour l'acheminement de notre
courrier associatif ;
L'équipe bénévole des Samedis du
Partage : David, Anaïs, Dylan, Leyla, Samia,
Philippe, Gérard ;
Céline pour avoir préparé le repas de
Noël et Rania pour sa soupe ;
Sylvie Hofer, Rania et Anaïs, pour avoir
préparé et emballé tous les cadeaux de
Noël ;
M. Jean-Marc Ruttimann, pour ses aides
diverses et personnalisées auprès de
plusieurs personnes ;
Frédéric Sudan, pour le don des unités de
chauffe pour la Reliure (en hiver) ainsi
que pour la vaisselle jetable ;
David Morel, Damien Constantin et
Floriane Senhaji pour leurs relectures ;
L'association Partage, pour la mise à
disposition de matériel de cuisine pour
préparer les fêtes du printemps et de
Noël ;
M. Jean Meystre, pour le traitement de la
comptabilité et pour sa fidélité ;
Les membres de la Commission sociale
de la commune de Cologny et leur
cuisinier, Philip Ravessoud, pour le repas
chaud offert aux bénéficiaires au parc
Galiffe ;
L'Atelier Galiffe, son directeur et toute
son équipe (CSP), pour leur gentillesse, et
pour la mise à disposition de leur espace
lors de l'organisation de fêtes et repas, et
pour la tenue de notre AG ;
Les bénévoles, réguliers et occasionnels
ayant participé à la fête de Noël ;
Toute l'équipe Café Cornavin, réguliers,
occasionnels, rémunérés, bénévoles ;
L'association la Virgule, pour leurs dons
de couvertures, vêtements, nourriture ;
Tous nos généreux donateurs ;
Tous ceux qui, de près ou de loin,
participent à la bonne marche de
l’Association.
é
Comit
nt :
r
Préside cques Gerbe
a
J
n
Jea
ur
directe
Ancien dolescents,
a
lle
secteur
n officie
io
t
a
d
n
o
F
unesse
de la Je
r:
Trésorie eystre
Jean M le
ab
Compt
ité :
du com
e
r
b
m
Me
Sidler
Damien r en
le
Conseil ment
ne
environ
Bühler
Pauline e sociale
nt
Assista
Les me
mbres
Bérangè
re Duclo
Anthro
pologue y
Céline
Be
Assistan rgerat
te en
pharma
cie
Laurenc
e
Schwar Bergeratz
Technic
ienne e
n
radiolo
gie
Kelly Be
rn
Dr. med heim
.,
générale médecine
Anne K
oh
Ancienn ler
e
préside vicente
associat
io
Rania O n ADF
unissi
Comme
rc
bénévo iale,
le CC
Alexand
r
Educate e Simha
ur, music
ien
Textes, graphisme : Glenn Benoudiz
Texte p. 14, 15 : Anaïs Rapo
Programmes informatiques : page, photoshop, Logoist, Photo Effect
Studio Pro, Comic Life
Photos : Philippe, Gaston, Glenn et autres photographes spontanés
Photo couverture : Ralf Desgalier.
35
d u
m i l i e u
v e r s
l ’ e x t é r i e u r
Café Cornavin
10, rue de l’industrie
1201 Genève
www.cafecornavin.ch
Rapport d’activités
2015
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 135 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler