close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

91 CP Eolien flottant Groix 5avril 1,08 Mo

IntégréTéléchargement
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le mardi 5 avril 2016
Ferme pilote d’éoliennes flottantes à Groix
LA RÉGION SOUTIENT LA CANDIDATURE D'EOLFI OFFSHORE FRANCE
Alors qu’il a déposé officiellement, hier, sa candidature auprès de l’ADEME, le consortium porté par Eolfi offshore
France associé à DCNS et Vinci, présente, ce jour à Paris, les grandes lignes de son projet pour le développement
d’une ferme pilote d'éoliennes flottantes au Sud de Groix. Cet espace de 17 km² avait été retenu parmi 4 zones jugées
propices en France dans le cadre d’un appel à projets lancé en août 2015.
Spécialisée dans l’énergie éolienne, la société française Eolfi s’est associée à CGN Europe Energy, filiale du leader chinois de
l’énergie, pour créer Eolfi Offshore France et devenir maître d’ouvrage du projet d'éolien flottant au large de Groix.
L'entreprise a fédéré autour de ce projet d'avenir un ensemble de partenaires industriels majeurs en France :
• DCNS, maître d’œuvre de l’installation en mer et de la connexion du flotteur, avec, comme partenaire industriel, VINCI.
• General Electric, fournisseur de la turbine éolienne Haliade, déjà utilisée dans l’éolien offshore posé.
Pour Nicolas Paul-Dauphin, Directeur général d’Eolfi, le site breton présente de nombreux atouts : « il est représentatif des
conditions de mer océaniques de la grande majorité du marché potentiel mondial ». Et d’ajouter : « Groix constitue donc un
terrain d’expérimentation idéal pour valider la technologie. Fort de notre développement à l’international, par exemple à
Taïwan, et grâce aux savoir-faire développés notamment en Bretagne,
nos industries pourront rayonner en France et au-delà.»
En matière d’énergies marines renouvelables, l’éolien flottant offre de
belles perspectives en permettant de s’éloigner des côtes et d’aller là où
la profondeur est trop importante pour l’implantation d’éolien posé.
C’est pourquoi la Région Bretagne s’est engagée, dès la première heure,
au côté des industriels, notamment via le financement d'études de sites.
Elle voit donc dans ce projet de Groix, l'aboutissement d'un travail de
longue haleine et d'une étroite concertation avec les acteurs bretons de
la mer, menée avec Lorient Agglomération.
© DCNS
A l'horizon 2019, la ferme pilote pourrait comporter jusqu'à
6 machines, d'une puissance unitaire de 6 MW. Pour Dominique Ramard, Conseiller régional délégué aux énergies : “Le
dépôt de ce dossier par Eolfi et ses partenaires est une excellente nouvelle pour la Bretagne des EMR, pour la transition
énergétique vers laquelle elle est engagée et, plus globalement, pour les filières industrielles françaises concernées. La
Bretagne a des potentiels incroyables en matière d'éolien offshore flottant. Avec Groix, nous avons une véritable carte à
jouer sur ce marché de l’éolien flottant et tout sera mis en œuvre pour que cette proposition se concrétise”.
Dominique Ramard, délégué à la transition énergétique de la Région Bretagne, et Jean-Paul Aucher, conseiller
délégué à l'énergie de Lorient Agglomération, ont accueilli ce jour à la Maison de la Bretagne
Pour Eolfi
: Nicolas Paul-Dauphin, Directeur général,
Pour DCNS
: Thierry Kalanquin, Directeur direction Énergies et Infrastructures Marines,
Pour Vinci
: Thierry Morel, Directeur du développement,
en présence de Xiao Guoffeng, 1er Secrétaire économique et commercial à l’Ambassade de Chine en France.
Contacts presse
Région Bretagne – Rose-Marie LOUIS - Tél. : 02 99 27 13 54 – 06 88 92 04 53 | presse@bretagne.bzh
EOLFI – Thierry DAUGERON - Tél. : 01 40 07 95 00 – 06 21 21 74 59 | thierry.daugeron@eolfi.com
DCNS – Alix DONNELLY - Tél. : 01 40 59 50 86 – 06 07 12 34 07 | alix.donnelly@dcnsgroup.com
Le projet porté par Eolfi Offshore France
L’objectif de cette coopération est de développer un site, au large de l’île de Groix, à même d’accueillir une première
ferme pilote de plusieurs éoliennes flottantes à l’horizon 2019.
Fort d’un partenariat d’industriels français, réunissant l’expertise de grands groupes solides et déjà implantés sur le
littoral breton et atlantique, la ferme pilote de Groix sera un terrain d’expérimentation avec, pour principal objectif,
l’optimisation des infrastructures et technologies d’éoliennes flottantes. Elle permettra également de valider le
modèle économique, avant le passage à la phase industrielle et au déploiement de fermes de plus grande envergure.
Site unique en France, le site de Groix présente
l’avantage d’offrir des conditions de houle
parfaitement représentatives du marché potentiel au
niveau mondial. C’est un atout majeur pour la
validation de technologies ayant vocation à être
exportées.
Cette ferme pilote d’éoliennes flottantes entrera en
exploitation à l’issue de la sélection par le gouvernement
des lauréats retenus dans le cadre de l’appel à projets de
l’ADEME.
Le calendrier de l’appel à projets
Rentrée 2016
1er semestre 2017
Été 2018
Fin 2019
:
:
:
:
. Zone de Groix jugée propice à l'implantation de fermes pilots d'éoliennes
flottantes, par le ministère en charge des énergies, en juillet 2015.
sélection par l’ADEME des sites et consortia retenus dans le cadre de l’appel à projets.
dépôt du dossier d’instruction.
obtention des autorisations administratives.
raccordement au réseau des premières éoliennes flottantes.
L'appel à projets ADEME
L’ADEME a lancé un appel à projets destinés à soutenir l’implantation de fermes pilotes d’éoliennes
flottantes, dans l’une des 4 zones jugées propices 1 par le ministère en juillet 2015. Les projets retenus
devront permettre de valider la performance et la fiabilité des technologies, les moyens et les méthodes
d'installation, de maintenance et de logistique, de démontrer la compatibilité de ces installations avec
le réseau électrique et d'apporter un retour d'expérience sur les impacts de ces parcs sur
l'environnement et les autres usages de la mer.
Une analyse du cycle de vie du projet ainsi qu'un suivi environnemental de la phase de construction,
d'exploitation et de démantèlement devront être réalisés.
Les projets retenus bénéficieront de financements pour la conception et le développement
(1/3 maximum de subventions et de 2/3 minimum d'avances remboursables). Lors de leur exploitation,
les fermes pilotes pourront également bénéficier d'un tarif d'achat pour l'électricité produite. Le niveau
de tarif sera déterminé avant la signature des conventions de financement. Le tarif sera identique pour
tous les projets lauréats, quelle que soit leur implantation.
Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du programme “Démonstrateurs pour la Transition écologique
et énergétique” des Investissements d’Avenir.
1
Les 4 zones identifiées : Groix (Bretagne), Faraman (Provence-Alpes-Côte d’Azur), Leucate et Gruissan
(Languedoc-Roussillon)
LES PARTENAIRES DU PROJET EOLFI OFFSHORE FRANCE
Qui sont les partenaires et quels sont leurs rôles respectifs sur Groix ?
EOLFI Offshore France, structure réunissant EOLFI et CGN EE, est le maître d’ouvrage du projet. Il va finaliser avec
l'appui de la Région Bretagne le développement de site et assurera l’exploitation et la maintenance de la ferme. GE –
Alstom Wind fournit la turbine éolienne Haliade, déjà utilisée dans l’éolien offshore posé. Quant à DCNS, il est le
maître d’œuvre pour l’installation en mer et la connexion du flotteur, avec à ses côtés, en tant que partenaire
industriel, Vinci.
Qui sont Eolfi et CGN EE et quels sont leurs liens ?
Avec une capacité au niveau mondial de 15 GW de nucléaire et 7,4 GW d'éolien, CGN, entreprise d'état chinoise, est le
partenaire de la France dans le nucléaire et souhaite le devenir dans l'éolien offshore flottant. CGN EE est sa filiale
Européenne, basée à Paris et dédiée exclusivement aux énergies renouvelables.
De son côté, EOLFI, qui s’appuie sur une solide expérience dans les énergies renouvelables terrestres (c.700MW mis en
service), est le leader de l’éolien flottant en France et à Taïwan.
Alors que les deux groupes partagent une vision commune du potentiel de l’éolien flottant, EOLFI et CGN EE se sont
associés pour répondre à l’appel à projets de l’ADEME pour l’éolien en mer flottant. Ils voient dans cette opportunité
le levier qui permettra d’atteindre rapidement la maturité nécessaire pour envisager des parcs commerciaux, en
France et à l’export.
Par ailleurs, à travers ce partenariat, EOLFI et CGN vont pouvoir travailler au développement de la filière éolien flottant
à l’international, notamment à Taïwan et en Chine.
Ce partenariat représente donc un bénéfice croisé pour les deux groupes. Il permettra également d’ouvrir des
perspectives industrielles pour l’ensemble des partenaires du consortium à l’international.
Quels sont les atouts de ce consortium ?
•
Un partenariat industriel français, réunissant l’expertise de grands groupes solides et déjà implantés sur le
littoral breton.
•
Mené par un énergéticien qui a placé l’éolien flottant au cœur de sa stratégie, et qui ouvre des perspectives
de développement sur le marché international, et particulièrement asiatique.
•
Une solution technologique qui s’appuie sur une technologie éprouvée, l’Haliade, favorisant ainsi les synergies
avec l’éolien offshore posé et permettant de développer le système le plus compétitif possible.
LE SITE DE GROIX et LE PROJET porté par EOLFI OFFSHORE
Pourquoi avoir choisi le site de Groix pour y développer une ferme pilote d’éoliennes flottantes ?
Représentatif des conditions de houle de la majorité du marché potentiel mondial, le site de Groix est unique en
France. Il est donc idéal pour valider la technologie de l’éolien flottant et permettre aux industriels de se projeter à
l’international.
Les études engagées depuis plusieurs années par DCNS et la Région Bretagne permettent de respecter un planning
court, promettant une mise sur le marché rapide et assurant une avance technologique pour les membres du
consortium. EOLFI souhaite s’inscrire pleinement dans la concertation engagée par DCNS, Lorient Agglomération et la
Région pour que ce projet soit reconnu par les acteurs locaux comme une opportunité pour la Bretagne.
Avec ce qui serait la première ferme océanique en France, la Bretagne renforcerait son ambition de devenir une
région leader des énergies marines. Le projet de Groix permettra, aussi, de poser les premières pierres d’une filière
industrielle en Bretagne, intéressant l'ensemble de la zone Atlantique.
Où seront construites les éoliennes flottantes du projet ?
Le scénario de fabrication nominal est de réaliser l’a ssemblage final des éoliennes sur le port de Brest2. A ce titre,
les partenaires du projet collaborent avec la CCI de Brest dans l’objectif de préciser le scénario industriel dans son
ensemble.
La Région Bretagne est engagée, avec ses partenaires brestois, dans un important projet de développement du port de
commerce de Brest avec la création d'un terminal EMR. Il pourra, à terme, accueillir les acteurs de cette filière.
L’EOLIEN FLOTTANT :
Quels atouts ? Quel potentiel ? Quelles contraintes?
Avec un potentiel de 6 GW en France et de 80 GW dans le monde, l’éolien flottant est une énergie d’avenir. Il permet
de s’affranchir des contraintes de l’éolien offshore posé, à savoir : la profondeur, les contraintes de sol, le coût des
fondations sous-marines construites en mer... Les éoliennes peuvent être installées plus loin des côtes et donc
bénéficier de vents plus réguliers et plus importants, tout en limitant les contraintes d’usages et les impacts sur le
paysage.
Le Japon, l’Écosse et le Portugal ont déjà lancé des projets, et en France, l’appel à projets de l’ADEME, ambitieux,
devrait permettre de développer 50% du marché mondial. Cette expérience sera capitale dans l’émergence de la
filière.
Quels sont les atouts du marché français ?
La France, avec ses façades atlantique et méditerranéenne, représente le second meilleur potentiel européen pour le
développement de l’éolien flottant.
Comment le projet est-il perçu par les parties prenantes locales ?
Le Bretagne a toujours travaillé pour accueillir les EMR dans de bonnes conditions. La concertation menée
préalablement démontre que les Bretonnes et les Bretons savent s'unir lorsqu'il s'agit d'enjeux de cette nature. Le
choix unanime de la zone en est le meilleur exemple. Il convient maintenant de poursuivre cette co-construction, avec
les acteurs du territoire, au premier rang desquels Lorient Agglomération, car ces projets ne sont acceptés que s'ils
sont partagés. Le monde maritime attendait cette proposition avec impatience.
2
La Région a engagé un vaste projet de développement du port de Brest (220 M€) pour en renforcer les capacités
commerciales et accueillir de nouvelles activités industrielles via, notamment, la création d'un terminal « colis
lourds ». Ce qui constitue une vraie chance pour les industriels qui souhaiteront s'y implanter. Les travaux
démarreront au 2nd semestre 2016 et devraient être clos en 2019, avec une vraie correspondance de temps et
d'objectifs entre la disponibilité des surfaces sur le futur terminal EMR et le calendrier prévu pour le projet Eolfi.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 105 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler