close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

AGENDA - Syndicat de l`enseignement de la Pointe-de

IntégréTéléchargement
Vol. 16 | No 28 | Le lundi 11 avril 2016
Journal syndical
SYNDICAT DE L’ENSEIGNEMENT DE LA POINTE-DE-L’ÎLE (SEPÎ)
(514) 645-4536 | Téléc. (514) 645-6951 | www.sepi.qc.ca | f www.facebook.com/sepi.syndicat
INFO |
RÉFLEXION NATIONALE SUR L’ÉDUCATION
Redonnons à l’école publique ses lettres de noblesse*
L’insatisfaction générale qu’a suscitée le projet de loi no 86,
dont les auditions publiques en commission parlementaire ont
pris fin mercredi dernier, incite la Fédération autonome de
l’enseignement (FAE) à demander au gouvernement d’entamer le plus rapidement possible une réflexion nationale sur le
réseau des écoles publiques au Québec, du préscolaire au
secondaire, afin de lui redonner ses lettres de noblesse.
Comme l’explique le président de la FAE, Sylvain Malette, « Les
travaux menés par la Commission de la culture et de l’éducation auront au moins permis de faire ressortir un constat
difficile, mais essentiel : il faut trouver des solutions aux maux
qui affligent l’école publique, notamment en s’appuyant sur
l’expertise des profs qui sont les premiers experts de la pédagogie. La réforme implantée au tournant des années 2000
constitue un échec, et nous devons plus que jamais trouver
des réponses collectives aux difficultés que vivent les écoles
publiques. Les changements requis ne peuvent plus se faire
en vase clos. Il faut donc consolider les assises sur lesquelles
reposent les écoles publiques et trouver, ensemble, des solutions qui permettront à l’école publique de remplir sa mission.
Collectivement, nous devons nous donner un espace dans
lequel nous pourrons réfléchir à l’avenir de l’école publique
tout en nous rappelant que c’est elle qui doit assurer l’égalité
des chances et permettre la mixité sociale.
La Fédération demande au gouvernement de Philippe Couillard d’agir dès maintenant en permettant la tenue d’une
réflexion collective sur l’avenir de l’école publique. Les dernières audiences publiques sur la question au Québec remontent à 1995.
attention : la mission éducative de l’école, l’accessibilité et
la réussite, les cursus d’études, la dynamique pédagogique,
la formation professionnelle et technique, la formation
continue, le partage des pouvoirs et des responsabilités,
l’enseignement privé, la confessionnalité de l’école ainsi que
son financement.
Plusieurs avancées en avaient découlé, comme le développement du préscolaire 5 ans à temps plein et du préscolaire
4 ans à demi-temps, ou la déconfessionnalisation des écoles.
Vingt ans plus tard, le temps est venu de faire un état des lieux
du réseau des écoles publiques.
Le constat fait par le président est à l’effet que « La tâche
peut paraître colossale, mais rappelons-nous que l’école
publique d’aujourd’hui constitue l’héritage de la Révolution
tranquille. Celles et ceux qui nous ont légué ce bien commun
ont fait preuve de courage et de détermination. À notre tour,
nous devons poursuivre ce combat pour l’avenir du Québec.
Si la tenue d’une commission royale d’enquête il y a 50 ans
ainsi que des États généraux au milieu des années 1990 ont
permis de dégager un consensus, le même constat s’impose
avec encore plus de force aujourd’hui. La défense et la promotion de l’école publique doivent être des priorités nationales. La FAE entend mener cette bataille importante pour
l’école publique ».
La FAE sollicite également les chefs des trois partis d’opposition
à joindre leur voix à celles des enseignantes et enseignants. »
Bonne semaine !
* Retranscription quasi intégrale du communiqué émis par la FAE
À l’époque, 2 000 participantes et participants avaient
pu livrer leur analyse des différents éléments portés à leur
AGENDA
CONSEIL DES COMMISSAIRES
>> L e mercredi 20 avril 2016 : conseil
des commissaires de la CSPÎ
CONSEIL FÉDÉRATIF
>> L es 21 et 22 avril 2016 : conseil
fédératif (CF) de la FAE
▪ Luc Ferland | lucferland@sepi.qc.ca
Besoin d'aide
confidentielle?
PROGRAMME D'AIDE
AUX EMPLOYÉ(E)S (PAE)
Tél. : (514) 257-7393
ou (1-800) 361-2433
AFFECTATIONS | DÉSISTEMENT OU MUTATION LIBRE ?
Nous arrivons à ce temps de l’année où la fébrilité est dans
l’air. CertainEs enseignantEs se retrouveront en surplus de la
commission scolaire ou même de leur école et ce, contre leur
gré. D’autres, par choix, voudront changer d’école pour de
multiples raisons. Pour ce faire, des dates et des procédures
doivent être respectées. Par contre, avant tout, il s’avère
important de distinguer le désistement de la mutation libre.
Tout d’abord, le désistement permet à unE enseignantE de
laisser le poste auquel elle ou il est affectéE dans une école
dans le but d’en choisir un autre lors de la séance d’affectation du 7 juin prochain. En vue de cette séance, la commission scolaire établira la liste des personnes qui y participeront. Cette liste sera composée des enseignantEs en surplus
de leur école et des enseignantEs qui se sont désistéEs. Lors
de cette réunion, les postes disponibles seront offerts d’abord
aux enseignantEs qui ont été déclaréEs en surplus de leur
école dans laquelle s’est déclaré un nouveau besoin entre
le moment de la répartition des tâches et la journée de la
séance d’affectation. Ensuite, l’attribution des postes se fera
par ancienneté parmi les personnes restantes. On nous demande souvent s’il est possible de reprendre le poste que
l’on a laissé vacant. En fait, vous pouvez le reprendre uni-
quement s’il est toujours disponible à votre tour de parole.
Pour faire une demande de désistement, vous devez remplir
le formulaire prévu à cet effet au plus tard le 20 mai prochain
avant 9 heures. Ce formulaire se retrouve sur notre site web.
En ce qui concerne la séance de mutation libre, c’est en fait
une séance où vous avez la possibilité de choisir un poste
dans la liste des postes laissés vacants à la suite de la séance
d’affectation du 7 juin. Lors de cette séance, si aucun poste
ne vous intéresse, vous conservez le poste auquel vous êtes
affecté. Par conséquent, il n’y a pas vraiment de risque à
faire une demande de mutation libre, car votre poste reste
protégé. Par contre, lors de cette séance, il n’est pas possible
de choisir un poste qui serait libéré par une personne présente à cette réunion. La date maximale pour effectuer une
demande de mutation libre est le 30 mai avant 16 heures. Le
formulaire se retrouve également sur notre site web.
 P our obtenir les formulaires mentionnés dans ce texte, rendez-vous
sur notre site web au www.sepi.qc.ca → Dossiers / Affectations.
▪ Catherine Faucher | catherinefaucher@sepi.qc.ca
INFO | PROGRAMME D’AIDE AUX EMPLOYÉ(E)S
Le programme d’aide aux employéEs (PAE) peut vous apporter une aide efficace pour résoudre un problème personnel
et retrouver un certain équilibre. Vous initiez vous-même la
démarche pour aller chercher l’aide dont vous avez besoin
au PAE. Le programme est entièrement confidentiel et fonctionne sur une base volontaire et sans préjudice. Une téléphoniste est de garde 24 heures par jour. On vous répondra
puisqu’il n’y a pas de boîte vocale. Si votre appel est urgent,
veuillez le mentionner pour qu’un professionnel de garde retourne votre appel immédiatement. Si la situation ne néces-
site pas une intervention immédiate, on vous référera alors
à un professionnel dans les 48 heures. Le programme vous
permet d’avoir accès gratuitement à quatre (4) rencontres
par année. Il s’agit d’interventions à court terme orientées
vers des objectifs et des solutions. Il y a référence dans les
cas de thérapie à plus long terme.
Pour prendre rendez-vous, composez l’un des numéros suivants : (514) 257-7393 ou le (1-800) 361-2433.
▪ Sylvain Frenette | sylvainfrenette@sepi.qc.ca
COMITÉ DE LA CONDITION DES FEMMES (CCF)
Clin d’oeil de la conférence du 12 mars :
Qu’est-ce qui prendra le dessus cette semaine
pour toi ? Les trois R ou les trois F ?
2
TOPO - Vol. 16 | No 28 | Le 11 avril 2016
INFO | DERNIER BUDGET FÉDÉRAL
Vous trouverez sur notre site web (www.sepi.qc.ca) et sur notre page Facebook un communiqué de Samson Groupe
Conseil concernant les faits saillants du dernier budget fédéral ayant un impact sur nos avantages sociaux – régime d’assurance collective et régime de retraite.
▪ Lucie Lépine | lucielepine@sepi.qc.ca
CENTRES EDA-FP | LA PERSÉVÉRANCE A AUSSI UN VISAGE
Vous recevez cette semaine une affiche vous présentant les récipiendaires du concours La persévérance a aussi un visage lancé par la
Fédération autonome de l’enseignement (FAE) en novembre dernier
et s’étant terminé le 9 février de cette année. Soyez fièrEs de mettre
cette affiche dans vos classes afin d’inspirer vos élèves à soumettre
leur candidature pour l’année scolaire 2016-2017.
▪ Lucie Lépine | lucielepine@sepi.qc.ca
SANS TRAITEMENT À TEMPS PARTIEL (RÉDUCTION DE TÂCHE,
RAPPEL | CONGÉ
PARTIE D’ANNÉE) ET CONGÉ À TRAITEMENT DIFFÉRÉ
Vous devez soumettre une telle demande aux ressources
humaines de la CSPÎ au plus tard le 31 mai 2016.
CONGÉ SANS TRAITEMENT À TEMPS PARTIEL
(réduction de tâche ou congé pour une partie d’année)
D’après l’entente locale (clauses 5-15.18 à 5-15.22), la commission scolaire peut accorder à l’enseignantE qui en fait la
demande par écrit un congé sans traitement à temps partiel. Pour effectuer cette demande, vous devez remplir le
formulaire RH-03 disponible dans tous les établissements
scolaires. Vous pouvez également vous le procurer sur
notre site web.
Sur ce formulaire, il vous est demandé d’indiquer le motif
pour lequel vous désirez avoir une réduction de tâche ou un
congé pour une partie d’année. Si vous le jugez opportun,
vous pouvez joindre une lettre à celui-ci afin d’élaborer au
sujet du motif qui vous amène à effectuer cette demande.
CONGÉ À TRAITEMENT DIFFÉRÉ (SABBATIQUE)
D’après l’entente nationale (clauses 5-17.00 à 5-17.03 ainsi que
l’Annexe XIII), seulEs les enseignantEs permanentEs sont admissibles au congé à traitement différé. Pour effectuer une demande, vous devez remplir le formulaire RH-02 disponible
dans tous les établissements scolaires ou encore, via notre
site web.
La durée du congé peut être de six (6) mois ou d’un (1)
an. Cependant, le congé sabbatique doit être pris dans la
deuxième moitié du contrat.
Voici un tableau récapitulatif du pourcentage de traitement, selon les durées du congé et du contrat :
Rémunération
durant les années
du contrat afin
d’obtenir un
congé de 6 mois.
Contrat de 2 ans : 75 % du salaire annuel
Contrat de 3 ans : 83,34 % du salaire annuel
Contrat de 4 ans : 87,5 % du salaire annuel
Contrat de 5 ans : 90 % du salaire annuel
Rémunération
durant les années
du contrat afin
d’obtenir un
congé d’un an.
Contrat de 3 ans : 66,66 % du salaire annuel
Contrat de 4 ans : 75 % du salaire annuel
Contrat de 5 ans : 80 % du salaire annuel
Finalement, l’octroi du congé est du ressort de la commission scolaire. Toutefois, dans le cas d’un refus, la commission scolaire doit vous fournir le motif du refus si vous en
effectuez la demande.
 P our obtenir les formulaires mentionnés dans ce texte, rendez-vous
sur notre site web au www.sepi.qc.ca → Dossiers / Congés.
▪ Josiane Gratton | josianegratton@sepi.qc.ca
TOPO - Vol. 16 | No 28 | Le 11 avril 2016
3
INFO | JOUR DE LA TERRE
Offrons mieux à la planète et à nos enfants !
Chaque année, le Jour de la
Terre – 22 avril – marque l’anniversaire de la naissance, en 1970,
du mouvement environnemental
tel qu’on le connaît aujourd’hui.
C’est le sénateur américain Gaylord Nelson qui encouragea les
étudiantEs à mettre sur pied des projets de sensibilisation à
l’environnement dans leurs communautés afin de secouer
l’establishment politique et de forcer l’insertion de la problématique environnementale à l’agenda national.
Le Jour de la Terre a donné une poussée énorme aux
campagnes de sensibilisation à la réutilisation et au recyclage. Au Québec, c’est depuis 1995 qu’on le célèbre.
Aujourd’hui, c’est plus d’un milliard de personnes dans 192
pays qui passent à l’action dans le cadre du Jour de la
Terre. Au fil des ans, il est devenu l’événement participatif
en environnement le plus important de la planète.
En tant qu’enseignantEs et souvent premiers porte-parole
du mouvement, vous pouvez organiser une activité dans
votre école à l’occasion du Jour de la Terre. Voici quelques
suggestions :
 Organiser une conférence portant sur un thème
d’actualité en environnement
 Organiser une formation sur le vermicompostage
et fabriquer vos bacs
 Faire la promotion de la boîte à lunch écoresponsable en organisant un concours entre les
classes ou en lançant un défi à vos élèves
simplement une activité de nettoyage de la cour
d’école
 Organiser une journée « Embellir la cour d’école »
en plantant arbres, arbustes et fleurs
 Organiser une journée où les élèves iront à l’école
à pied sous forme de pédibus
 Monter une campagne de sensibilisation à
l’efficacité énergétique avec les élèves
 Planifier une journée d’échange d’objets du type
« Troque tes trucs »
 Animer des ateliers de création à partir de
matériaux récupérés
 Animer des ateliers de cuisine avec des produits
locaux
 Participer à la Semaine québécoise de réduction
des déchets
Bien conscients que ces activités ne sont peut-être pas
actuellement prévues à votre tâche 2015-2016 et que leur
organisation et leur tenue feraient dépasser le temps de
travail de 32 heures par semaine, nous vous suggérons de
prendre des notes afin d’évaluer le temps requis pour les
réaliser l’an prochain et de les inclure à votre tâche 20162017 lors de votre rencontre avec la direction en septembre
ou en octobre.
Quels beaux projets en perspective ! Vous trouverez plus
d’informations à propos de chacune de ces activités sur
le site web du Jour de la Terre : www.jourdelaterre.org/
category/les-22-avril/7-organiser-une-activite.
 Organiser une activité de nettoyage des
berges avec un organisme de votre région ou
▪ Lucie Lépine | lucielepine@sepi.qc.ca
▪ Serafino Fabrizi | serafinofabrizi@sepi.qc.ca
Le TOPO est réalisé par le Syndicat de l’enseignement de la Pointe-de-l’Île (SEPÎ). Tiré à 2600 exemplaires, le TOPO est
distribué à toutes les enseignantes et tous les enseignants de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ).
La reproduction du journal, en tout ou en partie, est autorisée à condition de mentionner la source.
Commentaires et/ou suggestions
Syndicat de l’enseignement de la Pointe-de-l’Île
745, 15e Avenue | Montréal (Québec) H1B 3P9
Tél. : (514) 645-4536 | Téléc. : (514) 645-6951
Par courriel : topo@sepi.qc.ca
4
TOPO - Vol. 16 | No 28 | Le 11 avril 2016
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
981 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler