close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BSV_No2_pomme_de_terre_8_avril_2016

IntégréTéléchargement
N°2– 8 avril 2016, page 1
En Bref cette semaine
Primeurs sous tunnels
Mildiou : Pas de nouvelles contaminations
Primeurs de plein champ
Mildiou : Absence de risque
Rhizoctone : Les précautions à
prendre
Tunnel de pomme de terre primeur (Photo CA29)
P. 2/6
N°2– 8 avril 2016, page 2
Stade des cultures
Primeurs non bâchées
Primeurs bâchées
Pommes de terre
sous tunnels
Pomme de terre primeur
Département
Parcelles suivies
Observa ons
Finistère Nord
2 tunnels à Saint Pol et Roscoff
Stade maturité complète.
Anciennes tâches de mildiou dans un des tunnels, mais
bien maîtrisées.
2 parcelles en plein champ au stade
début tubérisation, débâchées
Côtes d’Armor
Des dégâts de vent sur le feuillage, pas de mildiou
Pas de mildiou observé
Mildiou du feuillage (phytophthora infestans)
Prévision et évaluation du risque :
Risque moyen sous tunnels
Risque faible à moyen sous parcelles bâchées.
Risque faible en plein champ non bâché.
Les conditions climatiques globalement fraiches et peu humides ne favorisent pas le développement du
mildiou : La condensation sous les bâches est faible, et le feuillage peu abondant. Il est cependant souhaitable de débâcher les parcelles au stade tubérisation.
N°2– 8 avril 2016, page 3
Tas de déchets
Limiter les sources d’inoculum primaire
Les tas constitués par les déchets (rejets issus de triage lors de la mise en conservation ou à la mise en
marché sont à l’origine de contaminations précoces en parcelles. Ces tas non gérés et non bâchés sont
une source de contaminations précoces de Phytophthora infestans. Le mildiou est ainsi disséminé et va
contaminer les parcelles dans un rayon de 1 km.
La gestion des tas de déchets est une mesure prophylactique primordiale pour maintenir un environnement sain.
Deux méthodes peuvent être employées pour la destruction de ces déchets :
- soit l’utilisation d’une bâche: Il est impératif de se munir d’une bâche plastique non trouée et non translucide et de l’installer avant l’apparition de toute végétation en prenant soin de bien recouvrir tout le tas
et de bien arrimer la bâche au sol ;
- soit l’application de chaux vive (dans le cas où il y a beaucoup de pommes de terre) : Il est impératif de
mélanger de manière homogène la chaux vive et les déchets de pommes de terre. C’est une pratique qui
exige plus de technicité et de savoir-faire compte tenu des précautions à prendre pour la manipulation de
la chaux.
Tous les tas de déchets doivent être traités au plus tard au moment des plantations
Tas de déchets non géré (Photo CA29)
N°2– 8 avril 2016, page 4
Rhizoctone (Rhizoctonia solani)
Symptômes :
Les symptômes sont des brunissements des tubercules,
même à un stade très jeune, et la formation éventuelle de
tubercules aériens. Le champignon provient du plant
(Plaques brunes anguleuses sur les tubercules) et se conserve également dans les sols sous forme de sclérotes.
Gravité (Analyse du risque):
Présence ponctuelle dans les tunnels, pas d’observations pour l’instant en plein champ.
Rhizoctone précoce sur tubercules (Photo CA29)
Prophylaxie :
La lutte reste avant tout prophylactique : L’allongement des rotations (>4 ans) est le principal moyen de limiter les risques en primeur ainsi que le choix d’un plant sain.
Sous tunnel, les rotations étant difficile à réaliser, il est possible d’effectuer des bio-fumigations (Moutarde
brune broyée au stade début floraison, incorporée sous bâche étanche sur sol humide et finement préparé).
Certaines préparations biologiques à base de champignons antagonistes (Gliocladium catenulatum) peuvent également réduire l’intensité des attaques.
Ce bulletin est produit à partir d’observations ponctuelles. S’il donne une tendance de la situation sanitaire régionale, celle-ci ne peut être transposée telle quelle
à la parcelle. La Chambre Régionale d’Agriculture dégage toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs pour la protection de leurs cultures
et les invite à prendre ces décisions sur la base d’observations réalisées eux-mêmes dans leurs cultures et/ou sur les préconisations de bulletins techniques.
Les observations contenues dans ce bulletin ont été réalisées par les partenaires suivants : CA22, CA29, CA35, Bretagne Plants
Direction de publication
Chambre Régionale d’Agriculture, ZAC Atalante Champeaux
35 042 Rennes. Tél : 02 23 48 23 23
Contact : Alix Deleglise, animatrice filière
Rédigé par :
Chambres d’agricultures de Bretagne, antenne légumes Kergompez 29250 Saint Pol de
Léon. Contacts : Nicolas Mezencev, Jean-Luc Péden, Animateurs légumes Tel : 02 98 69
17 46 st.pol@finistere.chambagri.fr
Bretagne-Plants, Roudouhir 29460 HANVEC Contact : Laurie Loillier, Tél. 02 98 21 97 00
bretplants@plantsdebretagne.com
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 981 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler