close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

3 EDITO 1854.indd

IntégréTéléchargement
en bref
agences. Pas de Dialog pour Burnett
télécoms. Bouygues Télécom rate sa cession
la semaine vue par… Pierre Conte (Group M)
Déception
p.4
p.4
p.5
DaTa ManaGeMenT PlaTforM,
aPrès le fanTasMe...
DR
l’événement
p.6
business
l’innovaTion, Talon D’aChille
De la Marque franCe
p.10
vie des budgets. ruinart a rendez-vous
p.12
design & activation. Table ouverte chez supper p.14
étude de cas. Comment Depaul france
a attiré les regards
p.16
télévision. ludovic noblet (B-Com) :
« À terme, le téléviseur disparaîtra »
p.17
télévision. lCi contre l’info à la chaîne
p.18
programmatique. le figaro en pilotage
automatique
p.20
télévision. nouvelle star en immersion
p.21
culture tech. shine Technologies,
l’opérateur ad-blocker
p.23
sommaire
sur la Toile
Le sondage Odoxa pour Microsoft et Stratégies que
nous publions (lire page 10) atteste d’une double
réalité : les Français sont 58 % à déclarer que leur
pays ne favorise pas l’innovation, et parmi tous les
secteurs cités, les télécoms sont celui qui apparaît
le plus dégradé quand on interroge pour savoir
s’il est innovant (– 7 points par rapport à 2011). Seule Orange s’en tire bien
en se positionnant comme la quatrième marque française sur ce critère.
Ce n’est pas un hasard lorsque l’on sait les efforts que déploie l’entreprise
en recherche et développement, avec Orange Lab, ses quatre technocentres
dans le monde et son accélérateur de start-up Orange Fab.
Mais comment ne pas s’étonner de ne retrouver aucune des trois autres
marques de téléphonie ? L’incapacité dont ont témoigné ces opérateurs
à s’entendre dans le dossier de fusion-absorption de Bouygues Télécom
par Orange est à cet égard éloquente. Certes, on peut reprocher à l’État
actionnaire d’avoir campé sur ses positions en valorisant Orange au plus
haut afin de coller au prix de 10 milliard d’euros que réclamait Martin
Bouygues. Mais le fond de l’affaire, c’est surtout une incapacité à sortir de
la guerre des prix qui alimente ce marché depuis l’arrivée de Free Mobile
et qui obère toute perspective d’avenir. Car, on le sait, la conquête de
parts de marché à tout prix, même si elle peut ravir les communicants, se
paye à travers le déploiement moins rapide de la 4G et du très haut débit,
à travers un investissement moindre en faveur de la réduction
de la fracture numérique… et c’est, au final, un coût pour l’innovation
des opérateurs comme de l’écosystème qui leur est lié.
Espérons que la mise en place de cet outil innovant qu’est la DMP
(lire page 6) dans les entreprises de télécoms aura au moins un avantage :
une moindre déperdition dans les prospects !
aMaury DE rOChEGOnDE
dossier
études
inspirations
l’aCTu, ça Me « BoT » !
rédacteur en chef adjoint
p.25
10
p.32
créations. inter-lGBT en immersion
contre les discriminations
carte blanche. Benjamin Bregeault :
« il faut savoir dompter son geyser d’idées »
international. australie : pizza automatique
management
Trône De fer, CoaChinG D’enfer
mouvements. nominations et promotions
p.34
p.36
p.37
p.38
p.39
14
digital manager. Jean-françois Pillou
(CCM Benchmark), chef de labo
@derochegonde
p.40
25
opinions
marketing. le « Made in france » fait toujours
34
recette, par sarah Zannetti
p.44
what’s next. Martech en tête, par odile roujol p.45
le flop. la campagne « Mon idéal, mère et fière »
de Triumph
p.46
07/04/2016
3
StratégieS N° 1854
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 232 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler