close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué de Presse

IntégréTéléchargement
Dijon, le lundi 11 avril 2016
François SAUVADET
Président du groupe de l’Union des Républicains, de la Droite et du Centre
Communiqué de Presse
Halte au matraquage fiscal !
Lors de la commission Finances de ce jour, l’exécutif socialiste régional a adopté un alourdissement de
la fiscalité sur les cartes grises de 17 millions d’euros.
Mme Dufay s'est bien gardée durant la campagne des Régionales de présenter aux Bourguignons et
Francs-Comtois un programme annonçant une hausse d'impôts, avec l’alignement du tarif des cartes
grises sur le taux bourguignon de 51€ par cheval-vapeur.
Le scrutin passé, la majorité régionale socialiste propose donc désormais une hausse de près de 42% de
la fiscalité sur les cartes grises. Cela fait de notre Région la championne de la taxe sur les cartes grises,
alors même que nous abritons l’un des fleurons de l’industrie automobile, le groupe PSA.
Notre groupe s’oppose avec force à cette décision injuste et injustifiée. Dans le contexte actuel de
crise, ce n'est pas au contribuable de payer les économies que la Région se refuse à faire. Le recours à
l'impôt est une solution de facilité.
La responsabilité politique c’est de faire mieux, avec moins. Cela passe par une baisse des crédits de
fonctionnement du Conseil régional. Pas par faire les poches du contribuable !
Il n'y a guère que sur la capacité à augmenter les dépenses et les impôts que la majorité PS est en
pointe.
Le flou le plus total règne autour de la mise en place de politiques régionales innovantes.
L'organisation des services de la nouvelle région se fait cruellement désirer. La répartition des rôles
entre Dijon et Besançon est aux oubliettes. A tous les niveaux, l'impréparation règne.
Cette situation n'est pas tolérable.
Nous sortons d’un débat d’orientations budgétaires sans cap, sans proposition, un déballage de bonnes
intentions et de flou artistique total. Un véritable Questionnaire à Choix Multiples.
Désormais, Mme Dufay fait de la cuisine budgétaire. Faute de courage, l’exécutif nous propose un
réchauffé d’ingrédients qui ont déjà conduit notre région dans le mur : fiscalité en hausse, dépenses de
personnel et de fonctionnement incontrôlées. Nous sommes très loin des promesses socialistes
affichées durant la campagne.
La majorité socialiste parle de budget 2016 transitoire. Mais une fois le papier cadeau rose déchiré, il
ne reste qu’un budget d’artifice. Un budget qui ne fait aucun choix hormis celui de masquer l’inaction.
L'heure n'est pas au matraquage fiscal, le Gouvernement s'en est déjà bien chargé !
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
360 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler