close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Alors en avril, nous ne nous découvrirons pas d`un fil et nous ne

IntégréTéléchargement
Edito Avril 2016
Quelle société voulons-nous ?
Le mois de mars s'achève dans la tourmente pour ce gouvernement, dit de gauche, qui met à
mal toutes les conquêtes sociales acquises dans la lutte et le sang depuis la fin des années
1890.
Plus d'un siècle de combats anéanti en moins de 4 ans au profit du capital. A entendre les
malheureux patrons, ce capital peine à prospérer car les créateurs de richesses que sont les
salarié-e-s exigent de bénéficier de garde-fous en matière de droit du travail, de protection
sociale, etc.
Aujourd'hui la jeunesse, bien souvent taxée d'individuelle, d'égoïste, est déterminée à faire
entendre sa voix quant au choix de société que l'on veut lui imposer ! Elle dit, lors des défilés
massifs, qu' «on ne veut pas perdre notre vie à la gagner », ou encore qu'« on vaut mieux
que ça ».
Elle ne fait que reprendre à son compte ce que de nombreux salarié-e-s pensent lorsqu'ils
vont au travail. Le manque de considération, de reconnaissance, de perspectives d'avenir que
nous ressentons quotidiennement, ces jeunes en ont conscience et le disent dans la rue depuis
plusieurs semaines.
Ils ajoutent dans leurs slogans « nous sommes les graines de révolte que vous semez » en
s'adressant aux dirigeants de ce pays. Ils disent encore vouloir « vivre et pas survivre » et
se définissent « lycéen aujourd'hui et pas esclave demain ». Voilà qui en dit long sur la
maturité de cette jeunesse injustement dite manipulée, politisée ou autre !
D'ailleurs n'est-ce pas la politique qui régit notre vie entière ?
Oui, aujourd’hui nous devons nous prendre par la main et exiger que notre avenir et notre
modèle de société soient à l'image de ce que nous souhaitons qu'ils soient et non nous laisser
mener par ces dirigeants politiques et patronaux qui n'ont comme seul projet que de
soumettre la classe ouvrière et populaire à leurs diktats !
Le projet de loi El Khomri doit être retiré et les semaines à venir seront déterminantes. Il
nous faudra consentir à faire des sacrifices en participant aux grèves et manifestations, aux
côtés de cette jeunesse à qui l'on prédit le pire des scénarios (salarié-e-s « kleenex », pas de
retraite, protection sociale à plusieurs vitesses, ...).
C'est ensemble (salarié-e-s, jeunes, retraité-e-s et privé-e-s d'emploi), pourquoi pas comme il
est scandé dans les cortèges via la Grève Générale, que nous y parviendrons. Ils sont coriaces
ceux du camp d'en face, mais notre détermination et notre solidarité auront le dessus et
permettront de nous faire entendre.
Alors en avril, nous ne nous découvrirons pas d'un fil et nous ne lâcherons rien !
Emile N'Diaye (SG)
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
1
Taille du fichier
39 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler