close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

B : Estelle, « l`ingénieuse

IntégréTéléchargement
ESTELLE MOSSELY
Estelle, « l’ingénieuse »
PALMARÈS
114 combats
85 victoires - 1 nul - 28 défaites
Médaille de bronze aux Championnats du monde (2014)
Médaille d’argent aux Jeux européens (2015)
Vice-championne d’Europe (2014)
Championne de l’Union Européenne 2010
Vice-championne de l’Union Européenne (2013)
5 fois championne de France (2012, 2013, 2014, 2015, 2016)
Championne de France Juniors (2009)
Photos : ©Karim de la Plaine.
Comme dans son film préféré, Estelle est « A la
recherche du bonheur ». Sans jamais s’en remettre
au hasard, elle décide très vite de prendre sa vie en
main pour réaliser ses rêves.
Après avoir essayé plusieurs sports, de la
danse classique à la natation en passant par le
patinage artistique, la grande fan de Will Smith
finit par choisir la boxe. L’interprétation de son
idole de Mohammed Ali n’y est pour rien. C’est
plus par hasard et par curiosité. Inscrite au club
de Champigny dès l’âge de 12 ans, elle aime s’y
défouler, sans jamais ressentir le poids d’être une
fille dans une salle remplie de garçons.
Séduite par l’exigence physique que requiert cette
discipline, elle dispute rapidement ses premières
compétitions et prend goût à la victoire. A partir
de 2012, elle monopolise la première place des
championnats de France en poids légers. Chaque
année, de nouveaux objectifs lui donnent envie
d’aller plus loin. Devenir championne du monde !
Mais Katie Taylor est toujours sur sa route.
L’Irlandaise a remporté les trois finales qui les
ont opposées : « il est temps de casser le rythme.
Idéalement avant les Jeux, pour montrer qu’il faut
compter sur moi. Que je suis prête. »
Entrée en équipe de France alors qu’elle est
en terminale, Estelle doit conjuguer études
supérieures et sport de haut-niveau. Le plaisir
étant son principal moteur, la bachelière décide de
ne rien sacrifier de ses ambitions et mène à bien et
au mieux ses deux projets.
Quand en 2009, le CIO intègre la boxe féminine aux
Jeux Olympiques, l’horizon d’Estelle s’élargit. Mais
sa vision se réduit alors à ce seul objectif : gagner
les olympiades. En oubliant de se concentrer
d’abord sur sa qualification, Estelle passe à côté et
ne gagne pas son ticket pour Londres. Un gros coup
dur qui pour la première fois vient déstabiliser sa
grande détermination. Continuer ? Arrêter ?
Elle décide de poursuivre sa quête du bonheur : elle
rêve d’entendre résonner la Marseillaise, perchée
sur la plus haute marche du podium. Un sacre qu’elle
a vécu par procuration quand son compagnon Tony
Yoka a décroché la couronne
mondiale aux championnats
du monde de Doha en 2015.
Les deux champions qui
partagent le quotidien depuis
qu’ils ont emménagé ensemble
aimeraient partager l’extraordinaire
d’une victoire aux JO.
En 2015, Estelle décroche son diplôme
d’ingénieur informatique acquis à l’école
supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci :
« ça, c’est fait. Ça a été difficile mais je suis
contente d’avoir mené à bien mon projet tout
en continu ant à m’entraîner». Si elle n’a pas pu
partager l’insouciance festive de la vie étudiante,
elle se réjouit des moments magiques qu’elle a
vécu avec l’équipe de France, pour connaître des
émotions rares, propres au sport de haut-niveau.
Elle a trouvé un certain équilibre dans la balance
entre ses études et ses entraînements. Forte
d’un premier emploi trouvé chez Allianz comme
développeuse-conceptrice, la championne peut
envisager l’avenir avec sérénité. Son employeur
soutient son projet sportif et dans son coin, elle a
le staff dont elle a besoin pour se sentir forte.
Sa plus grande émotion à ce jour reste sa première
médaille d’or aux championnats de l’Union
Européenne en 2010. Si la plus belle pouvait être
aux Jeux Olympiques !
A ce jour, Estelle ne sait pas encore si elle
poursuivra sa carrière de boxeuse après Rio 2016.
Passer pro comme son futur mari ? Pas forcément.
Pas pour l’instant. Il y a pour elle tellement plus
à gagner dans la boxe en amateur, quand on est
une femme. Plus de visibilité, plus de compétitions.
Grâce aux Jeux Olympiques, la boxe féminine
devrait se développer dans les années à venir.
Pour Estelle, elle a été un tremplin pour écrire son
histoire. Et trouver le bonheur.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 958 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler