close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

appel à la mobilisation générale

IntégréTéléchargement
ENDETTEMENT INTERNE
CALER UN RENDEZ-VOUS
MÉDICAL PAR INTERNET
L’EMPRUNT
OBLIGATAIRE
DÈS DIMANCHE
C’EST DÉSORMAIS
POSSIBLE !
Page 4
Page 6
FOOTBALL, LIGUE 1 MOBILIS
ISSN : 1112-7449
Encore un championnat
“collé-serré”
L’info, rien que l’info
Q U O T I D I E N N AT I O N A L D ' I N F O R M AT I O N
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016 - Prix : 10 DA • www.lemidi-dz.com
Page 17
MOUVEMENT DE PROTESTATION DES CONTRACTUELS
APPEL
À LA MOBILISATION
GÉNÉRALE
Page 3
TRAITEMENTS DES
DÉCHETS, EAU,
ASSAINISSEMENT
ETRHB
HADDAD
S’ASSOCIE
AU FRANÇAIS
VEOLIA
Page 3
SECOUSSE TELLURIQUE
À MÉDÉA
CINQ
BLESSÉS
ET DES
BÂTISSES
ENDOMMAGÉES
Page 3
DANS LE SUD DU PAYS
EMPLOYÉS DU SITE DE KRECHBA
RAPPELÉS PAR BP ET STATOIL
“UN NON-ÉVÉNEMENT”
POUR KHEBRI
Page 4
IMPORTANT LOT
D'ARMEMENTS
ET DE MUNITIONS
DÉCOUVERT
Page 5
LE MI-DIT
2
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
15
protocoles d’accord de
partenariat
algéro-français signés
dimanche à Alger.
76
11 nouvelles stations Msan mises en service
à Adrar
nze stations d’accès multiservices Msan ont été mises en
service à travers la wilaya d’Adrar courant de ce mois, at-on appris des responsables de la direction opérationnelle de l’entreprise Algérie Télécom.
Ces stations ont été installées dans des quartiers et cités de
Berbaâ, Chebka, Hattaba, El-Gherbi, ksar Ouled-Ouankal, le
quartier Kasbet El-Kaid, dans la commune du chef-lieu de
wilaya, ainsi que les ksour de la commune de Timi (OuledAïssa, Ouled Bouhafs et Tamer), et ceux de la commune de
Zaouiet-Kounta. Cette opération vient s’ajouter à une première
ayant permis l’installation de trente-trois stations de même type
dans d’autres communes de la wilaya d’Adrar. Elle sera suivie
prochainement par la mise en place d’autres nouveaux
équipements. L’opération vise notamment l’amélioration des
prestations téléphoniques et d’accès à l’Internet haut débit, la
fluidité de la connexion et la réduction des pannes sur les réseaux
téléphonique et d’Internet.
Des journées Portes ouvertes sur les activités d’AT, organisées
O
au sein de l’agence commerciale d’Adrar, ont permis aux visiteurs de s’enquérir des opérations projetées par le secteur, des
prestations offertes en matière de contrôle parental, la consultation et la création de sites électroniques, en plus du paiement
électronique et des offres accordées aux clients..
67 milliards de dinars pour l’investissement privé à Jijel
e volume des investissements privés a atteint en 2015 plus
de 67 milliards de dinars à Jijel, a-t-on appris dimanche
auprès des responsables de l’Agence nationale de
développement de l’investissement (Andi). Le volet industrie a
accaparé, à lui seul, 56 milliards de dinars, celui du tourisme
plus de 3 milliards et autant pour les services, a indiqué Samir
Droua, directeur du Guichet unique décentralisé de l’Andi. Ce
volume qui "n'a jamais été enregistré à Jijel", place cette
wilaya au "5e rang" à l’échelle nationale en matière d’investissement privé, a précisé le même responsable, soulignant
que le lancement de grands projets structurants à l’image du
complexe sidérurgique de Bellara, de l’aménagement du port de
Djendjen et la pénétrante autoroutière Djendjen-El Eulma
(Sétif), a contribué à booster l’investissement à Jijel.
Ces projets en cours de concrétisation, créeront plus de 2.400
emplois directs et autant indirects dans la région, a fait savoir
Samir Droua, estimant que la région de Jijel a "confirmé ainsi
son attractivité".
L
La marathonienne Kenza Dahmani réussit les minima
pour les JO de Rio
Algérienne Kenza Dahmani a réalisé les minima
pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro
au Brésil, en décrochant la troisième place au
marathon de Rome, disputé dimanche dernier.
Les minima étaient fixés à 2 heures 36 minutes alors que
Dahmani a réussi un chrono de 2 heures 33 minutes 53 secondes, derrière deux Éthiopiennes : Rahma Tusa qui est arrivée
première avec 2 heures 28 minutes et 49 secondes et Mulu
Diro Melka, classée deuxième, en 2 heures 29 minutes 59 secondes.
Kenza Dahmani, âgée de 36 ans, est la deuxième Algérienne
à réussir les minima pour les prochaines Olympiades, après
Souad Aït Salem qui a réussi les siens fin 2015, lors du
marathon d'Alger.
Chez les messieurs, c'est le Kényan Amos Kipruto qui s'est
imposé en 2 heures 8 minutes et 12 secondes, devant l'Éthiopien Birhanu Addisie Achamie et un autre Kényan, Dominic
Ruto troisième en 2 heures 9 minutes et 28 secondes.
Une bonne performance pour ce dernier, beaucoup plus
habitué au 3.000 mètres steeple et qui faisait ses débuts en
marathon.
L'
D
i
x
i
t
130
habitations et un CEM
endommagés suite au
seisme enregistré
dimanche à Tablat.
Abdelmalek Sellal
"L’Algérie, à l’instar de la majorité de la communauté
internationale, soutient un règlement juste et durable du
conflit du Sahara occidental, basé sur une solution politique mutuellement acceptable devant permettre à ce peuple d’exercer son droit à l’autodétermination conformément aux résolutions de l’Union africaine ainsi qu’aux
principes et aux objectifs de la Charte des Nations unies."
artisans attendus à la
Fête du tapis prévue du
14 au 18 avril à
Ghardaïa.
En plein procès, il
tente de passer
du... cannabis à un
complice
L'affaire est à peine croyable. Un
jeune prévenu, âgé d'une vingtaine
d'années, qui comparaissait libre au
tribunal correctionnel de Rennes, en
Bretagne, dans une affaire de trafic
de stupéfiants, a eu un sacré culot.
Il a essayé jeudi de passer du cannabis à un de ses complices présumés
en plein procès, au nez et à la barbe
du procureur et des avocats, rapporte le journal Ouest-France.
Le jeune dealer faisait partie d'un
groupe de 14 personnes en cours de
jugement au tribunal correctionnel,
toutes soupçonnées d'avoir participé à un trafic de stupéfiants au centre pénitentiaire de Vezin (Ille-etVilaine), en banlieue de Rennes. Pure
provocation ou simple inconscience,
le délinquant est passé à l'acte
comme si de rien n'était. Un policier,
qui avait suivi la scène, est aussitôt
intervenu. Pris sur le fait, le jeune
prévenu n'a toutefois pas voulu
lâcher prise et a griffé jusqu'au sang
le fonctionnaire. Il a été interpellé et
conduit au commissariat pour y être
entendu. Avant de retrouver le banc
des prévenus dans l'après-midi.
Soupçonné d'avoir travaillé pour des
dealers incarcérés à Vezin, le détenu
a reconnu avoir revendu entre 7 et 10
kg de cannabis en huit mois, de septembre 2014 à mai 2015. Il était le lien
entre les gros trafiquants et les femmes des dealers détenus.
Un enfant prend le
volant après un
malaise de son père
Surprise totale mercredi soir, vers 23
h, pour les gendarmes lors d'un
banal contrôle routier à Couëron,
une commune de Loire-Atlantique.
Au volant de la voiture arrêtée, les
gendarmes ont trouvé un conducteur
vraiment insolite : un garçon de 12
ans.
Selon le quotidien régional, c'est
après un malaise survenu sur la
route qu'un père de famille avait
confié le volant à son fils. En revenant d’une soirée chez des amis,
dans une commune voisine, cet
homme aurait été pris de palpitations cardiaques selon ses explications aux gendarmes. Il n'était plus
en mesure de conduire et avait
pensé à cette solution improvisée
pour rentrer chez lui en pleine nuit.
Lors du contrôle, les gendarmes ont
concédé que le véhicule roulait droit,
à vitesse modérée et que le jeune
conducteur s'en sortait plutôt bien.
"Sa tête dépassait tout juste du
volant, mais il conduisait très bien !"
précise le journal Ouest-France.
L'enfant aurait circulé ainsi pendant
une dizaine de kilomètres avant le
contrôle des gendarmes. Son père
devra s’expliquer devant le tribunal
correctionnel le 16 août prochain
pour incitation directe d'un mineur à
commettre un délit. Le garçon, lui,
est convoqué le 15 juin devant un
assistant éducatif pour un rappel de
la loi.
3
EVENEMENT
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
MOUVEMENT DE PROTESTATION DES CONTRACTUELS
Appel à la mobilisation générale
Le mouvement de protestation
des enseignants contractuels
se poursuit et pourrait même
prendre une plus grande
ampleur dans les prochains
jours.
PAR KAMAL HAMED
n effet, le Comité national des contractuels et des vacataires vient de
lancer un appel à la mobilisation
générale. Dans un communiqué rendu
public hier ce comité appelle tous les
vacataires et les contractuels et les
vacataires à se joindre au mouvement de
protestation en les invitant notamment à
prendre part aux rassemblements, demain
mercredi, devant toutes les directions de
l’éducation à travers l’ensemble du territoire national.
Par cet appel à se joindre à ce qui est
appelé "l’épopée historique" ce comité
espère donner un nouveau souffle au mouvement de protestation initié il y a de cela
quelques jours déjà. Un mouvement, qui a
été entamé par une longue marche à partir
de Béjaïa en vue de rallier la capitale,
Alger.
Finalement, les marcheurs n’ont pu attein-
E
dre leur objectif et c’est aux portes
d’Alger, à Boudouaou plus exactement,
qu’ils se sont arrêtés et ou, depuis, ils
occupent une place publique de cette ville.
Ces protestataires de Boudouaou estiment, par la voix du Comité national qui
vient de lancer l’appel à la mobilisation
générale, qu’ils "ne sont pas assez
soutenus par leurs pairs" D’ou leur appel
à une plus grande mobilisation pour faire
aboutir leur principale revendication, à
savoir leur recrutement automatique sans
passer par la voie du concours. Une revendication, rappelons-le, interdite par les
lois de la Fonction publique. Nouria
Benghebrit a, d’ailleurs, à maintes reprises, déclaré son refus de souscrire à cette
doléance.
"Le recrutement direct des contractuels
est impossible et que le concours était
obligatoire, mais la proposition portant
valorisation de l’expérience professionnelle des enseignants contractuels est
acceptable sur le principe" n’a cessé de
répéter la ministre. Depuis, chaque partie
campe sur ses positions. Les protestataires
enregistrent le soutien de certains syndicats du secteur de l’Éducation nationale.
C’est le cas, notamment, du Cnapest et du
CLA. D’ailleurs ces deux syndicats ont
appelé à un mouvement de protestation
Les contractuels rejettent tous les gestes de bonne volonté de leur tutelle.
d’une journée pour demain mercredi.
Demain donc les enseignants affiliés à ces
deux syndicats, et par solidarité avec le
mouvement des contractuels, vont organiser une journée de grève et des rassemblements sont prévus devant les directions
de l’éducation des wilayas. Un soutien
salué comme il se doit par le Comité
national des vacataires et des contractuels.
"Nous poursuivrons la coordination avec
ces syndicats pour faire aboutir notre
revendication" note le communiqué suscité qui promet aussi la poursuite du mouvement de protestation. Le comité, qui a
relevé la solidarité des habitants de
Boudouaou, a vivement invité les plus
hautes autorités du pays à intervenir pour
régler
ce
problème. Cet appel sera-t-il entendu ?
La balle est dans le camp du gouvernement. Notons que cette action des contractuels, qui a été initiée lorsqu’a été
annoncé le lancement d’un concours pour
le recrutement de 28.000 enseignants,
semble s’inscrire dans la durée, ce d’autant qu’il ne donne aucun signe d’essoufflement.
K. H.
L’EXTRÊME-DROITE FRANÇAISE S’EN PREND À L’ALGÉRIE
La mémoire algérienne blessée
PAR FAYÇAL ABDELGHANI
ne trentaine de députés de droite,
des médias comme Valeurs
actuelles et le Figaro Magazine
remettent en cause des dates symboles de
la Révolution algérienne. Certains ont
demandé l’abrogation de la loi reconnaissant le 19 mars 1962 comme journée de
mémoire à l’égard des victimes de guerre.
Depuis quelques temps, les nostalgiques
de l’Algérie française s’attaquent à
l’Algérie en multipliant déclarations
intempestives et retour vers une seule
grille de l’Histoire tourmentée de la
présence française en Algérie.
Quelques jours avant la visite de Manuel
Valls en Algérie, une trentaine de députés
de la droite et de l’extrême-droite ont proposé à l’Assemblée d’abroger la loi du 6
décembre 2012 relative à la reconnaissance du 19 mars 1962 comme date commémorant une journée de souvenir des
victimes civiles et militaires de la Guerre
d’Algérie.
Pour
eux,
ce
choix
"est déplorable tant sur la forme que sur
le fond et reste une défaite et un abandon"
U
en rejetant carrément cette mesure prise
par le Président Hollande.
En chaque occasion, les politiques soutenant l’extrême-droite et ses alliés parmi
les harkis décochent leurs flèches à l’endroit d’un pays qu’ils ne veulent surtout
pas "indépendant".
La guerre des mémoires est entretenue par
des médias français comme Valeurs
actuelles et le Figaro qui tentent de retracer dans leurs articles et interviews un
passé glorieux en faveur uniquement de la
France.
Le choix du timing des visites politiques
et des évènements liés à l’Algérie donnent
des prétextes à la droite de sévir impunément sur une Algérie qui, il y a quelques
années, la courtisaient lorsque Sarkozy
était président. Aujourd’hui, ils préconisent de redorer le blason à l’armée
coloniale en montrant des séquences vives
dans des télévisions qui ne se montrent
pas critiques et ne font pas de l’objectivité
leur talon d’Achille.
Dernièrement, des personnalités comme
Eric Zemmour a considéré que "la population arbo-musulmane a remplacé les
habitants des Halles" allusion à un quartier de Paris. Après la guerre de l’Algérie
française, ils veulent envenimer les rapports franco-algériens qui se sont apaisés
depuis quelques temps. Sur le plateau des
télés, des invités parmi les harkis sont
présentés comme des héros de guerre,
jouant dans le registre des victimes et
pleurant leur sort de ne pas rentrer au
"pays" ou "là-bas au bled".
La confusion est entretenue sur les raccourcis et les clichés qui sont savamment
dosés dans des articles de presse où ils
remettent en cause l’indépendance de
l’Algérie.
Pour les Algériens, il s’agit tantôt de
"musulmans qui nous menacent" ou
"d’une population envahissante" et les
qualificatifs humiliants et blessants ne
manquent pas.
Du côté des historiens et universitaires,
l’approche se veut sereine et ce sont des
travaux de recherche sur la mémoire, des
colloques bien médiatisés qui permettent
de répliquer face à ces attaques insidieuses au prisme déformé.
A l’approche du 8 mai, une autre date
TRAITEMENTS DES DÉCHETS, EAU, ASSAINISSEMENT
L’ETRHB Haddad s’associe au français Veolia
armi les accords signés avant-hier
entre l’Algérie et la France, un est
passé presque inaperçu. Il concerne
la déclaration d’intention pour un accord
de partenariat entre ETRHB Haddad et le
géant français Veolia.
Selon le site d’information TSA, l’accord
fera entrer le géant algérien du BTP dans
de nouvelles activités. En s’associant au
groupe français, ETRHB Haddad va en
P
effet ajouter au moins trois activités à son
portefeuille.
La première concerne le dessalement
d’eau de mer et la production d’eau
potable. ETRHB Haddad va également
lancer des centres d’enfouissement technique pour la gestion des déchets "de
toutes natures".
Hormis dans certaines grandes villes,
comme Alger, la gestion des déchets laisse
à désirer, avec la multiplication des
décharges sauvages un peu partout à travers le pays.
Enfin, l’ETRHB Haddad va proposer des
réseaux d’eau potable et d’assainissement
pour "les clients municipaux et industriels
du secteur oil and gas".
C’est une première pour un groupe privé
en Algérie.
R. N.
phare du combat anti-colonialiste, les
langues vont certainement se délier du
côté de l’Hexagone où on promet un débat
politique incisif sur la question algérienne.
F. A.
SECOUSSE TELLURIQUE À MÉDÉA
Cinq blessés et des bâtisses
endommagées
Cinq personnes, dont deux femmes et un
enfant, ont été légèrement blessées, lors
d’un mouvement de panique qui a suivi la
secousse tellurique de magnitude 5 sur
l’échelle de Richter, qui s’est produite,
avant-hier à 18h48, 15 km à l’est de Tablat,
au nord de Médéa, selon un premier bilan
établi hier par la Protection civile.
Les blessés, "issus des commune de
Mihoub et Mezghena, relevant de la daïra
de Tablat, ont été évacués par des voisins,
dès les premiers instants de la secousse,
vers une structure sanitaire de la localité
d’El-Azzizia où ils ont reçu les soins nécessaires", a indiqué le lieutenant Tarek
Belhachemi. Par ailleurs, quelque 76 habitations, individuelles et collectives, et un
CEM ont été endommagés suite à la secousse tellurique enregistrée dimanche à
Tablat, a indiqué lundi un bilan définitif de
la Protection civile. La même source a fait
état de l’effondrement total des murs de
clôture de deux habitations individuelles,
précisant que les dégâts matériels enregistrés ont été relevés à travers les communes de Mihoub, El-Azizia, Maghraoua,
Mezghena et Guelb-El-Kebir. Une secousse tellurique d'une magnitude de 5 sur
l'échelle de Richter a été enregistrée avanthier à 18h48 dans la wilaya de Médéa, a
indiqué le Centre de recherche en
astronomie astrophysique et géophysique
(CRAAG).
Une secousse tellurique d'une magnitude
4,3 degré avait été ressentie pour rappel
dans cette même région, le 24 mars
dernier, sans faire de dégât matériel ou
humain.
R. N.
4
EVENEMENT
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
ENDETTEMENT INTERNE
L’emprunt obligataire dès dimanche prochain
Pour ne pas recourir à
l’endettement extérieur, l’État
a décidé de se tourner plutôt
vers l’endettement interne par
le lancement de l’emprunt
obligataire. C’est désormais
parti, l’opération sera
officiellement lancée
dimanche prochain, 17 avril,
dans toutes les banques,
publiques et privées, et le
Trésor, à travers le territoire
national.
PAR INES AMROUDE
est ce qu’a affirmé, hier, le
ministre
des
Finances,
Abderrahmane Benkhalfa, lors
C’
d’une conférence de presse qu’il a luimême animée au siège de son département.
Baptisées "Emprunt national pour la
croissance économique", toutes les obligations auront une valeur de 50.000
dinars. Leur maturité variera de 3 ans à 5
ans, selon l’arrêté ministériel. Ces titres
pourront être nominatifs ou au porteur,
c’est-à-dire anonymes, précise le document du ministère des Finances.
Les porteurs potentiels pourront souscrire
à ces obligations auprès de 6 organismes :
la Trésorerie centrale, la Trésorerie principale, Les Trésoreries de wilaya, les
recettes d’Algérie Poste ainsi que les
agences bancaires, et enfin les succursales
de la Banque d’Algérie. Tous ces organismes bénéficient d’une commission de
placement de 1 % du montant qu’ils
auront pu placer, "au dernier jour de la
période de souscription", stipule l’article
11 du document. Concernant les taux d’intérêts, l’arrêté en fixe deux, selon la maturité. Pour les obligations de 3 ans, le taux
est fixé à 5 %. Pour celles de 5 années, à
maturité plus longue, le taux d’intérêt est
porté à 5,75 %, détaille le ministère des
Finances.
L’article 5 dudit arrêté stipule que "les
obligations (…) sont librement négociables". Elles peuvent être revendues à des
personnes physiques ou morales, "par
voie de transaction directe", ou par
endossement, c’est-à-dire via la Bourse
d’Alger. Par ailleurs, "la période de
souscription du présent emprunt est de 6
mois", précise le document. Ainsi, les
obligations seront disponibles librement
pendant 6 mois, précise la même source.
Dans le même temps, le souscripteur
pourra demander un "remboursement par
anticipation", sous certaines conditions,
selon le texte. En effet, le porteur devra
obtenir l’avis du directeur général du
Trésor et, surtout, ne pourra demander ce
remboursement "qu’après l’écoulement
d’un délai minimal égal à la moitié de la
durée globale du titre", soit 1,5 ou 2,5 ans,
selon la maturité des obligations.
Il est à rappeler que le Premier ministre
avait clairement assuré au mois de mars
que l’Algérie privilégie l’endettement
interne à l’endettement extérieur pour
faire face à la chute des prix du pétrole.
"On ne va pas recourir à l’endettement
extérieur dans l’immédiat". L’Algérie traverse une situation économique
"délicate et difficile", selon Sellal. "Le
prix du baril varie entre 30 et 35 dollars,
il est inférieur à la référence du FRR (37
dollars). Pour le moment, on maîtrise les
grands équilibres, mais il faut apporter
des réformes. En avril, il y aura un nouveau programme économique", a-t-il dit.
I. A.
RÉUNION OPEP ET NON-OPEP DE DOHA
“Cruciale” pour l’avenir
PAR RIAD EL HADI
a réunion des producteurs de pétrole
Opep et non-Opep, prévue le 17 avril
à Doha (Qatar), est "cruciale", a
affirmé, hier à Alger, le ministre de
l'Energie, Salah Khebri, qui a estimé
qu'un accord consensuel pour geler la production permettrait au marché pétrolier de
se raffermir progressivement.
"La réunion du 17 avril a pour objectif de
se mettre d'accord pour geler la production à son niveau de janvier 2016. C'est
une réunion cruciale, car si tous les pays
(...) sont d'accord pour geler leur production, cela va permettre au marché de se
raffermir progressivement", a déclaré M.
L
Khebri à la presse en marge d'une rencontre sur les carburants. Selon le ministre,
les cours de pétrole pourraient se stabiliser, au moins, autour des 40 dollars si les
pays producteurs de pétrole, qu'ils soient
membres ou non de l'Organisation des
pays exportateurs de pétrole (Opep), s'engageront à maintenir leur production au
niveau de celle de janvier 2016.
"Si tous ces pays s'engagent à ce qu'ils
n'augmentent pas leur production, cela
donnera un signal fort au marché pour
que les prix se stabilisent au moins autour
de 40 dollars le baril", a-t-il avancé.
Il a, dans ce sens, observé que rien que
l'annonce de la tenue de cette réunion a
fait remonter progressivement les cours
au-dessus de 40 dollars le baril.
Selon lui, si la réunion de Doha parviendra à aboutir à un accord de gel accepté
par tous les producteurs, ce sera déjà un
premier pas lequel était "inespéré" il y a
quelques mois de cela. S'agissant de la
réaction attendue du marché à un éventuel
accord de gel, le ministre a indiqué qu'il
faudrait observer cette réaction pendant
les six prochains mois.
"Il y a un monitoring du marché qui se
fera dans les six mois à venir, et des décisions ultérieures seront prises" en fonction de la situation du marché.
Quant à la possibilité d'aller vers une
réduction de la production pour soutenir
les cours, Khebri a rappelé que plusieurs
pays producteurs n'avaient pas accepté
cette option.
"Les pays (producteurs) ne veulent pas
réduire leur production. Nous avons déjà
demandé une baisse de production, mais
des pays ne le veulent pas dont notamment
ceux qui ne sont pas membres de l'Opep
et à leur tête la Russie", a noté le ministre.
Il a, toutefois, émis le souhait que la
demande mondiale puisse contribuer à
stabiliser le marché en puisant dans l'excédent de l'offre en vue de soutenir les
cours.
R. E.
EMPLOYÉS DU SITE DE KRECHBA RAPPELÉS PAR BP ET STATOIL
“Un non-événement” pour Khebri
Le ministre de l'Energie, Salah Khebri, a indiqué hier
que la production se poursuivait sur le site gazier de
Khrechba, près de In-Salah, avec les capacités
nationales et que la décision des compagnies
étrangères de rappeler leurs employés suite à l'attentat
terroriste ayant ciblé mars dernier ce site était un "non
évènement". "Les autorités algériennes ont mis en
place les moyens et conditions pour assurer la sécurité des étrangers travaillant sur les sites pétroliers et
gaziers dans le sud du pays", a affirmé le ministre à la
presse en marge d'une journée d'études sur les carburants ajoutant toutefois que "toute compagnie
étrangères est libre de retirer ses effectifs travaillant
sur le site de Krechba si elle le veut pour des raisons
de sécurité".
La production est assurée sur ce site avec les capacités
nationales (groupe Sonatrach). "Celui qui veut partir
est libre de le faire, nous ne pouvons obliger personne à rester mais les sociétés étrangères qui ont rappelé leurs employés doivent revenir sur le site pour
remplir leurs obligations contractuelles", a martelé
Khebri précisant qu'entre-temps la production était
assurée par le groupe Sonatrach.
"Le départ de ces sociétés est un non-événement", a-til dit. Les sociétés Statoil et British Petroleum (BP)
ont décidé de rappeler leurs employés travaillant sur
le site gazier de Krechba qui a été la cible d'un attentat terroriste déjoué par les éléments de l'Armée
nationale populaire (ANP).
A une question sur la date de lancement du 4e appel
international pour l'investissement dans le secteur des
hydrocarbures, le ministre a reconnu qu'il n'était pas
possible de lancer cet appel dans le contexte de chute
des cours de pétrole. "La situation actuelle du marché
pétrolier n'est pas favorable à l'investissement", a-t-il
encore argué.
Concernant le retard dans la signature du mémorandum d'entente entre Sonatrach et le français Total pour
la réalisation d'une unité de craquage de méthane, le
ministre s'est contenté de répondre que les consultations entre les deux parties se poursuivaient.
R. E.
LICENCES DE TÉLÉPHONIE MOBILE DE 4E GÉNÉRATION
Ooredoo participe au processus d’octroi
ier, Ooredoo a déposé son dossier de soumission
relatif à l'appel à la concurrence pour l’octroi de
licences d'établissement et d'exploitation de
réseaux publics de Télécommunications mobiles de
quatrième génération (4G).
L’offre de soumission de Ooredoo, a été déposée au siège
de l’ARPT à Alger, par une délégation de Ooredoo conduite par le directeur général, Joseph Ged.
S’exprimant à ce sujet, le directeur général de Ooredoo a
déclaré que : "L’introduction de la 4G est une étape historique dans le développement du secteur de la téléphonie mobile. Après avoir fait de la 3G un immense succès ainsi que le premier test 4G mobile en Algérie,
Ooredoo s’engage à faire de la 4G une nouvelle grande
réussite sur le marché algérien en mettant à profit son
H
leadership technologique en matière d’internet mobile
haut et très haut débit. L’introduction de la 4G constitue
une consécration pour les pouvoirs publics dans leur
politique de développement du secteur de la téléphonie
mobile à long terme.
Ooredoo entend renforcer son rôle de leader de l’industrie numérique et digitale nationale et déploiera tous les
moyens humains, techniques et financiers pour faire de la
4G un accélérateur de croissance et d’efficacité
économique à l’échelle nationale."
La 4G ouvre la voie à des améliorations considérables en
termes de vitesse de téléchargement, de TV sur mobile,
de streaming ou d’appels voix en qualité HD par exemple. Des pans entiers de l’économie vont également bénéficier de la 4G grâce au développement des objets con-
nectés, à l’émergence des "villes intelligentes", et à l’accélération des pratiques de télémédecine ou de télédiagnostic notamment.
Afin de préparer toutes ces évolutions, Ooredoo a effectué avec succès plusieurs tests 4G confirmant ainsi ses
capacités techniques et humaines à relever ce challenge.
Pour rappel, Ooredoo Algérie est actuellement en phase
de déploiement avec le partenaire Alcatel-Lucent, de la
solution AON (Agile Optical Network), une dorsale de
400 gigabits par seconde qui permettra d’augmenter de
façon spectaculaire la vitesse et les capacités à soutenir la
demande en trafic engendré par la 4G.
Ooredoo est également l’un des premiers opérateurs au
monde à atteindre un débit réseau de 63Mb/s.
L. B.
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
5
EVENEMENT
LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE
Le plan "Lala Maghnia" a fait ses preuves
Le nouveau plan appelé "Lala
Maghnia", lancé par la
Gendarmerie nationale depuis
le 25 janvier de l’année en
cours, constitue un important
dispositif de lutte contre la
contrebande sur la bande
frontalière Ouest.
Il consiste en un rempart de
sécurité dissuasive face à ce
phénomène qui nuit tellement
à la santé du citoyen algérien
et à l’économie du pays.
PAR CHAHINE ASTOUATI
appuyant sur une approche scientifique et des méthodes et
tactiques opérationnelles de
lutte contre le crime organisé transfrontalier, le plan "Lala Maghnia" se veut un
apport "exemplaire" renforçant les opérations d'éradication des différentes formes
de contrebande dont celle du cannabis et
autres drogues provenant du Maroc
comme les psychotropes "ecstasy" et la
cocaïne.
"L’exécution de ce plan vient sur la base
d’une étude de terrain élaborée par le
2ème groupement régional de la
Gendarmerie nationale et dirigé par son
commandant régional, le général Tahar
Othmani", a souligné le commandant du
groupement de Tlemcen, le lieutenantcolonel Mohamed Salah Rafada lors
d’une visite guidée sur la bande frontalière au profit de la presse.
"Cette étude a permis d’évaluer et de mettre à jour toutes les précédentes mesures
opérationnelles destinées à la lutte contre
la contrebande à travers la bande frontalière ouest, soit le tracé relevant des
wilayas de Tlemcen et Naama, mais a permis aussi la recherche de certaines insuffisances afin de leurs trouver solution", at-il ajouté.
Le même plan prévoit l’intensification de
la présence des unités des garde-frontières
et territoriales au niveau des points connus comme des passages favorisant l’activité de la contrebande et situés dans des
zones caractérisées par leur complexité
géographique, notamment les agglomérations, près de la bande frontalière, comptant 45 villages relevant territorialement
des communes de Bab El Assa, Beni
S'
Bousaid et autres à Maghnia, ainsi que
celles (situées) de l'autre côté sur le territoire marocain.
Il a pour objectif également d’améliorer
l’opération de déploiement sécuritaire
conformément aux exigences de
développement des mesures de lutte à travers le renforcement des unités des
gardes-frontières composées de postes
avancés et des patrouilles de surveillance
frontalière par d’autres groupes d’interventions avec des campements installés
dans des points, avérés comme "issues
favorisantes" à la contrebande selon l’étude de la Gendarmerie nationale, a
expliqué le lieutenant-colonel Rafada.
Comme deuxième ceinture, le plan "Lala
Maghnia" comprend également le
déploiement des brigades et sections territoriales à travers tous les axes routiers
menant aux wilayas limitrophes, tout en
se concentrant sur l’intensification des
patrouilles nocturnes et leur renforcement
par des sections de sécurité et d’intervention (SSI) qui ratissent régulièrement les
zones montagneuses empruntées par les
contrebandiers et les narcotrafiquants
pour éviter les barrages de contrôle sécuritaire sur le réseau routier.
La modernisation de la coordination
opérationnelle entre les unités de la
Gendarmerie nationale est prévue dans le
cadre du plan "Lala Maghnia".
Il comprend également le développement
de l’action du renseignement criminel,
notamment par l’exploitation rapide des
renseignements en prévision du démantèlement de réseaux de trafic de drogue et
de contrebande, ainsi que l’amélioration
des installations.
Le trafic du carburant
est révolu
Le plan "Lala Maghnia" est venu compléter les dispositifs précédents de lutte
contre la contrebande, notamment celle
du carburant, qui a tant changé le quotidien de certaines zones frontalières.
Comme conséquence des différentes
mesures de resserrement de l'étau sur les
contrebandiers, la saisie du carburant a
enregistré une nette baisse durant les
premiers trois mois de l’année en cours
au niveau de la bande frontalière ouest,
soit environ 136.000 litres saisis seulement contre 400.000 litres dans la même
période de 2015. La plupart des saisies
de cette matière énergétique, cette
année, ont été opérées dans les trois pre-
mières semaines de janvier dernier,
avant la rentrée en vigueur du plan en
question."La majorité des indices liés au
trafic du carburant dans cette région ont
complètement changé, ce qui s'est répercuté positivement sur le quotidien des
citoyens de Tlemcen, qui s’approvisionnent du carburant dans de meilleures
conditions contrairement à l’époque de
la rareté de la marchandise et des files
d’attente au niveau des stations-service
affecté par la contrebande de cette
matière subventionnée par l’Etat", a fait
savoir
le
commandant du groupement de la
gendarmerie de Tlemcen.
Se référant aux données du centre de distribution de Naftal à Remchi, le même
responsable a indiqué que l’approvisionnement de la wilaya de Tlemcen en carburant a baissé de moitié, de 4.400
camions par mois il y a quelques mois à
2.250 actuellement, approvisionnant les
68 stations-service dont dispose la
wilaya.
L’approvisionnement en carburant s'effectue aujourd'hui une fois par semaine
en moyenne. Auparavant, l'opération
était quotidienne avec des pics à un
intervalle de 5 heures entre deux opérations.
La régression importante du nombre de
camions de transport du carburant a
engendré d’autres impacts positifs dont
la diminution du nombre d'accidents de
la circulation au niveau du réseau routier de la wilaya de Tlemcen, qui a enregistré, durant le premier trimestre de cette
année, une baisse considérable des accidents à environ 30 % par rapport à la
même période de 2015.
Une tournée à travers les villages
frontaliers a fait constater la disparition
des baudets qui constituaient le décor.
Ces animaux étaient utilisés comme
moyen approprié pour acheminer les
marchandises destinées à la contrebande, comme l'ont confirmé à l'APS
des citoyens locaux, faisant remarquer
un retour à d'anciennes activités comme
l’agriculture, notamment l'arboriculculture, connue historiquement dans ces
régions frontalières, à l’image de
Maghnia.
Démolition de 38 hangars
construits à des fins
de contrebande
Les services de la Gendarmerie
nationale, en coordination avec les
autorités administratives compétentes de
la wilaya de Tlemcen, ont démoli 38
hangars édifiés illégalement sur des
zones frontalières pour le stockage des
marchandises comme le carburant et des
produits alimentaires en prévision de
leur introduction au Maroc. Des
enquêtes menées par les gendarmes dans
le cadre d'une étude de terrain précédant
le lancement du plan suscité, ont permis
de dévoiler les subterfuges des contrebandiers qui recouraient à la construction d'hangars tout prêt de la bande
frontalière pour tromper la vigilance des
gardes-frontières, en tant que relais pour
l’acheminement des marchandises en un
temps court et au moindre effort. En parallèle, une commission de wilaya est en
phase d’étude de cas d’expropriation de
maisons construites dans la bande
frontalière pour les démolir conformément à la loi, selon le lieutenant-colonel
Rafada.
Dans le cadre de la même stratégie globale et complémentaire, les autorités
locales ont retiré les autorisations de
vente en gros de produits alimentaires
dans les zones frontalières, incitant les
bénéficiaires à changer d'activité partant
du constat qu'une telle activité commerciale ne peut avoir lieu dans des zones à
faible densité démographique.
Des tranchées plus
profondes tout au long
de la bande frontalière
Pour contrecarrer les plans des contrebandiers défiant les obstacles en installant sur les tranchées des passerelles en
bois pour pouvoir traverser et autres
moyens, le plan "Lala Maghnia" a prévu
l’approfondissement de tranchées de
quatre à sept mètres et leur extension de
5 à 9 mètres.
Ces améliorations ont donné de bons
résultats aggravant le risque des des contrebandiers, a affirmé le même responsable citant le cas d’un contrebandier qui
s'est vu contraint d’appeler le numéro
vert (10 55) de la Gendarmerie pour
le sauver et le faire sortir d'une tranchée
où il est tombé en s'aventurant à la
traverser.
C. A.
DANS LE SUD DU PAYS
Un important lot d'armes et de munitions
découvert
n détachement de l'Armée
nationale populaire (ANP) relevant
du secteur opérationnel d'Adrar a
découvert, avant-hier, une cache contenant
un important lot d'armements (43 armes de
guerre) et de munitions, a indique hier un
communiqué du ministère de la Défense
nationale.
"Dans le cadre de la lutte antiterroriste, et
grâce à la permanente vigilance des forces
U
de l'ANP, un détachement relevant du
secteur opérationnel d'Adrar (3e Région
militaire), en exploitant des renseignements fournis par des citoyens, a découvert, le 10 avril 2016, une cache contenant
un
important
lot
d'armements
(43 armes de guerre) et de munitions",
précise la même source.
Il s'agit de "onze pistolets mitrailleurs de
type kalachnikov, de dix fusils semi
automatique de type Simonov, de dix fusils
à répétition, de deux fusils à lunettes, de
trois fusils mitrailleurs de type FM, de
cinq mitrailleuses 12,7, d'une mitrailleuse
14,5, et un lance-roquettes RPG", ajoute-ton. Concernant les munitions, les forces de
l'ANP ont saisi 85 obus pour mortiers 60 et
82 millimètres, 54 fusées pour mortiers 60
et 82 millimètres, 168 charges pour
mortiers, 54 cartouches pour mortiers,
19.145 balles de différents calibres, 3 bandes à munitions et 12 chargeurs pour
munitions.
Selon le communiqué, "cette importante
saisie d'armements et de munitions
démontre la permanente vigilance et la
ferme détermination des forces de l'ANP à
faire échouer toute tentative de porter
atteinte à la sécurité du pays".
R. N.
6
EVENEMENT
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
BALADE EN ROBE KABYLE À BOUGIE
Yemma Gouraya veille sur son patrimoine
Plus besoin de préciser les
caractéristiques de la robe
kabyle, tellement elles sont
connues et appréciées.
Véritable œuvre d’art, elle allie
tradition et modernisme : la
superposition des matières,
les broderies fines fait main,
les matières fluides…
PAR IDIR AMMOUR
ymbole d’une identité, la robe
kabyle aux couleurs flamboyantes
sera mise à l’honneur aujourd’hui à
travers une balade au niveau de la ville de
Béjaïa. Terre de tous les conflits de l'antiquité jusqu'à nos jours, entre amazighité
et modernité la ville de Yemma Gouraya
veille sur son patrimoine ancestral. Alors
qu’Alger organise la deuxième édition de
l’événement, Bejaïa lui emboîte le pas en
organisant le même jour une balade
ouverte à tous. Le point de départ sera la
maison de la culture Taos-Amrouche,
comme pour Alger l’heure de départ est
fixée à 10h.
La marche continuera vers la place SaïdMekbel jusqu’au boulevard ColonelAmirouche avant de poursuivre vers
place Guedon. Le patrimoine est devenu,
S
depuis plus d’une décennie, l’un des mots
clés de la politique culturelle. Le statut du
patrimoine comme interface entre passé et
futur fut bien illustré par la mise en relief
des enjeux qu’il porte : enjeux sociaux
(continuité des modes de vie), enjeux culturels (perception de l’environnement et
sens de l’esthétique), enjeux économiques
(meilleure utilisation des ressources), etc.
Plus besoin de préciser les caractéristiques de la robe kabyle, tellement elles
sont connues et appréciées. Véritable
œuvre d’art, elle allie tradition et mod-
ernisme : la superposition des matières,
les broderies fines fait mai, les matières
fluides…
Le succès de la robe kabyle hisse et valorise la féminité algérienne. Elle a constamment fait l'objet de créativité dans la
façon de mettre les dentelles ou"lahwaci",
mais elle n'a jamais été modernisée au
sens propre du mot jusqu'à une période
récente. La confection du costume kabyle
est typique à chaque région.
C'est ainsi que l'on retrouve "taqendurt"
ou "«taksiwt iwadiyen", "iâzzugen",
"nath-aïssi", "ne bgayet", "nat wassif",
etc. Cette robe ancestrale qui a su traverser les âges a d'ailleurs inspiré un grand
nombre d'artistes, de poètes ou de peintres. Aujourd'hui, la robe kabyle retrouve
un nouveau souffle, elle s'ouvre au monde
et ses artisans n'hésitent plus à s'inspirer
d'autres créations. Elle devient plus
légère, ses broderies sont de plus en plus
fines. Mais cette nouvelle version n'est
pas prête de détrôner la robe traditionnelle
qui reste le must dans les mariages.
D'ailleurs, les femmes d'autres régions du
pays et même étrangères n'hésitent plus à
se procurer une robe de Kabylie... Cette
journée en robe kabyle se tiendra, à l’initiative de jeunes internautes algériens,
pour les amoureux et amateurs de la culture kabyle, via une petite balade à travers
la capitale, avec tenue exigée.
Une belle initiative qui en est à sa 2e édition et qui souligne l’importance portée à
la préservation du patrimoine. L’objectif
est de réunir le plus de jeunes filles en
robe kabyle et rendre hommage aux traditions vestimentaires de nos aïeules. Un
événement qui vient faire écho à celui
tenu il y a quelques mois, où des
Algéroises se sont parées de leurs "haïk"
pour une journée. Un bon moyen de fêter
le début du printemps !
I. A.
LAIT PASTEURISÉ DANS LES RUES DE BLIDA
Large campagne contre sa vente
PAR RAYAN NASSIM
ne large campagne de sensibilisation a été lancée par la direction du
commerce de Blida contre la vente
du lait pasteurisé dans les rues et places
publiques, un phénomène qui a pris de
l'ampleur au chef-lieu de wilaya.
Cette "campagne s'inscrit au titre de la
mise en application d'une décision du
U
wali, Abdelkader Bouazghi, portant sur
l’interdiction d’exposition et de vente de
marchandises sur les trottoirs et places
publiques", a indiqué à l’APS le chef du
service des pratiques commerciales à la
direction du commerce, Farès Noureddine.
L’opération "consiste en la mobilisation
quotidiennement de brigades, qui
effectuent des tournées inopinées afin de
mettre un terme à l’activité de ces
vendeurs informels", a expliqué le responsable, signalant que l'action se poursuivra
jusqu’à l'éradication de ce phénomène. A
ce jour, cette campagne, menée par les
brigades de la répression des fraudes et des
pratiques commerciales, a permis la saisie
de 312 litres de lait pasteurisé, parallèlement au constat d’infractions à l’encontre
des contrevenants concernés pour "vente
de lait dans des conditions non conformes
et à un prix supérieur à celui fixé par
l’Etat, soit 30 DA, au lieu de 25 DA".
Farès Noureddine a souligné la concentration des efforts des brigades de contrôle
sur l’arrêt de l’activité des fournisseurs
principaux de ces vendeurs informels.
R. N.
EN PROVENANCE DE L'UNION EUROPÉENNE VERS ORAN
Refus d’admission de 25 tonnes de produits cosmétiques
as moins de 25 tonnes de produits
cosmétiques en provenance de
l'Union européenne ont été refusés
d'admission au port sec d'Es-Sénia au début
d’avril en cours, pour "non conformité" a
annoncé la direction régionale du commerce d’Oran.
"Cette marchandise d'une valeur de 9 millions DA en a été refoulée pour non conformité", a indiqué le chef de service évalua-
P
RENDEZ-VOUS MÉDICAL
PAR INTERNET
tion et contrôle à la direction, Fouad Helaïli.
Au niveau du port d'Oran, les services de
contrôle aux frontières de la direction
régionale du commerce d'Oran ont procédé,
durant le mois de mars dernier, au refoulement de "67 tonnes de biscuits d'une valeur
de 10,4 millions DA en provenance de la
Turquie, pour additif alimentaire non
autorisé, une infraction liée au non respect
d’hygiène", a ajouté la même source.
Les mêmes services ont refoulé, également
durant le mois de mars dernier au niveau du
port d'Oran, 7 tonnes de produits céréaliers
C’est désormais
possible !
Prendre rendez-vous chez le médecin sur
Internet, c’est désormais possible en Algérie.
Des sites spécialisés ont vu le jour et démarchent les médecins pour leur proposer d’avoir
recours à leurs services. Rdvtoubib.com,
Dawini-algerie.com ou quelques autres sites
proposent, commune par commune, un
annuaire des médecins. L’internaute peut, ainsi,
prendre directement rendez-vous sur les créneaux libres d’un médecin proche de chez lui.
Grace à cet agenda électronique les horaires
sont désormais respectés à la minute près. Un
gain de temps sensible. Ce système devrait
séduire de plus en plus de malades et gagnerait
à se généraliser à tous les praticiens de la santé
R. N.
d'une valeur de 1 million DA en provenance
de la Lituanie pour défaut d’étiquetage en
langue arabe. Selon la même source, un lot
de costumes pour hommes d’une valeur de
3,7 millions DA en provenance de Chine, a
été également refusé d’admission au port
d’Oran, par les inspecteurs de la direction
régionale du commerce, pour "absence d’étiquetage en langue arabe et du pays d’origine". En février dernier, une marchandise
en provenance du Portugal d’une contenance de 1,7 tonne représentant un additif
alimentaire, s’est vu notifiée un refus d’ad-
mission au port d’Oran, par les inspecteurs
aux frontières, pour absence totale d’étiquetage. La valeur de cette marchandise est
estimée à 2 millions DA. Au niveau du port
de Ghazaouet, le bilan de la situation du
mois de mars fait état d’un total de 75
tonnes de pommes d’une valeur de 6,8 millions DA en provenance notamment de
France, refoulées pour avarie. La direction
régionale du commerce d'Oran couvre les
wilayas d’Oran, de Mostaganem, d'AïnTémouchent et de Sidi Bel-Abbès.
R. N.
CONCOURS NATIONAL SUR L'INNOVATION ET LES TIC "JINNOVTIC"
Lancement de la deuxième édition
e ministère de la Poste et des
Technologies de l'information et de
la communication a lancé la 2e édition du concours national sur l'innovation
et les TIC "Jinnovtic" sous le thème "Le
citoyen au cœur du progrès", a indiqué le
ministère dans un communiqué.
Les inscriptions au concours ont été
ouvertes et la remise des prix aux lauréats
aura lieu le 29 septembre prochain.
L
L'objectif de ce concours "est de poursuivre et d'encourager l'innovation qui
contribue de manière directe à l'amélioration de la vie des citoyens par le traitement des différentes problématiques liées,
entre autres, à la santé, l'éducation, l'environnement, le transport et d'autres
aspects du quotidien", indique le ministère.
Ce concours est aussi une occasion pour
accroître, selon le ministère, "la compétitivité en milieu des jeunes, de contribuer
au développement du pays et d'encourager les créateurs à échanger leurs idées
novatrices".
La participation à ce concours est ouverte
aux jeunes créateurs, hommes et femmes
âgés de moins de 35 ans et l'inscription se
fait via le site web : "www.jinnovtic.dz".
R. N.
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
7
EVENEMENT
RELANCE ÉCONOMIQUE HORS HYDROCARBURES
L’Algérie encourage la construction
locale d'automobile
Traditionnellement,
importateur net de véhicules,
l'Algérie renforce son offre
pour devenir un hub de
construction automobile en
attirant sur ses rives les
acteurs majeurs de l'industrie.
PAR AMAR AOUIMER
S
uivant la conclusion de trois accords
récents, le constructeur français
Peugeot-Citroën, l'italien Iveco et
l'allemand Volkswagen devraient déployer
de nouvelles usines d'assemblage dans le
pays au cours des deux prochaines années.
Soutenir l'investissement afin de développer
les capacités de production locales fait partie d'une initiative plus large prise par le
gouvernement qui cherche à freiner les
dépenses d'importation et ré-industrialiser
l'économie algérienne en mettant un accent
prononcé sur l'augmentation du contenu
local.
Un vecteur majeur
d'expansion
L'industrie automobile algérienne suscite un
intérêt considérable parmi les investisseurs
qui y voient une alternative intéressante
pour aider à contrebalancer la stagnation des
ventes en Europe. Le marché de l'automobile algérien - le deuxième plus grand
marché en Afrique - a connu une forte croissance au cours des cinq dernières années et
cette tendance devrait se poursuivre jusqu'en
2020. Le gouvernement souhaite tirer profit
des coûts salariaux concurrentiels qu'offre le
pays et de sa localisation géographique
stratégique. Située au nord du continent
Africain, la position géographique de
l'Algérie offre aux constructeurs européens
la possibilité d'étendre leur portée en
Afrique où, selon les médias de l'industrie,
le taux de motorisation est aux alentours de
130 véhicules pour 1.000 habitants. Ce taux
correspond à peu près à un quart du taux
européen.
Dans le cadre du projet d'expansion de
Peugeot-Citroën, le géant français bâtira une
usine de construction automobile au nordouest de la région d'Oran où la marque
française Renault a ouvert la première usine
de construction d'automobile de l'Algérie en
novembre 2014.
Dans cette nouvelle usine Peugeot-Citroën,
la production sera largement centrée sur la
Citroën C-Elysee, la Peugeot 301 et la
Peugeot 208.
L'usine Renault d'une valeur de 50 millions
d'euros, est le produit d'un accord conclu
entre la compagnie, la Société nationale des
véhicules industriels de l'Algérie et le Fonds
d'investissement national. A ce jour, l'usine a
produit plus de 20.000 véhicules. Depuis le
constructeur français a élargi ses opérations
dans son usine algérienne pour atteindre une
production annuelle de 25.000 véhicules.
Renault prévoit d'ajouter un troisième quart
de travail de huit heures dans l'usine pour
atteindre en 2019 une production annuelle
de 75.000 unités.
Iveco, quant à lui, prévoit de construire une
usine d'assemblage de camions dans la zone
industrielle située au sud-est de la capitale, à
Bouira. Au mois de décembre, Pierre
Lachute, président d'Iveco, a déclaré aux
médias que cette dernière devrait être opérationnelle d'ici novembre 2016.
Construit pour un coût total estimé à 35 millions d'euros, l'installation aura une capacité
de production initiale de 1.500 véhicules par
an. Cette capacité de production pourrait
atteindre 8.000 véhicules par an d'ici à 2024.
Dans le cadre d'un troisième accord,
Volkswagen est prêt à ouvrir une usine de
170 millions d'euros dans la ville de
Relizane. Cette usine aura une capacité de
montage allant jusqu'à 100.000 véhicules
par an. D'autres accords pourraient être en
cours de négociation selon Abdeslam
Bouchouareb, ministre de l'industrie et des
mines."Nous sommes également en train de
négocier avec un partenaire iranien, et
Nissan a exprimé son souhait de s'implanter
en Algérie", a-t-il déclaré à la presse en jan-
vier, en ajoutant que les "discussions avec
Fiat et Hyundai avancent également".
Viser les chaînes de valeurs
Alors que l'Algérie fait des progrès dans
l'expansion du montage sur place, d'autres
segments, y compris la fabrication de pneus
et des pièces détachées, se développent à un
rythme un peu plus lent, traduisant ainsi un
plus grand défi auquel les industries algériennes doivent faire face. "Il est important
que le niveau de l'activité industrielle soit
suffisant afin de créer une demande pour les
services de sous-traitants", a déclaré à
Oxford Business Group en fin d’année
dernière, le directeur général de Renault
Algérie, Guillaume Josselin. "Voilà
pourquoi les grands projets industriels sont
d'une importance capitale; ils créent de la
demande, ce qui permet d'accroitre l'intégration locale dans la chaîne de valeur".
Alors que le développement de la chaîne de
valeur locale attend de recevoir un coup de
pouce dans le cadre des plans du gouvernement pour créer près de 50 zones industrielles à travers le pays, il existe également
des preuves d'un progrès précoce sur ce
front en ce qui concerne l'industrie automobile. Au début de l'année 2016, Mercedes a
annoncé son projet de construction d'un centre de production des pièces de rechange
dans le sud du pays. De son côté, Renault
conduit actuellement des études de faisabilité pour la construction d'une usine de production de pièces de rechange à Constantine
au nord-est de l’Algérie. Renault Algérie
travaille pour faire passer son taux de contenu local de 16 % à 42 % en 2019 grâce à
la sous-traitance de pièces comme celles
utilisées dans le rembourrage, le câblage et
les fenêtres grilles. A la fin de 2015, la
SIGNATURE DE 15 PROTOCOLES D’ACCORDS ENTRE DES ENTREPRISES
ALGÉRIENNES ET FRANÇAISES
La coopération porte sur la mécanique, le numérique,
la formation et la logistique
Au total quinze protocoles d’accord de
partenariat ont été signés entre des entreprises algériennes et françaises publiques et
privées dans différents domaines de
coopération. Douze accords de coopération
portant notamment sur la mécanique, le
numérique, la formation et la logistique ont
été signési, en marge des travaux du forum
d’affaires algéro-français ouvert par le
Premier ministre Abdelmalek Sellal et son
homologue français Manuel Valls.
Parmi ces accords, un accord a été signé
entre le Forum des chefs d’entreprise (FCE)
et le groupe français d’ingénierie, de montage de projets et d’exploitation (EGIS) pour
"la réalisation sur le long de l’autoroute EstOuest d’un parc industriel de 3.000 hectares
au minimum", a déclaré à l’APS Mehdi
Bendimerad, vice-président du forum. "Ce
sera un parc industriel moderne à l’instar
des parcs qui existent dans les autres pays
développés. Il comprendra une zone industrielle avec tous les aménagements autour
pour permettre un cadre adéquat aux entreprises et à l’investissement en Algérie", a-til ajouté. Plus tôt, dans la matinée trois protocoles d’accords ont été signés.
Ces accords portent sur la création d'une
joint-venture pour la production d'engrais
phosphatés et l'aliment de bétail, l'extension
de l'activité de l'usine de l'assemblage et la
maintenance de tramways (Cital) et la création d'une usine pour la production industrielle, le conditionnement et la commercialisation en Algérie et à l'international des
produits de la marque Lesieur (groupe Avril)
(agroalimentaire). Les deux pays ont en
outre signé neuf accords institutionnels de
coopération dans les domaines de la justice,
l'éducation, l'enseignement supérieur et les
assurances sociales, à l'issue de la 3e session
du Comité intergouvernemental de haut
niveau algéro-français (CIHN).
R. E.
société a conclu des accords avec trois soustraitants locaux pour l'achat de pièces plastiques moulées par injection, de câbles et de
sièges. Des efforts similaires pour augmenter l'approvisionnement local et la soustraitance dans les chaînes industrielles automobiles d'approvisionnement ont donné des
résultats impressionnants dans deux pays
disposant d'un grand marché de fabricants
locaux de composants d'automobiles, à
savoir au Maroc et en Tunisie.
Dans le passé, une production nationale
d'automobile limitée a rendu l'Algérie
dépendante des importations pour pouvoir
répondre à la demande locale. Le pays a
importé environ 300.000 véhicules en 2015
et près de 440.000 l'année précédente. Dans
le but de stimuler la production locale, le
gouvernement a introduit des restrictions au
niveau des licences d'importation d'automobile. Ces restrictions sont entrées en vigueur
au mois de janvier. Le gouvernement a fixé
un quota 152.000 unités pour toute une série
de véhicules importés - tant pour les passagers que pour le transport - pour 2016, ce
qui équivaut à un peu plus de la moitié des
unités importées l'année dernière. Les nouvelles dispositions légales concernant les
licences ont déjà un fort impact sur l'industrie. Selon les données du Centre national
pour les statistiques douanières, comparées
à l’année précédente, les importations d'automobiles ont diminué de plus de 66 % pour
atteindre au mois de janvier les 9.309 unités
Cette mise à jour économique portant sur
l’Algérie a été rédigée par Oxford Business
Group.
A. A.
PARTENARIAT
ALGÉRIE-FRANCE
Une convention
pour renforcer
la nomenclature
nationale des métiers
L'Algérie et la France ont signé une convention de partenariat pour définir les mécanismes de valorisation de la nomenclature
nationale des métiers et emplois (Name) en
tant que référence dans le marché du travail.
La convention a été signée par le directeur
général de l'Agence nationale de l'emploi
(Anem), Mohamed Tahar Chalal et l'adjointe
du directeur général de Pôle Emploi, Annie
Gauvain, en présence de cadres du ministère
du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité
sociale. La convention vise à faire connaître
cette nomenclature dans le milieu
économique durant l'année 2016 et valoriser
les informations sur les métiers notamment
le volet relatif aux demandes et offres d'emploi.
La présente convention a pour objet de
définir les conditions dans lesquelles Pôle
Emploi assure au bénéfice de l'Aneem une
assistance dans la conduite du projet de
développement de son offre services. La
relation de partenariat est basée dans le cadre
de cette convention sur l'échange d'expertise
entre les spécialistes des deux pays pour l'examen des mesures et mécanismes de mise en
œuvre de cette nomenclature. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la signature de
la convention, M. Chalal a indiqué que cette
nomenclature "englobe l'ensemble des
métiers et emplois et définit les compétences
requises pour chaque métier, en adéquation
avec le marché du travail et les besoins de
l'environnement économique". Cette nomenclature porte sur plus de 440 métiers, a-t-il
ajouté.
R.
E.
8
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
ILLIZI
MEDEA, REDONNER À LA VILLE SON LUSTRE D'ANTAN
Attribution de
têtes de bétail
à des éleveurs
Entame d’un grand "lifting"
Quelque 1.280 têtes d’ovins et 471 de
camélidés ont été attribuées dernièrement à des petits éleveurs dans différentes communes de la wilaya d’Illizi,
a indiqué la conservation locale des
forêts. Retenue dans le cadre du Fonds
national de développement rural, dans
son volet lié au soutien de l’élevage et
des petites exploitations agricoles,
l’opération a donné lieu à l’attribution de
1.280 ovins à 133 petits agriculteurs et
éleveurs, et 471 camélidés à 160
éleveurs à travers les daïras de Djanet et
d’Illizi, selon le service technique d’extension des ressources.
Une attribution similaire est prévue très
prochainement pour les petits agriculteurs et éleveurs dans les communes de
Bordj-Omar-Driss, Debdeb et InAmenas, aussitôt les procédures administratives de l’opération finalisées, a-t-on
signalé. L’opération, qui a été bien
accueillie par les agriculteurs et
éleveurs, vise l’intégration de cette catégorie dans le circuit de production de
l’élevage, ainsi que l’accroissement des
cheptels dans cette région à vocation
justement pastorale.
La conservation des forêts de la wilaya
d’Illizi avait déjà par le passé organisé
des opérations du genre qui ont contribué à l’accroissement de la production
de lait et de viandes rouges, a rappelé la
même source.
JIJEL
Démolition
d'habitations
illicites
et récupération
de terrains
Pas moins de 24 hectares ont été
récupérés, au lieu-dit "3e km" à l’entrée
est de la ville de Jijel, au terme d’une
série d’opérations de démolition de constructions illicites, lancée depuis le
début du mois en cours,selon les services de wilaya. La dernière opération programmée ce dimanche, a concerné la
démolition de 216 constructions et
bâtisses illicites.
Une opération de déblaiement de gravats
et de nettoyage du site a été entamée,
mobilisant plusieurs engins de la direction locale des travaux publics, et de certaines entreprises publiques et privées,
ainsi que 164 agents communaux.
Selon les services de wilaya, cette opération de nettoiement se poursuivra pendant 4 jours. 65 parmi les occupants du
site appelé 3e km, recensés par les services de wilaya avant 2007, ont bénéficié
de logements sociaux, au quartier
Harratène, à quelques encablures du
chef-lieu de wilaya, a indiqué le chef de
daïra, Toufik-Dif, qui a supervisé les
opérations de démolition des constructions illicites. Considérée comme un
site stratégique, cette portion de terre,
située entre la voie ferrée et le rivage
devra recevoir "des installations touristiques et de loisirs", dans le cadre de
l’investissement privé.
Pour rappel, plusieurs opérations de
démolition de bâtisses illicites ont été
lancées dans plusieurs communes de la
wilaya de Jijel, permettant ainsi la
récupération de plusieurs assiettes
foncières, retenues pour la réalisation de
divers équipements publics et de logements sociaux.
APS
A Médéa, une opération de
"grand lifting" a été entamée,
la semaine dernière, à travers
différents quartiers de la ville,
en vue de redonner à cette
agglomération qui croule,
depuis un certain temps, sous
le poids des immondices, son
lustre d'antan.
PAR BOUZIANE MEHDI
margeant pour la plus part au
sein du dispositif "Blanche
Algérie", appuyées par des éléments détachés par l’Office national
de l’assainissement (Ona), la direction
des travaux publics (DTP) et quelque
jeunes volontaire, qui ont renoncé à
leur grasse matinée, plusieurs équipes
de nettoyage sont mobilisés pour cette
opération, chapeautée par l’APC de
Médéa, a précisé l'APS. Venus en
renfort des communes d’ElHamdania, Ouzera, Draâ-Smar,
Tamesguida, Hannacha, Tizi-Mahdi et
Harbil, des agents ont pris part à ce
grand lifting, marqué par l’absence
totale des citoyens, qui ont tendance à
s’impliquer, de moins en moins, dans
ce type d’action, en dépit des appels
E
lancés dans ce sens par les services de
la commune, a déploré, un représentant de l’APC, présent au niveau du
quartier Chelaalaa, à la périphérie sud
de Médéa. Selon Mohamed Lamine
Fekir, le responsable en charge de la
coordination de l’opération, le gros
des effectifs a été orienté vers les
quartiers de Ktiten, 15 décembre,
Bati, Beziouche, Aïn-Dheb, El-Ançor,
considérés comme des points noirs, en
matière d’insalubrité. Le maintien de
ces quartiers, et d’autres encore, à un
niveau d’hygiène "acceptable" et
moins nuisible pour la santé des habitants, nécessite plus de moyens et une
présence régulière des agents de nettoyage pour éviter que ces quartiers se
transforment en "dépotoir à ciel
ouvert", a fait savoir ce dernier
responsable, regrettant que c'est une
mission difficile, eu égard, non seulement, des moyens limités de la commune, mais, surtout, la persistance de
certains comportements et mauvaises
habitudes qui tendent à "réduire à
néant" tous les efforts engagés pour
assurer la propreté de ces quartiers.
Selon l'APS, ces propos ont été corroborés par le responsable du service
d’hygiène au niveau de la commune
de Médéa, Mohamed Ghribi, dont les
éléments sont confronté en perma-
nence à ce genre de comportement,
loin d’être l’exclusif d’une seule catégorie ou un problème spécifique à un
quartier ou deux, mais une pratique
qui a cours à travers l’ensemble des
zones d’habitation.
A peine la rotation des agents de collecte terminée, les amas d’ordures
ménagers et les restes d’emballage
inondent, à nouveau, les ruelles et les
voies piétonnes, témoigne M. Ghribi,
qui illustre son propos en citant
quelques chiffres en rapport avec le
volume d'ordures ménagères et les
déchets solides collecté quotidiennement à travers l’agglomération
urbaine de Médéa.
Une moyenne de 400 tonnes/jour
d’ordures ménagères et 20 tonnes/jour
de déchets solides sont, ainsi, collectés par les agents de nettoyage de la
commune et acheminés vers la
décharge intercommunale de DraaSmar, à 5 km à l’Ouest du chef-lieu de
wilaya. Ce grand lifting devrait
redonner à l’ancienne capitale du
Titteri un aspect plus attrayant et la
débarrasser pour quelque temps de ces
images agressives et des odeurs
insoutenables qui empêchent les gens
de respirer l’air pure des montagnes.
B. M.
BLIDA, ALIMENTATION D’EAU POTABLE
Le réseau vers Beni-Ali "bientôt en service
Le projet de réalisation du
réseau d’assainissement
d’eau potable (AEP) entre
le centre-ville de Blida et la
localité de Beni Ali, sur le
piémont de Chréa, sera
"bientôt" achevé et mis en
service, a annoncé le président de l’Assemblée populaire communale.
Le taux d'avancement de ce
projet, visant à assurer une
alimentation constante en
eau potable de toute la partie haute de la commune de
Blida, est estimé actuellement à plus de 70 %, a
indiqué, à l'APS, Sid-Ali
Bencherchali, ajoutant que
ce tronçon sera réceptionné
"dans moins de deux mois".
Les travaux de mise en
œuvre de ce projet ont été
entamés, il y a deux mois,
pour une enveloppe financière de 30 millions DA.
Concernant le projet de
réalisation d’un réseau d’assainissement des eux usées
sur la partie haute de la
même ville, le même
responsable a fait savoir
que les travaux ont été
lancés, récemment, pour un
délais d’achèvement fixé à
six mois. Ce projet, s'étalant
sur une distance de 7 km,
est doté d’un montant de 40
millions DA sur le budget
communal "avance à un
rythme appréciable" et
pourrait même être livrés
avant les délais contractuels
a-t-il estimé. Il a, d’autre
part, indiqué que le chantier
de
renforcement
de
raccordement des cités BenAchour, Maramane et les
habitations sise dans la partie haute de la ville (route
de Chréa) est en cours de
réalisation.
"Avec l’achèvement, dans
quelques semaines, de ce
projet, la commune de
Blida, où le taux de raccordement en gaz de ville
est actuellement de 98 %,
atteindra 100 % en la
matière", a-t-il expliqué, à
cet effet. Par ailleurs, le
même responsable a fait
part d'une cadence "très
appréciable" des travaux
d’aménagement, de revêtement et d’éclairage public
dans l’ancien quartier de
Maramane.
"Ce projet, auquel une
enveloppe de 130 millions
DA a été allouée, a atteint
un taux de réalisation
avoisinant les 80 %", a-t-il
affirmé, estimant que sa
réception prochaine ?
donnera un nouveau visage
à ce quartier et permettra
d'y améliorer les conditions
de vie de ses habitants.
APS
9
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
ORAN, QUARTIER DE DERB
SOUK-AHRAS
Relogement prochain
de 240 familles
Protection de
10 villes contre
les inondations
Résidant dans de vieilles
bâtisses, quelque 240 familles
du quartier de Derb à Oran
seront relogées au cours de
ce mois d'avril, a annoncé
lundi dernier, le wali,
Abdelghani Zaâlane.
PAR BOUZIANE MEHDI
ors de la présentation du bilan annuel
des activités de la wilaya de l’année
2015, à l’occasion de la première
session ordinaire de l’Assemblée
populaire de wilaya (APW), le wali a
précisé que cette opération entre dans le
cadre du programme de relogement des
familles bénéficiaires de décisions de préaffectation depuis 4 années.
Il est à noter que 6.400 familles ont été
relogées, dans ce contexte, en attendant le
relogement de 240 autres au mois d’avril
prochain, a ajouté Abdelghani Zaâlane,
indiquant que 1.430 familles des quartiers
d’El-Hamri et de Medioni ont été relogées
dans la localité d’El Menzah (exCanastel).
S'agissant du programme de relogement
de 1.160 familles dont les habitations
menacent ruine, les services de la wilaya
d’Oran procéderont au relogement des
familles de secteur urbain Ibn Sina, dans
une première étape, puis celles des autres
secteurs urbains, et ce après une première
L
opération menée dans le quartier de Sidi
El-Houari, le plus quartier d’Oran, a
indiqué le chef de l’exécutif de la wilaya.
Selon l'APS, après l’achèvement des
opérations de relogement des familles
habitant des bâtisses menaçant ruine vers
le début de l’été, la wilaya d’Oran fera
face à un autre grand challenge, celui de
l’éradication définitive des bidonvilles du
quartier de Ras El-Aïn, qui sera suivie par
une autre opération, concernant, cette
fois-ci, le réaménagement du site pour
accueillir des projets qui pourront
améliorer l’image de ce quartier, a
souligné le wali d’Oran.
Quant au projet du projet de réalisation de
4.000 logements promotionnels publics
(LPP) au niveau du quartier dit Hayat
Regency, l’opération de réalisation des
voiries et réseaux divers (VRD) sera
lancée incessamment afin de permettre le
relogement des premiers groupes de
souscripteurs durant l’été prochain, a
ajouté M. Zaâlane.
Selon l'APS, le bilan 2015 concernant le
logement fait état de la distribution de
10.000 logements dont la plupart étaient
destinés à la résorption de l’habitat
précaire (RHP) qui dénaturaient l’image
de la wilaya d’Oran, et ce au niveau du
lieu-dit virage dans l’agglomération d’Aïn
El-Beida (commune d’Es-Sénia), le lieu
dit Cheklaoua, ainsi que le quartier de
Gorine et la commune d’El Mohgoun.
B.M.
ADRAR, ROUTE VERS TINDOUF
Accélération des travaux de réalisation
Le ministre des Travaux publics,
Abdelkader Ouali, a mis l’accent, la
semaine dernière à Adrar, sur la nécessité
d’hâter la cadence de réalisation de la
route reliant les wilayas d’Adrar et
Tindouf, pour la livrer avant la fin de
l’année en cours.
Les responsables concernés ont été
appelés à arrêter un plan d’action pour
lever toutes les contraintes de terrain,
cerner les besoins en matériels
supplémentaires et finaliser le projet de
cette route névralgique. Dimportants
projets dans le domaine des travaux
publics ont été réalisés au cours des
dernières années, pour un investissement
global de plus de 90 milliards DA, et ont
donné lieu à la réalisation de 1.500 km de
réseau routier. Ces acquis ont besoin
d’être valorisés en dégageant les solutions
appropriées
aux
problèmes
que
connaissent les routes, notamment en
matière de maintenance et de lutte contre
l’ensablement, en tenant compte des
spécificités naturelles et climatiques dans
lesquelles sont réalisées les ouvrages du
secteur dans la région, et en recherchant
les moyens de surmonter les difficultés
liées aux équipements et matériaux de
réalisation.
La wilaya a enregistré ces dernières
années la réalisation de plusieurs projets
importants du secteur, notamment un
passage supérieur dans la zone de Foum
El-Kheneg, entre les wilayas d’Adrar et
de Bechar, mettant fin aux désagréments
causés aux usagers de cette routes par sa
fermeture lors des crues, en plus de la
réalisation de la route reliant Timimoun à
la wilaya d’El-Bayadh sur 180 km. Un
autre important projet consiste en la
réalisation de plus de 270 km de la RN 1,
sur son tronçon Reggane-Bordj Badji
Mokhtar de 314 km de la route reliant
Tsabit à la wilaya de Tindouf sur son flanc
Ouest, et plus de 70 km de la route AdrarAoulef, vers son flanc Est. Le ministre des
Travaux publics a valorisé la technique
classique dite Draâ qui y a été adoptée et
qui a démontré son efficacité. Une
technique écologique qui pourra ensuite
être généralisée aux autres régions dont
les conditions naturelles présentent une
similitude à celles d’Adrar, surtout qu’elle
offre aussi la possibilité aux jeunes de
monter des micro-entreprises dans le
domaine. Dans le même contexte, le
ministre a fait part d’une réflexion en
cours pour renforcer les équipes de
maintenance qui accomplissent un rôle
important dans la préservation des
infrastructures routières, avec de
nouveaux agents afin de consolider les
missions de contrôle et d’inspection
quotidienne et faciliter ainsi les opérations
d’intervention et atteindre l’efficacité
escomptée dans le domaine.
Des équipes permanentes seront mises en
place pour ce qui concerne les routes
fréquemment exposées aux phénomènes
de l’ensablement, a annoncé le ministre,
avant de souligner l’importance de la
coordination avec les autres secteurs
concernés, à l’instar des forêts pour
intensifier les opérations de plantation
d’arbres d’alignement sur ces routes, au
vu de ce qu’apportent les bandes vertes
comme solutions environnementales et
d’embellissement de ces infrastructures.
Au premier jour de sa visite de travail
amorcée das la partie Nord de la wilaya
d’Adrar, le ministre des Travaux publics a
procédé au lancement d’une opération
d’entretien d’un tronçon de 30 km sur la
RN 51, inspecté la route reliant la
commune d’Ouled-Aïssa au ksar de
Ajedir, et lancé le projet de revêtement
d’un tronçon de 107 km de la RN-51 en
allant vers la zone d’Amguidène au Nord
de la commune de Timimoune, frontalière
avec la commune d’El-Menea (Ghardaïa).
Abdelkader Ouali poursuit sa visite de
travail par l’inspection d’autres projets
dans la partie sud de la wilaya, ainsi que
par l’ouverture des travaux d’une journée
d’étude à Adrar sur les techniques
sahariennes de protection des routes. Le
non respect par les entreprises de
réalisation de clauses contractuelles,
entrainant ainsi des retards d’exécution et
donc de livraison des projets, constitue
une autre contrainte à laquelle fait face le
secteur. Le directeur de l’OPGI a, en
outre, fait part d’un important quota de
logements dont les travaux ont été
finalisés et qui seront prochainement
attribués, dans le courant de cette année.
S’agissant de l’opération de cession des
biens de l’Etat, entamée par le ministère
de tutelle, l’OPGI d’Adrar fait état de
4.198 logements concernés, dont 2.045
unités (49 %) ont été cédées à ce jour.
APS
Des projets de protection de dix (10) villes
de la wilaya de Souk-Ahras contre les
inondations seront réceptionnés "d’ici au
mois de novembre 2016", ont indiqué les
responsables de la direction des
ressources en eau.
La réalisation de cette opération inscrite
au programme 2010-2014, a nécessité un
investissement public de 1milliard 300
millions de dinars, a-t-on précisé de même
source, faisant état de l’impact de ces
projets dans l’amélioration et la
sécurisation de la vie des populations
ciblées. Il sera également procédé dans le
cadre de cette opération à des travaux de
réaménagement et recalibrage de
plusieurs oueds des localités de Targalt et
Boudhana notamment, en plus de
l’extension de oued Bouhbila (El
Machrouha) et la mise à niveau de la
station d’épuration des eaux usées d’El
Batiha dans la localité de Lahnancha, a-ton ajouté de même source.
La wilaya de Souk-Ahras avait bénéficié
d’un programme de protection de 11
(onze) villes contre le risque des
inondations ciblant le chef-lieu de wilaya,
Sedrata,
Aïn-Semour,
Meurahna,
Lakhdara, Aïn-Dalia (ville de Lahnacha),
Lafouidh, Ras El-Kef (dans la ville
d’Ouled-Moumène) Driaâ et Zaârouria.
Le directeur local de la Protection civile
avait récemment plaidé pour la mise ne
place d’un système spécial de contrôle des
conditions
météorologiques
pour
permettre des interventions efficaces des
services de la Protection civile en cas
d’éventuels risques.
Le même responsable avait insisté sur
l’importance d’une formation continue
des intervenants chargés de la lutte contre
les inondations et la mise en place de
mesures
répressives
contre
les
contrevenants qui sont à l’origine de ce
phénomène.
SKIKDA
Nouvelles
infrastructures
universitaires
Plusieurs nouvelles infrastructures
universitaires sont attendues pour la
rentrée universitaire 2016-2017, dans la
wilaya de Skikda, a indiqué lundi dernier
le recteur de l’université 20-Août-1955,
Salim Haddad.
Un pôle de 4.000 places pédagogiques et
une salle de conférence de 600 places
seront réceptionnés a précisé le recteur, au
cours d’une conférence de presse. le
nouveau pôle universitaire consolidera les
20.000 places pédagogiques existantes,
faisant part de la réalisation de 5
laboratoires de recherche scientifique et
dont le taux d’avancement des travaux est
de l’ordre de 80 %.
3 laboratoires d’information et de
communication,
de
biologie
et
d’agriculture et de psychologie "seront
opérationnels" d’ici à la prochaine rentrée
universitaire, a encore avancé le
responsable, précisant que l’université de
Skikda ambitionne l’ouverture d’une
filière d’architecture et d’un institut des
sciences agricoles appliquées.
S’agissant des projets devant être
réceptionnés
ultérieurement,
le
responsable a indiqué que les travaux de
réalisation d’un centre d’analyses
pétrochimiques et de contrôle industriel
sont lancés en travaux, depuis 3 mois.
APS
10
MONDE
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
GRÈCE
Des dizaines de migrants blessés
par des tirs de gaz lacrymogène
Des dizaines de migrants ont
été blessés dimanche à
Idomeni lorsque la police
macédonienne a tiré des gaz
lacrymogènes contre un
groupe de personnes qui
tentait de forcer la barrière à
la frontière
greco-macédonienne.
est ce qu’a indiqué à l'AFP
un responsable de Médecins
sans frontières. "Des dizaines
de personnes ont été blessées, souffrant surtout de problèmes respiratoires, et trois ont dû être transférées
vers l'hôpital de Kilkis", une ville
proche d'Idomeni, a déclaré à l'AFP
Achileas Tzemos, un responsable de
l'ONG Médecins sans frontières.
M. Tzemos a également indiqué que
certains migrants avaient été blessés
"par des balles en plastique" mais la
police macédonienne a nié avoir
utilisé des balles.
"Nous utilisons des produits
chimiques autorisés et aucun genre de
C’
balle", a déclaré à l'AFP Liza
Bendvska, une porte-parole de la
police macédonienne.
Les incidents ont commencé
dimanche en fin de matinée quand
certains des quelque 500 migrants
rassemblés à la barrière frontalière
pour réclamer "l'ouverture de la fron-
tière", fermée depuis début mars, ont
tenté de forcer le grillage et jeté des
pierres contre les policiers macédoniens qui ont répondu en tirant des
gaz lacrymogènes.
Selon la police macédonienne, "trois
policiers ont été blessés légèrement".
Les policiers macédoniens "ont tiré
des gaz pour se protéger et (protéger)
la frontière quand un groupe de
migrants a tenté de détruire le grillage", a indiqué à l'AFP Toni
Angelovski, porte-parole du ministère
de l'Intérieur.
Plus de 11.000 migrants et réfugiés
campent depuis un mois et demi à
Idomeni dans des conditions misérables et manifestent quasi quotidiennement pour l'ouverture de la frontière, fermée depuis début mars à la
suite du verrouillage de la "route des
Balkans" empruntée auparavant par
les réfugiés à destination des pays du
nord de l'Europe.
La manifestation de dimanche a été
organisée après des rumeurs ayant circulé la veille dans le camp que la frontière allait rouvrir, selon une source
policière grecque.
Les tentatives du gouvernement grec
pour convaincre les migrants
d'Idomeni de quitter les lieux pour être
transférés dans des centres d'accueil
avoisinants, n'ont pas pour le moment
eu les résultats attendus, les migrants
préférant rester à Idomeni en espérant
toujours l'ouverture de la frontière.
UKRAINE
Démission du Premier ministre
De plus en plus impopulaire et vivement critiqué notamment pour le
retard pris dans la mise en œuvre de
réformes, Arseni Iatseniouk, le premier ministre de l’Ukraine, a annoncé,
dimanche 10 avril lors d’un discours
télévisé, avoir démissionné de son
poste. Une décision qu’il soumettra le
12 avril au Parlement. Il s’est ainsi
expliqué : "Ma décision est fondée
sur plusieurs raisons : la crise politique artificielle qui a éclaté au sein
du gouvernement, la volonté de
changer une personne qui a aveuglé
des responsables politiques et
paralysé leur volonté d’apporter de
véritables changements dans le pays."
Sur Twitter, M. Iatseniouk a fait part
de ses "objectifs" pour l’Ukraine :
"Une nouvelle loi électorale, une
réforme de la Constitution, une
réforme de la justice, l’adhésion de
l’Ukraine à l’Union européenne et à
l’Otan."
En février, la fronde était montée dans
les rangs du Parlement pour obtenir le
départ de M. Iatseniouk, l’ensemble
du camp réformateur l’accusant d’entretenir des réseaux de corruption et
de saboter les réformes promues par
certains de ses ministres.
Les 150 signatures nécessaires au
dépôt d’une motion de censure
avaient été récoltées. Et, à la surprise
générale, Petro Porochenko, le président, avait lui aussi demandé la
démission de son premier ministre.
"La thérapie n’est plus suffisante pour
restaurer la confiance, il est temps de
pratiquer la chirurgie", écrivait M.
Porochenko, enjoignant à son camp
de voter la défiance. La fronde avait
finalement échoué grâce à des tractations. En quelques semaines, M.
Iatseniouk avait vu sa popularité s’effondrer jusqu’à un niveau proche du
néant, et plusieurs ministres d’envergure l’ont bruyamment quitté. Même
ses soutiens occidentaux, friands de
ce Premier ministre tiré à quatre épingles et parfait anglophone, commençaient à se détourner de lui.
PHILIPPINES
18 soldats tués lors d’une offensive
contre le groupe Abou-Sayyaf
Dix-huit soldats philippins ont perdu
la vie au cours de combats contre le
groupe islamique Abou- Sayyaf,
samedi 9 avril, sur l’île de Basilan au
sud de l’archipel. Cinq combattants
islamistes sont également morts dans
ces affrontements, les plus violents
depuis le début de l’année.
Ce sont les plus graves violences survenue aux Philippines depuis le début
de l’année. Une opération militaire
menée contre le groupe islamiste
Abou Sayyaf a coûté la vie à dix-huit
soldats, samedi 9 avril sur l’île de
Basilan, au sud de l'archipel.
Cinq terroristes sont également morts
lors de l’offensive lancée quelques
heures après l’expiration d’un ultima-
tum fixé pour la libération de trois
otages étrangers menacés de décapitation par le groupe terroriste.
Au moins quatre militaires philippins
ont été décapités au cours des affrontements dans lesquels une centaine de
militants d’Abou Sayyaf étaient
engagés, a fait savoir dimanche le
commandant Filemon Tan, porteparole militaire de la région. Le commandant Tan a indiqué que cinquantetrois militaires et probablement une
vingtaine de djihadistes avaient été
blessés.
Un autre responsable militaire a précisé qu'un détachement de l'armée
était en route pour aller attaquer l'organisation terroriste lorsqu'il est
tombé dans une embuscade.
"L'ennemi tenait les hauteurs et nos
soldats étaient des cibles n'importe où
où ils tentaient de se replier", a raconté à la radio DZRH le colonel
Benedict Manquiquis, porte-parole de
l'unité impliquée dans l'attaque.
Ces violences ont éclaté au lendemain
de la libération d'un ancien prêtre italien, retenu en otage par des islamistes
présumés depuis l'automne. Le groupe
islamiste Abou-Sayyaf détiendrait
aujourd'hui une vingtaine d'otages.
Agences
VIGNETTE AUTOMOBILE
Pages animées par Ali Zidane
AUTO
La vente retardée
jusqu’au mois de mai
Page 13
RENAULT KWID
Quel sera son prix
en Algérie ?
Pages 14
Lancé pour la première fois en octobre 2015 à New Delhi, le Renault KWID
sera produit également au Brésil à partir du mois de septembre 2016.
PSA PEUGEOT CITROËN
L’arrivée du pick-up est
désormais officielle
Le groupe PSA Peugeot Citroën présente en ce moment même son
nouveau plan de développement dénommé "Push to Pass" (pousser pour
doubler) et confirme l’arrivée au sein de la gamme d’un pick-up 1 tonne.
Page 12
MIDI AUTO
12
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
Pages animées par Ali Zidane
PSA PEUGEOT CITROËN
L’arrivée du pick-up
désormais officielle
Le groupe PSA Peugeot Citroën
présente en ce moment même
son nouveau plan de
développement dénommé "Push
to Pass" (pousser pour doubler) et
confirme l’arrivée au sein de la
gamme d’un pick-up 1 tonne.
près avoir réussi le premier plan
"Back in the Race" avec deux ans
d’avance sur le programme et qui
avait comme objectif de redresser la situation du Groupe et le rendre rentable, PAS
Peugeot Citroën présente son nouveau
plan de développement qui couvre la période 2016-2021 et qui prévoit une croissance de 10 % du chiffre d’affaires du
Groupe entre 2015 et 20181, en visant
15 % supplémentaires d’ici 2021. Pour
atteindre ces objectifs, l’entreprise fait
évoluer son modèle économique et créera
davantage de valeur en optimisant l’exploitation de sa base clientèle existante,
tout en l’élargissant grâce à la digitalisation et à des offres multimarques en aprèsvente, leasing, véhicules d’occasion, services de mobilité et de gestion de flotte. Le
Groupe français prévoit également un plan
produit offensif riche de 26 véhicules particuliers et de 8 véhicules utilitaires dont
un pick-up 1 tonne, permettant de lancer
A
La vente retardée
jusqu’au mois de mai
Grille tarifaire d’avril
La commercialisation de la
vignette automobile est prévue
cette année au mois de mai
prochain au lieu d’avril, a déclaré
lundi à Alger le directeur général
des impôts (DGI) Abderrahmane
Raouia expliquant ce report par
les augmentations de la vignette
par la loi de finances 2016 ayant
poussé la DGI à retarder les
commandes d’impression.
elon M. Raouia qui s’exprimait au
forum El Moudjahid, l’administration fiscale était obligée d’attendre
le 31 décembre, soit jusqu’à ce que la loi
de finances 2016 ait été signée par la
président de la République et donc devant
entrer en vigueur, pour faire les commandes d’impression. Ce qui va retarder cette
opération dont la DGI avait l’habitude de
lancer vers la fin du mois d’avril.
Des augmentations de la valeur de la
vignette automobile entre 15 et 40 % ont
été introduites dans le cadre de la loi de
Finances (LF) 2016. Ces augmentations
varient en fonction du type du véhicule,
de son âge, de son poids et de sa puissance (motorisation). La vignette automobile a été instaurée en Algérie depuis
1998. Une part de 20 % de ses recettes
est versée au Trésor public et 80 % au
Fonds commun des collectivités locales.
Nouveau barème de la vignette automobile :
1-a) Véhicules de moins de 5 ans
d'âge :
- 6.000 DA pour les véhicules jusqu'à 2,5
S
"un nouveau véhicule, par région, par marque, par an", hybrides rechargeables et 4
véhicules électriques, et la mise en œuvre
du programme véhicules connectés et
autonomes. Ce plan permettra d’assurer
une croissance rentable dans toutes les
régions dans lesquelles le Groupe est
présent, annonce PSA. A l’occasion de la
présentation de "Push to Pass", Carlos
Tavares Président du Directoire, déclare :
"Sur la base de fondamentaux retrouvés,
nous allons engager une offensive produit
et technologique mondiale. A présent plus
agiles, nous sommes prêts à changer de
paradigme en anticipant les mutations des
usages de l’automobile. Notre transformation digitale fera du Groupe PSA une
entreprise connectée à ses clients. Avec
Push to Pass, nous assurerons la croissance organique rentable de PSA".
AXA ALGÉRIE
Une nouvelle formule plus rapide et plus efficace
dans les déclarations des sinistres automobiles
AXA Assurance Algérie continue à diversifier ses offres
dédiées à la branche automobile avec la mise en place d’un
nouveau process de gestion des
sinistres. Lequel process allie
rapidité et efficacité et permet
au client de gagner du temps
dans la déclaration de son sinistre et d’être dédommagé dans
les 4 ou 5 jours qui suivent
cette déclaration.
Pour ce faire, les déplacements
de ce même client dans telle ou
telle agence d’AXA ont été
remplacés par la solution du
simple appel téléphonique, a
indiqué Radia Bekkat, directrice des risques particuliers et
professionnels, lors de la
présentation de ce nouveau
process, ce lundi à Alger, au
siège
d’AXA Assurance
Algérie. "Grâce à la mise en
place d’une hotline, la réalisation et la déclaration de l’expertise peut se faire à dis-
VIGNETTE AUTOMOBILE
GMS/ MERCEDES-BENZ
GMS, distributeur officiel de la marque de luxe Mercedes-Benz en
Algérie, dévoile sa grille tarifaire pour ce mois d’avril, et annonce
les modèles disponibles actuellement ; il s’agit de la Classe B, la
CLA et la SLK, le reste de la gamme est proposé sur commande.
La Mercedes-Benz Classe B, est disponible en une seule finition
Pack Urban 200 D 136ch à 6.423.000 DA TTC. La Mercedes-Benz
CLA, se décline en quatre finitions, proposée à partir de 6 658 000
da TTC sur la finition édition1.250 4Matic 211ch. Tandis que la
versionBrake, est affichée à partir de 9.704.000 DA TTC.
La Mercedes-Benz SLK, disponible en une seule finition Pack
Sport 250 Blueefficiency 204ch au prix de 6.999.000 DA TTC. La
prestigieuse Mercedes-Benz Classe C, s’affiche à partir de
8.910.000 DA TTC sur l’AMG Line 220 d 170ch, à 8.978.000 DA
TTC sur l’AMG Line +, à 9.458.000 DA TTC sur la Designo, et à
9.579.000 DA TTCsur la finition Designo+, et enfin à 9 146 000 da
TTC sur l’Exclusive. La Mercedes-Benz Classe A, proposée en 6
finitions et 4 motorisations, s’affiche à partir de 4.056.000 DA TTC
sur le Pack Exclusif A 180 122ch.
expliquera
Mme
tance",
Bekkat avant de citer les étapes
à suivre dans le cadre de ce
nouveau process. "Après avoir
rempli le constat à l’amiable, le
client déclare le sinistre par
téléphone : un gestionnaire sinistre l’assiste dans la déclaration du sinistre et l’enregistre.
Le gestionnaire sinistre et le
client conviennent d’un rendezvous pour expertiser le
véhicule. Le jour le l’expertise,
le client dépose son dossier
complet dans une urne dédiée à
cet effet. La dernière étape du
process verra un conseiller
AXA prendre contact avec le
client pour l’informer du remboursement, qui peut être effectué par chèque ou par virement. Le délai de remboursement est de 4 à 5 jours après la
déclaration du sinistre",
détaillera-t-elle
Déjà entamée à travers une
opération pilote qui a touché 19
agences dans plusieurs wilaya,
cette nouvelle formule de déclaration des sinistres automobiles a enregistré un taux de
satisfaction de 91 %, selon la
même responsable chez AXA
Algérie. D’où la décision de la
généraliser dès le mois de mai.
"Cette solution, innovante et
exclusive, est une action supplémentaire qu’AXA propose à
ses clients pour lui faciliter la
gestion d’un sinistre et l’accompagner dans les différentes
étapes de sa déclaration",
soulignera, pour sa part, la
directrice marketing et communication, Amina Djouadi.
SAIDA / CITROËN
Remises prolongées,
délai de livraison 9 mois
SAIDA, représentant officiel de Citroën en Algérie, prolonge les
remises annoncées durant le dernier salon d'Alger, qui concernent
pratiquement toute la gamme, avec des délais de disponibilité de
9 mois. Chez Citroën Algérie, les clients peuvent passer commandes pour profiter des remises qui atteignent les 60.000 DA,
mais leurs véhicules ne leur seront pas livrés avant 9 mois, c'est
le délai annoncé par SAIDA.
13
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
tonnes à l'exception des véhicules utilitaires (contre 5.000 DA actuellement).
- 12.000 DA pour les véhicules entre 2,5
tonnes et 5,5 tonnes (contre 10.000
actuellement).
- 18.000 DA pour les plus de 5,5 tonnes
(contre 15.000 DA actuellement)
1-b) Véhicules de plus de 5 ans d'âge:
- 3.000 DA pour les véhicules jusqu'à 2,5
tonnes à l'exception des véhicules utilitaires (contre 2.000 DA actuellement).
- 5.000 DA pour les véhicules entre 2,5
tonnes et 5,5 tonnes (contre 4.000
actuellement)
- 8.000 DA pour les plus de 5,5 tonnes
(contre 7.000 DA actuellement).
2)- Véhicules de transport de
voyageurs :
2-a) Véhicules de moins de 5 ans
d'âge :
- 5.000 DA pour les véhicules aménagés
pour le transport des personnes moins de
9 sièges (contre 4.000 DA actuellement).
- 8.000 DA pour les minibus de 9 à 27
sièges (contre 6.000 DA actuellement).
- 12.000 DA pour les minibus de 28 à 61
sièges (contre 10.000 DA actuellement)
- 18.000 DA pour les autobus de plus de
62 sièges (contre 15.000 DA actuellement).
2-b) Véhicules de plus de 5 ans d'âge :
- 3.000 DA pour les véhicules aménagés
pour le transport des personnes moins de
9 sièges (contre 2.000 DA actuellement).
- 4.000 DA pour les minibus de 9 à 27
sièges (contre 3.000 DA actuellement).
- 6.000 DA pour les minibus de 28 à 61
sièges (contre 5.000 DA actuellement)
- 9.000 DA pour les autobus de plus de
62 sièges (contre 7.000 DA actuellement).
3)- Véhicules de tourisme et véhicules
utilitaires d'une puissance de :
3-a) Jusqu'à 6 chevaux (CV) : 2.000 DA
pour les moins de 3 ans d'âge (contre
1.500 DA actuellement), 1.500 DA pour
les 3 à 6 ans (contre 1.000 DA actuellement), 1.000 DA pour les 6 à 10 ans
(contre 700 DA actuellement) et 500 DA
pour les plus de 10 ans (contre 300 DA
actuellement).
3-b) De 7 à 9 CV : 4.000 DA pour les
moins de 3 ans d'âge (contre 3.000 DA
actuellement), 3.000 DA pour les 3 à 6
ans (contre 2.000 DA actuellement),
2.000 DA pour les 6 à 10 ans (contre
1.500 DA actuellement) et 1.500 DA pour
les plus de 10 ans (contre 1.000 DA
actuellement).
3-c) De 10 CV et plus: : 10.000 DA pour
les moins de 3 ans d'âge (contre 8.000
DA actuellement), 6.000 DA pour les 3 à
6 ans (contre 4.000 DA actuellement),
4.000 DA pour les 6 à 10 ans (contre
3.000 DA actuellement) et 3.000 DA pour
les plus de 10 ans (contre 2.000 DA
actuellement).
SPORTS MÉCANIQUES
Le président de la FIA espère voir un circuit
de course en Algérie
Le président de la Fédération
internationale de l'automobile
(FIA), le Français Jean Todt, a
exprimé le voeu, jeudi, de voir
un jour un circuit de course en
Algérie, pour apprendre la
conduite aux jeunes pilotes et
promouvoir
les
sports
mécaniques. "Je ne vous cache
pas que je fonde beaucoup d'espoirs qu'un jour l'Algérie ait
un circuit de course pour
apprendre la conduite aux
jeunes pilotes et développer
davantage
les
sports
mécaniques en Algérie", a
déclaré Jean Todt lors d'un
point de presse tenu à Alger, en
clôture du congrès de la FIA
pour la région Mena (MoyenOrient et Afrique du Nord).
Tout en rappelant que sa
présence en Algérie s'inscrit
dans le cadre du congrès coorganisé par la FIA et la
Fédération algérienne de
sports mécaniques (FASM),
l'ancien directeur et administrateur de la Scuderia Ferrari a
tenu à préciser aussi qu'elle
était enregistrée en droite ligne
avec la démarche de son
instance dans le cadre du soutien du plan de l'Onu à faire
reculer l'hécatombe sur les
routes dans le monde. "En tant
qu'acteurs dans le monde des
sports mécaniques, des actions
doivent être initiées sur le terrain afin d'atténuer ce fléau et
arriver un jour à l'éradiquer
totalement", a indiqué l'envoyé
spécial de l'Onu pour la
Sécurité routière, ajoutant que
le rôle de l'instance gérant les
sports mécaniques était de
"réguler et légiférer l'organisation de la discipline et
assurer que l'épreuve soit
organisée dans les normes
sécuritaires réglementaires".
Sur les éventuelles aides de la
FIA au développement des
sports mécaniques en Algérie,
l'envoyé spécial du secrétaire
général de l'Onu, Ban Kimoon, a insisté sur le fait que
"c’est
aux
Fédérations
nationales et autorités locales
de prendre en charge ce volet,
la FIA pouvant cependant
apporter son soutien".
AUTO
14
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
RENAULT KWID
Quel sera son prix en Algérie ?
Lancé pour la première fois en
octobre 2015 à New Delhi, le
Renault KWID sera produit
également au Brésil à partir
du mois de septembre 2016.
e qui fait le buzz autour du Kwid
n'est certainement que son prix,
lancé à partir de 3.880 $ en inde,
mais sera commercialisé à 7.300 ,
dans ce cas, à quel prix sera commercialisé ce modèle, s’il est introduit en
C
Algérie ? Le Renault Kwid n’arrête
pas de créer le buzz chez nous, beaucoup s’attendent à sa commercialisation en Algérie, et pourquoi pas sa
production en local puisque l’usine
Renault est là, et qu’un deuxième
modèle a été annoncé aux côtés de la
Symbol à partir de juin.
L’introduction du Renault Kwid en
Algérie n’a pas été écartée par les
responsables de la marque en Algérie,
qui ont affirmé à maintes reprises que
le sujet a été discuté, et qu’il existe des
contraintes notamment techniques,
qui font que le modèle n’est pas prévu
pour l’instant.
Il faut savoir que le Kwid vendu en
inde au prix de 3.880 $ ne dispose
même pas d’Airbag (vendu en
option), dépourvu aussi de plusieurs
équipements de sécurité et d’assistance à la conduite, qui, techniquement ne peuvent pas être installés
pour l’instant sur ce modèle. Pour la
finition RXT, la mieux équipée
(airbag conducteur en option) il faudra
rajouter pas moins de 100.000 roupies
(1.320 ) au prix initial, en rajoutant
les taxes et tous les frais, le prix
reviendra à pas mois de 1.200.000 DA
en Algérie.
Le Renault Kwid risque donc de ne
pas être introduit sur notre marché,
tout comme la Tata Nano, commercialisée à partir de 2.735 en Inde,
pourtant le modèle est commercialisé
même en Angleterre.
VOITURE FAMILIALE
Laquelle choisir ?
Les voitures familiales ont
largement évolué durant cette
dernière décennie. Finis les
moteurs bruyants et poussifs,
et les looks obsolètes. Les
voitures familiales ont aujourd'hui le vent en poupe, même
auprès des familles peu nombreuses. Mais comment bien
choisir entre toutes ?
Les monospaces, stars des
voitures familiales
Les monospaces sont les pionniers dans les gammes de
voitures familiales. Bien
choisir son monospace n'est
pas si facile avec l'offre très
large qui est proposée sur le
marché. La motorisation est
importante. Un monospace
est voué à transporter un certain poids, notamment pour
les départs en vacances. Une
motorisation inférieure à 2.0
litres, comme ce qui est
généralement proposé en
moteurs à essence, risque de
très vite montrer ses limites. Il
est nécessaire d'étudier également l'espace et la modularité.
La banquette arrière présentet-elle suffisamment de recul
pour les jambes des enfants ?
Peut-on y placer, si besoin,
trois sièges bébés côte à côte
(ce qui n'est pas toujours le
cas) ? Et enfin, a-t-on besoin
d'une troisième rangée de
sièges dans le coffre ? En
matière de coffre d'ailleurs,
les contenances peuvent varier du simple au double.
Notons aussi que l'option de
portes coulissantes peut se
révéler très pratique si l'on se
gare en ville.
Les breaks, le compromis
en matière voiture familiale
Pour les budgets les plus serrés, la voiture familiale qui
s'impose est le break. Avec un
look de berline ou de citadine,
et les performances du moteur
qui n'ont pas à rougir, les
breaks conviennent aux
familles qui ont jusqu'à deux
enfants. Ils montrent toutefois
leurs limites quand il est question de charger les valises et
la poussette du petit dernier.
Les breaks se partagent le
marché avec les ludospaces,
ces véhicules utilitaires
détournés en mini monospaces.
Les SUV, une nouvelle
génération de voitures
familiales
Les SUV, ces 4x4 urbains,
s'imposent clairement dans le
paysage des voitures familiales. La plupart d'entre eux
ne sont plus prévus pour quitter le bitume et partir à l'aventure. Si leur look séduit, leur
succès est aussi dû en grande
partie à l'espace intérieur
qu'ils proposent. L'on pourrait
dire que les SUV sont
devenus de gros monospaces.
Modularité des banquettes,
sièges supplémentaires dans
confort
et
le
coffre,
équipements, ces nouvelles
voitures familiales assument
complètement leur rôle. Plus
chers à l'achat, et plus gourmands en carburant, que les
monospaces, les SUV conviennent
davantage
aux
familles qui ont un budget
aisé. Attention aux prix d'appel qui vous proposent une
motorisation essence, clairement déconseillée sur ce type
de véhicules.
15
CULTURE
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
CONSTANTINE CAPITALE DE LA CULTURE ARABE
Une parfaite réussite de l’événement !
La manifestation “Constantine
capitale 2015 de la culture
arabe”, dont la clôture
officielle est prévue samedi
16 avril 2016, a été une
"parfaite réussite", a considéré
dimanche dernier le wali de
Constantine, Hocine Ouadah.
a réussite de cet évènement culturel
a été "totale", a estimé le wali qui
répondait aux questions des journalistes dans le cadre d’une émission
radiophonique locale "Forum de la
radio", consacrée à l’évaluation de cette
manifestation culturelle que la ville des
Ponts suspendus abrite depuis près
d’une année.
Rappelant les multiples acquis mis à
l’actif de la wilaya dans le cadre de cette
manifestation culturelle, le chef de
l’exécutif local a indiqué que c’est
"toute la configuration urbaine et environnementale" de Constantine qui s’est
métamorphosée dans le sillage des préparatifs et du déroulement de cet évènement.
Outre l’ambiance festive offerte à la
population, une année durant, au titre du
programme d’animation concocté à
cette occasion, Constantine a "beaucoup
gagné sur le plan infrastructurel", a
relevé le wali qui a comptabilisé les
L
multiples nouveaux édifices ou autres
réhabilités dans le cadre de cette manifestation culturelle. Dans ce contexte,
M. Ouadah a indiqué que la grande salle
de spectacle Ahmed-Bey, les palais de la
culture Malek-Haddad, et Mohamed
Laid Al Khalifa, l’hôtel de la chaîne
hôtelière internationale Marriott, et les
multiples opérations d’améliorations
urbaine et d’embellissement de la ville
constituent autant de projets que
Constantine a gagné au titre de cette
m a n i f e s t a t i o n
culturelle.
Le chef de l’exécutif local a affirmé
également qu’un "bon paquet" de projets, dont entre autres, l’ex-siège de la
wilaya, converti en centre des arts, et de
la Medersa devant abriter un musée
dédié aux figures historiques, l’hôtel
Panoramic, des annexes des maisons de
la culture et l’esplanade de la mosquée
Emir Abdelkader, seront inaugurés à
l’occasion de la clôture de cette année
capitale.
Le volume des projets réalisés dans le
cadre de cette manifestation culturelle a
"largement dépassé les prévisions
tracées" par le gouvernement, a encore
souligné M. Ouadah, précisant qu’il
n’était question que de la réception de la
salle de spectacle Ahmed-Bey et de
l’hôtel Marriott.
Saluant les efforts déployés par les
responsables locaux qui se sont investis
pleinement pour assurer toute la réussite
à cet évènement culturel, M. Ouadah a
indiqué qu’aucun retard n’a été enregistré en matière de livraison de projets,
bien au contraire la wilaya a accompli
"une performance exemplaire" dans la
concrétisation des projets inscrits dans
le cadre de cet évènement culturel.
S’agissant des projets accordés à la
wilaya dans le domaine de restauration
du secteur sauvegardé, le wali a indiqué
que ce dossier est "compliqué puisqu’il
est lié à plusieurs ramifications d’ordre
techniques et administratives nécessitant des interventions spéciales et assez
longues".
Revenant sur les multiples projets dans
divers secteurs devant être mis en service samedi prochain à l’occasion de la
clôture de cette manifestation culturelle,
M. Ouadah a affirmé que tous les
moyens avaient été mis en œuvre pour
"capitaliser l'évènement culturel de
Constantine".
À TRAVERS UNE NOUVELLE EXPOSITION
Malek Salah explore les consciences
L'exposition "Strates" de l'artiste-peintre Malek Salah, une investigation des
différents niveaux intérieurs de la conscience suggérée par une superposition
de gestes, de couleurs et de matière, a
été inaugurée samedi à Alger.
L'artiste-peintre, a dévoilé à l'"Espaco
Gallery" (Espace d'art contemporain)
une collection d'une trentaine d'oeuvres
retraçant un parcours professionnel et
une démarche artistique de 40 ans.
Employant uniquement des trames de
couleurs neutres (blanc, noir et gris),
Malek Salah expose des oeuvres portant
des milliers de traits au crayon ou à la
craie produisant des tableaux épurés ne
laissant paraître que des grilles blanches
sur des nuances sombres qui laissent
libre cours à l'interprétation du visiteur.
Cette démarche démontre une volonté
de l'artiste de mettre en avant la partie
graphique dessinée par une épuration à
tout les niveaux. Sur certaines oeuvres
des touches jaune ou ocre, parfois des
gestes amples au pinceau, relèvent l'univers sombre de cette collection
généralement composée de couches, et
parfois d'oeuvres, superposées à peine
suggérées au regard.
Certaines oeuvres peuvent, parfois,
également évoqué des paysages, des
lignes d'horizon, la pluie ou un ciel
nuageux sans être explicites pour
autant, exprimant toujours "l'état d'être
de l'instant" raconté subtilement par les
"outils les plus simples".
Sur la toile, Malek Salah applique de
nombreuses couches de peinture, renvoyant aux strates, pour "aller au fond
de la conscience ou atteindre le plus
petit (élément) de la matière".
La démarche de l'artiste peintre se
décline également sur d'autres supports
que la toile, sept oeuvres de sa collection "Strates" ayant été réalisées sur des
podium cubiques en forex alors d'autres,
confrontant la brillance, le reflet et la
transparence à l'opacité de sa palette,
sont couchées sur du verre.
Expliquant sa démarche, Malek Salah a
confié au visiteurs que la grande partie
de son exposition comporte des œuvres
"effacées" et d'autres "volontairement
occultées" superposant plusieurs années
de travail couronnées par une collection
marquant un "retour à ses débuts".
Né en 1949 à Tizi-Ouzou, Malek Salah,
diplômé des Ecoles des Beaux-arts
d'Alger et de Paris, avait enseigné à
Alger dans les années 80. A la même
époque, il commence à exposer ses oeuvres en Algérie puis dans plusieurs
autres pays comme la France, le
Sénégal, l'Espagne ou encore Cuba.
En 2007, Malek Salah avait exposé sa
collection "Majnun Layla" à l'ouverture
du Musée d'art moderne d'Alger
(Mama).
L'exposition "Strates" est ouverte
jusqu'à la fin mai.
CULTURE À SKIKDA
Ouverture d’une galerie d’expositions
Le secteur de la culture de la wilaya de
Skikda a été renforcé par une grande
galerie d’expositions, annexe au palais
de la culture, ouverte samedi pour
accueillir le premier salon national des
arts plastiques et de la photographie, at-on constaté. Cette infrastructure culturelle, première du genre dans l'est du
pays, a été baptisée au nom de l’artiste
plasticien disparu Ramdane Abdelaziz
(1932-2007), originaire de la ville de
Skikda, a précisé le directeur de la culture Omar Manaâ.
Cet artiste autodidacte avait marqué la
scène culturelle skikdie par la création
de l’école communale des Beaux-arts à
Skikda, a précisé le même responsable,
soulignant que Ramdane Abdelaziz
avait a représenté l’art algérien dans
plusieurs manifestations et expositions
artistiques internationales, à l’instar de
celles organisées en Roumanie (1972),
en Italie, en France, en Egypte, au
Liban, en Espagne, ou encore en Chine,
au Japon, en Tunisie, au Koweit, en
Russie et en Allemagne.
Cette galerie, érigée sur une superficie
de 800 m2, est "un espace idéal" pour
mettre en valeur les productions artistiques, notamment celles des jeunes talents appelés à être encouragés pour
offrir à l'appréciation du public leurs
oeuvres, a-t-il affirmé. Sculpteurs, plasticiens, photographes et d’autres artistes
auront également "l'opportunité" d'exposer leurs réalisations et développer
leurs capacités artistiques dans cette
nouvelle galerie d'art. Cette structure
culturelle, réalisée selon des normes
internationales en la matière, abritera
des manifestations artistiques nationales
et internationales de grande envergure, a
souligné, pour sa part, le directeur de
l’école des Beaux arts de la wilaya de
Constantine, Sadek Amine Khodja. La
wilaya de Skikda dispose actuellement
d’un palais de la culture inauguré en
2010 englobant une salle d’ expositions
et une autre de conférences (plus de 750
places) aux côtés d’un espace Internet
(80 places), une bibliothèque (250
places), un laboratoire de langues et un
autre de musique et d’autres espaces
réservés aux activités de chorégraphie,
d’audiovisuel et des beaux-arts. La
wilaya de Skikda dispose également
d’une maison de la culture active depuis
2015. Elle est dotée d’une salle de conférences (600 places), de laboratoires de
photographie et de langues, d’une salle
polyvalente et de 2 bibliothèques pour
enfants et adultes, aux côtés d’une salle
d’ expositions et de 10 ateliers.
16
PUBLICITÉ
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
Midi Libre n° 2757 - Mardi 12 avril 2016 - Anep - 412 778
du marché public, qui doit les fournir dans un délai maximum
de dix (10) jours à compter de la date de sa saisine.
Les documents sont :
Midi Libre n° 2757 - Mardi 12 avril 2016 - Anep - 412 769
Midi Libre n° 2757 - Mardi 12 avril 2016 - Anep - 412 820
17
SPORTS
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
FOOTBALL, CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 MOBILIS
Encore un championnat “collé-serré”
Alors qu'il reste cinq journées
seulement à disputer, le
championnat national de
Ligue 1 Mobilis n’a pas encore
livré tous ses secrets.
PAR MOURAD SALHI
e championnat national est en effet
plus serré que jamais. En effet, mis à
part l’USM Alger qui a assuré son
titre et le RC Arbaâ déjà en partance pour
la Ligue 2, tout reste jouable. Les deux
clubs qui occupent actuellement le podium, à savoir la JS Saoura et le MO Béjaïa
ne comptent en réalité que 10 points
d’avance sur le trio des relégables. Et
puisqu’il reste encore 15 points à prendre,
tout peut donc arriver. La quasi-totalité
des clubs peut prétendre à une place au
soleil, mais aussi continue de lutter pour
le maintien. À titre d’exemple, la JS
Kabylie s’est retrouvée en haut du tableau
après seulement trois victoires de suite.
Les joueurs kabyles rêvent dorénavant de
terminer cet exercice sur le podium, alors
qu’hier seulement ils s’inquiètaient pour
leur maintien. Entre donc la JS Kabylie et
L
le deuxième au classement général 3
unités seulement d’écart.
Le DRB Tadjenanet, qui était la semaine
passée dauphin, est revenu à la quatrième
place avec un total de 37 points. Soit à 1
seule unité de son poursuivant direct le
CR Belouizdad qui reste scotché à la
cinquième place au classement général.
Les différents staffs techniques et leurs
joueurs ne sont pas les seuls à supporter
une certaine pression puisque même les
supporters vivent une sérieuse incertitude
après chaque faux pas. Pour certains clubs
peu en vue, c'est aussi l'occasion de se
frayer un chemin vers le sommet. Dans ce
registre figurent surtout le CS
Constantine, l’USM Blida et le RC
Relizane. Trois clubs qui sont plus
proches de la zone rouge. Même s’ils sont
plus que jamais menacés par le spectre de
la relégation, ces trois formations gardent
intactes leurs chances de rejoindre la
seconde moitié au classement général
avant la fin de l’exercice.
Si certains techniciens ont expliqué cette
situation par le niveau qui se serait
rééquilibré ses dernières années, d’autres
affirment que certains clubs jouent pour
ne pas perdre. Le constat a été bel et bien
fait durant toute la saison, le championnat
national a connu plusieurs matchs nuls.
"C'est surtout la peur de céder en défense
qui domine dans la plupart des matchs"
confirment à l’unanimité les techniciens
en la matière. Éviter donc la défaite est
devenu le souci majeur des clubs notamment en cette dernière ligne droite de
championnat. Et puisque les entraîneurs
sont les seuls responsables de tout échec,
ils ne prennent plus de risque, et, de ce
fait,
de
nombreuses rencontres s'achèvent sur un
score vierge. En attendant, le suspense
pourrait se poursuivre jusqu’à l’ultime
journée comme ce fut le cas la saison
écoulée.
M. S.
JUDO, CHAMPIONNAT D’AFRIQUE PAR ÉQUIPES
MC ALGER
Les dames remportent l’argent, les messieurs en bronze
Bira désigné
nouvel entraîneur
La sélection algérienne féminine de judo a remporté
dimanche à Tunis la médaille
d’argent par équipes comptant
pour le 37e championnat
d’Afrique de judo seniors qui
se déroule à la salle d’El
Menzah, après sa défaite face
à la sélection hôte, la Tunisie,
sur le score de 4 à 1.
L’équipe féminine d’Algérie
composée de Faïza Aissahine,
Ratiba Tariket, Souad
Belakehal, Amina Belkadi, et
Sonia Asselah, s’est imposée
en éliminatoires face au Tchad
(5-0) puis devant le Maroc (41) qui pris le bronze avec le
Sénégal.
De son côté, la formation
masculine formée de Houd
Zourdani, Fethi Nourine,
Hamza Drid, Mohamed
Berekaâ et Abderahmane
Bouchoukh a battu le Tchad
en quart de finale (5-0), mais
s’est inclinée en demi-finale
devant la Tunisie sur le score
de 4 à 1. Les Algériens ont
remporté le bronze en battant
le Maroc (5-0). La Tunisie a
dominé l’Egypte en finale
(5-0).
Visiblement affecté par sa sortie ratée en individuel et l’absence d’Abderahmane
Benamadi blessé, Zourdani
n’a pu conduire l’équipe vers
la qualification et a perdu son
combat tout comme Nourine,
Drid, Bouchoukh. Tayeb a été
le seul à remporter son combat.
Le directeur technique national (DTN), Samir Sabaâ a cri-
tiqué l’arbitrage qui a selon
lui faussé les scores des combats. "Ce n’est pas normal ce
qui est arrivé aujourd’hui.
Nous avons déposé deux
recours sur la tables des juges
qui n’ont accordé aucune
considération à nos sollicitations. Bravo à nos judokas ont
tout donné, ils sont à
féliciter", a déclaré Sebaâ à
l’APS. Douze pays ont participé à la compétition par
équipes messieurs et filles.
CHAMPIONNATS D'AFRIQUE DE TENNIS DE TABLE
Les Algériens éliminés en 1/4 de finale
du double mixte juniors
Le stade des quarts de finale des championnats d'Afrique-2016 de tennis de table,
a été la dernière station pour les pongistes
algériens au concours du double mixte
juniors qui se poursuit dimanche à la salle
OMS de Chéraga.
La première paire algérienne des doubles
mixtes juniors, Abdelbasset ChaichiYassamine Bouhenni a passé deux tours
avec succès, avant de fléchir en quart
devant celle du Nigeria Omeh AmamdiOribamise Esther 0-3 (8-11, 11-13, 1113). Au 1er tour, les pongistes algériens
avaient éliminé ceux de l'Afrique du Sud,
Mooza Zakeer-Mookrey Simeen 3-0 (117, 11-4, 11-7), avant d'écarter les
Tunisiens Mootezz Saadaoui-Haj Salah
Abir en 8es de finale, 3-2 (11-8, 11-8, 9-11,
6-11, 11-9).
De son côté, le second double mixte
algérien formé du duo Salim Amokrane et
Sannah Lagsir a été éliminé au stade des
quarts de finale par les Egyptiens AbdelAziz Youssef et Mariam Alhodaby 0-3 (911, 8-11, 8-11). Exempté du 1er tour, le
duo algérien a éliminé en 8 de finale, la
paire sud-africaine Pekeur KeaminSivnarain Keshmika 3-0 (11-7, 11-8, 119). Le 3e duo algérien engagé dans le concours du double mixte, Omar Annane et
Loubna Djedjik n'a pu passer qu'un seul
tour, celui des 16es de finale, et difficilement, devant les Sud-Africains Byrone
Abrahams-Johnson Lekeasha 3-2 (9-11,
11-8, 11-8, 6-11, 11-8). Au tour suivant,
les Algériens ont perdu face aux Tunisiens
Omar Ammous et Meriem Ben Cheikh 13 (12-14, 5-11, 15-13, 6-11).
Les championnats d'Afrique-2016 de tennis de table, toutes catégories, se poursuivent avec les doubles juniors (garçons
et filles), les simples juniors (garçons et
filles), les simples U21 (garçons et filles)
et les simples cadets et cadettes dont les
épreuves se jouent en groupes.
En double juniors garçons, deux paires
algériennes ont été sorties prématurément
de la compétition (premier tour). Islem
Tifoura et Omar Annane ont été écartés
par les Nigérians Omeh Amadi et Azeez
es
Solanke 0-3 (1-11, 4-11, 8-11), et la paire
Mohamed Aoues-Mohamed Sebia n'a pas
fait long feu devant celle de Tunisie Omar
Ammous et Mootezz Saadaoui 0-3 (6-11,
7-11, 1-11). Les deux autres paires composées
d'Azzeddine
LazaziAbderrahmane Sebia et Salim AmokraneAbdelbasset Chaichi ont atteint les quarts
de finale. Lazazi-Sebia affrontera la paire
égyptienne Abdel-Aziz Youssef-Karim
Elhakem et le duo Amokrane-Chaichi
sera opposé à l'autre duo égyptien, Omar
Elhamady-Abdelrahman Rahmou.
Chez les filles, le duo double juniors Hiba
Feredj-Sannah Lagsir (exempt du 1er
tour), affrontera, en quarts, son homologue de Maurice composé de Desscann
Sandhana-Jalim Nandeshwaree. Pour leur
part, Yassamine Bouhenni et Loubna
Djedjik seront opposées en quarts à la
paire angolaise Albino Isabel-Tavares
Ruth. En 8es de finale, la paire algérienne
avait éliminé celle de Tunisie FadwaarciSamar Hichri 3-2 (12-10, 14-12, 11-13, 611, 11-8).
Le MC Alger tient son nouvel
entraîneur pour les cinq dernières
journées du championnat de Ligue 1
Mobilis, il s'agit d'Abdelkrim Bira.
Lotfi Amrouche, qui avait pris la succession de Meziane Ighil début février,
reste au club et repasse au poste d'entraîneur-adjoint puisqu'il officiera aux
côtés de Bira. Ce dernier a déjà eu
l'occasion d'entraîner le club, avec un
passage en 2002.
Après avoir débuté la saison avec le
Portugais Artur Jorge aux commandes,
le club algérois l'a remplacé par l'ancien
sélectionneur national Meziane Ighil.
Les deux techniciens ayant connu le
même sort en étant limogés pour insuffisance de résultats. C'est Lotfi
Amrouche qui assurait la fonction d'entraîneur depuis deux mois.
Après 25 journées de Championnat, le
MCA, qui reste sur quatre matches sans
victoire, occupe la 10e place avec 32
points.
Pour sa prochaine sortie, le Mouloudia
sera opposé à l'US Tebessa en demifinales de la Coupe d'Algérie.
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
PUBLICITE
O
ffres d'emplois
d ' em p lo is
Offres
Référence : Emploipartner-1406
Poste : Emploi Partner recrute pour BT MATMEDCO
UN DIRECTEUR COMMERCIAL ET MARKETING
• Le Directeur commercial et marketing a une double
mission de stratégie et management.
• D’une part, il développe une stratégie relative à l’ensemble
des produits issus de l’entreprise, en élaborant des plans
marketing (analyse du marché, détermination des cibles,
choix des axes publicitaires), en adaptant constamment ses
plans par rapport à l’évolution du marché, en concevant et
mettant en place des actions promotionnelles destinées à
développer les produits et à en optimiser les ventes.
• D’autre part, il doit manager son équipe pour assurer le
développement du chiffre d'affaires, l'augmentation de la
productivité et le rendement de chacun. Au quotidien, il
forme et anime les équipes commerciales et marketing dont
il fixe les objectifs et suit les réalisations. Il coordonne les
études marketing, supervise les processus de
communication, l''administration des ventes, travaille à la
création et au lancement de nouvelles offres, se met en quête
d'éventuels clients
Missions :
• Analyse les études et les remontées d'informations du
terrain issues de la force commerciale et technique, pour
mieux cerner les tendances et les composantes du marché et
son évolution
• Evalue le positionnement de la société sur le marché,
• Suit l’amélioration de l’évolution des parts de marché,
• Définit les moyens adéquats pour développer l'offre de la
société et la réalisation des objectifs: structuration de la
force de vente, outils d'aide à la vente, administration des
ventes,
• Veille au bon dimensionnement de l'équipe commerciale et
recrute le cas échéant en collaboration avec le RH des
stagiaires pour la réalisation de missions ponctuelles et de
marketing
• Détermine les meilleurs arguments et les meilleurs
supports à utiliser tenant compte de l'environnement et du
marché puis propose à la DG une stratégie de
communication adaptée
• Participe à l'élaboration et valide les outils d’aide à la
vente (argumentaire, outils promotionnels…)
• Définit les modalités d’assistance et conseil pertinents aux
clients
• Coiffe et valide l’élaboration des kits de communication,
• Participe à la réalisation des publications (bulletins,
plaquettes….)
• Veille à la diffusion des supports d’information,
• Prend en charge l'organisation d'événements visant à
promouvoir l'offre de la société : salons, séminaire...
• Manage et supervise les processus de ventes, de
lancement et de communication des produits
• Suit l’avancée des produits concurrents et met en œuvre
des approches marketing et commerciales adaptées et
innovantes
• Suit et valide l’analyse de la concurrence et la traduit en
outils opérationnels
• Conçoit et met en place des actions promotionnelles
destinées à développer la commercialisation du produit et à
en optimiser les ventes
• Suit les campagnes publicitaires et promotionnelles,
• Propose la nature et les volumes des produits à lancer,
maintenir ou abandonner
• Pilote et met en œuvre la politique commerciale
• Participe et coiffe le lancement de nouveaux produits ou
services
• Identifie les cibles commerciales pertinentes pour la force
commerciale et définit des objectifs individuels et/ou
collectifs de développement du chiffre d'affaires
• Forme, encadre, motive son équipe et contrôle la
performance de chacun afin d’augmenter sa productivité et
développer ses compétences
• Dirige et anime la force commerciale : accompagnement
des commerciaux sur le terrain, conseils réguliers sur
l'approche commerciale…
• Fixe la politique tarifaire à appliquer à chaque client tenant
compte des marges tolérées
• Définit les conditions de vente selon la solvabilité du
client
• Elabore les stratégies de ventes offensives
• Assure la mise en œuvre des techniques de ventes
• Met en place un réseau de distribution
• Supervise les réseaux de vente et les circuits de distribution
• Assure le suivi des transactions commerciales et gère le
chiffre d'affaire
• Développe et suit les grands comptes
• Mène les négociations délicates et/ou avec les clients
stratégiques
• Suit les résultats commerciaux individuels et collectifs, et
valide l'atteinte des objectifs
• Organise et coiffe les revues de cohésion et de remise à
niveau pour tous les commerciaux, avec présentation des
nouvelles gammes de produits, élaboration de concepts de
vente innovants
• Participe à la formation et à l'intégration des nouveaux
collaborateurs
• Assure l'interface avec les autres Directions, notamment
celles travaillant sur le budget (approvisionnement,
finance, RH…) et veille à tout moment au respect des
procédures
• Assure la tenue et la régularité de travail du ses
collaborateurs
• Etablit une analyse des opérations des ventes opérées et
l’évaluation des résultats par rapport aux objectifs assignés
à la direction
• Assure le reporting auprès de la direction générale aussi
bien sur les évolutions du chiffre d'affaires que sur la
rentabilité de ses collaborateurs
• 10 ans d'experience
• Sens de communication
• Capacité de négociation et de persuasion
• Force de persuasion
• Rigueur, adaptabilité et mobilité
• Compétences managériales
• Sens de l’analyse
• Raisonnement inductif et déductif
• Doté d’esprit positif et créatif
• Focalisé sur les résultats
• grande résistance à la pression
• Capacité de détecter et de gérer les problèmes
• Maîtrise du français et de l’outil informatique
• Discrétion élevée et intégrité morale
Avantages :
• LAPTOP MOBILE / FORMATIONS QUALIFIANTES
& SEMINAIRES / DEPLACEMENTS A L’ETRANGER
Lieu de travail principal :
• Kouba
Référence : emploipartner- 1411
Poste : Emploi Partner recrute pour FILTRANS SPA
UN CADRE LOGISTIQUE
Missions :
• Gérer le traitement logistique de la commande, assurer le
suivi du transport en sachant réagir rapidement face aux
aléas
• Suivi des commandes au départ de l'usine ou depuis des
prestataires logistiques externes/fournisseurs
• Coordonner le suivi de la préparation avec différents
services.
• Relation avec les transitaires pour planifier, réserver et
Profil :
• Ingénieur commerciel / licencié en sciences commerciales organiser les transports
ingénieur en commerce extérieur/ médecin / pharmacien / • Etablissement des documents liés au mode de transport
• Préparation de la documentation d'accompagnement de la
biologiste
Comment répondre à nos annonces
Si l’une de nos offres d’emploi retient votre attention, faites-nous connaître vos motivations en nous adressant un C.-V avec photo +
lettre de motivation en précisant votre réel intérêt pour ce poste, par mail, en vous rendant sur notre site : www.emploipartner.com
Tel : 021 680 296/021 687 086
Fax : 021 298 595
Midi Libre n° 2757 - Mardi 12 avril 2016 - Anep - 412 658
MAGAZINE
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
Cuisine
Salade de carottes
Ingrédients :
1 kg de carottes
3 gousses d'ail
Un demi-bouquet de persil plat
Un demi-bouquet de coriandre
fraîche
1c. à café rase de cumin moulu
Sel, poivre
4 c. à soupe d'huile d'olive
Des olives noires
Préparation
Râper les carottes et les couper en
rondelles.
Les cuire dans une casserole d'eau
bouillante salée.
Les égoutter et les rafraîchir sous
l'eau. Les égoutter à nouveau.
Ecraser les gousses d'ails.
Hacher le persil et la coriandre.
Dans un saladier, mélanger tous
les ingrédients puis assaisonner
selon le goût
Meringue
aux cacahuètes
BIEN-ÊTRE ET SANTÉ
Buvez de l'eau !
Combien d'eau faut-il boire?
L'eau (symbole de pureté et de
vie) est, avec l'air, l'élément le
plus important pour l'être
humain. Sans eau, pas de vie.
Mais également, sans assez
d'eau, pas de vie de qualité!
C'est pourquoi on dit que seuls
ceux qui boivent suffisamment
sont réellement en bonne
santé.
Pour évaluer ce qu'il faut boire, regardons d'abord ce que nous dépensons. Le
corps perd en moyenne près d'un litre et
demi d'eau chaque jour par l'urine. Il en perd
également un autre litre par la sueur et la
respiration.
C'est donc déjà environ deux litres et
demi d'eau perdue qu'il faut remplacer quotidiennement, et ce juste pour assurer le
métabolisme de base!
Les enfants et l'eau
Pourquoi boire de l'eau?
L'eau, bien sûr, ne sert pas qu'à étancher
la soif.
Elle sert d'abord à éliminer les déchets de
la digestion et des divers processus
métaboliques, une fonction très importante
puisqu'une accumulation des déchets
métaboliques a une influence directe sur
notre état de santé général et notre bien-être.
L'eau dans notre organisme joue d'autres
rôles tout aussi importants tels que maintenir la température, conserver le volume de
sang et permettre l'activité du cerveau.
Il faut porter une attention toute particulière à la quantité d'eau consommée par les
enfants. En effet, non seulement les enfants
ont tendance à ne pas boire suffisamment,
mais de plus, avant 12 ans, le corps des
enfants n'a pas la capacité de réguler la température interne de façon aussi efficace que
le corps d'un adulte. Pour ces deux raisons,
les enfants sont particulièrement prédisposés aux risques d'hyperthermie et de
déshydratation.
L'eau et l'activité physique
Pour un bien-être maximal lorsqu'on fait
de l'exercice, il ne suffit pas de boire pen-
dant l'activité. Il faut d'abord avoir pris
l'habitude de boire suffisamment chaque
jour. Ensuite, il est recommandé de boire
deux verres d'eau environ 2-3 heures avant
l'exercice. Cela permet de bien s'hydrater
avant de commencer l'activité physique,
tout en laissant au corps suffisamment de
temps pour éliminer l'excédent d'eau par
l'urine avant de commencer l'activité.
ENTRETIEN DES PUITS
Vérifier régulièrement la qualité de l’eau...
des effets indésirables sur la santé, et sa
consommation peut être dangereuse.
Des mesures appropriées
Il est recommande d'analyser cette eau
au moins deux fois par année, soit au
printemps et à l'automne. Il est pertinent
de faire cette analyse après une pluie
abondante et lorsque des changements
surviennent en ce qui concerne les
paramètres de l'eau, le puits ou le sol environnant. L'analyse de l'eau ne suffit pas à
garantir la qualité de l'eau de consommation. En effet, outre les analyses annuelles
de l'eau, il faut vérifier l'état de l'ouvrage
de captage et de l'installation septique,
examiner les sources possibles de contamination dans l'environnement du puits et
apporter les correctifs appropriés
Ingrédients :
500 g de sucre glacé
500 g de cacahuètes
6 blancs d'œufs
2 c. à soupe d'huile
Garniture
50 g d'abricots confits
Préparation :
Couper les abricots confits en
petits cubes.
Faire griller les cacahuètes dans
une poêle jusqu'à ce qu'elles soient
bien dorées et débarrassées de leur
peau en les frottant, les moudre
ensuite au moulin 2 fois.
Dans un saladier mélanger les
blancs d'œufs et le sucre glace.
Battre avec un fouet électrique le
mélange sur un bain-marie jusqu'à
l'obtention d'une crème très lisse
et qui tient aux branches du fouet,
continuer à monter le mélange
hors du bain-marie jusqu'à léger
refroidissement.
Incorporer délicatement la poudre
de cacahuète à ce mélange à l'aide
d'une spatule en bois, ajouter
l'huile.
Façonner avec ce mélange des
boules à l'aide d'une poche à
douille, les disposer sur une
plaque huilée, les garnir avec les
cubes d'abricots.
Faire cuire dans un four doux, les
sortir de four quand elles
commencent à dorer.
19
Comment s'effectue
la désinfection d'un puits
L'eau est une ressource aussi précieuse
que vitale. Si vous étés propriétaire d'un
puits vous avez la responsabilité de vous
assurer de sa qualité dans une perspective
de protection de votre santé et de celle de
vos proches.
Malgré qu'elle puisse avoir une
apparence claire et limpide et n'avoir
aucune odeur ou saveur particulière, l'eau
peut contenir des éléments pouvant avoir
Nettoyer le puits, si possible, à l'aide
d'une puisette afin d'enlever les corps
étrangers, les dépôts, les matières animales ou végétales, etc.
Verser dans le puits de l'eau de Javel.
Mélanger l'eau de Javel avec l'eau du puits
et, si possible, laver et brosser la paroi
intérieure. On peut également raccorder
un tuyau d'arrosage au robinet le plus
proche et rincer la paroi intérieure du
puits, afin d'assurer un mélange complet
du chlore et de l'eau dans tout le puits.
Ouvrir tous les robinets. Lorsque
l'odeur du chlore est perceptible, arrêter la
pompe et fermer les robinets. Attendre 24
heures avant de faire circuler l'eau dans
les tuyaux.
Effectuer par la suite une purge prolongée en laissant couler l'eau jusqu'à ce
que l'odeur de chlore disparaisse. Ouvrir
ensuite tous les robinets pour rincer complètement la tuyauterie.
Procéder à de nouvelles analyses de
l'eau une semaine suivant la désinfection
et quatre semaines plus tard, afin de savoir
si l'eau répond aux normes de qualité.
Note :
Il est recommandé une concentration de 50 mg/l de chlore pour assurer
une désinfection efficace d'un puits
existant (utiliser une eau de Javel à 5
%, que l'on trouve sur le marché, en
vérifiant bien la concentration). Pour
un nouveau puits, les volumes d'eau de
Javel inscrits doivent être multipliés
par 5, puisqu'on recommande une concentration de 250 mg/l de chlore
libre.Faire analyser mon eau…
Pour procéder à l'analyse de l'eau
d'un puits, il est recommandé de
s'adresser à l'un des laboratoires
accrédités.
Trucs et astuces
Extraire une épine
Soulager un abcès
Tout
d'abord,
ramollissez la peau
du doigt en lui donnant un bain d'eau
chaude additionnée
d'une cuillerée à
soupe de gros sel
pendant 5 minutes.
Ensuite, vous pourrez extraire l'épine avec
une pince à épiler ou une aiguille passée
sur une flamme. N'oubliez surtout pas de
désinfecter!
En cas d'abcès, il est
impératif de courir
chez le dentiste.
Mais pour soulager
la douleur, il existe
un vieux remède qui
a fait ses preuves :
faites ramollir une
figue sèche dans du lait bouillant et
appliquez-la sur l'abcès. Vous vous sentirez beaucoup mieux.
Venir à bout des mains
moites
Quoi
de
plus
désagréable que des
mains moites en
permanence ? Il
existe un excellent
remède contre ce
désagrément:
le
talc! Poudrez-les légèrement après les
avoir frottées avec de l'eau de Cologne.
O. A. A.
20
JEUX
Mots
SUDOKU
N°2038
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
Fléchés N°2038
SOLUTION SUDOKU
N°2037
SOLUTIONS MOTS
FLECHES 2 0 3 7
21
MIDI-SCIENCE
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
Des scientifiques se demandent si nous
ne vivons pas dans un... jeu informatique
Vous avez peut-être déjà joué
à des jeux tels que les Sims. Il
s’agit d’une série de jeux
vidéo tournant autour d’une
simulation de vie sans fin où
le joueur contrôle une famille
de Sims en pouvant soit leur
laisser leur libre arbitre, soit
tout décider pour chaque
membre afin de suivre des
objectifs et désirs.
r, le fait de se demander si nous ne
sommes pas des Sims contrôlés par
un plus ou moins bon joueur est
devenu une blague assez répandue sur le
net. Mais plus surprenant encore, un nombre de plus en plus important de scientifiques commencent à se poser cette
même question. Certains ont décidé de se
pencher sérieusement sur le sujet et de se
réunir pour en débattre le 5 avril à New
York.
En 2012, Rich Terrile, le directeur du
Center for Evolutionary Computation and
Automated Design du laboratoire Jet
propulsion de la Nasa, avait déjà émis
l’idée que nous puissions être des mem-
O
bres d’une matrice et avait été le premier
a annoncé ouvertement la possibilité que
nous vivions dans une simulation. Il avait
ainsi déclaré : "Tôt ou tard, nous
arriverons à un stade d’avancée technique dans lequel simuler quelques milliards de personnes — et faire en sorte
qu’elles croient qu’elles sont des êtres
humains conscients et autonomes capables de contrôler leurs destinées — sera
aussi facile que d’envoyer à un inconnu
une photo de vos parties intimes par téléphone."
Selon lui, "à moins de croire qu’il y a
quelque chose de magique dans la conscience — et je ne le pense pas, je crois
que c’est le produit d’une forme très
sophistiquée d’architecture à l’intérieur
du cerveau humain — alors vous devez
conclure que dans une certaine mesure
cette conscience peut être simulée par
ordinateur, ou en d’autres mots, peut être
répliquée." Sa théorie se base sur la
mécanique quantique, mais aussi notamment sur la loi de Moore selon laquelle la
croissance exponentielle des ordinateurs
permettra de tout réaliser dans un futur
proche. Et ce n’est pas le dernier à s’être
posé la question.
La spécialiste en physique théorique
Zohreh Davoudi du MIT qui a parlé de ses
travaux sur les limites physiques – qui
devraient selon elle être mesurables si l’univers était une simulation – n’a pas manqué d’avouer son amusement quant à
cette idée de simulation. Pour Lisa
Randall de l’université de Harvard, il
semblerait qu’à première vue, cela n’est
pas possible de distinguer si cela est vrai
et une telle hypothèse n’a d’intérêt que si
elle peut être examinée et testée, elle en
profite d’ailleurs pour questionner les
motivations qui se cachent derrière ces
interrogations : "Ce qui serait intéressant,
ce serait de savoir pourquoi nous nous
sentons obligés de vouloir que ce soit vrai
ou même ne serait-ce que l’envisager."
Quand la science s'intéresse au QI des... blondes
d’idées reçues, c’est pour cela
qu’il a décidé de mener cette
étude. Pas moins de 11.000
Américaines ont donc été évaluées au niveau de leur QI, afin
de démontrer scientifiquement
que les blondes sont comme les
autres.
Les blondes ne comptent
pas pour des prunes
Une célèbre idée reçue vient de
trouver
une
réponse
scientifique : non, les blondes
ne sont pas moins intelligentes
que les brunes ! Les universitaires américains sont également
arrivés à cette conclusion avec
les hommes blonds.
L’étude menée
par
Jay
Zagorsky de l’Université d’État
de l’Ohio (États-Unis) peut
prêter à sourire, mais il s’agit ici
de démonter un stéréotype qui
peut avoir des impacts dans la
vie de tous les jours pour les
femmes naturellement blondes.
Par exemple, ces dernières peuvent être discriminées à l’occa-
L’encyclopédie
sion d’un entretien d’embauche,
lorsqu’il s’agit d’obtenir une
promotion au sein d’une entreprise ou encore font l’objet de
blagues plutôt désagréables.
Jay Zagorsky estime que certains mythes sont difficiles à
démonter dans une société qui
s’accroche souvent à ce genre
"La présente étude démontre
clairement qu’il n’y a aucune
raison pour que les blondes
soient victimes de discrimination à propos de leur intelligence", indique Jay Zagorsky.
En moyenne, les résultats au
tests de QI, pratiqués habituellement par l’US Army, sont de
103,2 pour les blondes, contre
102,7 pour les femmes aux
cheveux châtains,101,2 pour les
rousses et enfin 101,2 pour les
brunes. Pour le coup, le score
moyen des blondes a même été
légèrement plus élevé, mais cela
n’est pas significatif. Il faut
savoir que par ailleurs, le
chercheur n’a pas pris en
DES INVENTIONS
Enceintes écolos MangoBeat
Inventeur : Nidhal Douik
Date : 2015
Lieu : France
Les enceintes pour téléphones MangoBeat sont écologiques, naturelles
et artisanales. Conçus en bois de forêts éco-gérées, ces amplificateurs
fonctionnent sans électricité et s’adaptent à tous les portables.
compte les femmes d’origine
afro-américaines
ou
hispaniques, afin de ne pas être
accusé de préjugé racial.
Le même test a été pratiqué sur
un échantillon masculin, et les
résultats moyens sont de 104,4
pour les châtains, 103,9 pour les
blonds, 100,5 pour les roux
alors que les bruns arrivent bons
derniers, mais encore ici, rien de
significatif mis à part le fait
qu’il est impossible et forcément mal venu de juger
quelqu’un sur sa couleur de
cheveux.
Même si les esprits sont en
passe d’évoluer (on espère !),
les discriminations envers les
blondes donnent parfois lieu à
des situations pour le moins
incroyables, comme en 2010 où
le fournisseur d’accès à Internet
Free a été condamné pour discrimination anti-blonde. En
effet, sous prétexte qu’une
cliente appelait, soi-disant, trop
souvent le service d’assistance
informatique, un opérateur avait
ajouté un commentaire "antiblonde" dans l’annuaire.
22
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
TELEVISION
MARVEL : LES AGENTS DU
S.H.I.E.L.D.
RENDEZ-VOUS EN TERRE
INCONNUE CLOVIS CORNILLAC
CHEZ LES MIAO
NOUVELLE STAR
22h35
22h35
Le plan de Jaiying fonctionne à merveille : les Inhumains sont convaincus
que Gonzales lui a tiré dessus et leur a
ainsi déclaré la guerre. Tandis que les
agents du Shield s’apprêtent à fuir,
Gordon se téléporte dans un de leurs
vaisseaux pour en prendre le contrôle et
tirer sur le village. Skye, furieuse, s’engage dans un combat contre May.
23h05
Depuis le départ de Florie, partie à l'issue du premier
direct, ils ne sont plus que neuf candidats à briguer la
place de «Nouvelle Star 2016». Sur la scène de l'Arche
Saint-Germain, installée à Issy-les-Moulineaux, les
talents montent tour à tour pour interpréter une chanson, accompagnés par l'orchestre de l'émission. Face
à eux, Elodie Frégé, André Manoukian, Sinclair et
JoeyStarr partagent leurs impressions après chaque
prestation, sanctionnée par un bleu ou un rouge selon
leur jugement. Mais comme toujours, ce sont les téléspectateurs qui peuvent voter pour leur favori, le participant le moins plébiscité devant quitter l'aventure.
MEURTRES À CARCASSONNE
20h35
Frédéric Lopez emmène le comédien et réalisateur Clovis Cornillac chez les Miao, une minorité
vivant dans les montagnes de la Lune, dans la province chinoise du Guizhou. Ils se rendent à pied
dans la famille de Niu, riziculteur, et de sa femme
Pu. Ils sont installés dans un village au sommet
d'un piton rocheux, dominant rizières, forêts de
bambous et sapins. Clovis et Frédéric arrivent au
moment de la récolte de riz, effectuée avec de simples faucilles et les mêmes gestes depuis des millénaires.
Le corps de Solange Dorval est retrouvé devant
la basilique Saint-Nazaire de Carcassonne.
Poignardée au cœur, la victime, une croyante qui
travaillait dans un orphelinat, a eu également la
main tranchée post mortem. Pour cette enquête,
la capitaine de police Angélique Demange
apprend qu'elle va devoir faire équipe avec le
commissaire Raphaël Leprince, du SRPJ de
Toulouse, qui n'est autre que... son ex-mari.
LA SELECTION
DU MIDI LIBRE
GREMLINS
LES REBELLES DE LA
FORÊT 3
Pour Noël, Randall Peltzer, inventeur farfelu
de gadgets électroniques, offre à son fils
Billy une étrange petite créature, un mogwai, découverte chez un antiquaire de
Chinatown. Mais cet animal, baptisé Gizmo,
est très particulier : il ne doit pas être exposé
à la lumière, ne pas être mouillé, ni nourri
après minuit. Un jour, Billy asperge malencontreusement d'eau Gizmo, ce qui provoque
une réaction inattendue.
L'ours Boog est fou de joie à l'idée d'effectuer son
habituel voyage de printemps avec son ami Elliot, le
cerf. Cette virée est toujours l'occasion de rencontrer
de nouveaux amis. Mais alors que tout est prêt pour
le départ, Elliot lui fait faux bond à la dernière
minute. Malgré la déception, Boog décide de partir
en solitaire. En chemin, un cirque itinérant attire son
attention. Il y fait la connaissance de Doug, un grizzli
fatigué de sa condition d’animal de zoo, et d'un
étrange lama. Peu après, Boog est lui-même fait prisonnier par les dirigeants du cirque qui souhaitent
l'exhiber.
22h30
20h45
Gérant : Reda Mehigueni
e-mail : direction@lemidi-dz.com
Web : www.lemidi-dz.com
THE ISLAND : SEULS AU
MONDE
Rédaction
e-mail : redaction@lemidi-dz.com
UNFORGETTABLE
20h50
22h35
Au 10e jour de l'expérience, les femmes
sont encore sous le choc du départ de l'une
d'entre elles. Pour ne rien arranger, il ne
leur reste que deux litres d'eau. Les participantes décident de mener une expédition
de la dernière chance pour tenter de trouver une source. Pour explorer la partie de
l'île qu'elles ne connaissent pas, les femmes devront partir au moins 24 heures.
Al et Carrie sont assignés à la protection du sénateur Thomas Carlyle, après
la mort de deux autres personnes.
Celles-ci se sont rendues à la conférence de Davos, comme le sénateur, et
ont ensuite été empoisonnées. Mais au
moment de prononcer son discours, le
sénateur est pris pour cible par un
espion venu de Chypre, en lien avec un
groupe de terroristes.
Standard :
021.63.80.82 et 87
Rédaction : Tél-Fax : 021.63.79.16
Publicité : Tél-Fax : 021.63.79.14
publicite@lemidi-dz.com
Pour votre publicite s’adresser à
l’ANEP, 01 Avenue Pasteur, Alger
Tél. : 021.73.76.78 et 73.71.28
Bureau de Constantine :
100, rue Larbi Ben M’hidi Constantine -Tel./Fax : 031.64.17.53
Bureau de Annaba
24 rue Med-Khemisti
Tél. : 038.86.11.57
Bureau de Tizi-Ouzou
Cité Mohamed-Boudiaf
BT 29 A
Nouvelle-Ville T. O.
Tél-Fax : 026.21.56.78
Impression :
La reproduction de tout article
Centre : SIA Diffusion : Midi libre
est interdite sans l’accord de
Est : SIE Diffusion : AMP Ouest : SIO
la rédaction. Les manuscrits,
EURL Midi Libre
photographies ou tout autre
au capital social de 12.000.000 DA
document et illustration,
Compte Bancaire :
adressés ou remis à la
SGA Bouzaréah : 021000071130000214 clé 16
rédaction ne seront pas
Adresse : 12 rue Fouzia Moulahe
rendus et ne feront l’objet
Rostomia Clairval Alger.
d’aucune réclamation.
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
DERNIÈRES INFOS
CONFÉRENCE SUR LA LIBYE
LA COMMUNAUTÉ
INTERNATIONALE
SE RÉUNIT À TUNIS
a réunion des hauts fonctionnaires de
soutien international à la Libye
organisée aujourd’hui à Tunis, est
destinée à aider le gouvernement d'union
nationale libyen à définir ses objectifs et
ses priorités en vue de poursuivre le
processus de sortie de crise qui déchire le
pays depuis 2011.
Quelque 40 pays arabes et occidentaux
ainsi que des représentants de 15 institutions financières, des organisations
régionales et internationales participeront
à cette réunion, organisée sous l'égide de
la Mission d'appui des Nations Unies en
Libye (MANUL) et de l'ambassade du
Royaume-Uni en Libye avec résidence
temporaire à Tunis.
"L'objectif de cette réunion est de permettre au gouvernement d'union nationale de
définir ses objectifs et ses priorités grâce
au soutien international", a indiqué la
Manul.
"En plus des pays qui soutiennent la Libye
ou qui souhaitent soutenir le nouveau
gouvernement, des représentants de
plusieurs agences de l'ONU et d'organisations internationales seront présents", a-telle ajouté, confirmant la participation de
représentants de la Banque mondiale, de
l'Union européenne (UE) et l'Union
africaine (UA).
L'ONU et les grandes puissances
comptent sur le chef du gouvernement d'union libyen, Faiz Sarraj, pour stabiliser le
pays, livré aux milices depuis la chute de
l'ancien régime de Mouammar ElGueddafi en 2011 et confronté à la montée
en puissance du groupe terroriste auto-
L
proclamé Etat islamique (EI, Daech).
Le gouvernement d'union
libyen continue d'asseoir son
autorité
Un gouvernement d'union nationale, fruit
d'un accord politique conclu en décembre
2015 sous l'égide de l'ONU, est arrivé le 30
mars sur la base navale de Tripoli avec
l'ambition de remplacer le cabinet de
Khalifa Ghweil, non reconnu par la communauté internationale et qui se dispute le
pouvoir avec un autre gouvernement basé
à Tobrouk dans l'est du pays. Le gouvernement non reconnu de Tripoli avait indiqué
mardi dernier céder le pouvoir au cabinet
d'union nationale. Il est attendu que le
Parlement de Tobrouk octroiera officiellement sa confiance au gouvernement d'union nationale, comme le stipule l'accord
politique en vertu duquel ce Parlement
deviendra ensuite l'instance législative
officielle. Depuis le 30 mars, Faiz Sarraj a
recueilli le soutien des villes de l'ouest et
du sud libyens, de la Banque centrale, la
Compagnie nationale de pétrole et de la
plupart des milices qui soutenaient jusquelà le gouvernement non reconnu de Tripoli.
Par ailleurs, en dépit du chaos sécuritaire
en Libye, l'Autorité constituante a poursuit
la rédaction du projet de la Constitution
dont la mouture finale portera sur l'établissement d'un régime parlementaire sur la
base du principe du pluralisme politique et
de l'alternance pacifique au pouvoir. La
Constitution doit être approuvée par
référendum populaire.
L'envoyé spécial des Nations unies pour la
Libye, Martin Kobler, doit rendre compte
jeudi devant le Conseil de sécurité de
l'ONU de sa mission dans le pays.
25e ÉDITION DU SICOM
135 EXPOSANTS
À ALGER
a 25e édition du Salon international
de l'informatique, de la bureautique
et de la communication (Sicom) se
tiendra du 14 au 18 avril 2016 à la Safex,
avec la participation de 135 exposants de
plus de 20 nationalités étrangères, ont
annoncé hier à Alger ses organisateurs.
Placé sous le thème de "Economie
numérique et production nationale", le
25ème Sicom se propose de répondre à
la problématique de "l'adaptation de l'économie algérienne à l'utilisation et la
rentabilité du digital pour l'amélioration
de la production nationale", a expliqué
lors d'une conférence de presse, Idir
Hocine, Manager de "Mira Cards
Edition", partenaire de la Safex pour
l'événement.
S'étalant sur une superficie totale de
7.000 m2, le salon sera compartimenté en
deux stands, l'un dédié aux profession-
L
nels et l'autre au large public, convié à
s'y rendre entre 11 h et 18 h.
Des ateliers thématiques seront, par
ailleurs, organisés en marge de cette
manifestation, dont deux seront consacrés à la présentation des dernières
innovations en matière d'imprimantes
(3D), a-t-il expliqué. L'objectif du salon
est de répondre au "défi imposé par la
conjoncture économique actuelle et de
s'inscrire dans la démarche du gouvernement qui tend à une gestion plus
rationnelle des moyens", a ajouté ce
responsable, soulignant que le secteur
des technologies de l'information et de la
communication figure parmi "les priorités" des pouvoirs publics. Aussi, la crise
économique induite par la chute des prix
du pétrole ne devra pas impacter la qualité de ce salon en termes de matériels et
autres
fournitures
informatiques
exposés, conséquemment à la politique
de réduction des importations mise en
œuvre depuis peu par les pouvoirs
publics, a assuré M. Hocine.
"Bien au contraire, le salon qui s'oriente, au fil des éditions, vers davantage
de professionnalisme, de spécialisation
et de transfert du savoir-faire scientifique sera marqué par la recherche de
la matière intelligente", a-t-il relevé,
indiquant que cet espace "s'éloigne de
plus en plus de la notion de foire".
Tout en reconnaissant néanmoins "la
dimension forcément commerciale" du
Sicom, il s'est réjoui de la présence de
grands groupes internationaux dans le
domaine de l'informatique et des TIC,
constituant ainsi une plus-value dans la
professionnalisation et la spécialisation
de la manifestation.
23
TORTURES
Le chef de la CIA
refusera les ordres
d'un nouveau
président
Le directeur de la CIA, John
Brennan, a promis que l'agence
de renseignement n'aurait plus
recours aux techniques d'interrogatoire poussées, dont la
simulation de noyade, contre
les suspects de terrorisme,
même si un nouveau président
l'ordonnait.
Les déclarations de John
Brennan peuvent avoir des
conséquences sur la course à la
Maison Blanche, le candidat
républicain Donald Trump
ayant déclaré qu'il souhaitait
modifier les lois interdisant la
torture aux Etats-Unis s'il était
élu.
"Je n'accepterai pas d'avoir
recours à certaines de ces tactiques et de ces techniques sujettes à polémique", a déclaré M.
Brennan dans une interview à
NBC News qui devait être diffusée lundi.
"Absolument, je n'accepterai
pas qu'un agent de la CIA se
livre à nouveau au waterboarding (simulation de noyade)",
a-t-il assuré.
L'administration Bush a banni
en 2006 l'usage de la simulation de noyade ou d'autres
techniques
d'interrogatoire
poussées, après le scandale
suscité par leur utilisation,
notamment par la CIA sur des
suspects de terrorisme.
Donald Trump avait déclaré que
s'il était élu, il rétablirait la torture et ferait "davantage que la
simulation de noyade". Son
rival conservateur Ted Cruz a
déclaré qu'il ne considérait pas
la simulation de noyade
comme une forme de torture.
ACCIDENT DE LA ROUTE
À DJELFA
Un mort
et deux blessés
Une personne est morte et
deux autres ont été blessées,
hier , dans un accident de la circulation survenu à Djelfa, a
annoncé hier des services de
la Protection civile.
L’accident a eu lieu sur le
tronçon de la route nationale
RN 01 reliant la ville de AïnOussera à Hassi-Bahbah, lorsque deux véhicules touristiques
sont entrés en collision frontale.
Une femme, âgée de 40 ans, et
deux enfants âgés respectivement de 3 et 5 ans ont péri sur
le coup, alors qu’une autre
femme et un homme âgé de 39
ans ont été blessés, a-t-on
encore indiqué.
Les services de la Protection
civile de la wilaya ont enregistré un total de 26 accidents
entre le 3 et le 11 avril courant,
qui ont fait 8 morts et 50 blessés, a-t-on signalé.
La RN 01 qui est qualifiée de
"route de la mort " par de nombreux automobilistes, au vu du
grand nombre d’accidents qui y
sont enregistrés quasi-quotidiennement.
Les usagers de la route attendent avec impatience l’achèvement des travaux de dédoublement entamés il y a quelques
mois afin de se mettre à l’abri
de ces drames routiers.
MIDI LIBRE
N° 2757 | Mardi 12 avril 2016
24
MIDI-STARS
Kate Middleton
Princesse Pipelette
la famille
famille royale
royale
la
ironise sur
sur ses
ses
ironise
longues
longues
conversations
conversations
pendant les
les visites
visites
pendant
officielles
officielles
Au sein
sein de
de la
la famille
famille
Au
royale britannique,
britannique, la
la
royale
vie n’est
n’est pas
pas faite
faite que
que
vie
d’amour et
et de
de
d’amour
tendresse :: ilil yy aa
tendresse
aussi des
des taquineries,
taquineries,
aussi
et Kate
Kate Middleton
Middleton en
en
et
est parfois
parfois la
la cible
cible en
en
est
raison
de
certaines
de
raison de certaines de
ses habitudes.
habitudes.
ses
DSK
ars admis en hôpitael
W
r
a
t
k
,
S
ywalker é de 27 ans, Ja
g
akin Sk
An
in
ui â
le jeune ie. Aujourd’h tant qu’Anak stiqué
it
a
u
o
j
n
n
o
i
é
e
n
u
r
t
g
q
h
r
,
p
e
ia
d
o
v
d
y
iz
é
ou
Jake Llo rique pour sch e entier a déc e fantôme, a ét n.
t
d
psychia d, que le mon ars : la Menac séjour en priso
Lloy
nt son
Star W
er dans ophrène penda
lk
a
w
y
k
S
schiz
DSK Attaque en justice un romancier qui
s’est inspiré de l’affaire du Sofitel. Une
histoire dont il ne veut pas être le héros Le
romancier Régis Jauffret, qui se fait une
spécialité d’écrire des fictions à partir de
faits divers réels, a été poursuivi en justice
pour sa version de l’affaire du Sofitel
impliquant Dominique Strauss-Khan,
dans laquelle il décrit une scène de viol.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
2 135 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler