close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin paroissial - Paroisse du François

IntégréTéléchargement
BULLETIN PAROISSIAL N° 15/2016
3 DIMANCHE DE PÂQUES
PAROISSE SAINT MICHEL
paroisse.saint-michel@laposte.net
http://paroissedufrancois.fr
Adresse : Presbytère 97240 Le François, Martinique ; tel. 0596 543045, fax. 0596 542906
MESSES DOMINICALES
SAMEDI 18h00
DIMANCHE 7h00 ; 9h30 ; 18h00
MESSES EN SEMAINE
LUNDI 18h30
MARDI 6h30
JEUDI 6h30
VENDREDI 6h30
HORAIRES DU BUREAU
LUNDI 8h00 - 11h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
SAMEDI 8h00 - 10h30
LE PRETRE RECOIT
MARDI 16h00 - 18h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
EXPOSITION DU SAINT
SACREMENT
VENDREDI 16h00 - 18h00
(tous les 15 jours)
ENSEIGNEMENT BIBLIQUE
VENDREDI 18h00 - 19h30
(tous les 15 jours)
Voyons comment ce très beau récit qui conclut l’évangile de saint Jean
vient nous rejoindre aujourd’hui. Ils avaient repris les tâches de leur métier de pêcheur, ces 7 disciples. La résurrection doit se vivre dans notre
vie ordinaire. Mais cette vie est souvent marquée par des temps d’obscurité. Comme les apôtres, nous avons l’impression d’être dans la nuit de
nos soucis et de nos problèmes. Nous naviguons bien souvent sur une
« mer agitée », enveloppée de ténèbres hostiles. C’est alors qu’il faut
tourner notre regard vers celui qui est sur la « terre ferme » dans la
clarté de l’aube. Jésus se trouve désormais sur l’autre rive. Il nous attend
par-delà cette « traversée » qu’il vient d’accomplir. Il est là, sur la rive de
l’éternité. Comme les apôtres, nous ne le reconnaissons pas. Il y a pourtant une exception. Un des sept disciples, Jean l’intuitif et le contemplatif, a reconnu Jésus dans l’inconnu au bord du lac. Parce qu’il est « le
disciple que Jésus aimait » et qu’il est le disciple qui aime Jésus. Reconnaître quelqu’un, c’est d’abord une affaire d’amour. Si tu cherches
Jésus avec amour, il te rejoindra dans la délicatesse d’une rencontre
cœur à cœur. Mais es-tu amoureux de Jésus ? Désires-tu le SeigneurAmour aussi sauvagement que le plongeur désire aspirer de l’air quand il
remonte du fond de l’eau ? Pour devenir un vrai chrétien, pour déployer
toutes les richesses de son baptême, il faut aimer d’un désir profond le
Ressuscité qui nous attend. La prière est le premier signe que nous voulons vraiment rencontrer le Christ. La preuve qu’on aime quelqu’un, c’est
qu’on est prêt à prendre du temps pour lui. Prier, c’est donner du temps
pour nous laisser aimer par Dieu et le lui rendre un peu. Quand ils débarquent, les disciples trouvent un repas tout préparé. Aujourd’hui toujours, la fraction et le partage du pain sont pour les chrétiens le signe
privilégié de la présence du Ressuscité. Oui, Jésus est bien sur une autre
rive, où il nous attend, pour nous partager une vie nouvelle dans la fraction du pain. Il faut beaucoup aimer pour le rencontrer dans l’intimité de
l’eucharistie. Mais aimer en vérité signifie aussi oser agir. Après l’intuition
amoureuse du contemplatif, Jean, il y a l’engagement de l’homme d’action, Pierre. C’est lui qui amène jusqu’à terre le filet rempli de 153 poissons. Vivre la rencontre de Jésus dans la prière et dans l’eucharistie nous
donne la force de le rencontrer dans l’amitié offerte, la solidarité et le
service fraternels. Et c’est à ce Pierre, si impétueux et si fragile, que Jésus confie ses propres pouvoirs. Il change ce marin pêcheur en berger.
Maintenant qu’il n’est plus présent « en chair et en os », il confie à Pierre
ses agneaux. Mais, extraordinaire délicatesse de Jésus, il ne parle pas à
Pierre de sa lâcheté. Il lui demande seulement une triple déclaration
d’amour. « M’aimes-tu ? » « M’aimes-tu ? » M’aimes-tu encore,
m’aimes-tu assez ? Mais si tu m’aimes oublie tes infidélités comme je les
oublie et viens et « suis-moi ».
kerit.be
PAGE 1
BULLETIN PAROISSIAL N° 15/2016
3 DIMANCHE DE PÂQUES
Qu’est-ce que l’Eglise ?
L’Église a bien des aspects différents. Elle évoque une institution religieuse, une fraternité rassemblée pour prier, une paroisse, des croyants qui prennent position sur les problèmes de
notre temps, un lieu de pèlerinage, etc. (…) Le terme Eglise, d’origine grecque, désigne l’assemblée du peuple convoqué. Dans le contexte du christianisme, l’Église est la communauté
convoquée au nom du Christ. (…) En tant que peuple de Dieu, peuple de la Nouvelle Alliance
en Jésus Christ, c’est la force de l’Esprit de Dieu qui est aux sources de l’histoire passée, présente et à venir de l’Église. En cela, elle est, à l’image du Royaume, une communion qui est
l’œuvre de l’Esprit en ses membres, les Chrétiens. Par la présence en elle du Christ ressuscité,
elle est sainte. Mais l’elle reste, malgré tout, par ses membres une réalité humaine et fragile,
marquée par la faiblesse et les déviations qui peuvent affecter les croyants.
La Pentecôte, origine de l’Église
Comme Jésus l’a promis, Dieu fait don de l’Esprit Saint aux apôtres. Ils se remémorent
les paroles de Jésus. « Allez donc: de toutes les nations faites des disciples, les
baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à garder
tout ce que je vous ai enseigné. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la
fin des temps » (Matthieu 28, 19-20).
Ainsi la Pentecôte est véritablement l’origine de l’Église. Dans ce contexte, il n’est plus
question ici des frontières d’Israël. Le livre des Actes des Apôtres nous rapporte que
des gens de différentes nations étaient rassemblés à Jérusalem pour la Pentecôte (fête
juive de commémoration de l’Alliance). Ils disaient : « Tous, nous entendons les
apôtres publier dans notre langue les merveilles de Dieu. » (Actes 2, 11)
Rapidement, autour du bassin méditerranéen, l’Église prend la forme de petites communautés C’est à Antioche en Syrie que, vers l’an 43, les disciples reçoivent le nom de
« Chrétiens » (mot grec, provenant de Christ) . Son originalité au milieu des nations,
l’Église la laisse percevoir tout au long de son histoire. Cette Église, voulue par le
Christ, est fondée sur les douze apôtres, c’est pourquoi on la dit apostolique.
PAGE 2
BULLETIN PAROISSIAL N° 15/2016
N OT E Z S U R V O S A G E N DA S
✠ Dimanche 10 avril à 9h30 - messe animée par les
parents et les enfants de la 2ème et 3ème années de catéchisme
✠ Mercredi 13 avril à 16h00 - Messe au Morne Pitault
✠ Vendredi 15 avril de 16h00 à 18h00 à
l’église - Adoration du Saint Sacrement avec la
possibilité de se confesser
✠ Samedi 16 avril de 7h00 - Visite des personnes âgées et malades au Bourg
✠ Samedi 16 avril : l’entretien de l’église est
confié aux paroissiens des : Bonny – Bourg – Le
Môle – La Jetée – Trianon - Eucalyptus
✠ Dimanche 17 avril à 9h30 - messe animée
par les enfants de la 4 è me et 5 è me années de caté chisme
✠ La Chorale du François vous convie à son
concert du dimanche 10 Avril 2016 au GRANDCARBET de FORT de FRANCENotez également le bis du Déjeuner fraternel en
louange le Dimanche 8 Mai 2016 à la salle des
fêtes du FRANÇOIS.
Dimanche 17 avril messe à 9h30 + Hubert ELIE-ditCOSAQUE + Jeanine, Francette et Nicolas RIEUX +
Odette et Garnier CONSEL + Lise, Suzanne et Ivert
GRANDIN + les défunts des équipes du Rosaire de
Dostaly et Frégate + action de grâces (Jeannette)
Dimanche 17 avril messe à 18h00 + époux Eugène et
Edith BRIGITTE + les époux Vénette et Marie-Massotte CLAVEAU + les époux Olympe et Lubin CAFÉ
+ action de grâces pour Jonathan et pour Valérie
3 DIMANCHE DE PÂQUES
Evangile : « Jésus s’approche ; il
prend le pain et le leur donne ; et
de même pour le poisson » (Jn
21, 1-19)
En ce temps-là, Jésus se manifesta encore
aux disciples sur le bord de la mer de
Tibériade, et voici comment. Il y avait là,
ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas,
appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de
Zébédée, et deux autres de ses disciples.
Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la
pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi,
nous allons avec toi. » Ils partirent et
montèrent dans la barque ; or, cette nuitlà, ils ne prirent rien. Au lever du jour,
Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous
quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet
à droite de la barque, et vous trouverez. »
Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils
n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y
avait de poissons. Alors, le disciple que
Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit
que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se
jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent
en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine
de mètres. Une fois descendus à terre, ils
aperçoivent, disposé là, un feu de braise
avec du poisson posé dessus, et du pain.
Jésus leur dit : « Apportez donc de ces
poissons que vous venez de
prendre. » Simon-Pierre remonta et tira
jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois.
Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était
pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez
manger. » Aucun des disciples n’osait lui
demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient
que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ;
il prend le pain et le leur donne ; et de
même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les
morts se manifestait à ses disciples. (…)
PAGE 3
BULLETIN PAROISSIAL N° 15/2016
3 DIMANCHE DE PÂQUES
INTENTIONS DE MESSES
16 avril - Saint Benoît-Joseph
Samedi 9 avril messe à 18h00 + époux Achille et Eugénie
QUÉNETTE et enfants, + époux Agnès et Césaire EUSTACHE-ROOLS et enfants, + Téllius CENILLE + Max SIVATTE + action de grâces pour Marie-Gabrielle, pour
Sonia et Laurence et pour Marlène et Samuel
Benoît-Joseph Labre naquit à Amettes, diocèse d'Arras, et fut l'aîné d'une famille de
quinze enfants. Âgé de douze ans, il fut
reçu chez son oncle paternel, curé d’Érin,
pour faire ses études en vue du sacerdoce.
Après la mort de son oncle, Benoît-Joseph
passa chez son oncle maternel, vicaire de
Conteville, où il ne fit que grandir dans la
mortification et la prière. Son attrait était
toujours vers le Saint-Sacrement devant lequel il s'abîmait des heures entières en
contemplation. Il y avait longtemps que Benoît-Joseph aspirait à une vie plus parfaite:
"Être prêtre est bien beau, disait-il; mais j'ai
peur de me perdre en sauvant les autres. » Il
finit par vaincre les résistances de ses parents et entre chez les Chartreux, espérant y
trouver sa voie définitive. Il se trompait, car
la Providence permet qu'il soit bientôt renvoyé par ses supérieurs, comme n'ayant pas
la vocation de cet Ordre. La pensée de la
Trappe, qu'il avait eue d'abord, lui revient;
on ne l'y accepte pas. Ballotté de nouveau
entre la Chartreuse et la Trappe, il est forcé
de s'adresser enfin à Sept-Fonts, où ses
scrupules, ses peines d'esprit et une maladie
sérieuse donnent bientôt lieu à son renvoi.
Toute sa réponse à tant d'épreuves était:
"Que la Volonté de Dieu soit faite!" C'est
alors que Dieu lui inspire cette vocation de
pèlerin-mendiant qui devait le mener droit,
par les chemins les plus ardus de la pénitence, à une éminente sainteté. Il n'aura
plus de relations suivies avec personne, vivra en solitaire au milieu du monde, ira toujours à pied, cherchera tous les lieux consacrés par la dévotion. Il sera revêtu d'un habit pauvre et déchiré, qu'il ne changera
point. Un chapelet à la main, un autre au
cou, un crucifix sur la poitrine, sur les
épaules un petit sac contenant tout son
avoir, c'est-à-dire son Nouveau Testament,
l'Imitation de Jésus-Christ et le Bréviaire: tel
on verra Benoît-Joseph dans ses continuels
pèlerinages. La pluie, le froid, la neige, la
chaleur, rien ne l'arrête; il couche le pus
souvent en plein air, il vit de charité, au jour
le jour, sans rien réserver pour le lendemain; il ne prend que la plus misérable et la
plus indispensable nourriture, et se fait luimême pourvoyeur des pauvres. Souvent il
est le jouet des enfants et de la populace; il
est regardé comme un insensé; il souffre
tout avec patience et amour.
Dimanche 10 avril messe à 7h00 - Messe pour les âmes du
purgatoire et aux intentions de la paroisse, action de
grâces pour le Club des aînés du François
Dimanche 10 avril messe à 9h30 + époux René-Emile et
Claire ADAT + Carine SUZANNE + Augustine Eudèze
CORALIE + Valentin Michel CORLUE + Donat et Emile
EMIDOF + Roland GUIOSE + Annick et Emmanuel AMUSAN + action de grâces pour Clive, Florian et Théo
Dimanche 10 avril messe à 18h00 + Victoria LEGER + Turenne Lainé FIMBOU + Gilberte MARTIAL + action de
grâces pour Fabienne FIMBOU et sa famille et pour Véronique + une intention particulière (Laure)
Lundi 11 avril messe à 18h30 + Messe de funérailles :
Edmond LEBON + Victor et Antonine DEFOI + époux
Daniel et Edith GARCIN + époux Prudent PLATON Stany
et Monique + Maurice EMERENCIENNE + Joseph SOUMAÏLA + Marion LAGARRIGUE de MEILLAC + action de
grâces pour Coltone
Mardi 12 avril messe à 6h30 + Messe de funérailles : Sévère ZIZI + Joseph LITTORIÉ et famille + Félicienne
REYAL et famille + Olive ALCINDOR et famille + Sigère
NONONE et famille + France AMILCAR + Tully Lucile
LAGIER + les défunts de la famille CHARLES + époux
Germaine et Rigobert LEVI
Mercredi 13 avril à 16h00 au Morne Pitault + Pierre LEGER
Jeudi 14 avril messe à 6h30 + Miguel MARTINON + les
pères MEIER et BELLOC + époux Jérôme et Armide
MESSAGER et Lili + action de grâces (Maxime)
Vendredi 15 avril messe à 6h30 + époux Camille et Suzetta
VITALIEN et enfants décédés + Marie-Jeanne, Homère et
Nathalie DUFOND + Florence MITH + action de grâce
pour (Liliane NELA)
Samedi 16 avril messe à 18h00 + époux Eugène et Edith
BRIGITTE + Bernadette LAFONTAINE + Maurice CECILIA-JOSEPH + Yvette ANTOINE + Lucie, Rémy et Antonine AMORY + action de grâces (Henriette)
Dimanche 17 avril messe à 7h00 - Messe pour les âmes du
purgatoire et aux intentions de la paroisse
PAGE 4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
1
Taille du fichier
353 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler