close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BACH | PASSION | JOHANNES La douce déconstruction

IntégréTéléchargement
BACH | PASSION | JOHANNES
La douce déconstruction
Pour une durée de plus de deux heures, les douze danseurs et musiciens
de BACH | PASSION | JOHANNES nous plongent dans l'univers biblique de la
Passion du Christ. Laurent Chétouane s'empare de l’œuvre imposante du
compositeur allemand, la déconstruit, la revisite.
La récitante qui narre l'histoire dramatique de la mise à mort de Jésus
n'est pas une chanteuse lyrique. Les chants restent sobres, modestes. Autour
d'elle, les rôles sont interchangeables. Les musiciens ne se contentent pas de
jouer de leurs instruments, ils se déplacent, s'entremêlent ; parfois les danseurs
prennent leurs places, le tout avec une grande fluidité des circulations.
Chez Chétouane, tout l'espace est exploité. Les douze personnages
utilisent la périphérie de la scène, nous font directement face, mais aussi bien
tournent le dos au public. Les mouvements des danseurs sont eux aussi d'une
grande variété. Sans doute inspirés par le classique, ils tournent, étendent leur
bras comme pour représenter les lamentations du Christ. Quelquefois,
paraissant moins maîtrisés, leurs gestes étonnent.
Toute cette pièce prend la forme d'une immense recherche presque
scientifique sur le corps, la musique et la relation que les deux entretiennent.
Laurent Chétouane y fait l'éloge du profane, dépouille La Passion, la musique
et la danse classique d'une tradition de surcharge et de sacralisation redondante.
Le metteur en scène bouleverse tellement nos habitudes qu'on se retrouve
surpris par la diversité des sentiments que l'on éprouve devant la pièce.
BACH | PASSION | JOHANNES est une création subversive mais où la
révolution se fait dans la construction d'une communauté, dans la douceur et
dans la bienveillance.
Mylène GUINVARC'H
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
10 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler