close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cliquant ici - ESPÉ de Lorraine

IntégréTéléchargement
TracÉ
LE
MAGAZINE
D'INFORMATION
DE L'ÉCOLE
SUPÉRIEURE
DU PROFESSORAT
ET DE L'ÉDUCATION
TUTORER LES STAGES DES EFS
► Tutorer
les stages des EFS - 1er degré /3
► Recherche
► Tutorer
les stages des EFS - 2nd degré /4
► Vie
et projets étudiants / 7
► Vie
des sites / 8
►Enseigner
dans un contexte
inter-culturel / 5
N°66 / AVRIL 2016
espe.univ-lorraine.fr
& formation / 6
EN BREF
ÉDITO
“
Selon les attendus de la loi de refondation
de l’école de la République de 2013, la recherche
dans le champ de l’Éducation est en train de
s’agréger en France. Les ESPÉs, dans leur rôle
d’écoles professionnelles, ont pris toute leur place
dans ce processus en étant souvent à son origine
et en le facilitant. Ainsi sont en train de naître
dans la plupart des régions des fédérations de
recherche, des groupements d’intérêt scientifique
ou d’autres modes d’organisations pour rassembler
et faire travailler ensemble les différentes forces de
recherche universitaires du champ de l’Éducation.
Plus ambitieux encore, les ESPÉs/universités
d’Auvergne et Rhône-Alpes se sont lancées avec
le ministère dans la constitution d’un Institut
Carnot de l’Éducation (ICE) expérimental qui a
comme objectif de transférer les résultats de
la recherche vers le monde éducatif en mettant
en relation les besoins du terrain scolaire, voire
universitaire, sur des problématiques pédagogiques
et des équipes pluridisciplinaires de recherche du
champ de l’Éducation. Dans le même temps, la
Direction Générale de l'Enseignement Supérieur
et de l'Insertion Professionnelle (DGSIP) vient de
lancer une grande enquête en direction de tous les
enseignants-chercheurs de France pour faire un état
des lieux des forces de recherche dans le champ de
l’Éducation au sens large et de leur répartition sur le
territoire et entre disciplines universitaires.
En Lorraine, c’est au sein des pôles scientifiques
de l’université en partenariat avec l’ESPÉ que se
constitue ce rassemblement. Début 2016, un groupe
de travail, qui est constitué de représentants de
laboratoires de l’université s’intéressant au champ
de l’Éducation et qui doit encore s’étoffer, s’est
donné pour ambition de développer les initiatives
et les recherches en Éducation. Parallèlement, sans
doute bénéficiant de cette dynamique, la Lorraine a
été en mesure de proposer 5 projets sur le numérique
et l’apprentissage en réponse à l’appel e-FRAN du
programme d’investissement d’avenir. Un projet
e-FRAN doit avoir comme ambition de créer un
territoire éducatif d’innovation numérique dans une
démarche collective rassemblant des équipes de
terrain, des équipes de recherche, des entreprises
et la formation des enseignants sous le regard du
recteur d’académie. La Lorraine peut être fière, le
projet METAL porté par le laboratoire Loria a été
retenu en 1ère vague ; il fait partie des 9 lauréats
sur les 62 projets déposés qui vont bénéficier des
financements du programme d’investissement
d’avenir (PIA2). Deux autres projets LINUMEM et
e-TAC pourront re-concourir pour la deuxième vague
après ajustements. C’est une très belle réussite
pour notre région qui démontre ainsi sa capacité
à s’emparer collectivement des problématiques
d’Éducation pour développer les recherches dans le
champ de l’Éducation au bénéfice de l’École et de
ses élèves.
2
“
Fabien SCHNEIDER
Directeur de l'ESPÉ de Lorraine
• Journées Portes Ouvertes 2016
• ESPÉ &
Depuis fin janvier, l’ESPÉ
a présenté ses formations
à quelques 600 lycéens,
étudiants et parents lors
des forums lycéens de
Remiremont,
Saint-Dié,
Sarreguemines, Bar le Duc et
des journées Portes Ouvertes
sur les campus de Metz, à la
faculté des sciences de Vandoeuvre et sur les sites ESPÉ de Barle-Duc, Epinal, Metz-Montigny, Nancy et Sarreguemines.
Les équipes de direction des
ESPÉ d’Alsace, de Reims et
de Lorraine se sont
rencontrées, le 22 février
2016, pour un premier
état des lieux autour de
la gouvernance, de la
formation, de la recherche, de
l’innovation pédagogique et
des relations internationales.
La Grande Région
• RDV ESPÉ
• La pédagogie Freinet
Afin de prolonger la réflexion sur le référentiel
de compétences de fin de formation initiale
engagée au sein des conseils de l’ESPÉ,
une première réunion de travail s’est tenue
début février pour la mention MEEF 1er degré
et fin février pour la mention 2nd degré. A
partir de ces premiers travaux, les conseils
disciplinaires dans le 1er degré et les équipes
pédagogiques des parcours dans le 2nd degré
sont invités à interroger et évaluer la cohérence
entre les compétences de fin de formation et
les contenus des maquettes de formation dans
l'idée de mieux cibler et définir les fiches d'unité
d'enseignement (UE). Une deuxième réunion
pour chaque degré (et au sein du 2nd degré
pour chaque mention) se tiendra le 19 avril à
l’ESPÉ, site de Maxéville. Elle aura pour objet
de réfléchir aux éléments qui permettraient
d’attester des compétences (descripteurs de
compétences dans les dimensions didactique,
disciplinaire,…) et d'imaginer les contextes
(formation et stage) et activités de formation
au sein des UE qui contribueraient au
développement de ces compétences.
Une trentaine d’EFS
du site de Nancy ont
répondu, mercredi
dernier, le 2 mars,
à l’invitation de
l’ICEM de Lorraine
pour découvrir la
pédagogie Freinet.
Anne Dejaune, André
Dejaune, Philippe
Durand, Agnes Fajon,
Isabelle
Dubois
Ressources pédagogiques
Ferté et Abel Gros
ont présenté au travers de quatre ateliers les
fondements et outils de cette pédagogie basée
sur la coopération entre élèves et entre élèves
et adultes. L’expression (avec le Quoi d’neuf, le
texte libre, le journal) la communication (dans
la classe avec le conseil coopératif, les règles
de vie, les responsabilités dévolues aux élèves,
la correspondance) et la recherche (sur le
milieu environnant et les disciplines scolaires)
incarnent les bases de cette pédagogie.
À VENIR...
• Un temps pour l'intime - 30 mars > 04 mai 2016
Exposition au Préau de Vincent Gagliardi
Vincent Gagliardi est un artiste travailleur, un artiste infatigable. Rien de ce qui touche aux
émotions ne lui échappe. Son regard rieur s’arrête sur les déchirures du balatum, sur les bobines
de fil multicolores, sur des balais... Avec son petit côté Dada, il nous étonne, nous amuse...
•
Conférence "Mathématiques et Musique" - le 27 avril 2016
Conservatoire régional du Grand Nancy de 13h30 à 16h30
Jean-Claude Sifre, chercheur en mathématiques, professeur au Lycée Louis le Grand et Hugues
Leclère, pianiste et compositeur, professeur au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt
« La musique est une pratique cachée de l'arithmétique, l'esprit n'ayant pas conscience qu'il
compte », a écrit le philosophe et mathématicien Leibniz. Durée, intensité, hauteur et timbre
définissent la note. Le son obéit à des lois physiques se traduisant en équations et courbes,
sinusoïdales ou autres… Cette caractéristique si particulière de l’art musical rend compatibles
la musique et les mathématiques.
• Forum des outils pour accompagner la scolarisation des élèves
DYS - le 11 mai 2016 - ESPÉ de Lorraine, site de Maxéville de 14h à 17h
Dans le cadre de l’option " Inclusion scolaire ", les étudiants du parcours IDP du Master MEEF
organisent un forum : Dysfficultés au quotidien, ouvert à tous les acteurs de l’école. Programme
disponible sur : http://espe.univ-lorraine.fr/
TUTORER LES STAGES DES EFS - 1ER DEGRÉ
Le tutorat des Étudiants Fonctionnaires Stagiaires (EFS) est une composante essentielle de la formation des enseignants
aujourd’hui. Les étudiants sont ainsi accompagnés par un binôme de tuteurs, l’un rattaché à l’ESPÉ, l’autre à l’éducation nationale :
deux regards complémentaires au service d’un même objectif. Accompagner et former l’enseignant de demain.
Dans le premier degré, ce double tutorat est assuré conjointement par
un formateur de l’ESPÉ de Lorraine et un formateur rattaché à l’Éducation
nationale et Enseignant Maître Formateur (EMF), titulaire du
certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur professeur
des écoles maîtres formateur. Ensemble, ils suivent l’étudiant
fonctionnaire stagiaire de son entrée dans la formation comme
fonctionnaire stagiaire jusqu’à sa titularisation. L’EFS bénéficie
de ce double tutorat quelque soit son parcours de formation.
Cette année, les 352 EFS du 1er degré ont été suivi par 120
tuteurs ESPÉ et environ 205 tuteurs DSDEN.
Cet accompagnement connaît plusieurs temps forts, depuis
la première rencontre du trinôme formé par l’étudiant et ses
deux tuteurs jusqu’à la soutenance de son stage. La modalité
principale de suivi de l’étudiant est la visite sur son lieu de
stage, généralement durant une demi-journée de classe et
cela au moins trois fois dans l’année pour le tuteur ESPÉ et
souvent plus pour le tuteur Éducation nationale.
Le regard expert du formateur lui permet d’analyser l’activité du fonctionnaire
stagiaire et de le conseiller pour l’aider à évoluer dans sa pratique. Ce regard
est progressif, au fur et à mesure que sont
acquis des gestes professionnels de plus en plus
complexes, depuis la prise en main de la classe
jusqu’à la différenciation pédagogique.
Chaque visite permet au fonctionnaire de savoir
où il en est, d’identifier les points à travailler pour
progresser dans la maîtrise de son métier. En
milieu et au terme de l’année universitaire deux
rencontres font le point en fonction de ses acquis
et ses progrès en termes de compétences. Le
stage débouche sur une soutenance permettant
au fonctionnaire stagiaire de montrer sa capacité
à réfléchir son action, gage d’adaptation et
d’innovation dans la pratique de son futur métier.
Lorraine Geoffroy est étudiante
fonctionnaire stagiaire en
responsabilité
Nicolas Quignon
est Enseignant Maître
Formateur (EMF)
à mi-temps en petite section maternelle
à l’école de Messin (54). « La prise en
charge de ma classe a été facilitée en
début d’année par les cours reçus à
l’ESPÉ lors de la semaine de pré-rentrée.
à l’école Europe Nations à
Vandoeuvre, qui fait partie d’un
réseau d'éducation prioritaire, et
enseigne dans une classe de CM2
de 26 élèves. Il tutore des étudiants
depuis une quinzaine d’années.
Les analyses de pratiques, conduites lors des UE stage, apportent des
pistes pour gérer les situations urgentes par une confrontation des
points de vue entre les EFS du groupe qui sont tous en stage en école
maternelle et celles des deux formateurs terrain et ESPÉ. Ces heures
sont malheureusement insuffisantes. En plus de ces cours, j’ai pu aussi
assister trois fois, à la classe d’un maître formateur en maternelle qui
a organisé ses enseignements pour répondre à mes préoccupations. Le
reste des cours à l’ESPÉ n’est pas orienté sur la maternelle et donc
pas directement transférable à ma pratique. Par ailleurs, tout au long
de l’année, je bénéficie d’un double tutorat par une directrice d’école
d’application et un enseignant chercheur de l’ESPÉ. La tutrice terrain,
qui a elle-même enseigné en maternelle me donne des conseils pratiques
afin que mes séances soient plus construites, plus cohérentes et plus
en adéquation avec mes intentions pédagogiques. Elle a aussi interrogé
ma conception de l’emploi du temps en m’amenant à transformer des
temps de goûter en moment d’apprentissage du langage, en gérant les
temps de « toilettes » de façon plus souple. Elle a été un soutien moral
dans une situation de tension avec la titulaire de la classe. Ma tutrice
ESPÉ m’apporte son expertise sur la question de l’acquisition du langage
chez l’enfant et ainsi, je cible mieux mes objectifs d’apprentissage et
les manières de les faire passer. Les deux réunions annuelles avec mes
tutrices permettent une prise de recul sur des points de ma pratique
posant question. Nous y avons déterminé le sujet du premier écrit réflexif
en lien avec un point de ma pratique à approfondir. C’est aussi un
moment de bilan sur l’évolution de l’acquisition de mes compétences.
Nous avons alors plus de recul et plus de temps que lors de l’entretien à
chaud après une visite et l’échange d’expériences à trois est fructueux.
Les rapports rédigés par les tuteurs à l’issue des visites me servent de
guide et me permettent de grandir dans ma posture d’enseignante. Un
petit regret, comme ces rapports servent pour la titularisation, cela met
un frein à ce que je peux dire à mes tuteurs par crainte que mes paroles
sur mes difficultés ne se retrouvent dans ces rapports et me desservent
au moment de la titularisation. »
Pour exercer sa fonction de maître formateur il est déchargé tous
les lundis et un mercredi sur deux. Dans ce cadre, il accompagne
cette année deux étudiantes fonctionnaires stagiaires et peut en
accueillir d’autres en observation-formation dans sa classe :
« Tout au long de l’année l’EFS bénéficie institutionnellement
de trois visites de ma part et de 3 visites du tuteur ESPÉ. De
plus, nous effectuons en binôme avec le tuteur ESPÉ deux bilans
intermédiaires en décembre et en mars au cours desquels nous
faisons le point sur l’évolution de l’acquisition des compétences
attendues chez un professeur des écoles. Nous suivons
également les EFS dans la rédaction et la présentation de deux
écrits réflexifs sur leur pratique de classe. Entre temps, nous
échangeons entre nous par mail ou par téléphone au sujet de
l’évolution des EFS sous notre responsabilité. Ce tutorat mixte,
avec deux interlocuteurs ayant des statuts différents, permet
aux EFS d’avoir deux interlocuteurs potentiels pour discuter de
leurs pratiques et de croiser les regards sur celles-ci. Le tuteur
terrain est plus « expert » dans la conduite de la classe, la
pédagogie ; le tuteur ESPÉ est « expert » dans la didactique des
disciplines et vérifie l’exactitude des connaissances apportées.
De façon plus informelle, entre ces visites, je peux aller voir
les EFS s’ils rencontrent une difficulté ou me demandent des
conseils. Lors d’une visite, j’observe ce que font les EFS devant
les élèves, comment ils les font rentrer dans les apprentissages
et quels en sont les résultats (« Qu’est-ce-que l’élève a appris
à la fin de la séance ? »). Je vérifie leurs fiches de préparations,
leur cahier journal-trace synthétique de l’activité de l’élève au
cours de la journée, les différentes traces écrites des élèvescahier du jour, récitation, sciences…, les affichages dans la
classe (emploi du temps, progressions), la façon dont l’EFS
s’approprie les lieux, la gestion du matériel, son intégration
dans l’équipe enseignante de l’école. A l’issue de chaque visite
et après un entretien de formation, un rapport est rédigé sur
l’année, cet ensemble d’écrits permet de mesurer l’évolution et
les progrès de la pratique de classe de l’EFS. »
3
TUTORER LES STAGES DES EFS - 2ND DEGRÉ
Interview d’Adeline Brunori
étudiante fonctionnaire
stagiaire parcours
physique chimie
Elle est actuellement nommée au
lycée Charlemagne de Thionville
où elle enseigne en classe de
seconde et de première S.
- interviews -
« En début d’année, j’avais besoin de conseils pour la gestion
de classe, pour réagir à des situations de crise avec des élèves
en détresse personnelle ou scolaire, pour préparer une séance
de cours et apprendre à anticiper le déroulement de l’heure, les
difficultés des élèves…le tuteur établissement joue un grand
rôle dans cette période…il m’a aussi présenté les collègues,
fait découvrir l’établissement…C’est un soutien moral et une
aide au quotidien dans ma pratique d’enseignement… La
relation de confiance qui s’établit avec lui est fondamentale…
C’est un enseignant de terrain qui connaît bien les réalités
de l’enseignement, qui comme moi est confronté à certaines
difficultés… c’est rassurant de savoir qu’il va participer à
notre évaluation car il a vu le travail que je fournis toute l’année
et comment je fais face aux difficultés, même si ce n’est pas
toujours évident d’avoir son regard posé sur moi depuis le fond
de la salle de classe. Le tuteur ESPÉ au travers des visites
formatives, qui ne sont pas basées sur le jugement, m’apporte
aussi des conseils sur ma pratique. Après sa visite, je rédige un
rapport expliquant ce que j’ai compris des conseils donnés. Le
tuteur rédige le sien de son côté et la confrontation entre les deux
permet de mesurer les éventuels décalages entre ma perception
et la sienne. Ce qui est aussi important, c’est que les deux tuteurs
connaissent bien les attentes de l’inspecteur. »
Le tuteur établissement
Le tuteur établissement, nommé par le Recteur sur proposition des corps
d’inspection, accompagne au quotidien le fonctionnaire-stagiaire dans l’exercice
de son métier en assistant à ses cours ou à ses activités et en les analysant avec
lui, le faisant ainsi bénéficier de son expertise. Il épaule l’EFS dans la conduite
de classe et dans la construction de la programmation-planification des
enseignements et apprentissages mais aussi dans la définition et l’évaluation
de contenus et exercices adaptés aux élèves. Des temps d’observation des
classes du tuteur participent à cet accompagnement.
Le tuteur facilite aussi l’intégration
du stagiaire au sein de l’équipe et de
l’établissement. Il établit un rapport des
activités de celui-ci au cours de l’année
qu’il remettra à l’Inspection en vue de la
titularisation. La formation des tuteurs,
en présentiel et à distance, a porté cette
année sur la méthodologie d’entretien
tuteur-stagiaire et l’accompagnement à
la rédaction du rapport. Une formation
complémentaire, plus disciplinaire, a pu
être proposée par les corps d’inspection.
Christelle KUNC, Professeur
Formateur Académique
Christelle Kunc est une professeure
de mathématiques qui a toujours
été confrontée à de multiples
contextes d’exercice (ZEP, milieu
rural…).
Investie auprès des équipes de l’Institut de Recherche sur
l’Enseignement des Mathématiques et de l’Association des
Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public, elle
était aussi engagée dans l’opération Math. en Jeans. Un jour,
Christelle Kunc a ressenti le besoin de donner un nouvel élan
à sa carrière. Son parcours professionnel lui avait permis de
construire de solides compétences qu’elle avait désormais
envie de réinvestir, notamment dans le cadre de la formation
initiale des enseignants. Après avoir évoqué la question avec
un inspecteur pédagogique régional, elle a été appelée à
rejoindre les équipes de l’ESPÉ. Elle explique : « Au fil des mois,
c’est devenu une véritable passion. J’adore échanger avec les
professeurs stagiaires. Cette année, je bénéficie de 6 heures de
décharge pour assurer ma mission. Je suis notamment la tutrice
d’une dizaine de stagiaires. Certains d’entre eux bouillonnent
d’idées. C’est facile de partager leur enthousiasme et de
continuer à apprendre en leur présence ! D’autres stagiaires,
en revanche, ont de grosses difficultés de gestion de classe et
ont vraiment besoin d’être encouragés et accompagnés dans
leurs pratiques. C’est le devoir du tuteur de s’impliquer dans le
soutien de ces stagiaires ! » Elle poursuit : « Le travail au sein
d’une équipe de formateurs pluri-catégorielle est également très
intéressant ».
4
La réforme de la formation initiale des enseignants a
posé une formation en alternance intégrative articulant
temps de formation à l’université et temps de responsabilité
professionnelle au sein de l’établissement scolaire. Tout au long
de l’année, l’étudiant-fonctionnaire-stagiaire (EFS) est amené à
mobiliser les savoirs et compétences développés en formation
dans sa pratique professionnelle. Pour l’accompagner dans
la prise en charge de ses classes, une équipe de
tutorat mixte, constituée du tuteur établissement
et du tuteur ESPÉ, assure le suivi de cet EFS
lors de son stage en responsabilité en collège
ou lycée. Un cahier des charges conjointement
défini ESPÉ/Rectorat contribue à préciser le
périmètre d’intervention des deux tuteurs.
Cette année, les 328 EFS du second degré dont
les 11 EFS CPE ont été suivis par une petite
centaine de tuteurs ESPÉ et environs 300 tuteurs
établissement.
Le tuteur ESPÉ - Université
Le tuteur est un formateur de l’équipe pédagogique des parcours MEEF second
degré de l’ESPÉ : enseignant relevant de l’ESPÉ-Université ou professeur formateur
académique. Le tuteur ESPÉ-Université assure le suivi du fonctionnairestagiaire, l’accompagne dans sa réflexion, et contribue à l’intégration des
apports de la formation dans la mise en situation professionnelle. Il le visite
deux fois dans l’année en novembre-décembre et en février-mars. Les visites
sont à visée formative et permettent d’établir un bilan des activités du stagiaire
avec celui-ci. L’objectif est qu'il puisse analyser le déroulement de sa séance et
apporter ses propres réponses pour se transformer par lui-même. Les comptes
rendus de visites sont un élément parmi d’autres contribuant à la rédaction de
l’avis du directeur de l’ESPÉ reposant sur 6 grandes catégories de compétences
et l’engagement en formation. Cet avis est une des pièces du dossier de
titularisation.
Le tutorat mixte permet un regard croisé porté sur les compétences des stagiaires
lors des visites du tuteur ESPÉ, la visite et l’entretien étant conjoints. Ce
regard est construit à partir du référentiel des compétences professionnelles
des métiers du professorat et de l'éducation (BOEN du 25 juillet 2013) et des
modalités d'évaluation du stage et de titularisation des personnels enseignants
et d'éducation de l'enseignement public (BOEN du 26 mars 2015). Dans le
cas d’un stagiaire en grande difficulté, une aide particulière individualisée et
contextualisée, définie conjointement ESPÉ/Rectorat, peut être proposée.
ENSEIGNER DANS UN CONTEXTE INTER-CULTUREL
Enseigner à l’étranger
Les réseaux des établissements français à l’étranger
Candidater dans un établissement français à l’étranger
Les établissements scolaires français à l’étranger ont
deux principales missions :
Les enseignants de ces établissements ont
trois statuts possibles :
scolariser les enfants français résidents hors de France.
Ils peuvent aussi accueillir des élèves d'autres
nationalités.
Expatrié : les postes sont publiés sur le
Bulletin Officiel aux alentours du mois
d’octobre, le candidat doit être nécessairement
titulaire de l’Education Nationale, le nombre
de postes mis au concours a diminué de
20 % en huit ans et représentent 5%
des enseignants en poste à l'étranger.
L’expatrié signe un contrat d’une durée
maximale de 5 ans avec l’établissement.
contribuer au rayonnement de la culture et de la langue
française.
Il existe 675 établissements français à l’étranger,
rassemblant au total 24 000 élèves, qui sont implantés
dans 130 pays notamment, le Maroc, la Tunisie,
Madagascar… mais aussi, l’Allemagne et enfin l’Espagne.
Les deux principaux réseaux sont :
Résident : les candidatures sont adressées
de façon spontanée auprès des chefs
d’établissement, de préférence vers le mois de janvier, le candidat doit être
nécessairement titulaire de l’Education Nationale, le nombre de postes mis
au concours a augmenté et représentent 34% des enseignants en poste à
l'étranger. Le résident signe un contrat d’une durée maximale de 5 ans avec
l’établissement qui peut être renouvelé une fois pour une durée de trois ans
Étudiantes en stage dans une école maternelle de Gorzow (Pologne)
l’Agence des Etablissements Français à l’Etranger et ses 270 établissements
(AEFE-www.aefe.diplomatie.fr)
la Missions Laïque Française (www.mission-laique.asso.fr) et ses 72
établissements, auxquels viennent s’ajouter diverses autres associations et
établissements privés hors contrat.
Les établissements de ces réseaux sont homologués et peuvent être :
en gestion directe, l’AEFE leur accorde des subventions et rémunère les
personnels titulaires qui y exercent. C'est le cas de 74 établissements
conventionnés. Ils sont gérés par des associations de droit privé, français ou
étranger, et ont passé une convention administrative, financière et pédagogique
avec l’AEFE - 156 établissements
partenaires. Ils sont également gérés par des associations de droit privé,
français ou étranger, et ont signé un accord de partenariat avec l’Agence. Un
protocole d’entente a été signé avec la Mission laïque française (MLF) concernant
les établissements partenaires de la MLF. C'est le cas de 155 établissements.
Enseigner à l’étranger est une expérience
très enrichissante tant sur le plan personnel
que professionnel !
Concours professeur des
écoles, langue régionale
En Lorraine, et plus précisément en Moselle, la population parle quatre
variétés dialectales, trois franciques relevant du moyen allemand et
une alémanique relevant de l’allemand supérieur. Aussi le Rectorat
de l’académie Nancy-Metz ouvre-t-il chaque année un ou deux postes
au concours spécial Langue Régionale. Ce concours se différencie du
CRPE par l’organisation de deux épreuves supplémentaires, toutes les
deux en langue régionale : la première d’admissibilité est écrite et la
seconde d’admission est orale.
Force est de constater que les postes offerts au CRPE spécial sont
généralement pourvus par des candidats issus de la Moselle-Est,
qui ont choisi de façon naturelle d'effectuer leur formation sur le
site biculturel de l’ESPÉ de Lorraine, implanté à Sarreguemines. Les
professeurs stagiaires peuvent y bénéficier d’une formation spécifique :
ils apprennent en effet à développer chez leurs élèves des compétences
linguistiques qui répondent aux besoins socio-économiques du
territoire, mais qui révèlent aussi un intérêt certain pour la culture
locale et un sentiment d’appartenance à une communauté de peuples
européens.
Contractuel local : le professeur recruté est vacataire et rarement titulaire
de l’Education Nationale. Les candidatures sont adressées de façon
spontanée auprès des chefs d’établissement, de préférence vers le mois de
janvier. Le nombre de postes mis au concours est en augmentation, alors
que les candidats sont en nombre insuffisant. Ces enseignants représentent
61% des personnels en poste, leur contrat est à durée indéterminée. Quel
que soit le type de poste, les formations en Français Langue Etrangère
(FLE) des Universités, les stages pédagogiques à l’étranger et les modules
« Echanges éducatifs internationaux » sont positivement pris en compte
lors du recrutement.
Laura MANCOCU, lauréate du CRPE
spécial langue régionale
Elle a étudié la langue allemande dès l’école
élémentaire. Elle a opté pour une sixième
européenne Anglais-Allemand et a poursuivi un
cursus trilingue jusqu’au baccalauréat, ce qui lui
a permis d’enchaîner avec un DUT Techniques de
Commercialisation - option internationale - avec
une licence Langues Etrangères Appliquées.
Son projet lui semblait alors clair : elle voulait travailler en Allemagne. C’est
ainsi que Laura se retrouva à Burbach dans un cabinet d’expert-comptable.
Le métier de secrétaire ne correspondant toutefois pas à ses attentes, elle
songea après six mois seulement d’activités à se réorienter et à s’inscrire
à l’ESPÉ de Lorraine, site biculturel de Sarreguemines. La possibilité de
candidater au CRPE spécial langue régionale se présenta alors à elle. Certes,
elle avait toujours entendu ses grands-parents échanger en dialecte, mais
jamais elle ne s’était sentie capable de communiquer dans cette langue.
La jeune fille ne manqua pourtant pas d’audace : ses oreilles s’étaient déjà
prêtées aux consonances de la langue régionale, elle avait toujours eu des
facilités dans l’apprentissage de nouvelles langues, alors certainement
parviendrait-elle à apprendre rapidement le Platt. Laura gagna son pari :
elle est aujourd’hui professeur des écoles stagiaire, lauréate du concours
spécial langue régionale. Elle explique : « J'aimerais beaucoup que mes élèves
prennent conscience de la richesse de notre patrimoine linguistique. Il est
important qu'ils sachent que le Platt, le dialecte que parlent leurs parents et
grands-parents, est une langue à part entière et fait partie de notre culture
locale. » Bravo à elle !
5
RECHERCHE & FORMATION
La Maison pour la Science en Lorraine
un opérateur de qualité de la formation
Un challenge exaltant
CENTRE SATELLITE DE METZ-MONTIGNY
Contribuer à l’évolution des pratiques
Stenay
Longwy
Thionville
d’enseignement des sciences à l’école
Forbach
Boulay
Briey
Verdun
et au collège sur tout le territoire lorrain
Sarreguemines
Saint-Avold
Metz
MEUSE
MOSELLE
et pour tous les publics en renforçant
Château-Salins
l’engagement des scientifiques des
Bar-le-Duc
Sarrebourg
Toul Nancy
Commercy
Lunéville
laboratoires universitaires, des
MEURTHE-ET-MOSELLE
organismes de recherche et de
l’industrie pour susciter chez les
Saint-Dié-des-Vosges
Neufchâteau
RÉGIONAL
élèves de l’appétence pour les CENTRE
Épinal
DE NANCY-MAXÉVILLE
VOSGES
Gérardmer
sciences et développer leur capacité
Remiremont
de raisonnement, d’argumentation
en même temps que des concepts
CENTRE SATELLITE D’ÉPINAL
scientifiques. Telle est la mission
de6 la Maison pour la science en Lorraine (MSL) qui accompagne les professeurs de la
maternelle à la fin du collège pour leur donner confiance si nécessaire, leur proposer des
outils pédagogiques, des ressources scientifiques et des parcours de développement
professionnel. Implantée au sein de l’ESPÉ de Lorraine, la MSL développe avec succès
les trois axes d’activités initiés par la Fondation La main à la pâte :
JOURNÉE DES ARTS &
DE CULTURE À L'ESPÉ
Mercredi 30 mars 2016
L’édition 2016 des Journées des arts et de la culture dans
l’enseignement supérieur (JACES) s’est déroulée les 29, 30
et 31 mars 2016 dans toutes les universités du territoire.
L’ESPÉ de Lorraine a participé à cette manifestation
nationale en présentant des actions culturelles variées
sur ses différents sites le mercredi 30 mars 2016. Les
étudiants, enseignants et personnels de l’ESPÉont pu
participer aux différents ateliers proposés et profiter des
spectacles et concerts gratuits.
Hall d’entrée du Centre régional de Nancy-Maxéville
Depuis 2012, un centre de développement professionnel permet, chaque année, à
quelque 2000 professeurs de se rapprocher de la science vivante et contemporaine. Près
de 40% des professeurs de collège en science et technologie de l’Académie de NancyMetz ont participé aux actions de développement professionnel (pour le 2nd degré, en
dehors des mathématiques). Pour le 1er degré, la moyenne atteint 15%.
L’ASTEP (Accompagnement en Sciences et Technologie à l’École Primaire) implique
plus de 300 étudiants de filières scientifiques qui interviennent à l’école primaire.
Le Centre Pilote La main à la pâte du Grand Nancy et les Centres Satellites, de
Metz Métropole et d’Épinal Agglomération accueillent des enseignants avec leur
classe : une quarantaine en Meurthe-et-Moselle et une dizaine en Moselle depuis son
ouverture en janvier dernier, la mise en œuvre est prévue courant 2016 pour les Vosges.
Dans l’esprit de La main à la pâte, la MSL développe in fine une éducation à la science qui
invite tous les élèves à découvrir et comprendre le monde naturel et ses mystères, ainsi que
les machines et leur fonctionnement. Elle s’appuie sur la curiosité des jeunes, l’observation,
l’expérimentation, l’imagination, le raisonnement, l’expression et la communication.
Olivier Piau, élève polytechnicien pour
donner goût aux sciences !
Après un mois passé en immersion dans le monde
militaire, Olivier Piau, élève polytechnicien, est pour six
mois au Centre Pilote La main à la pâte du Grand Nancy
de l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation
(ESPÉ) de l’Université de Lorraine à Maxéville, dans le
cadre de son stage de formation humaine.
Ses objectifs : éveiller une curiosité scientifique et travailler au sein d’une équipe.
Olivier a pris à cœur ses missions ! « Cela m’aide à développer mes capacités
relationnelles et mon rapport à l’autorité, à m’ouvrir au monde de l’entreprise »,
explique le jeune Versaillais qui sort de trois ans de classes préparatoires où les
maths et la physique constituaient l’essentiel de son quotidien. Depuis octobre, il se
rend donc dans des classes des écoles du Plateau de Haye pour dispenser de manière
ludique et expérimentale son savoir. Outre la crème brûlée de la cantine de l’ESPÉ
qu'il adore, ce sont les réactions des élèves qui l'amusent : le voyant arriver avec
du matériel d’électricité, ils l’ont pris pour un électricien. Ou encore, au cours d'une
séance d’astronomie, beaucoup lui ont demandé s’il était astronaute ou s’il revenait
d’un voyage sur la lune ! Les élèves, en redemandent ! Et les enseignants apprécient
ses interventions. « Vous m’avez réconcilié avec les sciences », l’a remercié un
enseignant. Le futur chercheur en génétique, ravi de cette expérience, conclut : « À
l’heure où de moins en moins de jeunes se destinent aux sciences, je suis heureux de
leur en donner le goût ! ».
6
Concert de Aissate & Pape - Site de Maxéville
La volonté ministérielle de rendre visible la vie culturelle
des universités en mettant les arts et la culture à l’honneur
durant 3 jours est l’occasion pour l’ESPÉ de renouer avec
une tradition bien établie que les réformes successives
avaient momentanément laissé de côté. Il y a quelques
années, en effet, des journées culturelles avaient lieu
sur les différents sites de l’ESPÉ (auparavant IUFM).
Ces journées s’inscrivaient alors dans le plan de formation
des professeurs stagiaires, et correspondaient à un élément
de personnalisation de leur formation..
Actuellement, plusieurs éléments de formation des
différents parcours du master MEEF sont dédiés à l’ouverture
culturelle des étudiants sous des formes très diverses. Le
partenariat avec la Drac offre la possibilité aux enseignants
de faire participer dans leurs enseignements des artistes
qui évoquent leurs pratiques artistiques et parlent de leur
création. Le programme d’activités proposé pour les JACES
sur chaque site de l’ESPÉ s’inscrit dans la continuité de
cette ouverture culturelle indispensable à tout étudiant.
Les événements organisés le 30 mars 2016 ont concerné
tous les étudiants qui souhaitaient à la fois compléter
leur formation culturelle et participer à des moments
festifs de partage et de rencontre.
Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à la réalisation
de cette manifestation : étudiants, enseignants, personnels
de la BU, personnels de l’ESPÉ sans qui cette journée
n’aurait pu avoir lieu.
VIE & PROJETS ÉTUDIANTS
Concert de Soundpainting
" Momotero " - Théâtre à l'ESPÉ
Le 11 février dernier, le
site de Metz-Montigny a
accueilli un concert de
Soundpainting joué par
les 35 étudiants du Pôle
Musique et Danse de
l’Ecole Supérieure d’Art de
Lorraine (ex CEFEDEM).
Le 17 mars, la Compagnie Entre les Actes a présenté son spectacle « Momotaro,
Garçon des pêches », adaptation théâtrale d’un conte traditionnel japonais,
devant un public d’étudiants de
l’ESPÉ et d’élèves de deux classes
du cycle trois de l’école Cressot.
Site de Montigny-les-Metz
Le Soundpainting est une
technique musicale inventée
par Walter Thompson dans
les années 80. En France,
son apparition est récente
et elle commence à se développer. La particularité du Soundpainting
est l’utilisation de quelques 800 signes pour communiquer entre chef
d’orchestre et musiciens, permettant ainsi la construction d’une
composition nouvelle en temps réel.
Ainsi, le Soundpainting invite à la création et à l’improvisation. C’est
un outil pédagogique précieux pouvant s’adresser à toute discipline
artistique, artistes professionnels comme débutants, improvisateurs
ou non. Ce concert a été organisé, par les étudiants du Master PIF,
parcours Ingénierie Pédagogique (IP) du site, dans le cadre de l’UE 1004
« Ingénierie pédagogique de projets éducatifs » animé par Marie-France
Amara et Thierry Morin. Cette manifestation a été l’occasion pour les
étudiants d’aborder de manière très concrète les différents aspects de la
construction d’un projet culturel. Leur engagement a été récompensé par
une salle comble et enthousiaste !
Le programme
2016 a été très
riche et très varié !
Rendez-vous l’an
prochain pour
une nouvelle
journée culturelle
et artistique
à l’ESPÉ de
Lorraine.
Atelier "Créations visuelles" - Site d'Épinal
...et la JACES à la BU ?
Dans le cadre des Journées des Arts et de la Culture
dans l’Enseignement Supérieur (JACES) 2016, les BU
ESPÉ se sont animées l’après-midi du mercredi 30 mars.
Plusieurs animations ont été organisées sur les sites de
Nancy-Maxéville et de Sarreguemines.
Certains participants ont pu découvrir les astuces pour
réaliser des créations décoratives en papier (hérissons,
huttes) à reproduire avec les enfants ; d’autres sont
venus tester leur culture générale ou leur culture geek
tout en s’amusant grâce à des jeux de société, et enfin,
d’autres ont eu la possibilité de partager leurs coups
de cœur littéraires ou artistiques lors de speed-booking.
Site de Montigny-les-Metz
Avant la représentation et dans le
cadre de l’atelier de polyvalence,
« Autour du conte » - UE 820,
animé par Catherine Dosso et
Françoise Pirsch, les étudiants sont
allés dans les classes invitées où
ils ont proposé des ateliers autour
du personnage de Momotaro et de
la culture japonaise (calligraphie,
haîku, mise en espace, chanson et
improvisation musicale).
La beauté des costumes traditionnels
japonais, les jeux de scène mêlant théâtre d’ombres et manipulation de
marionnettes ont conquis le public présent.
Formation des assistantes
maternelles par les étudiants IP
Les 22, 23 et 29 février à destination des assistantes maternelles
du Relais d'Assistantes Maternelles (RAM) de la mairie de Maxéville.
Cette action de formation est le fruit d'une collaboration entre le RAM de la mairie
de Maxéville et l'ESPÉ de Maxéville. Les étudiants qui ont dispensé la formation
font partie du master 2 des Métiers de l'Enseignement, de l'Education et de la
Formation (MEEF), parcours ingénierie pédagogique. Ce master professionnalisant
vise à développer des compétences dans les domaines de la conduite de projets
éducatifs et de la conception/mise en œuvre de formation. Cette opération s'inscrit
dans le cadre d'un enseignement du master intitulé "ingénierie de formation" qui
a pour objectif de faire acquérir les connaissances indispensables à la conception,
mise en œuvre, réalisation et
évaluation d'un dispositif de
formation dans le cadre d'une
démarche qualité, mais également
de placer l'étudiant dans des
conditions réelles de pratique
professionnelle.
Concernant
les
assistantes
maternelles, cette action va
permettre de répondre à leur
besoin de professionnalisation et
de développer des compétences
en lien avec leur métier.
Dans un premier temps, les
étudiants sont allés à la rencontre des assistantes maternelles afin de cerner
leurs besoins en formation. Les différentes rencontres ont abouti à l’identification
de thèmes pour lesquels il existait un besoin. Un catalogue de formation a
été réalisé à partir des informations recueillies et ce afin de permettre aux
assistantes maternelles de choisir l'un des cinq modules de formation proposés :
les arts, la science, la relation aux parents, le livret d'accueil et les questions
juridiques. Le choix des assistantes maternelles s'est porté sur les arts, et
la conception et réalisation d'un livret d'accueil. Ces actions de formation feront
l'objet d'une évaluation par les étudiants afin de mettre en exergue les points
positifs et les points à améliorer.
7
LES PARTENAIRES
LA VIE DES SITES
Lancement de la campagne des préinscriptions !
Depuis le 15 mars 2016, déjà 400 futurs étudiants ont déposé une demande
de préinscription pour intégrer une des quatre mentions du Master Métiers de
l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation en se connectant sur le site web
de l’ESPÉ : www.espe.univ-lorraine.fr.
photos : gettyimages
Crédit Mutuel Enseignant
Choisir un site de formation dans la
Meuse, les Vosges ou la Moselle Est
En cas de réussite au concours, les
lauréats sont affectés au titre d’étudiants
fonctionnaires stagiaires - selon leurs vœux
et leur rang de classement au concours - dans
l’un des quatre départements de l’académie.
Aussi, les étudiants désirant être affectés
dans la Meuse, les Vosges ou la Moselle Est
sont invités à s’inscrire de préférence sur les
sites de Bar-Le-Duc, Épinal et Sarreguemines, dès la première année de master. Ils
pourront ainsi bénéficier de la continuité pédagogique M1-M2 et de la connaissance
de l’environnement local de leur futur stage en responsabilité, éléments favorables
à leur réussite. En effet, Les formateurs ESPÉ et DSDEN des sites de formation font
BANQUE DU
le constat chaque année d’une prise de fonction plus sereine pour les lauréats du
concours qui ont fait leur formation de M1 sur place. En M1, les étudiants ont :
- côtoyé les équipes de maîtres formateurs pendant leurs stages et dans certains
231_131a_98x75.indd 1
enseignements,
- découvert les écoles, les publics et problématiques scolaires du département au
cours de leurs stages,
- bénéficié d’un accompagnement très étroit et aidant par les formateurs ESPÉ :
dossiers, préparations, analyses de stage, réflexion du mémoire.
Les sites de Bar-le-Duc, Épinal et Sarreguemines présentent chacun
des spécificités propres à intéresser les futurs candidats au master
MEEF 1er degré.
• Bar-le-Duc, une formation au cœur d’une ville d’art et d’histoire et d’un département à fort recrutement. Le site de Bar-le-Duc propose un partenariat fort et
de qualité avec les structures culturelles de la Ville et les associations Meusiennes
partenaires de l’école : cette collaboration permet la mise en place d’ateliers et
la conception-réalisation de projets d'intervention éducative, offrant des stages
intéressants, en contexte scolaire et périscolaire. Dans ce site à taille humaine, les
étudiants bénéficient d’une grande proximité avec les formateurs et de conditions
de logement très avantageuses et souples (à partir de 70€/mois). De plus, le département de la Meuse recrute, selon les années, de 30 à 40 professeurs stagiaires :
des affectations à anticiper dès le M1 !
• Épinal un site à taille humaine ouvert sur le monde. Les étudiants bénéficient,
sur ce site d’une très grande proximité avec l’équipe de l’ESPÉ, mais également
avec les écoles d’application voisines et les services de la DSDEN. Le site d’Épinal
a par ailleurs développé des partenariats privilégiés avec des écoles à l’étranger.
C’est ainsi que chaque année, une dizaine d’étudiants a l’opportunité de réaliser un stage de deux semaines en immersion au Sénégal, en Grèce et en Grande
Bretagne. Enfin, la maison de l’étudiant, guichet unique géré par la mairie, offre
tous les services nécessaires à une bonne qualité de la vie étudiante : hébergement, culture, accompagnement social, job, etc...
• Sarreguemines et sa spécificité biculturelle et franco-allemande. Ce site
a vocation à créer un vivier de professeurs des écoles aptes à enseigner dans
un contexte trilingue Français/Allemand/Platt. Dans ce cadre, les étudiants
construisent des compétences interculturelles franco-allemandes, transférables à
d’autres échanges internationaux. Ils apprennent aussi à développer chez leurs
futurs élèves le sentiment d’appartenance à une même communauté de peuples
européens. Si certains d’entre eux souhaitent exercer dans une école biculturelle,
de plus en plus d’étudiants se destinent à l’enseignement dans une école française à l’étranger. Pour répondre à ces besoins, une formation en Français Langue
Etrangère est également assurée. Le site accueille les étudiants germanistes et
anglicistes.
Le Tracé // n°66 - Avril 2016
Directeur de la publication : Fabien Schneider - Rédactrice en chef : Edith Scheurer Conception graphique & illustrations : Nathalie Absalon-Saulnier - Comité de rédaction :
Nathalie Absalon-Saulnier, Jean-Paul Aubert, Nicole Audoin-Latourte, Karine Briot, David
Chantalou, Kadriye Cikmazkara, Benoît Herber, Laurent Husson, Gilles Leuvrey, Éric Peignier,
Assunta Sapio-Benkhedda, Edith Scheurer, Florence Soriano-Gafiuk, Marie Thiriat - Contact :
Assunta Sapio-Benkhedda - Tél. : 03 72 74 22 02 - Crédits photos : ESPÉ - 123.RF - Impression :
Imprimerie Moderne à Pont-à-Mousson - ISSN : 1639-1896. Dépôt légal 2016. ESPÉ de
l’Université de Lorraine, 5 rue Paul Richard, 54320 Maxéville - www.espe.univ-lorraine.fr
www.facebook.com/Espelorraine
Prêts immobiliers,
crédits,
éPargne,
Solidaire
DE VOS
ENGAGEMENTS
assurances,
services bancaires,
solidarité et mutualisme
M O N D E D E L ’ É D U C AT I O N N AT I O N A L E
Nancy
31, rue Gustave Simon
5400O Nancy
Tél. : 0 820 00 04 90*
E-mail : cme54@creditmutuel.fr
Bar le Duc
61, rue Jean-Jacques Rousseau
55000 Bar le Duc
Tél. : 0 820 05 84 91*
E-mail : cme55@creditmutuel.fr
Metz
17, rue du Sablon
57000 Metz
Tél. : 0 820 00 00 05*
E-mail : cme57@creditmutuel.fr
Epinal
44, rue de la Clé d’Or
88000 Epinal
Tél. : 0 820 82 20 44*
E-mail : cme88@creditmutuel.fr
* 0,12 E TTC/min
18/02/09 14:57:56
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
5 457 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler