close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Botanic Dijon : un nouveau modèle de jardineries

IntégréTéléchargement
ENSEIGNE
Botanic Dijon
Le bien-être
de l’animal et du client
À Dijon, le nouveau modèle de jardineries Botanic repose sur un parcours client innovant et sur
un rayon animalerie garni de produits naturels et composé d’une alcôve pour chaque animal.
Une réussite. Par Éric Leforestier
C
De gauche à droite : Joël Papot et François Mulot,
animateurs commerciaux, Nicolas Boulay, responsable
de marché animalerie.
36 . PETMARKET N°254
’est à Dijon que l’enseigne de jardinerie
Botanic a choisi de présenter son nouveau concept de magasins centré sur
le jardinage au naturel et le bien-être du jardinier. Le point de vente a entrepris une transformation complète de sa présentation physique,
intégrant de nouveaux rayons tels un marché
bio ou un espace bien-être et santé animé par
un naturopathe. « Nous avons investi plus de
10 millions d’euros pour la création de ce nouveau concept. Il équipera l’ensemble de notre
parc d’ici à deux ans, en créant une centaine
d’emplois supplémentaires, avec un apport de
chiffre d’affaires de plus de 10 % », explique
Luc Blanchet, le président de Botanic.
Les chiens ne sont pas des poules
« Prendre soin de son animal, au plus près de
sa nature », c’est avec ce message que l’enseigne signale le rayon animalerie de ce nouveau concept. Les partis pris sont plus affirmés,
aussi bien en ce qui concerne l’offre de produits
que la manière de les présenter. Ici, les univers
chiens et chats ont gagné de l’espace, et le rayon
ENSEIGNE
chats est désormais aussi développé que son
confrère canin. Les univers oiseaux et petits rongeurs ont été légèrement réduits. Les aliments
pour chiens comme pour chats sont formulés à
base de produits naturels et de viande fraîche,
sans céréales, un choix revendiqué auprès des
clients avec des messages qui décoiffent, tels
que : « Alimentation canine zéro céréale, parce
que les chiens ne sont pas des poules ! ». Le pet
food chats n’est pas en reste, avec une signalétique tout aussi détonante : « Si certains ont oublié que les chats sont carnivores, eux, ils s’en
souviennent ». Ce parti pris a constitué la base
de la reconstruction de l’offre pet food. Le rayon
propose désormais de nouvelles références
comme Maxima chiens ou chats. Dans l’univers canin, les gammes destinées à l’alimentation des petits chiens se sont développées et les
produits d’hygiène et accessoires sont bien mis
en valeur, sur des tablettes en verre. De plus, les
linéaires ne sont pas surchargés et l’information
sur le lieu de vente est claire et précise.
Une information sur le lieu de vente qui ne manque pas
d’humour.
Le message est on ne peut plus clair !
Crédit photos : Arnaud Childéric/Éric Leforestier
Inspiration pour l’aquariophilie
C’est pourquoi la surface du rayon aquariophiToujours faite de mobilier de vente en bois,
lie comprend une alcôve dédiée aux petits aquamarque de fabrique des magasins Botanic, cette
riums d’eau froide, de décoration. Des modèles
mis en eau y sont présentés sur des promontoires,
nouvelle animalerie propose à ses clients un parcours totalement repensé en fonction de l’animal
placés à même les gondoles. De l’autre côté de
destinataire. Dans un espace traversé par une all’allée centrale, les clients sont invités à profilée centrale, une alcôve
ter, confortablement installés
est dédiée à chaque es- Botanic Dijon
sur un canapé, des vertus apaipèce, à commencer par Route de langres-RD 903
santes d’un superbe aquarium
le chien. Dans chacune 21000 Dijon
d’eau de mer, lui aussi mis en
eau. Les produits plus techniques
de ces niches, les gon- Surface totale : 4 900 m2
sont présentés à proximité. Dans
doles ont été rehaus- Surface couverte : 2 600 m2
sées pour accroître la di- Effectif : 30 personnes
cette nouvelle animalerie, l’enmension d’exclusivité. Animalerie : 640 m2
semble de l’offre « vivant » est
« Notre projet, collabo- Effectif animalerie : 5 personnes réunie dans le même espace, ce
ratif (nous y avons as- Directrice : Odile Rodriguez
qui facilite l’entretien des animaux par les vendeurs. Les poissocié nos clients dans le
cadre de tables rondes), nous a montré qu’ils sont
sons, les plantes d’aquariums, les petits rongeurs
et les oiseaux s’y côtoient, mais dans des quantipeu nombreux à être multi-possesseurs d’animaux. C’est pourquoi nous avons choisi de créer
tés volontairement limitées.
ces espaces exclusifs en fonction de chaque aniDes résultats
mal, pour que le client puisse choisir l’offre qui
Le rayon animalerie a été le premier à illustrer le
lui convient en toute quiétude », explique Nicolas
Boulay, responsable de marché animalerie pour
nouveau concept du magasin, dès le mois de janvier dernier. « Depuis cette nouvelle implantal’enseigne Botanic. L’espace aquariophilie, situé
après le chien et le chat dans le parcours client, est
tion, nous avons déjà enregistré une croissance
particulièrement bien mis en avant. « Nous avons
à deux chiffres sur le rayon », précise Odile Rochoisi d’y créer des lieux d’inspiration pour indriguez, la directrice du magasin. Elle insiste
sur le savoir-faire de son équipe animalerie, facviter les clients à intégrer un aquarium dans la
teur déterminant dans la réussite de cette noudécoration de leur maison et les accompagner
velle mouture. « Notre équipe bénéficie d’une
dans cette démarche », ajoute Nicolas Boulay.
Le client sait d’où viennent les poissons.
réelle expertise. C’est elle, par exemple, qui a
implanté notre aquarium d’eau de mer », ajoutet-elle. L’idée va progressivement faire des petits dans l’ensemble du réseau Botanic, et l’ensemble des magasins devraient l’avoir adoptée
au printemps 2018. D’ici là et dès ce printemps,
deux magasins vont la tester : Saint-GenisPouilly (01) et Seynod (74). L’enseigne annonce
également, pour le 25 mai prochain, l’ouverture
d’un nouveau magasin urbain à Rueil-Malmaison (92), au pied de la gare RER de la ville.
D’autres innovations y sont annoncées. n
Avril 2016 . 37
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
3
Taille du fichier
878 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler