close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

ami critique avril 2016

IntégréTéléchargement
Commentaire de « l’ami critique » : Marc Rosenzweig, DAP - CARDIE
Laboratoire d’analyse « mise en place des cycles »
Collège Deparcieux au MARTINET : « Les maisons, projet de coopération »
Collège Diderot de NIMES : « Devenir collégien, l’interdisciplinarité au service des compétences transversales »
Réflexion préliminaire :
-
-
Les deux sujets présentés ce jour traduisent des actions dont les objectifs ont été définis avant la
réforme du collège, des nouveaux programmes, de la révision du socle commun et la mise en place des
cycles dans leur nouvelle configuration. Les objectifs et le travail présenté ne font donc pas référence
aux nouvelles problématiques apparues après ces changements.
Les deux actions innovantes sont fondées sur l’apprentissage de compétences transversales, sur la
motivation et l’estime de soi ; c’est-à-dire sur des leviers bien identifiés dans le projet d’académie.
Les deux projets diffèrent dans au moins une des modalités de mise en œuvre : des groupes de
compétences pour l’un (regroupement des 6ème du collège D. Diderot), la constitution de groupes
hétérogènes pour l’autre (les maisons du collège A. Deparcieux),
Commentaire sur les groupes de compétences du collège Diderot.
-
-
-
Cheminement de l’action : je retiens l’idée d’un regroupement de tous les élèves de 6ème en groupes
de compétences relativement homogène, pendant 2h hebdomadaires, sur un repérage engagé par les
professeurs d’école. Cette coopération est bien de nature à favoriser la mise en place du cucle 3 e,
rapprochant les cultures 1er et 2nd degré autour des compétences transversales : le langage oral,
l’autonomie … et au passage œuvrer pour l’enrichissement culturel des élèves. La possibilité de passer
d’un groupe de maîtrise de compétences à un autre devrait permettre d’éviter la constitution pérenne de
groupes de niveaux, dont on connaît l’inefficacité. J’attire l’attention de l’équipe sur la nécessité de
rapprocher cette organisation des enseignements complémentaires de la réforme (AP pour les 6ème) et
rechercher la coopération des professeurs enseignant les disciplines (soit l’essentiel du temps
d’enseignement), pour créer le lien entre des situations pédagogiques qui pourraient de disjoindre. Ce
travail revient à rechercher la continuité de cycle pour l’acquisition des compétences dans les
disciplines.
Transférabilité : l’action est présentée dans un réseau REP+, avec des temps de concertation
identifiés ; cette caractéristique doit être prise en compte pour la transférabilité du dispositif dans un
autre réseau. Par contre, la logique de cycle et l’enseignement par compétences sont totalement
transférables et prévus dans le cadre du fonctionnement du conseil école - collège. Notons également
que l’action se déroule dans réseau constitué d’un petit nombre d’écoles, le travail est plus difficile
lorsque les écoles sont plus nombreuses et parfois distantes. Néanmoins, l’action fait référence à des
pratiques pédagogiques parfaitement transférables, moyennant un fonctionnement normal du conseil
école – collège.
Remarques éventuelles : l’expérience met en scène des enseignants du cycle 3, la continuité des
pratiques et le travail « spiralaire » d’acquisition des compétences, doit bien sûr se poursuivre en cycle
4.
Commentaire sur les « maisons » du collège A Deparcieux
-
Cheminement de l’action : Je retiens l’idée de construction de groupes hétérogènes et se ressemblant
dans leur diversité, associant des élèves de différents niveaux dans une identité propre. Ce faisant, on
favorise l’émergence d’entraides particulièrement intéressantes pour chaque élève (relations
coopératives, plan de travail). Je note qu’il s’agit d’un dispositif collège (de la 6ème à la 3ème), sans mise
en forme des cycles, 3 ou 4, mais il me semble que la logique de cycle est maintenue dans le sens où il
-
-
s’agit de la prise en compte de compétences dans un groupe d’élèves de niveaux de classe différents.
Je retiens également l’idée de valorisation globale d’une maison par l’attribution de points, pour une
réalisation individuelle au sein du groupe et une estime de soi. J’invite l’équipe à établir les liens
nécessaires entre le dispositif (3 séances de 35 minutes par semaines) et le reste du temps éducatif
(disciplinaire, vie scolaire) en particulier dans la valorisation des maisons.
Transférabilité : L’action est mise en place dans un petit collège (une classe par niveau), c’est
évidemment un point facilitant la mise en œuvre ; Néanmoins, la problématique initiale motivant l’action
est extrêmement répandue : climat scolaire, estime de soi … elle peut constituer des sujets de réflexion
et d’action au sein du conseil de vie collégienne. Tout ce qui relève de la pédagogie coopérative est
parfaitement transférable, quelle que soit l’effectif du collège, et permis dans les nouveaux dispositifs de
la réforme du collège.
Remarques éventuelles : En l’absence de relation évidente, voire d’un réinvestissement du dispositif
vers l’enseignement disciplinaire, on risque d’isoler des pratiques pourtant attendues dans tout
enseignement (compétences, attitudes, valeurs). J’invite l’équipe à poursuivre leur réflexion sur les
relations entre les fonctions de professeur principal et celles de « capitaine » de maison. Enfin, on peut
encourager l’équipe et celles qui souhaiteraient s’engager dans une organisation analogue, à en profiter
pour conduire une réflexion sur la mise en œuvre des programmes au sein d’un cycle de 3 ans.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
46 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler