close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

COMMUNIQUÉ de PRESSE - Sgen-CFDT

IntégréTéléchargement
COMMUNIQUÉ de PRESSE
COMMUNICATION
CP n° 47 du 12 avril 2016
L'Institut de France ne doit surtout pas s'occuper des programmes
scolaires !
Le Sgen-CFDT est scandalisé que le parti Les Républicains propose de confier la
rédaction des programmes scolaires à l'inspection générale sous la houlette de l'Institut de
France. Il dénonce la volonté d'un retour à l'entre soi de certains hiérarques de l'éducation
nationale, une tentative de mainmise réactionnaire sur les programmes scolaires et une
ignorance coupable des dérives de fonctionnement de l'Institut de France et de ses
académies.
Confier la rédaction des programmes scolaires à l'inspection générale irait à rebours de
l'idée de socle commun, introduite pour la première fois par la loi Fillon de 2005, qui vise à
mettre en cohérence les apprentissages scolaires et les référentiels disciplinaires. Elle
reviendrait de plus sur un acquis de la loi de 2013 qui a confié le pilotage de l'écriture du
socle commun au Conseil supérieur des programmes où siègent aussi bien des experts,
des élus que des personnalités qualifiées extérieures à l'éducation nationale. Le SgenCFDT a toujours soutenu que le socle commun et les programmes scolaires qui en sont la
déclinaison ne devaient pas être l'apanage de cénacles hiérarchiques ou disciplinaires
internes.
Quant à l'idée de mettre sous la houlette des académies qui composent l'Institut de France
le processus de rédaction des programmes, ce n'est qu'une manière grossière de
récompenser certains académiciens qui ont fait preuve d'un zèle réactionnaire médiatique
sur tous les sujets éducatifs, sans faire à aucun moment la démonstration de leur
compétence en la matière. On ne pouvait pas mieux signifier le caractère partisan d'une
telle proposition.
Mais pour le Sgen-CFDT, qui défend quotidiennement les personnels de l'Institut de
France et de ses académies, donner un rôle à cet aréopage institutionnel au statut
extravagant et aux pratiques sociales régressives, c'est faire preuve soit d'ignorance, soit
de complicité. L'opacité et l'arbitraire dont font preuve les directions de l'Institut et des
académies dans leur gestion, et notamment dans la gestion de leurs personnels, devraient
suffire à exclure qu'on leur confie une quelconque mission en lien avec l'école de la
République.
Le Sgen-CFDT va interpeler la direction du parti Les Républicains sur les dangers de cette
proposition. Il va également solliciter à nouveau la Présidence de la République pour
qu'elle intervienne afin de normaliser le fonctionnement de l'institut de France et de ses
académies.
sgen.cfdt.fr
FÉDÉRATION DES SYNDICATS GÉNÉRAUX DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE PUBLIQUE
47-49 avenue Simon Bolivar
75950 Paris cedex 19
contact presse Bineta NDIAYE
Tel : 01 56 41 51 10 – 06 42 20 18 81 - atdepresse@sgen.cfdt.fr
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
96 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler