close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

abdelah ben barek - Le Journal de Tanger

IntégréTéléchargement
http://www.lejournaldetanger.com/news.php?item.1295
Page 1/2
ABDELAH BEN BAREK
Administrateur, 'D'+FJF 11 #(1JD 2016 - 17:27:05
Le 11-04-2016 à 17:27:05
On l appelle Abdelah Malaga au Maroc et en Espagne. Mais dans son quartier
populaire de Rabat, c est Abdelah Antaki. Les r batis l avaient découvert
au fameux stade Ahmed Chhoud quand il était le meilleur demi-centre de l ex
grande équipe le Stade Marocain. Le maillot vert était longuement défendu par la
famille Antaki. Il jouait avec ses deux frères au championnat de première division.
Cette semaine, il eut l honneur de venir à Tanger pour donner une conférence sur
sa carrière professionnelle à la maison de la presse. A vrai dire ,c était
l événement sportif de premier choix à la capitale du détroit. Comme il l a
déclaré aux journalistes, la vie de footballeur qu il raconte,doit servir de leçon
aux jeunes qui évoluent actuellement dans les clubs. « Le football m a beaucoup
donné : l argent, la célébrité, les amis et l amour des supporters.
En échange, moi, je lui ai donné beaucoup aussi :mon temps, mon travail, mon
sacrifice pour l équipe, ma famille. Pour réussir une carrière de footballeur, il faut
travailler durement, se sacrifier et mener une vie saine » a-t-il dit. Abdelah Ben Barek
Antaki, son vrai nom sur l état civil, jouait un jour, un match de coupe au Stade
Saniat Rmel de Tétouan MAT-SM.Dans les tribunes, se trouvaient des membres de la
commission technique de l Atletico Ceuta. Ils suivaient attentivement son
évolution sur le terrain. Convaincus de sa classe, de sa technique et surtout de sa
condition physique d un demi centre solide, ils lui proposèrent de venir jouer à
Sebta .Il leur expliqua qu il avait un grand problème : il n avait ni carte
d identité, ni passeport pour voyager. Les espagnols lui envoyèrent un
laissez-passer. Une fois, dans la ville spoliée, Abdelah Ben Barek fut déçu par
l ennui d une toute petite localité très différente du grand Rabat.
Il refusa l offre et retourna au Stade Marocain. La saison suivante, il refit sa valise
pour aller signer à Grenade en deuxième division professionnelle. De Grenade à
Malaga, ce fut le saut d une bonne carrière professionnelle. En première division, il
fit les beaux jours du club de la « costa del sol ».En quelques années, Abdelah Ben
Barek devenait l idole de la ville et le président de l équipe « malagueña
» et le maire lui donnèrent le surnom le plus populaire Abdelah Malaga avec
l obtention de la nationalité espagnole. Sans renoncer à la nationalité
marocaine, il était à la fois marocain et espagnol. Comme il avait le choix de porter le
maillot de l une des deux sélections, il opta pour le choix de défendre les
couleurs de la sélection marocaine. Aux éliminatoires de qualification à la coupe du
monde du Chili, il joua la meilleure rencontre de sa vie avec les marocains contre
http://www.lejournaldetanger.com/news.php?item.1295
Page 2/2
l Espagne de Distefano,Gento,Santamaria,Delsol aux cotés de ses coéquipiers
Labied, Jdidi, Bettache, Tatum Riahi..Score serré de 3-2 en faveur des espagnols .Les
marocains qui étaient privés de leur buteur Akesbi, méritaient mieux. En 1969,à
l âge de 32 ans,Abdelah Malaga se retira du football actif pour se consacrer au
métier d entraineur. Il entraina Marbella, Grenade, Almeria, Melilla, Malaga .A
Alavès,il fit la découverte d un jeune footballeur argentin la future vedette du Real
Madrid Jorge Valdano. Au Maroc,il avait fait partie de la direction technique nationale
pour préparer le célèbre dossier 1000 joueurs :une tache malheureusement
inachevée. A 79 ans,il est actuellement coordonateur du football de base au club de
Malaga.
Le Journal De Tanger
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
5 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler