close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1-MAGAZINE ARCHI - N∞17-28,5x22,5

IntégréTéléchargement
Crédits images © Groupe-6 + DeA architectes
RECHERCHE
Centre de Recherche en Biomédecine de Strasbourg : une architecture
ouverte et efficiente à l’image de la recherche strasbourgeoise
La pose de la première pierre du Centre de Recherche en Biomédecine de Strasbourg (CRBS) a été réalisée le 26 mai 2015. Elle s’est
déroulée sous le haut patronage de Stéphane Bouillon, préfet de la région Alsace et Bas-Rhin Philippe Richert, président du Conseil régional
d’Alsace et ancien ministre, Frédéric Bierry, président du Conseil départemental du Bas-Rhin. Roland Ries, maire de Strasbourg, Robert
Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg, Yves Lévy, président-directeur général de l’Institut national de la santé et de la
recherche médicale (Inserm), Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg, Christophe Gautier, directeur général des Hôpitaux
Universitaires de Strasbourg et Jean Sibilia, doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Strasbourg, étaient présents.
126
Cette date du 26 mai 2015 a marqué le début d’un chantier qui devrait s’achever en 2017 par la livraison du bâtiment et la concrétisation
d’un projet majeur pour le domaine de la recherche. Le CRBS s’inscrit dans France Europe 2020, l'agenda stratégique pour la recherche, le
transfert et l'innovation élaboré par le ministère en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche. Il a pour enjeu de redonner à la
recherche son rôle de vecteur principal de création de savoir et de connaissance, et affirmer sa place comme levier de redressement de la France.
Ainsi, il doit permettre à la recherche française, dans toute sa diversité, de mieux répondre aux grands défis scientifiques, technologiques,
économiques et sociétaux des décennies à venir. L'agenda France Europe 2020 comporte une stratégie nationale de recherche dont le
principe est inscrit dans la Loi sur l'enseignement supérieur et de la recherche. Il inclut également des mesures spécifiques pour favoriser
le transfert et l'innovation, et assurer à la France sa place dans le domaine de la recherche sur le plan européen.
Architecture hospitalière - numéro 17 - 2016 - Centre de Recherche en Biomédecine de Strasbourg
Le CRBS, un rassemblement pour une plus grande efficience de la recherche translationnelle en biomédecine
La biomédecine est l’un des domaines de recherche les plus reconnus de la ville de Strasbourg. Ces activités s’inscrivent dans le Pôle de
Compétitivité de dimension mondiale Alsace Biovalley, rassemblant plusieurs laboratoires reconnus (INSERM et LABEX, EQUIPEX, IHU)
actuellement disséminés en différents endroits de l’agglomération strasbourgeoise, au sein de la faculté de médecine, mais également sur
les sites de l’Hôpital civil et de Hautepierre des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS). La réalisation du CRBS répond au besoin de
regrouper les différentes structures de recherche des acteurs majeurs du territoire que sont l’INSERM, l’Université de Strasbourg (UNISTRA)
et les HUS au sein d’un équipement performant et d’un projet scientifique cohérent. Les équipes de recherche regroupées au sein de cette
structure intègreront des laboratoires unifiés autour d’une fédération de recherche « hors les murs ». Les thématiques de cette jeune fédération
sont déclinées en trois axes majeurs que sont les biomatériaux, l’infection et l’inflammation, et les neurosciences. Le site accueillera aussi
deux structures de l’Institut de Génétique Médicale de Strasbourg (IGMS) : la consultation médicale pour les maladies rares et l’unité de
recherche de génétique médicale. Inscrite au Contrat de Plan État Région (CPER) 2007-2013 et à l’Opération Campus, cette opération est
portée par l’université de Strasbourg (UNISTRA), la Faculté de Médecine de Strasbourg et l’INSERM, en lien avec les HUS.
Grâce à ce projet la maîtrise d’ouvrage souhaite créer un pôle d’attractivité sur le campus Tech-Med afin de favoriser les échanges entre
la formation et la recherche. Elle veut également disposer de locaux dédiés à la recherche transversale en biomédecine. Ces espaces se
caractérisent, notamment, par une grande modularité permettant d’adapter leur configuration aux contrats de recherche et aux évolutions
scientifiques. La création du CRBS permet aussi la mutualisation des spécifiques à la recherche en biomédecine et favorise l’articulation
des espaces autour d’un lieu de rencontre, les échanges entre les chercheurs des différentes structures présentes. À l'échelle du campus,
ce projet constitue la première étape d'un réaménagement global dont l'objectif est l’amélioration du fonctionnement du site et la création
d’une lisibilité à l'échelle de la ville. En effet, l'emplacement retenu constitue un pôle central entre le Nouvel Hôpital Civil, un des principaux
établissements des HUS, les instituts de microbiologie et les bâtiments d'enseignement, afin de favoriser les échanges et la synergie entre
enseignement et recherche. L’établissement symbolise efficacement la réunion de la formation, de la recherche et du soin. Il s’intègrera donc
parfaitement dans l’espace du Campus des technologies médicales de Strasbourg où il sera implanté. Il accompagnera ainsi le rayonnement
et l’attractivité scientifique de son territoire. L’université et les organismes de recherche, grâce aux partenariats avec toutes les institutions
publiques, jouent une place structurante dans le développement du territoire.
127
Une architecture iconique, un atrium central entouré d'une "ronde des chercheurs"
L’agence Groupe-6, associée à DeA architectes, a été retenue en 2009 pour réaliser le CRBS. Le site de la faculté de médecine de Strasbourg
fait actuellement l’objet d’une profonde mutation qui en fera, à terme, un parc urbain situé entre les zones bâties denses du centre-ville
ancien et le Nouvel Hôpital Civil. Le renouvellement de son infrastructure affirmera le caractère de campus, par l’implantation de pavillons
dans un espace paysager ouvert au public. Perçu différemment selon les cadrages qu’offrent les axes du quartier environnant, le CRBS,
placé en retrait des rues adjacentes, est un volume compact et unitaire qui émerge de la frondaison des alignements d’arbres. Son orientation
nord-sud libère une partie de la parcelle et permet la création d’un passage public est-ouest à travers le campus. Le bâtiment s’inscrit également
dans la continuité des tracés de la ville et crée un parvis accessible au public devant la façade sud, ouvert sur la rue Boeckel.
Adoptant la silhouette des îlots voisins du XIXe siècle et de la Petite France, dialoguant harmonieusement tant avec les bâtiments historiques
des quais de l’Ill placés en vis-à-vis qu’avec l’architecture très technique du Nouvel Hôpital Civil, le CRBS se démarque par sa volumétrie,
simple, immédiatement identifiable et lisible, et sa façade. Son enveloppe, combinant recherches technique et esthétique, s’habille d’un
motif décliné, par « pixellisation », de la fresque de Pompéi, «Chiron et les inventeurs de la médecine». Ce motif apporte une variation dans
la répétitivité fonctionnelle des percements de la façade, tout en constituant un camaïeu de teintes ocre et sable, en écho aux toitures de
tuiles alsaciennes de Strasbourg. Techniquement et énergétiquement performante, cette enveloppe est composée de lames d’aluminium,
toutes identiques dans leur profil et leur format, utilisées soit de manière fixe, telle une vêture, soit de façon mobile, en stores orientables.
Les variations de couleurs de l’ensemble de ces lames recomposent le motif et une fois les stores fermés, il est totalement reconstitué.
Avec une surface totale de 12 000 m2, le CRBS se développe sur sept niveaux. Le socle partiellement enterré du bâtiment abrite une animalerie
et des locaux techniques. Ceux-ci sont reliés à quatre colonnes techniques structurantes qui traversent l’ensemble des niveaux de laboratoires
pour aboutir aux installations situées dans les combles. Le rez-de-chaussée est le niveau d’accueil du public et comporte une salle de conférence.
De plus, un espace est dédié aux activités cliniques de l’Institut de Génétique Médicale d’Alsace et accueillera des patients ainsi qu’un
plateau d’explorations cliniques de pointe. Dans les cinq niveaux hauts dédiés à la recherche, nous retrouvons des bureaux et les laboratoires
du CRBS. Ces derniers sont organisés en modules réguliers et offriront une grande flexibilité d’usage. Disposés en couronne autour de
l’atrium central, ils s’ouvrent sur une « ronde des chercheurs » qui centralise la distribution et les espaces communs. Enfin, l’atrium central
est ouvert et forme le cœur du projet. Il constitue le lieu des rencontres informelles, de partage des idées et d’échanges et condense la vie
du laboratoire. Il sert également de cheminée naturelle assurant la sur-ventilation nocturne des espaces de bureaux et de laboratoires. Sa
verrière en toiture ménage une ouverture vers le ciel et les toits de Strasbourg. Elle se caractérise par un « périscope », hommage à la
science de l’optique omniprésente dans la recherche médicale, qui projette les reflets des silhouettes de la ville dans l’atrium, jusqu’à l’accueil.
L’ouverture que forment en toiture la verrière et la terrasse panoramique donne un visage à la façade nord orientée vers le centre de Strasbourg.
128
Fiche technique
Opération : Construction du Centre de Recherche en Biomédecine de Strasbourg. - Maîtrise d’ouvrage : Université de Strasbourg
AMO : MP Conseil - Utilisateurs : Université de Strasbourg - Maîtrise d’œuvre : Groupe-6 mandataire, architecture (Denis Bouvier) DeA architectes, co-traitant (Guillaume Delemazure) - Ingénierie technique : CTE Ingénierie (structure) - Technip TPS (BET TCE) - Transsolar
(énergie). Economie : Groupe-6 - Surfaces : 12 450 m² SDP - Coût travaux : 20,5 M€ HT (valeur 2009) - Calendrier : Concours de
maîtrise d’œuvre : 2009 - début du chantier : mai 2015 - livraison prévue : 2017.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
2
Taille du fichier
181 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler