close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin paroissial - 4 Dimanche de Pâques

IntégréTéléchargement
BULLETIN PAROISSIAL N° 16/2016
4 DIMANCHE DE PÂQUES
PAROISSE SAINT MICHEL
paroisse.saint-michel@laposte.net
http://paroissedufrancois.fr
Adresse : Presbytère 97240 Le François, Martinique ; tel. 0596 543045, fax. 0596 542906
MESSES DOMINICALES
SAMEDI 18h00
DIMANCHE 7h00 ; 9h30 ; 18h00
MESSES EN SEMAINE
LUNDI 18h30
MARDI 6h30
JEUDI 6h30
VENDREDI 6h30
HORAIRES DU BUREAU
LUNDI 8h00 - 11h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
SAMEDI 8h00 - 10h30
LE PRETRE RECOIT
MARDI 16h00 - 18h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
EXPOSITION DU SAINT
SACREMENT
VENDREDI 16h00 - 18h00
(tous les 15 jours)
ENSEIGNEMENT BIBLIQUE
VENDREDI 18h00 - 19h30
(tous les 15 jours)
Ce dimanche, d’une fête unique qui dure jusqu’à la Pentecôte, nous
parle de la vie éternelle. Le temps pascal n’en finit pas de nous faire
découvrir tout ce qui nous advient par le mystère de la mort et de la
résurrection du Seigneur. Quelle facette de ce joyau découvrons-nous
aujourd’hui ? La vie éternelle nous est donnée par Jésus, notre Bon
Pasteur. On appelle souvent « pasteurs » les ministres du culte tant
catholique que protestant. On devrait plutôt les comparer à des chiens
de berger, généralement dévoués et généreux, mais hélas mordants
parfois aussi. Non, il n’y a qu’un seul véritable Pasteur : c’est Jésus.
Et c’est lui donne la vie éternelle à ses brebis, c’est-à-dire ceux qui accueillent sa Parole avec joie. Ceux qui, d’une attention aimante et
humble, écoutent le « point de vue » de Dieu sur toutes choses. Savoir
écouter est le signe d’un amour authentique, cet amour qui ouvre le
cœur et le rend prêt à recevoir toutes les richesses de vie offertes par
le Bon Berger. En ce dimanche de prière pour les vocations, sachons
plonger dans notre cœur pour y redécouvrir l’appel que nous adresse
le « Beau Pasteur ». Ses brebis sont connues du Seigneur, avec tout ce
que ce verbe biblique renferme de force de communion intime. Jésus
nous connaît dans ce merveilleux toi-et-moi de l’amour. Il est Celui
dont le bâton de berger n’est pas là pour contraindre, mais pour rassurer et affermir nos pas tout au long de notre chemin terrestre. Les
brebis enfin suivent le Seigneur. Il ne s’agit pas seulement d’entendre la
Parole. Il faut encore la laisser transformer nos vies. Il s’agit de suivre
Jésus, de mettre nos pas dans les siens, de partager nos deux destins,
de nous attacher de toute notre vie à Celui qui nous aime et que nous
aimons. La vie éternelle est un don extraordinaire. Nous sommes sans
doute habitués depuis l’enfance à entendre cette expression, et nous
risquons de ne plus nous en étonner. La vie éternelle, c’est être dans la
main de Dieu. Une main paternelle et tendre qui essuie toute larme de
nos yeux (deuxième lecture). Une main protectrice : jamais nous ne
périrons, nous ne souffrirons plus de la faim, de la soif, de la douleur.
Une main forte, puis que le Père est plus grand que tout. Personne ne
peut nous arracher de sa main. Quelle formidable espérance ! Et toi
qui es en butte à la contradiction de ton entourage, comme Paul et
Barnabé à Antioche de Pisidie, que crains-tu ? Toi qui es violemment
tenté, n’oublie pas : le mal ne peut t’arracher de la main du Christ,
parce « mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout ».
Quelle délicatesse ! Le Père nous a donnés au Fils ! La vie éternelle,
c’est être introduit par Le Fils dans l'Esprit tout près du Père. Personne
ne peut nous arracher à cet Amour. Car cet amour surgit de la source
vive, de la communion parfaite du Père et du Fils : « le Père et moi,
nous sommes UN ». kerit.be
PAGE 1
BULLETIN PAROISSIAL N° 16/2016
4 DIMANCHE DE PÂQUES
EXTRAIT DU MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS POUR LA 53e JOURNÉE
MONDIALE DE PRIÈRE POUR LES VOCATIONS
(…) En cette journée consacrée à la prière pour les vocations, je désire exhorter tous les fidèles à
prendre leurs responsabilités dans le souci et le discernement des vocations. Quand les apôtres cherchèrent quelqu’un pour remplacer Judas Iscariote, saint Pierre rassembla cent-vingt frères (cf. Ac 1,15) ;
et, pour le choix des sept diacres, tout le groupe des disciples fut convoqué (cf. Ac 6,2). Saint Paul donna à Tite des critères spécifiques pour le choix des Anciens (Tt 1,5-9). Également aujourd’hui, la communauté chrétienne est toujours présente à la germination des vocations, à la formation de ceux qui
sont appelés et à leur persévérance (cf. Exhort. Ap. Evangelii gaudium, n. 107).
La vocation naît dans l’Église. Dès le début de l’éveil d’une vocation, un ‘sens’ adéquat de l’Église est
nécessaire. Personne n’est appelé uniquement pour une région déterminée, ou pour un groupe ou un
mouvement ecclésial, mais pour l’Église et pour le monde. « Un signe clair de l’authenticité d’un charisme est son ecclésialité, sa capacité de s’intégrer harmonieusement dans la vie du peuple saint de
Dieu, pour le bien de tous » (ibid., n. 130). En répondant à l’appel de Dieu, le jeune voit s’élargir son horizon ecclésial ; il peut découvrir les multiples charismes et réaliser ainsi un discernement plus objectif.
De cette manière, la communauté devient la maison et la famille où naît la vocation. Le candidat regarde alors, dans la gratitude, cette médiation communautaire comme un élément auquel il ne peut renoncer pour son avenir. Il apprend à connaître et à aimer ses frères et sœurs qui parcourent un chemin
différent du sien ; et ces liens renforcent en tous la communion.
La vocation grandit dans l’Église. Durant le processus de formation, les candidats aux diverses vocations ont besoin de connaître toujours mieux la communauté ecclésiale, en dépassant la vision limitée
que nous avons tous au départ. À cette fin, il est opportun de faire des expériences apostoliques en
compagnie d’autres membres de la communauté, par exemple : communiquer le message chrétien aux
côtés d’un bon catéchiste ; faire l’expérience de l’évangélisation des périphéries avec une communauté
religieuse ; découvrir le trésor de la contemplation en passant un temps dans un monastère ; mieux
connaître la mission ad gentes (« aux nations ») au contact de missionnaires ; et, avec des prêtres diocésains, approfondir l’expérience de la pastorale en paroisse et dans le diocèse. Pour ceux qui sont déjà
en formation, la communauté ecclésiale demeure toujours le milieu éducatif fondamental, objet de
toute notre gratitude.
La vocation est soutenue par l’Église. Le parcours vocationnel dans l’Église ne s’arrête pas après
l’engagement définitif, mais il continue dans la disponibilité au service, dans la persévérance et par la
formation permanente. Celui qui a consacré sa vie au Seigneur est disposé à servir l’Église là où elle en
a besoin. La mission de Paul et de Barnabé est un exemple de cette disponibilité ecclésiale. Envoyés en
mission par l’Esprit Saint et par la communauté d’Antioche (cf. Ac 13,1-4), ils retournèrent dans cette
même communauté et racontèrent ce que le Seigneur avait fait par eux (cf. Ac 14,27). Les missionnaires
sont accompagnés et soutenus par la communauté chrétienne qui demeure une référence vitale, en tant
que patrie visible offrant sécurité à ceux qui accomplissent leur pèlerinage vers la vie éternelle.
Parmi les opérateurs pastoraux, les prêtres revêtent une importance particulière. À travers leur ministère, se rend présente la parole de Jésus qui a dit : « Je suis la porte des brebis […] Je suis le bon pasteur » (Jn 10, 7.11). Le souci pastoral des vocations est une part fondamentale de leur ministère pastoral. Les prêtres accompagnent ceux qui sont à la recherche de leur vocation, comme aussi ceux qui ont
déjà offert leur vie au service de Dieu et de la communauté.
Tous les fidèles sont appelés à prendre conscience du dynamisme ecclésial de la vocation, afin que les
communautés croyantes puissent devenir, à l’exemple de la Vierge Marie, ce sein maternel qui accueille
le don de l’Esprit Saint (cf. Lc 1, 35-38). (…)
PAGE 2
BULLETIN PAROISSIAL N° 16/2016
N OT E Z S U R V O S A G E N DA S
✠ Dimanche 17 avril à 9h30 - messe animée par les
enfants de la 4ème et 5ème années de catéchisme
✠ Mercredi 20 avril à 16h00 - Messe au Morne Acajou
✠ Mercredi 20 avril à 18h00 - Formation diocésaine
à Rivière Salée
✠ Vendredi 22 avril à 9h00 au presbytère - Rencontre du Mouvement Chr é tiens des Retrait é s
(M.C.R.)
✠ Vendredi 22 avril - pas d’enseignement biblique
✠ Samedi 23 avril : l’entretien de l’église est confié
aux paroissiens des : Morne Acajou – Saint Laurent
– Presqu’île
4 DIMANCHE DE PÂQUES
Evangile : « À mes brebis, je donne
la vie éternelle » (Jn 10, 27-30)
En ce temps-là,
Jésus déclara :
« Mes brebis écoutent ma voix ;
moi, je les connais,
et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle :
jamais elles ne périront,
et personne ne les arrachera de ma
main.
Mon Père, qui me les a données,
est plus grand que tout,
et personne ne peut les arracher de la
main du Père.
Le Père et moi,
nous sommes UN. »
✠ Samedi 23 avril de 8h00 à 12h00 à l’église : Répétition générale de la profession de foi
✠ Samedi 23 avril à 18h00 - messe animée par les
jeunes de cheminement et les catéchumènes
✠ Mercredi 27 avril à 13h45 à l’église - confessions
des enfants de la 5ème année en vue de la profession
de foi
✠ Dimanche 1 mai - pas de messe à 18h00 (Communion et confirmation des recommençants à Fort de
France)
✠ Notez également le bis du Déjeuner fraternel en
louange le Dimanche 8 Mai 2016 à la salle des
fêtes du FRANÇOIS
« Acclamez le Seigneur, terre entière,
servez le Seigneur
dans l’allégresse,
venez à lui avec des
chants de joie ! »
Dimanche 17 avril messe à 7h00 - Messe pour les
âmes du purgatoire et aux intentions de la paroisse
Dimanche 24 avril messe à 9h30 + époux Simon et
Solange CAPRÉ + François Alcide BABOT + Reynald LORIOT + Corneil NELLA + action de grâces
(Lucette, Eugène et leurs enfants)
Dimanche 24 avril messe à 18h00 + époux Sigère ROSEMBERT et enfants + la famille Isidore AMORY et
enfants, + Ernest ROSEMBERT et enfants, + Marcel
FABRE + action de grâces (Gaby)
PAGE 3
BULLETIN PAROISSIAL N° 16/2016
4 DIMANCHE DE PÂQUES
INTENTIONS DE MESSES
21 avril - Anselme
Samedi 16 avril messe à 18h00 + époux Eugène et Edith
BRIGITTE + Bernadette LAFONTAINE + Maurice CECILIA-JOSEPH + Yvette ANTOINE + Lucie, Rémy et Antonine AMORY + action de grâces (Henriette)
Anselme naquit à Aoste, en Piémont. Sa
pieuse mère Ermengarde lui apprit de bonne
heure à aimer Dieu et la Très Sainte Vierge;
mais, privé du soutien maternel vers l'âge de
quinze ans, poursuivi dans sa vocation religieuse par un père mondain et intraitable, il
se laissa entraîner par le monde. Las d'être la
victime de son père, il s'enfuit en France, et
se fixa comme étudiant à l'abbaye du Bec, en
Normandie. Là il dit à Lafranc, chef de cette
célèbre école: "Trois chemins me sont ouverts: être religieux au Bec, vivre en ermite,
ou rester dans le monde pour soulager les
pauvres avec mes richesses: parlez, je vous
obéis." Lafranc se prononça pour la vie religieuse. Ce jour-là, l'abbaye du Bec fit la plus
brillante de ses conquêtes. Anselme avait
vingt-sept ans. Quand bientôt Lafranc prit
possession du siège archiépiscopal de Cantorbéry, il fut élu prieur de l'abbaye, malgré
toutes ses résistances; il était déjà non seulement un savant, mais un Saint. De prieur, il
devint abbé, et dut encore accepter par force
ce fardeau, dont lui seul se croyait indigne.
Sa vertu croissait avec la grandeur de ses
charges. Le temps que lui laissait libre la
conduite du couvent, il le passait dans
l'étude de l'Écriture Sainte et la composition
d'ouvrages pieux ou philosophiques. La
prière toutefois passait avant tout le reste;
l'aube le retrouvait fréquemment à genoux.
Un jour le frère excitateur, allant réveiller ses
frères pour le chant des Matines, aperçut
dans la salle du chapitre, une vive lumière;
c'était le saint abbé en prière, environné
d'une auréole de feu. Forcé par la voix du
Ciel, le roi d'Angleterre, Guillaume, le
nomme archevêque de Cantorbéry; Anselme
refuse obstinément; mais, malgré lui, il est
porté en triomphe sur le trône des Pontifes.
Huit mois après, il n'était pas sacré; c'est
qu'il exigeait comme condition la restitution
des biens enlevés par le roi à l'Église de Cantorbéry. Le roi promit; mais il manqua à sa
parole, et dès lors Anselme, inébranlable
dans le maintien de ses droits, ne fut plus
qu'un grand persécuté. Quand Anselme apprit la mort tragique de Guillaume dans une
partie de chasse, il s'écria en fondant en
larmes: "Hélas! J'eusse donné ma vie pour lui
épargner cette mort terrible!" Anselme put
revenir en Angleterre, vivre quelques années
en paix sur son siège, et il vit refleurir la religion dans son Église.
Dimanche 17 avril messe à 7h00 - Messe pour les âmes du
purgatoire et aux intentions de la paroisse
Dimanche 17 avril messe à 9h30 + Hubert ELIE-dit-COSAQUE + Jeanine, Francette et Nicolas RIEUX + Odette
et Garnier CONSEL + Lise, Suzanne et Ivert GRANDIN +
les défunts des équipes du Rosaire de Dostaly et Frégate
+ action de grâces (Jeannette)
Dimanche 17 avril messe à 18h00 + époux Eugène et Edith
BRIGITTE + les époux Vénette et Marie-Massotte CLAVEAU + les époux Olympe et Lubin CAFÉ + action de
grâces pour Jonathan et pour Valérie
Lundi 18 avril messe à 18h30 + Messe de funérailles :
Lydie ANTISTE + Jules SEVEUR + Miguel et JeanClaude SAINT-LOUIS + Marion LAGARRIGUE de
MEILLAC + Geneviève et Urmin DÉLERAY + action de
grâces pour Françoise et François
Mardi 19 avril messe à 6h30 + Messe de funérailles : Jocelyne ARATUS + Emmanuel et Fédora LABINSKI +
Camille LERUS + Raphaël URSULET + époux Saint-Yves
et Léonide RAMANICH et Serge + époux Germencé et
Emilie KIMPER + époux Benoît et Denise BABOT +
époux Joseph et Pierrette GRANVILLE + Rosette LAVÉRY
Mercredi 20 avril à 16h00 au Morne Acajou + Sévère MÉZIN et pour les âmes du purgatoire + action de grâces
pour Yolaine
Jeudi 21 avril messe à 6h30 + époux Antoine RODE et enfants décédés, + Marie-Claude GROS-DUBOIS + JeanClaude SAINT-LOUIS + Pierre-Venance et Renée JEANJACQUES + action de grâces pour Laurent et Maryse
Vendredi 22 avril messe à 6h30 + Ginette LONGTAÏ, + famille LAURIN + Gabrielle PASTEL + époux Narcisse et
Robert TELCIDE, enfants et petits enfants
Samedi 23 avril messe à 18h00 + Denis, Isaure et Yvonne
ISIDORE + Valentin CÉSAR + la famille LÉVI + Anita et
Claudine PAQUET
Messe d’action de grâces (Luc, George et leurs enfants)
Messe d’action de grâces (Sylvia MARCELIN)
Messe d’action de grâces (Sabrina Ruddy)
PAGE 4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
334 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler