close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Association Suisse des Pêcheurs Professionnels Après l`excédent

IntégréTéléchargement
Association Suisse des Pêcheurs Professionnels
secrétariat
Aeschstrasse 19
CH 4107 Ettingen
tél.
internet
e-mail
061 530 04 41
www.schweizerfisch.ch
info@schweizerfisch.ch
Communiqué de presse de l’Association Suisse des Pêcheurs Professionnels du 22.04.2016
Après l’excédent de phosphore, la famine –
les pêcheurs professionnels suisses luttent pour leur survie
Lorsque l’on se promène aujourd’hui sur les rives du lac des Quatre-Cantons,
du lac de Constance ou du lac de Brienz, on ne se doute pas que les eaux
scintillantes abritent des poissons affamés.
Depuis la fin des années 70, époque où ils étaient saturés en phosphates, les
lacs sont soumis à un programme strict de préservation de la pureté. Le
phosphore, un nutriment essentiel à la vie et naturellement présent dans
tous les eaux, est aujourd’hui presque totalement absent de nombreux lacs.
Les conséquences pour les poissons sont désastreuseser.
Les faits sont sans équivoque : si la teneur en phosphates d’un lac passe en dessous de la barre de 10 mg/m3 d’eau, les rendements de la pêche déclinent rapidement. Une concentration en
phosphates inférieure à ces 10 mg/m3 n’est nécessaire ni pour la protection des eaux, ni pour
l’approvisionnement en eau potable, ni pour les baigneurs.
Les pêcheurs professionnels, dont l’existence est menacée, exigent une discussion de fond ouverte sur l’utilisation future de la ressource poisson dans nos lacs. Si la pratique actuelle en
matière de protection des eaux n’est pas modifiée, la plupart des lacs périalpins seront ultrapauvres en nutriments d’ici quelques années.
De nombreuses preuves historiques attestent d’une richesse en poissons des lacs suisses qui
n’existe plus aujourd’hui. En effet, l’apport modeste mais constant en phosphore, qui provenait
autrefois des berges plates étendues, de kilomètres de deltas et de l’inondation périodique des
prairies marécageuses n’existe plus. Quelle ironie si l’on ne pouvait plus manger de poissons
sauvages issus de la pêche indigène en Suisse, alors qu’elle est le château d’eau de l’Europe.
Afin de surmonter la pauvreté en nutriments des lacs suisses, l’Association Suisse des Pêcheurs
Professionnels présente une prise de position stratégique techniquement fondée.
Avec le dossier « Eau propre – Nourriture en suffisance pour les poissons – Maintien
de la pêche professionnelle » et un « plan en dix points », une piste de solution concrète est proposée.
La principale revendication est la suivante :
Afin de rétablir l’apport naturel constant en phosphore pendant le semestre d’été, il est urgent
de repenser l’épuration.
Pour les installations d’épuration des eaux usées qui rejettent leurs eaux nettoyées dans les
lacs, les mesures suivantes doivent être mises en place :
1) Une élimination de 80 % du phosphore est suffisante pour la protection des eaux. La
pratique actuelle de l’augmentation (subventionnée) de la performance d’épuration jusqu’à près de 100 % est préjudiciable aux organismes dont se nourrissent les poissons.
Une baisse de la performance d’épuration réduit en outre la quantité d’agents de précipitation du phosphate, qui sont fortement chargés en métaux lourds et autres polluants.
-2-
2) Rejet des eaux usées épurées dans les couches proches de la surface, dans laquelle le
phosphore est nécessaire en tant que nutriment naturel.
3) Début immédiat d’une phase pilote dans deux à trois lacs (lac de Constance et lac des
Quatre-Cantons, éventuellement lac de Brienz).
L’Assemblée fédérale soutient elle aussi la revendication des pêcheurs professionnels. En septembre 2015, le Conseil national a (contre l’avis du Conseil fédéral) décidé à une vaste majorité
que la Confédération doit réaliser un « rapport environnemental et socio-économiques ».
Cela permettra d’amorcer le débat sur l’état visé de nos lacs que les pêcheurs professionnels
demandent depuis longtemps. Cet état visé doit être déterminé par des critères écologiques et
non par les possibilités techniques des installations d’épuration des eaux usées.
Pour toute question, contactez :
Reto Leuch, président de l’Association Suisse des Pêcheurs Professionnels, tél. 071 695 14 34
Informations complémentaires :
www.schweizerfisch.ch
Annexes :
– Stratégie PNM des pêcheurs professionnels du 22 avril 2016 (en allemand, avec résumé en
français)
– Matériel d’illustration avec légendes (Word)
– Photos originales
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 649 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler