close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

3 EDITO 1856.indd

IntégréTéléchargement
Contrat
de défiance
en bref
télécoms. Zidane mobilisé sur l’Euro
p.4
internet. Facebook investit les « bots »
sur Messenger
la semaine vue par… Robert Zarader
p.4
p.5
LE viLLagE gLobaL dE vivEndi
DR
l’événement
p.6
business
gRoupE adp vEut FaiRE décoLLER
paRis aéRopoRt
sommaire
p.10
vie des budgets. deezer à l’écoute d’australie p.12
choix d’agence. sc Reviews,
le retour de bernard petit
p.14
how to. tenter l’aventure snapchat
p.15
télévision. L’info par le petit bout du periscope p.16
communication. EdF illuminé par une minisérie p.17
publicité. Le mobile sera natif !
p.18
culture tech. synetiq, calcul d’émotions
p.19
dossier
régies web
p.21
Jamais, on le sait, les Français n’ont été aussi
attachés à leur téléphone mobile. Objet personnel,
intime, extension de la vie privée comme
professionnelle, il requiert une vigilance de tous
les instants pour ne pas le perdre, ne pas se le faire voler ou sauvegarder
ses données… Face à une telle anxiété, le monde des applications devrait
être un lieu de réassurance permanent.
Or, voilà que, comme le confirme un sondage Odoxa pour Microsoft
et Stratégies, les trois quarts des Français interrogés (74 %) ne font
pas confiance aux applis mobiles quant à l’utilisation de leurs données
personnelles (lire sur Stratégies.fr). Un niveau de méfiance « édifiant »,
selon Émile Leclerc, directeur d’études d’Odoxa, et qui se retrouve
dans toutes les générations, même si c’est un peu moins prononcé
chez les 18-24 ans, où le taux de confiants atteint 44 %, contre 32 %
pour les 35-49 ans et 23 % chez les plus de 35 ans. Un peu comme
si on soupçonnait le big data d’être le visage moderne de Big Brother.
Car, soyons clair, si les applis mobiles suscitent de la défiance, ce n’est
pas tant en raison de la délinquance ou de la criminalité qu’on y trouverait
(seuls 5 % des mobinautes s’estiment victimes de piratage, contre 25 %
pour les ordinateurs). D’ailleurs, les deux tiers des personnes interrogées
n’ont aucun problème avec l’idée que les fabricants de téléphones doivent
livrer les données des terroristes. Ce qui coince ? L’hyperciblage induit par
le transfert de données – notamment aux États-Unis – donne le sentiment
d’être traqué, voire espionné. Et la crainte existe que la personnalisation
à outrance ne soit que le reflet d’une atteinte manifeste à la vie privée.
aMaUry DE rOChEgOnDE @derochegonde
rédacteur en chef adjoint
inspirations
L’appétit viEnt En cRéant
saga. Joker toujours en pleine forme
p.30
p.32
p.34
international. états-unis :
Fisher price prédit l’avenir
p.36
créations. Evian surfe sur la vague
6
management
LE RègnE En paRtagE
dEs patRons coLLégiaux
p.38
p.39
conférence. L’ère du « manager social »
p.40
digital manager. Lucas denjean (Extrême sensio),
mue permanente en famille
p.41
mouvements. nominations et promotions
10
32
opinions
communication. Entreprises,
pour convaincre, allez sur le terrain,
par Julien Landfried et arthur Muller
p.44
brand world. Le papier sous un nouveau jour,
par Mark tungate
p.45
le flop. La campagne des 30 ans de carglass p.46
21/04/2016
38
3
Stratégies N° 1856
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 205 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler