close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

8 Divrei-Torah sur Pessah - Torah

IntégréTéléchargement
Pessah - 8 Divrei Torah
Sommaire
●
●
●
●
●
●
●
●
16 liens essentiels avant Pessa'h !
Urgence : 52€ nourrissent 2 pauvres pour tout Pessa'h
Pessa'h : 3 trésors sur la fête
Comment passer un Séder de Pessah original, plaisant et utile ?
Le Séder : un grand moment d’éducation !
Leil Chimourim : un Séder à la table du Rav Ovadia Yossef
Vendez votre 'Hamets par Internet !
301 questions-réponses sur Pessah !
Le Jour du Mariage : Boy Kalla (Guide en Or)
Guide en Or de préparation à la jeune mariée, au jour-même du mariage ! Comprendre l'impact spirituel
de ce jour, savoir éviter le stress, concilier Tsniout et beauté, bien accueillir ses invités, danser avec
chacun,... tout un programme.
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
16 liens essentiels avant Pessa'h !
Vendredi 22 Avril 2016 - L'équipe TORAH-BOX
La fête de Pessa'h demande une préparation minutieuse dans de nombreux domaines.
Il arrive donc de devoir effectuer des tâches en dernière minute... et d'oublier un détail !
Voici 16 liens utiles préparés par l'équipe Torah-Box : pour les adultes comme les enfants. A partager avec vos
amis :
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
Vente du 'Hamets en ligne - http://torahbox.com/ZRUB
Tableau : Cachérisation des Ustensiles - http://torahbox.com/6T9H
Check-list : Nettoyage - http://torahbox.com/83ET
Don aux pauvres avant Pessa'h - http://torahbox.com/JJWC
Check-List : Préparatifs du Séder - http://torahbox.com/F974
Liste : Produits autorisés - http://torahbox.com/7N5K
Liste : Médicaments autorisés - http://torahbox.com/85EJ
Quizz : 500 questions pour adultes - http://torahbox.com/95FS
Question à un Rav 24h/24 - http://torahbox.com/JS9N
Calendrier du 'Omèr à imprimer - http://torahbox.com/V7RB
Apprendre le Séder en Vidéo - http://torahbox.com/42UE
Vidéo "Darka" à voir absolument - http://torahbox.com/6C5F
Musiques spéciales Pessa'h - http://torahbox.com/FK29
Images humoristiques - http://torahbox.com/2JCQ
Enfants : Quizz pour le Séder - http://torahbox.com/ADJZ
Coloriages & Jeu des 7 Différences - http://torahbox.com/SBSX
Elie (n°1) : Donner aux autres et céder
Elie apprend à donner aux autres et céder : livret de 16 pages couleur et plastifiées ! Outil pédagogique
hors-norme : les dessins et dialogues sont emplis de morale juive pour éduquer l'enfant selon les bonnes
valeurs !
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Urgence : 52€ nourrissent 2 pauvres pour tout Pessa'h
Vendredi 22 Avril 2016 - L'équipe TORAH-BOX
Chers membres et juifs du monde entier,
L'équipe Torah-Box et ses Rabbanim vous souhaitent un chaleureux "Pessah cacher vésaméa'h" : puissiez-vous
passer des fêtes dans la joie et en bonne santé avec vos familles. C'est dans l'urgence que nous vous
contactons, comme chaque veille de Pessa’h, fête qui démarrera Vendredi 22 Avril au soir.
Chaque année, notre association est sollicitée par des familles francophones d’une grande pauvreté, ici, en Israël.
Après vérification, il s’avère que ce sont de très nombreux hommes, femmes et enfants qui n'ont pas le
minimum nécessaire pour passer les fêtes de Pessah dans la joie.
Et il est hors de question de les laisser tomber. Cliquez-ici !
La fête de Pessah représente un coût financier particulièrement important, comme nous le savons tous.
La Torah nous explique que « si nous prenons la décision de réjouir ceux qui appartiennent à D-ieu, à savoir les
pauvres, l’orphelin et la veuve », alors Hachem dans Sa grande bonté réjouira les nôtres. Le Zohar (Kabbale)
rapporte également : « A chaque fête, l'homme doit faire attention à réjouir le cœur du pauvre ».
Nous nous tournons vers vous afin d'aider ces familles francophones de Jérusalem. Chaque don compte.
Elie (n°6) : Les épluchures : danger !
Elie apprend à faire attention aux épluchures : livret de 16 pages couleur et plastifiées ! Outil
pédagogique hors-norme : les dessins et dialogues sont emplis de morale juive pour éduquer l'enfant
selon les bonnes valeurs !
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Quelques moyens de participer à notre opération pour Pessah :
1/ Paypal
cliquez-ici
Elie (n°6) : Les épluchures : danger !
Elie apprend à faire attention aux épluchures : livret de 16 pages couleur et plastifiées ! Outil
pédagogique hors-norme : les dessins et dialogues sont emplis de morale juive pour éduquer l'enfant
selon les bonnes valeurs !
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
2/ Carte Bancaire (La Poste)
cliquez-ici
3/ Chèque (en France)
à l'ordre de « Tov Li » : TOV LI - B.P 42041 - 69603 Villeurbanne (France)
4/ Chèque (en Israel)
à l'ordre de « Torah-Box » : TORAH-BOX - BP 23520 - 91235 Jerusalem (Israel)
5/ Virement Bancaire (en France)
Bénéficiaire : TOV LI - Banque : Banque Postale - Guichet : 01007 - N° Compte : 1627447M038 - Clé : 53
IBAN : FR07 2004 1010 0716 2744 7M03 853 - BIC/SWIFT : PSSTFRPPLYO
6/ Virement Bancaire (en Israel)
Bénéficiaire : Torah Box - Banque : Mercantile Discount Bank - N° Compte : 0070390292
Agence : 635 - BIC/SWIFT : BARDILIT
[Lors de votre don, veuillez préciser la raison : "Pessah", ainsi que votre email et n° de mobile]
N'oubliez pas ! Reçu CERFA délivré sur demande. 66% du montant de votre don à l'association Torah-Box (Tov
Li) est déductible de vos impôts, dans la limite de 20% de votre revenu imposable, si vous êtes résident français.
Ces dons sont déductibles du Maasser.
Que Hachem vous bénisse et vous rende cette générosité par de multiples réussites dans tous les
domaines.
Elie (n°6) : Les épluchures : danger !
Elie apprend à faire attention aux épluchures : livret de 16 pages couleur et plastifiées ! Outil
pédagogique hors-norme : les dessins et dialogues sont emplis de morale juive pour éduquer l'enfant
selon les bonnes valeurs !
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Pessa'h : 3 trésors sur la fête
Vendredi 22 Avril 2016 - Rav Mordékhai STEBOUN - © Torah-Box
Elève du Collel Vayizra' Itshak, Rav Mordékhai Steboun vous offre 3 petits trésors d'enseignements sur la fête de
Pessa'h, afin d'agrémenter spirituellement votre table !
6 enfants pour 6 jours de souffrance !
« Or, les enfants d'Israël avaient augmenté, pullulé, étaient devenus prodigieusement nombreux et ils remplissaient
la contrée » (Haggada de Pessa’h)
Nos Sages déduisent de ce verset que les naissances des Bné Israël étaient tout à fait surnaturelles. En effet, pour
chaque grossesse, les femmes mettaient au monde 6 enfants à la fois !
Le Ben Ich ‘Haï explique, au nom du Midrach Rabba sur Chémot, que Moché Rabbénou constata que les Bné
Israël n’avaient pas un seul jour de repos. Il s’adressa alors à Pharaon :
« Tout celui qui possède des esclaves sait qu’il doit leur donner au minimum un jour de repos par semaine, sans
quoi ils mourront ». Pharaon accepta et ainsi, grâce à Moché Rabbénou, les peuple juif put bénéficier d’un jour de
repos : le Chabbath.
Les égyptiens faisaient donc souffrir les Bné Israël pendant 6 jours par semaine. D’autre part, il est écrit : « Mais
plus on opprimait ce peuple, plus sa population grossissait et débordait…» (Chemot 1,12)
Ainsi, mesure pour mesure, les femmes juives mettaient au monde 6 enfants par grossesse, en rapport aux 6 jours
de souffrances que subissait le peuple d’Israël !
Rambam - Hilkhot Dé'ot (Traits de caractère)
Un véritable guide de vie écrit par le génial Maïmonide (Rambam), qui enseigne les comportements que
l'homme doit adopter, dans son hygiène de vie comme dans l'amélioration des traits de caractère ou de
sa relation avec autrui.
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Deux fois plus de poux !
Le Tehilim 105 écrit : « les bêtes sauvages sont venus avec les poux sur tout le territoire », ce qui laisse entendre
que les premiers ont devancé les seconds. Mais dans la Torah, il est mentionné que les poux ont devancé les
bêtes sauvages. Comment résoudre cette apparente contradiction ?
Le Maguid de Douvna, comme à son habitude, nous répond à l’aide d’une parabole :
Un riche homme d’affaires prépara le mariage de son fils. Il demanda à son personnel d’organiser les 7 jours qui
suivront le mariage de la manière suivante : le 1er jour, seul la famille sera invitée. Le 2ème jour, ce sera le tour
des hommes d’affaires. Le 3ème jour, les érudits en Torah seront conviés, le 4ème jour les pauvres etc., le principe
étant que chaque personne ne peut venir qu’une seule fois.
Le 4ème jour, un membre du personnel constata la présence d’une personne qui était déjà venue le 1er jour. Il
l’interpela : « Eh ! Vous ! Vous étiez déjà là le 1er jour !
●
Oui, mais on m’a invité deux fois ! se défendit l’invité.
●
Comment est-ce possible ?
●
Le 1er jour, je suis venu en tant que membre de la famille, mais aujourd’hui, je viens en tant que pauvre… »
De même, explique le Maguid de Douvna, les poux sont venus tout d’abord une première fois seuls, mais ils sont
ensuite revenus lors la plaie des bêtes sauvages dont ils faisaient également partie !
La force de la maîtrise de soi
Nos Sages expliquent qu’à la fin de la plaie des grenouilles, ces dernières moururent, à l’exception de celles qui se
sont jetées dans les fours afin d’obéir à l’ordre divin d’envahir toute l’Egypte.
D’autre part, lors de la sortie d’Egypte, il est écrit que les chiens n’ont pas aboyé sur le peuple d’Israël. En
récompense, ils reçurent à manger les charognes des cadavres d’animaux.
C’est étonnant ! A priori, les grenouilles ont fait un acte beaucoup plus grand en se jetant dans les fours. Pourquoi
n’ont-elles pas reçu une récompense comme les chiens qui se sont simplement retenus d’aboyer ?
Nous apprenons ici un grand principe : en réalité, aussi surprenant que celui puisse paraître, se taire est beaucoup
plus difficile que de se jeter au feu. Ceci est particulièrement vrai pour le chien qui, de par son essence, est excité.
Néanmoins, tous les chiens ont su se dominer en n’aboyant pas sur les Bné Israël.
La maîtrise de soi est donc considérée comme un comportement plus méritoire que celui de se jeter au feu…
Chabbath Chalom !
Rambam - Hilkhot Dé'ot (Traits de caractère)
Un véritable guide de vie écrit par le génial Maïmonide (Rambam), qui enseigne les comportements que
l'homme doit adopter, dans son hygiène de vie comme dans l'amélioration des traits de caractère ou de
sa relation avec autrui.
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Comment passer un Séder de Pessah original, plaisant et utile ?
Vendredi 22 Avril 2016 - © Torah-Box
Si votre Sédèr ressemble au Sédèr type, vous avez certainement des jeunes enfants qui se battent toute la soirée
pour proposer tous le Dvar Torah qu’ils ont appris à l’école, des adultes qui offrent des explications compliquées et
techniques sur la Haggada, quelqu’un d’allongé sur le canapé après avoir bu scrupuleusement les quatre verres
de vin, et plus d’une femme se plaignant d’avoir passé la majorité du Sédèr dans la cuisine.
Est-ce le reflet authentique de l’intention de nos Sages en instituant cette soirée en famille dans le but d’évoquer
avec nostalgie le miracle de la sortie d’Egypte et notre périple vers la liberté ? Je ne pense pas !
Un nombre infini de sources se rejoignent dans l’idée que l’objectif de cette soirée n’est pas de nous faire parcourir
simplement le texte de la Haggada ou de proposer le plus d’explications possibles. Le format entier du Sédèr
supporte un seul but : encourager la conversation.
En effet, Rav ‘Haïm Soloveitchik indique que le format de la Haggada marque la différence entre la Mitsva de
parler de la sortie d’Egypte le soir même du Sédèr et la Mitsva de s’en souvenir chaque jour. Pendant l’année,
nous lisons et prononçons des Divré Torah sur la sortie d’Egypte, mais le soir du Sédèr, nous avons une
conversation à ce sujet sous la forme de questions et de réponses, de dialogues, de discussions. En réalité, toutes
les coutumes étranges de ce soir ont pour simple but d’éveiller la curiosité des enfants, afin qu’ils posent des
questions et provoquent la conversation.
Je voudrais proposer une suggestion audacieuse pour cette année :
Demandez à vos enfants de mettre de côté leurs Haggadot décorées pendant une partie du Sédèr ou d’en
Lois & Récits de PESSAH
Comprendre le sens et appliquer les lois de Pessa'h, fête fondamentale du peuple Juif : l'histoire
complète de la sortie d'Egypte, conseils & 300 questions-réponses pour le soir du Séder,...
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
apporter une seule. Il est vrai que les enseignants effectuent un travail extraordinaire en préparant nos enfants à la
fête. Ces derniers sont toujours fiers de revenir à la maison munis de leurs Haggadot personnalisées et remplies
de réflexions, témoignant de l’investissement de leurs maîtres.
Ainsi, lors du Sédèr, nous devons bien sûr féliciter l’enfant pour son œuvre, mais de manière modérée, car ces
Haggadot peuvent vite devenir des sources de distraction ou pire de dispute, lorsque chacun se sentira obligé de
lire chaque commentaire appris à l’école. Il est certes capital de s’asseoir avec chaque enfant, de contempler sa
Haggada, écouter ses Divré Torah et apprécier son enthousiasme, mais peut-être pouvons-nous lui consacrer cet
instant la veille de Pessa’h ou l’après-midi de Yom-Tov, lorsque le temps nous permettra de regarder son travail
plus en profondeur.
Si nous souhaitons que nos enfants profitent au mieux du Sédèr, ne dédions pas cette soirée si capitale à écouter
leurs exposés respectifs.
Le Sédèr est le moment propice pour engager des conversations élevées, susceptibles de provoquer des
transformations et d’inspirer pour toute l’année.
Tous les membres de la maison doivent participer à ces discussions, du plus jeune au plus âgé. Les jeunes
enfants doivent prendre part aux histoires relatées dans la Haggada. On racontera à ses enfants et petits-enfants
le récit captivant de notre esclavage, de notre dur labeur pendant ces années, puis de notre délivrance
miraculeuse. Avec les enfants plus âgés et les adultes, les thèmes abordés seront plus profonds.
Voici comment faire de son Sédèr une véritable plateforme d’échange et de discussions intéressantes.
Les questions qui suivent sont idéales pour le soir du Sédèr, car elles amènent à réfléchir et sont susceptibles
d’entrainer les débats vigoureux imaginés par nos Sages :
●
Ha La’hma Anya : Pourquoi commencer le Sédèr en invitant les plus démunis à se joindre à nous ? Existe-t-il
un lien entre la liberté et le partage ?
●
Avadim Hayinou : Qu’est ce que l’esclavage ? La liberté ? Bien que nous soyons physiquement libres, y a-t-il
des objets et des comportements dont nous sommes esclaves ? La technologie nous octroie-t-elle plus de
liberté ou au contraire nous asservit-elle ?
●
Les quatre fils : A quel enfant nous identifions-nous ? Le Racha est-il aussi vil que nous le pensons, alors qu’il
assiste tout de même au Sédèr ? Qu’en est-il du cinquième fils imaginaire qui ne vient même pas ? Le fils qui
ne sait pas questionner représente-t-il les personnes non affiliées de notre génération ? Comment susciter
leur intérêt ?
●
Véhi Ché’amda : Qui sont les ennemis de notre génération qui cherchent à nous anéantir ? Pouvons-nous
identifier les miracles que D.ieu accomplit pour nous protéger ? Quelle est la racine de l’antisémitisme et
pourquoi avons-nous toujours eu des ennemis qui cherchent notre destruction ?
●
Arami Ovèd Ami : Nous sommes devenus une nation lorsque nous avons vécu au milieu des égyptiens. Le
fait de vivre dans une terre de liberté est-il bon ou mauvais pour le judaïsme ? Est-ce que la liberté de ce
grand pays, la France, a contribué de manière positive ou négative à la continuité du judaïsme de la Torah ?
●
Les dix plaies : Pensez-vous à une situation où vous vous êtes sentis coincés et où D.ieu vous a secouru? Y
a-t-il des miracles dans votre vie dans lesquels vous avez vu la main de D.ieu ?
●
Dayénou : Que signifie le fait d’avoir la capacité de dire « assez » ? Sommes-nous généralement satisfaits ou
éprouvons-nous constamment le besoin de plus ?
Lois & Récits de PESSAH
Comprendre le sens et appliquer les lois de Pessa'h, fête fondamentale du peuple Juif : l'histoire
complète de la sortie d'Egypte, conseils & 300 questions-réponses pour le soir du Séder,...
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
●
Hallel : Pour quels bienfaits sommes-nous reconnaissants et pourquoi ? Racontez des histoires de liberté
personnelle.
Il ne s’agit là que de quelques exemples, le nombre de conversations pouvant survenir ce soir-là étant infini. Même
si vous n’êtes pas d’accord avec ma première suggestion et insistez pour écouter chaque Dvar Torah de vos
enfants, je vous encourage vivement à prendre le temps de raconter les histoires, de poser des questions et de
susciter des dialogues critiques. Lorsque tout est dit et fait, le Sédèr a pour objectif de mettre notre Emouna à
l’épreuve. Si nous nous levons de table et ne voyons pas plus clairement la main d’Hachem dans nos vies, si nous
ne ressentons pas un lien plus fort envers Lui, nous avons échoué dans notre mission.
Assurez-vous d’avoir le type de Sédèr qui laissera vos proches avec l’envie de revenir pour savourer vos bons
plats et apprécier votre compagnie agréable, mais par-dessus tout, pour vos débats incroyables et inspirants.
Rabbi Ephraim Goldberg
Lois & Récits de PESSAH
Comprendre le sens et appliquer les lois de Pessa'h, fête fondamentale du peuple Juif : l'histoire
complète de la sortie d'Egypte, conseils & 300 questions-réponses pour le soir du Séder,...
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Le Séder : un grand moment d’éducation !
Jeudi 21 Avril 2016 - Yossef NABETH - © Torah-Box
Parmi toutes les fêtes juives, s'il y en a une qui demande un grand investissement, c'est bien Pessa'h. Des
premiers coups de serpillère en passant par les courses et le changement d'alimentation durant une semaine,
Pessa´h se caractérise par un grand sacrifice de soi : la Messirout Néfech.Heureusement, la récompense est
proportionnelle à l’effort, assure le Talmud à plusieurs reprises. Et quelle récompense ! Ces enfants qui ont vu,
petits, leurs parents s’investir de toutes leurs forces pour Pessa’h deviendront eux-mêmes un maillon fort de la
chaîne pour perpétuer notre tradition. Ils proclameront : « Ma mère a toujours agi ainsi ! »
En introduction à son Séder familial, le Rav Yom Tov Lippman déclarait : « Comment savons-nous ce que nous
devons faire ce soir-là ? Comment tous les habitants de Kelm savent ce qu’il faut faire cette soirée-là ? Car ils l’ont
vu de leurs parents qui l’ont vu de leurs parents etc., et ce à travers toute l’histoire juive. Les Sages du Talmud, les
prophètes, les Anciens et ainsi de suite jusqu’à Moché et Aharon, Calev et Yéochoua, cette génération du désert à
qui Hachem a dit en face : « Avez-vous vu mes actions en Egypte ? »
Ainsi, l’enjeu du Séder est gigantesque : transmettre le flambeau du peuple juif qui défie l’histoire depuis plus de 3
300 ans (depuis l’an 2448, date du don de la Torah, jusqu’à 5776, l’année actuelle). On s’accoudera tels de riches
romains, on tremblera en écoutant les atrocités des Egyptiens, et on rendra grâce à Hachem pour nous avoir
sauvés en personne et pris pour peuple ! Plus cette soirée sera belle, plus elle cimentera la foi de nos enfants.
A cette occasion, la Torah nous donne un véritable cours d’éducation à travers l’exemple des 4 enfants : attention
à bien adapter son discours à chacun, car le message doit impérativement passer !
La Mitsva du récit de la sortie d’Egypte est donc critique. Chaque papa, chaque maman oubliera la fatigue du
ménage (voir avec un Rav ce qui est vraiment nécessaire) pour préparer des histoires, des cadeaux et des
gourmandises afin que chacun comprenne le bonheur d’être juif et la joie d’être libre.
Selon son âge, chaque enfant doit avoir un rôle clé dans cette soirée : lecture d’une partie de la Haggada,
explication des plaies, petite pièce de théâtre, chants de Ma Nichtana et de ‘Had Gadya, cachette pour
l’Afikomane… Chaque parent aura à cœur d'orchestrer la valorisation de chaque enfant de 2 ans à… 25 ans.
Elie (n°4) : Respecter la nourriture
Elie apprend à respecter la nourriture : livret de 16 pages couleur et plastifiées ! Outil pédagogique
hors-norme : les dessins et dialogues sont emplis de morale juive pour éduquer l'enfant selon les bonnes
valeurs !
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Emoussons les dents du mauvais penchant qui peut nous inciter à accélérer le Séder lorsqu’il est déjà tard, à
raconter les derniers déboires du Barça ou à détailler les meilleurs moments du mariage d’une cousine… Quel
dommage de gâcher ce moment si particulier !
Prenons garde également à ne pas installer les enfants sur une petite table au fond du salon alors qu’ils doivent
être les principaux acteurs du Séder.
Comment être sûr d’avoir réussi cette soirée si spéciale ? Valorisés et épuisés, les enfants doivent se coucher en
gardant à l’esprit les miracles d’Hachem, le bâton de Moché, les Egyptiens paniqués etc., tout en étant persuadés
qu’être juif, c’est le plus beau des cadeaux…
Nb : Selon la plupart des décisionnaires, il n’y a aucun problème à consommer des aliments légers (fruits,
légumes, boissons) jusqu’à l’allumage des bougies afin de déborder d’énergie pour le Séder.
Elie (n°4) : Respecter la nourriture
Elie apprend à respecter la nourriture : livret de 16 pages couleur et plastifiées ! Outil pédagogique
hors-norme : les dessins et dialogues sont emplis de morale juive pour éduquer l'enfant selon les bonnes
valeurs !
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Leil Chimourim : un Séder à la table du Rav Ovadia Yossef
Jeudi 21 Avril 2016 - L'équipe TORAH-BOX - © Torah-Box
Un sentiment d’élévation spirituelle et de sainteté envahissait ceux qui avaient le mérite de s’asseoir le soir du
Sédèr à la table de celui qui illumina la génération, Rav Ovadia Yossef. Chacun avait le sentiment d’être un
véritable Ben ‘Horin, un homme libre, aucun lieu au monde n’étant plus approprié que la maison du Ben ‘Horin le
plus grand, comme l’ont dit nos Sages : « N’est un homme libre que celui qui étudie la Torah. » C’était une nuit
spéciale pour tous les membres de la famille, en particulier pour les jeunes enfants qui bénéficiaient de toute son
attention ce soir-là.
La veille de Pessa’h, dés les premières heures de la journée, la table était déjà posée, ornée d’une vaisselle
raffinée et élégante. Le soir venu, après l’office, le Rav prenait place à table, le visage rayonnant, comme un ange
de l’armée d’Hachem. Il insistait pour avoir à ses côtés tous ses petits-enfants et arrières petits-enfants, afin de leur
raconter l’histoire de la sortie d’Egypte.
Au début du Sédèr, après « Ya’hats » (moment où l'on casse la Matsa du milieu en deux), avant la lecture de la
Haggada, il avait institué un rituel spécial : un enfant de la famille vêtu d’un habit de poussière, avec un bâton à la
main et un sac de Matsa sur le dos, sortait de la maison et toquait à la porte. Le Rav demandait :
« Qui est-ce ? »
« Je suis juif, » répondait l’enfant. On lui ouvrait la porte et le Rav continuait :
« D’où viens-tu ? »
« D’Egypte. »
Pirké Avot : les Actions des Pères
Livre-référence de 485 pages sur les "Maximes des pères", l'ouvrage dédié à la morale et l'éthique juive.
Texte en hébreu, traduction en français, commentaires et biographies de chacun des auteurs de ces
perles de sagesse.
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
« Et où vas-tu ? »
« A Jérusalem. »
Ensuite, il demandait aux enfants de lui raconter en détails les sévices de l’esclavage et chacun s’exprimait
longuement. Puis il s’adressait au plus jeune : « Que portes-tu sur les épaules ? » L’enfant reprenait alors les
termes du verset : « Leurs sébiles sur l’épaule enveloppées dans leurs manteaux. »
Ainsi, dés le début de la nuit, le Rav suscitait l’intérêt des enfants et enracinait en eux la Emouna. Ces instants
avec lui furent pour eux des moments de grâce qu’ils se remémoreront à jamais.
Une description des plaies « comme si on y était »
La lecture de la Haggada commençait par « Ma Nichtana » qui était lu avec beaucoup d’enthousiasme par des
enfants désignés par le Rav. Ensuite, chaque paragraphe était récité par un membre de la famille. Tous les
quelques instants, la lecture s’arrêtait pour laisser le Rav délivrer des paroles de Torah. Les adultes avaient le droit
à des explications profondes, mais la majorité de ses interventions étaient simples et intéressantes afin d’attirer
l’attention des plus jeunes.
Avant la fête, les parents préparaient avec leurs enfants les questions qui seraient posées au Rav. Le soir du
Sédèr, ils obtenaient une réponse claire, longue et détaillée. Lorsque la question était pertinente et originale,
l’enfant était appelé par le Rav pour recevoir de sa main des cacahuètes et des noix grillées, qu’il demandait à son
épouse la Rabbanite d’acheter avant la fête et de griller. Ces dernières années, les noix furent remplacées par des
friandises car « les bonbons sont les noix de cette génération » disait-il.
Son récit était tellement réaliste, que l’on peut affirmer aisément que tout celui qui n’a pas entendu l’histoire la
sortie d’Egypte de la bouche du Rav Ovadia Yossef ne l’a jamais vraiment ressentie. Il donnait l’impression que
l’ouverture de la Mer Rouge était réellement en train de se passer, chacun se voyait sur la rive, sa pâte en main et
l’Egypte derrière lui.
Dans les cours qu’il donnait avant la fête, il demandait de raconter les miracles d’Hachem avec douceur pour les
faire vivre aux enfants : « Le soir du Sédèr, » affirmait-il, « est un moment propice à l’acquisition de la Emouna,
comme il est écrit : "Israël reconnut alors la haute puissance qu’Hachem avait déployée sur l’Egypte et ils eurent
foi en Hachem et en Moché son serviteur. "»
Le Rav prenait le temps de décrire tous les miracles d’Hachem à travers les dix plaies, ainsi que la Hachga’ha
Pratit (providence divine) dans chacune d’entre elles. Voici comment il racontait la plaie de la grêle : « Le juif
marchait dans la rue, tranquillement, comme quelqu’un qui se promène. Les égyptiens qui marchaient juste à côté
de lui étaient frappés par la grêle, mais pas lui. Ils tombaient raides morts, mais le juif poursuivait son chemin.
Comment ne pas voir la main d’Hachem là-dedans ? »
Pour la peste, il décrivait la peur de marcher entre les bêtes féroces qui dévoraient tous les égyptiens : « Hachem
envoya des lions, des ours, des tigres, des éléphants, des serpents, des scorpions, pour tuer les égyptiens. Ces
derniers avaient beaucoup d’enfants, car ils se mariaient à plusieurs femmes, et chacune amenait au monde son
lot de lézards…L’égyptien disait au juif : « Viens par ici, mon serviteur, prends mes enfants dans la poussette et
vas te promener avec eux, il fait bon dehors. Le pauvre juif avançait jusqu’à la place Tahrir et était soudainement
encerclé par les lions, les ours, les tigres qui commençaient à dévorer les enfants de l’égyptien qui hurlaient. Le juif
était très effrayé, baissait la tête et ses propres enfants, apeurés, criaient : « papa, papa ! », mais que pouvait-il
faire ? Il ne faisait pas le poids face à ces bêtes féroces ! Il entamait alors son Vidouy, pensant que les animaux se
tourneraient vers lui très bientôt, il prononçait alors sa prière en larmes…mais après avoir avalé tous les égyptiens
Pirké Avot : les Actions des Pères
Livre-référence de 485 pages sur les "Maximes des pères", l'ouvrage dédié à la morale et l'éthique juive.
Texte en hébreu, traduction en français, commentaires et biographies de chacun des auteurs de ces
perles de sagesse.
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
jusqu’au dernier (car chaque Kazait que les animaux consommaient était une Mitsva de la Torah !...) l’éléphant
s’approchait d’eux, levait sa trompe, les saluait et s’en allait. Il ne touchait pas aux juifs. Même un animal comme
celui là savait qui était juif et ne lui faisait aucun mal. »
Tous les membres de la famille étaient assis et buvaient les paroles du Rav qui s’exprimait avec tant de réalisme,
en faisant ressentir le miracle qui se trouvait dans chaque détail. Les enfants préféraient renoncer à leur sommeil
pour se délecter de ce récit passionnant, respectant ainsi la loi : « Jusqu’à ce que le sommeil nous emporte. »
Toutefois, même s’il aimait passer beaucoup de temps sur le récit de la Haggada, le Rav veillait à ne pas trop
s’attarder sur la lecture et le repas afin que les enfants restent éveillés tout le long du Sédèr, jusqu’à Nirtsa, pour
avoir le mérite de participer à cette nuit sainte dans sa totalité.
Pirké Avot : les Actions des Pères
Livre-référence de 485 pages sur les "Maximes des pères", l'ouvrage dédié à la morale et l'éthique juive.
Texte en hébreu, traduction en français, commentaires et biographies de chacun des auteurs de ces
perles de sagesse.
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Vendez votre 'Hamets par Internet !
Mardi 19 Avril 2016
Torah-Box offre la possibilité à chaque Juif dans le monde, de vendre son ‘Hamets en ligne et gratuitement sur
www.torah-box.com/hamets.
Comme vous le savez, il est strictement interdit pour un Juif de posséder du ‘Hamets (produits composé de blé,
orge, avoine, épeautre ou seigle) pendant la fête de Pessa’h. Celui qui en possède avant la fête, doit s’en
débarrasser ou le vendre à un non-Juif.
Les modalités sont très complexes,la vente ne peut être effectué que par un Rabbin compétent, qui vendra le
‘Hamets de tous ceux qui lui auront délégué ce pouvoir la veille de Pessa’h au matin et lui rachètera 5 minutes
après la sortie de la fête.
En vendant votre ‘Hamets sur Torah-Box, vous accomplissez cette Mitsva par les plus grandes autorités
rabbiniques, puisque cette vente du ‘Hamets est réalisée par le Rav Avraham Garcia du Tribunal Rabbinique de la
ville d’Elad en Israël, sous la présidence du Gaon Rav Chlomo Zalman Grossman, Rav de la ville.
Cette année, vendez votre 'Hamets avec Torah-Box, et pensez également à le faire pour vos proches qui ne
le feront peut-être pas.
Pour vendre votre 'Hamets en ligne, cliquez-ici
Elie (n°5) : Ne pas réveiller ses parents
Elie apprend à respecter le sommeil de ses parents : livret de 16 pages couleur et plastifiées ! Outil
pédagogique hors-norme : les dessins et dialogues sont emplis de morale juive pour éduquer l'enfant
selon les bonnes valeurs !
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
301 questions-réponses sur Pessah !
Mardi 19 Avril 2016
Saviez-vous que nos Rabbanim ont déjà répondu à 301 questions que sur le thème de Pessah ?
Ces questions, vous avez dû également vous les poser !
Torah-Box vous offre la réponse à toutes vos questions sur un plateau, cliquez-ici.
Les meilleures questions sur Pessah
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
Cachériser un four sans pyrolyse (Rav Emmanuel BENSIMON)
Jeune des premiers-nés avant Chabbat (Rav Emmanuel BENSIMON)
Inviter un Goy au Séder de Pessa'h (Rav Gabriel DAYAN)
Un français en Israël pour les fêtes : 1 ou 2 Yom Tov ? (Rav 'Haïm ISHAY)
Jeter ou vendre le 'Hamets ? (Rav Avraham GARCIA)
Vente du 'Hamets Gamour selon Rav Ovadia (Rav Avraham GARCIA)
'Hol Hamoèd : travaux permis et interdits (Binyamin BENHAMOU)
Cachérisation d'un lave-vaisselle et d'un éplucheur (Rav Avraham GARCIA)
Laver la vaisselle Yom Tov (Rav Avraham TAIEB)
Français : demander à un Israélien de faire des Mélakhot (Rav Emmanuel BENSIMON)
Vendre le whisky à Pessa'h (Rav Avraham GARCIA)
Pessa'h : manger dans la vaisselle de quelqu'un aux coutumes différentes (Rav Emmanuel BENSIMON)
'Erouv Tavchiline : pourquoi et comment ? (Rav Freddy ELBAZE)
Deuxième jour de Yom Tov, plus cool ? (Rav Freddy ELBAZE)
Chez des gens peu pratiquants pour Pessa'h... (Rav Freddy ELBAZE)
Nourrir mon hamster pendant Pessa'h (Rav Avraham GARCIA)
Mettre de la poudre sur un pinceau avant Yom Tov (Rav Gabriel DAYAN)
Ta'anit Békhorot, pour les filles ? (Rav Emmanuel BENSIMON)
Rabbanite Kanievsky - Tome 2
Le deuxième tome exceptionnel de récits et témoignages sur la vie de la Rabbanite Batchéva Esther
Kanievsky : la Maman du Peuple d'Israël. Tsniout, Amour du prochain, Patience illimitée, Stricte
observance des Mitsvot. Indescriptible...
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
●
●
●
●
●
●
●
Contraceptif avec amidon et Pessa'h (Rav Avraham GARCIA)
Augmenter et diminuer le feu d'une plaque électrique Yom Tov (Rav Avraham TAIEB)
Comment utiliser des plaques électriques Yom Tov ? (Rav Gabriel DAYAN)
Dernier jour de Pessa'h suivi de Chabbath (Rav Gabriel DAYAN)
Pessa'h : cuisiner du riz si je n'en mange pas ?! (Rav Avraham GARCIA)
Pessa'h : changer les biberons ? (Rav Avraham GARCIA)
Pessa'h : cachérisation d'un batteur électrique (Rav Avraham GARCIA)
Pour poser une question à un Rav, cliquez-ici
Rabbanite Kanievsky - Tome 2
Le deuxième tome exceptionnel de récits et témoignages sur la vie de la Rabbanite Batchéva Esther
Kanievsky : la Maman du Peuple d'Israël. Tsniout, Amour du prochain, Patience illimitée, Stricte
observance des Mitsvot. Indescriptible...
Commandez : Tel. (Fr) : +33.1.80.91.62.91 - (Isr) : +972.77.466.03.32 - www.torah-box.com/editions
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
241
Taille du fichier
980 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler