close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Carte d`urbanisme 2016 - Rapport de présentation

IntégréTéléchargement
PROJET MIS A LA DISPOSITION DU PUBLIC
(Article 23 du Code de l’urbanisme)
A compter du 18 avril 2016
TABLE DES MATIERES
PRESENTATION GENERALE DE LA COLLECTIVITE D’OUTRE-MER DE
SAINT BARTHELEMY ........................................................................................ 5
1-Le contexte institutionnel : ...................................................................................................... 5
2-Rappels historiques : .............................................................................................................. 5
3-Le patrimoine historique : ....................................................................................................... 6
4-Données Géographiques : ...................................................................................................... 9
5-Données Géologiques : .......................................................................................................... 9
6-Données Climat : .................................................................................................................. 10
6.1-Les températures : ........................................................................................................................................ 10
6.2-La Pluviométrie : ........................................................................................................................................... 10
6.3-L’Hydrologie : ................................................................................................................................................ 11
7-Le patrimoine des espaces naturels terrestres et marins : ................................................... 11
7.1-Les espèces les plus caractéristiques: ......................................................................................................... 12
7.2-La forêt sèche : ............................................................................................................................................. 12
7.3-L’écosystème étang – mangrove (milieu lacustre) : ..................................................................................... 12
7.4-L’extraction de sel à partir des salines : ........................................................................................................ 13
7.5-Les milieux marins : (Voir inventaire des espaces terrestres et marins remarquables en ........................... 13
8- Les risques naturels : .......................................................................................................... 14
8.1- Climat tropical et séismes : .......................................................................................................................... 14
8.2-Plan de Prévention des Risques Naturels : .................................................................................................. 15
9-Les risques industriels et technologiques : ........................................................................... 15
LE TERRITOIRE ET SON DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ....................... 16
1-L’évolution démographique :................................................................................................. 16
2-L’activité économique (source : rapport IEDOM 2014) ......................................................... 17
3-L’emploi et le chômage : (recensement 2012) ...................................................................... 18
4-Le Logement : ....................................................................................................................... 18
5-Le secteur du tourisme : ....................................................................................................... 19
5.1-L’hébergement hôtelier : (source : direction générale des outre-mer/ Nov.2015) ........................................ 19
5.2-Croisière et plaisance : (source : rapport d’activités 2015) ........................................................................... 19
5.3-Gare maritime : (source : rapport d’activités 2015) ....................................................................................... 19
6-Les activités portuaires et aéroportuaires : ........................................................................... 19
6.1- Le Port de commerce: .................................................................................................................................. 19
6.2- L’aéroport:(source : rapport d’activités 2015) .............................................................................................. 20
7-Le Bâtiment et les Travaux Publics : .................................................................................... 20
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 2
LES EQUIPEMENTS ......................................................................................... 21
1-Les établissements scolaires : .............................................................................................. 21
2-Equipements sportifs : .......................................................................................................... 21
3-Equipements culturels : ........................................................................................................ 21
4-Etablissement de secours (Pompiers) : ................................................................................ 22
LES RESEAUX ET LES INFRASTRUCTURES ................................................ 23
1-Le Réseau routier : ............................................................................................................... 23
2-L’électricité : (sources : IEDOM 2014, bilan prévisionnel EDF juillet 2015) .......................... 23
3-La gestion de l’eau : (source : rapport IEDOM 2014) ........................................................... 24
3.1-Production et consommation de l’eau potable du réseau public : ................................................................ 24
3.2-Distribution de l’eau potable : ........................................................................................................................ 24
3.3- Autre ressource en eau : .............................................................................................................................. 24
4- L’assainissement eaux usées/eaux pluviales: ..................................................................... 25
4.1-Collectif :........................................................................................................................................................ 25
4.2-Non Collectif : ................................................................................................................................................ 25
4.3-Eaux pluviales : ............................................................................................................................................. 25
5-les télécommunications: ....................................................................................................... 25
L’ORGANISATION DU TERRITOIRE ............................................................... 27
1-Une urbanisation par quartiers : ........................................................................................... 27
2-Quelques photos des sites… ................................................................................................ 27
Colombier ............................................................................................................................................................ 27
Flamands ............................................................................................................................................................. 27
Merlette-Terre Neuve .......................................................................................................................................... 27
Corossol .............................................................................................................................................................. 27
Anse des cayes ................................................................................................................................................... 27
Saint Jean............................................................................................................................................................ 27
Public ................................................................................................................................................................... 27
Gustavia .............................................................................................................................................................. 28
Saline................................................................................................................................................................... 28
Lorient.................................................................................................................................................................. 28
Camaruche .......................................................................................................................................................... 28
Mont Jean ............................................................................................................................................................ 28
Grand Cul de Sac ................................................................................................................................................ 28
Petit Cul de Sac ................................................................................................................................................... 28
Vitet ..................................................................................................................................................................... 28
Dévé .................................................................................................................................................................... 28
Toiny .................................................................................................................................................................... 28
Grand Fond ......................................................................................................................................................... 28
LA CARTE D’URBANISME .............................................................................. 29
1-Les choix du projet d’aménagement et de développement :................................................. 29
1.1-Organiser le territoire urbain de manière durable : ....................................................................................... 29
1.2-Préserver et mettre en valeur le patrimoine naturel et bâti : ......................................................................... 29
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 3
1.3-Maintenir et développer une économie locale diversifiée et pérenne : ......................................................... 29
2/-La carte du zonage : ............................................................................................................ 30
2.1-Les zones constructibles ............................................................................................................................... 30
2.2-Les zones inconstructibles ............................................................................................................................ 30
3-Le règlement : ....................................................................................................................... 31
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 4
Présentation générale de la collectivité d’outre-mer
de Saint Barthélemy
Ile aux multiples spécificités, Saint Barthélemy se caractérise par :
- Une position stratégique dans l’archipel des Antilles, un climat intertropical et une
diversité géomorphologique,
- Une population diversifiée composée des habitants originaires de l’île, des résidents
d’origine métropolitaine, des populations étrangères (main d’œuvre qualifiée du secteur
des travaux publics et bâtiment, ou personnel travaillant dans les structures
touristiques), sans oublier l’apport du tourisme à dominante américaine ou russe,
- Une autogestion administrative et ses spécificités fiscales,
- Une étroitesse et une aridité de l’île qui empêchent l’île d’accueillir cultures agricoles
d’envergure ou grosses unités industrielles,
- Une économie qui repose essentiellement sur le tourisme,
- Un paysage transformé par le développement urbain rapide à la fin du 20 e siècle, dû à
l’économie du tourisme, à l’explosion démographique et à un flux migratoire lié à
l’activité économique,
- La fragilité d’une mono-économie touristique, qui tire profit au maximum des ressources
de l’île.
1-Le contexte institutionnel :
La loi Constitutionnelle du 28 mars 2003 relative à l’organisation décentralisée de la
République Française a changé le statut constitutionnel de l’Outre-Mer en définissant le cadre
d’évolution institutionnelle ou statutaire que peuvent prendre ces territoires ultramarins.
Le 7 décembre 2003 les électeurs de Saint Barthélemy consultés par référendum,
choisissent (taux de participation : 78,71% des inscrits et « oui » à 95,51%) l’évolution
statutaire de la commune dans le cadre de l’article 74 de la Constitution en tant que
Collectivité d’Outre-Mer (COM).
La loi organique du 21 février 2007, relative aux dispositions statutaires et institutionnelles
outre-mer, au titre de l’article74 de la constitution, fait de Saint Barthélemy une Collectivité
d’outre-mer. La Collectivité est établie le 15 juillet 2007.
Le 1er janvier 2012, Saint Barthélemy modifie son statut européen en passant de celui de
Région Ultra Périphérique (RUP) à celui de Pays et Territoire d’Outre-mer (PTOM).
2-Rappels historiques :
- L’île de Saint-Barthélemy a été découverte par Christophe Colomb, qui l'a baptisée ainsi en
l'honneur de son frère Bartolomé, lors de son deuxième voyage en 1493. Il la revendiqua alors
pour l'Espagne.
- En 1648, a lieu la première occupation par les Français.
- De 1651 à 1656, l'île est gouvernée par les chevaliers de Malte.
- L’île est abandonnée jusqu'en 1659, date à laquelle elle redevient colonie française. L’île
connait une occupation définitive par des paysans normands et bretons à compter de 1659.
- En 1784, l'île est cédée par Louis XVI au roi Gustave III de Suède contre un droit d'entrepôt à
Göteborg.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 5
- Elle devient un port franc en 1785. En hommage au roi de Suède, le principal bourg de l'île
(Le Carénage) est renommé Gustavia vers 1787.
- L'île est rétrocédée à la France officiellement le 16 mars 1878 et rattachée alors à la
Guadeloupe dont elle devient une commune en 1946.
- De 1962 à 2007, les communes de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy constituent le 3e
arrondissement de la Guadeloupe (« les îles du Nord »), étant administrées par un sous-préfet
dont la résidence principale est à Saint-Martin.
- Le dimanche 15 juillet 2007, l'île devient officiellement Collectivité d'Outre-Mer : la
commune de Saint-Barthélemy est dissoute, de même que l’arrondissement
départemental.
3-Le patrimoine historique :
L’île possède quelques monuments inscrits à l’inventaire des monuments historiques parmi
lesquels :
- Maison Dinzey (Brigantin) à Gustavia
-
Église catholique de Gustavia
-
Ancien presbytère de l'église catholique de Gustavia
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 6
-
Batterie Gustave III (fort) à Gustavia
-
Clocher suédois à Gustavia, en pierre et en bois, abritant une cloche fondue en 1799 à
Stockholm.
-
Maison du Gouverneur (ancienne mairie) à Gustavia
-
Clocher de l'église catholique de Lorient
-
Wall House (musée - bibliothèque) à Gustavia
-
Fort Karl à Gustavia
-
Sous-préfecture (ancienne prison suédoise) à Gustavia
-
Cimetière suédois dans le quartier de Public
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 7
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 8
4-Données Géographiques :
L'île de Saint-Barthélemy (62°50 de longitude Ouest et 17°55 de latitude Nord) est située à 6
500 km de Paris, à 230 km au nord-ouest de la Guadeloupe, à la charnière des Grandes et
des Petites Antilles et au sud des îles Vierges.
A environ 22 Km au sud-est de Saint-Martin (île partagée entre deux nationalités, française et
néerlandaise), Saint-Barth est située sur l’axe central du banc d’Anguille et constitue à elle
seule un archipel.
Elle est effet entourée d’une pléiade d’îlets dont les principaux sont : Fourchu, Ti-Jean, Pain
de sucre, Gros îlet, les Ti-saints, Coco, l’Ecale (La tortue) et les Grenadins, Toc-vert, Frégate,
Bonhomme (ou île Chevreau), Boulanger, Pelé.
L’île principale est une terre montagneuse d’origine volcanique, hérissée de collines sèches,
d’environ 21 km2 (24 km2 avec ses îlets). Elle mesure environ 9,5 km dans sa plus grande
longueur et 3,5 km de largeur maximale.
Elle possède 32 km de côtes découpées, creusées d'anses et bordées par l’océan atlantique
au Nord-est (à l’Est) et la mer caraïbe au Sud-ouest (à l’Ouest).
5-Données Géologiques :
L’île de Saint-Barthélemy se situe à l’extrême nord de l’arc insulaire externe des Petites
Antilles qui se serait réorganisé et aurait acquis sa configuration actuelle il y a 24 à 50 millions
d’années (Eocène et Oligocène).
Son émergence, comme celle des autres îles de l’arc des petites Antilles, est la conséquence
d’un mouvement de plaques tectoniques qui trouve son origine au niveau de la dorsale
médio-atlantique.
La petite plaque caraïbe, coincée entre des plaques de dimensions bien supérieures, se situe
en limite d’une zone de subduction qui a provoqué son soulèvement et l’apparition de 3 arcs
insulaires successifs.
Ce mouvement tectonique se poursuit encore de nos jours à une vitesse de déplacement de
l’ordre de 1,25 cm/an et explique la forte sismicité et l’importance du risque qui en découlent
pour toutes les îles de la Caraïbe dont St-Barth.
Située sur une plateforme continentale commune avec Saint Martin et l’île d’Anguille, St-Barth,
sous sa forme actuelle, serait donc le résultat de trois périodes d’activités volcaniques dont la
plus ancienne, (entre – 43 et – 39 millions d’années) aurait été strictement sous-marine,
entrecoupées par des périodes de soulèvement et de basculement vers le sud.
Cette approche scientifique nous permet de mieux comprendre la morphologie actuelle de l’île.
En effet, on peut y distinguer trois formations de base :
-
-
Les hauts plateaux calcaires d’origine corallienne dont l’exemple type est Lurin situé
à 192 mètres d’altitude.
Les formes volcaniques appelées « mornes » très variées, allant des collines
régulièrement inclinées, à sommet arrondi, couvertes de végétation jusqu’à des
affleurements rocheux massifs et parfois très abruptes et dont le point culminant (le
morne Vitet) se situe à environ 286 mètres d’altitude.
Les vastes dépressions appelées « fonds », vestiges des anciennes lagunes dont la
plupart ont été comblées par plus de 24 millions d’années de sédimentation naturelle
(plaine de Saint Jean, Plaine de Grand-Fond etc.) ou très récemment par l’homme
(étang de Public, stade de Saint Jean …) et dont la partie inondée s’est
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 9
considérablement réduite pour donner aujourd’hui les quelques étangs qui subsistent
(Saint Jean, Grand Cul-de -sac, Petit Cul-de-sac, Salines …)
Cette organisation géomorphologique génère des contraintes urbanistiques, applicables tant
aux projets individuels de construction qu’à la conception générale de la politique
d’urbanisme.
6-Données Climat :
Saint-Barthélemy se caractérise par un climat tropical maritime. Deux saisons se distinguent :
une saison sèche (carême) entre décembre et mai et une saison pluvieuse (hivernage) de
juillet à octobre.
6.1-Les températures :
Le climat tropical maritime de Saint-Barthélemy est caractérisé par la douceur des
températures et une ventilation relativement importante.
Les variations des températures étant limitées par les alizés, les différences entre les saisons
restent faibles.
6.2-La Pluviométrie :
Bien que l’ensoleillement soit important toute l’année (entre 8 et 9 heures par jour), les
précipitations demeurent un élément très variable du climat.
Elles sont toutefois plus fréquentes durant la période cyclonique, laquelle s'installe en période
d'hivernage. C'est durant cette saison que les courants se dirigeant vers l'est peuvent se
développer et devenir des dépressions tropicales, des tempêtes ou des cyclones.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 10
Sur plus de 30 années d’observation, la répartition moyenne des précipitations est la
suivante :
Précipitations J
Total (mm)
F M A M J
J
A
S
O
N
D
58 46 51 58 91 55 79 102 111 126 108 98
- Les statistiques météo affichées ici représentent les valeurs moyennes des différents
paramètres météorologiques pour chacun des mois de l’année.
- La période d’échantillonnage des données représentées est de 30 ans, soit de 1961 à 1990.
6.3-L’Hydrologie :
L’exiguïté du territoire, son relief fortement accidenté, l’irrégularité de la pluviométrie
annuelle avec une alternance de périodes de sécheresse prolongée et de fortes pluies,
suffisent à justifier qu’il n’existe sur l’île aucun ruisseau, aucune rivière.
Toutefois l’importance des bassins versants tant par leur étendue que par leur forte pente a
façonné un nombre important de ravines, capables de canaliser dans des temps très courts,
des volumes d’eau considérables.
Les ravines sont à considérer comme des servitudes naturelles d’utilité publique et, à ce titre,
doivent être protégées.
Le règlement de la carte d’urbanisme doit faire en sorte que leur emprise demeure libre
de toute construction pour ne pas entraver l’écoulement naturel de l’eau en cas de
fortes précipitations.
7-Le patrimoine des espaces naturels terrestres et marins :
(Voir inventaire des espaces terrestres et marins remarquables en annexe).
…Quelques rappels concernant la Faune, la Flore et les Écosystèmes :
Les espaces naturels rassemblent une gamme de formations végétales naturelles bien
adaptées au climat sec de Saint Barthélémy ; ce climat permet le développement d’une
végétation sèche qui se décline entre trois types de végétations :
-Une végétation psammophile le long des plages ;
-Une frange de mangrove en bordure des étangs ;
-Une forêt sèche sur tout le reste du territoire.
À ceci s’ajoute la dissymétrie naturelle entre côte au vent, et côte sous le vent.
La côte au vent, exposée aux vents permanents d’Est, est plus sèche. Les conditions plus
difficiles contraignent la végétation à s’adapter, particulièrement le long du littoral (influence
maximale du vent, sols superficiels). Les formations forestières laissent place à des formations
arbustives, où les végétaux sont rabougris et ont un port déformé par le vent. L’apparition de
cactées dans les zones les plus sèches est fréquente. Les flancs ouest, abrités, sont plus
humides.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 11
7.1-Les espèces les plus caractéristiques:
L’herbe pérenne,
De nombreuses plantes de brousse comme les bois d’huiles ou sauge Lantana
involucrata ;
Le frangipanier blanc caractéristique des sols squelettiques des littoraux rocheux volcaniques ;
L’acacia bord de mer dans les secteurs les plus arides ;
Le groupe des cactées avec leur originalité morphologique est bien représentée avec le cactus
cierge qui peut atteindre 7 mètres de haut, les raquettes, la tête à l’anglais et les mammilaria;
Les palétuviers peuplent les zones de mangrove.
-
7.2-La forêt sèche :
Elle est composée d’essences dites xérophiles et abrite des espèces animales adaptées aux
longues sécheresses.
Saint-Barthélemy a la chance, contrairement à d’autres iles de la Caraïbes, de posséder
encore toute son herpétofaune (reptiles, batraciens) indigène, subendémique voire
endémique.
Parmi les espèces subendémiques :
- l’Ameive de plé,
- l’Anolis du Banc d’Anguilla,
- deux espèces de Sphéros ;
- et plus particulièrement deux espèces en danger d’extinction limitées à seulement deux
îles dans le monde (Anguilla et Saint-Barthélemy), la Couresse et le Scinque du Banc
d’Anguilla.
Le seul reptile endémique strict à Saint-Barthélemy, est le Typhlops de St Barth.
Saint-Barthélemy possède également six espèces de chauve-souris et de nombreuses
espèces d’oiseaux terrestres.
L'entomofaune (insectes) est assez riche pour une ile de cette taille, au moins 7 espèces y
sont considérées comme endémiques.
7.3-L’écosystème étang – mangrove (milieu lacustre) :
Saint Barthélemy possède plusieurs « étangs ». Ceux-ci sont en réalité des mangroves
captives : situés juste en retrait de la côte, ils ne sont séparés de la mer que par un cordon
sableux semi-perméable.
Leur eau est saumâtre, car ils reçoivent à la fois de l’eau douce grâce aux précipitations
venant du bassin versant en amont (un exutoire leur permettant d’évacuer le trop-plein d’eau
vers la mer en période pluvieuse), et de l’eau de mer qui percole à travers le cordon sableux.
En périphérie de ces étangs se développait originellement une mangrove, végétation
spécifique de ce type de milieu. Cette formation végétale est composée de palétuviers,
appartenant à différentes espèces selon les conditions de salinité et d’inondation.
L’écosystème étang-mangrove est le support d’une grande biodiversité.
Ce milieu aquatique présente un intérêt faunistique majeur
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 12
Cet écosystème est riche en éléments nutritifs issus de la décomposition végétale des
palétuviers par les microorganismes contenus dans les vases et dans l’eau, auxquels
s’ajoutent les apports par ruissellement issus du bassin versant.
Les étangs en communication avec la mer ont un rôle crucial dans la reproduction de la
faune marine (nombreuses espèces de poissons, crustacés, notamment langoustes et
crevettes,…etc.).
Ces plans d’eau ont aussi un intérêt capital pour l’avifaune par leurs ressources
abondantes; ils servent d’aire de refuge, d’alimentation et de reproduction pour de
nombreuses espèces d’oiseaux.
Les mangroves sont aussi des zones de refuge et d’alimentation pour l’Iguane des Petites
Antilles, espèce menacée ayant déjà disparu dans 10 des 17 îles où il vit.
7.4-L’extraction de sel à partir des salines :
Les étangs salés servaient à l’exploitation saunière. Ils furent exploités jusqu’au milieu du 20e
siècle, constituant à cette époque une ressource économique importante pour SaintBarthélemy.
Zone tampon entre terre et mer, ces écosystèmes, indispensables à la qualité des milieux
marins en aval, ont un rôle écologique majeur.
Par leur rôle épurateur, les étangs assurent la qualité des eaux rejetées en aval dans le milieu
marin, notamment la limpidité de l’eau, ce qui est important d’une part pour la protection des
espèces marines, mais aussi sur le plan économique, puisqu’une eau côtière limpide est
un facteur important pour la valorisation touristique des plages.
La mangrove, grâce au fort pouvoir épurateur des Palétuviers, filtre les polluants.
La décantation des alluvions au niveau des étangs, permet la rétention d’une partie des
sédiments.
A noter la fonction des étangs dans la prévention de certains risques naturels
(inondations, aléas cycloniques).
La mangrove forme, après la barrière corallienne, un second rempart de protection du littoral
contre la houle.
Les étangs participent quant à eux à la régulation des flux hydriques : ils doivent être
protégés contre le Risque de destruction par assèchement ou remblaiement.
Ils sont menacés par l’intensification de l’urbanisation à proximité de leurs berges. Leur
dégradation peut avoir des conséquences négatives sur le milieu marin qui est un atout
majeur de l’économie touristique de l’île de Saint Barthélemy
Les plans d’eau ont un intérêt paysager lorsqu’ils sont bien préservés.
7.5-Les milieux marins : (Voir inventaire des espaces terrestres et marins
remarquables en annexe).
Malgré la protection des milieux marins côtiers, ils restent tous dépendants de la qualité des
milieux terrestres et lacustres situés en amont.
En conclusion…
La progression urbaine rogne sur les espaces naturels terrestres, comme lacustres
(remblais historiques sur certains étangs de l’île), à des degrés divers.
Il convient de maintenir un équilibre foncier entre urbanisation et milieux naturels (en
protégeant les plus intéressants de façon prioritaire.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 13
8- Les risques naturels :
On entend par risques naturels, la manifestation en un site donné d’un ou plusieurs
phénomènes naturels, caractérisés par un niveau d’aléa, s’exerçant ou susceptibles de
s’exercer sur des enjeux population, biens et activités existants ou à venir caractérisés par un
niveau de vulnérabilité.
8.1- Climat tropical et séismes :
L’île de Saint Barthélémy appartient à l’Arc des Petites Antilles. Elle est soumise à deux
phénomènes naturels : les cyclones tropicaux du bassin Atlantique nord et les séismes liés
au mouvements des plaques Caraïbe et Atlantique.
Sa position au Nord de l’arc l’expose davantage aux cyclones tropicaux que les autres îles des
petites Antilles.
Ainsi, depuis 1852, on comptabilise :
- 26 tempêtes tropicales,
- 17 ouragans de catégorie 1 ou 2 et
- 12 ouragans majeurs qui sont passés dans un cercle de 100 km de rayon centré autour
des Îles du Nord, ce qui représente en moyenne :
- 1 phénomène cyclonique (en dehors des dépressions tropicales) tous les 3 ans,
- 1 ouragan tous les 5,5 ans,
- 1 ouragan majeur tous les 13 ans.
Outre ces phénomènes cycloniques, des ondes tropicales sont susceptibles d’engendrer de
très fortes précipitations pouvant être équivalentes à celles observées lors des cyclones
tropicaux.
La position au Nord de l’Arc Antillais exposerait moins Saint Barthélémy aux séismes que la
Guadeloupe ou la Martinique.
Des séismes ont cependant été observés, le dernier en date étant apparu le 21 avril 1994 à
une profondeur de 27 km avec une magnitude 5.1 à 12 km à l’Est de Saint-Barthélemy.
Saint-Barthélemy est ainsi classée en zone III (sismicité forte selon le décret n° 91-461 du 14
mai 1991 modifié par le décret 2000-892 du 13 septembre 2000).
Un territoire favorable aux aléas naturels…
Les versants des reliefs de Saint Barthélémy présentent de fortes pentes et peuvent présenter
des blocs rocheux pouvant se désolidariser entraînant des mouvements de terrain après le
passage de fortes précipitations ou lors de séismes.
Ces versants à forte déclivité sont très favorables aux ruissellements. Les fortes précipitions
peuvent ainsi entraîner des crues rapides.
En contrebas des versants, les terrains, le plus souvent disposés autour des étangs,
possèdent des altimétries relativement basses. Ils peuvent ainsi être soumis soit aux houles
cycloniques (effet direct de la houle ou submersion marine par marée de tempête) soit au
débordement des étangs (rejets en mer freinés par les cordons littoraux).
Une urbanisation aggravant la vulnérabilité :
L’urbanisation sur Saint Barthélemy, du fait de sa progression, s’étend dans des secteurs
parfois exposés aux aléas naturels.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 14
De plus, cette urbanisation ne semble pas toujours prendre en compte les risques apportés
par ces aléas : proximité des ravines, des étangs, urbanisation des versants à fortes pentes.
8.2-Plan de Prévention des Risques Naturels :
Un Plan de prévention des Risques Naturels (PPRN) a été initié sur le territoire de la
collectivité de Saint Barthélemy mais n’a pas été approuvé.
L’ensemble des orientations adoptées dans les différentes pièces réglementaires et
cartographiques de la carte d’urbanisme de Saint Barthélemy résultent de la prise en
considération des éléments de connaissance du risque afin de limiter et de réduire le
nombre de personnes et de biens susceptibles d’être exposés.
La carte d’urbanisme doit répondre à l’exercice délicat de la prise en compte des aléas
naturels en regard de l’urbanisation existante et des spécificités du territoire
(concentrations urbaines, mitage des mornes, réseaux viaires, assainissement,
problèmes sociaux liés aux transmissions des patrimoines et aux partages familiaux…).
9-Les risques industriels et technologiques :
Il existe sur le territoire de Saint Barthélemy, des Installations Classées pour la Protection de
l’Environnement (selon l’article L121-1 du code de l’urbanisme).
Les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement, soumises à autorisation ou à
enregistrement, sont les suivantes :
Déchetterie, Centre de tri :
le centre de tri des déchets situé à Public est doté d’un broyeur de déchets, d’un broyeur de
verre, d’une presse à ferraille, d’un centre de tri mécanisé et d’une usine d’incinération
(traitement des rejets gazeux).
La majorité des déchets (ordures ménagères, déchets industriels banals, déchets spéciaux et
à risques) sont traités sur place, au « centre de propreté » (incinération et mâchefer).
le reste est renvoyé en métropole (résidus toxiques) pour traitement dans des centres
spécialisés.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 15
Station d’épuration de Gustavia :
Gustavia bénéficie d’un réseau d’assainissement collectif séparatif, qui recueille les eaux
usées. Le réseau représente un linéaire d’environ 3,9Km.
Les rejets sont traités par la station d’épuration située à proximité de l’hôpital, d’une capacité
de 3500 équivalents-habitants, mise en service en juillet 2013.
La Générale des Eaux assure la gestion des ouvrages.
Le Territoire et son développement économique
1-L’évolution démographique :
1974
1982
1990
1999
2007
2012
2013
- -
2 491
3 059
5 038
6 854
8 450
9 131
9417
- -
Le dernier recensement de l’INSEE date de 2012.
En 2013 la population de Saint Barthélemy est estimée à 9417 Habitants soit une densité de
448 hab./km² largement supérieure à la Guadeloupe (248 hab./km² en 2012) et au niveau
national (118 hab./km² en 2012)
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 16
INDICATEURS GENERAUX : (source : recensement INSEE 2012)
Population par tranche d’âge
Population par sexe
%Hommes
%Femmes
0 à 14 ans
1548
17.0 %
0 à 14 ans
16.2
17.8
15 à 29 ans
1739
19.0 %
15 à 29 ans
20.1
17.9
30 à 44 ans
2627
28.8 %
30 à 44 ans
29.8
27.6
45 à 59 ans
2001
21.9 %
45 à 59 ans
22..2
21.5
60 à 74 ans
857
9.4 %
60 à 74 ans
8.9
10.0
74 ans et plus
359
3.9 %
74 ans et plus
2.8
5.1
TOTAL 2012 :
9131
100%
TOTAL 2012 :
100%
100%
2-L’activité économique (source : rapport IEDOM 2014)
5 707 entités économiques recensées à Saint-Barthélemy en 2014, dont 5 388 en activité :
-
-
Activité de services : 63,1 % (dont 24,8 % de services non marchands, 22,3 % de
services immobiliers et 16,0 % d’autres services).
Commerce : 15,5 % des entreprises
Secteur du BTP : 13,7 %.
L’industrie, l’agriculture et la production d’eau et d’énergie restent très faiblement
représentées.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 17
Le PIB par habitant de Saint-Barthélemy est estimé à 35 700 € en 2010 (source IEDOM
2014), contre 26 000 € en 1999. En 11 ans, le PIB par habitant a nettement augmenté, en
parallèle d’une croissance démographique soutenue (+2,1 % en moyenne par an entre 1999
et 2010). La croissance annuelle moyenne du PIB en valeur est estimée à 5,4 %.
3-L’emploi et le chômage : (recensement 2012)
Saint-Barthélemy se distingue par un niveau d’activité élevé et un taux de
chômage particulièrement bas.
Selon les dernières données disponibles, le taux d’activité de Saint-Barthélemy s’établit à 78,3
% en 2012.
Parmi les actifs, 95,7 % occupent un emploi, soit 5 525 personnes.
Le taux de chômage s’élève ainsi à 4,3 % en 2011, touchant 248 personnes.
La population active de la collectivité ne cesse de progresser depuis une quinzaine d’années :
+39,9 % entre 1990 et 1999 et +46,7 % entre 1999 et 2011. Cette évolution s’explique par le
recours important à la main-d’œuvre extérieure afin de répondre aux besoins croissants dans
les secteurs de l’hôtellerie et du bâtiment, étroitement liés au développement touristique de
l’île.
Taux d'activité : 78,3 %
Taux de chômage : 4,3 %
Taux de chômage des moins de 25 ans : 6,2 %
448 demandeurs d’emplois sont inscrits en octobre 2015, dont :
- 38 moins de 25 ans,
- 259 femmes,
- 154 longue durée
4-Le Logement :
Permis de 2010 à 2015
2010
2011
2012
2013
2014
274
276
266
344
366
101
140
146
103
102
3
15
4
9
9
55
72
57
105
105
59
24
28
14
13
218
251
235
231
229
SHON autorisée
21845
33062
23243
32289
39942
31091
SHOB autorisée
34606
48591
39700
57032
64893
50166
Demandes enregistrées
Logements autorisés
Commerces autorisés
Agrandissements autorisés
Autres
(permis
d’aménager,
aire
de
2015
Non
renseigné
stationnement..)
TOTAL des autorisations
Non
renseigné
Lotissements : il existe 21 lotissements privés qui ont tous plus de 10 ans.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 18
5-Le secteur du tourisme :
5.1-L’hébergement hôtelier : (source : direction générale des outre-mer/ Nov.2015)
En 2014 :
- Le nombre de villas de standing est estimé à 500 (1200 chambres).
- L’activité hôtelière représente 30 % de l’offre totale d’hébergement. On comptabilise 30
établissements1 disposant d’une capacité totale d’accueil de 544 chambres,
- Le nombre d’hôtels 4 étoiles et luxe représente près de 60 % du parc hôtelier,
- Par ailleurs, l’hôtellerie est principalement composée de petits établissements.
5.2-Croisière et plaisance : (source : rapport d’activités du port, 2015)
Activités de plaisance :
- Augmentation des escales entre 2014 et 2015 : de 5288 à 5644 (+6,7 %)
- Variation du nombre de passagers entre 2014 et 2015 : de 35641 à 38726 (+8,73%)
Paquebots :
- Augmentation des escales entre 2014 et 2015 : de 197 à 207
- Faible variation du nombre de croisiéristes : 127294 passagers en 2015
5.3-Gare maritime : (source : rapport d’activités du port, 2015)
On note en 2015, une progression de la fréquentation touristique.
Ferries :
- Augmentation des escales entre 2014 et 2015 : de 2996 à 3057 (+2,03 %)
- Variation Arrivées/Départs entre 2014 et 2015 : de 166957 à 181535 passagers
(+8,73%)
6-Les activités portuaires et aéroportuaires :
6.1- Le Port de commerce:
-
Augmentation des escales des navires cargos entre 2014 et 2015 : de 805 à 822.
Le nombre des conteneurs EVP importés entre 2014 et 2015 est passé de 5829
à 6845 (+17,4%).
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 19
6.2- L’aéroport:(source : rapport d’activités 2015)
L’aéroport, implanté à Saint Jean, s’étend sur environ 76 000 m². Il dispose d’une piste de 650
m de long.
-
Trafic passagers : 180 097 passagers en 2015 soit une augmentation de 6,90% par
rapport à 2014.
Fret aérien : import commercial : 29 tonnes et export commercial : 11 tonnes.
7-Le Bâtiment et les Travaux Publics :
Le marché immobilier est en progression depuis 2013. De plus, il bénéficie de l’évolution
favorable du taux de change.
Le BTP est le 4ème secteur économique (après hébergement et restauration, services
marchands et commerce) qui concentre 19% des salariés de l’île.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 20
Les équipements
1-Les établissements scolaires :
À la rentrée scolaire 2014-2015, la collectivité compte cinq établissements scolaires dont
quatre du premier degré (deux écoles publiques et deux privées) et un du second degré
(collège public).
Etablissements publics :
- Ecole maternelle de Gustavia,
- Ecole élémentaire de Gustavia,
- Collège Mireille CHOISY de Gustavia.
Etablissements privés :
- Ecole Ste Marie,
- Ecole St Joseph.
Il n’y a pas de lycée à Saint Barthélemy. Cependant, depuis 2008, le collège Mireille Choisy
compte une classe de seconde générale.
Effectifs :
Enseignement primaire : 845 en 2013/2014
Enseignement secondaire : 459 en 2013/2014
2-Equipements sportifs :
Sur le site de St Jean, sont implantés :
- La piscine : construite en 1990 et constitué d’un bassin de 25m (6 couloirs),
- Le stade : ouvert à différentes activités sportives (sports d’équipes, athlétisme),
- Le terrain de tir à l’arc,
- Le complexe de tennis (5 courts dont un pour les enfants),
- Le gymnase composé de 2 salles réservées aux arts martiaux,
- Le complexe sports de sable (beach volley et beach tennis).
Un centre équestre sur les hauteurs de Gouverneur,
Un centre nautique à Public.
3-Equipements culturels :
De nombreuses associations culturelles et sportives sont actives sur l’île et permettent la mise
en place de nombreuses manifestations tout au long de l’année.
Gustavia possède une salle de spectacle dédié au théâtre (salle paroissiale).
Les 2 églises de Gustavia accueillent également des spectacles et notamment le festival de
musique de Saint Barthélemy.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 21
Liste des bâtiments
Local associatif ADC
Bâtiment Alcid Terrac
ALC
Salle de spectacle (salle
paroissiale) : Théâtre du
Paradis
Local SBJAM
Bibliothèque de Lorient
ASSOCIATION
Adresse
Anse des
Cayes
Colombier
Corossol
école de musique + radio St Barth
Association Le Corossol
Gustavia
SB ARTISTS
Gustavia
Lorient
SB JAM / LA POINTE EN MOUVEMENT
Association pour la sauvegarde du
quartier de Public
Local ASP Public
Public
Musée Wall House +
Bibliothèque
Gustavia
Association Lézard des Cayes
4-Etablissement de secours (Pompiers) :
Service Territorial d’Intervention et de Secours (STIS) en cours de création
5-Equipements sanitaires et sociaux :
Hôpital de Saint Barthélémy : situé à Gustavia, cet établissement a été rénové (1ère phase)
entre fin 2007 et fin 2009.
Il s’étend sur 2 niveaux et représente une surface totale de 1000 m².
Il possède 12 chambres dont 6 (1er étage) en liaison directe avec les urgences.
EHPAD de Saint Barthélemy : situé à Gustavia, cet établissement de 30 chambres est destiné
à l’hébergement et à la prise en charge par des professionnels de santé, de personnes âgées
dépendantes et à l’accueil des familles.
L’ensemble immobilier s’étend sur 2 étages. Il représente une surface totale de 4405 m².
Local Croix rouge à Gustavia.
Dispensaire : situé sur les hauteurs de Gustavia, le bâtiment a été reconstruit en 2000.
Sont proposés principalement les Services de vaccination enfants jusqu’à 6 ans, consultations
PMI/Nourrissons, suivi assistantes maternelles et consultations gynécologiques
Ponctuellement : éducateur spécialisé, psychologue, assistante sociale.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 22
Les réseaux et les infrastructures
1-Le Réseau routier :
Un important travail d’entretien, de remise à niveau ou d’élargissement des voiries a été
réalisé depuis la création de la Collectivité de Saint Barthélemy en 2007. Un budget
pluriannuel de fonctionnement ou d’investissement est consacré aux travaux routiers, aux
déplacements et à la sécurité.
Les voies publiques représentent un linéaire de 52 Km.
2-L’électricité : (sources : IEDOM 2014, bilan prévisionnel EDF juillet
2015)
Production :
La production est localisée sur la zone industrielle de Public
La centrale thermique EDF est alimentée par plusieurs moteurs thermiques.
La puissance de pointe maximale a atteint en 2015, 18,6 Mégawatts (moyenne sur 1 heure).
La production électrique totale a atteint, en 2014, 103,6 Gigawatts heure.
La consommation devrait connaître dans les prochaines années un accroissement
de 2,6 % par an (scénario le plus avantageux) ce qui nécessitera le renforcement des unités
de production.
Part des Energies renouvelables: (source : direction générale des outre-mer/ Nov.2015)
Quelques chauffe-eau solaires et panneaux photovoltaïques non connectés au réseau EDF.
Horizon 2020 : 10%.
La Collectivité a mis en place, depuis 2010, un mécanisme d’aide à l’équipement en chauffeeau solaire et en panneaux photovoltaïques.
Ces aides sont gérées par l’Agence territoriale de l’environnement de Saint-Barthélemy.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 23
3-La gestion de l’eau : (source : rapport IEDOM 2014)
Saint-Barthélemy connaît un déficit chronique d’eau en raison de la faible pluviométrie et du
manque de ressources naturelles en eau potable (sources et nappes phréatiques).
En 2014, la Collectivité a dépensé pour les Réseaux et Infrastructures 7,3 millions d’euros.
Une partie de ce budget a permis l’amélioration du réseau d'eau potable et, dans le cadre des
réfections routières, le changement de la conduite d'eau et la reprise de branchements.
3.1-Production et consommation de l’eau potable du réseau public :
La SIDEM produit l’eau potable pour le compte de la collectivité. Saint-Barthélemy.
Elle utilise une unité de dessalement classique par vaporisation et trois unités de dessalement
d’eau de mer utilisant le procédé d’osmose inverse.
- La collectivité dispose d’une capacité de stockage de 2 500 m3.
- Les réservoirs de Colombier et de Vitet représentent 2000 m3 de stockage ;
- L’unité de production, 500 m3.
Le volume d’eau facturé par la Saur est de 538 000 m3 (fin 2014).
Le nombre de clients est de 3 729 (chiffres mai 2015, en hausse de 5,8 % sur un an).
Le prix moyen du mètre cube varie selon la consommation entre 3,05 €/m3 et 12,15 €/m3.
3.2-Distribution de l’eau potable :
Le groupe SAUR distribue l’eau depuis 2013. Il utilise 53 km de conduites.
Principales actions :
- remplacement des compteurs de plus de 10 ans,
- diminution de la quantité de chlore dans le réseau,
- prévision 2015 : nettoyage des réservoirs et remplacement conduite du réservoir de
Colombier.
3.3- Autre ressource en eau :
L’usage des citernes de récupération de l’eau de pluie est largement pratiqué sur Saint
Barthélémy, mais il n’existe pas de données ni sur leurs quantités ni sur leur respect des
normes en vigueur.
Ce dispositif traditionnel est encore largement utilisé pour alimenter des constructions
éloignées des réseaux publics.
La règlementation concernant l’usage des eaux d’origine naturelles (puits, eau de pluie,
captage…) est régie par le code de la santé publique.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 24
4- L’assainissement eaux usées/eaux pluviales:
4.1-Collectif :
Veolia assure la gestion de la station d’épuration de Gustavia, d’une capacité de 3 500
équivalents habitants (EH).
La réception définitive de la station s’est effectuée en juin 2014, à l’issue d’une phase
d’observation d’un an.
La station est dimensionnée pour collecter :
- les eaux usées de Gustavia,
- Les matières de vidange issues des fosses toutes eaux,
- Les graisses (des restaurants en particulier) et les boues des petites stations
d’assainissement non collectif.
La technique de traitement des eaux usées est de type membranaire.
La station est également dotée d’une digue de protection anticyclonique.
Environ 80 % des routes de Gustavia étaient raccordées au réseau fin 2014
4.2-Non Collectif :
L’assainissement non collectif est quant à lui géré par un service public d’assainissement non
collectif (SPANC), opérationnel depuis 2005.
La majorité des hôtels de l’île sont dotés de mini stations de traitement permettant une
réutilisation des eaux usées pour l’arrosage des espaces verts.
4.3-Eaux pluviales :
La Collectivité investit régulièrement dans la réfection ou l’aménagement des caniveaux.
En 2014, des travaux de collecte d’eaux pluviales ont été réalisés dans deux quartiers de
Gustavia.
5-Les télécommunications:
Le réseau téléphonique de l’île concentre près de 6 000 lignes cuivre pour une population de
plus de 9 000 habitants.
L’architecture du réseau est articulée sur 2 centraux téléphoniques (NRA) situés à
Gustavia et Lorient, à partir desquels on dénombre :
 12 zones de sous-répartitions (points de flexibilité entre le NRA et l’abonné)
 2 zones directes (zones regroupant des lignes sans point de flexibilité intermédiaire,
c’est-à-dire que les lignes cuivre sont directement rattachées au NRA).
Caractéristiques du réseau téléphonique d’Orange sur Saint-Barthélemy
Selon les données communiquées par Orange, l’infrastructure du réseau téléphonique
représente un linéaire de câbles cuivre de 116 km (soit un ratio de 20 ml de réseau
téléphonique par abonné) répartis de la manière suivante :
 De l’ordre de 73 km des linéaires cuivre sont posés en fourreaux (63 % du linéaire total)
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 25


De l’ordre de 40 km des linéaires sont posés sur des appuis aériens (35% du linéaire
total), la plupart du temps classés comme la propriété de France Télécom (34 km) et
marginalement sur les appuis aériens d’EDF (6 km).
Une part résiduelle des linéaires (de l’ordre de 3 km) sont des réseaux posés en
façade, pour l’adduction d’immeuble.
Le Schéma directeur territorial d’aménagement numérique :
La Collectivité projette la réalisation d’un réseau de fibre optique (FTTH : « fiber to the home »)
neutre et ouvert.
Le projet, adopté en février 2014, est en cours de mise en œuvre sur le territoire de SaintBarthélemy.
Il prévoit, à horizon 2020, d’apporter un débit minimal de 100 Mbit/s à l’ensemble des
habitants de l’île.
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 26
L’organisation du territoire
1-Une urbanisation par quartiers :
Le territoire de Saint Barthélemy, outre le centre urbain de Gustavia, est découpé en quartiers
où se concentre la plus grande partie de l’urbanisation.
Les principaux quartiers reconnaissables par leur densité sont :
- Public
- Corossol
- Colombier
- Flamands
- Anse des cayes
- Saint-Jean
- Lorient
2-Quelques photos des sites…
(mise à jour prévue avec Orthophotoplan 2016)
Colombier
Flamands
Merlette-Terre Neuve
Corossol
Anse des cayes
Saint Jean
Public
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 27
Gustavia
Saline
Lorient
Camaruche
Mont Jean
Grand Cul de Sac
Petit Cul de Sac
Vitet
Dévé
Toiny
Grand Fond
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 28
La carte d’urbanisme
1-Les choix du projet d’aménagement et de développement :
Sur la base du constat qui définit les points forts, les faiblesses, les menaces et des évolutions
possibles du territoire, 3 grands objectifs ont été retenus au titre des Orientations générales :
1/ Organiser le territoire urbain de manière durable,
2/ Préserver et mettre en valeur le patrimoine naturel et bâti,
3/ Maintenir et développer une économie locale diversifiée et pérenne.
Chaque orientation se décline en plusieurs propositions :
1.1-Organiser le territoire urbain de manière durable :
-
favoriser l’implantation de services et de commerces « excentrés »,
Limiter l’étalement urbain,
Permettre un développement mesuré dans des zones déjà équipées,
Construire dans les « dents creuses »,
Favoriser la construction de logements financièrement accessibles,
Réduire l’impact visuel des constructions,
Favoriser la prévention des risques naturels (principe de précaution : analyse,
évaluation, mesures spécifiques adaptées).
1.2-Préserver et mettre en valeur le patrimoine naturel et bâti :
-
Préserver l’identité de l’île (écosystèmes patrimoniaux),
Protéger les espaces naturels ou sensibles,
Favoriser la rénovation et la réfection du bâti ancien ou dégradé.
1.3-Maintenir et développer une économie locale diversifiée et pérenne :
-
Diversifier l’économie et stabiliser la croissance,
Mettre à niveau les équipements,
Engager une réflexion sur les déplacements et le stationnement.
La construction et le développement du territoire, doit répondre aux exigences de qualité de
vie des générations actuelles sans nuire à celle des générations futures.
Idéalement, le territoire doit être en capacité de se renouveler dans ses limites urbaines
en s’appuyant autant que possible sur le tissu existant hérité du passé, en évitant de
coloniser les espaces naturels existants et en les préservant pour l’avenir.
Cela implique un certain nombre de conditions :
- Le maintien de la diversité des espaces,
- L’utilisation économe des ressources,
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 29
-
La réduction des sources de pollutions et des nuisances (constructions respectueuses
de l’environnement),
L’intégration des populations quelle que soit la situation sociale, économique ou
familiale (qualité de vie, déplacements, accès au logement, à l’éducation, à la
formation, à l’emploi…).
2/-La carte du zonage :
Le document graphique établi sous forme de carte fait apparaître les différentes zones par un
jeu de couleurs venant en superposition du découpage cadastral et d’une photo aérienne à
haute résolution (ortho photo plan), redressée pour éliminer les déformations dues notamment
au relief. Cet ensemble numérisé est géré par un Système d’information géographique (SIGlogiciel QGIS).
2.1-Les zones constructibles
Elles regroupent les espaces urbains où les équipements publics sont suffisants pour
permettre la desserte et l’implantation de constructions.
Ces zones se déclinent en 4 catégories :
- U1 (Gustavia),
- U2 (urbaines : moyenne densité),
- U3 (résidentielles : faible densité),
- U4 (zones d’activités)
Les zones U1 et U2 (forte et moyenne densité):
Ces zones rassemblent à la fois des espaces urbains constitués et des secteurs où les
équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour
desservir les futures constructions.
Elles recouvrent les pôles principaux de Gustavia et St Jean ainsi que les quartiers historiques
de l’île. Ce sont des zones où l’urbanisation est parfois dense (constructions en continu le long
des axes viaires). Elles abritent, outre des logements, des services et des commerces
généralement en rez-de-chaussée.
Ces zones peuvent également être multifonctionnelles et permettre une certaine activité
économique non génératrice de pollutions ou de nuisances.
Les zones U3 résidentielles (faible densité) :
Sont généralement des zones constructibles situées soit dans la périphérie immédiate des
quartiers, soit dans des secteurs regroupant quelques constructions existantes à proximité des
voiries et des réseaux publics et pouvant se constituer en unités de type hameau.
Les zones U4 d’activités :
Concernent les secteurs dédiés à l’activité économique (artisanat, industrie, bureaux,
commerce ou entrepôt).
2.2-Les zones inconstructibles
Sont concernées, l’ensemble des zones naturelles (N).
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 30
3-Le règlement :
Le règlement établit les règles générales et servitudes d’utilisation du sol. Il est la traduction
des orientations générales de la carte d’urbanisme avec lesquelles il est en parfaite
cohérence.
Le règlement définit 13 articles pour chaque zone:
Article 1 :
Article 2 :
Article 3 :
Article 4 :
Article 5 :
Article 6 :
Article 7 :
Article 8 :
Article 9 :
Article 10 :
Article 11 :
Article 12 :
Article 13 :
Occupation et utilisation du sol autorisées
Occupation et utilisation du sol soumises à conditions particulières
Accès et voirie
Desserte par les réseaux (eau, assainissement, réseaux divers)
Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives du terrain
Densité
Hauteur des constructions
Aspect extérieur
Stationnement des véhicules
Espaces libres et plantations
Possibilités maximales d’occupation du sol
Principe de précaution
Collectivité de Saint Barthélemy Carte d’urbanisme 2016
RAPPORT DE PRESENTATION
Page 31
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 890 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler