close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

3 - Hassidout.org

IntégréTéléchargement
LE TEHILIM DU CHABAT
PREMIER JOUR DE PESSA’H
SAMEDI 23 AVRIL 2016 | 15 NISSAN 5776
YÉROUSHALAÏM :
KIRYAT SHMONA :
NETANYA :
TEL AVIV :
ACHDOD :
HAIFA :
EILAT :
Entrée
18h 33
18h 44
18h 53
18h 53
18h 53
18h 45
18h 49
Sortie
19h 52
19h 53
19h 54
19h 54
19h 54
19h 55
19h 49
‫ב״ה‬
Éditée par Rav Smadja
Beth Habbad Francophone Herzlia
Pitouha - 12 rehov Yaadout Admana
Beth Habbad Eilat - rehov 6 rodded
Téléphone : 528770612/0544749873
E-mail : mhs770@gmail.com
‫יום‬
‫ט״ו‬
Mon père, le Tséma’h Tsédek, me dit :
“ Si vous saviez la force des versets des Tehilim, ce qu’ils accomplissent dans les sphères célestes, vous les
liriez sans cesse. Sachez que les Psaumes brisent toutes les barrières, connaissent des élévations
successives, auxquelles rien ne peut faire obstacle, qu’ils se déposent devant le Maître des mondes et font
leur effet, dans la bonté et la miséricorde ”.
(Extrait du journal du Rabbi)
HAYOM YOM 15 NISSAN
PREMIER JOUR DE LA FETE DES MATSOT
. Pour le Maror et le 'Hazeret, notre coutume consiste à placer à la fois du raifort et de la salade sur le plateau du Séder.
. Le Kiddouch est récité debout (tout comme le Chabbat ou le Yom Tov).
. La Hagada commence par "He La'hma" et non "Ha La'hma".
. Lorsque l'on récite la bénédiction sur le Maror, on pense à la faire porter aussi sur sa seconde partie, celle du Kore'h, qui est
consommé entre deux morceaux de Matsa.
Mon père (le Rabbi Rachab) écourtait le premier Seder, afin de manger l'Afikoman avant le milieu de la nuit. Il allongeait, en revanche,
le second qui commençait à neuf heures du soir et se prolongeait jusqu'à trois ou quatre heures du matin. Alors, il commentait
longuement la Hagada.
L'Admour Hazaken dit:
«La Matsa du premier soir est une nourriture de foi, celle du second soir, une nourriture de guérison. Lorsque la guérison conduit à la
foi, lorsqu'on remercie D.ieu d'être guéri, on a néanmoins été malade. En revanche, lorsque la foi conduit à la guérison, il n'y a, a priori,
pas eu de maladie.»
(Selon les termes du Rambam: «à celui qui adopte les comportements que nous avons enseignés, je garantis qu'il ne connaîtra pas la
maladie... sera entier en son corps... tous les jours».)'h Tsédek sous son Talith, avant son mariage, durant cette bénédiction.
Psaume de la Rabbanit.
Psaume du Rabbi
se lit Ado-nay
ÉDITION BETH LOUBAVITCH
- 1-
Leilouy Nichmat Rav Chmouel ben Rav Chaim Hillel Azimov
= Ado-nay
-2-
PSAUME 77 (LA MENATSÉA’H)
(1) Au chef des chantres, sur le Yedoutoun, par Assaf, Psaume. (2)
J’élève ma voix vers D.ieu et je gémis. Ma voix est à D.ieu et Il
m’entendra. (3) Au jour de ma détresse, j’ai recherché mon Maître. Ma
plaie suinte sans cesse pendant la nuit. Mon âme refuse d’être
consolée. (4) Je me souviens de ma souffrance, D.ieu et je geins.
Lorsque j’en parle, mon esprit s’évanouit toujours. (5) Tu saisis mes
paupières. Je suis brisé et je ne peux parler. (6) J’ai pensé aux jours
d’antan, aux anciennes années. (7) Je me souviens de mon chant
pendant la nuit. Avec mon cœur, je médite et mon esprit recherche
avec diligence : (8) “ Mon Maître m’abandonnera-t-Il pour l’éternité ?
Ne me sera-t-Il plus favorable ? (9) Sa bonté a-t-elle cessé
définitivement ? Sa promesse de nous soutenir est-elle parvenue à
son terme pour toutes les générations ? (10) D.ieu a-t-Il oublié de
nous accorder Sa grâce ? Sa colère a-t-elle restreint Sa compassion
pour toujours ? ” (11) Et, j’ai dit : “ Ce changement de la main droite du
Très-Haut est pour me terrifier. (12) Je me souviens des
accomplissements de D.ieu, quand je me rappelle de Tes merveilles
d’antan. (13) Je méditerai à tout ce que Tu as fait. Je parlerai de Tes
actions ”. (14) D.ieu, Ta voie est dans la sainteté. Quelle puissance est
grande comme celle de D.ieu ? (15) Tu es le Tout-Puissant Qui
accomplis des merveilles. Tu as fait connaître Ta puissance parmi les
nations. (16) Avec un bras puissant, Tu as délivré Ton peuple de
l’Egypte, les fils de Yaakov et de Yossef, pour l’éternité. (17) Les eaux
de la mer Rouge t’ont vu, D.ieu. Les eaux T’ont vu et elles ont été
terrifiées. Les abîmes eux-mêmes ont tremblé. (18) Les nuages ont
ruisselé d’eau. Les cieux ont émis un son de tonnerre et Tes flèches,
les éclairs, les ont traversés. (19) Le son de Ton tonnerre était dans le
vent qui tournait, confondant les chars égyptiens. Les éclairs ont
illuminé le monde. La terre a tremblé et a été secouée. (20) Ton
chemin est passé par la mer et Ta voie, à travers les eaux nombreuses.
Mais, Tes pas ne sont pas connus. (21) Tu as conduit Ton peuple
comme un troupeau, par l’intermédiaire de Moché et d’Aharon.
PSAUME 78 (MASKIL)
(1) Maskil d’Assaf. Mon peuple, sois attentif à Ma Torah. Prêtez l’oreille
aux Paroles de Ma bouche. (2) J’ouvrirai la bouche avec une parabole.
J’exprimerai des énigmes relatives aux temps anciens, (3) que nous
avons entendues et que nous connaissons, que nos ancêtres nous ont
rapportées. (4) Nous ne les tairons pas à leurs enfants, aux générations
futures, y compris à la dernière. Nous relaterons les louanges de
l’Eternel, Sa puissance et les merveilles qu’Il a accomplies. (5) Il a établi
un témoignage en Yaakov et Il a placé la Torah en Israël, qu’Il a
ordonné à nos ancêtres de faire connaître à leurs enfants, (6) afin que
la dernière génération le sache, que les enfants qui naîtront viennent
et disent à leurs propres enfants (7) qu’ils doivent placer leur confiance
en D.ieu, ne pas oublier les accomplissements du Tout-Puissant et
garder Ses Commandements, (8) pour qu’ils ne soient pas comme leurs
ancêtres, une génération obstinée et rebelle, une génération qui n’a
pas préparé son cœur pour la Parole de D.ieu, qui n’a pas été fidèle au
Tout-Puissant, par son esprit. (9) Les fils d’Ephraïm, archers en arme, se
sont retirés, au jour de la bataille. (10) Mais, les enfants d’Israël n’ont
pas respecté l’alliance de D.ieu. Ils ont refusé de suivre Sa Torah. (11)
Ils ont oublié Ses réalisations et Ses merveilles, qu’Il leur a montrées.
(12) En présence de leurs ancêtres, Il a accompli des prodiges, dans le
pays de l’Egypte, dans le champ de Tsoan. (13) Il ouvrit la mer et la leur
fit traverser. Il dressa les eaux comme un mur. (14) Il les conduisit par
un nuage, durant le jour et par la lumière du feu, tout au long de la
nuit. (15) Il fendit les rochers dans le désert et abreuva, comme les
abîmes profonds. (16) Il fit jaillir des ondes du roc et s’écouler de l’eau,
comme des rivières. (17) Mais, ils continuèrent à fauter envers Lui, à se
rebeller contre le Très-Haut, dans le désert. (18) Ils éprouvèrent D.ieu
en leur cœur en demandant de la nourriture pour satisfaire leur envie.
(19) Ils parlèrent contre D.ieu et dirent : “ Le Tout-Puissant pourra-t-Il
dresser la table dans le désert ? (20) C’est vrai, il a frappé le rocher et
l’eau en a coulé, des flux en ont émané. Mais, pourra-t-Il également
donner du pain ? Préparera-t-Il de la viande pour Son peuple ? ”. (21)
Aussi, l’Eternel l’entendit et Il s’emporta. Le feu brûla contre Yaakov et,
en outre, la colère monta contre Israël. (22) Car, ils n’eurent pas foi en
D.ieu et ne placèrent pas leur confiance en Son salut, (23) bien qu’Il ait
Applications du Beth Loubavitch sur Android et AppStore
ordonné les nuages, là-haut et qu’Il ait ouvert les portes des cieux, (24)
qu’Il ait fait pleuvoir sur eux de la manne pour les nourrir et qu’il leur
ait donné le grain du ciel. (25) L’homme mangea le pain des anges. Il le
leur envoya à satiété. (26) Il fit souffler les vents d’est dans les cieux et,
par Sa puissance, Il fit venir un vent du sud. (27) Il leur fit pleuvoir de la
viande, autant que la poussière et des volailles ailées, comme le sable
des mers. (28) Il les fit tomber au milieu de Son camp, tout autour de
Ses résidences. (29) Ils mangèrent et se rassasièrent dans l’abondance,
car Il satisfit leur envie. (30) Ils ne s’étaient pas encore écartés de leur
envie, avaient encore la nourriture dans la bouche (31) quand la colère
de D.ieu se dressa contre eux, tua les plus importants d’entre eux, fit
ployer ceux qui étaient choisis en Israël. (32) Malgré cela, ils fautèrent
encore et ils n’eurent pas foi en Ses merveilles. (33) Il conduisit donc à
leur terme leurs jours dans la vanité et leurs années dans la terreur.
(34) Quand Il les tua dans le désert, ils Le recherchèrent, revinrent et
se tournèrent vers le Tout-Puissant. (35) Ils se souvinrent que D.ieu est
leur Rocher, que le Tout-Puissant est leur Libérateur. (36) Ils Le
flattèrent, par leur bouche et le déçurent, par leur langue. (37) Leur
cœur ne Lui était pas fidèle et ils ne respectèrent pas Son alliance. (38)
Malgré cela, Lui-même, étant miséricordieux, expie l’iniquité et Il ne
détruit pas. Il calme bien souvent Sa colère et ne met pas en éveil tout
son courroux. (39) Il se souvient qu’ils ne sont que chairs, un souffle
qui passe et ne revient pas. (40) Combien de fois se rebellèrent-ils
contre Lui dans le désert et L’affligèrent-ils dans ce lieu désolé ! (41)
Sans cesse, ils éprouvèrent le Tout-Puissant et demandèrent un signe
à Celui Qui est saint en Israël. (42) Ils ne se rappelèrent pas de Sa main,
ni du jour où Il les libéra de l’oppresseur, (43) quand Il plaça Ses signes
en Egypte et Ses merveilles dans le champ de Tsoan, (44) quand Il
transforma leurs fleuves en sang, de même que leurs courants, de
sorte qu’ils ne purent boire, (45) quand Il leur envoya des hordes de
bêtes qui les dévorèrent, des grenouilles qui les ruinèrent, (46) quand
Il livra leur récolte aux sauterelles et le fruit de leur travail aux
criquets, (47) quand Il détruisit leur vigne par la grêle et leurs
sycomores par le gèle mordant, (48) quand Il confia leurs troupeaux à
la grêle et leurs bétail à la foudre, (49) quand Il leur envoya Sa colère,
le courroux, l’indignation et la détresse, une délégation d’émissaires
malfaisants, (50) quand Il fraya un chemin à Sa colère, ne préserva pas
leur âme de la mort et livra leurs cadavres à la peste, (51) quand Il
frappa chaque premier-né en Egypte, le premier fruit de leur puissance
dans les tentes de ‘Ham, (52) quand Il fit voyager Son peuple comme
du petit bétail et le guida comme un troupeau dans le désert, (53)
quand Il les conduisit dans la sécurité, sans qu’ils n’aient peur car la
mer avait recouvert leurs ennemis, (54) quand Il les conduisit vers la
lisière de Son Sanctuaire, cette montagne que Sa main droite a
acquise, (55) quand Il renvoya les peuples de devant eux et en fit les
parts de Son héritage, quand Il fit résider dans leurs tentes les tribus
d’Israël. (56) Mais, ils éprouvèrent D.ieu et se rebellèrent contre le
Très-Haut. Ils ne respectèrent pas Ses Témoignages. (57) Ils se
détournèrent et se révoltèrent comme leurs ancêtres. Ils devinrent
comme un archer trompeur. (58) Ils Le mirent en colère par leurs hauts
autels et Le rendirent jaloux par leurs idoles. (59) D.ieu entendit et Il
s’emporta. Il conçut une profonde aversion pour Israël. (60) Il
abandonna donc le Tabernacle de Shilo, la Tente dans laquelle Il
résidait parmi les hommes. (61) Il plaça Sa puissance en captivité et Sa
gloire dans la main d’un adversaire. (62) Il livra Son peuple au glaive et
Il fut courroucé par Son héritage. (63) Ses jeunes gens furent
consumés par le feu et ses jeunes filles n’eurent donc pas de chants de
mariage. (64) Ses prêtres tombèrent par l’épée et leurs veuves ne
pleurèrent pas. (65) Et, mon Maître se réveilla, comme celui qui a
dormi, comme un puissant combattant qui se redresse de son vin. (66)
Il frappa Ses ennemis, qui battirent en retraite. Il leur infligea une
humiliation éternelle. (67) Et, Il eut de la répulsion pour la tente de
Yossef, Il ne choisit pas la tribu d’Ephraïm. (68) Il choisit donc la tribu
de Yehouda, le mont Sion qu’Il aime. (69) Il construisit Son Sanctuaire,
comme les sommets des cieux, comme la terre qu’Il a fondée pour
l’éternité. (70) Il choisit David, Son serviteur et le soustrait aux
activités du troupeau. (71) De la nourriture des brebis, Il le fit venir
pour être le berger de Yaakov, Son peuple et d’Israël, Son héritage. (72)
Et, David les fit paître selon l’intégrité de son cœur et les dirigea
d’après la pureté de ses mains.
Grâce au Dvar Malhout en hébreu/français, étudiez en toute tranquilité
Inscription pour recevoir le Dvar Malhout chez vous pour tous les
jours de la semaine : Tél. : 01.77.38.00.95 - E-mail : dvar770@gmail.com Site internet : www.dvarmalkhout.org
LE TANYA DU CHABAT
Extrait du Séfer Hamaamarim
Par le pouvoir de sa volonté, l’homme le plus fruste peut accéder à la connaissance et le sot à la sagesse, comme l’affirment les
Pirkeï de Rabbi Eliézer et le Zohar. Telle est la différence entre les enfants d’Israël, qui perçoivent le caractère divin de la
nature, croient au Nom Avaya et les justes des nations, qui ne comprennent que la nature et n’ont foi qu’en Elokim.
- 4-
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
5 885 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler