close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Basket-ball - Rennes Basket

IntégréTéléchargement
Ouest-France
Lundi 18 avril 2016
Basket-ball
Les Rennais n’ont rien laissé au hasard
Mordelles un ton au-dessus
N2M. Union Rennes - Cherbourg : 80-64. L’Union s’est nettement
imposée face à un adversaire en difficulté.
Philippe Gauthier et les Rennais ont dominé le match de bout en bout.
Opposés à une formation cherbourgeoise en quête de points pour le maintien, les joueurs de Pascal Thibaud ont
su se rendre les choses faciles en s’appuyant sur une très grosse présence au
rebond et sur une belle adresse dans le
sillage d’un Ludovic Negrobar retrouvé :
« Je n’avais pas pu jouer contre Lorient
car j’étais grippé et juste avant j’avais
clairement un coup de mou sur les derniers matchs alors ça fait beaucoup
de bien de retrouver de bonnes sensations et d’apporter à l’équipe. Et quand
il y a en plus la victoire, ça fait super
plaisir ! ».
Une victoire sur laquelle les Rennais
n’ont pas laissé planer le doute bien
longtemps. Dominateurs dans tous les
compartiments de jeu, ils ont pris les
commandes dès l’entame et ont ensuite
déroulé pour compter jusqu’à 28 points
d’avance. Une victoire nette et sans bavure qui satisfaisait pleinement le coach
brétilien. « Cette victoire nous relance,
cela a permis de faire tourner l’effectif
et de redonner de la confiance et du
temps de jeu à des joueurs qui en manquaient un peu et qui en avaient besoin.
On a vu ce soir une très belle prestation
de Ludovic Negrobar sur l’ensemble de
la rencontre et d’Anthony Prugnières
en première mi-temps. C’est un match
intéressant et on continue de se préparer match par match avec notre pro-
chain déplacement à Sceaux. »
Pour Serge Grégorieff, la défaite était
amère. Ses troupes n’ont en effet pas
du tout répondu à ses attentes. Si ce
revers n’hypothèque pas les chances
de maintien du groupe cherbourgeois,
c’est surtout l’attitude ses joueurs qui
a perturbé le tacticien. Les partenaires
de Florent Diesnis ont ainsi été totalement absents des débats en première
mi-temps et ont cruellement manqué de
rigueur et de discipline. « Stratégiquement parlant on avait décidé de certaines choses qu’on a été incapable de
mettre en place défensivement. Contre
une équipe comme Rennes ça ne pardonne pas. Et puis on s’est fait écraser
au rebond, on aurait dû être capable de
rectifier. Je pense que tous les joueurs
n’étaient pas persuadés qu’on était capable de venir gagner ici et on n’a jamais été dans le match, c’est vraiment
un constat gênant. »
RENNES - CHERBOURG : 80-64
(25-14, 17-11, 23-18, 15-21).
Arbitres : M. Chajiddine et Messoudi.
UNION RENNES : Gautier 2, Prugnières
7, Negrobar 23, Belloir 6, Esneu-Dogue
t 2, Zivkovic 14, Sclear 6, Pené 12, Ben
Driss 8.
CHERBOURG : Chavoutier 4, Gregorieff
3, Diesnis 16, Hicks 8, Uneau 4, Diallo
15, Kieger 12, Djurovic 2.
Jocelyne Régent
Audrey Aussant
PNM. Mordelles US - Étrelles ES : 75-65. Étrelles n’a pas réussi
à s’imposer face à une solide équipe de Mordelais.
Les Mordelais de Romain Aubert (à droite) se sont imposés face à Eric Beaugeard et
les Étrellais.
Avec deux victoires consécutives chacune, l’US Mordelles et l’ES Étrelles
avaient forcément envie de taper la troisième pour étirer leur série. « Nous voulions nous rapprocher du maintien »,
insiste surtout Sébastien Michaud, le
coach étrellais qui voit son équipe faire
une entame moyenne. « Nous gâchons
beaucoup de ballons simples. Nous
avons laissé des possibilités à Mordelles en étant absents défensivement. »
De retour pour le second quarttemps, les visiteurs tentent de mettre
plus d’agressivité sans que cela ne soit
payant. Mordelles garde la main. « Nous
sommes montés un cran défensivement avec des balles d’attaque derrière », analyse Julien Demeuré, l’entraîneur mordelais. « Malheureusement,
nous donnons, juste avant la mi-temps,
des solutions à notre adversaire pour
développer un jeu rapide. » De retour
des vestiaires, les visiteurs débutent la
seconde mi-temps de façon catastrophique en encaissant un 7-0. « J’avais
pourtant demandé à mes joueurs de
laisser moins d’espace. Nous n’y étions
plus du tout. De plus, nous étions inefficaces défensivement. »
Dans le dernier quart-temps, les visiteurs profitent du relâchement des lo-
caux pour grappiller au tableau d’affichage et s’offrir le quart-temps. « Nous
avions la possibilité de les inquiéter un
peu plus », regrette Sébastien Michaud,
déçu que ses ouailles n’aient jamais véritablement trouvé le rythme du match.
« Nous avons été dans le rouge rapidement. Nous n’avons pas eu la lucidité
nécessaire pour être dangereux. » Les
Étrellais attendent désormais le derby
contre Vitré, pour espérer sceller le maintien au plus vite. Du côté de Mordelles,
Julien Demeuré se montre satisfait.
« Nous enchaînons une troisième victoire, la sixième sur cette phase retour.
Au-delà du résultat, je vois des progrès
dans le jeu. Il ne faut pas s’arrêter en
si bon chemin. Nous allons essayer de
titiller Betton lors de notre prochain
match ».
MORDELLES - ETRELLES : 75-65
(18-16, 19-17, 20-12, 18-20)
MORDELLES US : Cohignac 13, Seguin
4, Desprez, Eveillard 16, Seguin, Gobin 2,
Aubert 9, Leuteillier 16, Bourgade 15, Lepere. Entraîneur : Julien Demeuré.
ETRELLES ES : Loury, Frereux 6, Morillon 1, Fadier 6, Durand 8, Beaugeard
12, Lebry 15, Efflame 15, Hebert 2. Entraîneur : Sébastien Michaud.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
599 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler