close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Art & Psychanalyse - Musée des beaux

IntégréTéléchargement
Renseignements
www.pole9ouest-epfcl.fr
laurence.ruastexier@sfr.fr
et matte.fanny@wanadoo.fr
Lieu
Maison des associations,
6 cours des Alliés,
métro Charles De Gaulle,
Rennes
Laurence Texier
EPFCL, Art & Psychanalyse
10, rue de la Doenna
35510 Cesson-Sévigné
École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien-France - Pôle Ouest (9)
Comité d'organisation
pour la journée Art & Psychanalyse,
du 23 Avril 2016
Rosa Guitart-Pont
Fanny Matte
Roger Merian
Laurence Texier
Art & Psychanalyse
Journée d’études
Le dire
invisible
Samedi 23 avril 2016
9h
9h15 – 9h45
Argument
Le dire invisible
Accueil
Roger MERIAN, Psychanalyste à Rennes
Introduction : « Surface silencieuse »
D
elacroix disait “Malheur au tableau qui ne montre rien au-delà du fini… Le mérite du
tableau est l’indéfinissable”. On peut élargir ce propos en disant, qu’au delà du sens que l’artiste
veut donner à son œuvre, le mérite du tableau est de mettre en scène ce qui évoque les
énigmes de la vie et de la mort avec leur lot de jouissance, de souffrance et d’angoisse.
C’est l’énigme qu’évoque également le symptôme. Freud a en effet découvert que le symptôme met en scène une jouissance pulsionnelle opaque, que le sujet éprouve comme une
souffrance, et à laquelle il essaye de donner un sens. Lacan ajoute que le sens est une fiction
dont jouit le sujet, et il l’écrit « joui-sens ». Ainsi, loin de se réduire à une anomalie, le symptôme
est la construction inconsciente qui noue la « joui-sens » propre au langage et le réel opaque
de la jouissance.
9h45 – 10h15
Guillaume KAZEROUNI, Responsable des collections anciennes,
Peintures et dessins, Musée des Beaux-Arts de Rennes
« Peindre l'invisible. De Ferrare à Londres, quelques études de cas. »
En plus de l’évocation de l’énigme – avec ce que cela comporte d’indicible et d’invisible – le
symptôme et l’œuvre d’art ont en commun de nouer la « joui-sens » et la jouissance pulsionnelle. Pourtant leurs constructions sont loin d’être équivalentes. Qu’est-ce qui les distingue
alors ?
10h15 – 10h45
Marie-José LATOUR, Psychanalyste à Tarbes
« L’enfance de l’art »
10h45 – 11h15
Débat
11h15 – 11h45
Pause
11h45 – 12h15
Diane WATTEAU, Artiste et critique d’Art, Universitaire (Paris I)
Panthéon-Sorbonne
« Et si tu n’existais pas ? »
12h15 – 12h30
Débat
Lacan dit qu’à la fin de l’analyse, le sujet sait y faire avec son symptôme, sous-entendu : de
cette jouissance refoulée que le symptôme met en scène, le sujet sait en faire quelque chose.
Or, c’est précisément de ce « savoir y faire » que témoigne l’œuvre artistique. Dit autrement, à
la différence du symptôme qui témoigne d’un refoulement, l’œuvre artistique témoigne qu’au
delà de la « joui-sens », l’artiste s’est laissé porter par une jouissance qui l’habite, même si elle
lui reste énigmatique… aussi énigmatique que la jouissance qui attire le sujet vers un
partenaire sexuel. « L’artiste peint avec ses tripes », disent certains pour évoquer cette
jouissance opaque que le peintre transforme en œuvre d’art. Cette transformation – qui ne va
pas toujours sans souffrance – est ce que Freud appelle la sublimation. Et c’est bien cette
transformation qui différencie le symptôme de l’œuvre d’art. L’artiste précède donc l’analysant
dans ce « savoir y faire avec la jouissance » et ce en quoi il enseigne l’analyste.
12h30 – 14h30
Pause méridienne
14h30 – 15h
Jacques ADAM, Psychanalyste à Paris
« Quand la voix se montre au regard. À propos du Cri de Munch. »
15h – 15h30
Anne LANGLOIS, Commissaire d’expositions, co-directrice de
40mcube, Centre d’Art contemporain à Rennes
« Psycho, conception et réception d'une œuvre »
15h30 – 16h
Débat
16h – 16h30
Rosa GUITART-PONT, Psychanalyste à Rennes
« Ex-position de l’indicible »
16h30 – 18h
18h
Table ronde animée par Rosa GUITART-PONT et Anne LANGLOIS
avec Michèle BARANGE, artiste peintre à Rennes, Béatrice TABAH,
artiste peintre à Troyes, Angélique LECAILLE et Guillaume PINARD,
artistes à Rennes.
Conclusion de la journée
Laurence TEXIER, psychanalyste.
Discutants : Matin : G. DARTIGE, F. MATTE & Après-midi : G. LE PAGE, L. TEXIER
C’est de cet enseignement, mais aussi de ce qui différencie l’expérience analytique de
l’expérience artistique, que nous traiterons lors de cette journée sur l’Art et la Psychanalyse.
Bulletin d'inscription
Programme
Art & Psychanalyse
Art & Psychanalyse
Samedi 23 Avril 2016 à Rennes
Nom :
Prénom :
Profession :
Adresse personnelle :
Code postal :
Ville :
Mail :
Entrée : 25 euros – Étudiants : 10 euros
Bulletin à renvoyer avant le 20/03/2016
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
592 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler