close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Affaiblissement des gains de productivité aux Etats-Unis et

IntégréTéléchargement
FLASH ÉCONOMIE
RECHERCHE ÉCONOMIQUE
19 avril 2016 – N°418
Affaiblissement des gains de productivité
aux Etats-Unis et dans la zone euro : qui
en a supporté les conséquences ?
Le ralentissement des gains de productivité aux Etats-Unis et dans la zone
euro implique une progression plus lente des revenus réels.
Nous nous demandons quels agents économiques ont souffert le plus de
cette progression plus lente des revenus :
-
les salariés (hausse plus lente des salaires réels) ?
-
les entreprises (hausse plus lente des profits réels) ?
-
l’Etat (hausse plus lente des recettes fiscales) ?
-
les bénéficiaires des transferts publics (dépenses publiques de retraite,
de santé, d’éducation) ou des investissements publics ?
Nous voyons que le coût du ralentissement des gains de productivité a
surtout été supporté :
Rédacteur :
Patrick ARTUS
-
aux Etats-Unis, depuis 2005, par les salariés, les bénéficiaires des
dépenses publiques d’éducation et des investissements publics ;
-
dans la zone euro, depuis 1998, par les salariés, les entreprises depuis
2008, les bénéficiaires des dépenses publiques de santé, d’éducation et
d’investissement public.
F L A SH
Ralentissement des
gains de productivité
aux Etats-Unis et
dans la zone euro
Les graphiques 1 a/b/c montrent le ralentissement des gains de productivité,
à partir de 2005 aux Etats-Unis, à partir de 1998 dans la zone euro.
Graphique 1a
Etats-Unis : productivité par tête
100 en 1995:1 (G)
156
Graphique 1b
Zone euro : productivité par tête
118
GA en % (D)
148
6
140
5
132
4
124
3
116
12
100 en 1995:1 (G)
GA en % (D)
7
115
10
112
8
109
6
106
4
2
103
2
108
1
100
0
100
0
97
-2
-1
94
92
Sources : Datastream, BLS, NATIXIS
84
95
97
99
01
03
05
-2
07
09
11
13
-4
Sources : Datastream, Eurostat, NATIXIS
91
15
95
97
99
01
03
05
07
-6
09
11
13
15
Graphique 1c
Productivité par tête (GA en %)
lissée sur les 10 dernières années
3,0
3,0
Etats-Unis
Zone euro
2,5
2,5
2,0
2,0
1,5
1,5
1,0
1,0
0,5
0,5
Sources : Datastream,
BLS, Eurostat, NATIXIS
0,0
95
97
99
01
03
0,0
05
07
09
11
13
15
Nous nous demandons qui a été le plus pénalisé par le ralentissement des
gains de productivité : les salariés, les entreprises, l’Etat, les bénéficiaires des
dépenses publiques ?
Qui a le plus souffert
du ralentissement
des gains de
productivité ?
On voit donc un ralentissement des gains de productivité depuis 2005 aux
Etats-Unis, depuis 1998 dans la zone euro. Quelle catégorie d’agents
économiques en a le plus souffert ?
(1) Les salariés ?
Nous comparons la progression de la productivité par tête et celle du salaire
réel par tête, calculé avec le prix du PIB (pour éliminer les effets des termes de
l’échange, graphiques 2 a/b).
Les salaires progressent encore plus lentement que la productivité aux EtatsUnis et dans la zone euro.
Flash 2016 – 418 - 2
F L A SH
Graphique 2a
Etats-Unis : productivité et salaire réel par tête
(100 en 1995:1)
Productivité par tête
Salaire réel par tête (déflaté par le prix du PIB)
150
Graphique 2b
Zone euro : productivité et salaire réel par tête
(100 en 1995:1)
150
140
140
130
130
120
120
110
110
100
100
Sources : Datastream, BEA, BLS, NATIXIS
90
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
90
Productivité par tête
Salaire réel par tête (déflaté par le prix du PIB)
118
118
116
116
114
114
112
112
110
110
108
108
106
106
104
104
102
102
Sources : Datastream, Eurostat, NATIXIS
100
15
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
100
15
(2) Les entreprises ?
Nous comparons la progression de la productivité par tête et celle des profits
(après paiement des impôts et des intérêts), réels, déflatés par le prix du PIB
(graphiques 3 a/b).
Graphique 3b
Zone euro : productivité par tête et profits réels
(100 en 1995:1)
Graphique 3a
Etats-Unis : productivité par tête et profits réels
après taxes, intérêts et avant dividendes
(100 en 1995:1)
Productivité par tête
Productivité par tête
170
Profits réel après taxes intérêts et avant
dividendes (déflatés par le prix du PIB)
200
200
Profits après taxes, intérêts et avant dividendes
réels (déflatés par le prix du PIB)
170
160
160
180
180
150
150
160
160
140
140
140
140
130
130
120
120
120
120
100
100
110
110
80
100
Sources : Datastream, Eurostat, NATIXIS
80
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
15
Sources : Datastream, Eurostat, NATIXIS
100
95969798990001020304050607080910111213141516
Le ralentissement de la productivité n’a pas affecté les profits, sauf depuis
2008 dans la zone euro.
(3) L’Etat ?
Nous regardons si les recettes fiscales des Etats ont faibli comme la productivité du
travail, ou si les Etats ont compensé le freinage de la productivité par une pression
fiscale plus élevée.
Le ralentissement de la productivité n’a pas affecté les recettes fiscales
(graphiques 4 a/b/c).
Flash 2016 – 418 - 3
F L A SH
Graphique 4a
Etats-Unis : niveau des recettes fiscales réel
et productivité par tête (100 en 1995)
Graphique 4b
Zone euro : niveau des recettes fiscales réel
et productivité par tête (100 en 1995)
170
Niveau des recettes fiscales réel (déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
170
160
160
150
150
140
140
130
130
120
120
110
110
100
100
Sources : Datastream, NATIXIS
90
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
Niveau des recettes fiscales réel (déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
150
150
140
140
130
130
120
120
110
110
100
100
90
Sources : Datastream, NATIXIS
90
15
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
90
15
Graphique 4c
Recettes fiscales
(en % du PIB valeur)
48
Etats-Unis
48
Zone euro
46
46
44
44
42
42
40
40
38
38
36
36
34
34
Sources : Datastream, Commission Européenne, NATIXIS
32
95
97
99
01
03
05
07
09
32
11
13
15
(4) Les bénéficiaires des dépenses publiques ?
Nous comparons l’évolution de la productivité par tête et celle des dépenses
publiques de retraite, de santé, d’éducation ainsi que celle des
investissements publics.
Le freinage des dépenses publiques (graphiques 5 a/b à 8 a/b) n’affecte que,
depuis 2007, les dépenses de santé dans la zone euro (graphique 6b), les
dépenses d’éducation dans la zone euro et aux Etats-Unis (graphiques 7 a/b),
les dépenses d’investissement public aux Etats-Unis et dans la zone euro
(graphiques 8 a/b).
Flash 2016 – 418 - 4
F L A SH
Graphique 5b
Zone euro : dépenses publiques de retraite
et productivité par tête (100 en 1995)
Graphique 5a
Etats-Unis : dépenses publiques de retraite
et productivité par tête (100 en 1995)
190
180
Niveau des dépenses publiques de retraite réel
(déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
190
Niveau des dépenses publiques de retraite réel
(déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
180
170
170
170
170
160
160
160
160
150
150
150
150
140
140
140
140
130
130
130
130
120
120
120
120
110
110
110
110
100
100
Sources : Datastream, NATIXIS
90
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
90
100
100
Sources : Datastream, Eurostat, NATIXIS
90
95
15
97
Niveau des dépenses publiques de santé réel
(déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
220
170
220
130
120
120
110
110
140
120
120
100
100
100
07
09
11
13
80
100
Sources : Datastream, Eurostat, NATIXIS
90
95
15
97
Graphique 7a
Etats-Unis : dépenses publiques d'éducation
et productivité par tête (100 en 1995)
Niveau des dépenses publiques d'éducation réel
(déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
170
160
150
140
130
99
01
03
05
07
09
11
13
90
15
Graphique 7b
Zone euro : dépenses publiques d'éducation
et productivité par tête (100 en 1995)
170
150
170
130
140
05
90
15
140
160
03
13
140
160
01
11
150
180
99
09
150
180
97
07
160
200
95
05
160
200
80
03
Niveau des dépenses publiques de santé réel
(déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
240
Sources : Datastream, NATIXIS
01
Graphique 6b
Zone euro : dépenses publiques de santé
et productivité par tête (100 en 1995)
Graphique 6a
Etats-Unis : dépenses publiques de santé
et productivité par tête (100 en 1995)
240
99
Niveau des dépenses publiques d'éducation
réel (déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
160
160
150
150
140
140
130
130
120
120
110
110
100
100
130
120
110
110
100
Sources : Datastream, NATIXIS
90
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
90
15
Sources : Datastream, NATIXIS
90
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
90
15
Flash 2016 – 418 - 5
F L A SH
Graphique 8a
Etats-Unis : niveau de l'investissement public réel
et productivité par tête (100 en 1995)
Niveau de l'investissement public réel
(déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
170
Graphique 8b
Zone euro : niveau de l'investissement public réel
et productivité par tête (100 en 1995)
170
160
160
150
150
140
140
130
130
120
120
110
110
100
100
Sources : Datastream, NATIXIS
90
95
97
99
01
03
Synthèse : qui a
souffert du
ralentissement de la
productivité du
travail ?
05
07
09
11
13
90
15
Niveau de l'investissement public réel
(déflaté par le prix du PIB)
Productivité par tête
150
150
140
140
130
130
120
120
110
110
100
100
Sources : Datastream, NATIXIS
90
95
97
99
01
03
05
07
09
11
13
90
15
Les gains de productivité diminuent à partir de 2005 aux Etats-Unis et à partir de
1998 dans la zone euro.
Quelles catégories d’agents économiques
ralentissements de la productivité ?
ont
le
plus
souffert
de
ces
Comparant les évolutions de la productivité, des salaires, des profits, des recettes
fiscales, des dépenses de retraite, de santé, d’éducation, des investissements
publics, nous voyons qu’il s’agit :
Flash 2016 – 418 - 6
-
aux Etats-Unis : des salariés, des bénéficiaires des dépenses publiques
d’éducation et des investissements publics ;
-
dans la zone euro : des salariés, des entreprises depuis 2008, des
bénéficiaires des dépenses de santé, d’éducation, et des
investissements publics.
F L A SH
Flash 2016 – 418 - 7
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
713 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler