close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

50052824 Publication externe de poste vacant

IntégréTéléchargement
Publication externe de poste vacant
50052824
Job Posting Title
Fonctionnaire principal (Questions politiques et juridiques)
Date de début
22.04.2016
End Date
22.05.2016
Code de référence
ACC4
Désignation de la fonction
Senior Policy Officer (Political & Legal Matters)
Organization
Le Conseil consultatif de l’Union africaine sur la Corruption est un organe autonome créé au sein de l’Union
africaine, en vertu de l’Article 22 de la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la
corruption. Le principal mandat du Conseil est de promouvoir et d’encourager l’adoption et l’application, par les
Etats parties, de mesures visant à prévenir, détecter, réprimer et éliminer la corruption et les infractions y
relatives en Afrique, mais aussi pour assurer le suivi de l’application de ces mesures et soumettre régulièrement
au Conseil exécutif un rapport sur les progrès réalisés par chaque Etat partie par rapport à leur conformité aux
dispositions de la Convention.
Dans le cadre de la réalisation de cet objectif, l’Union africaine envisage de renforcer ses capacités à réaliser,
entre autres, la mise en place d’une nouvelle structure organisationnelle et à pourvoir tous les postes vacants.
La Commission de l’Union africaine invite les citoyens des Etats membres, candidats à un poste de
responsable de l’appui technique, professionnel, administratif et logistique au Secrétariat du Conseil.
Service
Titre du poste : Fonctionnaire principal (Questions politiques et juridiques)
Grade :
P3
Superviseur :
Secrétaire Exécutif
Unité :
Secrétariat du Conseil
Lieu d’affectation :
Arusha, Tanzanie
Tâches
Sous la supervision directe du Secrétaire exécutif, le Fonctionnaire principal chargé des politiques – Questions
juridiques et politiques, donnera des avis et conseils techniques et contribuera à la promotion du travail du
Conseil consultatif de l’Union africaine sur la Corruption. Il/elle contribuera à l’élaboration des publications/
rapports périodiques/annuelles et, en tant que membre ou chef d’équipes multidisciplinaires, il/elle contribuera à
la formulation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de l’impact des programmes anti-corruption du point de
vue juridique et politique. Il/elle devra, en particulier :
a.
Apporter une contribution intellectuelle et analytique pour promouvoir le travail du Conseil consultatif de
l’Union africaine sur la Corruption, mais aussi renforcer le rôle de la société civile dans les processus de
gouvernance, les questions de gouvernance locale et d’entreprise ;
b.
Aider à la planification, la préparation et la mise en œuvre des activités du programme relatives à la
lutte contre la corruption et les infractions connexes ;
c.
Aider à développer et à maintenir de bonnes relations de travail avec les Organes de l’UA et les
partenaires de l’Union africaine sur les questions relatives à la bonne gouvernance et à la lutte contre la
corruption ;
d.
Conseiller les autorités gouvernementales, l’Union africaine et d’autres organisations nationales et
internationales dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la corruption ;
e.
Concevoir et organiser des séminaires, des ateliers et d’autres activités connexes dans le domaine de
la gouvernance et de la lutte contre la corruption avec diverses parties prenantes ;
f.
Rédiger des projets de discours, des points de discussion, définir les activités de rapport et les missions
spécifiques ;
g.
Fournir des conseils sur les questions relatives à la démocratie, à l’état de droit et à la bonne
gouvernance, notamment contribuer à l’élaboration de communications, déclarations et autres documents
officiels ;
h.
Apporter un soutien dans d’autres domaines d’activités du CCUAC et entreprendre toute autre tâche
pertinente qui peut lui être assignée par le Superviseur.
Exigences
3. Qualifications et expérience requises :
Les candidats doivent avoir au minimum un Diplôme universitaire (Maîtrise) en Relations internationales, Droit,
Administration publique, Diplomatie et/ou dans des domaines connexes. Un diplôme supérieur à la maîtrise
serait un atout.
4. Expérience professionnelle :
Les candidats doivent avoir au moins sept (7) années d’expérience professionnelle dans le domaine de
l’administration publique internationale, des droits de l’homme, de la bonne gouvernance et de la lutte contre la
corruption, avec de préférence trois (3) années d’expérience dans une organisation internationale.
5. Autres compétences requises
•
Connaissances en informatique ;
•
Excellent capacités de rédaction et d’élaboration de rapport ;
•
De bonnes aptitudes de communication et de négociation ;
•
De bonnes connaissances en matière d’analyse et de développement de politique, de gestion, de mise
en œuvre et de suivi de projet/programme ;
•
De bonnes connaissances organisationnelles et en planification ;
•
Capacité à travailler sous pression et à agir avec discrétion dans un environnement politiquement
sensible et multiculturelle ;
•
Excellentes compétences interpersonnelles ou capital social.
6. Langue :
La maîtrise de l’une des langues de travail de l’Union africaine est obligatoire. La connaissance d’une ou de
plusieurs autres langues de travail serait un atout.
7. Age :
Les candidats doivent de préférence être âgés entre 30 et 45 ans.
8. Durée de l’engagement :
La nomination au poste se fait sur une base contractuelle pour une période de trois (3) ans, dont les douze
premiers mois sont considérés comme une période de stage. Après cette période, le contrat est reconduit pour
une durée de deux ans renouvelable, sous réserve de résultats satisfaisants.
9. Egalité des chances :
La Commission de l’UA est un employeur qui offre l’égalité des chances aux candidats des deux sexes ; les
femmes qualifiées sont donc vivement encouragées à soumettre leurs candidatures.
10. Rémunération :
Le salaire de base indicatif est de 35 300,00 USD par an. A cela s’ajoute d’autres émoluments, par exemple
l’indemnité de poste (42% du salaire de base), l’indemnité de logement (17 222,40 USD par an), l’indemnité
d’études (75% de frais de scolarité et autres dépenses y relatives pour chaque personne à charge remplissant
les conditions requises, jusqu’à concurrence de 7 800,00 USD au maximum par enfant et par an), pour les
fonctionnaires internationaux de la Commission.
Les dossiers de candidatures doivent être soumis à travers le site recrutement électronique (e-recrutement) de
la CUA : http://www.aucareers.org, au plus tard le 22 mai 2016.
Direction de l’Administration et de la mise en valeur des ressources humaines
Commission de l’Union africaine
Type de contrat
Régulier (Longue durée)
Taux d'activité
Temps plein
Établissement
AU Organ – Anti-Corruption Board, Arusha
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
41 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler