close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

A Propos d`Auto - Dernières Nouvelles d`Alsace

IntégréTéléchargement
à propos d’auto
à retrouver sur dna.fr
Supplément des Dernières Nouvelles d’Alsace du 18 avril 2016
Avril 2016
ENQUÊTE
« les Français
et l’auto »
TENDANCES 2016
La loi des SUV
AUTO PRATIQUE
Comment moins
consommer
1
Le printemps
de l’automobile
Tous au long de l’année, retrouvez dans les
DNA l’essentiel de l’actu automobile : chaque
samedi, une rubrique hebdomadaire d’infos,
plusieurs éditions spéciales portes-ouvertes
et des dossiers à thème, avec les nouveautés
à l’essai, de nombreuses rubriques et l’agenda
régional des évènements liés à l’automobile.
Toyota Prius IV
sommaire
En ce printemps qui voit l’industrie
automobile reprendre des couleurs, les
enquêtes et sondages fleurissent et nous
révèlent nos habitudes d’automobilistes. On
y apprend notamment que l’automobile rime
encore, dans l’esprit des français, avec liberté,
autonomie et indépendance ; tout le monde
s’accorde à la trouver utile, voire indispensable
et beaucoup de nos conitoyens avouent aimer
conduire ! Les automobilistes sont également
conscients des enjeux environnementaux et
voient volontiers un avenir « hybride, connecté
et plus sobre ».
Dans cet « à propos d’auto » nouvelle
formule, nous décryptons ainsi pour vous
quelques tendances du moment, avec des
conseils pratiques, une sélection de nouveaux
modèles, les actus des constructeurs... Et
pour accompagner ces informations, nos
annonceurs vous présentent leurs meilleures
offres commerciales de printemps.
Auto pratique :
comment moins consommer ................................................................................ pages 2 et 4
Auto-verte : empruntez le « Corri-door » ................................................. page 6
Tendances 2016 : la loi des SUV ................................................................... pages 8 et 9
Nouveautés, échos, actus : ................................................................................ pages 10 et 11
A l’essai : Toyota Prius ............................................................................................................................. page 12
Auto-passion : Abarth Spider, Nissan GT-R ................................. page 12
Enquêtes : les Français et l’auto ............................................................. pages 14 et 16
Professionnels de l’automobile : pour annoncer dans ce
supplément, appelez Mélanie Unfricht au 03 88 21 56 73
ou votre interlocuteur habituel aux DNA.
Nissan GT-R
Renault Captur
Supplément gratuit des Dernières Nouvelles d’Alsace du 18 avril 2016
Directeur de la publication : Francis Hirn
N° commission paritaire : 0719 C 86450 - ISSN 0150-397 X
Conception-Rédaction : Jean-Michel Auchecorne
Réalisation graphique : Marie-Pierre Régnier
Imprimerie
03.89.64.55.10 - Ce numéro est diffusé à 20 000 exemplaires
Photos Une : Mercedes GLE Coupé / iStock / 45457
Suzuki Vitara
2
Auto pratique
COMMENT MOINS CONSOMMER
Même si le prix des carburants est plutôt « contenu » ces derniers temps, la
question de savoir comment moins consommer, et donc moins dépenser,
est toujours pertinente ! Faut-il changer son véhicule ou ses habitudes ?
Eléments de réponse…
Des voitures plus
sobres
Les exigences européennes en matière
d’émissions polluantes ont forcé les
constructeurs à trouver des solutions pour
proposer des véhicules plus sobres en
carburant : « downsizing », hybridation,
moteurs électriques… Si votre voiture est
vraiment trop gourmande, la solution la plus
efficace est sans doute… de la remplacer !
Si vous faites beaucoup de kilomètres (au
minimum 20 000 km/an), plusieurs choix
s’offrent à vous. A commencer par les
nouveaux modèles diesel, toujours plus
sobres et répondant à la norme Euro 6, qui a
pris effet depuis le 1er septembre 2015 en ce
qui concerne « l’immatriculation et la vente de
tous les véhicules particuliers neufs ».
Autre solution, l’hybridation, qui a la faveur
de très nombreux constructeurs, généralistes
comme « premium » ; certains proposent des
gammes complètes, allant de la citadine à la
berline de luxe, en passant par des breaks,
monospaces, SUV ou tout-terrain. Rappelons
les différents systèmes :
• la « micro-hybridation » propose seule-ment
un Stop & Start et la récupération d’énergie
au freinage.
• le « full hybrid » associe un moteur thermique
essence à un ou plusieurs moteurs électriques
(le système HYbrid4 diesel du groupe PSA va
céder la place à une motorisation hybride
essence rechargeable en 2017).
• l’hybride rechargeable ou « Plug-in hybrid »
(« PHEV ») ajoute la possibilité de recharger
les batteries sur le secteur.
Renault ZOE
• le système « Extended Range Electric
Vehicles » (EREV) fait appel au moteur
thermique uniquement pour recharger la
batterie, le moteur électrique seul assurant
la motricité.
Des trois cylindres
plus sobres
Si vous n’êtes pas un « gros rouleur », la solution
peut être dans le « downsizing » : des moteurs
essence de dernière génération, à la cylindrée
réduite et aux performances convaincantes.
Ces nouveaux « trois cylindres » rivalisent de
technologie et d’astuces pour allier sobriété,
puissance et coût maîtrisé ; ils équipent bien
sûr de plus en plus de citadines, qui délaissent
le diesel, mais aussi des voitures compactes.
Beaucoup de constructeurs proposent leur
solution : 0.9TCe chez Renault et Dacia,
Ecoboost chez Ford, Twin Power Turbo chez
BMW, 0.9 TwinAir chez Fiat, PureTech chez
Peugeot et Citroën, T-GDi chez Kia, 1.0T chez
Opel, 1.0TSI chez Volkswagen, 1.0TFSI chez
Audi…
Enfin, si votre usage quotidien le permet,
à la ville comme à la campagne, la voiture
100 % électrique peut-être la solution pour
radicalement dépenser moins. Grâce au bonus
gouvernemental toujours d’actualité en 2016,
les tarifs deviennent plus raisonnables, avec
des formules de location de batterie, et le
«plein» est autour de 2 € (pour 100 km) ! Si le
choix s’étoffe, allant de la micro-car au coupé
sportif de luxe en passant par les citadines
ou les compactes, les modèles aujourd’hui
disponibles à la vente sont bien moins
nombreux que les hybrides.
Optimiser
son usage
Efficacité, polyvalence, indépendance…
les atouts de l’automobile l’ont vite rendue
incontournable. Pour diminuer son coût, il
convient de lui trouver sa juste place parmi
toutes les autres solutions de mobilité. Pour
effectuer moins d’un kilomètre : préférez la
marche ou le vélo. Selon l’Ademe, « marcher
une heure ou pédaler 20 minutes par jour,
évite d’émettre une demi-tonne de CO2 par
an et économise 160 litres de carburant,
soit plus de 200 € par an ». Le vélo est très
efficace jusqu’à cinq (voire dix) kilomètres :
vélo de ville ou VTC, vélo-cargo ou avec
remorque, vélo à assistance électrique… à
chacun sa solution ! Sans oublier bien sûr les
transports en commun… et le train qui relie
efficacement les grandes villes entre elles.
Internet et les nouvelles technologies
ont permis d’utiliser l’automobile autrement : auto-partage, covoiturage, nouvelles
formules de location… avec souvent une
dimension de lien social, et de réelles
économies à la clé.
4
Eco-conduite : économies,
environnement et sécurité
Selon l’Association Prévention Routière, « pratiquer l’éco-conduite
permet de réduire sa facture de carburant. C’est une contribution
utile que chacun peut apporter à la lutte contre le réchauffement
climatique. Et c’est aussi une mesure efficace de sécurité
routière ! ». L’éco-conduite, c’est avant tout « rouler mieux » et pas
seulement rouler moins vite. Le maître mot : anticiper !
• Dès le démarrage
• Une voiture en bon état
Il est inutile de faire tourner le moteur au
ralenti pour le faire chauffer. Commencez
plutôt à rouler tout de suite à vitesse
modérée et en accélérant doucement
pendant les cinq premiers kilomètres. Sinon,
la surconsommation en ville peut atteindre
45 % sur le premier kilomètre, 25 % sur le
second.
Un moteur mal entretenu peut être à
l’origine d’une surconsommation… jusqu’à
25 % ! Un simple filtre à air encrassé, et
c’est 3 % de carburant de plus. À l’inverse,
chausser des pneus « basse consommation »
permet jusqu’à 5 % d’économie, soit 70 € et
120 kg de CO2 gagnés par an.
• Une conduite souple et sans à-coup
Sur un trajet de 500 km d’autoroute, adopter
une vitesse de 120 km/h au lieu de 130
procure jusqu’à 5 litres d’économie de
carburant. Avec le régulateur de vitesse, c’est
encore plus facile !
Roulez toujours sur le rapport le plus élevé
possible. Passez la vitesse supérieure autour
de 2000 (diesel) à 2500 (essence) tours/
min. Pour vous aider, les constructeurs ont
ajouté au tableau de bord de très nombreux
modèles, un indicateur de changement de
rapport qui vous signale quand vous devez
engager la vitesse supérieure ou inférieure.
Anticipez au maximum (détectez les feux
au loin, par exemple) permet de ralentir
la voiture avec le frein moteur, beaucoup
plus économique que le freinage classique.
Avec les moteurs actuels, en effet, l’injection
de carburant se coupe à la décélération.
Attention : rouler au point mort dans une
descente ou quand vous ralentissez ne fait
pas économiser de carburant !
• Des pneus bien gonflés
Vérifiez la pression des pneus au minimum
tous les deux mois. Rouler sous-gonflé n’est
pas seulement dangereux mais consomme
plus. 0,5 bar qui manque, c’est 2,4 % de
carburant de plus, soit 33 € et 58 kg de CO2
par an. Quand vous changez vos pneus,
choisissez un modèle économe en carburant,
en consultant l’étiquette-énergie.
• La bonne vitesse
« L’éco-conduite
c’est d’abord
rouler mieux.
Le maître mot :
anticiper ! »
• Et aussi…
Dès qu’un arrêt dépasse 20 secondes,
couper le contact est plus avantageux
que de laisser tourner le moteur. Sous nos
latitudes, il est souvent possible de faire un
usage parcimonieux de la climatisation, qui
augmente la consommation de carburant de
1 à 7 % suivants les climats, les véhicules et
les usages.
Enfin n’oubliez-pas de démonter, dès
qu’elles ne sont plus utilisées, galeries ou
coffres de toit, porte-vélos ou porte-skis qui
provoquent une surconsommation de 10 à
20 %.
• Plus d’infos sur :
www.preventionroutiere.asso.fr
www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/
deplacements
L’éco-conduite :
obligatoire pour le
permis !
Depuis la réforme du permis de conduire
lancée en janvier 2009, l’éco-conduite a
fait son apparition parmi les aptitudes
évaluées lors de l’examen. D’abord au
moment du passage du « code » : les
questions portant sur l’éco-conduite
sont même plus fréquentes depuis le
18 avril, date d’entrée en vigueur de la
nouvelle « banque de 1000 questions »
de l’examen théorique. Quant à
l’épreuve pratique, la grille d’évaluation
permet à l’examinateur d’attribuer un
point supplémentaire aux candidats qui
montrent une acquisition suffisante des
principes « d’une conduite économique
et respectueuse de l’environnement ».
6
Auto verte
VÉHICULES ÉLECTRIQUES
Empruntez le « Corri-Door »
Le manque d’infrastructures de charge et un temps de recharge
trop long constituent des freins au développement de la mobilité
électrique. En facilitant la recharge des véhicules électriques, le
réseau Corri-Door vise à accélérer le développement des voitures
particulières 100% électriques. Explications…
En 2015, plus de 22 000 voitures électriques
ont été vendues en France. Au total, le parc
français est estimé à plus de 65 000 véhicules
électriques, soit plus de 1% du parc roulant.
Or, 29 % des utilisateurs de véhicules électriques pointent du doigt un temps de recharge trop long : en effet, pour une borne de
charge « normale », à la maison ou en entreprise, le temps de charge moyen est compris
entre 6 et 10 heures, incompatible pour relier
deux grandes villes entre elles.
La série limitée Renault ZOE « Swiss
Edition » sera commercialisée en Suisse cet
été 2016. Avec sa sellerie cuir d’exception et son
système audio premium Bose, elle préfigure
la future version haut de gamme qui sera
disponible dans l’ensemble des pays de vente
de ZOE à partir du dernier trimestre 2016.
Des déplacements
supérieurs à 150 km
Véritable colonne vertébrale des réseaux de
recharge français, Corri-Door relie entre elles
les villes ou régions déjà équipées en bornes
de recharge. Les stations Corri-Door sont
principalement installées le long des grands
axes autoroutiers et à la périphérie des villes.
Le conducteur d’un véhicule électrique peut
ainsi trouver une borne du réseau Corri-Door
tous les 80 km en moyenne et effectuer des
trajets interurbains sans craindre la « panne
sèche ».
80 % de l’autonomie
recouvrée en 30 minutes
Les bornes du réseau Corri-Door sont communicantes et compatibles avec l’ensemble
des véhicules électriques et hybrides rechargeables du marché qui acceptent la charge
rapide, quel que soit le constructeur automobile. Une BMW i3, une Nissan LEAF, une Renault ZOE ou encore une Volkswagen e-Golf
peuvent récupérer en charge rapide jusqu’à
80 % de leur autonomie le temps d’une
pause de 30 minutes environ. Les bornes du
réseau Corri-Door sont également équipées
d’une prise domestique E/F pour les conducteurs de véhicules hybrides rechargeables.
Une recharge « à la carte »
Les conducteurs de véhicule électrique
peuvent géolocaliser les bornes de recharge
à proximité, s’identifier à la borne de leur
choix et recharger leur véhicule. Sodetrel
assure le suivi des implantations et actualise en permanence la carte des bornes du
réseau Corri-Door, consultable sur le site :
www.sodetrel-mobilite.fr.
Pour effectuer leur recharge, les conducteurs
ont le choix entre plusieurs solutions :
• sans abonnement, en achetant un pass pré-
payé en boutique (20 € pour 2 charges de
30 minutes), ou en accédant par SMS à un
code de rechargement, facturé 9€ pour une
charge de 30 mn.
• avec un badge d’abonné, soit en sous-
crivant au Pass Sodetrel (abonnement
nominatif entre 2 et 10 € par mois), soit en
s’abonnant auprès des constructeurs partenaires (Charge Now de BMW, déjà fonctionnel, ou ZE Pass et KiWhi Pass de Renault,
ZECP de Nissan et e-pass Volkswagen, disponibles courant 2016).
• Plus d’infos sur : www.corri-door.eu
Les chiffres clés du
réseau corri-door
-200 bornes de charge rapide
-Situées tous les 80 km
-Pour effectuer des déplacements interurbains de 150 km
-Pour récupérer 80 % d’autonomie en
30 minutes
-Pour 100 % des véhicules électriques
et hybrides rechargeables du marché
compatible avec la recharge rapide
-Des bornes alimentées à 100 % en
énergies renouvelables
7
8
Tendances 2016
La loi des SUV
Situé quelque part entre 4x4 et berline,
monospace et coupé, Le « Sport Utility
Vehicle » mêle astucieusement les avantages
des uns et des autres, même si certains
« puristes » ne lui trouvent pas… une réelle
utilité ! Quoi qu’il en soit, de très nombreux
constructeurs proposent un modèle dans
cette catégorie « multi-segments » très prisée
des européens, voire carrément toute une
gamme.
Et les français ne sont pas en reste, même
s’ils se sont décidés plus tardivement. Il suffit
de voir le succès dans la durée du Peugeot
2008 et de son rival le Renault Captur, pour
comprendre qu’il s’agit bien d’une vraie
tendance, et non pas d’un effet de mode
passager. Un succès qui s’explique en partie
par la position de conduite surélevée et
les aspects pratiques, façon monospace,
plébiscités par les femmes, le tout « emballé »
et valorisé façon 4x4 ou « gros SUV ». La
dernière version du Renault Espace en a
d’ailleurs adopté les codes et le look !
Le crossover urbain est conçu pour sa part
autour d’une plate-forme de petite berline,
par exemple la 208 pour le 2008, et la Clio
IV pour le Captur. Nissan en avait été en
quelque sorte l’un des précurseurs, avec son
Le best-seller Qashqai,
le véhicule Nissan le plus
produit en Europe
original Juke, lancé en 2010 et qui a connu
un succès planétaire ! Enfin, si la plupart des
crossovers urbains ne proposent qu’une
transmission 4x2, certains sont disponibles
aussi en 4x4. Voici une petite sélection de
modèles, déjà commercialisés ou à venir…
Peugeot 2008 relifté,
prévu en mai
Niro, le nouveau petit crossover de
Kia, sera décliné en version hybride
Renault Kadjar, le dernier né, en attendant
le Koleos 2 prévu à l’automne.
Mercedes GLE, un grand SUV premium sportif
Toyota RAV4 restylé et enrichi d’une version hybride,
une première pour un SUV de Toyota
Renault Captur,
au succès considérable
Suzuki Vitara, un précurseur du SUV qui a su évoluer depuis…
1988. La dernière version adopte un style plus affirmé, deux
motorisations de 120 ch, essence ou diesel, et surtout une vraie
version 4x4, qui peut faire la différence face à la concurrence.
10
Nouveautés - échos - actus
MITSUBISHI L200
Le pick-up de référence
L’incontournable pick-up de Mitsubishi a été élu « Pickup de référence 2016 » par la Revue de l’Automobile :
« Mitsubishi est un véritable spécialiste de la transmission 4x4, ses innombrables victoires au Dakar en sont
la preuve. Son pick-up, le L200, a toujours profité de ce
savoir-faire. Le nouvel opus du pick-up n’échappe pas
à cette règle, tout en proposant une mise à jour stylistique et technologique qui le rapproche de plus en plus
des SUV. Enfin, s’il est capable de transporter un container dans sa benne et de tirer une remorque de plusieurs
tonnes, il est également capable de rouler en douceur
sur route. Bref… il sait tout faire. »
Rappelons que la 5e génération du L200 se décline en
deux versions : une longue «Double Cab», avec quatre
portes et un espace à bord généreux, et une «Club Cab»
avec des portes antagonistes pour faciliter le chargement et l’accueil passager. Il permet de transporter
jusqu’à 1000 kg dans une benne de 1,52 m
de long avec une surface utile entre
2,72 m² et 2,23 m² et peut
tracter jusqu’à 3100 kg.
Un seul moteur diesel de 2,4 l est disponible, avec deux puissances : 154 ou 181 ch.
NOUVELLE MERCEDES
CLASSE E
Innovations, confort, sécurité
Avec la nouvelle Classe E, Mercedes-Benz fait un grand
pas vers l’avenir. La dixième génération de la « berline
affaires » se démarque avec un design à la fois clair et
émotionnel et un intérieur à la fois exclusif et haut de
gamme. En outre, la Classe E regorge d’innovations en
exclusivité mondiale qui offrent notamment un confort
et une sécurité de conduite d’un niveau inégalé, sans
oublier l’assistance à la conduite qui entre dans une nouvelle dimension. Par ailleurs, les systèmes d’info-divertissement et de commande offrent une expérience inédite.
Autre dotation exemplaire : allié à une conception légère
et à une aérodynamique optimisée, le tout nouveau
moteur diesel s’impose comme la référence en matière
d’efficience dans cette catégorie, tandis que la nouvelle
suspension pneumatique multi-coussins en option
assure un confort et une dynamique de marche exceptionnels. La somme de ses innovations, dont l’assistant
de changement de voie actif qui permet au conducteur
de changer aisément de file, fait de la Classe E la berline
affaires la plus intelligente de son segment.
KIA SPORTAGE
Technologies de sécurité
Produit en Slovaquie, le Kia Sportage demeure le
champion des ventes de la marque en France, avec près
de 7900 exemplaires écoulés en 2015, et plus de 42 000
véhicules vendus depuis la commercialisation de la
génération actuelle en France, en 2010. Ce Sportage de
quatrième génération s’inspire ainsi largement de ce qui
a fait le succès de son prédécesseur, tout en proposant
une offre complète de systèmes d’aide à la conduite aux
clients d’un segment de plus en plus concurrentiel. Il
propose ainsi un large choix de technologies de sécurité
active de pointe, parmi lesquelles :
• le freinage d’urgence autonome,
• l’alerte de franchissement involontaire de ligne,
• l’assistance active au maintien de voie, qui détecte la
position du véhicule par rapport aux marquages au sol,
• la gestion automatique des feux de route,
• la reconnaissance des panneaux de limitation de
vitesse (SLIF), affichant la limite de vitesse et des
restrictions de dépassement,
• le système de détection des angles morts,
• la détection de trafic arrière, qui signale les véhicules
passant derrière le crossover
dans les parcs de stationnement, lorsque
la marche arrière
est sélectionnée…
11
Nouveautés - échos - actus
LE MAZDA MX5
En version noble
Mazda a dévoilé le MX-5 RF (« Retractable Fastback »)
lors du Salon International de l’Automobile de New
York, qui a fermé ses portes le 3 avril dernier. La toute
dernière version de cette voiture de sport légendaire
reste fidèle à l’esprit du précédent MX-5 à toit rigide
rétractable dont l’objectif était de mettre le roadster
à la portée du plus grand nombre.
Le toit rétractable à commande électrique
s’ouvre et se ferme par simple pression
sur un bouton jusqu’à 10 km/h. Il se range
très facilement et permet d’offrir le même
volume de coffre que la version à toit souple.
Le MX-5 RF sera disponible en Europe en
deux motorisations essence comme sur la
version soft top - le 1,5 l. SKYACTIV-G et le
2,0 l. SKYACTIV-G - couplées soit à une boîte
manuelle SKYACTIV-MT à 6 rapports offrant
une extrême précision de passage des
rapports soit - à une boîte automatique à 6
rapports (exclusivement sur le MX-5 RF).
Une teinte haut de gamme
Autre caractéristique clé du MX-5 RF : sa
palette de coloris extérieurs parmi lesquels
figure une nouvelle
teinte haut de gamme.
Spécialement conçue pour souligner les
attributs caractéristiques du Design Kodo
(L’Âme du Mouvement), le Machine Grey a
été pensé pour révéler les surfaces subtiles
et dynamiques des lignes extérieures.
Ce dernier aspect revêt une importance
capitale. En effet, Mazda a fait évoluer sa
technologie de colorisation créée à l’origine
pour le Soul Red, la première teinte haut
de gamme de Mazda. Il s’agit d’une finition
de haute qualité et extrêmement précise,
donnant l’impression d’une peinture faite
à la main par un maître-artisan. Le système
utilise une structure de peinture à trois
couches : une couche couleur, une couche
réfléchissante et une couche de vernis. La
couche réfléchissante, contenant de très
fines paillettes d’aluminium haute brillance,
se rétracte lors du processus de séchage à
environ un quart de l’épaisseur des couches
les plus réfléchissantes. Les paillettes se
positionnent ainsi à plat et en surface avec
un écartement régulier entre chacune
d’elles pour refléter la lumière et donner un
effet métallisé. Un pigment noir est utilisé
pour les différentes couches. Visible entre
les paillettes d’aluminium, il confère à ces
dernières une tonalité noire et renforce ainsi
encore le contraste.
12
à l’essai
TOYOTA PRIUS IV
Sobre, agréable
et bien plus jolie
Pour Toyota, cette nouvelle génération de l’hybride la plus
célèbre de la planète est un enjeu colossal. Elle est le fruit d’un
travail lancé en 2011, basé sur quatre principes fondamentaux :
sécurité, sobriété, sérénité et confort routier.
Les ingénieurs nippons se sont appuyés sur
une nouvelle architecture et une toute nouvelle plateforme. Côté propulsion, les motoristes ont concocté un nouveau 1,8 litre essence d’une sobriété de camélidé, doté d’un
rendement thermique maximal de 40% (une
rareté que les connaisseurs apprécieront !). Et
puis il y a les deux moteurs électriques/générateurs, encore plus compacts et légers que
par le passé, de même que la petite batterie
nickel-hydrure-métallique boostée, glissée
sous le siège arrière sans empiéter sur le coffre.
Parti-pris de style
Pour ce qui est de son allure générale, la quatrième génération est en réelle évolution par
rapport à son aïeule : optiques avant très allongées, capot plongeant et lignes de fuites
remontant vers l’arrière. Avec un aérodyna-
misme encore travaillé (CX de 0,24 !). L’habitacle paraît de suite très confortable avec une
sellerie ergonomiquement très étudiée. On
note de suite le petit volant et une planche de
bord bien répartie, avec son gros écran tactile
de 7 pouces au centre. On est immédiatement
enveloppé dans une bulle très insonorisée. Le
second écran fournit les différentes données
de conduite (vitesse, rendement, consommation, charge de la batterie, mode de conduite
etc.). Tout est plutôt intuitif et l’affichage tête
haute sur le pare-brise suffit largement à la
prise en main de la voiture.
Agréable à conduire
Bien amortie et avec une bonne tenue de
route du fait d’une suspension entièrement
revisitée, nouvelle Prius propose même, en
mode « normal », de belles accélérations.
Les motoristes ont concocté un nouveau 1,8 litre essence
d’une sobriété de camélidé, doté d’un rendement
thermique maximal de 40%, c’est-à-dire exceptionnel !
Mais ce qui compte, c’est la douceur de la
conduite et surtout, la frugalité en essence.
Et là il faut bien le dire, les ingénieurs de
Toyota ont fait fort. On a ainsi constaté une
moyenne de 4,5 l/100 sur 250 kilomètres de
routes secondaires, traversée de villes et tronçons d’autoroutes.
La nouvelle Prius bénéficie de surcroît d’un
coffre réellement impressionnant (502 dm3
avec kit anti-crevaison, 457 avec roue de
secours temporaire 15’’, 1054 avec sièges
arrière rabattus, jusqu’au cache-bagages).
Elle est dotée de l’avertisseur d’angle mort,
du système de sécurité pré-collision avec
détection de piétons, d’une caméra de recul,
d’une aide au stationnement, d’un régulateur adaptatif de vitesse, d’un rétroviseur
anti-éblouissement, du bluetooth, de la clim
automatique bizone…
auto passion
LA 124 SPIDER
VERSION ABARTH
C’est sport !
Abarth a fait son retour sur la scène internationale au dernier Salon de Genève
avec une grande nouvelle : les débuts de
l’Abarth 124 spider. Equipée du moteur
1,4 litre MultiAir de 170 ch (soit environ
124 ch par litre) et 250 Nm de couple, elle
a une vitesse de pointe de 230 km/h et
passe de 0 à 100 km/h en 6,8”. En outre,
le son du moteur est vraiment important
pour une voiture Abarth, donc elle est
équipée de l’échappement Record Monza en standard avec son grondement
caractéristique. La spider est disponible
avec une boîte manuelle à six vitesses ou
la boîte de vitesses automatique Sequenziale Sportivo. Et elle risque de faire des
étincelles car son poids a été contenu à
seulement 1060 kg, ce qui se traduit par
un rapport poids-puissance de 6,2 kg/ch,
le meilleur dans sa catégorie. La voiture
sera disponible en septembre.
NEW YORK DÉCOUVRE
la nouvelle
Nissan GT-R
Pour la supercar, qui sera commercialisée à partir de cet été, il s’agit des modifications les plus profondes depuis son
lancement. Design intérieur et extérieur
profondément revisités, performances
accrues grâce au V6 biturbo 3,8 l de
570 ch et expérience de conduite optimisée en sont les éléments les plus marquants. Assemblé à la main par un seul
opérateur, chaque moteur est signé
par le maître-artisan qui l’a construit.
Et la nouvelle teinte spéciale s’appelle
« Orange mécanique » !
13
14
Enquêtes
A l’issue de ce premier trimestre
2016 qui voit l’industrie
automobile française reprendre
quelques couleurs, penchonsnous sur ce que pensent nos
concitoyens de l’automobile :
tendances, idées reçues, avenir…
LES FRANÇAIS ET L’AUTO
Automobilistes français :
quelques idées reçues !
Fin 2015, Club Identicar* a sollicité son partenaire, TNS Sofres, pour
recueillir les opinions et perceptions des conducteurs français à
l’égard d’un certain nombre d’idées reçues sur l’automobile et les
automobilistes, listées grâce à des groupes de réflexion sur le sujet…
« L’automobile, ça n’intéresse plus les
jeunes… ils vont même sûrement finir
par s’en passer ! »
FAUX : Pour 97 % des interrogés, l’automobile est perçue à minima comme utile, à 52 %
comme indispensable. Ils sont même 60 %
chez les moins de 34 ans à affirmer qu’ils ne
pourraient pas vivre sans. 89 % des automobilistes aiment conduire et parmi eux, 45 %
affirment « adorer conduire ». Cette tendance
s’exprime dans une plus forte proportion encore chez les moins de 34 ans puisqu’ils sont
55 %. Avoir son propre véhicule reste important pour les ¾ d’entre eux et cette tendance
se confirme (77 %) chez les moins de 34 ans.
des évocations spontanément négatives.
En assisté, si 43 % considèrent l’automobile
comme un moyen de transport avant tout,
35 % affirment au contraire, que l’automobile
est un moyen de s’évader. Ils sont plus nombreux encore chez les moins de 34 ans (37 %).
« L’avenir, c’est le tout-électrique. »
FAUX : Pour 50 % des automobilistes, la
technologie la plus développée dans 20 ans
sera l’hybride (rechargeable). Les véhicules
100 % électriques n’arrivant qu’en 2e position (23 %). Les véhicules hydrogène sont
encore loin dans le classement (9 %), derrière
les véhicules d’aujourd’hui (18 %). La faible
autonomie des batteries (62 %) et le manque
d’infrastructures (19 %) sont les principaux
freins à l’achat d’un véhicule électrique. La
moitié des automobilistes sont perdus par
les changements successifs de règlementation. L’autre moitié, fidèle à sa motorisation
actuelle, n’y prête pas attention.
« Le coût d’entretien des véhicules est
moins cher qu’avant car ils sont plus
fiables. »
« L’automobile ce n’est plus un plaisir,
ce ne sont que des contraintes. »
FAUX : Lorsque nous évoquons le terme
« voiture », 4 automobilistes sur 10 répondent
spontanément que cela les renvoie à des
valeurs de « liberté », « d’autonomie » et « d’indépendance ». Seules 4 % des réponses sont
FAUX : 77 % des automobilistes ont le sentiment que le coût d’entretien automobile est
plus cher qu’avant. Près de 54 % des automobilistes font plus confiance aux concessionnaires pour entretenir leurs véhicules. Ce
choix est motivé à 72 % par la volonté d’avoir
un service de qualité et la meilleure expertise possible. Les autres utilisent des canaux
différents, majoritairement pour des raisons
économiques (opérations de promotions
régulièrement affichées) et se répartissent
entre les garagistes de quartiers (21 %) et les
enseignes généralistes (20 %).
« Les automobilistes ne sont pas responsables ni conscients des enjeux
environnementaux. »
FAUX : 76 % des automobilistes ont
conscience qu’un véhicule neuf est un plus
pour l’écologie. Ils pensent également que
ces mesures sont injustes car tout le monde
n’est pas en capacité d’en acheter un. 73 %
des automobilistes pensent que les mesures
de restriction en cas de pic de pollution sont
de bonnes mesures (utiles ou indispensables). Parmi ceux ayant déjà été confrontés
au problème, plus de 70 % tentent de trouver
des moyens de transport alternatifs dans ces
circonstances.
Plus de la moitié (51 %) des automobilistes
sont d’accord pour dire qu’il faut retrouver
une meilleure qualité de vie en réduisant la
place de la voiture en ville, ¼ seulement privilégient leur intérêt (confort, indépendance)
aux enjeux environnementaux.
*Créé par Identicar, le pionnier du gravage antivol
en France, le Club Identicar offre à ses membres des
services alliant sécurité, accompagnement du
conducteur et assurance complémentaire.
www.identicar.com
Sondage : TNS Sofres réalisé online du 24
au 29 septembre 2015 auprès
de 1001 automobilistes français.
15
16
Doc. Renault
Enquêtes
Les Français et
la voiture connectée
L’avenir de l’automobile sera sans doute
«connecté», comme bon nombre de nos
activités ! Qu’il s’agisse d’une connexion
globale intégrée au véhicule, ou d’un
simple boîtier pour moduler le prix de
l’assurance, les européens -et surtout les français
sont très intéressés, mais aussi inquiets… et le font savoir !
L’Automobile Club Association (ACA) a ainsi
récemment révélé ce que pensent les automobilistes des voitures connectées. Une
enquête publique*, conduite dans 12 pays
européens, montre qu’il existe un fossé entre
les données potentiellement recueillies et ce
que les automobilistes sont prêts à accepter.
Une grande majorité des européens interrogés tient à contrôler les données et veulent
décider avec quels fournisseurs de services
ils les partageront.
Les français convaincus
La France arrive largement en tête de l’ensemble des autres pays européens, avec 70 %
des conducteurs réceptifs au sujet des véhicules connectés, contre 35 % en moyenne. Le
niveau d’intérêt est logiquement très élevé :
76 % des français se disent intéressés par la
voiture connectée, 10 % en possèdent déjà
une et 24 % ont l’intention d’en acheter une
prochainement (contre respectivement 6 %
et 18 % pour les moyennes européennes).
Les fonctionnalités connectées sont d’ailleurs plébiscitées, et les français les jugent
dans l’ensemble beaucoup plus importantes
que dans les autres pays. Ainsi, quatre d’entre
elles recueillent plus de 90 % d’intérêt : la
maintenance (anticipation des pannes), l’assistance d’urgence, le dispositif de traçabilité
en cas de vol et l’assistance en cas de panne.
Pas encore un critère
de choix
Ces fonctionnalités connectées n’apparaissent cependant pas comme un critère
de choix prioritaire dans l’achat d’une voiture, les français privilégiant, comme les
autres européens, le confort, la sécurité et
la consommation. Par contre, elles viennent
conforter les critères de choix, et les automobilistes plébiscitent celles qui leur permettront d’améliorer la sécurité (57 %) et la
consommation (50 %). Ils sont également
attirés par la possibilité d’échapper aux embouteillages (46 % contre 39 % en moyenne
en Europe). On peut toutefois noter que
les français semblent plus impliqués que la
moyenne européenne dans le choix d’un
véhicule, accordant davantage d’importance
à l’ensemble des critères. Ils disposent également de véhicules plus récents, ce qui peut
expliquer en partie leur meilleure connaissance des voitures connectées.
La nécessité
d’un cadre législatif
Si les français sont plus ouverts au partage
de données que la moyenne européenne, ils
sont plus sélectifs dans le choix des tierces
parties, essentiellement leur garagiste, leur
constructeur ou leur compagnie d’assurance.
Et 94 % d’entre eux veulent pouvoir choisir
leur prestataire de service en cas de panne.
Toutefois, ils partagent les mêmes craintes
que leurs voisins européens concernant
la sécurité des données et sont fortement
demandeurs d’une législation, penchant
plutôt pour une législation européenne. Ils
redoutent ainsi la divulgation de données
personnelles (85 %), l’usage commercial de
leurs données (84 %) et le piratage (84 %).
(*) Enquête en ligne conduite par Research Now
pour la FIA entre le 25/09 et le 12/10/ 2015.
Assurance : près de 43 %
des automobilistes sont
prêts à être surveillés !
Alors que l’assurance « Pay how you
drive » (Payer selon votre conduite)
a débarqué en France, promettant
des réductions sur la prime annuelle
d’assurance en échange d’une conduite
prudente, Hyperassur a interrogé
les internautes. Parmi eux, 42,8 %
acceptent d’être surveillés grâce à des
boîtiers installés sur leur voiture, tandis
que 57,2 % préfèrent continuer à payer
le même prix, mais rester « libre » dans
leur conduite. 45 % des répondants
estiment que ce système permet
d’améliorer la sécurité des usagers de
la route.
Rappelons que le principe consiste à
installer un boîtier électronique dans
la voiture de l’assuré, permettant
d’analyser
plusieurs paramètres :
nombre de kilomètres parcourus,
fréquence et période d’utilisation
de l’automobile (la nuit ou le jour,
la semaine ou le week-end), la
force appliquée aux freinages et
accélérations ainsi que la manière de
prendre les virages. Ces paramètres
de conduite sont ensuite compilés
par l’assureur pour attribuer une note
à l’automobiliste. S’il est considéré
prudent, il peut alors bénéficier d’une
remise mensuelle de 30 % à 50 % sur
sa prime d’assurance. De par sa nature,
l’assurance connectée s’adresse avant
tout aux personnes qui roulent peu et
aux jeunes conducteurs, ces derniers
étant une population à risque que le
système invite à rouler prudemment.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
11 567 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler