close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BAG Bulletin 17/16 f

IntégréTéléchargement
Bulletin 17/16
Office fédéral de la santé publique
Impressum
Editeur
Office fédéral de la santé publique
CH-3003 Berne
www.bag.admin.ch
Rédaction
Office fédéral de la santé publique
CH-3003 Berne
Téléphone 058 463 87 79
drucksachen-bulletin@bag.admin.ch
Impression
ea Druck AG
Zürichstrasse 57
CH-8840 Einsiedeln
Téléphone 055 418 82 82
Abonnements, changements d’adresse
OFCL, Diffusion publications
CH-3003 Berne
Téléphone 058 465 50 50
Fax 058 465 50 58
verkauf.zivil@bbl.admin.ch
Bulletin 17
25 avril 2016
ISSN 1420-4274
282
Sommaire
Maladies transmissibles
Déclarations des maladies infectieuses
284
anresis.ch : déclarations de micro-organismes
multirésistants en Suisse
286
Statistique Sentinella
288
Semaine européenne de la vaccination :
se faire vacciner pour protéger ses proches
291
293
Campagne de communication
SmokeFree
295
Bulletin 17
Stupéfiants
Vol d’ordonnances
25 avril 2016
Santé publique
Congrès national de la SSN 2016:
«Nutrition personnalisée: Les gènes: dictent-ils notre menu?» 292
283
Maladies transmissibles
Déclarations des maladies infectieuses
Situation à la fin de la 15e semaine (19.04.2016)a
a
Déclarations des médecins et des laboratoires selon l’ordonnance sur la déclaration. Sont exclus les cas de personnes domiciliées en
dehors de la Suisse et de la Principauté du Liechtenstein. Données provisoires selon la date de la déclaration. Les chiffres écrits en
italique correspondent aux données annualisées : cas/an et 100 000 habitants (population résidente selon Annuaire statistique de la
Suisse). Les incidences annualisées permettent de comparer les différentes périodes.
b
Voir surveillance de l’influenza dans le système de déclaration Sentinella : www.bag.admin.ch/sentinella.
c
N’inclut pas les cas de rubéole materno-fœtale.
d
Femmes enceintes et nouveau-nés.
e
Inclus les cas de diphtérie cutanée et respiratoire, actuellement il y a seulement des cas de diphtérie cutanée.
Semaine 15
201620152014
Dernières 4 semaines
201620152014
Dernières 52 semaines
201620152014
Depuis début année
201620152014
13 2.00 102 1.20 44 1.80 Transmission respiratoire
Haemophilus
4
influenzae : maladie invasive 2.50 4
2.50 1
0.60 25 avril 2016
Infection à virus influenza, 94 96 33 types et sous-types
59.10 60.30 20.70 saisonniersb
Légionellose
2
1.30 Méningocoques :
maladie invasive
1
0.60 Pneumocoques :
maladie invasive
29 26 25 18.20 16.30 15.70 Rougeole
3
1.90 1
0.60 Rubéole, materno-fœtaled Rubéolec
Tuberculose
3
1.90 3
1.90 10 6.30 11 1.70 7
1.10 745 569 276 117.00 89.40 43.40 113 1.40 88 1.10 3517 5748 1471 42.50 69.50 17.80 46 33
1.90 1.40
3288 5591 1422
137.80 234.20 59.60
2
1.30 14 2.20 7
1.10 11 1.70 397 4.80 317 3.80 274 3.30 74 3.10 67 44
2.80 1.80
1
0.60 3
0.50 1
0.20 8
1.30 39 0.50 41 0.50 48 0.60 19 0.80 20 16
0.80 0.70
103 86 102 16.20 13.50 16.00 855 10.30 3
1.90 10 1.60 36 5.70 5
0.80 766 858 9.30 10.40 1
0.20 39 0.50 21 0.20 178 2.20 1
0.20 1
0.01 5
0.06 6
0.07 36 5.70 24 3.80 545 6.60 499 6.00 509 6.20 356 362 388
14.90 15.20 16.30
15 0.60 12 13
0.50 0.50
3
1
0.10 0.04
149 6.20 148 122
6.20 5.10
Bulletin 17
Transmission féco-orale
284
Campylobactériose
99 85 118 62.20 53.40 74.20 Hépatite A
1
0.60 1
0.60 Infection à E. coli
entérohémorragique
6
3.80 2
1.30 Listériose
2
1.30 3
1.90 Salmonellose, S.
typhi/paratyphi
Salmonellose, autres 29 18.20 Shigellose
2
1.30 Office fédéral de la santé publique
Unité de direction Santé publique
Division Maladies transmissibles
Téléphone 058 463 87 06
7433 7061 7726 89.80 85.30 93.40 1982 1400 1986
83.00 58.60 83.20
4
0.60 2
0.30 6
0.90 51 0.60 49 0.60 51 0.60 18 0.80 8
16
0.30 0.70
4
2.50 26 4.10 12 1.90 8
1.30 361 4.40 137 1.70 94 1.10 103 4.30 36 24
1.50 1.00
4
2.50 5
0.80 5
0.80 7
1.10 53 0.60 78 0.90 89 1.10 17 0.70 16 38
0.70 1.60
1
0.60 2
0.30 1
0.20 3
0.50 18 0.20 20 0.20 26 0.30 7
0.30 6
9
0.20 0.40
14 8.80 14 8.80 91 14.30 54 8.50 59 9.30 1444 1203 1249 17.40 14.50 15.10 299 12.50 206 239
8.60 10.00
1
0.60 2
1.30 8
1.30 7
1.10 4
0.60 67 2.80 33 34
1.40 1.40
420 255 412 66.00 40.10 64.70 216 2.60 143 1.70 135 1.60 ituation actuelle sur «Infection à virus influenza, types et sous-types saisonniers»:
S
www.bag.admin.ch/sentinella > Données Influenza
Situation actuelle sur «Rougeole»: www.bag.admin.ch/rougeole
▶ ▶ ▶ ▶ ▶ ▶ Maladies
transmissibles
Semaine 15
201620152014
Dernières 4 semaines
201620152014
Dernières 52 semaines
201620152014
Depuis début année
2016 20152014
Transmission par du sang ou sexuelle
Chlamydiose
226 225 216 142.00 141.40 135.70 833 747 769 130.90 117.40 120.80 10570 9694 9070 127.70 117.20 109.60 3271 2804 2803
137.00 117.50 117.40
Gonorrhée
77 35 20 48.40 22.00 12.60 159 131 114 25.00 20.60 17.90 2055 1681 1647 24.80 20.30 19.90 663 545 451
27.80 22.80 18.90
Hépatite B, total déclarations
41 25 3
1.90 Hépatite B, aiguë
Hépatite C, aiguë
Hépatite C, total déclarations
3
0.50 5
0.80 28 0.30 65 0.80 5
0.20 8
16
0.30 0.70
119 135 1443 1329 1462 432 354 428
7
1.10 5
0.80 44 0.50 50 0.60 7
0.30 12 19
0.50 0.80
58 40 0.50 47 0.60 2
47 25 65 123 156 1422 1672 1663 452 466 457
Infection à VIH
14 8.80 12 7.50 1
0.60 42 6.60 48 7.50 50 7.90 562 6.80 531 6.40 536 6.50 171 7.20 159 156
6.70 6.50
Sida
3
1.90 4
0.60 5
0.80 72 0.90 86 1.00 108 1.30 7
0.30 16 19
0.70 0.80
Syphillis
7
23 4.40 14.40 12 7.50 48 77 74 7.50 12.10 11.60 1067 1097 1068 12.90 13.30 12.90 310 311 275
13.00 13.00 11.50
6
0.90 2
0.02 2
0.02 3
0.04 1
0.04 1
0.04
35 0.40 102 1.20 5
0.06 11 0.50 18 2
0.80 0.08
9
1.40 255 3.10 135 1.60 181 2.20 102 4.30 42 35
1.80 1.50
122 1.50 107 1.30 207 2.50 2
0.08 6
0.20
Chikungunya
Dengue
5
3.10 2
1.30 4
0.60 Encéphalite à tiques
4
2.50 26 4.10 10 1.60 Fièvre du Nil occidental
1
0.01 Fièvre jaune
Fièvre Q
2
1.30 Infection à Hantavirus
Paludisme
3
1.90 Trichinellose
Tularémie
1
0.60 3
0.50 4
0.60 5
0.80 39 0.50 38 0.50 29 0.40 1
0.01 2
0.02 323 3.90 9
0.40 8
10
0.30 0.40
1
0.04 4
2.50 1
0.60 21 3.30 12 1.90 12 1.90 434 5.20 146 1.80 81 3.40 1
0.01 69 49
2.90 2.00
2
0.02 1
0.20 50 0.60 41 0.50 28 0.30 5
0.20 Botulisme
2
0.02 1
0.01 1
0.01 Diphtériee
11 0.10 1
0.01 1
0.01 1
0.04 1
0.20 2
0.30 13 0.20 20 0.20 19 0.20 3
0.10 8
4
0.30 0.20
1
0.01 Bulletin 17
Brucellose
25 avril 2016
Zoonoses et autres maladies transmises par des vecteurs
5
2
0.20 0.08
Autres déclarations
1
Maladie de Creutzfeldt-Jakob
0.60 Tétanos
285
Maladies transmissibles
anresis.ch : déclarations de micro-organismes
multirésistants en Suisse
Proportion des micro-organismes multirésistants (en %) provenant d’isolats invasifs (n),
2004–2016.
Bulletin 17
25 avril 2016
Graphique 2004–2016
286
Situation : enquête anresis.ch du 15.04.2016
Année
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
FQR-E. coli
10.6
1'353
0.9
1'420
1.3
238
12.8
758
9.5
421
1.0
191
11.0
1'534
1.6
1'622
2.5
278
9.9
840
7.7
470
1.5
203
12.0
2'086
2.5
2'167
1.7
353
9.7
1'063
7.1
537
0.6
311
16.1
2'287
2.6
2'359
3.7
427
10.1
1'120
10.9
677
0.6
335
15.7
2'722
4.1
2'804
2.9
484
9.8
1'220
8.5
669
2.0
454
15.9
3'142
4.4
3'258
3.9
587
8.0
1'393
7.0
683
1.4
588
18.8
3'393
5.3
3'528
4.4
656
8.1
1'413
6.0
536
1.0
611
18.1
3'527
6.5
3'694
5.9
656
6.9
1'464
5.1
593
0.7
672
18.3
3'713
8.7
3'712
5.4
686
6.3
1'383
6.8
501
0.4
698
18.4
4'109
8.2
4'102
8.6
730
5.1
1'477
6.0
568
0.4
761
18.9
4'668
9.6
4'676
9.8
870
5.3
1'712
7.1
539
0.3
966
19.6
4'926
10.8
4'953
8.8
911
4.1
1'769
5.9
628
0.7
1'108
20.1
746
9.7
746
8.7
150
3.5
285
5.1
118
0.0
154
%
n
ESCR-E. coli
%
n
ESCR-K. pneu %
n
MRSA
%
n
PNSP
%
n
VRE
%
n
▶ ▶ ▶ ▶ ▶ ▶ Maladies
transmissibles
Légende
ESCR-K. pneu
MRSA
PNSP
VRE
Entérocoques résistants à la vancomycine,
définis comme les entérocoques de sensibilité intermédiaire ou résistants à l’antibiotique vancomycine. Eu
égard à la résistance intrinsèque de E. gallinarum, E. flavescens et E. casseliflavus à la vancomycine, seuls
E. faecalis et E. faecium ont été pris en compte. Les entérocoques non spécifiés ont été exclus de l’analyse.
Contact
Office fédéral de la santé publique
Unité de direction Santé publique
Division Maladies transmissibles
Téléphone 058 463 87 06
Renseignements complémentaires
Des données de résistance supplémentaires concernant les principaux microorganismes sont disponibles sur le site
www.anresis.ch.
Explications
Le tableau et le graphique prennent en compte tous les isolats provenant de cultures d’échantillons de sang et de liquide céphalorachidien
enregistrés dans la base de données à la date spécifiée et qui ont été
testés pour les substances citées. Les résultats envoyés par les laboratoires sont intégrés tels quels et les données analysées. anresis.ch ne
procède à aucun test de validation de résistance sur les isolats individuels.
La quantité de données envoyée est relativement constante depuis
2009. De légères distorsions dues à des retards de transmission ou à
des changements dans l’organisation des laboratoires sont cependant
possibles, notamment en ce qui concerne les données les plus récentes. A cause de ces distorsions, la prudence est de mise lors de
l’interprétation des chiffres absolus; ces données ne permettent pas
une extrapolation à l’échelle nationale.
Seul l’isolat initial a été pris en compte lors de doublons (même germe
chez le même patient dans la même année de déclaration). Les examens de dépistage et les tests de confirmation provenant de laboratoires de référence ont été exclus. Les données de résistance sont utilisées pour la surveillance épidémiologique de résistances spécifiques,
mais sont trop peu différenciées pour orienter le choix d’un traitement.
25 avril 2016
ESCR-E. coli
Escherichia coli résistants aux fluoroquinolones,
définis comme tous les E. coli de sensibilité intermédiaire ou résistants à la norfloxacine et/ou à la
ciprofloxacine.
Escherichia coli résistants aux céphalosporines à large spectre,
définis comme E. coli de sensibilité intermédiaire ou résistants à au moins une des céphalosporines de
troisième ou quatrième génération testées. En Europe, 85–100 % de ces ESCR-E. coli sont productrices de
BLSE (β-Lactamases à Spectre Etendu).
Klebsiella pneumoniae résistants aux céphalosporines à large spectre,
définis comme K. pneumoniae de sensibilité intermédiaire ou résistants à au moins une des céphalosporines
de troisième ou quatrième génération testées. En Europe 85–100 % de ces ESCR-K. pneu sont productrices
de BLSE.
Staphylococcus aureus résistants à la méthicilline,
définis comme tous les S. aureus de sensibilité intermédiaire ou résistants à au moins l’un des antibiotiques
céfoxitine, flucloxacilline, méthicilline ou oxacilline.
Streptococcus pneumoniae résistants à la pénicilline,
définis comme tous les S. pneumoniae de sensibilité intermédiaire ou résistants à l’antibiotique pénicilline.
Bulletin 17
FQR-E. coli
287
Maladies transmissibles
Statistique Sentinella
Déclarations (N) sur 4 semaines jusqu’au 15.4.2016 et incidence par 1000 consultations (N/103)
Enquête facultative auprès de médecins praticiens (généralistes, internistes et pédiatres)
Semaine
12
13 14
15Moyenne de
4 semaines
Thème
NN/103
Suspicion d'influenza Oreillons Pneumonie Coqueluche Piqûre de tiques Borréliose de Lyme Herpès zoster Névralgie post-zostérienne 272 0
17 4
3
1
5
2
Médecins déclarants 144 N N/103
23.2 0
1.4 0.3 0.3 0.1 0.4 0.2 168 0
18 1
3
3
8
0
126 N N/103
17.3 0
1.9 0.1 0.3 0.3 0.8 0
91 0
14 1
9
2
8
1
134 N N/103
7.3 0
1.1 0.1 0.7 0.2 0.6 0.1 56 0
5
2
6
2
6
1
121 N N/103
5.5 0
0.5 0.2 0.6 0.2 0.6 0.1 146.8 0
13.5 2
5.3 2
6.8 1
13.3
0
1.2
0.2
0.5
0.2
0.6
0.1
131.3 Données provisoires
Déclarations de suspicion d’influenza dans le système Sentinella
Grippe saisonnière
Bulletin 17
25 avril 2016
Nombre de consultations hebdomadaires dues à une affection grippale, extrapolé pour 100 000 habitants
Déclarations de suspicion
d’influenza (état au 19.04.2016)
288
Activité et virologie en Suisse
durant la semaine 15/2016
Durant la semaine 15, 121 médecins
du système de surveillance Sentinella
ont rapporté 5,5 cas de suspicion
d'influenza pour 1000 consultations.
Extrapolé à l'ensemble de la popula-
tion, ce taux correspond à une incidence de 40 consultations dues à une
affection grippale pour 100 000 habitants. L'incidence a diminué par rapport à celle de la semaine précédente
(54 cas pour 100 000 habitants) et se
resitue au-dessous du seuil épidémique national depuis la semaine 141.
L'incidence était la plus élevée
dans la classe d'âge des 15-29 ans
(Tableau 1). Par rapport à la semaine
précédente, elle a diminué dans
toutes les classes d'âges, sauf chez
les personnes âgées de 15 à 29 ans.
1
e seuil épidémique national a été
L
calculé à l'aide des déclarations des
10 dernières saisons (sans pandémie
2009/10) en Suisse et se situe à 68 cas
de suspicion d'influenza pour 100 000
habitants pour la saison 2015/16.
transmissibles
Activité et virologie en Europe
et dans le monde durant la
semaine 14/2016
Selon le bureau régional de l'OMS
pour l'Europe et selon le Centre européen pour la prévention et le contrôle
des maladies (ECDC) [3, 4], 38 des
45 pays qui ont fourni des données
ont enregistré une intensité de l'activité grippale basse (dont l'Allemagne,
l'Autriche et l'Italie) et sept pays une
intensité moyenne (dont la France).
Par rapport à la semaine précédente,
sept de ces pays ont enregistré une
tendance à la hausse et 28 pays une
tendance à la baisse. Quant à la répartition géographique, un des 44
pays qui ont fourni des données n'a
observé aucune activité grippale, 15
pays ont observé une activité spora-
Tableau 1
Incidence des consultations dues à une affection grippale en fonction de l’âge et
de la région pour 100 000 habitants durant la semaine 15/2016
Incidence
Consultations dues à une affection Activité grippale
grippale pour 100 000 habitants Classification, (tendance)
Incidence par âge
0 - 4 ans
5 - 14 ans
15 - 29 ans
30 - 64 ans
≥ 65 ans
38
31
60
49
0
(descendante)
(descendante)
(ascendante)
(descendante)
(descendante)
Région 1 (GE, NE, VD, VS)
Région 2 (BE, FR, JU)
Région 3 (AG, BL, BS, SO)
Région 4 (LU, NW, OW, SZ, UR, ZG)
Région 5 (AI, AR, GL, SG, SH, TG, ZH)
Région 6 (GR, TI)
11
44
33
40
60
47
sporadique, (descendante)
répandue, (ascendante)
répandue, (descendante)
répandue, (descendante)
sporadique, (ascendante)
répandue, (descendante)
Suisse
40 sporadique, (descendante)
Incidence par région Sentinella
Tableau 2
Virus Influenza circulant en Suisse et en Europe
Fréquence des types et sous-types d’Influenza isolés durant la semaine actuelle
et les semaines cumulées depuis la semaine 40/2015
Semaine actuelle Semaines cumulées
Suisse durant la semaine 15/2016
Part d’échantillons positifs
(Nombre d’échantillons testés)
27 %
49 %
(11)(957)
B
A(H3N2)
A(H1N1)pdm09
A non sous-typé
67 %
0 %
0 %
33 %
65 %
5 %
30 %
0 %
22 %
(1693)
37 %
(47 223)
72 %
3 %
20 %
5 %
42 %
7 %
48 %
3 %
25 avril 2016
La majorité des régions Sentinella
ont enregistré une activité grippale
répandue, avec une tendance à la
baisse dans toutes les régions, sauf
dans les régions 2 et 5 (Tableau 1,
Encadré).
Durant la semaine 15, le Centre
National de Référence de l'Influenza
a mis en évidence des virus Influenza
dans trois des onze échantillons analysés dans le cadre du système de
surveillance Sentinella, soit environ
deux fois moins fréquemment que
pendant la semaine précédente
(53 %). Un des virus détectés était un
virus Influenza A et deux, des virus
Influenza B du lignage Victoria (Tableau 2). 59 % des 88 virus Influenza
antigéniquement caractérisés depuis
la semaine 40/2015 sont couverts
par le vaccin trivalent contre la grippe
saisonnière [1]; les virus non couverts
sont des virus Influenza B du lignage
Victoria. Pour cette raison, la protection potentielle de la population vaccinée par le vaccin trivalent n'est pas
optimale. Par contre, tous les virus
Influenza A et B caractérisés sont
couverts par le vaccin quadrivalent.
Selon la recommandation de l'OMS
pour la composition du vaccin trivalent de l'hémisphère nord, la souche
vaccinale B du lignage Yamagata sera
remplacée par une souche du lignage
Victoria pour la saison prochaine
2016/17. Le vaccin quadrivalent
contre la grippe couvrira ces deux lignages B [2], comme durant cette
saison. Aucun des 21 virus Influenza
A et des 6 virus Influenza B testés ne
présentait de résistance aux inhibiteurs de la neuraminidase.
Europe durant la semaine 14/2016
Part d’échantillons positifs
(Nombre d’échantillons testés)
B
A(H3N2)
A(H1N1)pdm09
A non sous-typé
dique, dix pays une activité locale
(dont l'Italie), treize pays une activité
régionale (dont l'Allemagne) et cinq
pays une activité largement répandue (dont la France).
En Europe, des virus Influenza ont
été mis en évidence dans 22 % des
1693 échantillons sentinelles testés,
soit environ deux fois moins fréquemment que durant la semaine
précédente (43 %). La proportion
des échantillons positifs pour Influenza se situait entre 10 % et 59 %
selon les pays (seulement pays avec
au moins 20 échantillons). 72 % des
virus détectés étaient des Influenza
B et 28 % des Influenza A, qui appartenaient majoritairement au sous-
type A(H1N1)pdm09 (Tableau 2). Des
virus Influenza A(H1N1)pdm09 dominaient dans deux des 43 pays rapportant des virus et Influenza A(H3N2)
dans un pays, alors que Influenza A
(sans indication du sous-type) dominait dans deux pays. Des virus Influenza B dominaient dans dix pays. Dans
les 28 pays restants, aucun des types
et sous-types d'Influenza ne dominait. 100 % des 3585 virus Influenza A
et 15 % des 798 virus Influenza B génétiquement caractérisés depuis la
semaine 40/2015 sont couverts par le
vaccin trivalent contre la grippe saisonnière [1]; les virus non couverts
sont des virus Influenza B du lignage
Victoria. 100 % des virus Influenza A
Bulletin 17
▶ ▶ ▶ ▶ ▶ ▶ Maladies
289
▶ ▶ ▶ ▶ ▶ ▶ Maladies
transmissibles
L A SURVEILLANCE SENTINELLA DE LA GRIPPE EN SUISSE
L’évaluation épidémiologique de l’activité grippale saisonnière est basée
(1) sur les déclarations hebdomadaires de suspicion d’influenza transmises par les médecins Sentinella, (2) sur les frottis nasopharyngés envoyés pour analyse au Centre National de Référence de l’Influenza (CNRI)
à Genève et (3) sur tous les sous-types d’Influenza confirmés par les laboratoires soumis à la déclaration obligatoire.
Les typages effectués par le CNRI en collaboration avec le système de
déclaration Sentinella permettent une description en continu des virus
grippaux circulant en Suisse.
25 avril 2016
CLASSIFICATION DE L’ACTIVITÉ GRIPPALE
La classification de l’activité grippale se base (1) sur la proportion des
médecins Sentinella qui ont déclaré des cas d’affections grippales et (2)
sur la mise en évidence des virus Influenza au CNRI :
– Pas d’activité : moins de 30% des médecins Sentinella déclarants ont
diagnostiqué des cas d’affections grippales. Aucun virus Influenza n’a
été mis en évidence au cours de la semaine de déclaration actuelle et
précédente.
– Sporadique : moins de 30% des médecins Sentinella déclarants ont
diagnostiqué des cas d’affections grippales. Des virus Influenza ont été
mis en évidence au cours de la semaine de déclaration actuelle ou
précédente.
– Répandue : 30 à 49% des médecins Sentinella déclarants ont diagnostiqué des cas d’affections grippales. Des virus Influenza ont été mis en
évidence au cours de la semaine de déclaration actuelle ou précédente.
– Largement répandue : 50% et plus des médecins Sentinella déclarants
ont diagnostiqué des cas d’affections grippales. Des virus Influenza ont
été mis en évidence au cours de la semaine de déclaration actuelle ou
précédente.
Bulletin 17
Ce n’est que grâce à la précieuse collaboration des médecins Sentinella
que la surveillance de la grippe en Suisse est possible. Cette dernière est
d’une grande utilité pour tous les autres médecins, de même que pour la
population en Suisse. Nous tenons donc ici à exprimer nos plus vifs remerciements à tous les médecins Sentinella!
290
et B caractérisés sont couverts par le
vaccin quadrivalent. 13 des 2081 virus
Influenza A(H1N1)pdm09 et un des
109 virus Influenza A(H3N2) testés
présentaient une résistance à l'Oseltamivir. Aucun des 262 virus Influenza
B testés ne présentait de résistance
aux inhibiteurs de la neuraminidase.
Durant la semaine 14 aux EtatsUnis [5], la plupart des Etats ont enregistré une activité grippale régionale ou largement répandue et d'une
intensité basse avec une tendance à
la baisse au niveau national. L'activité se situait au niveau de référence
national. 42 % des virus grippaux
détectés étaient des Influenza B et
58 % des Influenza A, qui appartenaient majoritairement au sous-type
A(H1N1)pdm09. Aux Etats-Unis,
86 % des 1604 virus Influenza antigéniquement ou génétiquement
caractérisés depuis la semaine
40/2015 sont couverts par le vaccin
trivalent contre la grippe et 100 %
par le vaccin quadrivalent [1]. 11 des
1469 virus Influenza A(H1N1)pdm09
testés présentaient une résistance à
l'Oseltamivir et au Peramivir. Aucun
des 485 virus Influenza A(H3N2) et
aucun des 737 virus Influenza B testés ne présentait de résistance. ■
Contact
Office fédéral de la santé publique
Unité de direction Santé publique
Division Maladies transmissibles
Téléphone 058 463 87 06
Références
1. World Health Organisation (WHO).
Recommended composition of influenza
virus vaccines for use in the 2015-16
northern hemisphere influenza season,
http://www.who.int/influenza/vaccines/
virus/recommendations/2015_16_north/
en/
2. World Health Organisation (WHO).
Recommended composition of influenza
virus vaccines for use in the 2016-17
northern hemisphere influenza season,
http://www.who.int/influenza/vaccines/
virus/recommendations/2016_17_north/
en/
3. World Health Organisation Regional office
for Europe, European Centre for Disease
Prevention and Control (ECDC). Flu News
Europe, http://www.flunewseurope.org/
4. European Centre for Disease Prevention
and Control (ECDC). Seasonal Influenza
- Latest surveillance data (accessed on
18.04.2016), http://ecdc.europa.eu/
en/healthtopics/seasonal_influenza/
epidemiological_data/Pages/Latest_
surveillance_data.aspx
5. Centers for Disease Control and Prevention (CDC). FluView, http://www.cdc.
gov/flu/weekly/
Maladies transmissibles
Semaine européenne de la vaccination : se faire
vacciner pour protéger ses proches
A l’occasion de la Semaine européenne
Pour rester à jour, le carnet de vaccination électronique représente un
moyen simple, moderne et efficace.
Le système envoie des notifications
par e-mail ou par SMS lorsqu’un
vaccin manque ou qu’un rappel est
indiqué. On peut profiter de le faire
créer et valider gratuitement pendant la Semaine de la vaccination.
Pour y accéder, il suffit de se rendre
sur le site www.mesvaccins.ch.
Les jeunes parents peuvent aussi
s’informer grâce à un flyer publié
par l’OFSP. Il montre les risques
posés par la rougeole et la coqueluche pour les nourrissons. Le site
www.sevacciner.ch donne également de nombreux conseils sur la
vaccination et la meilleure manière
de se protéger.
Pour plus d’informations
OFSP, service de presse,
téléphone 058 462 95 05 ou
media@bag.admin.ch
Bulletin 17
Les nourrissons courent un risque
important de complications face à
la rougeole, qui peut être fatale
dans certains cas. La coqueluche
présente également un danger et
peut provoquer de graves difficultés respiratoires, voire le décès. Or,
ce sont parfois les parents euxmêmes qui transmettent ces maladies à leur enfant. Dans la moitié
des cas des nourrissons hospitalisés à cause de la coqueluche, le
père ou la mère était une des
sources probables de l’infection.
Pour éviter une telle infection, il
est donc crucial que les parents et
la famille soient vaccinés, de même
que les personnes qui forment l’entourage proche des enfants. Cette
mesure est d’autant plus importante que les nourrissons, pendant
les premiers mois de leur vie, ne
peuvent pas recevoir de vaccin.
Les jeunes parents sont donc
encouragés à faire contrôler leur
statut vaccinal. Trop souvent, ils ne
savent tout simplement pas s’ils
sont protégés. En 2012, 16% des
jeunes adultes (20-29 ans) ne savaient pas s’ils étaient vaccinés
contre la rougeole et 41% pensaient être vaccinés, mais ne pouvaient dire avec combien de doses.
Remédier à cette méconnaissance
constitue le premier pas afin de se
mettre à jour.
Pour la rougeole, il faut compléter les vaccinations manquantes
jusqu’à un total de 2 doses chez
toute personne née après 1963,
sauf si on a déjà eu la maladie. Pour
la coqueluche, une injection est
nécessaire entre 25 et 29 ans ainsi
que pour toute personne en contact
étroit avec des nourrissons de
moins de 6 mois. Cette dernière
recommandation vaut aussi pour la
femme enceinte, chez qui on préconise une injection dès le deuxième trimestre de la grossesse.
25 avril 2016
de la vaccination du 25 au 30 avril 2016, l’Office fédéral
de la santé publique (OSFP) recommande à la population de faire contrôler son statut vaccinal afin de le
mettre à jour si nécessaire. En plus de se protéger
soi-même, cette mesure permet d’éviter d’infecter les
nourrissons, particulièrement vulnérables face à certaines maladies.
291
Santé publique
Bulletin 17
25 avril 2016
Congrès national de la SSN 2016:
«Nutrition personnalisée: Les gènes: dictent-ils notre
menu?»
292
Les prédispositions génétiques
individuelles jouent un rôle important pour la santé. A quel point la
science nutritionnelle peut ou devrait en tenir compte? Que signifie
exactement une «nutrition personnalisée»? Est-ce qu’il existe des
méthodes utiles pour définir un
plan d’alimentation personnalisé et
comment pourraient-elles modifier
les pratiques professionnelles des
spécialistes? Quelle influence
exerce une «nutrition personnalisée» sur la qualité de vie?
Le congrès 2016 de la SSN sur le
thème de «Nutrition personnalisée:
Les gènes: dictent-ils notre menu?»
le 1er septembre 2016 à l'Hochschulzentrum vonRoll à Berne proposera une plate-forme de discussion afin de répondre à ces
questions.
Pour toute inscription avant le
31 mai 2016, le prix est de CHF 185.–
pour les membres de la SSN,
CHF 235.– pour les non-membres et
CHF 85.– pour les étudiants jusqu‘à
25 ans (avec pièce de légitimation).
Pour les inscriptions après le 31 mai
2016, le tarif est de CHF 235.– pour
les membres de la SSN, CHF 285.–
pour les non-membres et CHF 100.–
pour les étudiants jusqu‘à 25 ans.
20% de rabais pour les groupes
d’étudiants (dès 10 étudiants).Le prix
comprend la participation au congrès,
la documentation correspondante
avec les résumés des exposés et la
restauration (repas de midi et pauses).
Inscription:
www.sge-ssn.ch/congres-national/
Pour plus d’informations
Office fédéral de la santé publique
Unité de direction santé publique
Section Nutrition et activité physique
058 463 87 55
ernaehrung-bewegung@bag.admin.ch
Stupéfiants
Vol d’ordonnances
Les ordonnances suivantes sont bloquées
CantonNos de bloc
Berne
Ordonnances nos
215259D5381462
Bulletin 17
25 avril 2016
Swissmedic
Division stupéfiants
293
Campagne de communication
SmokeFree
Programmes nationaux de prévention
VO
.
R
E
M
U
F
E
TÉ D
Ê
R
.
R
E
A
R
I
A
A
E
F
I
E
H
L
P
SO
VEZ
U
O
P
S
U
O
V
U S AU S S I ,
e
l’aide à votr
e
d
z
e
d
n
a
m
De
cien.
arma
h
p
e
r
t
o
v
à
u
decin o
Bulletin 17
mé
25 avril 2016
Une campagne conjointe de I’OFSP, des cantons et des ONG,
financée par le fonds de prévention du tabagisme.
Je suis plus forte.
smokefree.ch
295
Indiquer les changements
d’adresse :
Bulletin de l’OFSP
OFCL, Diffusion publications
CH-3003 Berne
Bulletin 17/16
CH-3003 Berne
Post CH AG
P. P. A
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
5
Taille du fichier
2 264 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler