close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

C.C.T.P.3. - Mairie de Calvisson

IntégréTéléchargement
Département du Gard
Grand’Rue
30420 CALVISSON
Tél. 04.66.01.20.03
Fax 04.66. 01.29.39
E-mail : calvisson@wanadoo.fr
TRAVAUX DE VOIRIE –
MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX
A procédure adaptée selon article 27 du C.M.P.avec possibilité de négociation
Marché accord cadres
CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
( C.C.T.P.)
N° DU MARCHE 2016/04
Date et heure limites de remise des offres : 19 mai 2016 à 12h00
1
SOMMAIRE
CHAPITRE I - INDICATIONS GENERALES .....................................................................................................................................4.
ARTICLE 1.01 – Objet de l'entreprise .........................................................................................................................................4.
ARTICLE 1.02 – Consistance des travaux....................................................................................................................................4.
ARTICLE 1.03 – Programme d'exécution des travaux ................................................................................................................4
ARTICLE 1.04 – Rencontres d’ouvrages existants et contraintes liées à l’environnement .........................................................5
ARTICLE 1.04 – Responsabilité de l’entrepreneur .....................................................................................................................5
ARTICLE 1.05 – Contrôle et réception des matériaux ................................................................................................................5
ARTICLE 1.06 – Installation des chantiers de l’entreprise..........................................................................................................5
ARTICLE 1.07 – Maintien de la circulation .................................................................................................................................6
ARTICLE 1.08 – Clôtures, éclairage, signalisation et gardiennage des chantiers ........................................................................6
ARTICLE 1.09 – Travaux au voisinage des lignes ou canalisations électriques, téléphoniques, et à proximité des conduites de
gaz ou d’eau .............................................................................................................................................................................. 6
ARTICLE 1.10 – Dépôt et rangement des matériaux.................................................................................................................. 6
ARTICLE 1.11 – Mise en décharge des déblais et déchets...........................................................................................................7
ARTICLE 1.12 – Remise en état des lieux et délais pour l’exécution des transports ...................................................................7
ARTICLE 1.13 – Insonorisation des engins de travaux publics, bruits de chantier .......................................................................7
ARTICLE 1.14 – Documents de référence contractuels ...............................................................................................................7
ARTICLE 1.15 – Les plans de récolement.....................................................................................................................................9
CHAPITRE II - QUALITE, PROVENANCE ET DESTINATION DES MATERIAUX ................................................................................10
ARTICLE 2.1 – Provenance des matériaux ................................................................................................................................ 10
Remblais.....................................................................................................................................................................................10
ARTICLE 2.2 – Mouvement des terres........................................................................................................................................10
2.2.1 – Provenance et destination des matériaux ......................................................................................................................10
2.2.2 – Conditions d'utilisation des sols ......................................................................................................................................10
2.2.3 – Plan de mouvement des terres .......................................................................................................................................11
2.2.4 – Lieux de dépôts ...............................................................................................................................................................11
ARTICLE 2.3 – Matériaux fournis par l'entrepreneur ..................................................................................................................11
2.3.1 – Les films géotextiles non tissés ........................................................................................................................................11

NF.G 38.014 = résistance à la traction classe > = 7 ..............................................................................................................11
2.3.2 – Les matériaux pour travaux de voirie ...............................................................................................................................11
CHAPITRE III - MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX ...................................................................................................... …………….. 14
ARTICLE 3.1 – Dispositions générales ...........................................................................................................................................14
ARTICLE 3.2 – Exécution des travaux de terrassement ..................................................................................................................14
3.2.1 – Implantation des travaux .................................................................................................................................................14
3.2.2 – Documents à établir par l’entrepreneur...........................................................................................................................14
3.2.3 – Laboratoire de chantier de l'entreprise ...........................................................................................................................14
3.2.5 – Dépôts définitifs ............................................................................................................................................................ 15
3.2.6 – Travaux préalables aux terrassements ............................................................................................................................15
2
3.2.7 – Les terrassements en déblai ............................................................................................................................................15
3.2.8 – Les purges .......................................................................................................................................................................15
3.2.9 – Evacuation des eaux ........................................................................................................................................................15
3.2.10 – Exécution des remblais..................................................................................................................................................15
3.2.11 Terrassement en terrain de toute nature avec engin mécanique pour chaussée, trottoir ou accotements :............ 15
3.2.12 Dépose de bordures et caniveaux : ..................................................................................................................................15
3.2.13 Evacuation des déblais : ..................................................................................................................................................15
3.2.14 Mise en œuvre des déblais du chantier : .........................................................................................................................16
3.2.15 Rabotage ou fraisage de revêtements hydrocarbonés :.....................................................................................................16
3.2.16 Curage de fossé : ..............................................................................................................................................................16
3.2.17 Engravures :.....................................................................................................................................................................16
3.2.18 Découpe de la chaussée : ...................................................................................................................................................16
ARTICLE 3.3 – Mise en œuvre des matériaux de voirie ................................................................................................................16
3.3.1 – Les films géotextiles..........................................................................................................................................................16
3.3.2 – Couche anticontaminante ................................................................................................................................................16
3.3.3 – Matériaux non traités .......................................................................................................................................................16
3.3.4 – Grave recomposée humidifiée 0/31,5 ou GNT B2 ............................................................................................................16
3.3.4.1 – Mise en œuvre .......................................................................................................................................................16
3.3.4.2 – Reprofilage .............................................................................................................................................................16
3.3.4.3 – Répandage – Réglage .............................................................................................................................................17
3.3.4.4 – Compactage ...........................................................................................................................................................17
3.3.6 – Matériaux enrobés ............................................................................................................................................................17
3.3.6.1 – Enduit d’accrochage avant enrobés .......................................................................................................................17
3.3.6.2 – Fabrication, transport et mise en œuvre des enrobés ...........................................................................................17
3.3.7 – Les revêtements à base d’émulsion de bitume ................................................................................................................19
3.3.7.1 – Le cloutage .............................................................................................................................................................19
3.3.7.2 – Conditions générales de mise en œuvre.................................................................................................................19
3.3.7.3 – Revêtement monocouche.......................................................................................................................................19
3.3.7.4 – Revêtement bicouche.............................................................................................................................................19
3.3.7.5 – Revêtement tricouche ............................................................................................................................................19
3.3.7.6 – Emploi partiel de réparation ..................................................................................................................................19
3.3.7.7 -Réparation partielle ou totale de revêtement de chaussée hydrocarboné à l’aide d’un point à temps automatique.
Cette prestation sera effectuée à la tonne d’émulsion mise en œuvre elle comprend .........................................................19
ARTICLE 3.4 – Mise à niveau des ouvrages liés à l'écoulement des eaux ..................................................................................... 20
ARTICLE 3.5 – Ouverture de fossés neufs et curage de fossés ........................................................................................................20
3
ARTICLE 3.6 - Travaux divers ........................................................................................................................................................ 20
3.6.1– Mise à niveau des ouvrages liés à l'écoulement des eaux ....................................................................................................20
3.6.2 – Ouverture de fossés neufs et curage de fossés ...................................................................................................................20
CHAPITRE I - INDICATIONS GENERALES
ARTICLE 1.01 – Objet de l'entreprise
Le présent CCTP définit la nature et la consistance de prestations et fournitures travaux de revêtement de la voirie communale
de Calvisson.
Ces travaux seront exécutés pour le compte de la commune de Calvisson et ses hameaux représentée par Monsieur le
Maire.
La direction des travaux pourra être confiée à la direction des marchés et à la direction des services techniques de la commune
de Calvisson.
ARTICLE 1.02 – Consistance des travaux
Le présent marché comprend toutes les fournitures et emploi de matériaux, la main d'œuvre, l'énergie et les
transports nécessaires à l'exécution des travaux définis à l'article 1.1
Les travaux seront exécutés suivants les dispositions figurant dans le présent CCTP. Ils devront être conformes a u x
instructions portées sur la décomposition des prix global et forfaitaire et sur les plans fournis par le maître d'œuvre.
Dans le cadre de son marché, l'entreprise aura à sa charge l'exécution de toutes les prestations, le transport et la fourniture de
tous les matériaux nécessaires pour livrer les ouvrages en complet et parfait état de finition dans le respect des documents
techniques de référence et des normes applicables.
Les prestations suivantes sont comprises dans le marché :
-
Travaux préparatoires
Installation de chantier, alternat de la circulation,
-
Terrassements
Terrassement en terrain de toute nature avec engin mécanique pour chaussée,
Evacuation des déblais
Mise en œuvre des déblais du chantier
Sciage de chaussée
Rabotage ou fraisage de revêtements hydrocarbonés
-
Fondations et revêtements de voirie
Fourniture et mise en œuvre de film géotextile ou de sable pour couche anticontaminante
Exécution d'imprégnations sur chaussée
Exécution de couches d'accrochage
Exécution de cloutages en gravillons 10/14
Réparations partielles de chaussées
Point à temps automatique
Fourniture et mise œuvre d'enrobés à chaud 0/4 ou 0/6 pour reprofilage ou revêtements routiers
Mise à niveau des accessoires de réseaux EU EP
Mise à niveau de bouches à clefs
ARTICLE 1.03 – Programme d'exécution des travaux
L'exécution des travaux se fera dans les délais prévus par l'acte d'engagement. Dans les 7 jours qui suivent la notification
du marché, l'entrepreneur devra transmettre au maître d’ouvrage son planning d'intervention et indiquer les mesures qui
seront prises pour signaler et protéger le chantier. Il devra également engager toutes les démarches nécessaires afin d'obtenir
les autorisations administratives pour réaliser les travaux.
Les travaux seront réalisés en appliquant les recommandations du maître d'ouvrage et, le cas échéant, du coordonnateur SPS.
4
Les plans, profils en long et en travers ainsi que les descriptifs des travaux à réaliser seront élaborés par le Maître d’œuvre
s’il y a lieu, ou par le maître d’ouvrage, et seront joints aux bons de commande. L’entrepreneur sera tenu de les respecter.
L’entrepreneur devra réaliser le piquetage du chantier et le maintenir en état. A la suite du piquage il devra obtenir l’accord
du maître d’œuvre avant tout commencement des travaux
Les frais de piquetage, de nivellement et de conservation des repères sont implicitement compris dans les prix unitaires
du règlement des travaux.
ARTICLE 1.04 – Rencontres d’ouvrages existants et contraintes liées à l’environnement
L’entrepreneur prendra toutes les dispositions utiles, pour qu’aucun dommage ne soit causé aux canalisations ou conduites
de toutes sortes, rencontrées pendant l’exécution des travaux.
Il est précisé, notamment, qu’il prendra toutes mesures nécessaires pour le soutien de ces canalisations ou conduites,
étant entendu qu’en aucun cas, les dispositifs adoptés pour réaliser ce soutien, ne prendront appui sur des étrésillons, des
étaiements ou blindages des fouilles.
ARTICLE 1.04 – Responsabilité de l’entrepreneur
L’entrepreneur sera responsable de tous les éboulements qui pourront survenir, de tous les dommages que pourraient
éprouver les maisons riveraines, les monuments, ouvrages d’art, les ouvrages souterrains publics ou privés, les canalisations
de toutes sortes ainsi que les détériorations survenant au revêtement du sol. Sa responsabilité sera également engagée pour
les accidents qui pourraient arriver sur la voie publique du fait des travaux quel qu’en soit le motif, et même ceux
occasionnés par des écoulements d’eau superficielle ou la présence de conduites d’eau à l’intérieur ou à proximité des fouilles.
Conformément à leur demande, l’entrepreneur devra prévenir en temps utile les compagnies concessionnaires ou
propriétaires des ouvrages dont la conservation pourrait être intéressée par l’exécution des travaux.
L'entrepreneur restera toujours responsable des matériaux qu'il met en œuvre. Il lui incombera de choisir les matériaux
et produits les mieux adaptés aux différents critères imposés par les impératifs de chantier, dont notamment :
— pose en extérieur ;
— tenue dans le temps, robustesse, aspect du fini, etc. ;
— nature et type de matériaux répondant aux impératifs de l'utilisation ;
— conditions particulières rencontrées pour le chantier ;
— compatibilité des matériaux entre eux.
Pour les matériaux et produits proposés par le maître d'œuvre, l'entrepreneur sera contractuellement tenu de s'assurer
qu'ils répondent aux différents critères ci-dessus. Dans le cas contraire, il fera par écrit au maître d'ouvrage les observations
qu'il jugera utiles. Le maître d'œuvre prendra alors les décisions à ce sujet.
ARTICLE 1.05 – Contrôle et réception des matériaux
Le Maître d'ouvrage se réserve le droit de procéder à des contrôles de conformité des matériaux, fournitures sur chantier
avant la mise en œuvre des travaux.. Pour les éléments préfabriqués et autres relevant d'un marquage, d'une qualification NF
ou d'une certification, le contrôle se bornera à la vérification du marquage, et au contrôle de l'aspect et de l'intégrité des
produits. En ce qui concerne les matériaux ne comportant pas de marquage, qualification NF ou certification, l'entrepreneur
devra justifier leur conformité.
Dans le cas contraire, le maître d'ouvrage pourra faire réaliser des prélèvements et des essais par un organisme de son choix,
aux frais de l'entrepreneur.
Les contrôles de conformité et, le cas échéant les essais se feront dans les conditions définies aux « Documents de
référence contractuels » en chapitre 1.
Tous les matériaux défectueux et ceux non conformes, le cas échéant, seront immédiatement remplacés.
ARTICLE 1.06 – Installation des chantiers de l’entreprise
Les prestations à la charge de l'entreprise dans le cadre de son marché comprennent implicitement :
— L’amenée, la mise en place, la maintenance et le repli en fin de travaux de toutes les installations, engins et
équipements nécessaires à la réalisation des travaux.
— Tous agrès et dispositifs manuels ou mécaniques nécessaires.
— Toutes les installations de chantier nécessaires à l'exécution des travaux.
— Les installations nécessaires pour respecter la législation en matière de sécurité et de protection de la santé sur
les chantiers.
5
— Toute la signalisation nécessaire à la protection vis-à-vis de la circulation et y compris le jalonnement des déviations.
— Toutes les installations et signalisations nécessaires pour garantir la sécurité des tiers.
— Les dispositifs provisoires éventuels d'assainissement.
— Les nettoyages du chantier au fur et à mesure de l'avancement.
— Le nettoyage des voies et espaces publics permettant l’accès au chantier
Si l’entrepreneur désire réaliser certaines occupations sur les dépendances du Domaine Public pour l’installation de son
chantier comme par exemple le stationnement de son matériel ou le dépôt des matériaux, il devra en faire la demande
écrite au Maître d’Ouvrage qui lui fixera les emplacements dont il pourra disposer. Cette décision ne décharge en rien
l’entrepreneur de la nécessité d’obtenir toutes les autorisations administratives nécessaires. Dans le cas ou le Maître
d’Ouvrage refuse la mise à disposition de zones de dépôt et d’installation en dehors des limites du chantier, l’entrepreneur
devra organiser ses interventions pour respecter cette décision. Il ne pourra alors percevoir aucune indemnité pour les
éventuelles contraintes supplémentaires qu’il aura à supporter.
ARTICLE 1.07 – Maintien de la circulation
Dans les zones intéressées par les travaux, la circulation devra être maintenue pour les riverains tant que le Maître d’Ouvrage
le jugera convenable et, au besoin, pendant toute la durée des travaux. L’entrepreneur supportera sans pouvoir à ce sujet
élever aucune réclamation, ni prétendre à aucune indemnité, les interruptions de travail, les gênes, sujétions et fausses
manœuvres quelconques qui en serait la conséquence. Il installera à ses frais conformément aux instructions du Maître
d’œuvre tous les passages provisoires et protections nécessaires pour assurer l’accès aux propriétés riveraines.
L’entrepreneur sera tenu de respecter les arrêtés de circulation et les permissions de voirie. Il devra mettre en place et as surer
la maintenance de la signalisation réglementaire ainsi que le jalonnement des itinéraires de déviation. Il devra également
prévoir des passages protégés pour les piétons en vue de faciliter la traversée ou le contournement du chantier.
ARTICLE 1.08 – Clôtures, éclairage, signalisation et gardiennage des chantiers
Toutes les dispositions devront être prises pour assurer, à tout moment, la sécurité du public sur le chantier et aux
abords.
L’entrepreneur devra en conséquence avoir à sa disposition un matériel de signalisation conforme à la réglementation
en vigueur (barrières et panneaux réflectorisés équipés de feux clignotants, guirlandes réflectorisés, balises de
jalonnement, encadrement de trappe de regard, bornes lumineuses clignotante, …) En cas de détérioration des équipements de
signalisation, il devra pouvoir procéder au remplacement du matériel sans délai.
Le Maître d’œuvre aura le droit, lorsque ces diverses mesures ne lui paraîtront pas avoir été satisfaites, de faire installer
d’office et aux frais de l’entrepreneur après injonction verbale restée sans effet, tout gardien, clôture, lanternes et dispositifs de
protection qu’il jugera nécessaire. Dans ce cas, l’entrepreneur s’expose aux pénalités prévues par le cahier des clauses
administratives du présent marché.
Dans tous les cas, y compris ceux où le Maître d’œuvre aurait usé du droit qui vient d’être défini ci-dessus, l’entrepreneur est
le seul responsable tant pour ses agents que pour lui-même, de l’inobservation des ordonnances de police générales ou
locales, existantes ou à venir, concernant les mesures de précaution à prendre sur les chantiers ou aux abords, y
compris la réglementation liée au Code de la Route.
ARTICLE 1.09 – Travaux au voisinage des lignes ou canalisations électriques, téléphoniques,
et à proximité des conduites de gaz ou d’eau
Les permissions de voirie pour occupation du domaine public seront demandées par l’entrepreneur, agissant au nom du
Maître d’œuvre.
Il appartiendra à l’entrepreneur de renseigner aux services techniques municipaux sur la présence des
canalisations d’assainissement pluvial et auprès des services concessionn aires pour les autres canalisations (eau potable,
eaux usées, câbles électriques et téléphoniques, conduites de gaz…) en transmettant une D.I.C.T. (Déclaration d’intention
de commencer des travaux)
Si, lors des travaux, l’entrepreneur détériore des canalisations ou autres ouvrages, il sera tenu pour responsable civilement
et financièrement.
ARTICLE 1.10 – Dépôt et rangement des matériaux
Si les dépôts sont faits en dehors des emplacements indiqués, l’infraction sera poursuivie après simple avis du Maître
d’œuvre comme contravention aux règlements de voirie, sans préjudice de la responsabilité personnelle de
l’entrepreneur en cas d’accident. Il sera, en outre, pourvu d’office et sans délai au transport et au rangement des
matériaux. Le montant de l’intervention sera défalqué au compte de l’entrepreneur.
ARTICLE 1.11 – Mise en décharge des déblais et déchets
6
Sauf prescription contraire du maître d’œuvre, les déblais et les déchets du chantier devront être mis en dépôt définitif dans
une décharge ou conduits dans une unité de recyclage. La décharge et l’unité de recyclage devront être agréée par le
Maître d’Ouvrage.
Tous les frais de recyclage ou de mise en dépôt définitif seront à la charge de l’entrepreneur.
ARTICLE 1.12 – Remise en état des lieux et délais pour l’exécution des transports
Les zones dégradées par le fait des travaux seront remises en état par l’entrepreneur et à ses frais.
Les transports commandés à l’entrepreneur devront être exécutés dans les délais et aux heures fixées dans chaque cas par
le Maître d’Ouvrage. L’enlèvement des boues, poussières, détritus ou dépôts divers, devra être entièrement exécuté dans les
douze (12) heures suivant l’avis du Maître d’œuvre qui les prescrira. Sans réserve, ils seront enlevés aux frais de l’entrepreneur
en cas de non-observation des délais.
ARTICLE 1.13 – Insonorisation des engins de travaux publics, bruits de chantier
Les matériels employés sur les chantiers relevant du présent marché devront être conformes aux prescriptions réglementaires
en vigueur.
Bruits de moteurs à explosion ou à combustion interne en fonctionnement à vide (sans entraîner d’outil)
Les engins équipés de moteur à explosion ou à combustion interne doivent être conformes à un modèle homologué par
les services du Ministère de l’Environnement. Leur niveau sonore ne doit pas excéder 80 dB (A) à 7 mètres.
Groupe moto-compresseur utilisé à moins de cinquante mètres d’un immeuble
Ces engins doivent être conformes à un modèle homologué par les services du Ministère de l’Environnement. Leur
niveau sonore à pleine charge ne doit pas excéder 85 dB (A) à un mètre.
L’entrepreneur devra, sur simple demande du maître d’œuvre, présenter pour chacun de ses engins, une attestation
de conformité.
ARTICLE 1.14 – Documents de référence contractuels
Les ouvrages et fournitures devront répondre aux conditions et prescriptions des documents techniques qui leur sont
applicables dont notamment les suivants.
CCTG
No fascicule
Fascicule 2
Fascicule 3
Fascicule 23
Fascicule 24
Fascicule 25
Fascicule 26
Fascicule 27
Intitulé
Terrassements généraux
Fourniture de liants hydrauliques
Fourniture de granulats employés pour la construction et l'entretien des chaussées
Fourniture de liants hydrocarbonés employés pour la construction et l'entretien des
chaussées
Exécution des corps de chaussée
Exécution des enduits superficiels
Fabrication et mise en œuvre des enrobés hydrocarbonés
Normes
Toutes les normes émanant de la commission de coordination chaussées-terrassements sont des normes homologuées
par l'AFNOR sur décision du conseil d'administration. La référence aux normes homologuées est obligatoire dans les
clauses, spécifications et cahiers des charges des marchés de l'État, des collectivités locales et leurs établissements publics
(décret no 8474 du 26 janvier 1984 modifié par le décret no 90-653 du 18 juillet 1990). Toutefois, il est possible de déroger aux normes
homologuées. La procédure de demande de dérogation est définie par le décret no 90-653.
Norme
T 65-002
XP T 65-003
Liste des principales normes selon « Catalogue des normes » AFNOR 2003
Intitulé
Liants hydrocarbonés
Liants hydrocarbonés - Bitumes fluidifiés - Spécifications
Liants hydrocarbonés - Bitumes fluxés - Spécifications
Date
Décembre 1991
Août 2002
7
NF T 65-004
NF T 65-011
T 65-037
NF T 66-027
NF T 66-028
XP P 18-540
FD P 18-940
P 18-551
P 18-552
Liants hydrocarbonés - Bitumes composés - Spécifications
Décembre 1997
Liants hydrocarbonés - Émulsion de bitume - Spécifications
Octobre 1984
Liants hydrocarbonés - Bitumes oxydés - Spécifications
Août 1993
Liants hydrocarbonés - Goudrons purs - Distillation fractionnée
Janvier 1986
Liants hydrocarbonés - Détermination de la teneur en goudron des bitumes- Décembre 1997
goudron et des bitumes-brai - Méthode par chromatographie sur gel perméable
Liants hydrocarbonés - Liants bitumineux - Détermination du retour élastique Septembre 1993
Liants hydrocarbonés - Détermination de la teneur en bitume d'un enrobé par Décembre 1995
dissolution à froid
Liants hydrocarbonés - Essai d'adhésivité passive des liants anhydres en Décembre 2002
présence d'eau
Liants hydrocarbonés - Comportement à basse température - Essai de fluage Février 2002
par flexion de barreau
Granulats
Granulats - Définitions, conformité, spécifications
Octobre1997
Guide d'interprétation de la norme XP P 18-540
Mai 2001
Granulats - Prélèvement de matériaux sur stocks
Décembre 1990
Granulats - Prélèvement de matériaux en cours d'écoulement
Septembre
P 18-553
P 18-556
P 18-557
P 18-558
P 18-560
P 18-562
XP P 18-563
P 18-564
P 18-571
Granulats - Préparation d'un échantillon pour essai
Granulats - Détermination de l'indice de continuité
Granulats - Éléments pour l'identification des granulats
Granulats - Détermination de la masse volumique absolue des fines
Granulats - Analyse granulométrique par tamisage
Granulats - Détermination de l'épaisseur moyenne des granulats
Granulats - Détermination du coefficient d'écoulement des gravillons
Granulats - Détermination du coefficient d'écoulement des sables
Granulats - Détermination de l'homogénéité des granulats
Septembre 1990
Septembre 1990
Septembre 1990
Décembre 1990
Septembre 1990
Décembre 1990
Octobre 1997
Décembre 1990
Septembre
P 18-591
P 18-593
P 18-597
P 18-598
NF EN 932-1
Granulats - Détermination de la propreté superficielle
Granulats - Sensibilité au gel
Granulats - Détermination de la propreté du sable
Granulats - Équivalent de sable
Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats
Partie 1 : Méthodes d'échantillonnage
Essais pour déterminer les caractéristiques géométriques des granulats
Partie 1 : Détermination de la granularité - Analyse granulométrique par
tamisage
Partie 3 : Détermination de la forme des granulats - Coefficient d'aplatissement
Septembre 1990
Décembre 1990
Décembre 1990
Octobre 1991
Décembre 1996
T 66-040
XP T 66-041
XP T 66-043
XP T 66-062
1990
1990
NF EN 933
NF EN 933-1
NF EN 933-3
NF EN 933-4
NF EN 933-6
NF EN 933-7
NF EN 933-8
NF EN 933-10
NF EN 1367-1
NF P 18-115
NF P 98-116
NF P 98-121
NF P 98-129
NF P 98-138
Décembre 1997
Mars 19
Partie 4 : Détermination de la forme des grains - Indice de forme
Février 2000
Partie 6 : Évaluation des caractéristiques de surface - Coefficient d'écoulement Septembre 2002
des granulats
Partie 7 : Détermination de la teneur en éléments coquilliers
Août 1998
Partie 8 : Évaluation des fines - Équivalent de sable
Août 1999
Partie 10 : Détermination des fines - Granularité des fillers
Juin 2002
Essais pour déterminer les propriétés thermiques et l'altérabilité des granulats
Avril 2000
Partie 1 : Détermination de la résistance au gel-dégel
Assises de chaussées
Assises de chaussée - Exécution des corps de chaussées - Constituants - Janvier 1992
Composition des mélanges et formulation - Exécution et contrôle
Assises de chaussées - Graves traitées aux liants hydrauliques - Définition - Février 2000
Composition - Classification
Assises de chaussées - Graves-émulsion - Définitions - Classification - Novembre 1993
Caractéristiques - Fabrication - Mise en œuvre
Assises de chaussées - Graves non traitées - Définition - Composition - Novembre 1994
Classification
Couches d'assises - Enrobés hydrocarbonés - Graves-bitume (GB) - Définition Novembre 1999
Classification - Caractéristiques - Fabrication - Mise en œuvre
Enrobés hydrocarbonés
(Béton bitumineux)
NF P 98-130
Enrobés hydrocarbonés - Couches de roulement et couches de liaison - Bétons
bitumineux semi-grenus (BBSG) - Définition - Classification -
Novembre 1999
8
Caractéristiques
Fabrication - Mise en œuvre
NF P 98-132
Enrobés hydrocarbonés - Couches de roulement et couches de liaison - Bétons Juin 2000
bitumineux minces - Définition - Classification - Caractéristiques - Fabrication
- Mise en œuvre
NF P 98-139
Enrobés hydrocarbonés - Couches de roulement - Béton bitumineux à froid - Janvier 1994
Définition - Classification - Caractéristiques - Fabrication - Mise en œuvre
NF P 98-141
Enrobés hydrocarbonés - Couches de roulement et couches de liaison - Bétons Novembre 1999
bitumineux à module élevé (BBME) - Définition - Classification Caractéristiques - Fabrication - Mise en œuvre
NF P 98-149
Enrobés hydrocarbonés - Terminologie - Composants et composition des Juin 2000
mélanges - Mise en œuvre - Produits - Techniques et procédés
NF P 98-150
Enrobés hydrocarbonés - Exécution des corps de chaussées, couches de liaison Décembre 1992
et couches de roulement - Constituants - Composition des mélanges Exécution et contrôle
Enduits superficiels
NF P 98-160
Revêtement de chaussée - Enduit superficiel d'usure - Spécifications
Janvier 1994
XP P 98-277-1 Essais relatifs aux chaussées - Caractéristiques des enduits superficiels d'usure Janvier 1997
Partie 1 : Mesure visuelle des défauts d'aspect
Essais relatifs aux chaussées
Les essais relatifs aux chaussées font l'objet de près de 100 normes qu'il n'est pas possible d'énumérer ici.
De toute manière, ces essais sont effectués dans des services ou organismes habilités qui ont une
parfaite connaissance de ces normes
Normes diverses
NF P 11-300
NF P 11-301
NF EN 13251
Exécution des terrassements -Classification des matériaux utilisables dans la Septembre 1992
construction des remblais et des couches de forme d'infrastructures routières
Exécution des terrassements - Terminologie
Décembre 1994
Géotextiles et produits apparentés - Caractéristiques requises pour l'utilisation Septembre
2001
(G 38-183)
NF EN 12224
(G 38-161)
NF EN 12226
(G 38-191)
NF P 94-093
dans les travaux de terrassement, fondations et structures de soutènement
Géotextiles et produits apparentés - Détermination de la résistance au Février 2002
vieillissement dû aux conditions climatiques
Géotextiles et produits apparentés - Essais généraux pour l'évaluation après Février 2002
essais de durabilité
Sols - Détermination des caractéristiques de compactage d'un sol - Essai 1993
Proctor normal - Essai Proctor modifié
Autres normes applicables aux travaux du présent marché
Devront également être respectées toutes les autres normes non citées ci-avant, mais énumérées dans les
CCTG, DTU, normes et autres documents contractuels, et toujours en vigueur, pouvant être applicables aux
t r a v a u x d u présent marché.
ARTICLE 1.15 – Les plans de récolement
sans objet
CHAPITRE II - QUALITE, PROVENANCE
ET DESTINATION DES MATERIAUX
ARTICLE 2.1 – Provenance des matériaux
2.1.1 – Les provenances des matériaux devront être soumises à l'agrément du maître d'ouvrage dans un délai de quinze (15)
jours à compter de la notification du marché.
2.1.2 – Les matériaux ci-après auront les provenances suivantes :
9
Nature des matériaux
Provenance
Observations
Remblais fournis par l'entrepreneur
ou ré-emploi des déblais du
chantier
Remblais
Terre fournie par l'entrepreneur ou A soumettre à l'agrément
du Maître d ouvrage
ré-emploi de la terre du chantier
Terre
végétale
Matériaux de remblaiement, de constitution de corps de Carrière agréée par le maître 'l’agrément sera à soumettre
chaussée, granulats ou enrochement
d'œuvre
au maître d’ouvrage dans les
15 jours qui suivront la
Géotextile
notification du marché
Grave bitume
Emulsion
Liants hydrauliques, adjuvants pour béton et mortier
Canalisations et ouvrages préfabriqués d'assainissement,
Usine agréée par le maître d'œuvre
chambres de tirage
2.1.3 - A l'appui de ses demandes d'agrément, l'entrepreneur devra fournir tous les documents, justificatifs et certificats
de qualité démontrant que les fournisseurs qu'il a choisis respectent la réglementation et les normes en vigueur. En cas de
refu s d'agrément d'un fournisseur par le maître d'ouvrage, l'entrepreneur devra présenter une demande d'agrément d'un
autre fournisseur dans les 15 jours.
ARTICLE 2.2 – Mouvement des terres
2.2.1 – Provenance et destination des matériaux
Provenance des matériaux
Destination des matériaux
Déblais du site
- Terre végétale
- Déblais du site
- Ancienne chaussée, démolitions et
déchets divers
- en dépôt ou mise en œuvre sur le
chantier
- en remblai ou dépôt dans une décharge
agréée
- en dépôt dans une décharge agréée
Remblais
- Matériaux fournis par l'entrepreneur et
soumis à l'agrément du maître d'œuvre
- préparation complémentaire des
remblais
2.2.2 – Conditions d'utilisation des sols
2.2.2.1 – La classification des sols est indiquée dans le guide technique concernant la réalisation des remblais et des couches
déformés , édité en septembre 1992 par le L.C.P.C. et le S.E.T.R.A. Elle est conforme à la norme NFP 11.300.
2.2.2.2. – Matériaux mis à la disposition de l'entrepreneur
Les conditions générales de réutilisation des matériaux sont définies dans le guide technique concernant la réalisation
des remblais et des couches de forme, édité en septembre 1992 par le LCPC et le S.E.T.R.A.
Les matériaux rencontrés étant évolutifs en granulométrie entre l'extraction et la mise en œuvre, on considérera exclusivement
la nature des matériaux telle qu'elle se présente en fin de mise en œuvre pour définir leur condition d'utilisation.
2.2.3 – Plan de mouvement des terres
L'entrepreneur doit procéder à la mise au point du mouvement des terres en fonction des résultats obtenus sur le chantier
chaque fois que le maître d'œuvre le demandera.
L'entrepreneur devra prendre toutes dispositions pour permettre le réemploi maximum des matériaux de déblais en prenant
en compte les conditions météorologiques saisonnières prévisibles.
2.2.4 – Lieux de dépôts
Le lieu de décharge des matériaux, précisé par l'entreprise, devra être validé par le maître d'œuvre.
L'entrepreneur prendra à sa charge tous les frais de recherche et d'occupation des lieux à dépôts définitifs.
10
ARTICLE 2.3 – Matériaux fournis par l'entrepreneur
Pour ce qui concerne leurs modalités d’essai, de contrôle et de réception, les matériaux fournis par l’entrepreneur
doivent
répondre :
Aux prescriptions du présent document
Aux normes françaises légalement en vigueur
En cas de contradiction entre ces documents, l’interprétation donnée par le maître d’œuvre prévaut.
2.3.1 – Les films géotextiles non tissés
Le matériau filtre fourni par l'entrepreneur sera un géotextile non tissé d'un gr ammage minimum de 270 g/m². Les
géotextiles doivent satisfaire aux exigences suivantes :
Géotextile certifiée sous couche de forme
Ils seront de type non tissé polyester ou polypropylène et seront certifiés par l'ASQUAL pour les classes CFGG suivantes :
NF.G 38.014 = résistance à la traction
NF.G 38.018 = allongement à l'effort maximal
 NF.G 38.015 = résistance de la déchirure
NF.G 38.019 = résistance au poinçonnement
classe > = 7
classe > = 5
classe > = 6
classe > = 5

Ils présenteront les caractéristiques hydrauliques suivantes :
 NF.G 38.017 = ouverture à la filtration

classe > = 3
Géotextiles associés à une tranchée drainante
Ils seront certifiés par l'ASQUAL pour les classes CFGG suivantes :
 permittivité
 transmissivité
classe > = 5
classe > = 5
2.3.2 – Les matériaux pour travaux de voirie
 Sable pour couche anticontaminante
Les sables pour couche anticontaminante seront des sables de rivière de granulométrie 0/4 ou des sables de concassage
de granulométrie 0/6. Ils devront répondre aux prescriptions suivantes :
Le pourcentage d’éléments inférieurs à 0.08 mm ne devra pas être supérieur à 8 %.
L’équivalent de sable (ES) devra être supérieur à 30 pour les sables de concassage et supérieur à 40 pour les sables
de rivières
L’indice de plasticité sera non mesurable
La teneur en matières organiques ne devra en aucun cas dépasser 0,2 % sur le mélange prêt à être répandu,
eau comprise
 Les graves d/D non traitées ou reconstituées
L'entreprise devra soumettre la composition des graves à l'acceptation du maître d'œuvre, quinze jours au moins avant tout
début de fabrication.
L'installation de recomposition et de mélange sera soumise à l'approbation du maître d'œuvre.
Le fuseau de spécification sera celui imposé au bordereau de prix, le fuseau de régularité sera celui défini par la norme XP P 18540.
L'entrepreneur fournira les courbes moyennes de fabrication qui devront être agréées par le maître d'œuvre.
a) – Nature
Le béton bitumineux devra répondre aux caractéristiques du BB SG 0/10 par la norme NFP 98.130.
11
La grave bitume devra répondre aux caractéristiques de la GB classe 3 définies par la norme NFP 98.138
b) – Qualité des granulats
Les granulats proviendront du concassage de roche massive. La qualité des granulats pour grave bitume et béton
bitumineux devra être conforme à la norme P18.101 et aux caractéristiques énoncées ci-après :
CARACTERISTIQUES
CATEGORIE
Résistance mécanique des gravillons
B pour Béton Bitumineux et C pour la
grave bitume
Caractéristiques de fabrication des
gravillons
Caractéristiques de fabrication des sables
III
a
c) – Granularité
Les béton bitumineux semi-grenu (BBSG) seront de granularité 0/6 ou 0/4 mm conformément à la norme NFP 98.130.
La grave bitume sera de granularité 0/20 mm conformément à la norme NFP98.138.
Les mélanges seront reconstitués au moyen de trois fractions granulaires. La granularité est définie
fractions granulaires et par les fuseaux de contrôle de régularité de chaque fraction granulaire.
par le nombre de
d) – Liants pour enrobés
Le bitume pour grave bitume et béton bitumineux sera du bitume pur 35/50 répondant aux spécifications des normes T 65.000
et T 65.001.
Le bitume sera approvisionné par l'entreprise à la température de dépotage, en camion -citerne calorifugé au poste
d'enrobage.
L'approvisionnement simultané par différentes raffineries est interdit.
En plus des prélèvements nécessaires aux contrôles internes de la fourniture des liants, l'entrepreneur effectuera
des prélèvements conservatoires dûment cachetés, étiquetés, conservés à l'abri et tenus à la disposition du laboratoire du
maîtred'ouvrage.
La cadence des prélèvements conservatoires est au minimum de un(1) par porteur.
e) – Liants hydrocarbonés
Natures et caractéristiques
Les liants modifiés prêts à l'emploi sont soumis à l'accord du maître d'ouvrage..
Les caractéristiques des liants en fonction de leur destination sont indiquées ci-après :
Le liant utilisé pour le béton bitumineux drainant et béton bitumineux très mince est un bitume modifié prêt à l'emploi qui
e s t soumis à l'accord du maître d'œuvre.
Fines d'apport
Les caractéristiques des fines d'apport doivent être pour tous les enrobés conformes aux spécifications fixées dans la
norme respective de chaque enrobé.
Les conditions de stockage sont précisées dans la norme NF 98.150, article 4.3.2.
 Matériaux pour couche de roulement
Les granulats fournis par l'entreprise et destinés à la réalisation des enduits devront satisfaire aux normes les concernant.
Ils présenteront les caractéristiques suivantes :
a) – Nature
Les granulats pour enduits seront entièrement concassés et proviendront d'une carrière agréée par le maître d'œuvre.
b) – Qualité
La qualité des granulats répondra à la catégorie B.II définie par la norme NFP.18.101. La compensation des coefficients LA et
MDE par le CPA dans la limite de 5 unités est admise. Ils devront répondre aux caractéristiques suivantes :
12
- Essai Los Angeles
LA
- Essai Micro-Deval
MDE
- Coefficient d’aplatissement
A
- Pourcentage
P
- Coefficient de polissage accéléré CPA
<
<
18
20
<
10
<
0,5 %
c) – Granularité
Les granularités utilisées seront 14/20, 10/14, 6/10, 4/6 et 2/4. Elles sont précisées par le bordereau des prix. Le pourcentage
de refus de D et de passant à d doit être inférieur à 15 %. Le refus sur le tamis de maille 1,25 D doit être nul.
d) – Liant pour enduit d'usure et couche d'accrochage
Le liant pour enduit et couche d'accrochage sera une émulsion cationique à 69 % de bitume pur et conforme aux normes T
65 -000 et NFT 65-011.
CHAPITRE III - MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX
ARTICLE 3.1 – Dispositions générales
Pour l’exécution des travaux et l’établissement du programme, l’entrepreneur devra tenir compte des sujétions suivantes :
Le phasage d’exécution des travaux tel que définis lors de la réunion de préparation du chantier.
L’exécution des contrôles internes et externes.
Les reconnaissances géotechniques éventuelles..
Le maintien des accès aux propriétés privées.
La signalisation temporaire de chantier au droit des travaux.
Le maintien en permanence de la circulation sur les voies concernées par les travaux, ainsi que sur les voiries annexes.
Le nettoyage permanent des voies publiques aux abords du chantier.
L’exécution d’une partie des travaux à proximité de voies circulées et parfois même sous circulation.
La mise en place des équipements de sécurité et de la signalisation.
Le matériel présent sur le chantier devra être conforme à la signalisation en vigueur, en particulier en ce qui
concerne
les émissions sonores.
Le personnel de l’entrepreneur devra ê t r e habilité pour effectuer les missio ns qui lui sont confiées notamment
en ce qui concerne les conduites des engins et le travail à proximité de câbles électriques. Ces habilitations devront pouvoir
être présentées à tout moment au Maître d’ouvrage ou selon les cas au coordonnateur SPS.
ARTICLE 3.2 – Exécution des travaux de terrassement
3.2.1 – Implantation des travaux
L’implantation des travaux sera réalisée par l’entrepreneur conformément aux directives et plans fournis par le Maître
d’ouvrage.
Avant toute exécution, l’entrepreneur devra procéder à la vérification des cotes des plans dressés. Il devra également signaler
tout ce qui lui semble ne pas être conforme aux règles de l’art et demander toutes explications à ce sujet.
3.2.2 – Documents à établir par l’entrepreneur
L’entrepreneur est réputé avoir prévu, lors de l'étude de son offre, et avoir inclus dans son prix toutes les modifications
et adjonctions éventuellement nécessaires pour l'usage auquel elles sont destinées (prestations annexes et détail
nécessaires à une parfaite finition non décrits ou mentionnés dans les documents de son marché).
Par ailleurs, les entreprises sont tenues de vérifier la justesse du quantitatif avant la remise de leur offre. Aucune
réclamation de l'entreprise ne pourra être prise en compte après la signature du marché.
Les dépenses supplémentaires imprévues que le titulaire pourrait avoir à supporter en cours de chantier, par suite de
l'application de ce principe, font partie intégrante de ces aléas et il lui appartient après étude des documents de
consultation, d'estimer le risque correspondant et d'en tenir compte pour l'élaboration de son offre et le calcul de son prix.
L’entrepreneur devra établir les plans d’exécution de tous les ouvrages et notes de calculs qui s’avèreraient nécessaire s.
Ces documents devront être adressés au Maître d’œuvre avant tout commencement d’exécution.
3.2.3 – Laboratoire de chantier de l'entreprise
Le laboratoire que l'entreprise est tenue d'avoir sur le chantier en vertu des dispositions de l'article 15.3 du f ascicule n° 2
13
du CCTG devra permettre d'exécuter les essais nécessaires pour l'identification de la nature et de l'état du sol et pour la
conduite des ateliers de compactage, à savoir :
a) Identification des sols
- limites d'Atterbert
- analyse granulométrique
- équivalent de sable
- teneur en eau
b) essais de compactage
- densimètre à membrane ou grammadensimètre
3.2.4 – Contrôle et qualité des matériaux mis en œuvre
Indépendamment des essais effectués par l'entrepreneur pour la conduite de ce chantier, le maître d'œu vre utilisera son
propre laboratoire pour effectuer les contrôles d'identification de la nature et de l'état des matériaux mis en œuvre.
3.2.5 – Dépôts définitifs
Les dépôts définitifs sont à se procurer par l'entreprise, tous les frais d'exploitation étant à sa charge. Ils devront avoir fait
l’objet des autorisations administratives réglementaires. Les lieux de dépôts devront être agréés par le Maître d’œuvre.
3.2.6 – Travaux préalables aux terrassements
Les démolitions de revêtements de toute nature seront effectuées jusqu’au niveau indiqué au bordereau des prix unitaires.
Ces travaux seront effectués par tous les moyens au choix de l’entrepreneur à l’exclusion des explosifs. Toutes les
précautions devront être prises pour préserver les équipements et bâtiments mitoyens. Les matériaux provenant des
démolitions seront mis en dépôt définitif à la décharge choisie par l’entrepreneur après accord du Maître d’œuvre.
3.2.7 – Les terrassements en déblai
Le décaissement sera réalisé conformément aux instructions données par le Maître d’œuvre. L’entrepreneur devra
assurer l’évacuation des eaux de ruissellement et le maintien ou la remise en état des réseaux divers.
Le compactage sera réalisé de façon à obtenir sur une épaisseur de 20 cm au moins la densité maximale compatible avec
les engins de chantier sans que celle-ci puisse être inférieure à 90 % de l’Optimum Proctor Modifié.
Après compactage, le fond de forme ne devra comporter aucune dénivellation susceptible de constituer des
zones d’accumulation des eaux d’infiltration.
Les tolérances pour l’exécution les terrassements seront de plus ou moins cinq centimètres par rapport aux plans d’exécution
Les matériaux provenant des terrassements seront mis en dépôt définitif à la décharge choisie par l’entrepreneur après
accord du Maître d’ouvrage..
3.2.8 – Les purges
L'entreprise effectuera des purges dans toutes les zones fixées par le maître d'œuvre, les extractions seront exécutées jusqu'à
une profondeur fixée par le maître d'œuvre. La cote théorique des déblais est rat trapée par apport de matériaux soumis à
l'agrément du maître d'œuvre. Ces matériaux sont mis en place conformément au présent C.C.T.P.
3.2.9 – Evacuation des eaux
Lorsque la topographie des lieux et les dispositions du projet permettra l'écoulement gravit aire des eaux, l'entrepreneur
devra maintenir en cours de travaux, c'est-à-dire à chaque arrêt de chantier, une pente transversale supérieure ou égale à
quatre pour cent (4 %) de la surface de parties excavées et réaliser en temps utile les différents dispositifs provisoires ou
définitifs de collecte et d'évacuation des eaux superficielles (saignées – rigoles – fossés – etc…).
Au cas où, en cours de travaux, il est conduit à procéder par pompage, les frais correspondants restent à sa charge.
3.2.10 – Exécution des remblais
Prescriptions applicables à tous les remblais
Avant réutilisation en remblai de déblais, l’entrepreneur devra préalablement obtenir l’accord du Maître d’œuvre.
Tous les remblais seront méthodiquement compactés par couche de 30 cm maximum. Les couches élémentaires
devront présenter une pente transversale au moins égale en tout point à 5 %, et une densité supérieure à 90 % de
l’Optimum Proctor Modifié.
Les trous résultant de l'arrachage des arbres, des démolitions des constructions et des fossés seront comblés avec des
matériaux suivant les prescriptions Maître d’œuvre.
Les comblements ne doivent être effectués qu'une fois les débris végétaux enlevés et les écoulements rétablis.
Les vides tels qu’anciennes buses, caves, puits, sont à combler par une méthode spécialement étudiée par
l'entrepreneur et acceptée par le maître d'œuvre.
3.2.11 Terrassement en terrain de toute nature avec engin mécanique pour chaussée, trottoir ou
accotements :
Ces travaux comprennent:
14
- les terrassements en masse mesurés au volume de la fouille
- l'exécution dans l'embarras des canalisations et des différents ouvrages (regards de visite, bouche à clé…)
- le chargement des déblais
- la création des écoulements et d'évacuation provisoire d'eaux de pluie
- la mise en place de protection des propriétés riveraines, des végétaux et de tout le mobilier urbain
3.2.12 Dépose de bordures et caniveaux :
Ces travaux comprennent la dépose de bordures et de caniveaux (ou caniveaux-bordures) existants. Y compris l'évacuation et la
mise en dépôt définitif de tous les produits
3.2.13 Evacuation des déblais :
Ces travaux comprennent l'évacuation des déblais de toute nature dans un lieu de décharge agréé par le maître d'ouvrage.
Y compris le chargement, le transport et les frais de mise en décharge
3.2.14 Mise en œuvre des déblais du chantier :
Ces travaux comprennent la mise en œuvre des déblais du chantier mis à disposition du maître d'ouvrage pour remblaiement
de fonds de forme, constitution de talus ou de massifs .y compris le nivellement et le compactage soigné par couches de 0,30
m
3.2.15 Rabotage ou fraisage de revêtements hydrocarbonés :
Ces travaux comprennent le rabotage ou fraisage de revêtements hydrocarbonés sur une épaisseur de 5 cm, y compris
le balayage soigné des produits, leur chargement, leur transport et les frais de dépôt dans une décharge agréée par le
maître d'œuvre. y compris également toutes les sujétions d'exécution, en particulier celles liées à la protection des
émergences de réseaux (bouches à clé, regards de visite, boucles de détection des feux tricolores...)
3.2.16 Curage de fossé :
Certains travaux peuvent nécessiter le curage de fossé. L’entrepreneur prendra toutes les précautions pour éviter les
ravalements de terre.
3.2.17 Engravures :
Ces travaux comprennent le dégarnissage à froid de la couche supérieure hydrocarbonée de la chaussée à l'aide d'une fraiseuse
sur une profondeur maximale de 6 centimètres.
3.2.18 Découpe de la chaussée :
Ces travaux comprennent la découpe de la chaussée de toute nature et de toute épaisseur suivant le périmètre des zones
à purger, y compris toutes sujétions.
ARTICLE 3.3 – Mise en œuvre des matériaux de voirie
3.3.1 – Les films géotextiles
Suivant l'avis du maître d'œuvre et dans les zones désignées par celui -ci, il sera procédé à la mise en place d'un géotextile.
La pose des lés sera réalisée transversalement à l'axe du projet et avec des recouvrements de lés supérieurs ou égaux à 0,50 m
dans le sens du remblaiement.
3.3.2 – Couche anticontaminante
En fonction de la nature du fond de forme, le maître d’œuvre pourra décider la mise en œuvre d’une couche anti
contaminante en sable 0/4 d’épaisseur minimum 10 cm après compactage.
3.3.3 – Matériaux non traités
Les couches de forme seront réalisées suivant l'avis du maître d'œuvre qui en définira les épaisseurs en fonction de la nature
et de la consistance du fond de forme et de la destination de la voirie.
Les conditions de répandage et de compactage ainsi que les tolérances d'exécution sont précisées au présent CCTP ou
seront définies par le maître d'œuvre.
3.3.4 – Grave recomposée humidifiée 0/31,5 ou GNT B2
3.3.4.1 – Mise en œuvre
Conditions générales
La mise en œuvre de grave recomposée humidifiée par temps de pluie continue ou par temps de gel est interdite.
En cas de pluie d'orage survenant en cours de mise en œuvre de la grave répandue et non compactée, on procédera de l a
façon suivante :
15
si l'augmentation de la teneur en eau est jugée faible par le maître d'ouvrage, on laissera la grave s'essorer
naturellement,
le compactage sera alors repris dans les conditions normales,
si l'augmentation de la teneur en eau est jugée forte par le maître d'œuvre, on procédera à une mise en cordon
pour faciliter l'essorage. La mise en œuvre et le compactage seront ensuite repris dans les conditions générales.
Humidification du support
Le maître d'ouvrage se réserve le droit d'imposer une humidification préalable du support. A cet effet, l'entrepreneur est
tenu d'avoir en permanence sur le chantier une citerne à eau munie d'une rampe fine.
3.3.4.2 – Reprofilage
A la demande du maître d'œuvre, l'entrepreneur pourra être amené à réaliser un reprofilage préalable en grave
recomposée humidifiée.
On pourra considérer comme satisfaisantes une densité de référence supérieure ou égale à 98 % de la densité de la planche et
une dispersion caractérisée par un écart-type sur la densité inférieur ou égale à 0,3.
Changement d'atelier de compactage
Dans le cas où l'entreprise proposerait un atelier de compactage différent de celui ayant donné satisfaction et ayant été
accepté ,les frais d'étalonnage du nouvel atelier (planche d'essai et planche de référence) seront entièrement à la charge de
l'entrepreneur, essais compris.
3.3.6 – Matériaux enrobés
3.3.6.1 – Enduit d’accrochage avant enrob
16
3.3.4.3 – Répandage – Réglage
Le répandage de la GRHM en couche de fondation et en couche de base pour chaussée neuve sera réalisé à la niveleuse
suivant avis du maître d’ouvrage. Dans tous les cas l'épaisseur à mettre en œuvre ne devra pas dépasser 0,.30 m.
Les tolérances d'exécution du profil en long seront de plus ou moins 3 cm pour les couches de fondation et de plus ou moins
2cm pour les couches de base.
3.3.4.4 – Compactage
Maintien de la teneur en eau
La teneur en eau du matériau mis en œuvre sera effectuée conformément aux prescriptions de l'article 19.1.1 du fascicule 25
duCCTG.
Composition de l'atelier de compactage
L'atelier de compactage devra avoir la composition suivante :
un (ou plusieurs) compacteur(s) vibrant(s) ayant une masse par centimètre de génératrice vibrante supérieure à 30 kg ;
un (ou plusieurs) compacteur(s) à pneumatiques de cinq tonnes par roue au moins.
Mise au point des modalités de compactage
La mise au point des modalités de compactage aura lieu en deux phases appelées planche de référence.
a) Planche d'essai
Dés que la fabrication sera jugée correcte, on procédera à la réalisation d'une planche d'essai de compactage visant d'une
part, à vérifier le bon fonctionnement des divers organes de compacteurs et d'autre part, à déterminer les conditions
d'utilisation de l'atelier testé. De plus, cette planche d'essai permettra de déterminer le débit provisoire de l'atelier de
compactage.
Les conditions d'utilisation qui seront retenues correspondront à la densité jugée acceptable par le maître d'œuvre. Cette
densité sera appelée densité de la planche d'essai.
b) Planche de référence
Dés que le chantier aura atteint une cadence normale, on procédera à la réalisation d'une planche de référence.
Buts de celle-ci sont :
vérifier que l'utilisation de l'atelier dans les conditions définies à l'issue de la planche d'essai conduit à une
densité moyenne et une dispersion acceptable
fixer les références qui seront utilisées pour les contrôles ultérieurs La densité moyenne et la dispersion obtenues
et acceptées seront appelées : densité et dispersion de référence.
arrêter le débit définitif de l'atelier de compactage
La planche de référence portera sur le tonnage réalisé lors d'une demi-journée de fabrication.
La couche d’accrochage avant la mise en œuvre du béton bitumineux sera constituée de 0,6 kg / m² d’émulsion de bitume à 69
% sur les chaussées existantes. Sur les reprofilages et les fondations nouvelles en GRH ou GNT, il sera procédé à un cloutage
avec des gravillons 10/14 à raison de 14 litres / m².
3.3.6.2 – Fabrication, transport et mise en œuvre des enrobés
La courbe granulométrique des enrobés, y compris éventuellement les fines d’apport, sera proposée à l’acceptation du
Maître d’œuvre. Le dosage de granulats doit être conforme à l'article 4.8.2.3 de la norme NF P 98.150.
La composition des enrobés sera proposée par l’entrepreneur et soumise à l’agrément du Maître d’œuvre. Elle fera apparaître
les proportions des différents constituants, la masse volumique, la densité en place, le pourcentage de bitume, la compacité
L.C.P.C.
Normes applicables
Les caractéristiques des enrobés doivent être conformes aux normes en vigueur :
-
NF P 98 138 pour la grave bitume de classes 2 et 3
NF P 98 140 pour les enrobés à module élevé de classes 1 et 2 (pour la couche de fondation)
NF P 98 130 pour les bétons bitumineux semi-grenus
NF P 98 132 pour les bétons bitumineux minces de classes 2 et 3
NF P 98 137 pour les bétons bitumineux très minces de type 1 et 2
Fabrication
Les enrobés seront fabriqués à l’aide d’une centrale niveau 2, tel que défini à l'annexe A de la norme NF P 98.150.. La
granulométrie sera de 0/6 ou de 0/4 selon les spécifications du Maître d’œuvre.
Le chauffage et déshydratation des granulats doivent être conformes à la norme NF P 98.150, paragraphe 4.8.2.4.
La température du liant au moment de l’enrobage devra être comprise entre 140° et 160° pour un bitume de 50/70.
Le dosage du liant hydrocarboné doit être conforme à l'article 4.8.2.8 de la norme NF P 98.150.
17
Transport
Le bâchage des camions de transport est obligatoire. Seul le Maître d’ouvrage peut autoriser l’entrepreneur à ne pas l’effectuer.
En complément aux dispositions de l’article 25.2 du fascicule 27 du C.C.A.G. aucun bon de pesé ne sera délivré ou pris en
compte à la mise en œuvre, à un camion en surcharge.
Conditions générales de mise en oeuvre
L’atelier de mise en œuvre est relié à la centrale d’enrobage par liaison radio téléphonique ou par téléphone.
Le répandage est effectué au finisseur. Le finissage à la niveleuse peut être autorisé par le maître d’œuvre dans les cas le
travail au finisseur est impossible ou susceptible d’endommager l’appareil.
Toute intervention manuelle derrière le finisseur doit être réduite au minimum en particulier l’apport d’enrobés jetés à la volée est
interdit.
Les températures minimales de répandage en degré Celsius sont les suivantes (cf : normes produits)
Produits
35/50
BITUME
70/100
BBM a et c
140
130
130
BBM b et d
150
140
130
BBME
140
140
135
GB
135
135
Conditions particulières de répandage
Le répandage sur chaussée humide est soumis à l’accord du Maître d’ouvrage.
Sauf accord du Maître d’œuvre, la mise en œuvre des enrobés est interdite dès lors que la température extérieure est
inférieure à 5° Celsius.
Réglage des profils
En général, le réglage est réalisé en surfaçage, le finisseur travaillant à vis calées.
Sur les sections indiquées par le Maître d’œuvre, le réglage est réalisé de la façon suivante :
- En surfaçage, le finisseur travaillant avec une poutre de guidage de longueur supérieur à 9 m. L’entrepreneur soumet
à l’agrément du Maître d’ouvrage le type de poutre qu’il compte utiliser.
- En nivellement :
 Soit le réglage est réalisé par des repères indépendants de la chaussée (fils) La distance entre les
potences support de fil ne doit pas excéder 10 mètres.
 Soit le réglage est réalisé par des repères liés à la chaussée (bordures)
Dans le cas d’un répandage en plusieurs bandes, le réglage est réalisé en prenant référence, à l’aide d’un palpeur, sur la
ba nde précédemment mise en œuvre.
Composition de l’atelier de compactage
L’atelier de compactage devra avoir la composition suivante :
- Un compacteur à pneumatiques automoteur de 2,5 à 4 tonnes par roue.
- Un compacteur vibrant d’au moins 30kg par centimètre de la génératrice vibrante.
- Un cylindre « tandem » de 7 tonnes au minimum
En tout point, douze passages d’au moins un compacteur à pneumatiques devront pouvoir être assurés.
La mise au point de l’atelier de compactage se fera dans les conditions prévues pour la mise en œuvre de la grave GRH
0/315 telles qu’elles sont décrites ci-dessus.
Il est précisé que dans le cas où l’entreprise proposerait un atelier de compactage différent de celui ayant donné satisfaction,
les frais d’étalonnage du nouvel atelier (planche d’essai et planche de référence) seront à la charge de l’entrepreneur, essais
compris.
3.3.7 – Les revêtements à base d’émulsion de bitume
3.3.7.1 – Le cloutage
Sur les reprofilages et les fondations nouvelles en GRH ou GNT, il sera procédé à un cloutage avec des gravillons 10/14 à raison
de 14 litres / m².
18
3.3.7.2 – Conditions générales de mise en œuvre
La régularité de la surface obtenue à l’issue de la réalisation des revêtements et du compactage sera vérifiée à l’aide d’une
règle de 3 mètres. On ne devra constater aucun flache de plus de 2 centimètres. Dans ce cas contraire, les opérations de
réglage seront à la charge recommencées avec apport de matériaux.
L’entrepreneur devra prendre toutes les mesures pour protéger les tampons des regards de visite, les grilles des avaloirs,
les bouches à clé, les bordures, les façades et tout le mobilier urbain. Les têtes de regards endommagées lors des chantiers
seront réfectionnées par l’entrepreneur.
Le balayage des refus de gravillons est à la charge de l’entrepreneur.
3.3.7.3 – Revêtement monocouche
Les caractéristiques de ces revêtements au m² seront les suivantes :
- 2,5 kg d’émulsion de bitume à 69 %
- 8 litres de gravillons 4/6
3.3.7.4 – Revêtement bicouche
Les caractéristiques de ces revêtements au m² seront les suivantes :
-
1ère couche : 3 kg d’émulsion de bitume à 69 % et 12 litres de gravillons 6/10
2ème couche : 2 kg d’émulsion de bitume à 69 % et 8 litres de gravillons 4/6
3.3.7.5 – Revêtement tricouche
Les caractéristiques de ces revêtements au m² seront les suivantes :
-
1ère couche : 3 kg d’émulsion de bitume à 69 % et12 litres de gravillons 6/10
2ème couche : 2,5 kg d’émulsion de bitume à 69 % et 8 litres de gravillons 4/6
3ème couche : 1,5 kg d’émulsion de bitume à 69 % et 6 litres de gravillons 2/4
3.3.7.6 – Emploi partiel de réparation
Préparation des chaussées avant application de l’enduit superficiel ou de l’enrobé bitumineux
Cette préparation de la chaussée avant mise en oeuvre de l’enduit superficiel ou de l’enrobé bitumineux appartient à
l’entreprise,
elle doit permettre notamment par nettoyage, balayage et/ou décapage :
- l'enlèvement, le balayage et le nettoyage de tous débris ou dépôts étrangers à la chaussée.
- la suppression des flaches et nids de poule existants de la surface à revêtir ;
- la suppression des plaques éventuelles de ressuage des chaussées existantes ;
- l’enlèvement des peintures thermoplastiques et les produits collés
3.3.7.7 -Réparation partielle ou totale de revêtement de chaussée hydrocarboné à l’aide d’un point à temps
automatique.
Cette prestation sera effectuée à la tonne d’émulsion mise en œuvre elle comprend
- la mise en place de panneaux de chantier et leur maintien jusqu'au balayage des refus de gravillons
- la protection des accessoires de voirie, des bordures et des façades
- la fourniture et l'épandage d'émulsion à 69 % de bitume à raison de 5 kg/m²
- la fourniture et la mise en œuvre de gravillons 4/6 ou 2/6
- le compactage des matériaux
- Balayage et évacuation des refus de gravillons dans une décharge agréée par le Maître d'ouvrage y compris les frais de mise
en dépôt
3.3.7.8 Rejet des granulats des enduits superficiels :
L’élimination de rejets produits après mise en circulation doit être effectuée par l’entrepreneur dans u n délai de quinze jours
à l’issue des travaux. L’entrepreneur mettra en place la signalisation temporaire adaptée, jusqu’à élimination totale des
excédents. Les matériels utilisés doivent permettre une évacuation complète des rejets et satisfaire aux conditions de
sécurité liées à l’importance de la section de route concernée. Les produits d’élimination seront évacués par l’entrepreneur sur
un site de recyclage éventuel
ARTICLE 3.4 – Mise à niveau des ouvrages liés à l'écoulement des eaux
Les ouvrages liés à l'écoulement des eaux à modifier, c'est-à-dire les regards de visite et les bouches d'engouffrement,
19
seront
exhaussés en maçonnerie de béton ou abaissés au niveau de la chaussée ou du trottoir terminé.
ARTICLE 3.5 – Ouverture de fossés neufs et curage de fossés
L'entrepreneur ouvrira des fossés neufs ou curera les fossés existants sur les sections indiquées par le maître d'œuvre.
Les travaux consistent à
exécuter les fouilles en terrain de toutes natures afin d'obtenir des fossés comme indiqué aux profils en traverstype ;
évacuer les matériaux provenant des fouilles en dépôt définitif ;
régler les talus des fossés
tenir compte des sujétions pour le travail sous l'eau
ARTICLE 3.6 - Travaux divers
3.6.1– Mise à niveau des ouvrages liés à l'écoulement des eaux
Les ouvrages liés à l'écoulement des eaux à modifier, c'est-à-dire les regards de visite et les bouches d'engouffrement,
seront exhaussés en maçonnerie de béton ou abaissés au niveau de la chaussée ou du trottoir terminé.
3.6.2 – Ouverture de fossés neufs et curage de fossés
L'entrepreneur ouvrira des fossés neufs ou curera les fossés existants sur les sections indiquées par le maître d'œuvre.
Les travaux consistent à
exécuter les fouilles en terrain de toutes natures afin d'obtenir des fossés comme indiqué aux profils en traverstype ;
évacuer les matériaux provenant des fouilles en dépôt définitif ;
régler les talus des fossés –
tenir compte des sujétions pour le travail sous l'eau.
Cette liste de travaux n’est pas exhaustive. Elle est surtout de nature préventive si les travaux d’espèces similaires devaient être
réalisés.
Lu et approuvé
A……………………………………………, le …………………….
(tampon et signature
20
21
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
903 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler