close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

communique de presse

IntégréTéléchargement
COMMUNIQUE DE PRESSE Des interactions cérébrales anormales nuisent à la conscience Liège, 27 avril 2016 – EMBARGO 28 avril 00 :30 – Au cours des dernières années, de nombreuses recherches ont montré que, même lorsque le cerveau est « au repos », il fonctionne toujours. Les cerveaux des personnes en bonne santé sont organisés dans des régions présentant une activité similaire, appelées réseaux de l’état de repos. Il existe deux réseaux liés à la perception, l’un du monde extérieur, l’autre des pensées internes. Jusqu'à présent, beaucoup de recherches sur la conscience ont mis l'accent sur l'activité au sein de chacun de ces réseaux, plutôt que sur la façon dont ils communiquent entre eux. Une équipe de recherche internationale a enquêté sur les interactions de ces réseaux dans différents états de conscience. Elle a découvert que les patients avec une grave altération de la conscience (en état végétatif, d’éveil non-­‐répondant ou de conscience minimale) montrent une communication pathologique entre les deux réseaux. A l'inverse, chez les patients qui ont récupéré de troubles de la conscience (patients connus comme récupérant d'un état de conscience minimale), les interactions habituelles entre les réseaux sont partiellement conservées, bien qu'il n'y ait pas de différences dans la connectivité au sein de chaque réseau. L'étude, publiée par la revue internationale The Lancet Neurology, a été dirigée par Carol Di Perri, chercheuse au Coma Science Group (GIGA Neurosciences, Université de Liège) et coordonnée par Athena Demertzi, Pr Steven Laureys (ULg/CHU de Liège, directeur de recherches au FNRS) et Andrea Soddu (professeur adjoint au Département de Physique et d'Astronomie de l'Université Western). « Nos résultats, explique le professeur Laureys, directeur du Coma Science Group et neurologue au CHU de Liège, jettent la lumière sur les mécanismes qui sous-­‐tendent la fonction neuronale nécessaire pour sortir des états de conscience altérés et, plus généralement, sur l'importance de ces interactions entre réseaux dans l'émergence de fonctions cognitives supérieures. Ces résultats auront un impact pertinent dans le contexte clinique et pourraient conduire à de nouvelles options thérapeutiques. » Selon le Dr Di Perri, les recherches antérieures sur les troubles de la conscience étaient principalement axées sur la répartition de la connectivité au sein de ces réseaux, plutôt que sur leurs interactions fonctionnelles. « Nos résultats, explique le Dr Di Perri, suggèrent que la communication entre les réseaux est plus importante que la connectivité au sein des réseaux pour les fonctions cognitives nécessaires pour sortir de troubles de la conscience. » « L'étude montre que les deux réseaux de neurones interagissent de manière concurrente dans le cerveau humain, de telle sorte que les patients qui sortent d'un état de conscience minimale oscille entre perception du monde extérieur et de leurs pensées intérieures d'une manière intégrée », explique Andrea Soddu, également chercheur principal au réputé Brain and Mind Intitute. Source « Neural correlates of consciousness in patients who have emerged from a minimally conscious state : a cross-­‐sectional multimodal imaging study » Carol Di Perri, Mohamed Ali Bahri, Enrico Amico, Aurore Thibaut, Lizette Heine, Georgios Antonopoulos, Vanessa Charland-­‐Verville, Sarah Wannez, Francisco Gomez,, Roland Hustinx, Luaba Tshibanda, Athena Demertzi, Andrea Soddu, Steven Laureys. Lancet Neurology. Contact pour la presse Pr Steven Laureys / +32 477 97 24 52 / coma@ulg.ac.be Université de Liège, Service de Presse / +32 4 366 52 17-­‐11 / press@ulg.ac.be CHU de Liège, Service Communication +32 494 54 96 32/ service.communication@chu.ulg.ac.be Légende : Les deux réseaux liés à la perception du monde extérieur et aux pensées internes (respectivement en bleu et en rouge) montrent une communication pathologique dans les désordres de la conscience. © GIGA Neurosciences ULg 
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 877 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler