close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

19/04/2016

IntégréTéléchargement
La Marine jour après jour :
19 avril 1944 :
Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le
navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville,
prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois
passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du
Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de
Singapour le 23 septembre 1945.
DÉFENSE ET STRATÉGIE
Japon/Australie
Le sous-marin japonais JS Hakuryu de classe Soryu a fait escale dans le port de Sydney. La
visite de ce bâtiment intervient alors que le gouvernement australien doit choisir dans les
prochains jours le pays fournisseur de sa future classe de sous-marin. La France, le Japon et
l’Allemagne sont en lice pour ce contrat (Nosi.org)
France
La frégate Aconit de type La Fayette devrait être déployée dans le cadre de la
Combined Task Force 152 de l’OTAN, opération visant à assurer la sécurité maritime
et la liberté de navigation dans le golfe Arabo-Persique. Elle aura pour missions la
surveillance, la dissuasion et l’interception des activités illégales menées au profit du
terrorisme dans la région (combinedmaritimeforces).
Chine/Philippines
Les Etats-Unis effectuent désormais des patrouilles communes avec les Philippines
en mer de Chine méridionale. Washington a confirmé avoir déployé des bâtiments
aux côtés de son allié une première fois en mars, avant que l’expérience ne soit
renouvelée en avril. Alors que la Chine dénonce ce type d’opération comme une
preuve supplémentaire de militarisation de la zone, de telles patrouilles devraient se
tenir plus régulièrement dans l’avenir (TheDiplomat).
Etats-Unis
Les destroyers lance-missiles USS Spruance et USS Decatur vont être déployés dans le
Pacifique ouest dans le cadre du Pacific Surface Action Group (PAC SAG). Les bâtiments
participeront notamment à l’Oceania Maritime Security Initiative (OMSI), programme visant
à utiliser les moyens transitant par la région afin de renforcer l’action des garde-côtes dans la
zone (NavalToday).
INDUSTRIE DE DÉFENSE
L’agence malaisienne de sécurité maritime (MMEA) aurait passé commande de six drones de
surveillance Fulmar auprès de l’industriel français Thales. Ces engins doivent renforcer les
moyens de la MMEA dans le domaine de la lutte contre la piraterie, les trafics et la pêche
illicites. Ils seront mis en œuvre à partir des patrouilleurs de type NGPC, encore en cours de
construction (Mer&Marine).
Le second Littoral Mission Vessel (LMV) destiné à la marine singapourienne, Sovereignty, a
été mis à l’eau dans le chantier Singapore technologies Marine (ST Marine). Ce bâtiment fait
partie d’une série de huit navires qui remplaceront les patrouilleurs de classe Fearless, en
service depuis déjà vingt ans. Il devrait être opérationnel dès 2017 (NavalToday).
L’Egypte vient de mettre sur cale la deuxième corvette de type Gowind 2 500 dans le chantier
d’Alexandrie, conformément à la clause de transfert technologique prévu avec DCNS. La tête
de série est, elle, déjà en cours de construction au chantier naval de Lorient. Deux autres
navires de même classe sont prévus (dcnsgroup.com).
MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME
Le Sigrid, transporteur de déchets nucléaires appartenant à la compagnie suédoise SKB, s’est
échoué au sud-ouest du pays. Une enquête est en cours afin de déterminer les causes de
l’incident. Le navire, classé INF3 – plus haute classification de l’OMI en matière de transport
de produits radioactifs – n’a pas subi de déformations. Aucun impact environnemental
n’aurait été constaté (LeMarin).
Le plus grand transporteur chinois de gaz naturel liquéfié a été mis à l’eau dans le chantier
Hudong-Zhonghua de Shangaï. Pan Asia effectuera la liaison entre le terminal de Queensland
Curtis (Australie) et la Chine à partir de 2017. D’une largeur de 45 mètres et d’une longueur
de 290 mètres, le navire peut transporter jusqu’à 174 000 m3 de GNL (WorlMaritimeNews).
Le chantier Ocea vient de mettre à l’eau un navire polyvalent pour l’entreprise vendéenne
Atlantique Scaphandre. Nommé Maxiplon, ce navire a été conçu pour mener de nombreuses
missions : réalisation de travaux maritimes, pose d’instruments de mesure, base pour des
équipes de plongeurs et de scaphandriers (MeretMarine).
Pour limiter le risque de futurs accidents comme celui survenu à la suite de l'explosion de la
plateforme Deepwater Horizon, les autorités américaines ont adopté une nouvelle
réglementation sur les forages en mer. Celle-ci instaure notamment des standards plus stricts
dans la conception et la fabrication des équipements, élève les exigences en matière
d'inspection, de réparation et de maintenance et prévoit de nouvelles procédures
opérationnelles (LeMarin).
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
203 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler