close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Banga Eboumi limogé de la SGEPP,Communiqué final du conseil

IntégréTéléchargement
Le Directeur Régional du Fonds de l’UNFPA
en visite à Libreville du 3 au 6 mai
Mabingue Ngom @ UNFPA
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Directeur Régional du Fonds des Nations
Unies pour la Population (UNFPA), Mabingue Ngom sera en visite officielle à
Libreville du 3 au 6 mai 2016.
Cette visite s’inscrit dans le cadre de la tenue du 5e Sommet Panafricain des Jeunes Leaders des
Nations Unies qui aura lieu à Libreville du 4 au 6 mai 2016 et vise à renforcer la coopération entre
le Gouvernement de la République gabonaise et le Fonds des Nations Unies pour la population
(UNFPA) dans les domaines d’intérêt communs, annonce un communiqué de l’UNFPA transmis à
Gabonactu.com.
Monsieur Mabingue Ngom mettra à profit son séjour pour rencontrer les autorités gabonaises pour
aborder avec elles les questions liées aux missions de l’UNFPA, à savoir le dividende
démographique, la lutte contre la mortalité maternelle, la mise à disposition des données pour le
développement, la lutte contre le VIH/SIDA, la promotion de l’égalité et l’équité de genre.
En ce qui concerne le dividende démographique, l’UNFPA s’investit dans la promotion de la
planification familiale volontaire, l’autonomisation des adolescents, l’accès des jeunes y compris la
petite fille à une éducation de qualité, et l’amélioration des politiques économiques et de bonne
gouvernance.
Mabingue a travaillé au Fonds Mondial de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme. Il
a occupé le poste de Conseiller au Programme à « International Planned Parenthood Federation » à
Nairobi au Kenya et divers autres postes de Direction, y compris celui de Conseiller auprès du
Ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal avant de rejoindre le siège de l’UNFPA à New
York, en 2008 comme Directeur de la Division Programme.
Mabingue Ngom est depuis janvier 2015 le Directeur Régional de l’UNFPA pour la région Afrique de
l’Ouest et du Centre (WCARO) basé à Dakar, Sénégal. Dans l’exercice de ses fonctions, il fournit un
leadership et une orientation stratégique pour les 23 pays couverts par le Bureau Régional.
Vivi Mapassa
Jean Ping dévoile son projet de société
mercredi à Libreville
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’opposant Jean Ping dévoilera son projet de
société pour le Gabon de l’après août 2016 ce mercredi à la Chambre de commerce
de Libreville, annonce son équipe.
Le projet a pour thème principal : « Le Gabon à l’abri de la peur, le Gabon à l’abri du besoin ».
Ping invite à cet effet les membres du Front uni de l’opposition, ainsi que tous les signataires de la
Charte de la Convention pour l’alternance et le changement, tous les citoyens qui le souhaitent et
enfin toute la presse libre, nationale et internationale.
L’événement sera diffusé en direct sur la page officielle facebook.com/jeanping2016 et sur
twitter.com/pingjean .
Par la suite, le résumé du projet de société sera mis en ligne sur le site officiel de Jean Ping :
www.jeanping.org.
Jean Ping Ancien directeur de cabinet d’Omar Bongo et ancien ministre gabonais des Affaires
étrangères, Jean Ping a également été élu, en 2004-2005, président de l’assemblée générale de
l’ONU, puis, en 2008, président de la Commission de l’Union africaine, poste qu’il occupe jusqu’en
2012. Il est aujourd’hui le principal leader de l’opposition face au président sortant. Il s’est déclaré,
le 13 février 2016, candidat à la présidentielle programmée à partir d’août 2016. Son programme,
qui s’appuie sur des principes, une vision et les valeurs démocratiques universelles, vise à mettre «
le Gabon à l’abri de la peur, le Gabon à l’abri du besoin ». (Voir biographie complète sur
www.jeanping.org) .
Antoine Relaxe
Ali Bongo annonce un plan national de
gestion du conflit homme-faune
Ali Bongo Ondimba a participé à la destruction de ces tonnes d’ivoire @ DR
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo
Ondimba, a annoncé depuis le Kenya où il a participé à une cérémonie de
destruction de plusieurs tonnes d’ivoire, la création d’un plan national de gestion
du conflit homme-faune pour protéger les communautés villageoises menacées par
les éléphants.
« Je souhaite garantir aux populations rurales une égalité des chances dans les activités agricoles et
le droit à une vie paisible », a indiqué le Chef de l’Etat à la tribune du Sommet du Giant’s Club, qui
s’est tenu sur le plateau de Laikipia au Kenya à l’invitation de son homologue Uhuru Kenyatta.
Devant ses pairs, le Chef de l’Etat a levé le voile sur un plan national bientôt implémenté par
l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) et le Ministère de la Protection de l’environnement
et des Ressources naturelles, de la Forêt et de la Mer.
« Une phase-pilote va consister à poser des clôtures électriques dans les secteurs où les raids des
pachydermes sont les plus fréquents », a-t-il précisé.
Une véritable stratégie est ainsi mise en place afin de mieux protéger les Gabonaises et les Gabonais
conformément à la résolution de l’ONU sur la ‘Lutte contre le trafic des espèces sauvages’ dont le
Gabon fut, en juillet 2015, un des principaux artisans. Question également de sécurité nationale,
soulignera encore le Président de la République soucieux d’un échange d’expérience avec le
président Kenyatta aux prises avec les insurgés Shebab financés notamment par le trafic d’ivoire.
« Combattre le braconnage, c’est rendre nos villages plus sûrs, assurer la protection des récoltes et
permettre à nos enfants de grandir sans craindre, et les éléphants, et les trafiquants. C’est bien-sûr
une question de sécurité, mais aussi un moyen d’assurer la diversification de notre économie », a
indiqué Ali Bongo Ondimba.
Le Gabon est membre fondateur de l’Initiative de protection des éléphants (EPI), en lien avec la
Coalition mondiale visant à mettre un terme au commerce illicite des espèces sauvages lancée le 3
mars dernier à l’ONU.
Gaston Ella
Dynamique unitaire dépose un préavis de
grève de 8 jours francs
Jean Remy Yama, président de la Dynamique unitaire @ Archives Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le travailleurs gabonais réunis au sein de la
Confédération syndicale Dynamique Unitaire, ont décidé dimanche à l’occasion de
la célébration de la fête du travail le 1er mai de déposer à compter du mardi 03 mai
2016 un préavis de grève de 8 Jours francs, indique un communiqué transmis à
Gabonactu.com.
La confédération formule plusieurs revendications parmi lesquelles :
L’acquisition de la subvention de l’Etat au même titre que les autres Confédérations et
Centrales syndicales, sans conditions ;
La mise en place d’un nouveau cadre de la Main d’œuvre non permanente ;
Le paiement immédiat des Rappels Soldes, des Services rendus et des droits des agents
déflatés des structures parapubliques ;
La prise en compte de la bonification dont bénéficient certains agents publics dans le calcul de
la retraite pour les agents qui bénéficient de la bonification indiciaire;
Le respect du taux de prélèvement de la CNAMGS à 1,5% conformément aux engagements
pris au lieu de 2,5% ;
Le respect du programme des départs volontaires à la retraite de tous les agents publics de
l’Etat ;
La réinstauration et la valorisation de la concertation dans le cadre du Dialogue social
tripartite;
Le respect des libertés syndicales et la prise d’un décret portant statut particulier des Leaders
syndicaux.
Dynamique unitaire qui dénonce le mépris du gouvernement sur ses revendications invite ses
adhérents à une assemblée générale le samedi 14 mai à un lieu non encore connu.
Cette confédération regroupe les salariés du secteur public.
Vivi Mapassa
Héritage & Modernité intronise Nzouba
Ndama pour la présidentielle de 2016
Guy Nzouba Ndama durant son discours très hostile à Ali Bongo Ondimba @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Rassemblement Héritage & Modernité,
parti politique de l’opposition créé samedi à Libreville sur les cendres du PDG –
Héritage & Modernité, tendance dissidente du Parti démocratique gabonais (PDG,
au pouvoir), a décidé de soutenir la candidature de Guy Nzouba Ndama à l’élection
présidentielle d’août prochain.
« Nous avons annoncé notre soutien ferme et résolue de la candidature du président Guy Nzouba
Ndama. C’est un moment historique pour le pays », a déclaré à la presse, Alexandre Barro
Chambrier.
« C’est un moment historique en faveur du changement, en faveur de la fin d’une époque et de la
mise sur les rails de notre pays », a-t-il ajouté en présentant Nzouba Ndama et le Rassemblement
Héritage é Modernité comme les meilleures opportunités de parvenir à l’alternance au pouvoir dont
rêvent « les gabonais depuis très longtemps ».
Alexandre Barro Chambrier a appelé tous les camardes du PDG qui sont encore fidèles au pouvoir de
rejoindre le camp de « la vérité, le camp de la victoire ».
« Mes chers amis du Rassemblement Héritage & Modernité, grande est ma joie, grande est ma joie,
immense est l’honneur que vous m’accordez en accordant ma candidature », a pour sa part répondu
Guy Nzouba Ndama venu participer à ce congrès comme plusieurs autres leaders de l’opposition.
L’ancien président de l’Assemblée nationale qui a démission le 30 mars dernier de son prestigieux
poste, a ensuite lâché des missiles sol aire contre le régime. Il a pêle-mêle dénoncé avec sarcasme
les nombreux chantiers inachevés, les promesses non tenu, la gestion chaotique des biens publics,
les détournements massifs de l’argent public…
Guy Nzouba Ndama a mobilisé la foule sous le slogan « Gabon d’abord », marque de fabrique du
père de l’indépendance gabonaise, Léon Mba.
Carl Nsitou
Le PDG – Héritage & Modernité est mort, vive
le Rassemblement Héritage & Modernité
Alexandre Barro Chambrier et ses amis ne parleront plus au nom du PDG-Heritage et Modernité @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Alexandre Barro Chambrier et ses camarades
ont officiellement mis à mort dimanche à Libreville, le PDG – Héritage &
Modernité, la tendance dissidente du Parti démocratique gabonais (PDG, l’ancien
parti au pouvoir) qu’ils ont créé récemment pour faire valoir leurs idées politiques
au sein de son parti créé le 12 mars 1968 par Omar Bongo Ondimba.
« Nous ne cherchons pas un ADN, notre ADN est connu de tous. Nous continuions notre chemin », a
déclaré Alexandre Barro Chambrier expliquant pourquoi ses amis et lui n’ont pas souhaité engager
un bras de fer avec la hiérarchie de leur ancien parti.
« Nous avons créé un parti avec une hiérarchie », a précisé celui qui a été désigné président du
Rassemblement Héritage & Modernité.
» Le Rassemblement Héritage & Modernité s’est constitué aujourd’hui en parti politique avec toute
le structure directionnelle et organisationnelle « , a-t-il clamé.
Les congressistes ont décidé de créer leur propre pati, le Rassemblement
Héritage & Modernité @ DR
En fin de semaine écoulée, une décision de justice interdisait aux partisans de la tendance PDGHéritage et Modernité d’utiliser le logo, les emblèmes ou tout autre signe distinctif du parti. Au cas
où ils continuaient à le faire, ils seront condamnés de payer 20 millions de FCFA chaque fois que
cette infraction sera constatée.
Le Rassemblement Héritage et modernité regroupe de nombreux anciens barrons du PDG ayant
réclamé en vain l’ouverture d’un congrès de clarification pour laver le linge sale en famille et
moderniser le parti actuellement vieux de 48 ans.
Le refus de convoquer ce congrès a été à l’origine de la création de ce courant dissident qui se mue
en parti politique rival au PDG.
Carl Nsitou
Nguia Banda annonce la création de son
parti
Alfred Nguia Banda durant sa conférence de presse @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu. com) – Alfred Nguia Banda actuel Directeur général
de la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (Sgepp) a annoncé
samedi à la Chambre de commerce la création de son parti politique d’obédience
socialiste.
Le parti s’appelle Rassemblent républicain et socialiste. Il s’inspire des idées du socialiste français
Jean Jaurès. Le Rassemblement républicain et socialiste n’est ni dans la majorité, ni dans
l’opposition. « C’est un parti de gauche », a-t-il insisté.
Martin Safou
Alfred Nguia Banda fera une importante
déclaration ce samedi
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Alfred Nguia Banda, actuel Directeur général de la
Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP) fera une importante
déclaration ce samedi après midi à la chambre de commerce de Libreville, a appris
Gabonactu.com.
« Depuis ce matin je peaufine mon texte », a-t-il déclaré samedi à Gabonactu.com sans dire un mot
sur le contenu de ce texte.
Une source proche de cet homme qui a toujours nourri des ambitions politiques suppose qu’Alfred
Nguia Banda clarifiera son positionnement politique. « Soit il passe à l’opposition soit il fera
allégeance à Ali Bongo Ondimba », suppose ce proche.
Natif de la province du Haut Ogooué, Alfred Nguia Banda est réputé être un proche d’Idriss Ngari,
ancien Ayatollah sous Omar Bongo Ondimba en net recul sous l’actuel chef de l’Etat, Ali Bongo
Ondimba.
Alfred Nguia Banda a occupé des prestigieuses fonctions dans la haute administration gabonaise. Il
est arrivé à la tête de la SGEPP le 14 septembre 2015 après avoir dirigé le Centre de développement
des entreprises (CDE) et le Conseil gabonais des chargeurs (CGC).
Les sénateurs PDG font allégeance à Ali
Bongo
Les Sénateurs écoutant la déclaration @ presse Sénat
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Les sénateurs du Parti démocratique gabonais (PDG,
au pouvoir) dans une déclaration rendue publique jeudi ont réaffirmé leur indéfectible
soutien au président sortant Ali Bongo Ondomba, candidat à sa propre succession pour un
second mandat de 7 ans.
« Nous, Sénateurs, Membres du groupe Parlementaire PDG au Sénat réaffirmons notre soutien sans
réserve, notre fidélité, notre loyauté à notre candidat le distingué Camarade Ali Bongo Ondimba et
nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour lui assurer une victoire éclatante à la prochaine
élection présidentielle », proclame la déclaration lue par le président du groupe parlementaire,
Raphaël Mangouala.
Raphaël Mangouala félicité par le président du Sénat @ Presse Senat
Les sénateurs du PDG déclarent leur « attachement au respect et à la défense des idéaux du Parti
Démocratique gabonais ».
Ils lancent « un vibrant appel à tous nos militants et sympathisants à se mobiliser derrière le PDG et
son candidat le Distingué Camarade Ali Bongo Ondimba ».
Jeudi, les députés du parti ont également lu une déclaration similaire.
Ces déclarations apportent du baume au cœur d’Ali Bongo Ondimba au moment où la rumeur
annonce un de démission collective des élus du parti au Sénat comme à l’Assemblée nationale dans
la même foulée que l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama.
Antoine Relaxe
Le gouvernement autorise la coupe sous
condition du Kévazingo, du Moabi et de
l’Ozigo
Photo @ DR
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Conseil des Ministres a entériné jeudi le
projet de décret autorisant les exploitants forestiers de couper et d’exploiter sous
conditions le Kévazingo, le Moabi et l’Ozigo trois espèces de bois très précieux
menacés de disparition.
« Ce projet de décret qui autorise l’exploitation, la transformation et l’exportation des essences cidessus mentionnées, vise l’augmentation de la productivité dans les concessions forestières et la
diversification de la gamme des produits ouvrés, en vue de rendre les entreprises du secteur forêtbois plus compétitives », précise le communiqué final du conseil des ministres.
« Par ailleurs, il est dorénavant fait obligation aux opérateurs économiques de n’exporter les
produits du Kévazingo et d’Ozigo qu’à condition qu’ils soient issus de la troisième transformation »,
conditionne le texte.
« Ecran de fumée pour exploiter allègrement le kevasingo alors qu’on attendait l’arrêt de cette
exploitation pour sa survie », a réagi l’écologiste Marc Ona Essangui, président de l’ONG
Brainforest.
Martin Safou
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
308 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler