close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Au printemps, notre vide-grenier

IntégréTéléchargement
N°44 • MAI 2016
Au printemps,
notre vide-grenier
Pourquoi Le Printemps de la Solidarité ? L’action de
Cœur du Cinq s’inscrit dans la durée. Tout au long de
l’année, bénévoles et donateurs viennent en nombre
renforcer l’action des institutions et rendre possible le
projet de notre association. C’est un véritable tissu de
solidarité qui se reconstitue année après année. Nous
voulons souligner le renouvellement constant de cet
acte généreux.
Pourquoi un Vide Grenier ? Prolonger l’utilisation
de ce qui nous a plu et penser que cela peut servir à
d’autres, le mettre à disposition pour un prix modique,
cela a un sens et une place dans notre démarche.
Pourquoi un événement festif ? Si nos moyens sont
modestes, notre énergie est grande et les soutiens qui
nous sont accordés sont forts, comme celui de la Mairie
de Paris, qui nous met gracieusement à disposition la
Place Monge,
Le lien avec « Quartier du Livre » organisé par la
Mairie du 5ème est naturel car l’identité de l’association
est liée à ce quartier et nous constatons combien l’accès
à la culture amène à mieux comprendre nos différences,
ce qui est un vecteur d’intégration.
L’équipe Vide-Grenier
Charles GAZEAU,
Président
l’Agenda
● Réunions échanges :
Le jeudi 12/05/16 de 19 à 21h.
● Collecte Banque Alimentaire
Le vendredi 03/06/2016, de 9h à 20h.
Cœur du Cinq
● Samedi 21 mai 2016 :
Vide grenier sur le thème « Printemps de la solidarité »
prévu sur la place Monge, de 8h à 18h.
www.coeurducinq.fr
Association loi 1901 à caractère caritatif
24 rue Daubenton - 75005 Paris • 01.43.36.48.30 • coeurducinq@orange.fr
N°de déclaration 110555P (JO du 28/07/93) • N° de Compte : BNP 0075902763927
ATELIER D’ÉCRITURE DE COEUR DU CINQ
Arthur Desjardins est le pseudonyme emprunté par les membres de l’atelier
d’écriture de Cœur du Cinq pour signer leurs œuvres collectives.
Son prénom rend hommage à un grand poète français du XIXe siècle, son nom
évoque les deux beaux parcs bordant le cinquième arrondissement de Paris, le
Luxembourg et le Jardins des plantes.
A qui demande aux participants ce qu’ils aiment dans l’atelier, ce qu’ils y trouvent,
il peut répondre ceci pour eux :
« On y trouve Bruno, Dominique, Eric, Francis, Frédérique, Kamel, Moise,
Nordine, Paulo, Samuel et quelques autres de passage…
tous les âges, toutes les maturités et toutes les innocences,
bref de belles personnes très différentes mais toutes attachantes…
« j’y reviens car il y a des personnes qui me sont très sympathiques,
je ne les citerai pas pour ne pas faire de jaloux, c’est à eux de se reconnaître... »
Entre une bonne méditation et l’amour du chocolat…
L’atelier c’est un moment convivial où chacun trouve son compte,
on y vient pour faire travailler ses neurones,
on y écrit des mots beaux, des mots laids, des mots usés, des mots réconforts,
écrits de cœur à cœur, écrits de vous à moi,
des mots en rêve, des mots en cauchemar,
des mots cachés dans l’être, des mots volés à la nuit.
Des mots sur le papier s’égarent au gré des idées,
des tranches de vie, tranches de cassés, cassés mais néanmoins guerriers !
À force d’écrire on deviendra forgeron, par la grâce de Dieu,
persévérer, et au bout du chemin peut-être une vocation !
Cœur du Cinq est l’issue de secours des hommes et des femmes égarés,
l’atelier est un chemin pour y voir plus clair dans sa vie au contact de l’autre,
sans fard, sans objectif, nulle rentabilité à poursuivre sans espoir de la rattraper,
pas d’écran entre terre et paradis, il suffit de lever la tête et d’écouter…
Cœur du Cinq remplit ton cœur quand il est asséché ! »
Arthur Desjardins
Le bistrot
Je me souviens de ce petit paradis,
perdu entre nulle part où la vie s’anime entre les rires et les pleurs,
le commerce du coin où tout se racontait, lieu encore vivant dans ma mémoire
dans lequel jeunes et vieux pouvaient à leur guise s’y glisser pour un moment de réconfort.
Quand sonne l’heure de la retraite bien méritée, le caboulot ferme définitivement ses portes,
c’est comme si le village mourait. Le bistrot est en quelque sorte
une amante bien capricieuse, on l’aime, on la déteste,
mais chaque fois on y revient pour un peu de bonheur...
Samuel
Hors sujet !
Qui suis-je ? Je suis-je ?
C’est ce qu’on m’a appris en maternelle. Un être entier, individuel, qui vit et respire pour soi.
Je suis Je ! Je ne suis le sujet de personne, ni serf, ni esclave, ni larbin à qui on botte les
fesses sans raison, parce qu’un quelconque maître donne des ordres imbéciles et irréalisables. Je suis Je !
Je suis le sujet de la phrase, celui qui prime tout ce qui le suit, celui qui détermine le genre
et le nombre des adjectifs et des participes. Je suis Je !
Puis, à mes trousses, me poursuivant inlassablement, vient le verbe, celui qui indique mes
actions, qui détermine mes moindres faits et gestes. Il est là, je n’y peux rien, il dit ce que je
fais, pourquoi et comment j’existe. Malgré tout, sans moi il ne serait rien qu’un mouvement
ou une pensée perdue dans les limbes de l’esprit. Parce que, moi, je suis !
Et puis, comme le père Noël a ses nains, comme le fleuve a ses rivières, vient un acolyte qui
tient obstinément à préciser le temps, le lieu, la manière… C’est le complément.
Je ne peux y échapper : il s’accroche comme le lierre à la façade d’une maison en ruine,
comme un rémora au ventre du requin !
Parfois il se place devant moi, mais il suffit d’une virgule pour qu’il retombe dans l’oubli,
car la seule chose qui importe dans une phrase, c’est le sujet.
Enlevez le complément, retirez le verbe, et il vous reste le sujet,
celui qui est, parce que je suis JE !!!
Eric
Vivre et laisser vivre...
Nous sommes tous différents, les fréquences d’un accord commun sont perdues,
alors la paix, j’entends rien, je sens rien et je dirai rien…
alors paix intérieure, paix intérieure, paix intérieure ?
Les abysses de ma voix sont là ! Afin de vivre et laisser vivre !
La vie, le destin s’en écarte. Quelle étoile, mon ange gardien existe-t-il ?
Le chemin est long à la croisée des destins, l’issue entre les murs et les prières !
La brèche entre les murs et les fissures, et dire liberté, pourquoi ?
Enfin, changer de trottoirs et le vent nous emportera !
Kamel
Les destinations de votre générosité en 2015
Ressources 2015 : 166 394€
Emplois 2015: 160 277€
2400
1080 0
25
3850
1000
5504
4777
1041 9
1080 0
Achats
Services extérieurs (EDF, assurances, organismes,…)
3453 0
Accompagnement social
Accueil
6400 0
Loyer local
8000 0
3718 9
6135 3
Travail des bénévoles (5ETP)
Gratuité loyer local
25
Résultat bénéficiaire 2015 : dotation de 6.000€ au poste « Réfection de notre local » pour exécution en 2016
(dépense totale budgétée : 50.000€)
Cœur du Cinq vous invite à nous rejoindre !
En 2016, donnez de l’impact à votre générosité !
Cœur du Cinq est animée par des bénévoles qui participent
au bien commun, de façon généreuse et désintéressée.
Les richesses, les aptitudes et les compétences de chacun
participent à la réalisation des objectifs de l’association.
Ils travaillent dans un esprit d’équipe et participent à
l’exercice de l’action collective en travaillant en étroite
collaboration avec les salariés, avec le souci de se former
et de s’informer.
Dans un souci d’entraide, les nouveaux bénévoles sont
accompagnés dans leurs débuts à Cœur du Cinq par un
parrain désigné lors de leur intégration.
De par leur état d’esprit, les bénévoles favorisent les
bonnes relations entre eux et avec les autres membres de
l’association.
Pour nous rejoindre, venez nous rencontrer lors de notre
vide grenier festif samedi 21 mai Place Monge ou à notre
local. A bientôt !
Nous vous proposons de soutenir, dans un cadre fiscal
très avantageux, le projet de Cœur du Cinq qui :
• Permet aux personnes sans domicile stable d’avoir un
lieu pour se poser.
• Donne la possibilité aux personnes accueillies d’accéder
à leurs droits et d’effectuer des démarches administratives
(accompagnement, domiciliation).
• Offre aux personnes accueillies l’opportunité de
participer à la vie du lieu et de la cité (ou, dans un sens
plus large, vivre ensemble et s’ouvrir aux autres).
Ce projet nous engage tous à grandir en humanité, son
ambition est forte : il a pour but d’améliorer la qualité et
l’efficacité de l’accueil des personnes en grande précarité.
En nous soutenant dès aujourd’hui, votre générosité a un
impact direct sur le « vivre ensemble » dans notre cité.
Avec le soutien de :
Cœur du Cinq c’est :
•
•
•
•
•
Appel à bénévoles
6681 rencontres en 2015
3541 petits déjeuners partagés
une cinquantaine de bénévoles
deux permanents
un réseau de 30 partenaires...
Déductions fiscales :
Mes dons à Cœur du Cinq me permettent, si je suis imposable, de déduire 75%
du montant de mes dons à hauteur de 529€, puis 66% au-delà de cette somme et
ce dans la limite de 20% de mon revenu imposable. Un don de 100 € représente
un réel effort d’environ 25 € de votre part après déduction ficale de 75 €.
Pour rejoindre l’équipe de bénévoles,
contactez Cœur du Cinq
24 rue Daubenton 75005 Paris
Tél : 01 43 36 48 30
La Cafetière : gazette de l’association Cœur du Cinq
Directeur de publication : Charles GAZEAU • Secrétariat de rédaction :
Cœur du Cinq • Mise en page : Gino Ladowitch • Photos : Cœur du Cinq ou
mentions spéciales • Périodicité : 2 à 4 numéros par an • Éditeur : Cœur du
Cinq • 24 rue Daubenton 75005 Paris • Tél : 01.43.36.48.30 • coeurducinq@
orange.fr • Dépôt légal à parution • issn 1276-1893
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 190 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler