close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

CMN : 100 millions pour une nouvelle usine

IntégréTéléchargement
Cherbourg. Interpellation au quartier du Maupas
Tribunal de Cherbourg. Un à trois ans de prison
Spectaculaire assaut policier
Six trafiquants condamnés
Page 2
Jusqu’au 23/04/16
SAMEDI 30 AVRIL - 1ER MAI 2016 *
N° 21870 - 1,10 €
RE
NIE
DERARQUE
DEM
zCcCIcF cICfIfFc fCcIiCcFCc IfCcmCcIfCcFf cFf cCmCc Cz
SUR DES MODELES D’EXPOSITION
9, rue Gambetta - B.P. 408 - 50104 CHERBOURG CEDEX
Tél. 02.33.97.16.16 - www.lapressedelamanche.fr
BRICQUEBEC - VALOGNES - 02 33 40 07 72
À nos lecteurs. 1er mai
La Presse de la Manche
ne paraîtra pas demain
Syrie. Un hôpital détruit
Page 28
CMN : 100 millions
pour une nouvelle usine
© AFP
Alep meurtrie
Page 2
La grande ville du nord a encore subi des bombardements
meurtriers hier alors qu’un accord de cessez-le-feu russoaméricain partiel doit entrer en vigueur aujourd’hui.
Cherbourg. Plage verte
Page 4
© CMN-Arsène Henry & Triaud
© Hubert LEMONNIER
Le Nauting fait salon
La 5e édition de Cherbourg Nauting devrait attirer ce weekend entre 8 et 10 000 personnes. Il réunit plus de soixantedix exposants. De multiples animations sont programmées
aujourd’hui et demain.
Portables. Accord à Bruxelles
Sur le réseau anglais,
plus de surcoûts
Page 5
Le projet d’usine du futur porté par les CMN a reçu hier le soutien de Ports Normands Associés. Son
président Hervé Morin a confirmé la localisation de l’usine, sur la darse des Mielles, avec 6 hectares
à gagner sur la mer. La région va y consacrer 25 millions d’euros, qui s’ajoutent à l’investissement du
chantier lui-même, évalué à 75 millions. L’usine devrait être opérationnelle d’ici fin 2019.
Page 3
Joseph Cauvin, le maire de Saint-Germain-des-Vaux, capte
parfois le réseau de Guernesey. Le risque d’une facture salée
va disparaître.
Muguet. Printemps froid
Page 7
© Elisabeth GAVARD
Les professionnels
au rendez-vous
En raison d’un printemps trop froid, le muguet n’a pas fleuri
dans les jardins. Seuls les professionnels comme ici aux Serres
de Négreville devraient en proposer ce week-end.
Handball. Pro D2
Aveu de faiblesse
La faiblesse conduit toujours à la radicalisation ou à l’anéantissement, ce
qui, d’une certaine manière revient
au même. On opposera, bien sûr, la
sérénité des forts face à l’agitation,
aux gesticulations et à la violence
pour exister, quand on ne trouve pas
le moyen d’être écouté par le plus
grand nombre.
Et c’est, au fond, le drame du syndicalisme français trop peu fortifié par le
monde du travail qui, dans sa grande
majorité ne se reconnaît pas en lui.
C’est le problème en ce moment de
la CGT qui voit la CFDT en passe de
la dépasser. C’est aussi, désormais, la
difficulté des partis politiques, abandonnés par leurs adhérents, ce qui
les rend inaudibles pour l’opinion publique. Enfin, c’est le problème de la
gauche extrême qui ne rencontre pas
l’écho qu’elle espérait, et dont la tentative d’une effervescence révolutionnaire au travers de meetings et de
groupes de discussion se trouve occultée par l’émergence des casseurs
qui choisissent une radicalisation de
violence, elle-même sans issue possible. Or, l’ordre républicain, qui est
un équilibre entre la liberté de pensée, de parole et de manifestation, et
L’exploit de la JSC chez le leader
la nécessité d’un comportement respectueux de tous, si l’on veut rendre
possible le débat, est menacé. Parce
que la radicalisation de la violence
l’emporte sur les débats d’idées de
Nuit debout, Parce que l’expression
y est faussement libre. C’est-à-dire
qu’elle privilégie le sens unique, ce
qui dégage des relents de totalitarisme, et enfin parce que les casseurs
cassent ce qui désolidarise la population qui n’apprécie guère les vitres
brisées, les voitures qui brûlent et les
combats de rue.
Reste, pour la radicalité, à provoquer
le drame avec les forces de l’ordre.
Pour s’en indigner ensuite, et crier
à l’agression policière, alors même
que les forces de l’ordre, par définition, exercent, au besoin, la force,
pour maintenir l’ordre. Les dérapages
quotidiens, les violences inacceptables, sont un aveu de faiblesse. Ils
annoncent une défaite de la capacité du vivre ensemble. C’est aussi
une inversion des valeurs pour s’autoriser à tout, en accusant les forces
de l’ordre, obligées d’intervenir. Car,
la République, elle, n’a pas le droit à
la faiblesse.
Jean LEVALLOIS
Page 25
© Jean-Pierre BARGE
© Nicolas LEPIGEON
Point de vue
Malik Boubaiou et les Cherbourgeois, après avoir fait la course en tête durant toute la
partie, reviennent avec les deux points de la victoire de leur déplacement à Sélestat (34-33).
Décidément, ces Mauves sont vraiment imprévisibles !
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
352 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler