close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Club Alpin Français - club alpin francais bayonne pays basque

IntégréTéléchargement
Club Alpin Français
de BAYONNE - PAYS BASQUE
Maison des Associations
11, allée de Glain - 64100 BAYONNE
✆ 05 59 44 74 10
clubalpinbayonne@gmail.com
N° 140
Avril 2016
http://bayonne.ffcam.fr
INFORMATIONS
DEUX INFORMATIONS
- Le site du club est enrichi d’un agenda
qui permet d’actualiser les informations ;
Consultez- le
- A partir du 1er mai, les nouveaux
adhérents bénéficieront d’un tarif réduit
pour leur cotisation de 2016.
LES POILUS D’ALASKA
DANS LES VOSGES
Front des Vosges. Décembre 1915. La guerre de
mouvement a cédé à l’enfer des tranchées et les
soldats qui tiennent la ligne de crête entrent dans le
deuxième hiver de la Grande Guerre. Un hiver glacial
où l’épais manteau de neige battu par les vents
du Nord complique les déplacements de troupes,
la relève des premières lignes et l’évacuation des
blessés. Déjà, l’hiver précédent, gravé dans chaque
mémoire, fut terrible : hommes, chevaux et mulets
s’embourbent dans la neige, chaque mètre gagné est
un supplice. (...)
Une année s’est écoulée, jonchée de morts, de
gueules cassées. L’enfer blanc s’abat à nouveau
sur la ligne bleue des Vosges. Mais au mitan de ce
mois de décembre 1915, la toute première section
d’équipages canin d’Alaska (SECA) achève sa
première livraison et les patins d’acier d’un lourd
traîneau tiré par neuf chiens fendent les neiges,
acheminant munitions et denrées à l’aller, évacuant
les blessés au retour. Des chiens du bout du monde
qui entament, ce jour là, le dernier acte d’une
extraordinaire épopée, amorcée quatre mois plus tôt.
12 août 1915. L’ordre de mission, “très urgent” et
“secret” signé de la main d’Alexandre Millerand,
alors ministre de la Guerre, arrive sur le bureau
de Louis-Joseph Moufflet. Militaire de carrière, la
quarantaine bien tassée, ce capitaine de l’armée
française, incorporé au 22e bataillon de chasseurs
alpins, avait détaillé quelques semaines auparavant,
dans une lettre adressée aux autorités militaires, son
incroyable projet : convoyer de l’Alaska 440 chiens et
70 traîneaux, seuls capables, selon lui, de sauver les
lignes du front des Vosges. Moufflet connaît bien le
Grand Nord. Orpailleur de circonstance, c’est à Nome,
en Alaska, qu’il avait posé ses valises, au tout début
des années 1910. Pour mener à bien sa mission,
Moufflet va renouer avec une vieille connaissance de
ses années de chercheur d’or, René Robert Haas, un
français de 15 ans son cadet, mobilisé au début de
la guerre, désormais sous-lieutenant de la deuxième
armée.
Le temps presse. Les chiens doivent être
opérationnels à l’hiver. Les deux hommes ont 12
semaines devant eux. Sans tarder, ils embarquent
pour 3 semaines de traversée, direction New York.
L’objectif des deux militaires est de trouver un
armateur acceptant de rapatrier la cargaison en
France. Mais Moufflet déchante. L’Amérique du
président Wilson n’est pas en guerre et les rues de
New York sont truffées d’espions allemands. Le
Québec semble offrir une bien meilleure perspective.
Pour gagner du temps, les deux hommes se
séparent. Et alors que Moufflet se charge d’acheter
le gros des meutes dans le nord de la Belle Province
et de faire construire les traîneaux à Québec, Haas,
lui, fait route vers l’Alaska avec une mission bien
précise : trouver 106 chiens de tête capables de
conduire les attelages sur les sentiers vosgiens. Le
sous-lieutenant connaît parfaitement le milieu des
mushers - ces conducteurs de traîneaux à chiens - et
possède lui-même un élevage. Pour l’aider dans sa
tâche, René Robert Haas s’en remet à scotty Allan, le
meilleur parmi les meilleurs, sorti vainqueur des plus
grandes courses de traîneaux du Grand Nord. Scotty
Allan, sur qui Jack London calquera les traits de John
Thornton, le héros de son “Appel de la forêt” est le
parfait allié. En quelques jours à peine, les meilleurs
éléments de son chenil sont mis à la disposition de
l’armée française et, de tractations en négociations,
Allan réussit à rassembler des dizaines de labradors,
malamuts, huskies et danois. “ Les 106 chiens, les
traîneaux, les harnais et deux tonnes de saumon
sec” attendent à Nome (...)
A Québec, Louis-Joseph Moufflet obtient la
protection des autorités militaires et l’autorisation
de se déplacer librement dans tout le nord de la
province. La tâche est effroyable. Les tribus d’Indiens
des montagnes, éleveurs de chiens d’exception qui
peuplent ces contrées sauvages, sont éparpillées
sur des milliers de kilomètres carrés. Routes
carrossables et chemins de fer n’ont pas atteint le
nord du Canada. “On est au début du XXe siècle,
mais ici, c’est encore finalement le XIXe. Il faut garder
en tête que cela fait à peine 30 ans qu’on traverse
le Canada. Partout, il n’y a que des forêts boréales,
c’est le bout du bout du monde, la fin des terres”, (...)
“Les distances, la logistique, tout est long, tout est
fastidieux, tout est dangereux. On est à l’automne et
la saison avance. Si tout gèle, Moufflet est fouttu.”
Chicoutimi, Pointe-Bleue, Kénogami, des jours
durant, Moufflet écume les rives du lac Saint-Jean,
de la rivière Saguenay, de l’embouchure du SaintLaurent aux confins du Labrador. Un à un, et grâce à
l’aide précieuse d’entrepreneurs locaux, le capitaine
acquiert pour le compte de l’armée 440 bêtes
rivalisant de force et d’endurance. Octobre égrenne
ses derniers jours...
A plus de 5600 kilomètres de là, René Robert
Haas et Scotty Allan ont reçu l’ordre de rejoindre
Québec. “Attachés par deux à une seule corde
aboutée à un attelage de deux puissants chevaux
pour retenir la meute, les 106 chiens de tête sont
embarqués sur le “Sénator” qui “assure en 15 jours,
la liaison maritime entre Nome et Seattle (Etats-Unis)
(...) La tension est permanente pour Scotty Allan,
chargé de maintenir l’ordre d’une meute à moitié
sauvage, arrachée à ses neiges polaires pour aller
combattre en première ligne. Le reste du trajet se
fera par le rail, au moyen de deux wagons à bestiaux
spécialement affrétés. Le voyage est éreintant et
chaque arrêt périlleux. De Vancouver à Québec via
Calgary et Winnipeg, Haas et Allan n’ont qu’une idée
en tête : sécuriser le convoi et déjouer les tentatives
d’empoisonnement des chiens. Trois déjà depuis le
départ de Seattle, fomentées par quelque espion à
la solde de l’Allemagne !
Deux mois et demi après avoir reçu leur ordre de
mission, le capitaine Moufflet et le sous-lieutenant
Haas en ont accompli la première phase. Les 440
chiens, leurs harnais et soixante-dix traîneaux sont à
Québec, prêts à rallier Le Havre.
La deuxième phase s’enclenche et le temps joue
contre les deux hommes. Novembre déjà, et le gel
menace les eaux du fleuve Saint-Laurent, unique
accès à l’Atlantique. La tentative new-yorkaise ayant
échoué, c’est vers les armateurs canadiens que le
capitaine et son sous-lieutenant se tournent. Mais
la transatlantique effraie les principaux. Trop long,
trop mal payé, trop exposé : les refus s’enchaînent,
refermant les portes les unes après les autres. Bientôt
3 semaines que les chiens patientent dans un hangar
à l’abri des regards. Scotty Allan craint que les choses
ne dégénèrent. Le confinement exaspère la meute et
décuple les tensions.
Novembre 1915. Les premières glaces se forment à
la surface du fleuve. La situation semble désespérée.
Au même moment, sur le front des Vosges, l’enfer
s’abat en un déluge de feu et de féraille. Les contreoffensives allemandes se multiplient, les chasseurs
alpins s’acharnent, cramponnés à l’espoir d’un
recul de l’ennemi. En moins de 3 mois, la bataille
sanglante du massif du Linge-Barrenkopf fauchera
17000 vies. Le Linge, cet éperon rocheux imprenable
qu’aujourd’hui encore on surnomme “le tombeau des
chasseurs”... Tapis au fond de leurs tranchées gelées,
les bleu horizon résistent. Dans quelques jours, l’hiver
recouvrira les Vosges. Et l’état-major français compte
plus que jamais sur l’arrivée des équipages d’Alaska.
A Québec, René Robert Haas poursuit les
tractations, épluche les registres marins et multiplie
les sollicitations. Le capitaine Moufflet, lui, a repris
la route de la France et accoste au Havre afin de
préparer au mieux l’arrivée des chiens. L’information
est confirmée : le dernier bateau en partance pour
l’Europe larguera les amarres à Québec le 21
novembre. Haas redouble d’efforts et le capitaine
du “Pomeranian” finit par céder. Il accepte à son
bord les 440 chiens. Mais il pose une condition,
une seule : les chiens devront faire le voyage dans
la cale. Le refus de Scotty Allan est catégorique.
Pour convaincre le capitaine du “Pomeranian”, le
musher s’engage à tenir la meute dans un silence
absolu tout le temps de la traversée. Les 440 caisses
individuelles sont installées sur le pont, le cargo quitte
Québec et remonte le Saint-Laurent jusqu’à l’océan.
De là, il faudra encore compter 3 semaines de mer.
En cette fin 1915, plusieurs sous-marins torpilleurs
allemands sont signalés dans les eaux atlantiques.
Ne pas se faire repérer. Changer de cap si nécessaire.
Le “Pomeranian” emprunte la route du Nord, moins
fréquentée mais plus difficile. Le cargo navigue par
gros temps, essuie tempêtes et coups de mer. Quatre
chiens seulement périront durant la traversée.
5 décembre 1915. Le Havre. A l’arrivée du
“Pomeranian”, Louis-Joseph Moufflet réceptionne
436 chiens esquimaux, 440 harnais et soixante-dix
traîneaux. C’est le début de la phase trois. Scotty
Allan y tient le premier rôle. Charge à lui de former
au Havre, les militaires français. L’enjeu est colossal
et la réussite de l’opération conditionnée à une
communication parfaite entre le conducteur et son
chien de tête. Les soldats doivent apprendre à se faire
respecter. Sans violence. Jamais. Et le reste de la meute
suivra.
En 10 jours seulement, les deux sections d’équipages
canins d’Alaska (SECA) sont opérationnelles. La
mission de Scotty Allan s’achève au Havre, les chiens de
son chenil de Nome et leurs dizaines de compagnons
du Grand Nord américain prennent le chemin des
Vosges. Et le 15 décembre 1915, lancés à pleine vitesse,
neuf chiens attelés conduits par deux soldats français
foncent vers les premières lignes. En 120 jours à peine,
C.A.F. - BAYONNE
PAYS-BASQUE
AVRIL 2016
des traîneaux. Leur mission continue...
(...) l’armistice met fin à la boucherie en novembre
1918. Sur ordonnance de l’Etat et en reconnaissance
de la nation, trois des chiens des SECA seront décorés
de la croix de guerre. Accorder à des animaux la plus
grande distinction militaire est un fait rarissime. Des
436 chiens débarqués en 1915 au Havre, 247 auront
survécu à la fureur de la Grande Guerre. Ils sont les
ancêtres de ceux qui, aujourd’hui courent encore dans
les montagnes françaises.
Marion D’ALLARD
Rando douce : Anxesteguy / Lizarzu.*
2 et 3
2 et 3
2 et 3
9
9 et 10
9 et 10
9 et 10
10
10
14 ou 15
16
16 et 17
G. Payrastre
Ecole d’aventure - escalade en salle à Rocopolis (Pampelune).*
S. Sottom
Alpinisme : couloir Est du Pic Monfaucon en Bigorre AD 400m de couloir ; En tout +850m nuit en cabane ou en gîte. 2 places.*
D. Laporte
Ski de rando : Ardiden AD S3 - Pourtère de l’Espagnol D S4 +1800m.*
Gisèle Arotçarena
Rando B : pic des Taulères +900m.*
M. Constans- JF. Courrèges
Escalade : Aitzondo - tous niveaux.*
S. Sottom
Alpinisme : Pic du Taillon - face ouest, goulotte Quintana D sup +1100 +250m. gîte ou refuge.*
J.L. Bariteaud
Ski de rando selon les conditions.*
Nathalie Dréano
Rando A : la Rhune par Sare.*
J.M. Feuillet
Rando B : le Dec de Lhurs.*
Marie-Jo Lizounat
Rando douce : Faoléguy.*
D. Pons
Christine Gauthier
Initiation au VTT au Pays Basque RDV à Glain avec un vélo.*
Tour de l’Ossau en raquettes ; refuge.*
G. Solaberrieta
Alpinisme - couloir de Barroude au Pic de la Géla - D +450m - cabane.*
G. Payrastre
Alpinisme - couloir choisi selon les conditions.*
M. Sorazabal
Ski de rando en un lieu à définir.*
J. Cotabarren
P. Lartigau - Prince
Rando M : Anboto.*
Rando A au Saioa - contact 3 jours avant.*
23 S. Reed
23 et 24 J.L. Bariteaud
23 et 24 D. Laporte
24
24
er
30 avril et 1 mai
30 avril et 1er mai
1er
MAI 2016
5
du 5 au 8
Ski de rando : Pic de Hourgade AD S3 - cabane.*
Rando raquettes au Pic de Tracens +1100m.*
Rando A : Recherche des bornes frontières dans le secteur de Sare.*
V. Mimoun-Prat - F. Montero
Ski de rando au Pic du Midi de Bigorre PD S3 +1200m - cabane.*
Escalade tous niveaux à Arguibelle .*
Rando M : Pic Lauriolle.*
J.M. Feuillet
Rando B : Pic d’Anie.*
M. Constans- JF. Courrèges
Escalade : grandes voies (5+). Prendre contact pour l’hébergement.*
Ecole d’aventure : grandes voies - lieu à définir selon les conditions météo.*
Rando A : Le Mondarrain.*
G. Payrastre
Marie-Jo Lizounat
Séjour grandes voies - lieu à définir selon les conditions météo.*
J.Y. Guyonnet
Rando M : Pic d’Aneto.*
J.L. Bariteaud
Ski de printemps.*
Dany Périsse
Rando A : Béhorleguy.*
Nathalie Dréano
Rando A : Jara.*
G. Payrastre
Ecole d’aventure ; course d’orientation en un lieu à définir selon les conditions.
Rando douce : Gorramendi, Gorramakil.*
D. Pons
Initiation au VTT au Pays Basque ; RDV à Glain à 8 heures avec un vélo.
P. Lartigau-Prince
Rando A/B : Les 4 cardinaux de l’Orhy - gîte - contact avant le 30/04/16.
Christine Gauthier
Rando alpine : le Vignemale par Ossoue - refuge.*
21 et 22 J.M. Feuillet
21 et 22 G. Léon
21 et 22 G. Solaberrieta
22
4 et 5
4 et 5
5
Ski de rando selon les conditions.*
Dany Perisse
7 G. Payrastre
8 Nathalie Dréano
du 13 au 16
le 13 ou le 18
du 14 au 16
14 et 15
15
21
21
21
21 et 22
21 et 22
Rando A - Pic Laina +700m.*
G. Léon
M. Constans- JF. Courrèges
J. Cotabarren
mdallard@humanite.fr
PROGRAMME DES SORTIES
Fin mars Marie-Jo Lizounat
16 et 17
16 et 17
17
17
23
JUIN 2016
le capitaine Moufflet et son sous-lieutenant Haas ont
réussi leur pari fou.
Jusqu’à la fin de la guerre, les SECA seront un
formidable point d’appui dans la logistique de
l’armée française. Capables de transporter en
quatre jours 90 tonnes de munitions, de parcourir des
milliers de kilomètres par tous les temps et sur tous
les reliefs, ils permettront, par exemple, la pose en une
nuit de 30 kilomètres de câbles téléphoniques reliant
un poste avancé, isolé par les Allemands. L’été, des
roues de caoutchouc remplacent les patins d’acier
Rando M : Balaïtous.*
Rando M : Pic de Piméné +1450m.*
Alpinisme : Couloir Jean Arlaud aux Posets AD +350m cabane.*
J. Cotabarren
Rando M : Lamarère.*
J. Cotabarren
Rando M : Zuriza.*
J.M. Feuillet
Rando M : samedi : brèche de Tuquerouye - dimanche : Taillon.*
Dany Périsse
Rando A : l’Adarza.*
5 J.Y. Guyonnet
Rando B : Orhy.*
8 ou 10 Marie-Jo Lizounat
Constans- JF. Courrèges
11 et 12 M.
Nathalie Dréano
Rando douce Achistoy/Lindux.*
11 et 12 G. Léon
12 M. Lamazou
Rando M : Le Vignemale.*
18 et 19 J.Y. Guyonnet
Rando M : Pic du Midi d’Arrens.*
18 et 19
18
19
25
25 et 26
25 et 26
G. Solaberrieta
Alpinisme : les Quatre Pointes de l’Ossau D+800m - bivouac.*
D. Pons
Initiation au VTT au Pays Basque ; RDV à Glain à 8h avec un vélo.*
Dany Périsse
Rando A : Pena Alba.*
G. Payrastre
Ecole d’aventure : Canyon en un lieu à définir selon les conditions.*
Gisèle Arotçarena
Samedi : initiation à la via ferrata : Articalena. Dimanche : rando M Pena Forca +1300m. Inscription avant le 15 juin.
P. Lartigau-Prince
Rando A/B : Lever et coucher de soleil entre Aspe et Ossau - refuge ; Contact avant le 1/06/16.
Sortie commune à l’Aritxulegui : Escalade, initiation aux grandes voies. Rando A et initiation à l’escalade.*
Rando M : Pic d’Ariel.*
25 et 26 Christine Gauthier
Rando alpine : La Munia - bivouac.*
25 et 26 M. Lamazou
Rando M : Pic de Ger par l’Echelle des isards.*
JUIL. 2016 du 1 au 10 Danny Périsse
2 et 3 J.Y. Guyonnet
Le tour de la Vanoise ; inscription avant le 17/04/16 pour réserver l’hébergement.
Rando A, B ou M en fonction de la demande.*
9 et 10 G. Payrastre
Escalade en un lieu à définir selon les conditions.*
9 et 10 J. Cotabarren
Rando M à Penticosa.*
9 et 10 G. Solaberrieta
Alpinisme : Mont Perdu (face sud) ou Soum de Ramon (Eperon SE) D+ 300m bivouac.*
du 14 au 17 Christine Gauthier
du 14 au 17 M. Lamazou
AOUT 2016 6 et 7 J.Y. Guyonnet
Rando -trek : Tour des Encantats - refuges.*
Alpinisme à Bénasque (Espagne).*
Rando M : Le Taillon par la Punta Escuzana.*
14 et 15 J.Y. Guyonnet
14 et 15 M. Lamazou
Rando M à définir.*
27 et 28 M. Lamazou
Rando M : Pic d’Ardiden.*
Rando M : Le Palas.*
ADHESIONS 2015/2016
Cartes Découverte
DROIT D’ENTREE AU MUR D’ESCALADE
(clos le 12/09/2015 pour 2015/2016)
PRÊT DE MATERIEL
Assurance individuelle renforcée : 33€
REVUES
Pour joindre les responsables
Arotçarena Gisèle
arotcarenagisele@yahoo.fr
Bariteaud Jean-Luc
St-Martin de seignanx
Bibes Bernard
bibes.bernard@wanadoo.fr
Bourlier Jean-Pierre
jean-pierre.bourlier0607@orange.fr
Candela Pierre
candela.pierre@gmail.com
Constans Michel - Anglet
mi.constans@free.fr
Cotabarren Jean
jcotabarren@orange.fr
Coupé Gaëtan
bleufeu@hotmail.fr
Courrèges Jean-François
courreges.jean-francois@neuf.fr
Dourron Denis
ldourron@aol.com
Dreano Nathalie
nathalie.dreano@laposte.net
Dupruilh Bernard
dupruilh.bernard@wanadoo.fr
Faure Noël
Faure Virginie
virginie.faure64@gmail.com
Feuillet J.-Marie
Gauthier Christine
christine.gauthier52@gmail.com
Guyonnet Jean-Yves
jeanyvesguyonnet@free.fr
Lamazou Michel
lamazou.m@free.fr
Laporte Dominique
dolaporte@yahoo.fr
06 08 88 47 73
06 88 96 66 27
05 59 43 94 53
06 08 60 94 00
05 59 03 63 36
06 87 36 92 36
06 82 81 05 53
06 64 90 13 96
06 73 09 30 59
05 59 31 61 69
06 17 32 62 30
05 59 44 93 63
05 59 55 16 49
06 32 13 15 15
06 83 11 52 53
05 47 64 97 87
06 82 83 47 78
06 41 68 10 83
09 73 52 27 02
06 22 69 75 41
06 03 70 69 96
Larrieu Georges
georges.larrieu@laposte.net
Lartigau-Prince Patrick
patoudesmonts@orange.fr
Leon Gérard
gerard.leon64@orange.fr
Lizounat Marie-José
Malbete Jean
teembal64@wanadoo.fr
Mazier Jean-Pierre
jipemazier@gmail.com
Merlin Xavier
xm0064@gmail.com
Montero Frédéric
frederic-montero@mailoo.org
Payrastre Guillaume
guillaume.payrastre@live.fr
Perisse Dany
dany.perisse@wanadoo.fr
Peyrusaubes Eric
eric.peyrusaubes@free.fr
Pons Dominique
ponsd@wanadoo.fr
Prat Vincent
v.pratfr@yahoo.fr
Reed Sylvain
sylvain.reed@plenitude-decouverte.com
Sebille Dorian
dorian.sebille@neuf.fr
Solaberrieta Gabriel - Saint-Jean-de-Luz
solaberrieta2@gmail.com
Sorozabal Manu
manu.sorozabal@gmail.com
Sottom Serge
sottom.serge@neuf.fr
Thiebault Charles
charles.thiebault@yahoo.fr
06 48 93 18 32
06 87 53 22 39
06 75 40 18 57
06 17 09 05 76
06 23 89 28 25
05 59 50 32 38
06 78 62 39 85
06 20 62 56 87
06 13 45 12 35
06 28 18 08 25
07 77 28 86 59
06 72 22 39 16
06 64 21 76 16
05 59 43 77 01
06 50 21 23 94
06 75 08 04 79
06 61 58 12 66
06 42 25 76 97
05 59 26 10 86
06 33 49 23 55
06 67 81 32 08
06 77 22 71 82
Renseignements pratiques
1) Rappel des catégories :
Rando douce : facile mais gratifiante
(A) Randonnée pédestre pour toute personne en bonne condition physique et correctement équipée, même débutante (Ex. La Rhune). (E) Escalade.
(M) Montagne - Terrain difficile - Cotation F ou PD des topoguides d’alpinisme.
(B) Pour bon marcheur, c’est à dire, ayant un minimum d’entraînement.
V.T.T. Vélo tout terrain (Mountain-bike).
(C) Pour très bon marcheur (courses rapides ou très longues).
2) Escalade au Mur du Trinquet de Ste-Croix : Lundi de 17h à 22h - Jeudi : de 17h30 à 21h30. Ecole d’escalade samedi : de 16h à 18h.
3) Départs : Consultez les organisateurs.
4) Transports : En voiture particulière, les frais d’essence sont partagés entre les occupants de chaque véhicule. Tarif de référence 0,25 Euros le km.
5) Assurances : La licence de la Fédération des C.A.F. comporte une assurance pour toutes activités sportives avec :
• une partie “responsabilité civile et défense ” qui couvre les dommages occasionnés aux tiers à concurrence de 30 000 000 Euros.
• une partie facultative “ assurance de personne ” qui ouvre l’accès à Inter mutelle assistance pour les secours, les rapatriements, couvre les frais de recherche et comprend une “ individuelle accident ”
pour la couverture des dommages corporels subis, des pertes de revenus et l’attribution de capital décès ou IPP. *
• la possibilité de souscrire une complémentaire “ I.A. Sports + ” *
* Pour plus de précisions, se reporter au dépliant Assurances (disponible au club)ou consulter Noël Faure.
6) Permanences et inscriptions au club : Les permanences ont lieu le Mercredi de 18 h 30 à 19 h 30 au siège du C.A.F : Maison des Associations - 11, allée de Glain. Bayonne - Tél. 05 59 44 74 10.
Si vous ne pouvez vous déplacer, vous pouvez téléphoner pendant la permanence ou laisser un message sur le répondeur, vous serez rappelé. Vous pouvez aussi laisser un message sur : clubalpinbayonne@gmail.com ou vous
renseigner en consultant le site www.ffcam-fr/bayonne. Pour les inscriptions aux sorties, prenez contatc avec les responsables concernés.
7) Recommandations : Ne pas oublier sa carte d’identité et sa carte C.A.F. Les sorties peuvent être modifiées selon les conditions météorologiques ; il est donc toujours utile de prendre contact avec les responsables. Les arrhes
ne seront remboursées aux absents qu’en cas de force majeure dûment prouvée.
VOTRE NOUVEAU MAGASIN SPÉCIALISÉ À BAYONNE :
M
AU FORU
LÀ HAUT SUR LA MONTAGNE
DU LUNDI AU VENDREDI : 10H30 à 19h
LE SAMEDI : 10h à 18h30
05 59 45 58 76
AVENUE DE LA LÉGION TCHÈQUE
GALERIE DES ARÈNES - 64100 BAYONNE
Imprimé sur papier PEFC - Gestion Durable des Forêts
Imprimerie Mendiboure - Anglet - ISSN 1261 0828 - Directeur de publication J.P. Bourlier
OUTDOOR, RANDO , GRIMPE, ALPI
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 542 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler