close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

CAPTURES DE MYOTIS BLYTHI OXYGNATHUS

IntégréTéléchargement
CAPTURES DE MYOTIS BLYTHI OXYGNATHUS
(MoNTiCELLi, 1885) (CHIR. VESP.) EN ANJOU ET EN TOURAINE
CONFIRMATION DE SA PRESENCE EN CORSE
par
J. C. BEAUCOURNU
Capture authentifiee et signaloe pour la premiere fois du petit murin, Myotis
blythi oxygnathus dans le centre-ouest de la France. Synthese de la position
taxinomique et de la distribution de cette forme.
« Vespertilio oxygnathus », le Petit Murin, fut decrit du Sud
de ritalie (terra typica : Matera, Basilicata) en 1885. Si, a 1'heure
actuelle, ses caracteres specifiques commencent ä etre bien connus,
ni sa repartition exacte, ni ses rapports taxinomiques avec les
especes voisines ne sont encore tranches.
Consideree comme bonne espece par son inventeur, cette
Chauve-souris fut ensuite soit rapportee a Myotis myotis (Borkhausen, 1797) (Trouessart, 1910), soit laissee ä son rang specifique
(Miller, 1912). Actuellement, bien que certains auteurs la maintiennent, au moins provisoirement, ä ce niveau (Bauer, 1960, par
exemple), il semble que
ait plutöt tendance ä se rallier ä
nion d'Ellerman et Morrison-Scott (1951) qui la rattachent, comme
sous-espece, a un chiroptere indien M. blythi (Tomes, 1857). C'est,
entre autres, la position d'Aellen (1959) et c'est celle que nous
adopterons ici en faisant notre, toutefois, la reserve emise par
cet auteur qui ecrit : « II reste ä preciser les rapports taxinomiques entre blythi et oxygnathus. II n'est pas impossible que ces
formes ne se distinguent meme pas subspecifiquement et soient,
par consequent, synonymes. »
Myotis blylhi oxygnathus fut longtemps regardee comme une
espece mediterraneenne et fut effectivement retrouvee dans tous
les pays baignes par la Mediterranee, de TEspagne ä Israel, de la
Tunisie a la Yougoslavie. En fait, au moins en ce qui concerne la
forme de la zone palearctique occidentale, la repartition de cette
Unauthenticated
Download Date | 5/9/16 11:01 PM
CAPTURES DE MYOTIS BLYTHI OXYGNATHUS
55
Chauve-souris deborde nettement vers le Nord, puisqu'elle atteint
la Hongrie, le Sud de la Tchecoslovaquie, l'Autriche, FEst et,
comme nous le verrons ci-dessous, lOuest de la France (1).
Approximativement, on peut done pour 1'Europe, fixer la limite
septentrionale de l'oxygnathus aux alentours du 48° parallele, ou
d'une facon plus approximative, mais sans doute plus valable,
tegerement au Nord de Fisotherme + 20° de juillet. H semble
toutefois manquer en Suisse, en Rhenanie et en Baviere.
En France, le Petit Murin etait connu des Pyrenees, du littoral
mediierraneen, de la Vallee du Rhone et du Jura ; nous onumorons
ici les points de captures precis que nous avons pu retrouver dans
la litterature :
Ardeche : Auriolle, Grotte de Peyroche (Jeannel, 1926) (cf.
Carte, n° 7).
Ariege : Massat, Grotte du Queire (Aellen det.) (Beaucournu et
Rault, 1962) (n° 1) (cf. tableau, n° 1641).
Aude : Bugarach, Barrenc de Praperie (Fage et Racovitza rec.)
(Falcoz, 1923) (n° 2).
Bouches-du-Rhone : Aries, Amphitheatre (König et König,
1961) (n° 5). — Les Baux, Grotte des Fees (Gallocher, 1954-1958 ;
Bauer et Festetics, 1958 ; König et König, 1961) (n° 6).
Doübs : Besancon, carriere souterraine de Laissey (Poillet rec.)
(Constant, 1960) (cf. egal. Poillet, 1962) (n° 9).
Gard : Dions, Gouffre des Espelugues (König et König, 1961)
(n° 4). — Aigues-Mortes (K. et K., 1961) (n° 3).
Jura : Lons-le-Saulnier, Grotte de Macornay (Hainard ; Cannonge et Constant; Amoudruz et Constant rec.) (Constant, 1960)
(n' 8).
En ce qui concerne la Corse, Raynaud et Heim de Balsac (1940)
rapportent ä oxygnathus im cräne trouve dans une pelote de rejection de rapace collectee ä File Rousse, ville cötiere au N.-O. de File.
Kahmann et Goerner (1959) ne retiennent pas formellement cette
reforence et le Statut du Petit Murin en Corse etait done ä preciser.
Au cours d'un bref sejour en Corse en juillet 1964, nous avons
(1) II est possible que, pour cette espece comme pour Miniopterus schreibersi, le Massif Central ne soit pas colonise, mais soil enserre simplement
entre les deux zones de passage formoes ä PEst par le couloir rhodanien et
la Bresse, ä lOuest, par la Valloe de la Garonne et le Poitou. La limite Nord
des Miniopteres pour lOuest de la France passe actuellcment par Meile
(Deux-Sevres) et le Dorat (Haute-Vienne) (Brosset et Caubere, 1959).
Unauthenticated
Download Date | 5/9/16 11:01 PM
56
MAMMALIA
capture ä Sagone, dans la grotte des Pigeons, un specimen $.
tres age, que nous rapportons a Myotis b. oxygnathus en accord*
avec l'opinion du Dr Aellen a qui nous 1'avons montre. Precisons
que cet exemplaire cohabitait, entre autres, avec Myotis myotis.
Carte 1. — Captures en France continentale de Myotis blythi oxygnathus. Le
n° accompagnant chaque point correspondant aux chiffres suivant chaque localite dans le texte. La ligne en tirets schematise la limite actuelle de Miniopterus
schreibersi (en pointille : zones pour lesquellcs nous manquons de precisions).
Depuis une quinzaine d'annees, plusieurs auteurs (Gruet et
Dufour, 1949 ; Brosset et Caubere, 1959 ; Beaucournu, 1961 ; Beaucournu et Matile, 1963) ont publie des listes de chiropteres observes dans lOuest de la France (Maine et Anjou principalement) et
l'absence du Petit Murin y semblait averee (2). Depuis 1951, nous
avons personnellement eu entre les mains environ 3.500 Myotis
(2) On peut egalement rappeler que Trouessart, alors Directeur du Museum
d'Histoire Naturelle d'Angers, etudia particulierement les Chauves-souris
cavernicoles de 1'Anjou. II cite, par exemple (1884), les carrieres souterraines
de Villevgque et de Seiches qui sont situees a moins de 20 km de SaintGeorges-du-Bois.
Unauthenticated
Download Date | 5/9/16 11:01 PM
CAPTURES DE MYOTIS BLYTHI OXYGNATHUS
57
myotis, ou eslimes tels. Nous basant sur la taille, nous avions sacrifie trois des specimens les plus freies. L'examen avail toujours
revele qu'il s'agissail bien de Myotis myotis. L'un d'eux fut d'ailleurs soumis au Dr Aellen (3).
Or, le 8 mars 1964, nous rencontrons en secteur d'entree d'une
« cave » (carriere souterraine creusee dans le tuflfau) situee ä
Saint-Georges-du-Bois (Maine-et-Loire) (4) un Murin qui, bien que
facilement reliable au sous-genre Myotis s. sto., etait manifestement trop petit pour un grand Murin. Les mensurations externes
comme Tos penien (par sa taille et sä forme) etaient indiscutablement en faveur de M. b. oxygnathus. Seules, certaines mensurations
du crane nous semblaient un pen fortes ; le Dr Aellen, ä qui nous
1'avons soumis, nous a fait savoir (in litt., 16.3.64) qu'il s'agissait
bien, a son avis, de oxygnathus.
Nous avons eu depuis la possibilite d'examiner un Myotis faisant partie de la collection de la Station Experimentale de Richelieu (Indre-et-Loire) (5). Get exemplaire (f (n° 43 R III) fut
capture sur place le 25 juillet 1945 et etudie sous Tangle parasitologique comme M. myotis (Borkhausen). L'aspect freie de l'individu
pouvait evidemment etant donne la date de capture, etre du au
jeune äge de ranimal. En fait, l'examen de la dentition montre
que ce specimen est age d'au moins un an ; de plus, son os penien
comme ses mensurations (etonnamment voisines du precedent) le
rapportent ä M. b. oxygnathus (6).
Nous donnons ci-dessous les mensurations de ces differents
exemplaires (nos 1641, 2407, 2754 de notre collection el n° 43 R III)
et, a lilre comparatif, celles de quelques M. myotis de l'Ouest de
la France. Le tf n° 556 esl le plus pelil des Grands Murins sacrifice pour « contröle » ct Pun des 3 examines ayant un avant-bras
< 57,5 mm.
L'interet zoogeographique de ces captures est certain, puisqu'elles etendent vers le N.-O. non seulement la reparlilion en
France de M. blythi, mais encore l'aire europeenne de celle Chauvesouris. Etant donne, d'ailleurs, le grand chevauchement des Ion(3) Nous lenons ä remercier le Dr Aellen de l'extr£me obligeance avec
laquelle il a toujours accepte d'examiner les specimens que nous lui avons
adresses.
(4) 12 km E.-N.-E. d'Angers (n° 10 de la Carte).
(5) Nous remercions vivement M. C. Dupuis, Directeur de la Station, d'avoir
bien voulu nous autoriser ä faire l'etude de cette Chauve-souris.
(6) Soit ä 25 km au S.-O. de Tours (n° 11 de la Carte).
Unauthenticated
Download Date | 5/9/16 11:01 PM
a"
0
C•i
CO
00
cc
»ft
"
cli
0*
CI»
°l
co
N
Ë
0
,*
•cj
CQ
Jj
Q
o
»ft
'S
aco
C
co
'S
CQ
g,ftH
TH
t ·
^ß
ôÇ
»ft^
1ß
ô-t
CM
r··<
C1
I C*
é
1-1
S
H
.2
*S
Úo
*->
o
û
r^
CM
o
s «
—
OS
»ft^
·*£
1 C^
Tl?
»ft^
CO
CO
CO
«
g
u
0
»ft
»ft
·
c
0
0
0
«^»ft
Ï
Ë
Ï0
CO
CO
C1
CM
ïß cf
ß
Cj5
8
CO
0
rH
Ã
Ô1«
ô-É
CO
t^
g5*
S «
Ï
0
CO
»ft^
»ft
»ft
§
CO
ï
*l
CM
CO
CO
«
T-i
ï
rH
^
»ft
»ft*
ci
a"
CM
»ft
CO
ï
0
Ci
O t* ·· Cj
•O S
«0
o ,-f'bo
11
l
2
1
0
T! ^ ^
« 5
co
CO
co
O C .« (i
"" õ û §
CQ J § fe^
úßÉÉÉ
•jisll
Ï *Ë
; s
CS
r-
»ft
»r
CO
C
or
5^^5
I
1 s 1 g
s
^>
0
g
c
CJ
-'
S
*c
0
C
H
.20
*<
•5
G
Ï
i !jI f
É
1
CO ^
8 *"?
9«
35
co
1
·9Ë
ß
|é
*<
ß
£
*¼
*×D
Ã*
>-
5
«Í
^
S
'SÌ
o
t
M
Cd
s
2
S
•2
!*
«J
2
S S
fa â>
§ 6îi
s
á'
Ì
CO
0 Ï
i
ÔÇ
'd*
xft
t*·
CO
co
t
8
^
ä
«ï
c
*?
»ft
»ft
r*
0
»ft
1
0
1
1
|
ï
*o
^-»
1
4->
c ïc
Ii
»o
1
I
rt
L | J2 S
ï
á
CO
0
*t3
¼ 0 0
CC>
CO
ô-t
rh
CS
»r)
»C>
00
»ft
»ft
?5 I
*^
K*.
•^
en
'tf
cc
3
<
â
C
a>
ï
*JS
»c{
?
÷-
! É I:«
ß
Ã*
»ft
âé
4
N
CD
£
ô-4
f
.1
1
O
g
C
^
CO"
C
**1
TjT
rH
â0*
ó?
CO
1 cs
»ft 1 »ft
W
Mensuratio n s externes
w
Ë
l d
.CO
p
<J
0
C
á
|
05
J§!
«
00
Ci
CS
0
o
CO
r-l
··»
·*·*
èß
»ft
s «S
o*
^O
** ^* o
.2
f cC « S 2
1 8 1* S
I s !·§ 5
·· §Ss«
tA*O eS 3
•Ë Ï
«A
w ^ Si S
C, ·· G ei 2
sõ QQa-§·«
t- 4-*
+ »ft
o °
5t! "
3«
«0)
N t»
«*^ **. _Q M O
Q Ã é e5 C
É*úÀÉ
l.s-l
·:!·?-:
º{É!
V
··»
Sta
åC )
^
>*.
"ï
Ê*
73
^
S
*Q
Æ
•4*.
^
>»M
•Ì
>*,
Ë
g
•i
ú?
•»Íß
Ï
Unauthenticated
Download Date | 5/9/16 11:01 PM
CAPTURES DE MYOTIS BLYTHI OXYGNATHUS
59
geurs d'avant-bras entre M. myotis et M. blythi oxygnathus, presque toujours seules mesures de terrain effectuees, nous pensons
que plusieurs specimens bagues comme Grands Murins dans cette
region pouvaient appartenir a 1'autre espece.
Nous esperons que ces lignes attireront l'attention de nos collegues sur cette espece encore mal connue en France et dont la
determination sur le terrain n'est pas toujours chose aisee.
Laboratoire de Parasitologie et Zoologie appliquee,
Faculte de Medecine et Pharmacie de Rennes
(Prof. J. M. DOBY).
SUMMARY
First record of Myotis blythi oxygnathus from Anjou and Touraine (centerwest, France). Taxonomic position and distribution of this species.
BIBLIOGRAPHIE
AELLEN (V.). — Contribution a l'etude de la faune d'Afghanistan. 9. Chiropteres. Pev. Saisse Zoo/., 1959, 66, 353.
BAUER (K.). — Die S ugetiere des Neudsiedlersee-Gebietes ( sterreich).
Bonn. Zoo/. Beitr., 1960, //, 141.
BAUER (K.) et FESTETICS (A.)· — Zur Kenntniss der Kleiusa ger-fauna der
Provence. Bonn. Zoo/. Beitr.. 1958, 9, 103.
BEAUCOURNU (J. G.). — Ectoparasites des 01çÃïñÉÝÃ68 de lOuest de la
France. I : Ixodoides, Cimicides, Nycteribiides. Ball. Soc. Sc,
Bretagne, 1961, 36, 315.
BEAUCOURNU (J. G.) et MATILE (L.). — Contribution a l'inventaire faunistique des cavites souterraines de lOuest de la France. 3 : Liste des
especes ; Bibliographie. Ann. Speleo., 1963, 18, 519.
BEA COURNU (J. G.) et RAULT (B.). — Contribution Ý l'etude des Siphonapteres de matntniferes dans la moitie Orientale des Pyr nees. Vie
et Milieu, 11)62, /3,57l.
BKOSSET (A.) et GAUBERE (B.). — Contribution a l'etude ocologique des
Chiropteres de lOuest de la France et du Bassin Parisien. Mammalia, 1959, 23, 180.
CONSTANT (P.). — Contribution a l'etude de Myotis myotis et Myotis blythi
oxygnathus. Sous le plancher, Org. S. G. Dijon, 1960, n. s., n'2-3,32.
ELLEHMANN (J. R.) et MORRISON- SCOTT (T. G. S.). — Checklist of palaearctic
and Indian Mammals. 1758 to 1946. London, 1951, 1-810 (m ABLLEN,
1959).
Unauthenticated
Download Date | 5/9/16 11:01 PM
60
MAMMALIA
FALCOZ (L.)· — Pupipara (Diptores) (le serie). Biospelogica, XL1X ; Arch.
Zool. exp. gen., 1923, 61, 522.
GALLOCHER (P.). — Contribution a Votude des Chiroptkres de Bässe-Provence, 1954-1958 (roneotype).
GRÜBT (M.) et DUFOUR ( .)· — Etude sur les chauves-souris troglodytes du
Maine-et-Loire. Mammalia, 1949, 13, 69.
JEANNEL (R.). — Faune cavernicole de la France, avec une etude des conditions d'existence dans le milieu souterrain. Encycl. Entomol.* 7,
Paris, Lechevalier, 1928.
KAHMANN (H.) et GOERNER (P.). — Les Chiroptires de Corse. Mammalia,
1956, 20, 333.
KÖNIG (C.)et KÖNIG (L). — Z u r Ökologie und Systematik süd-französischer
Fledermäuse. Bonn. Zool. Beitr.r 1961, 12, 189.
MILLER (G. S.). — Catalogue of the Mammals of Western Europe. Londres,
1912, xvi + 1019.
POILLET (A.). — Les chauves-souris de Franche-Gomte. Spelunca, 1962, 2,
108.
RAYNAUD (A.) et HEIM DE BALSAC (H.) — Contribution a l'etude des micromammiferes de la Corse et description d'une nouvelle espece de
Crocidure insulaire : Crocidura corsicana. Bull. Soc. Zool. Fr.,
1940, 65, 216.
TROUBSSART (E. L ). — Faune des Mammif&res d'Europe, Berlin, 1910.
Friedlander et Sohn ed.
TROUESSART (E. L.). — Histoire Naturelle de la France 2e Partie : Mammißres. Paris, 1884, Deyrolle ed.
Unauthenticated
Download Date | 5/9/16 11:01 PM
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
655 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler