close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

302 avenue Jean Jaurès - Les blogs du CCFD

IntégréTéléchargement
CCFD-Terre Solidaire 69 INFOS
N°157 – Mai 2016
Le bien commun
Il existe deux définitions du bien commun :
Celle de Gaudium et Spes § 26 : « Le bien commun,
c’est-à-dire cet ensemble de conditions sociales qui
permettent, tant aux groupes qu’à chacun de leurs
membres, d’atteindre leur perfection d’une façon plus
totale et plus aisée. » Elle est reprise par François dans
Laudato si' § 156
Celle de Benoît XVI dans Caritas in veritate § 7 : « C’est
le bien du nous-tous, constitué d’individus, de familles, et
de groupes intermédiaires qui forment une communauté
sociale. Ce n’est pas un bien recherché pour lui-même
mais pour les personnes qui font partie de la
communauté sociale. »
Le principe du bien commun va au-delà de la recherche
de la plus grande somme totale de bien-être de
l’ensemble des individus de la communauté, qui peut se
faire au détriment de certains d’entre eux (se rappeler
Caïphe en Jn 11,50 : « C’est votre avantage qu’un seul
homme meure pour tout le peuple »).
Le
bien
commun
nous
interroge
chacun
personnellement : il n’est bien sûr pas question de rejeter
a priori toute recherche d’amélioration du bien-être. Mais
est-ce que je l’accomplis en tant qu’individu isolé, pour
moi seul, ou en tenant compte du réseau de relations
dans lesquelles je suis inséré en tant que membre d’une
communauté ?
Le bien commun nous renvoie à la dimension politique
puisqu’il convient d’agir sur les institutions qui structurent
la vie sociale. Pour Benoît XVI, il s’agit d’une exigence de
justice et de charité, la voie institutionnelle et politique de
la charité. Et pour lui comme pour François, cette
exigence va nécessairement déboucher sur un appel à la
solidarité, avec une attention particulière en direction des
plus pauvres sans laquelle la réalisation du bien commun
ne peut se faire.
Quels que soient les accents que nous donnons à nos
engagements, par exemple dans l’un ou l’autre des
réseaux thématiques du CCFD et aussi à l’intérieur de
l'Eglise, quelle que soit la forme que nous leur faisons
prendre, individuel, associatif, plaidoyer… nous devons
sans cesse nous demander comment les rendre toujours
plus conformes à l’exigence de bien commun.
Gérard Degrond
CCFD-Terre Solidaire Rhône
302 avenue Jean Jaurès
69007 LYON
Tél. : 04 78 38 30 07
Mail : ccfd69@ccfd-terresolidaire.org
Blog : http://blog.ccfd-terresolidaire.org/rhone-alpes/
Chers amis et chères amies,
Merci beaucoup pour avoir
rassemblé l'information des
journées que j'ai passées à Lyon.
j'en comprends que c’est
le bulletin informatif du CCFD
Terre Solidaire et cela me fait plaisir de le
recevoir.
Au nom de la RED Nicaragüense de la sociedad
Civil, nous sommes très satisfaits et satisfaites de
l'expérience, des égards et de la solidarité de
vous tous et toutes.
Je suis satisfaite, car, malgré la différence des
langues, vous avez compris notre travail et j'ai
compris le vôtre qui est également grandiose.
Comme mentionné dans l'évaluation au CCFD
Terre Solidaire le 21 mars à Paris, j'ai ramené
avec moi au Nicaragua plus de solidarité,
d'humanisme, de motivation, d'énergies et le
souvenir de personnes qui m'ont manifesté une
sensibilité à l'égard du thème des migrations
suite à ma présentation et au visionnement de la
vidéo.
Affectueusement, une accolade à toute l'équipe
pour ses efforts. J'espère que nous resterons en
contact.
Merci,
« Pour les droits des jeunes femmes « , Sheila Reyes
Sommaire
Accueil des migrants
page 2 et 3
Camps ACE, MRJC et vacances partagées
page 3
Invitation AD et billet spirituel
page 4
Vie du réseau (adhésion, forum la Pommeraye,
invitation réseau richesse)
page 5
Vie du réseau
page 6
Permanences dans les locaux du 302
Lundi après midi de 14h à 17h
Mercredi 9h à 11h30
et sur rendez-vous
Pas de permanences pendant les vacances scolaires
Page 1 sur 6
ACCUEIL DES MIGRANTS
Accueil des migrants
Pour son premier déplacement, en juillet 2013, le Pape François s’est rendu à Lampedusa. Après avoir lancé la
question : « Où est ton frère ? » comme une question adressée à chacun de nous, il a dénoncé la mondialisation de
l’indifférence. Mais rappelons-nous aussi qu’il a exprimé sa gratitude à tous ceux qui, sur cette île, ont su porter attention
aux migrants
Plus près de nous en septembre 2015, François a appelé chaque paroisse à accueillir une famille de réfugiés.
Enfin tout récemment, au cours de la messe des Rameaux, le Pape a de nouveau rappelé sa préoccupation pour les
réfugiés, allant jusqu’à comparer la Passion du Christ au sort des réfugiés. Et il a choisi, pour le Jeudi Saint, de laver les
pieds de 12 jeunes demandeurs d’asile.
Le CCFD-Terre Solidaire a fait de la question des migrations une des thématiques importantes des actions qu’il
développe avec ses partenaires. Nous avons pu en découvrir un des aspects lors de la visite de Sheila Reyes Aguilar
venue récemment nous parler de l’action de la RED au Nicaragua.
Mais même si en France nous sommes moins submergés par les migrants, et encore moins par les réfugiés, que bien
d’autres pays, cela ne nous dispense pas de nous poser la question de notre attitude concrète ici-même. Est-ce que le
fait de soutenir des partenaires là-bas nous dispense de toute action ici-même à l’égard de toutes les personnes qui
rejoignent notre territoire ?
Des membres du CCFD, à titre individuel ou en groupes, ont déjà répondu à cette question et se sont engagés, certains
depuis longtemps (par exemple l’association Habitat Saint Roch dans le Val-de-Saône, ou encore la CUM, coordination
urgence migrants).
D’autres ont entendu l’appel de la structure diocésaine qui s’est mise en place depuis quelques mois, l’ACLAAM
(Association catholique pour l’accueil et l’accompagnement des migrants). Plusieurs associations locales (paroissiales
et/ou inter-mouvements) se sont créées ou sont en cours de création pour développer cette action. Les militants du
CCFD y ont toute leur place
Gérard Degrond
Secteur Nord Ouest de Lyon
Enjeu majeur du développement des problématiques de développement, les migrations représentent un défi
considérable pour l’humanité. Le CCFD Terre Solidaire en a fait l’un de ses 6 axes d’actions prioritaires.
Créé en mai 2010 le Réseau thématique Migrations rassemble des membres du CCFD-Terre Solidaire et des MSE
intéressés et mobilisés sur la question des migrations.
Alors ce n’est peut-être pas un hasard que des membres du CCFD Terre Solidaire soient engagés dans l’accueil des
migrants au sein de paroisses du diocèse suite à l’appel lancé par notre pape François en septembre 2015.
Le diocèse de Lyon a bien sûr entendu cet appel et compte aujourd’hui 35 paroisses et congrégations religieuses
d’accueil, 16 en passe de le devenir et 50 familles reçues (source : La pastorale des Migrants).
2 exemples entre autres dans le secteur Nord Ouest de Lyon :
A Sainte Foy les Lyon dans la maison des pères
blancs, des locaux dans une maison annexe (qui
n'avaient pas servi depuis des années!) ont été
remis en état par le Secours Catholique, qui a
impliqué de nombreuses personnes. Celles-ci se
sont réunis vendredi 8 avril pour accueillir une
iranienne dans sa nouvelle demeure. Afin de lui
permettre de rester en contact avec sa famille, une
connexion internet est à mettre en place.
Mais la paroisse de Sainte Foy les Lyon a aussi
prêté 2 autres locaux: le presbytère de Ste Thérèse
et une maison à St Joseph, permettant ainsi de
loger 2 autres familles, l'une Irakienne musulmane
et l'autre syrienne chrétienne; pour mettre en état
ces locaux, la paroisse s'est mobilisée avec d'autres
associations et la mairie. Le résultat a été très
positif.
Sur l’Ensemble Paroissial MD du point du jour St
Anne de Ménival, ST Joseph de Tassin :
Dans le cadre du projet pastoral missionnaire de la
paroisse et en particulier autour de l’option « Continuer à
développer des solidarités en église et au cœur de la
société », une équipe de paroissiens s’est constituée afin
d’accompagner l’accueil de migrants sur nos quartiers.
Deux familles albanaises, en France depuis deux ou trois
ans ont été accueillies le jeudi 31 mars dans un logement
à Ménival.
Afin d’assurer la pérennité de cet accueil une association
a été créée, l’APAAM (Association Passerelle pour
l’Accueil et l’Accompagnement des Migrants). Elle
regroupe 6 pôles d’activité concernant la vie quotidienne,
le logement, la santé, la scolarité et l’apprentissage de la
langue, l’emploi, l’administration des dossiers, les finances
et la communication.
Jacques Paillard
Dernière minute
Une autre équipe locale, Condrieu-Ampuis St Colombe les vienne, est impliquée dans l’accueil des migrants avec
d’autres associations. Nous vous donnerons plus d’informations dans le journal de juin.
Page 2 sur 6
ACCUEIL DES MIGRANTS (suite)
St Genis Laval
Équipe Locale du Val de Saône
A St Genis Laval, une famille albanaise
(avec 3 petits
enfants) est venue
frapper à la cure le 1er septembre
dernier. Elle y est restée dix jours.
Ensuite, à l'initiative de quelques
paroissiens, une chaîne de solidarité
s'est mise en place pour l'accueillir dans
des familles saint genoises. Pendant 6
mois, la famille a ainsi changé de lieu
d'accueil chaque semaine . Expérience
difficile à vivre pour elle, mais avantage
certain : elle n'était plus à la rue ! De
belles rencontres ont ainsi été vécues
avec elle et entre les accueillants.
Aujourd'hui, grâce à une collaboration
avec l'Eglise Protestante Unie d' Oullins,
un appartement a pu leur être proposé.
Nous continuons à les accompagner en
lien avec le collectif Réseau Education
sans Frontières.
Habitat St Roch, est une association paroissiale fondée en février 2009
à la suite de "l'année St Paul". Elle vise à procurer un logement
provisoire à des familles sans logement suite à un "accident de la vie". Il
ne s'agit donc pas seulement et forcément de migrants, mais
aujourd'hui les 3 familles logées sont issues de l'immigration, dont 2
sous OQTF (Obligation de quitter le territoire Français). HSR dispose de
2 appartements à Fontaines depuis juillet 2012 et en a acheté 2 autres
à Neuville en juin 2015. Un programme de rénovation est en fin de
préparation. Les 5 premières familles hébergées sont reparties vers une
autonomie retrouvée. HSR dispose d'un site Internet où on peut en
savoir plus : www.habitatsaintroch.fr. HSR a participé aux réunions
organisées par le Diocése (Père Bruno-Marie Duffé et Mme Geneviève
Iacono) et participe actuellement au Collectif Urgence Migrants.
Bien sûr, la plupart des membres de notre équipe locale sont membres
de cette association. L'actuelle présidente d'HSR est l'épouse d'un
membre de notre équipe. Dans nos paroisses et, plus largement, dans
le Val de Saône, plus d'une dizaine de personnes ont accepté de loger
chez eux une famille immigrée. Mais c'est une solution qui finit souvent
par poser problème sur le long terme.
Henri Michoux.
Marie-Thérèse Tracol
Camps d’été 2016 organisé
par le MRJC Rhône Loire
RESERVEZ LES DATES
Vacances Engagées
du 21 au 26 août 2016 dans la vallée de la
Jarjatte (Drôme).
Thématique :
L’artiste, l’interprète et Susana
« Des idées à l'action ou l'Art d'être citoyen ! »
Pour en savoir plus sur le lieu :
http://www.couleurnature.info/
Camp collégiens (13 – 15 ans)
Du 11 au 24 juillet 2016
Camp lycéens (16 – 18 ans)
Du 17 au 31 juillet 2016
Au programme : rencontres, veillées, carnet de voyage,
grands : jeux, randonnée, camping.
Prix : 450 à 490 €
Renseignements : MRJC Mathilde ANDRE
rhone@mrjc.org, Robin DIAZ, loire@mrjc.org
MRJC Rhône Loire, 1 rue de l’Orgeole
69610 St Foy l’Argentière 09 54 18 92 54
Site internet http://rhonealpes.mrjc.org/
CAMPS ACE À Anzy le Duc (71) Du 10 au 16 juillet ou du 17 au 23 juillet 2016
L’ACE (Action Catholique des enfants), c’est quoi ?
L’ACE (Action Catholique des Enfants), est une association loi 1901 autrefois appelée Cœurs
Vaillants et Ames Vaillantes de France. L’ACE est un mouvement d’Education populaire,
rattaché à l’Eglise de France. Les enfants, âgés de 6 a 15 ans, se retrouvent pour des temps
dans lesquels chacun a sa place, est écouté, respecté dans sa singularité.
A l’ACE, on apprend en s’amusant. L’ACE, ce sont aussi des adultes bénévoles engagés à leurs cotés pour les
appuyer dans la réalisation de leurs projets. Cette année, les enfants partagent autour du thème : Prendre le temps !
Les Camps ACE, c’est quoi ?
Depuis plusieurs années, l’ACE du Rhône propose 2 semaines de camps. Durant ces camps, les enfants
apprennent a vivre en collectivité pendant une semaine. Le projet de l’ACE est de rendre l’enfant acteur de son se
jour : c’est lui qui, avec son club (groupe de 5 a 10 enfants) et ses responsables, créera des temps a partager avec
les autres
Combien ça coûte ?
Le prix de la semaine par enfant est compris dans une fourchette de 180 à 220 Euros (sachant qu’une semaine de
camp nous revient à 200 euros). Le séjour étant agrée par Jeunesse et Sports, nous acceptons les bons vacances
(conventionnés par VACAF) et les chèques vacances.
Si votre enfant n’a pas sa carte de club, L’adhésion à l’association de 15€ est obligatoire.
Renseignements : ACE du Rhône 44 rue Paul Lafargue 69100 Villeurbanne Tel: 04 78 58 53 29 Page 3 sur 6
ASSEMBLEE DIOCESAINE
Mardi 7 juin de 18h à 20h
au 302 avenue Jean Jaurès Lyon 7°
Une assemblée diocésaine, c’est une rencontre entre tout-e-s celles et ceux qui se sentent faire partie du
CCFD-Terre Solidaire et qui habitent le territoire du Rhône.
Si c’est votre cas : venez, on vous attend pour :

Elire un nouveau président (réservé aux adhérents)

Faire un point sur la collecte de Carême 2016

Faire un retour sur notre thème d’année 2015-2016 et choisir ensemble un thème pour l’année
prochaine.

Avoir un retour et une réflexion ensemble sur le forum national du CCFD qui a lieu en mai

Organiser quelques points pour l’année prochaine au niveau concret…

et comme à chaque fois, plein d’informations sur les événements à venir dans notre délégation
diocésaine
Pour tout-e-s celles et ceux qui peuvent arriver à 17h30 pour émarger et prendre le temps de discuter, les
portes seront ouvertes et nous vous accueillerons.
Pour tout-e-s celles et ceux qui ont envie de rester un peu plus longtemps pour discuter et boire un verre, on
sera contents de vous voir ! (les AD sont souvent trop courtes pour bien échanger…)
Ceci tient lieu de convocation
A propos de « La Miséricorde
Depuis le 8 Décembre dernier, le Pape François a ouvert le jubilé de la miséricorde. Cela fait référence à la parole
de Dieu proclamée par le prophète Isaïe (chapitre 61) clamez une année de bienfaits accordée par le Seigneur ».
Parole, proclamée par Jésus au début de son ministère selon St-Luc dans la synagogue de Nazareth. (Luc chapitre
4, versets 19).
Il s’agit pour nous, mais aussi pour toute l’humanité, pour toutes les nations de recevoir les bienfaits de Dieu. Pour
cela, il nous faut considérer deux groupes de personnes :
Ceux et celles qui sont déjà rassemblés dans l’Eglise :
Acheter (3 € ) et lire la bulle du Pape « le visage de la Miséricorde ». Seul ou avec d’autres, méditer son contenu.
Entreprendre une conversion personnelle, collective, communautaire, ecclésiale, et pastorale.
Vivre le sacrement de la réconciliation.
Passer une porte sainte : à Fourvière, à St-Bonaventure, à la Cathédrale St-Jean, à Ste-Anne de Roanne, à
Rome pour ceux qui le peuvent.
C’est à nous les chrétiens disciples du Christ Jésus de rejoindre toutes ces personnes en particulier ceux et celles :
Qui « se sentent » en situations irrégulières vis-à-vis de Dieu ou de l’Eglise. Qui « se sentent rejetés » par l’Eglise.
Qui « se sentent » exclus, voire excommuniés. Qui ne connaissent pas Jésus-Christ. Il nous faut les rejoindre :
c’est notre mission de baptisé/confirmé, c’est la mission de l’Eglise. Les rejoindre pour leur manifester : L’Amour de
Dieu Père, La tendresse de Dieu Père. Pour cela le Pape propose :
Les œuvres de miséricordes corporelles :
donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers,
assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts.
Les œuvres de miséricordes spirituelles :
1- conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, convertir les pécheurs, consoler les affligés,
pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier pour les vivants et les morts
A nous de recevoir et de donner les bienfaits de Dieu à travers ses quatorze œuvres de miséricorde.
En avril dernier, nous avons médité dans l’Evangile selon St Jean, Jésus nous dire : « Je suis la Porte ». Oui la clé
de lecture et d’entrée de cette année sainte c’est comme le dit lui-même le Pape François : « Jésus-Christ est le
visage de la miséricorde de Dieu-Père ». Le sommet de cette année Sainte a été le carême 2016 ; par le jeûne et la
prière, par la fraternité et la solidarité vécue advient l’Amour et la tendresse de Dieu-Père. Puissions-nous passer la
Porte qui est le Christ-Jésus lui-même et entraîner d’autres à le vivre.
Régis Charre aumônier diocésain
Page 4 sur 6
VIE DU RÉSEAU
L'adhésion, c'est l'action !
Notre monde a encore et toujours besoin de personnes qui s’engagent en tant qu’acteurs de solidarité
internationale, par le développement. L'adhésion individuelle au CCFD-Terre Solidaire donne le droit de :

élire les responsables de la délégation diocésaine du CCFD-Terre Solidaire de son diocèse qui, à leur
tour, éliront le représentant de la région à l’Assemblée générale du CCFD-Terre Solidaire

être invité aux réunions de l’ensemble des membres du CCFD-Terre Solidaire sur le diocèse, 3 fois par an

recevoir gratuitement le bulletin de l’association « Tout Terrain », informant directement chaque membre
des activités du CCFD-Terre Solidaire

recevoir un mot de passe privé ouvrant à l’intranet du CCFD-Terre Solidaire (Solidarnet) : accès aux
informations sur les partenaires du Sud et les projets soutenus, aux dossiers thématiques, outils pédagogiques
pour l’éducation au développement, etc.

s’abonner à un tarif préférentiel au magazine de reportage de la solidarité internationale
« FAIM et
DEVELOPPEMENT »
Nombre de lecteurs du CCFD69Infos ont fait la démarche de l’adhésion et s’interrogent sur la date de
renouvellement : il s’agit de la date anniversaire d’enregistrement de l’actuelle adhésion : un courrier du secrétaire
national est alors reçu pour renouvellement.
Pour d’éventuelles informations sur l’adhésion, son renouvellement, peuvent être joints Jacques et/ou
Jean-Pierre soit par messagerie (ccfd69@ccfd-terresolidaire.org) soit le mercredi matin lors de la permanence au 04
78 38 30 07.
Jean-Pierre PELOSSE
Forum de la Pommeraye « Ensemble, faisons mouvement ! »
Par une belle journée ensoleillée de ce début de printemps, deux délégués du Rhône (Michèle DUBOST et moimême) sur les cinq, se sont rendus à Allex pour une journée préparatoire à ce grand forum portant sur la future
gouvernance du CCFD – Terre Solidaire.
(Gouvernance, manière par laquelle l’association est gouvernée, pilotée et animée aujourd’hui)
Après une introduction de Jean Marie Larose, président de la région PACALC présentant les enjeux de ce forum,
Jean Noel Hyacinte, membre du comité de pilotage a fait une présentation très synthétique de l’historique de la
gouvernance au CCFD. Nous espérons disposer de sa présentation très intéressante pour notre prochaine AD.
Nous avons alors échangé autour de quelques questions :
 Quels sont les leviers à la prise de responsabilité au sein du CCFD-TS ?
 Quels sont les freins à la prise de responsabilité au sein du CCFD-TS ?
 Quels sont les projets, à ma connaissance, qui ont permis la venue de nouveaux bénévoles ?
 Au CCFD-TS, que m’évoque la notion de réseau ?
 Ai-je connaissance d’actions menées avec des MSE, lesquelles. Nous n’avons pas manqué d’évoquer la
réco avec Pax Christi, et l’accueil diocésain de la partenaire avec l’ACI.
 Quelle place pour les partenaires dans la gouvernance du CCFD-TS
L’après-midi, Le tout nouveau secrétaire de l’association nationale, Jean Baptiste Dutoya, nous a présenté la
méthodologie de travail du forum, autour d’un document préparatoire de 68 pages reçu ce même jour, dont les 27
premières doivent être lues avant le début du forum. Ce document visite des expérimentations en cours, porteuses
d’avenir, au travers de six propositions d’évolution pour « faire mouvement ». La méthodologie, elle, permet de
garantir des choix consensuels à l’issue des travaux, vers davantage de délégation et de subsidiarité. Les
évolutions envisagées seront engagées avec souplesse et pragmatisme, laissant à chaque délégation le soin de
réfléchir librement à l’évolution souhaitée localement et à ses impacts.
En plein air et en 6 / 6 nous avons échangé autour des diverses informations reçues De nouveau ensemble, nous
avons abordé les différentes questions que nous nous posions.
CCFD aux
SSF
Puis ce fut l’envoi, pour 4 jours de travail, vers la douceur
Angevine.
Nous reviendrons donc vers vous au prochain numéro, et lors de l’AD après ce grand évènement.
Michel Constantin
CCFD au SSF
Le réseau Richesses, coordonné par le CCFD-Terre
Solidaire Rhône-Alpes, vous propose un weekend
de Form’Action (formation-action) autour du "bien-vivre" en lien avec ses partenaires internationaux !
QUOI : Deux jours pour réfléchir ensemble un projet d’animation territoriale pour repenser ce qui "compte".
QUAND : Le 21 et 22 mai 2016 à l’Auberge de Jeunesse d’Echirolles, près de Grenoble.
 De la formation - S’auto-former et mener une démarche de réflexion en équipe : questionner la notion de
bien-vivre sur son territoire au regard d'autres modèles de développement portés par nos partenaires
 De l'action -> Interpeller les différents acteurs de son territoire - politiques, associatifs, universitaires...
- pour mener avec eux une démarche d'éducation au développement sur le sujet.
QUI ? Les bénévoles ou sympathisants du CCFD-Terre Solidaire, en lien avec leurs alliés locaux et toute personne
ou organisation souhaitant rejoindre notre réflexion/dynamique?
Page 5 sur 6
COMMENT: Une méthodologie ouverte, expérimentale et adaptable par chaque groupe, conçue et accompagnée
par les membres du réseau Richesses.
VIE DU RÉSEAU
Notre bien commun
Qu’est-ce que le bien commun ? Le droit de
propriété a-t-il des limites ? Le profit est-il la
seule finalité de l’entreprise ? Quelle place
doit y prendre la justice sociale ? Que
signifie la priorité donnée aux pauvres ?
Comment vivre la solidarité internationale ?
Quelle place pour l’écologie ? L’économie sociale et
solidaire a-t-elle des vertus chrétiennes ? L’accueil des
migrants est-il facultatif ? Autant de questions qui
nourrissent en profondeur la réflexion et le plaidoyer du
CCFD-Terre d’Avenir et qui peuvent être revisitées grâce à
deux petits livres intitulés Notre bien commun. Le service
national Famille et Société de la Conférence des Évêques
de France nous offre à travers ces deux opus l’opportunité
de travailler ces thématiques seul, en équipe ou en grande
assemblée, permettant à chacun de se réapproprier si
nécessaire la pensée sociale de l’Église, souvent
méconnue. Dans un langage simple et accessible, chaque
ouvrage aborde une série de thèmes par le texte et par la
vidéo dans un DVD joint. Chaque sujet est décliné en trois
temps : une discussion prenant appui sur de brefs
témoignages filmés, un enseignement construit sous forme
d’interview vidéo et d’un texte, des pistes pour une
discussion et une action commune à la lumière de la
pensée sociale.
Notre bien commun, Éditions de l’Atelier – 128 p. / 10€ et
Notre bien commun – 2, Éditions de l’Atelier – 128 p. /
10€.
Agnès Willaume
2° Festival régional Auvergne Rhône Alpes du Film
palestinien « Palestine en Vue »
du 24 au 31 mai 2016
Soirée d’ouverture au Comœdia le 24 mai à 20h :
« 3000 nuits » en présence de la réalisatrice et de
l’actrice principale.
Pour les autres soirées voir la programmation sur le site
d’ERAAP :
une action de carême au lycée Saint
Louis Saint Bruno
L’action a été menée par les étudiants d’une
classe de BTS Communication. Il s’agissait d’un
projet « en vraie grandeur » dans lequel les
étudiants ont été répartis en 5 groupes
représentant
chacun
une
agence
de
communication, travaillant pour un annonceur, en
l’occurrence le CCFD-Terre Solidaire. L’objectif :
créer un évènement et la communication autour
de celui-ci, permettant, à l’occasion du carême, de
faire connaître l’action du CCFD et de récolter des
fonds.
Un jury composé de professeurs et de membres
du CCFD a dû choisir entre les 5 projets. Par
exemple, l’un proposait un concours de photos
mettant en scène des situations de solidarité et de
partage. Un autre combinait un évènement sur
une journée (brocante, concert, olympiade)
rassemblant élèves de l’ensemble du lycée,
parents et enseignants, une série d’animations
pendant tout le carême et un repas de célébration
à la fin du carême.
Le projet retenu voulait donner du carême une
image
joyeuse,
celle
d’un
temps
de
rassemblement permettant de créer de nouveaux
liens, sans oublier la récolte de fonds. Pour y
arriver, les étudiants ont choisi le principe de la
caméra cachée (avec la complicité des
enseignants concernés), en faisant irruption,
déguisés, dans les classes du lycée et en filmant
les réactions des élèves. A partir des scènes ainsi
recueillies, ils ont réalisé un DVD mis en vente au
profit du CCFD au cours d’un goûter festif
organisé après le carême et dans les jours qui ont
suivi la rentrée des vacances.
Gérard Degrond
http://erapinfo.free.fr/spip.php?article276
Page 6 sur 6
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
374 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler