close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin Paroissial-7ème Dimanche de Pâques

IntégréTéléchargement
BULLETIN PAROISSIAL N° 19/2016
7 DIMANCHE DE PÂQUES
PAROISSE SAINT MICHEL
paroisse.saint-michel@laposte.net
http://paroissedufrancois.fr
Adresse : Presbytère 97240 Le François, Martinique ; tel. 0596 543045, fax. 0596 542906
MESSES DOMINICALES
SAMEDI 18h00
DIMANCHE 7h00 ; 9h30 ; 18h00
MESSES EN SEMAINE
LUNDI 18h30
MARDI 6h30
JEUDI 6h30
VENDREDI 6h30
HORAIRES DU BUREAU
LUNDI 8h00 - 11h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
SAMEDI 8h00 - 10h30
LE PRETRE RECOIT
MARDI 16h00 - 18h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
EXPOSITION DU SAINT
SACREMENT
VENDREDI 16h00 - 18h00
(tous les 15 jours)
ENSEIGNEMENT BIBLIQUE
VENDREDI 18h00 - 19h30
(tous les 15 jours)
Une lumière de gloire enveloppe les lectures de ce dimanche. Sur la
proue de cette fragile barque que fut l’Eglise de Jérusalem, Luc a
sculpté avec amour la noble figure d’Etienne. Ce jeune juif devenu
chrétien est mort, victime de sa largeur d’esprit, du courage de sa foi,
de la passion de son amour au service de l’Evangile. Il est tué pour
avoir proclamé hautement sa foi en Jésus, Fils de Dieu, mort et ressuscité, debout à la droite du Père. Son martyre, hors des murs de Jérusalem, tout près de la porte de Damas, ouvrit à l’Eglise les portes de
l’évangélisation du monde. Il fallut ce meurtre, pour que le première
communauté, déjà pourchassée, sorte des remparts de Jérusalem. Assez vite après, une autre jeune, témoin consentant de la lapidation, sortira par cette même porte pour gagner Damas. A son tour, il sera enveloppé par la gloire du Ressuscité. Saul de Tarse relaiera Etienne. Rien
n’arrêtera la course de l’Evangile. Le message de l’Apocalypse passe
en un petit mot très souvent répété : « bientôt » (Ap 1,1 / 3,11 /
22,6,7,12,20). l’Eglise primitive l’a bien compris : la venue de Jésus
parmi les hommes a marqué le commencement de « la fin des
temps ». Avec sa résurrection, le drame de l’histoire est virtuellement
joué, la victoire est acquise. Peu importe l’écart entre les deux avènements : tout désormais est gagné par le Christ. L’intensité de l’espérance chrétienne ne se mesure pas en durée de calendrier, mais en
certitude de foi. Malgré la crue du péché et du malheur qui recouvre le
monde, le salut est pour bientôt. A ce « bientôt », murmuré par le
Christ, répond le cri d’amour de l’Eglise-Epouse : « Viens ! » Ce dialogue entre l’Epoux et l’Epouse assure la vie mystique de l’Eglise. Tout
est possible à celui qui aime, surtout quand la personne aimée est
« l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et
la fin ». L’évangile, enfin, nous place au cœur de la prière de Jésus. Il
prie pour nous, qui avons accueilli les paroles de ses apôtres et
croyons en lui. Et il insiste auprès de son Père pour que notre unité soit
parfaite, c’est-à-dire à l’image de celle qui l’unit à son Père. Et qu’est-ce
qui unit le Fils à son Père si ce n’est l’Esprit ? Le dissentiment semble
bien être la maladie chronique des chrétiens. Que de déchirures dues à
l’absence de charité et de communion. Quelle recherche de l’opposition et du dissentiment. Et cela au nom de l’Esprit. Mais lequel ? Certainement pas celui du Christ : s’il est audace, il n’est pas révolte; s’il
est amour, il n’est pas soupçon; s’il provoque des tensions, ce n’est pas
pour nous pousser à nous entre-déchirer. C’est à cette condition que
se fait l’évangélisation. Elle est d’abord le rayonnement silencieux d’une
vie fraternelle. Tendons à devenir une ébauche modeste mais réelle du
Royaume de Dieu. A travers la qualité de nos relations fraternelles quotidiennes, au-delà de nos divergences, c’est un peu de ce Royaume qui
émerge lentement au sein de nos cités. . kerit.be
PAGE 1
BULLETIN PAROISSIAL N° 19/2016
7 DIMANCHE DE PÂQUES
Message pour la 50ème Journée Mondiale
des Communications Sociales - Dimanche 8 mai
L’Année Sainte de la Miséricorde nous invite à
réfléchir sur le rapport entre communication et
miséricorde. En effet l’Église, unie au Christ, incarnation vivante de Dieu Miséricordieux, est appelée
à vivre la miséricorde comme un trait distinctif de
tout son être et de tout son agir. Ce que nous disons et la manière dont nous le disons, chaque
parole et chaque geste, devrait pouvoir exprimer
la compassion, la tendresse et le pardon de Dieu
pour tous. L’amour, par nature, est communication,
il conduit à s’ouvrir et non pas à s’isoler. Et si notre
cœur et nos gestes sont animés par la charité, par
l’amour divin, notre communication sera porteuse
de la force de Dieu.
En tant qu’enfants de Dieu, nous sommes appelés à communiquer avec tous, sans exclusion. En
particulier, c’est le propre du langage et des actions de l’Église que de transmettre la miséricorde,
en sorte de toucher les cœurs des personnes et de
les soutenir sur le chemin vers la plénitude de la
vie que Jésus Christ, envoyé par le Père, est venu
apporter à tous. Il s’agit d’accueillir en nous et de
répandre autour de nous la chaleur de l’Église
Mère, pour que Jésus soit connu et aimé ; cette
chaleur qui donne consistance aux paroles de la
foi et qui allume dans la prédication et dans le témoignage l’ « étincelle » qui les rend vivantes.
La communication a le pouvoir de créer des
ponts, de favoriser la rencontre et l’inclusion, enrichissant ainsi la société. Comme il est beau de voir
des personnes engagées à choisir avec soin des
paroles et des gestes pour dépasser les incompréhensions, guérir la mémoire blessée et construire
la paix et l’harmonie. Les paroles peuvent jeter des
ponts entre les personnes, les familles, les groupes
sociaux, les peuples ; que ce soit dans le domaine
physique ou dans le domaine numérique. Que les
paroles et les actions soient donc telles qu’elles
nous aident à sortir des cercles vicieux des
condamnations et des vengeances, qui continuent
à piéger les individus et les nations, et qui
conduisent à s’exprimer avec des messages de
haine. La parole du chrétien, au contraire, se propose de faire grandir la communion et, même
quand il faut condamner le mal avec fermeté, elle
cherche à ne jamais briser la relation et la communication.
(…) C’est pourquoi il est fondamental d’écouter.
Communiquer signifie partager, et le partage exige
l’écoute, l’accueil. Ecouter est beaucoup plus qu’entendre. Entendre concerne le domaine de l’information ; écouter, en revanche, renvoie à celui de la communication, et exige la proximité. L’écoute nous permet d’avoir l’attitude juste, en sortant de la condition
tranquille de spectateurs, d’auditeurs, de consommateurs. Ecouter signifie aussi être capable de partager
des questions et des doutes, de faire un chemin côte à
côte, de s’affranchir de toute présomption de toutepuissance et de mettre humblement ses capacités et
ses dons au service du bien commun.
Ecouter n’est jamais facile. Parfois il est plus confortable de faire le sourd. Ecouter signifie prêter attention, avoir le désir de comprendre, de valoriser, respecter, garder la parole de l’autre. Dans l’écoute une
sorte de martyre se consume, un sacrifice de soimême dans lequel le geste sacré accompli par Moïse
devant le buisson ardent se renouvelle : retirer ses
sandales sur la « terre sainte » de la rencontre avec
l’autre qui me parle (Cf. Ex 3, 5). Savoir écouter est
une grâce immense, c’est un don qu’il faut invoquer
pour ensuite s’exercer à le pratiquer.
Les e-mail, sms, réseaux sociaux, chat peuvent, eux
aussi, être des formes de communication pleinement
humaines. Ce n’est pas la technologie qui décide si la
communication est authentique ou non, mais le cœur
de l’homme et sa capacité de bien user des moyens
mis à sa disposition. Les réseaux sociaux sont capables
de favoriser les relations et de promouvoir le bien de
la société, mais ils peuvent aussi conduire plus tard à
des polarisations et des divisions entre les personnes
et les groupes. Le domaine numérique est une place,
un lieu de rencontre, où l’on peut caresser ou blesser,
avoir une discussion profitable ou faire un lynchage
moral. Je prie pour que l’Année jubilaire vécue dans la
miséricorde « nous rende plus ouverts au dialogue
pour mieux nous connaître et nous comprendre.
Qu’elle chasse toute forme de fermeture et de mépris. Qu’elle repousse toute forme de violence et de
discrimination » (Misericordiae vultus, n. 23). Une véritable citoyenneté se construit aussi en réseau. L’accès
aux réseaux numériques comporte une responsabilité
pour l’autre, que nous ne voyons pas mais qui est réel,
il a sa dignité qui doit être respectée.
Pape François
PAGE 2
BULLETIN PAROISSIAL N° 19/2016
N OT E Z S U R V O S A G E N DA S
✠ Dimanche 8 mai - messe animée par les parents et
les enfants de la 2ème et de la 3ème années du catéchisme
✠ Mercredi 11 mai à 16h00 - Messe au Morne Pitault
✠ Mercredi 11 mai de 18h00 à 20h00 - Formation
diocésaine à Rivière Salée
✠ Vendredi 13 mai de 15h00 - Notre Dame de Fatima - Journée Mariale. Au programme - enseignement, adoration du Saint Sacrement, chapelet et à
18h00 - Messe
✠ Samedi 14 mai à 7h00 : Messe aux Gliricidias
✠ Samedi 14 mai à 9h300 : Rencontre avec les parents de servants d’autel
✠ Samedi 14 mai : l’entretien de l’église est confié
aux paroissiens des : Morne Pitault – Perriolat –
Réunion Sud - Manzo
✠ Samedi 14 mai - de 19h00 à 22h00 à l’église Veillée de Pentecôte - Temps d’évangélisation animé
par le diacre Jean Paul Levif et le groupe « Peniel »
✠
✠ Dimanche 15 mai - messe animée par les enfants
de la 4ème et de la 5ème années du catéchisme (Messe
d’action de grâce pour les enfants de la 5ème année
✠ Lundi de Pentecôte - 16 mai - pas de messe à
18h30
Dimanche 15 mai messe à 7h00 - Messe pour les âmes
du purgatoire et aux intentions de la paroisse
Dimanche 15 mai messe à 9h30 + Jeannine, Francette et
Nicolas RIEUX + Camille CLAVEAU + Alina MERLINI
+ Laura ETIENNE + Marie-Edwige MUDAY + Bernadette DEVONIN + action de grâces (les époux NACITAS)
Dimanche 15 mai messe à 18h00 + Noémie et Théomise
CORY + époux Gérard MANO et Saint-Ange + Paule
NERIAL et famille + action de grâces (Jessy, Johan
et Jean-Michel) + action de grâces (Yoan) + une intention particulière (Valérie)
7 DIMANCHE DE PÂQUES
Evangile : « Qu’ils deviennent parfaitement un » (Jn 17, 20-26)
En ce temps-là,
les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi :
« Père saint,
je ne prie pas seulement pour ceux
qui sont là,
mais encore pour ceux qui, grâce à leur
parole, croiront en moi.
Que tous soient un,
comme toi, Père, tu es en moi, et moi
en toi.
Qu’ils soient un en nous, eux aussi,
pour que le monde croie que tu m’as
envoyé.
Et moi, je leur ai donné la gloire que
tu m’as donnée,
pour qu’ils soient un comme nous
sommes UN :
moi en eux, et toi en moi.
Qu’ils deviennent ainsi parfaitement
un,
afin que le monde sache que tu m’as
envoyé,
et que tu les as aimés comme tu m’as
aimé.
Père,
ceux que tu m’as donnés,
je veux que là où je suis,
ils soient eux aussi avec moi,
et qu’ils contemplent ma gloire,
celle que tu m’as donnée
parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.
Père juste,
le monde ne t’a pas connu,
mais moi je t’ai connu,
et ceux-ci ont reconnu
que tu m’as envoyé.
Je leur ai fait connaître ton nom,
et je le ferai connaître,
pour que l’amour dont tu m’as aimé
soit en eux,
et que moi aussi, je sois en eux. »
PAGE 3
BULLETIN PAROISSIAL N° 19/2016
INTENTIONS DE MESSES
Samedi 7 mai messe à 17h00 + Profession de Foi
Dimanche 8 mai messe à 7h00 - Messe pour les âmes du
purgatoire et aux intentions de la paroisse
Dimanche 8 mai messe à 9h30 + Roger, Renée et Alfred URSULET + époux Françoise et Lebrun HONORÉ + Franceska et Pauline CLOTAIL + époux Emile et Luce LOUEMBA
+ Georgette LUCCIN + action de grâces pour Max
Dimanche 8 mai messe à 18h00 + Rémyre CURTON + Alberte et Albert MAS + Rose-Aimée VOUSTAD + Jooby
CROSOL + action de grâces pour Sandra et pour Arlette
et famille
Lundi 9 mai messe à 18h30 + Messe de funérailles : Emile
URSULET + + Marion LAGARRIGUE de MEILLAC +
Marcelle GERMANY + action de grâces (Mickaël et Myriam) + une intention particulière (famille VIRGINA)
Mardi 10 mai messe à 6h30 Messe de funérailles : Marcel
MELCHI + époux Théliam CARLOS + époux Sévère et Rosette ZIZI + Jenny FRIQUE + Maud et Jean-Claude
JOANNÈS + époux Henri et Liliane MONTLOUIS-GABRIEL + Léonce, Hélène et Mathurin EXILIE
Mercredi 11 mai à 16h00 au Morne Pitault + Emma QUENETTE + action de grâces (Jeanne)
Jeudi 12 mai messe à 6h30 + Messe de funérailles : Sylvie
CARIUS + époux Georges et Venance CAYOL + époux
Roland et Hermentia FOURNIER + Mayotte LAURIN +
Justine SACARON + Clotilde GRAVIER + action de grâces
(Viviane MARTIAL) + une intention particulière (Léa)
Vendredi 13 mai messe à 6h30 + Joseph et Fernande LAMARRE et enfants décédés, les époux Fériford et Fernande
LAGIN + Madeleine CHENEVOT + Daniel GENTEUIL +
Eugène Fessal LAGIN + action de grâces (Sylvia MARIELOUISE)
Vendredi 13 mai messe à 18h00 + Monseigneur Gaston
JEAN-MICHEL + Ginette YANG-HING
Samedi 14 mai messe à 18h00 + Madeleine et Liliane RAMANICK et famille décédée + Raymond CAGE + Olympe,
André et Daniel SIGERE + Lucienne DOLOIR + Patricia
GALLET + Josèphe POTIERIS + action de grâces (Patricia et ses enfants)
7 DIMANCHE DE PÂQUES
9 mai - Saint Grégoire de Nazianze
La mère de saint Grégoire dut la naissance
de ce fils à ses prières et à ses larmes. Elle
se chargea elle-même de sa première
éducation et lui apprit à lire, à comprendre et à aimer les Saintes Écritures.
L'enfant devint digne de sa sainte mère, et
demeura pur au milieu des séductions.
"Un jour, raconte-t-il lui-même, j'aperçus
près de moi deux vierges d'une majesté
surhumaine. On aurait dit deux soeurs. La
simplicité et la modestie de leurs vêtements, plus blancs que la neige, faisaient
toute leur parure. A leur vue, je tressaillis
d'un transport céleste. "Nous sommes la
Tempérance et la Chasteté, me direntelles; nous siégeons auprès du Christ-Roi.
Donne-toi tout à nous, cher fils, accepte
notre joug, nous t'introduirons un jour
dans les splendeurs de l'immortelle Trinité." La voie de Grégoire était tracée: il la
suivit sans faiblir toute sa vie. Il s'embarqua pour Athènes, afin de compléter ses
études. Dieu mit sur le chemin de Grégoire, dans la ville des arts antiques, une
âme grande comme la sienne, saint Basile. Qui dira la beauté et la force de cette
amitié, dont le but unique était la vertu!
"Nous ne connaissions que deux chemins,
raconte Grégoire, celui de l'église et celui
des écoles." La vertu s'accorde bien avec
la science; partout où l'on voulait parler
de deux jeunes gens accomplis, on nommait Basile et Grégoire. Revenus dans leur
patrie, ils se conservèrent toujours cette
affection pure et dévouée qui avait sauvegardé leur jeunesse, et qui désormais fortifiera leur âge mûr et consolera leur
vieillesse. Rien de plus suave, de plus édifiant que la correspondance de ces deux
grands hommes, frères d'abord dans
l'étude, puis dans la solitude de la vie
monastique et enfin dans les luttes de
l’épiscopat. A la mort de son père, qui
était devenu évêque de Nazianze, Grégoire lui succède; mais, au bout de deux
ans, son amour de la solitude l'emporte,
et il va se réfugier dans un monastère.
Bientôt on le réclame pour le siège patriarcal de Constantinople. Avant de mourir, Grégoire se retira à Nazianze, où sa
vie s'acheva dans la pratique de l'oraison,
du jeûne et du travail.
PAGE 4
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
2
Taille du fichier
323 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler