close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

9 Mai - paroisse saint Martin du Val de la Peene

IntégréTéléchargement
Homélie St Gohard Jn 16,29-33 (09 / 05 / 2016)
Les dernières paroles de Jésus ont
enthousiasmé les apôtres. ''Tu sais tout !
Nous croyons que tu es sorti de Dieu, ''
lui disent-ils. Les apôtres confessent leur
foi parce que Jésus a révélé un savoir
extraordinaire. Mais il n'est pas dupe de
cet enthousiasme. Il annonce en effet la
dispersion prochaine des disciples, leur
abandon du Maître. Il sait aussi qu'ils
vont d'abord passer par la crise de
l'abandon : ''Vous me laisserez seul.'' dans
la pire des solitudes : « Mon Dieu,
pourquoi m'as-tu abandonné ? »
Sur ce cri, les commentaires sont
nombreux et divers. Sans que nous
puissions comprendre un tel mystère,
nous croyons que Jésus a vécu cette
détresse en gardant la relation qu'il
affirme ici : « Je ne suis pas seul ! Le
Père est avec moi ! » La solitude de Jésus
est rompue par la permanence du Père,
présent à son Fils durant tout le temps de
la Passion.
Jésus vient d'annoncer qu'il est
venu pour rétablir la relation entre les
hommes et le Père. Les disciples
reconnaissent qu'il vient de Dieu car il
parle maintenant ouvertement sans
paraboles. Jusque-là, Jésus a employé des
paraboles car il n’a pas voulu que les
hommes puissent se servir de la vérité
sans en être touchés, sans courir le risque
d'un rapport personnel de confiance avec
celui qui parle.
09 MAI 2016
Cette certitude de rester dans
l'amour du Père est le secret d'une paix
qu’il veut nous communiquer : ''Vous
allez souffrir, mais courage ! J'ai vaincu
le monde ! » Car Jésus sait aussi qu'un
jour ils se feront tuer pour lui. Bien plus
qu'un cri de confiance, c'est la conviction
que par sa Passion toute proche, il va
vaincre tout ce qui pouvait faire obstacle
Entre Dieu et les hommes.
En cette année de la Miséricorde
voulue par notre pape François, si nous
pouvions recevoir ce message de paix
comme la face du monde en serait
changée. Tant qu'entre Dieu et nous,
l'union subsiste par Jésus (« En moi »),
rien ne peut vraiment menacer notre paix.
Regardez dans la 1° lecture Paul ne craint
pas de parler « sans crainte et discourant
de façon persuasive sur le royaume de
Dieu ».
Dans nos difficultés journalières,
dans nos ennuis de santé ou dans nos
ennuis en famille, en fait, chaque fois que
la panique nous envahit, nous pensons à
St Gohard, mais il n'est qu'un passage
vers Jésus. Sachant qu'il va mourir,
abandonné et insulté, Jésus a pu
dire : « J'ai vaincu le monde. ». On
pourrait ainsi paraphraser : « parce que
j'ai vaincu le monde, je suis vainqueur du
monde maintenant et toujours. Saint Paul
ne fait qu’appuyer ce mot de Jésus,
lorsqu’il nous dit :''Avec lui, nous sommes
vainqueurs ».
PERE XAVIER LESCROART
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
121 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler