close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BILAN - Académie d`Amiens

IntégréTéléchargement
E X P O S I T I O N
ème
2
édition
Créations de « Rolleurs »
L I RE
AU
LES
DE
ET
ECR I RE
COL L EGE
AVEC
ECR I VA I NS
P I CARD I E
Du
23
février
au
16
Mai 2016
Bibliothèque Louis Aragon
50 rue de la République
80 000 Amiens
03.22.97.10.10
CRÉATIONS DE «ROLLEURS»
LIRE ET ÉCRIRE
AU COLLÈGE AVEC
LES ÉCRIVAINS
DE PICARDIE
LE RÉSEAU DES MAISONS D’ÉCRIVAIN
ET DES PATRIMOINES LITTÉRAIRES
En 2010, les acteurs ayant en charge la valorisation et la
préservation des maisons, lieux et collections liés aux écrivains
célèbres de Picardie se sont fédérés au sein d’un Réseau des
maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires en Picardie.
Cette association, la première section régionale de la Fédération
des maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires, souhaite
mettre en avant tous les moyens disponibles pour valoriser ce
patrimoine littéraire riche et émergent.
UN LIEU À LA MÉMOIRE DE L’ÉCRIVAIN
Une maison d’écrivain est un lieu où est né, où a vécu, où a
travaillé un auteur pendant une partie de sa vie. C’est avant tout
un lieu qui évoque sa mémoire et son œuvre. Ces maisons
ouvertes ou non au public conservent et exposent des manuscrits
littéraires, des brouillons, des épreuves corrigées, des éditions
originales ayant appartenu à l’auteur, toutes traces témoignant du
passage et du travail d’un écrivain dans ce lieu. Elles collectent,
sauvegardent et transmettent ainsi un patrimoine littéraire
diversifié qui préserve la mémoire d’un auteur et enrichit la
compréhension de son œuvre.
UNE OFFRE CULTURELLE RICHE
Bien qu’elles soient des lieux de conservation de la mémoire, les
maisons d’écrivain ne sont pas des sanctuaires vouant un culte à
leurs auteurs. Elles sont des lieux vivants qui permettent la
rencontre d’un artiste avec le public. Nombreuses sont celles qui
proposent une offre culturelle dynamique et variée, initiant un
dialogue entre l’univers de l’écrivain et l’actualité. Les maisons
étoffent ainsi leur programmation par des rencontres, colloques,
concerts, lectures, promenades littéraires, projets pédagogiques,
publications, résidences d’artiste…
LES ROLL ET LES MAISONS D’ÉCRIVAIN
Les ROLL (Réseau des Observatoires Locaux de la Lecture)
prévoient de faire sortir l’élève du cadre scolaire afin qu’il
d’accède à une ouverture sur le monde et qu’il soit initié à une
lecture de celui-ci. Reçu dans un lieu culturel, l’élève le visite et
participe à la vie du lieu. Il devient pleinement un acteur du musée
et non plus un visiteur passif.
L’objectif est de proposer une autre approche de la lecture et de
l’écriture à des élèves éloignés des patrimoines littéraires et
artistiques, de faire entrer les élèves dans un lieu d’écriture hors du
cadre de la classe, de les familiariser avec un environnement
propice à la lecture, de les surprendre et de provoquer le désir de
créer à leur tour.
Les résultats attendus sont d’abord la sortie d’un repli sur soi lié
aux difficultés scolaires, la prise de parole en public, le
questionnement, et la rédaction de courts textes liés à l’atmosphère
du lieu ou à la magie d’un écrit de l’un de nos auteurs. C’est dans
cette perspective que s’inscrivent les maisons d’écrivain en
participant au projet Roll. Sur un thème choisi, les maisons
d’écrivain accompagnent les élèves dans la réalisation de « livres
pauvres » qui sont présentés aujourd’hui dans cette exposition
« Créations de Rolleurs, lire et écrire au collège avec les écrivains
de Picardie ». Ces livres sont définis comme « de petits ouvrages »
où l’écriture d’un poète rejoint l’intervention originale d’un
plasticien. Le « livre pauvre va à la rencontre des publics
réfractaires à la lecture ». Dans le contexte des ROLL le livre
pauvre sera défini comme un livre d’artiste.
Grâce au mécénat de la Caisse des dépôts et consignations et de la
Fondation SNCF, l’expérience réalisée dès l’année scolaire 20122013, s’est poursuivie en 2013-2014, puis en 2014-2015. Elle est
reconduite en 2015-2016.
Qu’est-ce que le ROLL ?
PRÉVENTION DE L’ILLETTRISME
Afin de répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves, la
Ministre de l' Éducation nationale fait de la prévention de l'illettrisme
une priorité forte. Chaque Recteur a été invité à mettre en œuvre un
plan pour prévenir l'illettrisme dès l'école maternelle et l'élémentaire.
Le projet académique 2014-2017 affiche comme priorité dans l'axe 1
"Fluidité des parcours et réussite pour tous": Assurer l'acquisition des
fondamentaux.
Le Réseau des Observatoires Locaux de la Lecture (ROLL) s'inscrit
dans cette dynamique qui doit permettre aux élèves d'accéder à la
maîtrise de la langue, facteur de réussite.
Le dispositif s'adresse à tous les établissements qui souhaitent mettre
en place une pédagogie de la lecture, notamment de la
e
compréhension, à destination des élèves de CM1 - CM2 - 6 les plus
fragiles.
À la rentrée 2015, 26 collèges et écoles de secteur mettent en œuvre
dans une dynamique de réseau ce dispositif qui vise à améliorer les
compétences de lecture dans toutes les disciplines.
PRÉSENTATION DU ROLL
Le ROLL, dispositif fondé par Alain BENTOLILA, linguiste, et
Jean MESNAGER, professeur honoraire d’IUFM, a pour objectif
la prévention de l'illettrisme. Il s'appuie spécifiquement sur des
activités de perfectionnement de la lecture et sur le
développement de pratiques culturelles.
Le ROLL est placé sous l'égide de l'Université PARIS V DESCARTES. Son implantation s'est étendue au territoire
national.
L'objectif du ROLL est le développement des compétences de
l'élève lecteur selon des pratiques établies par les créateurs du
dispositif : un premier axe de travail s'organise autour des ateliers
de compréhension de textes narratifs, explicatifs et prescriptifs.
Un deuxième axe propose des activités autonomes de remédiation
pour travailler des compétences de compréhension.
QU’APPELLE-T-ON ILLETTRISME ?
L’illettrisme qualifie la situation de personnes qui ont été scolarisées
en France et qui n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture,
de l’écriture, du calcul, c’est-à-dire des compétences de base
nécessaires pour être autonomes dans les situations simples de la vie
courante : rédiger une liste de courses, remplir un chèque, lire une
notice de médicaments…
L’illettrisme doit être différencié de l’analphabétisme et du Français
Langue Étrangère.
On parle d’analphabétisme pour désigner des personnes qui n’ont
jamais été scolarisées. Il s’agit pour elles d’entrer dans un premier
niveau d’apprentissage.
Pour les nouveaux arrivants dans notre pays, dont ils ne parlent pas la
langue, on parle de Français Langue Étrangère (FLE). Il s’agit
pour eux d’apprendre la langue du pays où ils résident.
Source : ANLCI
LE PARTENARIAT CULTUREL AVEC
LES
MAISONS
D’ÉCRIVAIN
EN
PICARDIE
Le dispositif du ROLL doit être également doté d’un projet
culturel fort pour favoriser les apprentissages en les motivant et
en les nourrissant.
En octobre 2011, une convention établie entre le Rectorat, les
Maisons d'écrivain en Picardie et un mécène, la Caisse des
Dépôts a été signée à la Maison de Jules Verne à Amiens.
Cette convention tripartite vise à développer des liens culturels
entre certains établissements scolaires engagés dans le ROLL et
le Réseau des maisons d'écrivain de Picardie. Grâce à la
subvention octroyée par la Caisse des Dépôts, des activités ont
été proposées à des élèves de sixième qui ont pu prolonger le
travail mené sur la compréhension de l'écrit dans les ateliers
ROLL par une activité autour de l'écriture en lien avec un lieu ou
un objet culturel. Ils ont ainsi pu mettre en œuvre des
compétences langagières dans le cadre de la réalisation de livres
d'artiste qui seront exposés à la Bibliothèque municipale de
février à mai 2016.
Source : Rectorat Amiens
PARC
JEAN-JACQUES
ROUSSEAU
Ermenonville OISE
COLLÈGE
HENRI
BAUMONT
Beauvais OISE
LE LIEU LITTÉRAIRE
Le Parc Jean-Jacques Rousseau est une partie du jardin paysager conçu
de 1763 à 1776 par le Marquis René-Louis de Girardin. Caractéristique
e
du XVIII siècle, une nouvelle idée de la nature s’impose ici : non pas
allées rectilignes, parterres dessinés ou arbres taillés qui diraient la
suprématie de l’homme sur la nature, mais une mise en scène subtile
d’une nature célébrée pour sa beauté sauvage, qui n’en demeure pas
moins magnifiée, composée, voire recomposée.
Les jardins d’Ermenonville encouragent l’émancipation de l’individu à
travers la promenade : le corps déambule librement dans les sentiers
qu’il choisit, et le regard va à la rencontre de ces « tableaux
paysagers ». Au cours de la promenade, les fabriques parsemées dans le
Parc sollicitent l’esprit par leur dimension symbolique et idéologique.
Invité par le marquis, Jean-Jacques Rousseau a séjourné à Ermenonville
durant les six dernières semaines de sa vie. De nos jours, le centre
culturel de rencontre implanté sur le site prolonge l’héritage de ce site,
avec une programmation culturelle riche.
©Tezenas
LA RÉALISATION
LE PROJET « LIVRE D’ARTISTE »
Cette journée s’inscrivait dans une série de séances consacrées
au Parc organisée au collège. Avant leur venue, les élèves ont
pris connaissance des documents destinés aux visiteurs du Parc
et se sont concentrés sur le plan du jardin. De retour au collège,
ils ont travaillé à la création d’un livre d’artiste mettant en
valeur, en fonction de leur choix, une citation de Rousseau ou
de Girardin ou encore l’une des inscriptions glanées au cours de
la visite du jardin.
Dans leurs créations plastiques
ils se sont réapproprié les
techniques
de
dessins
découvertes lors de l’atelier au
parc et ont intégré certains
éléments
des
planches
produites à cette occasion.
©ParcRousseau
©ParcRousseau
Le partenariat ROLL a été mis en place durant l’année scolaire 2014-2015
avec le collège Henri Baumont de Beauvais. L’enjeu était de permettre la
découverte par les élèves de ce site patrimonial de leur département, de les
sensibiliser à son histoire et d’aborder avec eux la personne et l’écriture
de Rousseau en présentant ses centres d’intérêt, et plus particulièrement la
botanique.
Passion tardive, la botanique et
l’herborisation
constituent
les
principales activités de Rousseau
durant les dernières semaines de sa vie
qu’il passe à Ermenonville. Cette
pratique et ses nombreuses dimensions
ont été explorées à travers les activités
proposées aux élèves en articulation
avec une promenade découverte lors de
leur venue au parc.
La visite sur site comportait quatre temps proposés en petits
groupes aux élèves : introduction historique; promenade
botanique ; activité de dessin d’après nature à la manière d’une
planche d’herbier et temps de découverte en autonomie.
BILAN
Le bilan est très positif pour ces élèves qui ne s’imaginent pas concernés par les idées incarnées par des penseurs d’un siècle si éloigné. Au sein du
Parc, ils les comprennent clairement et sont capables d’en débattre. Le partenariat et la découverte d’un site les rassurent sur leurs capacités et
stimulent leur curiosité et leur créativité. La sortie est déterminante pour les élèves inscrits dans le dispositif qui y trouvent une nouvelle motivation
pour le dispositif et leurs heures de ROLL au collège.
Professeur responsable : Mme Aurélie Santerre
Intervenants : animateurs du Parc Jean-Jacques Rousseau
Rédacteur de la fiche : Mme Juliette Sibillat
COLLÈGE
MARÉCHAL
LECLERC DE
HAUTECLOCQUE
ABBAYE
DE
CHAALIS
Fontaine-Chaalis OISE
Beaucamps-le-Vieux SOMME
LE LIEU LITTÉRAIRE
Les ruines de l’abbaye cistercienne de Chaalis se dressent dans un
parc romantique, au sein de la forêt d’Ermenonville, non loin de
Senlis et de Chantilly, dans l'Oise.
Fondée par le roi Louis VI le Gros (1081-1137), l’abbaye de Chaalis
connaît un grand rayonnement spirituel durant tout le Moyen Âge et
les rois de France se plaisent à y séjourner.
Vendu comme « bien national » à la Révolution, le domaine est
e
restauré dans la seconde partie du XIX siècle par les HainguerlotVatry, une famille très proche de la dynastie royale d’Orléans.
Chaalis est alors fréquenté par des musiciens, des peintres et des
écrivains de renom tels Gérard de Nerval et Théophile Gautier.
En 1902, Nélie Jacquemart (1841-1912), veuve du banquier
Édouard André, achète le domaine et y fait disposer une partie de
ses exceptionnelles œuvres d’art. À sa mort en 1912, elle lègue tous
ses biens dont le domaine et les collections de Chaalis, à l’Institut de
France qui en 1924, y dépose le fonds « Jean-Jacques Rousseau »
du comte Fernand de Girardin.
Les vestiges de l'abbatiale, les peintures de la chapelle SainteMarie, le vaste parc, la roseraie et les étangs ajoutent à l'attrait du
château-musée qui présente plus de 4000 objets d’art.
LE PROJET « LIVRE D’ARTISTE »
Le partenariat ROLL a été mis en place durant l’année scolaire 2014
- 2015 avec le collège Maréchal Leclerc de Hauteclocque de
Beaucamps-le-Vieux. L’enjeu était de permettre la découverte par
les élèves de ce site naturel et historique et de les sensibiliser à son
histoire séculaire et aux différentes atmosphères qui s'en dégagent.
Le projet constituait essentiellement à réconcilier des élèves en
difficulté avec la langue
française. Il s'agissait de faire
adhérer les élèves à un projet
de réalisation concrète et
motivante tout au long de
l'année scolaire, ponctuée par
deux visites des lieux : une
première
visite
pour
s'imprégner des lieux et une
seconde pour restituer les
travaux réalisés en contexte. Le
souhait des enseignants en
charge de ce projet étant
d'allier les dimensions écrites
et orales de la langue, le choix
du Kamishibaï s'est rapidement
imposé.
Professeur responsable : Mme Peggy Lefebvre-Defrocourt
Intervenant : Mme Laure Josset
Rédacteur de la fiche : Mme Peggy Lefebvre-Defrocourt
LA RÉALISATION
La première visite a été organisée le 17 Octobre 2014. Elle a été préparée
en amont par la lecture en ROLL de textes autour de l'Abbaye de Chaalis
(une présentation historique du site, la lecture du plan du parc et du
Musée, la lecture d'un texte de fiction...). Sur place, la matinée a été
consacrée à la visite des différents lieux : Musée Jacquemart-André,
chapelle, ruines de l'abbaye, roseraie et Parc. Les élèves ont pu découvrir
la riche histoire des lieux et s'imprégner de leur atmosphère particulière.
Après la présentation et la lecture d'un Kamishibaï par la documentaliste
du collège, l'après-midi s'est organisée autour d'ateliers d'écriture en petits
groupes de 6 à 8 élèves encadrés par les professeurs intervenants dans le
cadre du ROLL (enseignantes de Lettres et de Mathématiques) : chaque
groupe a choisi un lieu, une époque et des personnages pour développer
plus tard une petite fiction avec ces éléments.
De retour au collège, les élèves ont travaillé en ROLL sur la rédaction et le
découpage de leur histoire. Ils ont ensuite travaillé par quinzaine, au CDI,
à la réalisation plastique du Kamishibaï selon la technique du découpage/
collage des différents éléments de l'histoire.
La seconde visite a été organisée le 28 Mai 2015. Elle a concerné les
élèves ayant réalisé les Kamishibaï, mais aussi les élèves ayant intégré le
ROLL ultérieurement dans le cours de l'année scolaire (les groupes de
ROLL sont modifiés régulièrement en fonction des besoins réels des
élèves). Les élèves ont pu ainsi présenter leurs productions à leurs
camarades dans les lieux qui les ont directement inspirés.
Ces lectures ont eu lieu le matin.
L'après-midi a été consacrée à des
ateliers réalisés en très petits groupes
(5 à 6 élèves) : découverte du Musée
pour les élèves n'ayant pas participé à
la première visite, ateliers d'écriture
dans la Roseraie, productions
plastiques dans le Parc à partir des
éléments végétaux trouvés sur place,
atelier photo...
BILAN
Ces deux journées ont laissé aux élèves et à leurs professeurs d'excellents
souvenirs où le travail et le plaisir ont su se conjuguer au présent et,
espérons-le, au futur...
MAISON DE
NICOLAS DE
CONDORCET
Ribemont AISNE
COLLÈGE
CAMILLE
DESMOULINS
Guise AISNE
LE LIEU LITTÉRAIRE
C’est une maison bourgeoise en briques roses et pierres blanches,
e
construite à la fin du XVII siècle par les Gaudry, famille maternelle de
Condorcet. Antoine Nicolas de Condorcet y est né le 17 septembre 1743.
Bien qu’installé à l’Hôtel des Monnaies à Paris par Turgot, Condorcet
revient régulièrement à Ribemont auprès de sa mère. Loin des Salons
parisiens, il peut travailler à ses recherches en mathématiques. Il vendra
sa demeure au début de l’année 1781. La maison a vu passer une
succession de propriétaires privés, dont Léon Hénnique 1850-1935,
écrivain, exécuteur testamentaire des frères Goncourt, qui y reçut Zola,
Daudet et Maupassant. Devenue propriété de la ville de Ribemont en
1989, elle a été inaugurée par Robert Badinter en 2001. La maison évoque
la vie et l’œuvre de Condorcet. Elle accueille des expositions temporaires,
des colloques et une fois l’an un concert.
LE PROJET « LIVRE D’ARTISTE »
À la rentrée scolaire de 2014, les professeurs participant au partenariat
ROLL/maison de Condorcet se sont montrés un peu inquiets sur la
manière d'aborder un auteur réputé difficile avec 42 élèves inscrits dans le
dispositif ROLL. Une première rencontre avec une responsable de la
maison de Condorcet, Mme Blangy, et la visite du lieu permettent
d’orienter les recherches et de se déterminer sur un projet : ce sera la
réalisation d'un jeu de société sur le thème des trois ordres de la société
pré-révolutionnaire.
Les élèves sont accueillis dans la maison de Condorcet par les
responsables du lieu. Pour mieux comprendre les idées de
Condorcet, les élèves vont devenir acteurs d’un jeu de rôle
qui présente les classes sociales de l’époque : noblesse, clergé,
et tiers-état. Chaque élève va revêtir le costume et prendre des
objets symboliques de son état et lire un texte sur le personnage
qu’il représente. Dernière étape, à l’étage avec une visite et des
explications sur la vie et les idées de Condorcet.
A toi de jouer : un jeu de société va être créé, à l'image du jeu
de l'oie, avec rédaction des règles du jeu et des questions à
choix multiple; cartes et pièces de monnaie sont réalisées par les
enfants. Une vidéo va suivre les travaux et présentera l‘action
menée par les élèves et leurs professeurs.
LA RÉALISATION
BILAN
En classe, l'organisation du déplacement, la préparation du voyage sur une
carte, la distance, l’itinéraire Guise-Ribemont et les dates de visite sont
décidés. Deux groupes de 21 élèves se rendront à Ribemont les 11 et 18
février 2015. Une première approche du contexte de la révolution leur est
e
donnée : comment vit-on au XVIII siècle ? Diderot l’encyclopédiste,
Beaumarchais, l'homme de théâtre (« Qu’avez-vous fait pour tant de
biens ? vous vous êtes donné la peine de naître et rien de plus. »),
Voltaire s'exprimant sur la tolérance et le siècle des lumières, conduisent à
l'étude des évènements les plus marquants de la vie de Condorcet.
Pour les professeurs et les intervenants, le résultat du partenariat
ROLL s’est révélé positif.
Au cours de l’année scolaire, les collégiens en difficulté ont eu
une progression plus rapide que celle des autres élèves. Ils ont
acquis de l’autonomie, une dynamique s’est instaurée dans les
groupes et les enfants semblaient satisfaits de la mise en place
de leur projet.
Professeurs responsables : Mme Damiens, Mme Ravalet , Mme Prunier, Mme
Marécat et M. Foulon
Intervenant : Mme Micheline Blangy
Rédacteur de la fiche : Mme Micheline Blangy
ABBAYE ROYALE
DE SAINTRIQUIER
Saint Riquier SOMME
COLLÈGE
ALFRED
MANESSIER
Flixecourt SOMME
LE LIEU LITTÉRAIRE
Fondée en 625 par Riquier, l’Abbaye qui porte son nom devient royale en
er
632 grâce à la protection de Dagobert 1 .
Charlemagne, entre 750 et 800, fit élever sur ce site le plus grand ensemble
monastique d’Occident et en fit, avec son gendre et conseiller Angilbert, un
haut lieu de culture.
Nithard, né de l’union d’Angilbert et de Berthe, la fille de Charlemagne, fut
comme son père Comte-Abbé de Saint-Riquier, Duc des Francs et
Gouverneur du Ponthieu. À ce titre, il résida dans l’Abbaye.
C’est ici qu’il rédigea fin 841 Les Serments de Strasbourg, prononcés en
février 842 en pré-français et en vieil allemand. Historien des guerres civiles
qui précèdent l’éclatement en 843 de l’empire carolingien, Nithard est
l’auteur de « l’Histoire des fils de Louis le Pieux ».
Un espace aménagé au sein de l’Abbaye retrace, notamment à l’aide
d’applications numériques et de copies de Manuscrits, les moments forts de
cette histoire fondatrice de l’Europe et présente la vie et l’œuvre de ce petitfils de Charlemagne, premier auteur de ce qui deviendra le français.
LE PROJET « MANUSCRIT CAROLINGIEN »
En liaison avec les professeures Mmes Andrieu et Collet le projet proposé
e
aux 18 collégiens de 6 consistait à réaliser un manuscrit « à la
carolingienne », rendant hommage à Nithard, petit-fils de Charlemagne et,
premier auteur d’un texte en pré-français. Le choix des enseignantes s’est
porté sur le goût méconnu de Nithard pour l’astronomie et les observations
scientifiques qui émaillent son Histoire des fils de Louis Le Pieux.
LE PROJET ET SA RÉALISATION
Ce projet a été élaboré en trois temps. Une première visite en février a
permis d’aborder les métiers nécessaires à la réalisation du manuscrit : le
parcheminier, l’enlumineur, le copiste, le relieur, ou encore l’orfèvre.
Notamment grâce à des feuilles d’or, des pigments, des plumes d’oie, des
calames ou encore une pince de crabe. Ils ont également pu voir la
minuscule caroline et admirer les pages enluminées des Évangiles de Saint
- Riquier. La deuxième séance s’est tenue en mars, à l’Abbaye. Répartis en
trois groupes de 4 à 5 élèves, les collégiens se sont initiés à la minuscule
caroline, à la réalisation d’une lettrine et à la conception de la couverture
du manuscrit. Si l’atelier d’enluminure exigeait patience et dextérité, la
conception de la lettrine, de l’imagination, la réalisation de la couverture,
elle, nécessitait une réflexion commune sur les matériaux. La troisième
séance, programmée en avril, a permis de passer à la réalisation définitive
de l’ouvrage conçu autour d’une citation de Nithard sur l’éclipse du
Scorpion.
Professeurs responsables : Mmes Andrieu et Collet
Intervenant : Mme Laura Puech
Rédacteurs de la fiche : Mme Laura Puech et Mme Ariane Kveld Jaks.
« Pendant que j’écrivais ces lignes, Etant à Saint Cloud, Sur la
Loire, à la première heure, Le mardi 15 des calendes de
novembre, Une éclipse se produisit dans le Scorpion. Vers le
même temps, survint une éclipse de lune le 13 des calendes
d’avril. Et de plus, la neige qui tomba en abondance cette même
nuit frappa tout le monde de tristesse, comme il a été dit par
l’équitable jugement de Dieu ».
BILAN
Selon les enseignantes, les collégiens se sont approprié de
nouvelles techniques, avec enthousiasme et persévérance.
L’aboutissement du projet est la création d’un manuscrit
carolingien inspiré d’un savoir-faire ancien, réinventé par des
jeunes copistes amateurs.
MUSÉE
ALEXANDRE
DUMAS
COLLÈGE
VICTOR
HUGO
VILLERS-COTTERÊTS AISNE
Ham SOMME
LE LIEU LITTÉRAIRE
e
Installé dans un hôtel particulier du XIX siècle, le musée Alexandre Dumas
retrace la vie et l’œuvre de trois générations : Thomas-Alexandre Dumas,
général de la République né à Saint-Domingue, son fils Alexandre Dumas dit
Dumas père né à Villers-Cotterêts, illustre auteur des « Trois Mousquetaires »
et du « Comte de Monte-Cristo » et son petit-fils Alexandre Dumas fils, auteur
de « La Dame aux camélias ». Le musée conserve de nombreux documents
originaux autographes, lettres et manuscrits, des éditions originales et
illustrées, portraits, tableaux, bustes et mobilier familiaux. Un document
audiovisuel permet également de découvrir la vie passionnante d’Alexandre
Dumas.
L’ATELIER CONTE AU MUSÉE
ALEXANDRE DUMAS
Le musée a accueilli les élèves le 10 février 2015. Le conteur
Ludovic Souliman a proposé des jeux de rôle et ateliers
d’écriture sur le thème de la métamorphose. Il a interprété le
conte accompagné de son piano à pouce.
11 œufs magiques ont été cassés au fil de l’aventure - « et cric
et crac, un œuf de plus en moins ! » scandé par les élèves suivi des nombreuses métamorphoses de Pierre.
PROJET
«
UN CONTE
PIERRE
ET
D’ALEXANDRE
SON
OIE,
DUMAS »
Le 9 décembre 2014, le collège Victor Hugo a reçu Nicolas Bondenet,
responsable du musée Alexandre Dumas venu présenter le projet
e
pédagogique. Quarante et un élèves sur les cinq classes de 6 de
l’établissement ont ainsi fait connaissance avec Alexandre Dumas et le
conte Pierre et son oie qu’ils ont étudié avec les enseignants engagés sur
le projet. Chaque élève s’est vu offrir un exemplaire de l’ouvrage illustré.
Pierre est un jeune garçon fainéant qui rencontre une oie magicienne.
Celle-ci décide de prendre en charge son éducation. Elle lui propose 15
œufs magiques qui exauceront tous ses souhaits et l’entraîneront dans des
aventures rocambolesques.
Ce conte, publié à l'origine en 1859 dans Le Monte-Cristo, journal fondé
par Alexandre Dumas, puis dans l'édition recueil Le Père cigogne en 1860,
est le point de départ du projet dont la finalité est la création par les élèves
d’un livre d’artiste, c'est-à-dire la réalisation d’un court texte mis en forme
et illustré.
Alexandre Dumas avait pris soin de laisser une fin ouverte à son conte;
sur les 15 œufs magiques, 4 n’ont pas été utilisés… les enfants
imagineront donc de nouvelles transformations au cours d’un atelier conte
au musée.
Professeurs responsables : Mmes Katel Jehanne, Agnès Domingues, Isabelle Bully et Carole Baccaro
Intervenants : M. Nicolas Bondenet, M. Ludovic Souliman
Rédacteur de la fiche : M. Nicolas Bondenet
Chaque élève a été invité à explorer son imaginaire à la
recherche d’un œuf magique et de sa propre métamorphose.
Plusieurs créations surprenantes, drôles, émouvantes ont été
lues à la fin de la journée.
De retour en classe, chacun a terminé la rédaction de son texte
puis l’a illustré pour créer un livre d’artiste. Ces créations ont
été exposées au musée du 20 mai au 8 juin 2015. Une seconde
visite a été organisée le 2 juin 2015. Au programme de la
journée : la visite complète du musée suivie d’un jeu
pédagogique et une présentation de l’exposition des créations
des élèves. Les enfants ont lu leur texte et ont pu restituer
oralement le conte Pierre et son oie ainsi que sa morale. Un
goûter a clos cette belle journée.
MAISON DE
JULES
VERNE
COLLÈGE
GUY
MARESCHAL
Amiens SOMME
Amiens SOMME
LE LIEU LITTÉRAIRE
L’hôtel particulier du 2 rue Charles-Dubois à Amiens a été habité par Jules Verne de 1882 à 1900.
Dominé par une grande tour ronde, il offre l’une des plus belles vues sur Amiens et sa région.
Entièrement rénovée en 2006, la « maison à la tour » a retrouvé son ambiance typique du XIX
siècle. On y découvre notamment la reconstitution des salles de réception et du cabinet de travail
de l’écrivain au deuxième étage. Du rez-de-chaussée au grenier, la visite de la Maison propose une
immersion dans l’univers de Jules Verne : plus de 700 objets et documents exposés évoquent ainsi
ses souvenirs, ses sources d’inspiration, son quotidien mais aussi son imaginaire et les aventures
de ses héros.
e
LE PROJET « LIVRE D’ARTISTE »
Il y a 2 ans, un échange de correspondance a été mis en place entre les
élèves du collège Guy Mareschal, à Amiens, et le collège de Taravao, en
Polynésie Française.
Pour cette année 2015, il s’agissait ici de renouer les liens tissés entre les
deux établissements, et rétablir cette correspondance. Ainsi l’équipe
professorale et l’animatrice ont pensé que les élèves du ROLL seraient
particulièrement motivés pour ce projet.
LA RÉALISATION
BILAN
Quatorze élèves ont participé à cet atelier de correspondance. Le projet
s’est déroulé du mois de janvier au mois de mai 2015, les lundis de 9h à
10h, soit au total 13 heures d’interventions en classe.
Après avoir sensibilisé les élèves à la vie de Jules Verne et à son roman Le
Tour du monde en 80 jours, l’animatrice a accueilli les collégiens au sein
de la demeure de l’illustre écrivain. Lors de cette visite, les élèves ont pris
des notes et photographié des objets de la collection afin de les décrire à
leurs correspondants dans une lettre.
Dans cette dernière, les collégiens ont dû
se présenter, parler de Jules Verne, de la
demeure de l’écrivain et poser des
questions sur le roman Le Tour du
monde en 80 jours. Ces lettres,
accompagnées de photos, ont ensuite été
envoyées à Tahiti.
Plusieurs points positifs découlent de ce projet. Évidemment
nous ne pouvons pas attester que grâce à ce projet les élèves ont
résolu leurs difficultés de lecture et d’écriture. Mais ce n’était
pas ici l’objectif à atteindre. Nous avons permis à ces élèves de
s’ouvrir à la culture tahitienne, de pénétrer dans un espace
muséal, de découvrir un écrivain et son œuvre. Ils ont surmonté
leurs difficultés car ils avaient de la curiosité et de la
motivation. Par exemple, la lecture du résumé du roman de
Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours, n’a pas été perçue
comme un exercice obligatoire mais comme une étape
indispensable pour répondre aux questions posées par leurs
correspondants.
Les élèves du collège de Taravao ont
également envoyé des courriers dans
lesquels ils se présentent, parlent de leur
île, de leurs coutumes et de leur
découverte du roman de Jules Verne. Ils
ont également envoyé un petit film de
présentation.
Toutes les lettres ont été numérisées,
imprimées et rassemblées dans un livre
d’artiste.
Professeurs responsables : Mme Emma Dufresnes et Mme Laurence Sudret
Intervenant : Mme Fanny Lelavendier
Rédacteur de la fiche : Mme fanny Lelavendier
En définitive, les élèves ont
été plus que ravis de
participer à un tel échange
avec
Taravao.
Certains
pensent même continuer cette
correspondance hors temps
scolaire.
MAISON DE
JULES
VERNE
COLLÈGE
ARTHUR
RIMBAUD
Amiens SOMME
Amiens SOMME
LE PROJET « LIVRE D’ARTISTE »
Pour la deuxième année consécutive, le projet Roll a permis de mener
un partenariat entre la Maison de Jules Verne et le collège Arthur
Rimbaud. Cette intervention culturelle a profité à 24 élèves en
difficulté de lecture et d’écriture. Le professeur référent, Madame
Vanstaen et deux autres intervenants, Madame Bouchez et Monsieur
Dumortier, m’ont assistée durant ces séances. L’intérêt de la session
2015 a été de travailler sur le rapport « texte et image » de la bande
dessinée. Notre choix a été de travailler sur le roman Le Tour du
monde en 80 jours. Pour ce travail, nous avons également pu nous
appuyer sur les conseils d’un professionnel de la bande dessinée en la
personne du dessinateur amiénois Fraco.
LA RÉALISATION
Le partenariat Roll 2015 entre la Maison de Jules Verne et le collège Arthur Rimbaud s’est déroulé
sur quatre séances de trois heures soit douze heures au total. La première séance s’est déroulée à la
Maison de Jules Verne puis les trois autres, au collège Arthur Rimbaud. Les élèves ont découvert
le roman Le Tour du monde en 80 jours grâce à un diaporama interactif regroupant les gravures du
e
XIX siècle. Les séances suivantes ont été effectuées en présence du dessinateur de bande
dessinée, Fraco. Cet intervenant leur a fait une rapide présentation du vocabulaire à utiliser puis
nous avons rappelé le déroulement de la scène (choisie par les élèves) ainsi que les différents
personnages du roman. Après la partie théorique, place à la pratique. Le dessinateur a donné des
instructions de base afin de les aider à créer leurs propres personnages. Les élèves ont ainsi pu
choisir et dessiner leur « héros » du roman. Une fois le dessin achevé, ils ont chacun apporté de la
couleur à l’ensemble de leurs travaux.
LE BILAN
Le bilan global de la session 2015 est très positif, car ce dispositif a
été mené à terme. Ce projet a permis aux élèves de découvrir une
maison d’écrivain, un auteur, un roman phare de Jules Verne et
l’univers de la bande dessinée. Chaque élève a tenté de pallier ses
difficultés en donnant des rendus surprenants et encourageants.
Professeur responsable : Mme Marie-Christine Vanstaen, Mme Véronique Bouchez et
M. Nicolas Dumortier
Intervenants : Mme Alexia Morel, M. Fraco
Rédacteur de la fiche : Mme Alexia Morel
MAISON DE
CAMILLE & PAUL
CLAUDEL
COLLÈGE
JOSEPH
BOURY
Villeneuve-sur-Fère AISNE
Neuilly-Saint-Front AISNE
LE LIEU LITTÉRAIRE
e
L'ancien presbytère, première maison des Claudel à Villeneuve-sur-Fère, est une bâtisse du XVIII
siècle, située près de l'église du village. Vendu comme bien national en 1796, il est devenu par
héritage la propriété de Madame Claudel en 1864. Cette maison de sept pièces, achetée à la
commune par le département de l'Aisne en 2000, a été cédée à la communauté de communes de
Château-Thierry en 2012. Elle est en cours de restauration. Un fonds important de photos,
d'œuvres originales, de livres d'enfance, propriété de l'association Camille et Paul Claudel sera
présenté dès l'ouverture de la maison au public. Le jardin du presbytère, avec le village et son
environnement, Combernon, Bellefontaine, la Hottée du Diable, traduit de la manière la plus
sensible l'atmosphère de Villeneuve, « cette parenté indélébile d'un poète avec son terroir ».
LE PROJET
« LIRE, IMAGINER, ÉCRIRE UN CONTE »
Le partenariat entre la maison de Camille et Paul Claudel à Villeneuve-surFère et le collège Joseph Boury de Neuilly-Saint-Front s'est traduit par la
réalisation de quatre Livres d'artiste, à partir d'un conte de Paul Claudel,
inséré dans La Jeune fille Violaine.
Après la lecture du texte et le repérage des parties récit/dialogues, puis la
réécriture de celui-ci sous forme théâtrale, les 20 élèves du groupe ROLL se
sont rendus à Villeneuve et à la Hottée du Diable sur les lieux où Violaine,
héroïne de la pièce de Claudel raconte une histoire aux enfants rassemblés
autour d'elle.
Les élèves découvrent un chaos gréseux source de nombreuses légendes
dans le pays. Munis de carnets de croquis, d'appareils photos, de petits sacs
pour ramasser des matériaux, ils explorent le lieu par équipes de cinq.
Consigne : donner un nom aux rochers les plus étranges ou les plus
monstrueux, réfléchir sur la notion de métamorphose (le rocher en animal
fantastique), engranger le plus de matériaux possibles pour avoir des outils
afin d'inventer une histoire.
BILAN
L'appartenance à un groupe ROLL d'abord vécue comme un
sentiment d'échec est devenue un élément de reconnaissance
positive au sein de l'établissement (exposition) et même audelà (exposition à Villeneuve). Progressivement, de février à
la fin mai, au cours des 15 séances de travail consacrées à la
réalisation des livres d'artiste les élèves ont commencé à
libérer leur imaginaire, à s'exprimer oralement, à poser des
questions en écoutant les réponses, à travailler en équipe, ce
qui s'est révélé un apprentissage difficile au début de
l'expérience. Une élève a d'ailleurs refusé de s'inscrire dans un
groupe, préférant travailler seule.
Les dernières séances du « montage » des livres se sont faites
dans la confiance et le plaisir partagés.
L'exposition des réalisations avec visite commentée par les
élèves dans l'enceinte du collège lors de la journée Portes
ouvertes le 29 mai a complètement modifié le regard que les
élèves ROLL portaient sur eux-mêmes, en même temps que
celui des adultes et de leurs camarades.
LA RÉALISATION
Le travail d'écriture et la réalisation du livre se feront au collège avec l’aide
de leur professeur et de deux intervenants de l’association Camille et Paul
Claudel.
Chaque équipe choisit un des « monstres » retenus sur le site et invente une
histoire qui suit les règles d'écriture du conte définies en commun.
Le travail de rédaction est parfois difficile individuellement, mais
l'interaction entre les élèves
permet d'arriver à la rédaction
complète des récits ; cependant,
un groupe aura du mal à terminer
son histoire sans l'aide d'un
intervenant. L'étape de la mise en
forme des Livres renouvelle alors
l'intérêt
et
l'engagement
individuel, et la perspective
d'exposer les réalisations lors de la
journée Portes ouvertes du
Collège donne un nouvel élan.
Professeur responsable : Mme Nathalie Dupont
Intervenants : Mme Simone Conrad et Mme Madeleine Rondin
Rédacteur de la fiche : Mme Madeleine Rondin
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
9
Taille du fichier
4 591 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler