close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

An`Maï Lej

IntégréTéléchargement
An'Maï Lej
EXIL
Publié sur Scribay le 13/05/2016
EXIL
À propos de l'auteur
Retraitée, mamie, active ! Je marche, je fais de la photo, du montage photographique
(Gimp-Photoshop), je couds, je tricote, je cuisine ! Bref, je ne m'ennuie pas
Mais surtout, j'écris : Poèmes, nouvelles, romans.
Licence
Tous droits réservés
L'œuvre ne peut être distribuée, modifiée ou exploitée sans autorisation de l'auteur.
EXIL
EXIL
Un texte sans verbe ? Bon sang de bois quelle idée saugrenue ! Comme un ni oui
ni non quoi ! En somme, le piège absolu pour une tête en l’air telle que moi ! À
l’impossible nul…oupsssss ! Stop ! Bourde à l’horizon ! Juste à temps ! À mon front,
la sueur froide de l’angoisse : celle de l’échec à peine au début de la tentative !
Bon ! Courage ma vieille ! Hauts les cœurs, haut la plume ! La fuite ? Inenvisageable
même face à un défi de cette envergure.
PRIMO : dépeçage de l’abominable décret.
Premier point - d’exclamation assurément – le point noir pour un écrivain :
pas de verbe ! Aucun ! Interdiction sur toute la ligne ! Sur toutes les lignes en fait !
Adieu passé, présent, futur et autres temps de la conjugaison française désormais
interdits dans ce monde imparfait ! Imparfait, oui, sans le verbe, cet idéal agent de
communication : riche, varié, expressif, vivant témoin de l’incroyable richesse de
notre langage… incontournable !
Et si justement, contournable cette fois ! Obligatoirement contournable. Actif,
passif, pronominal, transitif ou intransitif ? Pour tous le même oukase : un terrible et
inique bannissement de la page. L’hiver blanc de l’exil sibérien pour des milliers de
verbes innocents. Bâillon oppressif sur leur bouche glacée. Muets les verbes, MUETS
! Quel inacceptable manquement à la liberté d’expression !
Droit à la liberté conditionnelle ? Même pas ! Foutue intransigeance de cette
Loi, évidente invention d’un esprit particulièrement retors. Aucun pardon de ma part
pour le Machiavel pondeur d’un tel challenge.
Deuxième point - d’interrogation celui-là – visa de circulation pour le participe
passé dans sa forme adjectivale ?
Quésaco exactement ? Après lecture attentive de l’explication et toujours dans le
doute au sujet de cette forme adjectivale singulière de notre brave et pratique
participe passé, voici ma réponse définitive : évitement ! De cette façon au moins,
pas d’erreur possible, ouf ! Soupir de soulagement !
Troisième point- de désolation cette fois- Inconnu au bataillon linguistique ?
Tant pis ! La sacro sainte règle du nombre minimum de signes ! 2000, rien que ça !
Encore des suées froides en perspective avec un rébarbatif comptage à la clé ? Non
tout de même ! Merci Microsoft Word pour ton efficacité ! Pas toujours vrai mais là
…
SECUNDO : rédaction de l’improbable et difficile défi. Mais bon, normal pour
un défi ! Pour le coup, très court le secundo ! D’accord, pas vraiment !
Check-list : pas de verbes, OK ! Nombre de signes : OK ! Pas de fautes ?
Relecture minutieuse…quelques minutes d’attention soutenue… Points de
3
EXIL
suspension nécessaires ! Important l’orthographe ! Pas de fautes : OK !
TERTIO : publication imminente de l’exercice facétieux, euh…fastidieux, toutes
mes excuses pour ce jeu de mots approximatif !
QUARTO enfin : une dernière question, à quand un texte cent verbes ?
Mais interdits
pour l’heure,
quelques
signes
supplémentaires
d’indignation pour ces
pauvres
de séjour
: liberté,
liberté,
liberté !
4
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
59 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler