close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin de mai

IntégréTéléchargement
Bulletin
Prévention
Santé et sécurité du travail
Réalisé par le secteur prévention du Service de santé et sécurité du travail, DRH - Mai 2016
Dans le cadre de la Semaine nord-américaine de la sécurité et de la santé au travail, qui se déroule du
1er au 7 mai, les membres de l’équipe du Service de santé et sécurité du travail - Volet Prévention ont
participé à la rédaction de ce numéro spécial qui rend hommage à certaines réalisations élaborées
par du personnel qui a fait preuve d’ingéniosité.
La sécurité en hauteur :
une collaboration réussie!
L’acquisition d’une nacelle profitera grandement à plusieurs employés du CHUM. Une analyse de risques réalisée conjointement
avec les Services des technologies du bâtiment (STB)-DST et le
Service de santé et sécurité du travail (SST)-DRH a justifié l’achat
de cet équipement.
Lors d’une tournée d’inspection de l’équipe prévention-hygiène
du travail à la centrale thermique de l’hôpital Notre-Dame nous
avons observé que, dans certains cas, des employés devaient
effectuer des tâches d’entretien à différents endroits tels, la
cafétéria, l’entrée de l’hôpital, le gymnase, la centrale thermique,
à une hauteur pouvant atteindre jusqu’à 30 pieds.
Une analyse de la situation réalisée par les membres
(employés-employeurs) du comité Santé et sécurité STB-HND
a permis de constater qu’il existait des risques de chutes
potentielles. Une démarche a été élaborée pour solutionner cette
problématique, cibler l’équipement requis et ainsi optimiser les
pratiques déjà en place.
L’achat de la nacelle a été l’option retenue. Cette solution était
polyvalente pour les différentes équipes du STB, réduisait le
temps d’intervention de certaines tâches et était plus sécuritaire
que les anciennes pratiques.
Une formation sur les travaux en hauteur et sur l’utilisation de la
nacelle a été offerte aux employés concernés. Voici les commentaires d’appréciation de deux d’entre eux ci-contre.
L’équipe prévention-hygiène du travail désire informer la
communauté du CHUM qu’une nouvelle politique de gestion du
travail en hauteur a été adoptée dans le Manuel de gestion le
28 janvier 2016.
Nous tenons également à rappeler à tout le personnel qu’il est
important de prévenir le risque de chutes au quotidien et qui,
quelle que soit la hauteur, peut s’avérer très dangereuse !
Comment les prévenir? Simplement en adoptant des méthodes
de travail sécuritaires et en utilisant des équipements de protection conformes selon la réglementation en vigueur.
“Ce nouvel équipement
répond vraiment à un besoin
et il améliore la sécurité
dans notre travail. Au lieu
de prendre 2 semaines pour
monter un échafaudage à
toutes les fois, maintenant
ça prend 10 minutes. La
sécurité c’est important,
c’est un bon achat.”
André B.
Journalier
“Pour travailler dans les
hauteurs, ce nouvel
équipement est beaucoup
plus stable qu’un escabeau
de 8 ou 10 pieds. Nous
avons été consultés dans le
choix de cette nacelle et ça
fait toute la différence. Les
normes de sécurité dans
mon travail, je les applique
au quotidien.”
Pierre-Michel A.
Ouvrier de maintenance
Le comité de santé et sécurité
du travail des laboratoires :
une initiative qui porte fruit
Ce n’est pas d’hier que le comité de santé et
sécurité du travail des laboratoires du CHUM a
été mis sur pied. En effet, il existe depuis longtemps, mais il a été officialisé plus récemment
en 2011. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une initiative
récente, le secteur prévention du service de santé
et sécurité du travail désire souligner le bon travail
que ce comité réalise en matière de prévention
des risques relatifs à la santé et à la sécurité.
Une de ses forces réside dans sa structure. Il est
en effet composé de 10 membres, gestionnaires
et employés, représentant les différents secteurs
des laboratoires et les trois hôpitaux du CHUM. De
plus, il bénéficie de la participation de l’équipe de
la prévention des infections et celle du service de
santé et sécurité du travail.
Ces membres participent, entre autres, à l’écriture
et à la révision des procédures du manuel de santé
et sécurité du travail des laboratoires. Ils observent les lieux et recueillent les commentaires des
employés en matière de santé et de sécurité. Ils
participent à la résolution de problèmes et proposent des solutions. Ils traitent les non-conformités
relevées lors des audits. Ils informent le personnel
des laboratoires des éléments soumis au comité.
Par ces actions, ils veillent à maintenir un environnement sécuritaire et réduisent les risques
dans leur milieu de travail.
C’est ainsi que nous avons pu encadrer davantage
certaines pratiques. Citons entre autres l’utilisation
et l’entreposage de certains produits chimiques,
la gestion des déchets anatomiques et non
anatomiques, l’entretien des douches d’urgence,
la gestion des chariots de déversements, l’utilisation des gants, l’affichage des risques par locaux,
l’entretien des glacières de transport, l’utilisation
adéquate des pneumatiques, la délimitation des
zones propres et souillées et l’ergonomie de certains postes et de certaines techniques de travail.
Ce comité et ses membres ont donc contribués à
l’amélioration de nombreux éléments relatifs à la
santé et sécurité qui touchent le travail quotidien
des employés de ce secteur. Et cela se poursuit !
‘’Ce qui est bien avec le comité
de santé et sécurité, c’est qu’il
donne l’occasion au personnel
du laboratoire de prendre part
à l’identification des risques
mais également, de donner
son point de vue sur les actions
correctives à apporter en cas
de non-conformité.’’
Témoignage d’un membre du comité
Les membres de ce comité sont :
Caroline Charest
Centre des prélèvements, Hôtel-Dieu
David Surprenant
Biochimie, Hôpital St-Luc
Élyse Ferraro
Santé et sécurité du travail - prévention, CHUM
Gabrielle Gauthier-Pilote
Biochimie et Hématologie, Hôpital Notre-Dame
Guylaine Gatien
Banques de sang, Hôpital Notre-Dame
Guylaine Roy
Biochimie et Hématologie, Hôtel-Dieu
Isabelle Pellerin
Gestion des risques et de la qualité, CHUM
Nathalie Couture
Prévention des infections, CHUM
Nathalie Moreau
Microbiologie, Hôpital St-Luc
Stéphane Boisvert
Pathologie, Hôpital Notre-Dame
Un partenariat
multisectoriel gagnant!
Le Service de santé et sécurité du travail –
secteur prévention et l’Académie CHUM ont
établi un partenariat qui permet d’optimiser
l’analyse et l’évaluation des demandes et des
besoins en ce qui a trait aux formations en santé
et sécurité du travail. Une liste des formations
ainsi que la fréquence dont elles doivent être
suivies a été dressée.
Cette collaboration permet :
d’identifier les différents secteurs et les
travailleurs concernés afin de regrouper les
besoins similaires de formations;
d’assurer que les formations prescrites par la
législation sont offertes et ce, de façon récurrente;
de former et de perfectionner le travailleur à
réaliser ses tâches de façon plus sécuritaire afin
de diminuer les risques d’incidents et d’accidents
du travail;
Informez-vous!
Qui sait, peut-être ferez-vous partie du
prochain groupe qui suivra une formation en
santé et sécurité du travail?
de promouvoir la prévention au travail;
d’assurer un milieu de travail plus sécuritaire
pour tous.
Du matériel pour prévenir les maux de dos
Le Service de santé et sécurité du travail Volet Prévention a mis en place, en 2008, le
volet prévention des maux de dos dont le mandat
est de travailler spécifiquement sur les situations
requérant la mobilisation des patients. En
2008-2009, près de la moitié des accidents du
travail (98) touchant principalement les préposés
aux bénéficiaires étaient associés à la mobilisation
des patients. Depuis, nous sommes en mesure de
constater une diminution notable des accidents.
Dès le départ cette équipe, constituée d’une
conseillère en soins infirmiers et d’un préposé
aux bénéficiaires, s’est penchée sur l’inventaire
du matériel de mobilisation dans les différentes
unités de soins et services du CHUM. Afin
de répondre adéquatement aux besoins en
mobilisations des patients, du nouveau matériel
a été acheté. En faisant cet exercice, nous avons
constaté un manque important de matériel pour
traiter les patients souffrant d’obésité. Depuis
près de 6 ans, du matériel dédié à cette clientèle
est disponible dans les 3 hôpitaux du CHUM.
Ce matériel est disponible
aux endroits suivants :
Hôtel-Dieu
Pavillon Le Royer : 1er, 4e et 6e et à l’urgence
Notre-Dame
3e et 6e AB, 6e CD, 7e CD et à l’urgence
St-Luc
6e EST, 6e OUEST, 10e EST et à l’urgence
Depuis 7 ans, l’équipe prévention des maux
de dos intervient sur les différentes unités de
soins et services du CHUM. Afin de prévenir les
accidents de travail touchant la mobilisation
des patients, elle collabore étroitement avec
les travailleurs.
Cette équipe est au cœur d’une prestation
de soins de qualité.
Elle travaille avec vous et pour vous!
Une intervention bénéfique pour la
réduction des piqûres d’aiguilles
L’équipe du Service de santé et sécurité du
travail - Volet Prévention est composée, en autres,
de trois infirmières. Une de leurs tâches est de
s’assurer du suivi auprès des travailleurs qui ont
une exposition accidentelle au sang et aux autres
liquides biologiques (PPE).
Afin d’évaluer les changements qui permettront
d’éviter que ce type d’accident se produise à
nouveau, l’infirmière communique avec le travailleur,
dès réception des documents pour obtenir la
version des faits.
Voici un exemple qui illustre clairement l’impact
positif d’une intervention des infirmières du SST.
Cette démarche a permis d’améliorer la sécurité
des travailleurs sur un département spécifique. La
collecte de plusieurs déclarations d’incidents du
même type sur cette unité de soins a mené à une
analyse de la problématique. Une cueillette d’information auprès des travailleurs a révélé que les évènements en cause étaient occasionnés par des piqûres
accidentelles. Une injection devait être administrée
avant le début des repas et les patients étaient, à
ce moment, déjà installés dans la salle à manger.
Le personnel soignant procédait à l’intervention sur
place. Afin d’éviter de circuler avec une seringue
contaminée, ceux-ci replaçaient le capuchon de
sécurité sur l’aiguille après l’administration du médicament. On comprenait le geste sans toutefois
l’approuver. Le personnel soignant ne doit jamais
remettre le capuchon sur une aiguille souillée.
Cette pratique inadéquate est considérée à risques
et non sécuritaire.
Une discussion avec la chef de l’unité a mené à
l’installation, dans la salle à manger, d’un contenant
sécuritaire pour objets pointus et tranchants
portant l’identification «biorisque».
Depuis la mise en place de ces contenants, nous
avons constaté une diminution des risques de
piqûres d’aiguilles. De plus, aucun autre accident de
la sorte n’est survenu sur le département en question.
Nous espérons que cette
édition spéciale vous
inspirera. Vous êtes invités
à promouvoir et à instaurer
une culture de prévention
de santé et sécurité du
travail afin que d’autres
ambassadeurs contribuent
à leur tour, et de façon
significative, à la réduction
des risques et à un milieu
de travail sécuritaire.
Merci à nos
ambassadeurs SST!
Ont collaboré
à ce numéro spécial :
Équipe du
Service de santé et sécurité
du travail – Volet Prévention
Marie-France Giguère
Vanessa Roberge
Élyse Ferraro
Sébastien Bédard
Maryse Lanthier
Denise Lafrenière
Mélanie Cyr
Karina Brodeur
Mario Groulx
DSM
Isabelle Pellerin
DEAC
Nathalie Soucy
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
460 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler