close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2000emplois-2000sourires, une affaire qui marche

IntégréTéléchargement
2000emplois-2000sourires, une affaire qui marche : plus de 5.000 visiteurs au Zénith d'Orléans
Extrait du Puissance 2D - Le développement durable en région
http://www.puissance2d.fr/2000emplois-2000sourires-une-affaire-qui-marche-plus-de-5-000-visiteurs-au-Z
enith-d-Orleans
2000emplois-2000sourires, une
affaire qui marche : plus de
5.000 visiteurs au Zénith
d'Orléans
- Societe -
Date de mise en ligne : vendredi 13 mai 2016
Description :
La queue chez Ikea et Lidl, autant que chez Christian Dior... Ce ne sont pas des clients qui se précipitent, mais des demandeurs d'emploi, voire de stage. Eh oui,
c'était ce jeudi 12 mai sur le Salon régional 2000emplois-2000sourires, au Zénith d'Orléans. Et 2000emplois-2000sourires doit essaimer, d'abord dans le quartier
de l'Argonne à Orléans, d'ici la fin de l'année, grâce à un jeune issu de ce quartier et ses copains.
Copyright © Puissance 2D - Le développement durable en région - Tous droits
réservés
Copyright © Puissance 2D - Le développement durable en région
Page 1/5
2000emplois-2000sourires, une affaire qui marche : plus de 5.000 visiteurs au Zénith d'Orléans
Il faut rappeler qu'Ikea et Lidl vont ouvrir très prochainement dans l'agglomération orléanaise.
Ne croyez pas pour autant qu'il y ait désaffection pour les carrières militaires, ni pour beaucoup d'autres non plus
d'ailleurs. Y compris dans les services à la personne, comme on nous le confirme sur le stand de l'ADMR.
A signaler qu'EDF, par exemple, présent sur la première édition est revenu cette fois. Et qu'Orange a une
cinquantaine d'emplois à pourvoir.
[http://www.puissance2d.fr/mediatheque/photos/RSE/2000%20emplois%202000%20sourires/2016/le%20salon/chez
%20ikea450.jpg]La queue devant le stand d'Ikea. L'attrait pour les marques et les grandes enseignes ne se
dément pas.
Succès logique : le chômage est encore loin d'être résorbé, malgré l'amélioration constatée
dernièrement. La cause de l'emploi est une cause gagnante, comme souvent celle de l'émotion.
Selon les organisateurs du salon, quelque 3.300 offres d'emplois régionaux ont été proposées au cours de
cette nouvelle édition.
La puissante communication croisée qui a fait feu de (presque) toutes parts pour attirer l'attention sur ce
rendez-vous ne pouvait pas rater ses cibles. Il y a eu plus de 5.000 visiteurs, venus avec leurs attentes, leurs
espoirs. Il faudra voir si la courbe des demandeurs d'emploi va s'infléchir d'ici la fin de l'année...
[http://www.puissance2d.fr/mediatheque/photos/RSE/2000%20emplois%202000%20sourires/2016/le%20salon/stand
%20edf450.jpg]
EDF est revenu cette année sur le salon.
En tout cas, beaucoup n'auront pas été déçus, certainement. C'est le cas de Sukriye. Elle habite Ã
Orléans, cherche un emploi dans la préparation de commande ou la vente depuis septembre. Elle a le permis de
conduire mais pas de voiture, ce qui a constitué un gros handicap jusqu'à maintenant. Sur le salon, elle a tout de
même trouvé une formation qui lui convient à Sainte-Croix Saint-Euverte Orléans : il lui faut envoyer son CV et
une lettre de motivation d'ici juillet-août, et on lui a promis de la rappeler.
Sera-t-il possible de satisfaire tous les postulants ? A voir.
Outre la concurrence, il y a un autre un vrai problème pour les jeunes : celui de la mobilité. Ce qui nous est
confirmé notamment Mr Bricolage. L'enseigne a son siège sur l'agglo d'Orléans et un magasin en centre-ville,
mais elle relaie aussi des offres d'emplois de ses filiales réparties sur toute la France. Et quand il s'agit de se
déplacer, il y a souvent un hiatus...
[http://www.puissance2d.fr/mediatheque/photos/RSE/2000%20emplois%202000%20sourires/2016/le%20salon/atelie
r%20make%20up450.jpg]
Atelier make-up. Mieux vaut être présentable pour postuler à une offre d'emploi...
Les partenaires institutionnels, eux, se sont déplacés pour inaugurer ce salon en fin de matinée et effectuer la
visite des stands. Ils ont répondu d'accord aussi, à l'origine, avec plus ou moins d'enthousiasme, pour soutenir
l'initiative.
Du coeur et des mains tendues
Au premier rang, François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire. Il n'oublie pas d'associer
Copyright © Puissance 2D - Le développement durable en région
Page 2/5
2000emplois-2000sourires, une affaire qui marche : plus de 5.000 visiteurs au Zénith d'Orléans
Pôle Emploi, les Missions locales, et le service public régional de l'orientation, ainsi que les démultiplications sur
le territoire, à la réussite de l'entreprise. "Ce salon est une opération du cœur", dit-il.
Certes, l'ont peut faire dire à son cÅ“ur ce que l'on veut. Mais ici, clairement, "on redonne aux jeunes du cÅ“ur Ã
l'ouvrage, alors qu'ils peuvent avoir l'impression que la société ne les attend pas, que la main n'est pas toujours
tendue", précise François Bonneau.
Des entreprises, des cadres, des DRH, y ont mis du coeur.
"Une société solidaire est la seule réponse qui vaille", résume le président de la Région, qui souligne
l'ambiance et l'état d'esprit de 2000emplois-2000sourires, de nature à aller directement vers les jeunes. Alors, "Le
monde s'ouvre et des perspectives se dégagent".
[http://www.puissance2d.fr/mediatheque/photos/RSE/2000%20emplois%202000%20sourires/2016/le%20salon/perso
nnalit%C3%A9s%20450.jpg]
"En phase avec notre époque"
Hugues Saury, président du Département du Loiret, adresse aussi ses félicitations pour cet engagement
citoyen. "C'est une manifestation en phase avec notre époque. Elle répond à une problématique aigüe. Elle
met en lien des jeunes avec des entreprises. C'est une grande réussite".
Le Département étant la collectivité de l'insertion, et celle qui est en lien étroit avec la jeunesse, sans oublier
sa compétence économique au moins jusqu'à la fin de l'année, il est normal d'être présent, ajoute Hugues
Saury.
Quant à Olivier Carré, le député-maire d'Orléans, il rappelle qu'au départ c'est une aventure de copains,
menée avec la chambre de commerce et d'industrie.
"Le contact direct est une formidable idée"
L'état d'esprit est permanent et s'est amplifié. Sur le sujet de l'emploi, Olivier Carré fait remarquer qu'en France
"on a un des plus forts taux d'employabilité du monde développé... Sauf pour les moins de 30 ans et les plus
de 50 ans, ce qui est dramatique. Dès lors, le vrai sujet c'est la désespérance".
Olivier Carré se souvient de la période où il enseignait à la fac, en DESS : "En fin d'études, on voit des
étudiants qui ont la boule au ventre". Car c'est alors que tout commence vraiment, avec tant d'incertitudes.
Olivier Carré considère qu'en France on présente mal l'entreprise dans le système scolaire. "On a l'impression
que ce sont deux mondes à part. Mais la seule façon d'avancer pour une entreprise ce sont ses salariés. Se
priver de compétences, c'est un drame. Cette rencontre est plus facile par le contact humain que par les moyens
numériques ou télématiques. Le contact direct est une formidable idée. Ça reste une affaire
d'entrepreneurs, et c'est une raison du succès de ce rendez-vous".
A noter que Pôle Emploi a mis en place l'équivalent d'une agence complète avec une cinquantaine de
personnes des différents départements de la région. Pour Jean-Paul Vermorel, directeur régional, ce salon
est une première étape d'avancée dans la recherche, qui permet parfois de réajuster le projet professionnel.
[http://www.puissance2d.fr/mediatheque/photos/RSE/2000%20emplois%202000%20sourires/2016/le%20salon/job%
20ete%2025%20mai450.jpg]
La filière agro-industrielle
Copyright © Puissance 2D - Le développement durable en région
Page 3/5
2000emplois-2000sourires, une affaire qui marche : plus de 5.000 visiteurs au Zénith d'Orléans
L'Open Agrifood, partenaire pour la première fois, a l'occasion de "montrer la cohérence entre ce que nous
faisons à Agrifood par une opération sur l'emploi", indique Xavier Beulin, président de l'association, qui organise
elle aussi un rendez-vous annuel à Orléans, de renommée internationale. Grâce au partenariat d'Agrifood, une
cinquantaine d'entreprises sont présentes avec environ 350 offres d'emploi concrètes, et principalement en CDI !
"60.000 emplois ne sont pas pourvus dans la filière agro-industrielle en France, des emplois qui offrent un large
éventail de métiers puisqu'ils vont de la semence au consommateur', rappelle Xavier Beulin.
"Faire confiance aux jeunes"
Charles-Eric Lemaignen, président de l'Agglo d'Orléans, a aussi le discours qui va bien : "On n'a pas le droit de
laisser des jeunes au bord de la route. Il faut faire confiance aux jeunes et leur donner confiance, en utilisant leurs
codes. Les aider à être à l'aise dans le premier contact, c'est fondamental. Après, à chacun de jouer et de se
prendre en charge. C'est pourquoi ce salon est utile : puisqu'il permet la rencontre entre des entreprises qui ont
besoin de jeunes, et des jeunes qui ont des attentes"
Patrice Dézallé
Happy Quartier
Copyright © Puissance 2D - Le développement durable en région
Page 4/5
2000emplois-2000sourires, une affaire qui marche : plus de 5.000 visiteurs au Zénith d'Orléans
Happy Quartier : voilà encore une belle trouvaille comme slogan. Les mots et le marketing suffiront-ils à réintroduire
des valeurs républicaines, à commencer par celle du travail dans les secteurs excentrés des villes ?
[http://www.puissance2d.fr/mediatheque/photos/RSE/2000%20emplois%202000%20sourires/2016/le%20salon/happy%20
quartier1450.jpg]
Youssef Meniar présente le projet d'essaimage de 2000emplois-2000sourires dans les quartiers, à commencer
par celui de l'Argonne, à Orléans, d'où il est issu.
En tout cas, Youssef Meniar et ses copains vont se coller à ce projet social et sociétal, en essaimant
2000emplois-2000sourires dans le quartier de l'Argonne, à Orléans, dont il est issu.
Youssef a pris l'ascenseur social. Il avait le talent et la volonté pour ça, manifestement. Aujourd'hui, il est haut
fonctionnaire après être passé notamment par l'université orléanaise.
Mais "qu'est-ce que je fais maintenant pour ceux que j'ai côtoyé quand j'étais plus jeune ?", dit-il. Car c'est dans les
quartiers qu'il y a le plus de désespérance, probablement, et d'abandon.
"Quand j'y retourne j'entends les jeunes dire que ce n'est pas la joie, c'est la galère, qu'il ne reçoivent pas de réponse
aux CV qu'ils déposent. Il faut faire en sorte que eux aussi retrouvent le sourire et l'espoir", témoigne Youssef.
2000emplois-2000sourires devrait donc aller à la rencontre des jeunes de l'Argonne à la fin de l'année. Des
entreprises citoyennes, des institutions sont partantes. Et des jeunes, présents ici, sont aussi prêts à s'investir.
Il y aura de quoi créer un vrai baromètre, à quelques mois de l'élection présidentielle.
A noter que l'Open Agrifood mène aussi déjà des actions avec des jeunes de quartiers. "Ces actions d'insertion leur
permettent de retrouver une certaine dignité, grâce au contact avec la terre", fait valoir Xavier Beulin.
Les revendications des Jeunes communistes et de la CFDT
Sont-ils des quartiers, ceux qui distribuent des tracts à l'extérieur du Zénith ? Pas seulement. Il s'agit des Jeunes
communistes, dont le tract dénonce "2.000 emplois précaires de façade".
Et d'appeler au retrait de la loi El Khomri, mais aussi à la semaine de 32 heures, à un SMIC à 1.700€, à l'inscription
des diplômes dans les conventions collectives, et à l'interdiction des licenciements par les entreprises faisant du profit.
La CFDT, pour sa part, fait la promotion de la Garantie Jeunes, inscrite justement dans la Loi El Khomri.
Alors, l'extrême gauche manipulée, au point de refuser la Garantie Jeunes ? On peut se poser la question.
Copyright © Puissance 2D - Le développement durable en région
Page 5/5
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
1
Taille du fichier
24 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler