close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1. Conseils pour mieux dormir 2. Vrai ou faux sur la

IntégréTéléchargement
1. Conseils pour mieux dormir
2. Vrai ou faux sur la literie, que penser des idées préconçues ?
3. Examinez votre matelas pour en faire l’état.
4. Choisissez convenablement le lit de vos enfants.
1. Conseils pour mieux dormir
1. L’ANNONCE DE L’ARRIVEE DU SOMMEIL
Le sommeil annonce son arrivée par des signes distinctifs : bâillements, clignements des yeux, paupières lourdes
difficiles à maintenir ouvertes, frissonnements, difficultés à se concentrer sur l’occupation du moment …
C’est à cet instant précis qu’il faut accepter de se laisser aller à l’endormissement, car si on lutte contre les émissaires
du repos, il faudra patienter environ 90 minutes avant de les voir réapparaître et entre-temps, il vous sera impossible de
vous endormir !
Donc, une certaine autodiscipline s’impose ; abandonner le film que l’on regarde à la télévision, stopper l’ordinateur, le
lecteur DVD, la lecture du roman favori … ce n’est pas facile, car ce sont des moments de détente tant attendus après
une journée de travail.
Mais il faut choisir : CESSER DE SE DISTRAIRE QUAND LES PRECURSEURS DE LA SOMNOLENCE NOUS
PARVIENNENT OU RISQUER L’INSOMNIE ET LE MANQUE DE SOMMEIL !
2. LA TEMPERATURE DU CORPS ET DE NOTRE ENVIRONNEMENT
A l’arrivée du dodo, notre organisme interne se refroidit.
Il est déconseillé de prendre un bain chaud avant le coucher qui stimulera votre éveil, tandis qu’un bain tiède vous
préparera à dormir.
La température parfaite de votre chambre ne doit pas excéder les 18 °C et si vos pieds sont glacés, mieux vaut enfiler
une paire de chaussettes, car nos extrémités refroidies nous empêchent de nous endormir.
3. L’AGENCEMENT DU DORTOIR
A l’époque où les multimédias envahissent notre vie, on met souvent à portée de lit toute la panoplie des appareils
susceptibles de nous distraire … télé, pc, console de jeux, rien de tel pour nous maintenir éveillés.
Si vous pouvez vous le permettre, éloignez de votre sacro saint lit tous les éléments perturbateurs et en premier, le
support même de votre lit, si celui-ci est trop âgé et vous fait souffrir physiquement ; CHANGEZ-LE !
Rappelons qu’une literie a une durée de vie d’environ dix ans.
Le bruit est source de perturbation, bouchonnez-vous les oreilles avec les capsules adéquates. Vous avez beau adorer
votre compagnon de lit, son ronflement ne doit pas vous empêcher de dormir.
La quantité d’oxygène présente dans l’air de la chambre à l’heure du coucher, avantage le sommeil paradoxal, le
moment où nous rêvons, ce qui revigore d’autant mieux le cerveau.
4. VOUS DORMEZ CE QUE VOUS MANGEZ
La digestion influe de façon prépondérante sur notre sommeil.
Les plats lourds en viandes et en sauces sont des éléments qui dérangent notre assoupissement. Evitez-les et préférez
plutôt des plats légers à base de sucres lents et de produits laitiers qui eux stimulent notre sérotonine, hormone
<
bienfaisante et calmante.
Proscrivez à tout prix l’alcool, dépresseur et excitant, la caféine et la nicotine qui dégradent fortement la qualité de votre
sommeil.
Le bon verre de lait que nous donnait papa ou maman avant d’aller dormir est un véritable sédatif naturel ou alors
concoctez-vous une bonne vieille tisane de grand-maman, à base de camomille, de valériane, d’aubépine ou de fleur
d’oranger.
5. APPRENEZ A VOUS DETENDRE
Il n’est pas aisé de se vider l’esprit au moment où l’on se couche, voilà que surviennent en vrille les idées négatives
accumulées durant la journée. Chassez-les tout simplement en lisant quelques lignes d’un comte pour enfants ou d’une
quelconque histoire ou ragot non stressantes.
L’énervement de toute sorte à l’heure du coucher est équivalent à un réveil brutal.
Les CD de relaxation ou sophrologie sont très bénéfiques pour se déconnecter de la réalité et nous aider à faire le tri
dans nos pensées.
6. RESPECTER VOS HORAIRES
Du lundi au vendredi, la cadence des activités est normalement, bien établie.
Le week-end, la cadence change … le plaisir de la grasse matinée du samedi matin, la soirée du samedi fêtée tard
dans la nuit entre amis, la nouvelle grasse –matinée du dimanche matin … Et l’insomnie du dimanche soir.
Résultat, le lundi matin, notre rythme circadien (horloge interne) est déréglé, ce qui provoquera de la fatigue et un
décalage horaire équivalent au retour d’un long voyage en avion.
7. FAITES UN MINIMUM D’EXERCICE SPORTIF
Si vous en avez la possibilité, octroyez-vous le luxe de 30 minutes de marche, de vélo, de natation ou de sport dans un
club ou à la maison, par jour. Votre corps n’en sera que plus régénéré grâce au bon sommeil que l’exercice physique
favorise.
8. PROFITEZ DE LA LUMIERE DU JOUR ET DE L’OBSCURITE DE LA NUIT
La lumière naturelle du soleil influe sur notre taux de mélatonine qui est l’hormone naturelle réglant notre sommeil selon
la façon dont elle est sollicitée.
L’exposition à la lumière du jour et l’obscurité de la chambre au moment de l’endormissement privilégient les conditions
pour un bon sommeil.
9. AUTORISEZ-VOUS UNE PETITE SIESTE DURANT LA JOURNEE
Les « coups de pompe » diurnes sont inévitables, c’est pourquoi, si vous en avez la liberté, une sieste de 20 minutes en
début d’après-midi vous redynamisera de façon phénoménale.
10. STATISTIQUES




D’après plusieurs études menées sur le sujet, la durée moyenne d’une nuit de sommeil est de 7 heures et 30
minutes.
Le changement de la literie est effectué tous les 13 ans.
Les matelas trop fermes sont préférés pour atténuer les douleurs lombaires, or les personnes qui utilisent des
matelas moins durs se sentent mieux physiquement et prennent moins d’anti-douleurs pour leurs maux de
dos.
La fermeté moyenne d’un matelas est recommandée par les scientifiques, mais le choix de la literie reste
néanmoins très personnalisée.

La population dormant en couple, en majorité les femmes (25 %), avoue ne pas bien dormir, à raison de trois
heures au moins par semaine, à cause des mouvements brusques (15 %), tirages de draps de toutes sortes et
ronflements du partenaire (34 %).
La bagatelle serait responsable de 7% du manque de sommeil de la population des dits couples
Quant à la population en général, elle serait réveillée à raison de 17 % par l’intervention de leur animal de
compagnie.
2. Vrai ou faux sur la literie, que penser des idées préconçues ?







Il est faux de choisir absolument un matelas très ferme.
C’est ce que l’on croit pour éviter les problèmes de dos, mais lorsque l’on dort sur le côté, il est plutôt
recommandé de ne pas prendre un matelas trop ferme.
Il est vrai que la face été-hiver marque une différence.
La face été du matelas et la face hiver ont chacune une structure différente qui selon l’hiver conserve la
chaleur avec un rembourrage plus épais, ou selon l’été, vous rafraîchit grâce à un rembourrage plus léger.
Il faut juste retourner le matelas selon la saison.
Il est vrai qu’il faut retourner régulièrement son matelas.
Si possible, une fois par an, inverser les faces ainsi que les côtés « tête et pieds ».
Il est faux de ne pas pouvoir dormir sur un matelas en latex, si on y est allergique.
La housse du matelas renferme le latex qui empêche le contact direct de la peau avec les allergènes, mais par
principe de précaution, il vaut peut-être mieux choisir un matelas synthétique ou entourer le matelas en latex
d’une housse supplémentaire.
Toutefois si un problème d’allergie survenait ou, si suivant l’avis d’un allergologue, votre achat est erroné,
votre vendeur acceptera sans aucun doute de vous échanger votre matelas contre un autre en mousse ou à
ressorts.
Il est vrai qu’il faut changer la literie complètement, soit le matelas et le sommier au même moment.
Un ancien sommier qui supporte un nouveau matelas fait perdre de sa fermeté à son ensemble.
Pour une coordination parfaite, un matelas et un sommier de la même marque sont fortement recommandés.
Il est faux de penser que les matelas à ressorts ont été totalement remplacés par les matelas en latex.
Les matelas à ressorts ont fortement évolués et sont distinctement répertoriés en trois catégories ; les ressorts
biconiques traditionnels dont les cônes sont tournés inversement en forme de sablier ; les ressorts multispires
dont le seul fil métallique sert à concevoir plusieurs ressorts attenants, résultant un couchage nettement plus
ferme ; les ressorts ensachés dont les ressorts indépendants les uns des autres et enrobés de tissus,
permettent de moins ressentir les mouvements du partenaire.
Plus le nombre de ressorts est élevé plus le matelas est ferme.
Il est vrai qu’on ne peut pas assembler un matelas en latex ou en mousse avec n’importe quel
sommier.
Les sommiers à ressorts sont de plus en plus rares, toutefois ils sont mieux adaptés aux matelas à ressorts,
mais un sommier à lattes dont celles-ci sont bien resserrées fera aussi l’affaire.
Tandis que les matelas en mousse ou en latex ne sont adaptés qu’aux sommiers à lattes.
3. Examinez votre matelas pour en faire l’état.








Vous dormez mieux ailleurs que chez vous ?
Vous souffrez du dos en vous réveillant ?
Votre matelas est creusé au milieu en forme de cuvette ?
Votre partenaire se réveille à chacun de vos mouvements ?
L’ensemble de votre literie a plus de dix ans ?
Votre lit fait des bruits bizarres ?
Votre lit est déformé lorsque vous vous levez le matin ?
Les ressorts ou les lattes de votre matelas se font sentir sous les draps de votre lit ?
Si la réponse à ces questions est oui, peut-être serait-il temps d’envisager le remplacement de votre literie par une
nouvelle …
4. Choisissez convenablement le lit de vos enfants.
Un bébé jusqu’à l’âge de six mois n’a pas de cycles de sommeil réguliers. Il y a lieu de le laisser naturellement
développer son rythme circadien.
Néanmoins, afin d’éviter les risques de mort subite, d’hyperthermie ou d’étouffements du nourrisson, il vaut mieux le
coucher sur le dos.
La literie des bébé, jusqu’à l’âge de deux ans ne nécessite pas de sommier !
Une alèse en coton imperméabilisée et un drap-housse entourent le matelas.
Pas de couette, pas de drap, pas d’oreiller, pas d’édredon.
La gigoteuse assure au bébé jusqu’à l’âge de deux ans une sécurité optimum digne d’un sac de couchage avec
fermeture inversée.




Le couffin Moïse utilisé entre zéro et trois mois a une assise rigide, des parois en osier lisse et des
poignées ne devant pas dépasser 30 cm de longueur, qui permettent de le poser par terre et de le soulever
facilement. Il ne nécessite pas d’autre support ou de trépied.
Il ne peut pas être utilisé dans l’automobile.
Le petit matelas ferme doit avoir les mêmes dimensions que l’assise et la profondeur du couffin doit être
supérieure à 20 cm.
Normes : NF EN 1466
Le petit berceau utilisé entre zéro et six mois a une assise et des parois rigides. Il mesure 90 cm de
longueur, 40 cm de largeur et 20 cm de profondeur avec le matelas.
L’espace entre le matelas et les parois ne dépasse pas 1 cm et l’espacement entre les barreaux est inférieur à
7 cm.
S’il possède des roulettes, celles-ci doivent être bloquantes.
Tenez compte du fait que les anciens berceaux ne correspondent plus aux normes de sécurité actuelle.
Normes : NF EN 1130-1
Le petit lit à barreaux en bois laqué ou en rotin est stable et assure la sécurité du bébé de zéro à trois ans. Il
mesure entre 120 et 140 cm de longueur et entre 60 et 70 cm de largeur.
Il peut avoir un sommier réglable et des côtés coulissants.
Pour les nouveaux nés l’espace entre les barreaux, compris entre 4,5 cm et 6,5 cm peut être réduit avec des
petits boudins en mousse afin que la tête, les bras et les jambes ne se coincent pas.
Les tours de lit doivent être bien fixées et les peluches, retirées du lit pour permettre au bébé de bien respirer
et de bien dormir.
Les montants du lit doivent mesurer au moins 60 cm et doivent être levés et bloqués lorsque le bébé y est
endormi.
Il peut être déplaçable sur roulettes, mais évitez de le mettre à proximité d’un radiateur ou de rideaux.
Ne repeignez pas les montants du lit avec des peintures à base de plomb très toxique pour l’enfant qui mord
tout avec sa bouche.
Normes : NF EN 716-1
Le petit lit pliant très utile en voyage entre zéro et trois ans peut être plié à plat ou en parapluie.
Sa qualité et sa stabilité dépendent de son dispositif de pliage.
Il peut avoir des côtés faits de filets.
Son matelas en mousse ferme doit être bien dimensionné aux contours du lit pour ne pas créer d’interstice et
peut être recouvert d’une housse anti-allergénique pour résister aux acariens et à la poussière.
Il est conçu de façon à résister au feu.
Normes : Pr XP S 54-081
DORMIR CONVENABLEMENT CONCERNE TOUT UN CHACUN …
Passer une bonne nuit est encore et toujours l’objet de nombreuses recherches … tout dépend de ce qui compose
notre literie et de sa durabilité.
Nous pouvons vous aider à faire le point sur votre sommeil afin de découvrir s’il est réparateur ou non.
Pour cela, nous vous proposons une série de conseils qui pourront par la suite vous permettre de choisir intelligemment
et de façon personnalisée votre nouvelle literie.
A bon lecteur, bonne nuit …
UNE BONNE LITERIE POUR UN BON SOMMEIL …
1. POURQUOI NOTRE SOMMEIL EST-IL DIVISE EN 4 OU 5 CYCLES ?
Pendant une nuit de sommeil, nous dormons et nous réveillons de 4 à 5 fois par intervalle d’environ 90 minutes.
Le sommeil lent comprend 4 cycles, entrecoupés par l’état intermédiaire d’éveil (sommeil très fragile), qui sépare
chaque cycle.
Cycle 1 : le sommeil est lent et très léger (se dit aussi la période d’endormissement).
Cycle 2 : le sommeil est lent et léger.
Cycle 3 : le sommeil est profond.
Cycle 4 : le sommeil est lent et très profond.
Les cycles 3 et 4 jouent un rôle prépondérant pour notre récupération d’énergie physique et intellectuelle.
Le cycle 4, comprend, à sa fin, le sommeil dit paradoxal, parce que l’activité électrique du cerveau est à son paroxysme
(quasi à l’état de veille), alors que nous sommes toujours endormis.
C’est à ce moment précis que nous rêvons.
Toutefois, nous ne dormons pas tous de la même façon et sommes soit de petits dormeurs, qui nous contentons
uniquement du sommeil lent profond et paradoxal.
Ou alors nous sommes de grands dormeurs qui dormons pendant les 4 à 5 cycles consécutifs avant d’être reposés.
2. POUVONS-NOUS AMELIORER NOTRE SOMMEIL ?
L’endormissement peut être amélioré en suivant quelques petites règles …
 Tout d’abord il faut s’autoriser «à aller dormir » chaque soir, si possible vers la même heure.
 S’interdire absolument les pensées problématiques en essayant de se relaxer avant d’aller dormir (éviter les films à
suspens et stressants).
 Se fixer un horaire à respecter au mieux, afin de régulariser notre biorythme circadien et pouvoir prendre le train du
sommeil en marche, quand il passe (environ toutes les 90 minutes)
 La lecture avant l’endormissement est conseillée et permet de commencer un rituel de préparation à
l’endormissement.
 L’activité physique favorise l’endormissement, mais l’énervement est déconseillé avant d’aller dormir.
 Les stimulants comme la caféine, la cigarette et l’alcool sont à proscrire avant d’aller se coucher. De plus ils sont
mauvais pour la santé.
 Une chambre insonorisée, assombrie et ne dépassant pas la température de 18° C constitue un environnement idéal
pour dormir.
 Enfin une bonne literie vieille de moins de 10 ans est un atout des plus importants pour bien se reposer.
3. LES POSITIONS QUE NOUS CHOISISSONS INFLUENCENT-ELLES LA QUALITE DE NOTRE SOMMEIL ?
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la position sur le dos n’est pas la position idéale.
Les personnes présentant des risques d’apnée du sommeil ne doivent pas choisir cette position qui augmente la
pression atmosphérique en appuyant sur la base de la langue, à l’arrière du palais et peut provoquer une obstruction
qui empêche l’air de se diriger vers les poumons.
Les personnes qui ronflent et souffrent d’apnée du sommeil peuvent choisir sans problème la position sur le côté.
Les personnes souffrant du dos ne devraient pas choisir la position sur le ventre, car celle-ci impose un effort à la
colonne vertébrale.
Les personnes souffrant de maladies diminuant leur mobilité doivent souvent changer de position durant la nuit pour
éviter les affections douloureuses et les ankyloses.
4. LA QUALITE DU SOMMEIL DEPEND-ELLE DE LA QUALITE DE LA LITERIE ?
Les personnes dormant mal peuvent augmenter leur sommeil jusqu’à 50 minutes grâce au remplacement d’une vieille
literie vieille d’au moins 10 ans par une nouvelle literie bien choisie.
Cette constatation a été vérifiée par des études sérieuses.
5. L’ORIENTATION DU LIT A-T-ELLE UNE INFLUENCE SUR NOTRE SOMMEIL ?
Ce fait n’est pas prouvé, mais l’auto suggestion que s’inflige une personne sur ce détail a un effet positif.
Pour elle le choix du lit orienté vers un certain point cardinal l’empêchera d’être perturbée lors de son endormissement.
6. L’AGENCEMENT DE LA CHAMBRE FACILITE-T-IL L’ENDORMISSEMENT ?
Une chambre bien rangée, personnalisée, éclairée par une lumière tamisée et non éclairée par les rayons du soleil
(stimulants) est très recommandé.
Il faut toutefois éviter les murs aux couleurs agressives. Préférez les couleurs pastelles qui ne reproduisent pas celles
de l’eau ou de la verdure extérieures.
La température doit être agréable, idéalement à 18° C, sans excès de surchauffe en hiver.
Si la canicule s’installe en été, opter pour un petit climatiseur se révélera très bénéfique.
Les médias très attractifs tels que la télévision et l’ordinateur sont à proscrire sans condition.
7. FAUT-IL CONSULTER UN MEDECIN QUAND ON DORT MAL ?
La consultation médicale peut s’avérer nécessaire lorsque le sommeil est difficile, que la somnolence s’installe et
devient fréquente durant la journée et que vous avez l’impression de ne plus arriver à récupérer votre « dette » de
sommeil … mais avant cela, il est nécessaire de vérifier si votre procédure d’endormissement respecte les règles que
nous avons déjà énoncées, à savoir l’insonorisation de la chambre, la température ambiante, etc ...
8. UNE SIESTE PEUT-ELLE NOUS ETRE PROFITABLE ?
Il est vrai que dans certains pays méditerranéens, la sieste est très appréciée et relève plus d’une tradition que d’un
besoin réel de sommeil.
Certaines personnes ont toutefois réellement besoin de faire une sieste pour que leur organisme récupère un manque
de sommeil nécessaire.
9. EST-IL AVERE DE CHANGER DE LITERIE TOUS LES DIX ANS ?
Il suffit de faire un calcul simple pour se rendre compte de la véracité de cette affirmation.
Au bout de notre vie, nous aurons passé environ un tiers de notre temps dans notre lit.
En sachant que nous changeons de position +/- une quarantaine de fois par nuit et que la literie (matelas, sommier et
suspension) est finalement sollicitée, 150 000 fois après 10 ans !
Vu la détérioration potentielle de votre matelas, il va de soi qu’un changement régulier de celui-ci s’avère nécessaire
pour maintenir une bonne qualité de sommeil et éviter les douleurs dorsales.
10. NOS ENFANTS ONT-ILS BESOIN D’UNE BONNE LITERIE ?
Les jeunes enfants et les adolescents ont un besoin vital de sommeil car leur croissance s’effectue durant la nuit.
Mal dormir, pour eux, pourrait avoir pour conséquence de leur créer des problèmes dorsaux et d’ordre nerveux en
devenant adultes.
11. LE MATELAS ET LE SOMMIER VONT –ILS DE PAIRE ?
Vous pensez souvent que le sommier est encore « bon » parce qu’il a un bel aspect !
Mais c’est au niveau de ses suspensions qu’il est très vulnérable et nécessiterait même, d’être changé au bout de 5 ans
s’il n’est pas adapté à un matelas neuf …
Cela induirait une mauvaise concordance entre deux pièces de literie indissociables.
12. COMMENT DEVONS-NOUS CHOISIR NOTRE LITERIE ?
Il s’agit d’une décision d’ordre contractuel puisque la qualité de votre sommeil va en dépendre pendant 10 ans …
Vous savez, d’autant plus si vous êtes en couple, qu’il vous faudra au minimum, consacrer une bonne demie journée
pour la visite de divers magasins, l’écoute des conseils d’un bon vendeur et la tentation de tester les divers matelas sur
place.
Autant dire que vous risquez de vous endormir sur l’un d’eux avant d’avoir pris la décision fatidique …
13. VAUT-IL MIEUX CHOISIR UNE LITERIE EN COUPLE OU SEUL ?
Il va de soi que vu la durée de vie d’une literie et le fait de devoir partager la literie avec son congénère, qui souvent
diffère par sa propre morphologie, il est conseillé de choisir deux matelas différents selon les caractéristiques de
chacun.
14. FAUT-IL TESTER LE MATELAS DANS UN MAGASIN ?
Pour que cela soit possible, vous devez prendre votre temps, et essayer plusieurs matelas, autant de fois que vous le
jugez nécessaire car un matelas ne s’échange pas.
15. ACHETER UNE LITERIE SUR INTERNET, EST-CE AVANTAGEUX ?
L es spécialistes de la literie sont présents dans les grandes surfaces commerciales, sur Internet ou dans la vente par
correspondance. N’oubliez pas qu’en achetant un matelas sur internet, vous ne pouvez pas l’essayer…
Les salons peuvent offrir des promotions intéressantes, mais le service après-vente laisse alors à désirer … Ne
négligez pas ce détail !
16. QUELLES SONT LES DIMENSIONS REQUISES POUR NOTRE LITERIE ?
Il y a un nouveau détail dont nous devons tenir compte, nous grandissons !
Ainsi, vu la nouvelle taille des nouvelles générations plus grandes que nos aïeux, il est conseillé de compter 15 cm
supplémentaires à notre propre taille, afin de ne pas voir nos pieds dépasser la couette.
Les literies susceptibles d’être « relevées » nécessitent, elles, une longueur supplémentaire de 25 cm à la taille du
dormeur.
Les matelas de 140 cm de large ne sont plus la panacée du public contemporain, qui lui, préfère dorénavant une
largeur de 160 cm pour mieux dormir et avoir plus de confort sans gêner le partenaire.
La solution par excellence, en cas de divergence d’opinion au sein d’un couple, est le choix de deux matelas de 80 cm
de large, chacun.
Cela permet à chaque membre du couple de choisir la fermeté du matelas qui lui conviendra le mieux.
Pour nos jeunes enfants et adolescents, le matelas de 90 cm a toujours la cote, mais un mètre de large fait également
très bien l’affaire de nos chérubins.
17. LE SOMMIER EST-IL INDISPENSABLE ?
La suspension de la literie est principalement supportée par le sommier.
Un matelas seul, c’est comme une voiture sans amortisseurs, ce qui l’usera encore plus vite.
Si le matelas est déposé à même le sol, l’humidité n’est pas séchée par l’air et provoquera une moisissure du coutil.
18. DE QUOI EST CONSTITUE L’ENVELOPPE DU MATELAS, LE COUTIL ?
Le coutil est constitué d’une toile qui recouvre le matelas et le dessus des sommiers tapissiers.
Cette toile est tissée de coton ou de fibres synthétiques souvent traitée anti-bactéries et anti-moisissures.
19. UN MATELAS FERME, EST-CE RECOMMANDE POUR LE DOS ?
Le corps médical à tendance à recommander une literie ferme pour un meilleur soutien de la colonne vertébrale,
épousant et s’adaptant par la même occasion, à la morphologie de la personne.
20. DE QUOI EST COMPOSE LE MATELAS A RESSORTS ?
Selon les ressorts utilisés, on peut distinguer deux types de matelas différents.
Les matelas à ressorts ensachés comprennent des ressorts qui bougent individuellement et qui sont enfermés dans
une enveloppe.
Les matelas à ressorts non ensachés, dont le plus usuel est le ressort biconique Bonnel en forme de X, ou alors le
matelas à ressorts sans fil tricoté en continuité.
Celui-ci diffère par ses composants qui peuvent être constitués de fibres synthétiques, de ouate, de mousse, de laine
ou encore de coton afin de rendre le matelas plus moelleux et confortable.
21. DE QUOI EST COMPOSE LE MATELAS EN MOUSSE ?
Le polyuréthane est l’élément avec lequel sont fabriquées les différentes mousses d’un matelas.
La densité de la mousse est calculée en kilo au mètre cube.
Différents composants sont interposés entre le bloc de mousse et le coutil, (ainsi que pour le matelas à ressorts) afin de
le rendre plus ou moins ferme.
22. DE QUOI EST COMPOSE LE MATELAS EN LATEX ?
Le matelas est donc, dans ce cas, composé d’un support principal en latex, souvent de synthèse.
Soit le bloc de latex est directement enveloppé dans le coutil, soit le bloc de latex comprend d’autres éléments
intercalés entre le latex et le coutil.
23. UN MATELAS PEUT-IL AVOIR UNE FACE HIVER ET UNE FACE ETE ?
Une garniture de laine améliore la conservation de la chaleur lorsqu’il fait froid, elle est dite la face hiver du matelas.
Une garniture de coton ou de lin améliore la sensation de fraîcheur à son contact, elle est dite la face été.
Ces doubles faces permettent de retourner le matelas suivant les saisons.
Assurez-vous que votre matelas est bien à double face !
24. FABRIQUE-T-ON DES MATELAS EN MATERIAUX NATURELS ?
Nos aïeux dormaient sur des matelas en laine, mais ils manquaient d’élasticité et n’assuraient pas un bon maintien du
corps.
Au bout de trois ou quatre ans, ils nécessitaient un rembourrage de rajeunissement.
Des composants écologiques avec des garnissages comme du crin de cheval, du coco ou parfois de la paille ne
garantissaient malheureusement pas le soutien du corps humain.
25. EN QUOI LES MATELAS DIFFERENT-ILS ?
Lorsque vous voyez plusieurs matelas, ils semblent similaires, mais ce sont leurs composants, leur coutil et leurs
coutures qui en font leur spécificité.
Les composants intérieurs du matelas marquent la spécificité de son confort.
Les mousses de densités différentes, ainsi que leur matière (polyester, latex, viscose élastique) ou les ressorts de types
variables marquent la spécificité de son support principal.
Enfin, les composants complémentaires tels que la laine, le coton, le lin, les fibres synthétiques, la ouate, la mousse et
bien entendu le coutil enveloppant tous les éléments, marquent la spécificité de la qualité du matelas.
27. PEUT-ON GARANTIR L’ACHAT D’UN MATELAS ?
Une marque de bonne réputation se doit d’imposer une garantie de minimum cinq ans et un service après-vente à la
disposition de l’acheteur.
Il y va de la confiance entre le client et le vendeur.
28. QUELLES SONT LES NORMES STANDARD DE LA LITERIE ?
Les pièces d’une literie doivent s’emboîter les unes dans les autres, il est donc normal que des normes européennes
soient imposées aux fabricants.
Une structure de lit doit pouvoir supporter un sommier en plus d’un matelas, c’est pourquoi ceux-ci mesurent 2 cm de
moins que la longueur dite officielle, afin de pouvoir s’encastrer dans l’ensemble de la literie.
29. PEUT-ON EVITER L’HUMIDITE DU MATELAS ?
Certains matelas comportent des aérateurs sur ses côtés.
Les aérateurs sont utiles pour empêcher que l’humidité produite par le corps humain pendant une nuit, soit environ 350
ml d’eau, ne crée de la moisissure qui se révélerait anti-hygiénique.
30. QUELLES SONT LES CARACTERISTIQUES DU SOMMIER FIXE ?
Les sommiers dits « tapissiers » à lattes ou à ressorts présentent deux sortes de finition.
Soit des finitions en sommiers plats, soit en sommiers à bords rehaussés, appelés aussi « en cuvette ».
L es sommiers rehaussés permettent de maintenir l’immobilité du matelas et des draps.
Quant aux cadres de lits, ils sont métalliques à lattes en bois ou à lattes découvertes.
31. QUELLES SONT LES CARACTERISTIQUE DU SOMMIER MOBILE ?
Certains sommiers peuvent être relevés au niveau de la tête ou au niveau des pieds, électriquement ou manuellement.
On les appelle les T.P.R. (Tête et Pieds relevables).
Le sommier mobile est indispensable pour les personnes alitées ayant des problèmes de santé et des difficultés pour
pouvoir se lever du lit, seules.
Les personnes soucieuses de leur confort pour lire, pour regarder la télévision ou encore pour manger apprécieront que
le matelas soit relevé au niveau de la tête.
Ce système intéresse aussi beaucoup les personnes souffrant d’insuffisances respiratoires.
Quant aux personnes souffrant de problèmes circulatoires au niveau des jambes, celles-ci apprécieront de pouvoir
relever le matelas s au niveau des pieds.
33. UN MATELAS EST-IL TRANSPORTABLE ?
Un matelas peut être utilisé ailleurs que chez soi, pourvu qu’il n’ait pas dépassé ses critères de « jeunesse ».
34. DOIT-ON EMPECHER LE SOMMIER DE TOUCHER LE SOL ?
Les pieds d’un sommier sont indispensables afin d’éviter au matelas le contact avec le sol qui transformerait la
transpiration en moisissures.
35. DOIT-ON POSER UN DOSSERET ENTRE LA LITERIE ET LE MUR ?
Il est un atout enjoliveur qui peut aussi éviter les traces que laisse votre tête apposée sur le mur.
36. PEUT-ON SE FAIRE FAIRE UN MATELAS SUR MESURE ?
Certaines marques proposent à leurs clients de fabriquer des matelas sur mesure.
Toutefois le prix imposé peut-être revu à la hausse, vu la demande spéciale.
37. DE BONS OREILLERS SONT-ILS INDISPENSABLES ?
Notre tête représente à elle seule un surplus de pression de 300 grammes / cm2 dans la position endormie « sur le dos
».
Ce fait, sans la présence d’un bon oreiller, peut perturber la circulation sanguine du visage et imposer à notre corps le
besoin de se retourner plus souvent.
L’oreiller est également un soutien prépondérant pour les vertèbres cervicales et évite par la même occasion un
mauvais torticolis au réveil.
38. DE QUOI EST CONSTITUE UN BON OREILLER ?
Certains fabricants ont effectué des recherches importantes afin de créer l’oreiller idéal.
Généralement, celui-ci est composé de duvets, de plumes, de polyester. Le plus souvent, il est recouvert de coton.
Les plus élaborés peuvent contenir des combinaisons de toutes sortes, telles que de la mousse avec ressorts, de la
mousse en polyéthylène* ou encore du latex.
* polyéthylène : en chimie industrielle polymère de l'éthylène constituant une matière plastique solide
thermoplastique recevant de nombreuses applications dans l'industrie
39. QU’EST-CE QU’UN OREILLER ERGONOMIQUE ?
Les oreillers ergonomiques ou anatomiques permettent de maintenir la tête dans une certaine position afin d’éviter
certaines douleurs.
Mais ils ont toutefois l’inconvénient d’être moins pratiques quand l’on se retourne souvent, entre autre pour la
régularisation de la circulation sanguine au niveau de la tête.
40. A QUEL MOMENT FAUT-IL CHANGER UN OREILLER ?
Bien plus, que le matelas et le sommier, l’oreiller est fortement sollicité par la pression exercée par la tête.
Au bout de trois ans, il est quasi indispensable d’en changer.
41. QUELLE EST L’ORIGINE DE LA COUETTE ?
On l’a tout d’abord découverte en Europe du Nord et est devenue plus commune, par la suite, dans nos contrées, à
partir des années 80.
Son garnissage est composé soit de plumes et duvets naturels ou alors de matière synthétique, le plus souvent
recouvert d’une enveloppe en coton.
Ses dimensions sont supérieures à celles de la literie d’environ 30 cm.
On la recouvre d’une housse de couette qui tient place de drap de dessus et en même temps de couverture.
42. DE QUOI EST COMPOSE LE GARNISSAGE DE LA COUETTE ?
Qu’elle soit composée de fibres synthétiques (si possible les fibres creuses qui retiennent l’air), ou de duvet (si possible
le plus dense en pourcentage), son objectif est d’être la plus isolante thermiquement, afin d’éviter de devoir surchauffer
la chambre.
43. DE QUOI SONT COMPOSES LES PLUMES ET LES DUVETS ?
Les plumes et duvets que constituent les garnissages des couettes et des oreillers proviennent de l’élevage de deux
oiseaux aquatiques, résistant particulièrement bien aux conditions climatiques humides et assurant une parfaite
isolation thermique, à savoir l’oie et le canard.
Pour remplir une couette de bonne qualité il faut compter le duvet d’une cinquantaine d’oies.
44. SUR QUOI LES ETIQUETTES NOUS RENSEIGNENT-ELLES ?
Les oreillers et les couettes ont un garnissage en plumes ou duvets, différemment dosés.
Le pourcentage du duvet (donc sa densité) est plus ou moins élevé, ce qui en fait sa qualité et son prix.
Quant à sa composition, elle provient soit de l’oie, considérée de meilleure qualité, soit du canard.
Il est possible que vous lisiez sur l’étiquette la mention « neuf ».
Dans ce cas, cela signifie que le produit utilisé à la fabrication n’a jamais été recyclé et n’a jamais subi de traitement
pour renouveler son hygiène.
45. PEUT-ON ADAPTER UNE COUETTE AUX SAISONS ?
Certaines couettes comprennent deux éléments assemblés par une fermeture éclair, chacun comprenant un dosage
différent : soit un garnissage à 200 g / m2 pour l’été, soit un garnissage à 350 g / m2 pour l’hiver.
46. EN QUOI CONSISTE L’ENTRETIEN DE LA COUETTE ET DE L’OREILLER ?
Tout dépend des indications sur l’étiquette des pièces de votre literie.
Certains garnissages nécessitent d’être traités par un nettoyage à sec, alors que d’autres peuvent être lavés en
machine, en espérant toutefois que celle-ci soit assez grande pour contenir une couette trop volumineuse.
47. UN BEBE PEUT-IL DORMIR SOUS UNE COUETTE ?
Afin d’éviter l’étouffement, il est recommandé de ne pas faire dormir un bébé de moins de neuf mois sous une couette.
48. PEUT-ON SUPERPOSER UNE COUVERTURE SUR LA COUETTE ?
Les personnes âgées comme d’autres plus jeunes apprécient toujours la bonne vieille couverture au-dessus de la
couette.
Elles sont très recherchées.
49. LA LITERIE PEUT-ELLE ETRE LA CAUSE DU MAL DE DOS ?
En fait tout dépend de plusieurs facteurs.
Vos douleurs dorsales peuvent avoir diverses origines : une mauvaise position assise, une colonne vertébrale atteinte
de dorsalgie, la pratique du sport excessif …
La literie peut, quant à elle, être responsable de votre mal de dos, si votre corps n’est plus maintenu convenablement
en position horizontale et cela probablement à cause d’une suspension usagée.
Dans ce cas, un bon matelas neuf calmera vos douleurs dorsales.
50. EST-IL CONSEILLE DE PLACER UNE PLANCHE EN BOIS ?
Une planche ne va pas remplacer une suspension défectueuse qui creuse le matelas en son milieu.
Elle va tout au plus durcir la suspension et provoquer la sensation désagréable de vous sentir encore plus mal sur votre
matelas.
51. PEUT-ON ADAPTER UNE LITERIE A NOS ALLERGIES ?
La principale cause d’allergies que provoque la literie est celle due aux acariens.
Ceux-ci se développent de préférence dans un milieu humide, noir, au-delà de 25 ° C et se nourrissent de micro
lamelles de peau morte.
Pour lutter contre cet allergène fatidique, vous devez choisir un coutil de matelas traité « anti-acariens ».
Il est également recommandé de changer de draps régulièrement, de ne pas surchauffer la chambre au-delà de 18° C,
de maintenir si possible un taux d’humidité inférieur à 65 % et surtout de bien aérer la pièce.
52. COMMENT BIEN CHOISIR UN MATELAS POUR NOTRE SANTE ?
Si vous retenez bien nos recommandations, vous choisirez le matelas sur lequel vous vous sentirez en parfaite
adéquation.
53. LA MARQUE DE LA LITERIE A-T-ELLE SON IMPORTANCE ?
Chaque marque propose un grand éventail de matelas avec leurs spécificités propres.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
249 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler