close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué syndicats agents AAMP.

IntégréTéléchargement
Brest, le 13 mai 2016
Protection de la biodiversité marine et personnel de la future
Agence française pour la biodiversité : royalement ignorés par la
ministre de l’environnement.
Madame Royal était en déplacement à Brest ce
jour sur le thème des territoires à énergie positive
et des hydroliennes. Elle n’a eu ni mot, ni temps
pour rencontrer le personnel de l’Agence des
aires marines protégées alors qu’elle devait
inaugurer une hydrolienne sur le port de
commerce de Brest où est implanté le siège de
l’Agence, puis se rendre à Ouessant, en plein Parc
naturel marin d’Iroise. L’intersyndicale de
l’Agence lui avait pourtant adressé une lettre
exposant l’état critique de leur établissement,
lettre restée sans réponse depuis le 4 février,
journée de mobilisation nationale des agents de
l’environnement. Face à l’absence de
reconnaissance et d’écoute, une partie du
personnel du siège de l’Agence des aires marines
protégées a donc manifesté ce matin sur le port de Brest afin d’interpeller la ministre sur l’avenir
de la protection du milieu marin.
De l’énergie positive et beaucoup d’abnégation, il en faut une sacrée dose aux agents de
l’Agence des aires marines protégées pour tenter de mener leurs missions dédiées à la
protection du milieu marin alors que les moyens humains et financiers manquent drastiquement
à cet établissement public, créé il y a dix ans. Des parcs naturels marins sans personnel et sans
bateau, un agent pour 10 sites Natura 2000, 3 personnes pour gérer les 143 000 km² du
sanctuaire de mammifères marins des Antilles françaises, des plans de gestion rédigés par des
stagiaires ou volontaires du service civique, faute de postes… la liste est longue des exemples
illustrant le manque de moyens et les conditions de travail dégradées et précaires des agents.
L’Agence des aires marines protégées, qui devrait compter au minimum 300 postes pour gérer
les 7 parcs naturels marins et contribuer aux directives européennes Natura 2 000 (250 sites
marins) et à la directive-cadre Stratégie pour le milieu marin, ne compte que 147 emplois
pérennes et une centaine de contrats précaires (CDD, CUI-CAE, VSC…). Au-delà des conditions
de travail de plus en plus difficiles des agents, c’est bien la protection du milieu marin qui est
menacée et les aires marines protégées françaises décrédibilisées chaque jour davantage.
À l’heure où le Sénat vient de réduire à néant le peu d’ambition du projet de Loi Biodiversité
défendu par Madame Royal, les agents de l’Agence des aires marines protégées appelés à
intégrer au 1er janvier 2017 la future Agence française pour la biodiversité (AFB), sont très
inquiets des conditions de leur intégration et des moyens humains et financiers qui seront
affectés à cette nouvelle agence. Depuis le début du processus de fusion des quatre
établissements concernés (Agence des aires marines protégées, Atelier technique des espaces
naturels, Office national de l’eau et des milieux aquatiques et Parc nationaux de France), le
Ministère est aux abonnés absents en matière de dialogue social, de dimensionnement des
moyens humains et financiers de l’AFB.
À ce stade, tout semble indiquer que les nouvelles missions de protection de la biodiversité
prévue par le projet de loi se feront à moyens constants et que la protection de la mer sera
sacrifiée sur l’autel de la mutualisation, terme déguisé pour « austérité ». D’ores et déjà, la
création d’une direction marine au sein de l’AFB, promise au personnel de l’Agence des aires
marines protégées, a été anéantie. Son directeur, également préfigurateur de l’AFB, a été éjecté
en février dernier par la ministre et aucun décret de nomination n’a encore été promulgué pour
le remplacer. Une situation qui ne fait qu’affaiblir le poids de la mer dans la future AFB et les
chances des agents d’être pris en compte dans le processus de fusion.
Et Mme Royal vient dire aux élus brestois et bretons qu’elle a décidé de « faire de l’océan un
thème majeur » !
Contacts :
Olivier Gallet CGT : olivier.gallet@aires-marines.fr
Armel Bonneron SNE : armel.bonneron@aires-marines.fr
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
1
Taille du fichier
1 593 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler