close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

0035_PEE354_dimanche 5 juin 2016

IntégréTéléchargement
DIMANCHE 5 JUIN 2016
10e dimanche du temps ordinaire
Commentaire
Marie-Dominique Trébuchet, enseignante à l’Institut catholique de Paris
5 - 11
juin
Le temps
de la compassion
Marion Duval
N
ous renouons aujourd’hui avec
les dimanches du temps ordinaire. Loin d’être routiniers, ils
permettent au mystère de la mort et de
la résurrection du Christ de s’inscrire
dans le temps et à l’histoire du Salut
de rythmer nos existences. Dieu vient
dans l’ordinaire de nos vies et chacun
de ces dimanches est « un jour de
« Jeune homme,  
je te l’ordonne, lève-toi. »
Prions en Église
35
DIMANCHE 5 JUIN 2016
“Paul nous rappelle
que Dieu n’est pas
le fruit de l’imagination
humaine.”
fête primordial »
(Sacrosanctum Concilium § 106). Chacun
est un jour de rencontre de Dieu et d’accueil de l’inattendu de son évangile.
Car cette Bonne Nouvelle n’est pas une
invention hu­maine. Paul nous rappelle
que nous ne sommes pas à l’origine de
tout. Dieu n’est pas le fruit de l’imagination humaine. Les hommes en quête
d’un sauveur l’auraient-ils imaginé si
vulnérable à la souffrance humaine,
atteint au plus profond de lui-même,
au fond si humain ? Comme le Samaritain dont Luc, quelques chapitres
plus loin, décrira l’attitude compatissante, comme le père miséricordieux
accueillant son fils, Jésus est « pris de
36
Prions en Église
pitié » devant la souf­
france d’une fem­me,
d’une veuve, d’une
mère pleurant son fils unique. Jésus
est littéralement « ébranlé au plus profond de ses entrailles ». Personne n’a
inventé cela. Alors que le mal, la souffrance, la mort perdurent malgré tant
de progrès et ne cessent de questionner
l’être humain sur le sens de son existence, Dieu ne cesse de révéler avec
patience qu’il est d’abord et surtout un
Dieu dont le cœur bat avec les pauvres,
écrit le cardinal Kasper, un Dieu vulnérable à la souffrance de sa Création
entière, à l’écoute des cris, ébranlé avec
et pour nous. Non, nul homme n’a pu
inventer cela. l
DIMANCHE 5 JUIN 2016
10e dimanche du temps ordinaire
Année C 
Couleur liturgique : vert
5 - 11
juin
Le Seigneur fut saisi de compassion. Littéralement,
le Seigneur « souffre avec ». Avec chacun d’entre
nous. Jésus touche la civière et dit au jeune homme :
« Je te l’ordonne, lève-toi ». Être debout, c’est la posture
du chrétien célébrant le Ressuscité chaque dimanche.
Ouverture de la célébration
Chant d’entrée (Suggestions p. 226)
OU
Antienne d’ouverture
Le Seigneur est ma lumière et mon salut,
qui pourrais-je craindre ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie,
devant qui tremblerais-je ? (Ps 26, 1-2)
Prions en Église
37
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Suggestion de préparation pénitentielle (ou p. 200)
Préparons-nous à cette célébration en reconnaissant notre péché.
Seigneur Jésus, tu pardonnes notre peu de foi en la Résurrection.
Kyrie eleison.
— Kyrie eleison.
Ô Christ, tu as eu pitié de la veuve de Naïm. Christe eleison.
— Christe eleison.
Seigneur, tu nous pardonnes et notre cœur est en fête. Kyrie
eleison.
— Kyrie eleison.
Que Dieu tout puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne
nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. — Amen.
Gloire à Dieu (p. 201)
Prière
Seigneur, source de tout bien, réponds sans te lasser à notre appel :
inspire-nous ce qui est juste, aide-nous à l’accomplir. Par Jésus
Christ… — Amen.
38
Prions en Église
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Liturgie de la Parole
« Regarde, ton fils est vivant ! »
n ces jours-là, le fils de la femme chez qui habitait le prophète
Élie tomba malade ; le mal fut si violent que l’enfant expira.
Alors la femme dit à Élie : « Que me veux-tu, homme de Dieu ?
Tu es venu chez moi pour rappeler mes fautes et faire mourir
mon fils ! » Élie répondit : « Donne-moi ton fils ! » Il le prit des
bras de sa mère, le porta dans sa chambre en haut de la maison et
l’étendit sur son lit. Puis il invoqua le Seigneur : « Seigneur, mon
Dieu, cette veuve chez qui je loge, lui veux-tu du mal jusqu’à faire
mourir son fils ? » Par trois fois, il s’étendit sur l’enfant en invoquant le Seigneur : « Seigneur, mon Dieu, je t’en supplie, rends la
vie à cet enfant ! » Le Seigneur entendit la prière d’Élie ; le souffle
de l’enfant revint en lui : il était vivant ! Élie prit alors l’enfant,
de sa chambre il le descendit dans la maison, le remit à sa mère
et dit : « Regarde, ton fils est vivant ! » La femme lui répondit :
« Maintenant je sais que tu es un homme de Dieu, et que, dans ta
bouche, la parole du Seigneur est véridique. »
E
Prions en Église
5 - 11
juin
Lecture du premier livre des Rois (17, 17‑24)
39
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Psaume 29 (30)
] Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé.
q = 76
G m D m Eb D m G m
b
&b œ
œ
œ
Je t’e - xal
&b
b W
Gm
W
Cm
œ
-
œ
œ
F
Bb
œ
, Gm
œ œ
te, Sei - gneur : tu
Eb
œ
Cm
W
Dm
W
C m6 C m7 D m
œ
m’as
œ
œ
U
˙
re - le - vé.
W
G m flexe G m
œ œ œ
Quand j’ai crié vers toi, Seigneur,
mon Dieu, tu m’as guéri ;
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme
et revivre quand je descendais à la fosse. ]
œ
G
Cm
œ
T. : AELF ; M. : A. Gouzes ; Bayard Liturgie.
Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
rendez grâce en rappelant son nom très saint.
Sa colère ne dure qu’un instant,
sa bonté, toute la vie. ]
Avec le soir, viennent les larmes,
mais au matin, les cris de joie.
Tu as changé mon deuil en une danse,
mes habits funèbres en parure de joie. ]
40
Prions en Église
Écoutez ce psaume et retrouvez
les partitions en polyphonie sur :
www.chantonseneglise.fr
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates (1, 11‑19)
« Dieu a trouvé bon de révéler en moi son Fils,
pour que je l’annonce parmi les nations »
rères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine. Ce n’est pas non plus
d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de
Jésus Christ. Vous avez entendu parler du comportement que
j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution
effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire.
J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de
race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec
une ardeur jalouse les traditions de mes pères. Mais Dieu m’avait
mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et
il a trouvé bon de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce
parmi les nations païennes. Aussitôt, sans prendre l’avis de personne, sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux
qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de
là, je suis retourné à Damas. Puis, trois ans après, je suis monté
à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté
5 - 11
juin
Que mon cœur ne se taise pas,
qu’il soit en fête pour toi,
et que sans fin, Seigneur, mon Dieu,
je te rende grâce ! ]
F
Prions en Église
41
DIMANCHE 5 JUIN 2016
quinze jours auprès de lui. Je n’ai vu aucun des autres Apôtres
sauf Jacques, le frère du Seigneur.
Acclamation de l’Évangile
Alléluia. Alléluia. Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a
visité son peuple. Alléluia.
h»70
&C ˙
Do
œ
œ
Sol
˙.
R. Al - lé - lu - ia!
Do
&˙
œ
œ
Sol
˙.
Al - lé - lu - ia!
Do
& W
w
œ œ
Lam
w
Mi
Fa
˙
œ
œ
Do
˙.
Al- lé - lu - ia! Al - lé - lu - ia!
œ œ
w
Lam
w
Mi
Fa
˙
œ
œ
Do
˙.
Al-lé - lu - ia! Al - lé - lu - ia!
Sol
œ
Fa
W
Do
œ
Do
œ œ
Sib
w
œ œ
Sol
w
Prions en Église
Do
w
Al - lé - lu - ia!
W
Sol
œ
U 36-78 Bayard Liturgie ; M. : J.-J. Roux ; Psalmodie : M. Wackenheim.
« Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi »
n ce temps-là, Jésus se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses
disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule. Il
arriva près de la porte de la ville au moment où l’on emportait un
mort pour l’enterrer ; c’était un fils unique, et sa mère était veuve.
42
w
Al - lé - lu - ia!
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (7, 11‑17)
E
Sol
Une foule importante de la ville accompagnait cette femme. Voyant
celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : « Ne
pleure pas. » Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. » Alors
le mort se redressa et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère.
La crainte s’empara de tous, et ils rendaient gloire à Dieu en disant :
« Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son
peuple. » Et cette parole sur Jésus se répandit dans la Judée entière
et dans toute la région.
5 - 11
juin
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Homélie
Profession de foi (p. 202)
Suggestion de prière universelle
Le prêtre :
Présentons au Christ Jésus nos demandes pour l’Église et le monde.
] Jésus, Sauveur du monde, écoute et prends pitié.
q = 72
## 4
& 4 œ œ
Calme
œ
œ
œ
˙
œ
,
Jé - sus, Sau-veur du mon - de,
œ
œ
œ
œ œ œ
˙.
é- coute et prends pi - tié.
A 180, Éd. Pierre Lethielleux ; T. : J.-P. Lécot ; M. : choral allemand (1601).
Prions en Église
43
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Le diacre ou un lecteur :
Jésus, plein de tendresse et d’amour, donne aux prêtres et
aux laïcs chargés d’accompagner des funérailles de savoir
accueillir les personnes en deuil. ]
Jésus, reconnu comme prophète par les musulmans, nous te
prions pour tous les croyants, en particulier ceux de l’islam
qui commencent le ramadan cette semaine. ]
Jésus, nous te prions pour nos responsables politiques. Qu’ils
n’aient pas peur des religions et sachent rendre possible la
liberté de la pratique religieuse pour tous. ]
Jésus, nous te prions pour notre assemblée de ce jour, qu’elle soit
toujours plus attentive aux peines et aux joies de ses membres. ]
(Ces intentions seront adaptées ou modifiées selon les circonstances.)
Le prêtre :
Christ, Seigneur, tu es pour tout homme la source de la vie. Exauce
nos prières par ton Esprit. Nous te le demandons, toi qui règnes pour
les siècles des siècles. — Amen.
Liturgie eucharistique
Prière sur les offrandes
Seigneur notre Dieu, nous voulons te servir, regarde notre offrande :
qu’elle soit agréable à tes yeux, et nous obtienne un accroissement
de charité. Par Jésus… — Amen.
44
Prions en Église
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Prière eucharistique (Préface des dimanches, p. 206)
Chant de communion (Suggestions p. 226)
OU
Antienne de la communion
5 - 11
juin
Je t’aime, Seigneur, tu es ma force,
toi, mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
tu es mon Dieu.
(Ps 17, 3)
OU
Celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu,
et Dieu demeure en lui.
(1 Jn 4, 16)
Prière après la communion
Dieu qui veux notre guérison, agis en nous par cette eucharistie :
libère-nous de nos penchants mauvais, oriente notre vie vers le bien.
Par Jésus… — Amen.
Conclusion de la célébration
Bénédiction
Envoi
Prions en Église
45
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Méditation Luc 7, 11‑17, p. 42-43
Sœur Emmanuelle Billoteau, ermite bénédictine
« Lève-toi »
S’il est un texte qui nous rejoint
dans nos expériences de perte,
c’est bien l’évangile de ce jour. Et
cela pour y ensemencer l’espérance
qui nous permet de traverser
la souffrance, le vide laissé non
seulement par la perte d’un proche
mais aussi par celle de repères,
de convictions, de sécurité…
Le temps de la préparation
« Seigneur, à qui irions-nous ? Tu
as les paroles de la vie éternelle »
(Jn 6, 68).
46
Prions en Église
Le temps de l’observation
Si nous lisons attentivement le texte en
nous laissant interpeller par la situation des personnages, leur mise en
relation, nous nous rendons compte
que « tout » bascule avec le regard
de Jésus sur la femme. Il « fut saisi
de compassion », en grec : « remué
jusqu’aux entrailles ». Ce même
verbe est em­ployé au chapitre 10 de
l’évangile de Luc (Lc 10, 33), et au
chapitre 15 (Lc 15, 20) : les personnages touchés par cette émotion sont
respectivement le Samaritain, à la
vue de l’homme à demi mort sur le
bord du chemin, et le père du fils dit
« prodigue ». Compassion et miséricorde apparaissent ainsi comme le
propre de Dieu que ces personnages
figurent. Une révélation portée à son
paroxysme en Jésus Christ, mais déjà
présente dans l’Ancien Testament
comme en témoigne, entre autres,
dans le livre d’Osée, le chapitre 11
(Os 11, 8). Dans l’évangile de ce jour,
la compassion agit par le biais d’une
parole intimant au jeune homme de
se lever et, donc, de passer de la mort
à la vie. Le verbe grec utilisé ici le
sera aussi pour dire la résurrection
de Jésus.
Le temps de la méditation
Plusieurs autres notations orientent
notre regard vers l’événement pascal
et le triomphe de la vie sur la mort : il
s’agit d’un « fils unique », de la « porte
de la ville ». Nous sommes invités à
reconnaître, dans la Pâque du Christ
et le retour à la vie du jeune homme,
la manifestation de l’amour de Dieu.
Ce texte nous incite peut-être aussi
à ne pas fuir nos lieux de vulnérabilité, à ne pas opter pour le déni
de notre souffrance au nom d’une
pseudo-vue de foi. Car c’est dans
ce creuset de vérité que le Seigneur
vient nous visiter par sa Parole de
grâce qui, aujourd’hui encore, nous
atteint par le biais de l’Écriture et les
motions de l’Esprit. À chacun de la
lire, de l’écouter et de se laisser relever par elle. Ne nous décourageons
pas si nos premiers pas sont chancelants, souvenons-nous que Dieu
nous accompagne dans toutes nos
pérégrinations.
5 - 11
juin
DIMANCHE 5 JUIN 2016
Le temps de la prière
« Béni soit le Seigneur […] qui visite
et rachète son peuple » (Cantique
de Zacharie, Lc 1, 68). l
Prions en Église
47
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 596 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler