close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué final du 2ème sommet sur la sécurité régionale, la

IntégréTéléchargement
1. Suite au Sommet de Paris tenu le 17 mai 2014 et dont l'ordre du jour
portait essentiellement sur la sécurité au Nigeria, le Deuxième Sommet
Régional sur la Sécurité de ce 14 mai 2016 à Abuja au Nigeria. Il avait pour
objectif de procéder à l'évaluation des actions entreprises par le Bénin, le
Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad, avec l'appui de l'Union
Européenne (DE), des Etats-Unis d'Amérique, de la France et du RoyaumeUni dans la lutte contre le groupe terroriste Boko
Haram. Le Sommet a également abordé les réponses humanitaires
en cours ainsi que les mesures envisagées pour la phase post-conflit de la
lutte contre Boko Haram.
2. En solidarité avec les pays membres de la Commission du Bassin du Lac
Tchad (CBLT) et le Bénin, les Chefs d'Etat de
France, de la République Centrafricaine, de la Guinée Equatoriale,
du Gabon, du Ghana, du Sénégal et du Togo, ainsi que les représentants de
la République Populaire de Chine et d'autres Organisations internationales,
régionales et sous régionales ont pris part audit Sommet.
3. Le Sommet a pris acte et adopté les résolutions ci-après :
a) Reconnu les progrès accomplis depuis le Sommet de Paris, y compris les
lourds dommages à la fois humains et économiques que cette lutte contre
Boko Harm a infligé aux pays affectés. A cet égard, il a appelé la
communauté internationale à continuer à soutenir ces pays.
b) Reconnu que la défaite du groupe terroriste Boko Haram nécessitera une
approche globale soutenue basée sur des plans d'engagement bien précis et
coordonnés au niveau régional. Une telle approche doit relever les défis liés
aux opérations efficientes de sécurité, en restaurant la sécurité et
l'administration civiles, en restaurant la stabilité et en promouvant le
développement économique ainsi que la création d'emplois à l'effet de
rompre le cycle de violence dans tous les pays où Boko Haram reste active.
c) Recommandé que les pays membres de la CBLT affectés
par l'insurrection devraient prendre des mesures préventives telle
l'utilisation des leaders traditionnels et
religieux pour prévenir et dissuader les jeunes influençables de se
radicaliser et de d'offrir une porte de sortie à ceux qui sont prêts à renoncer
à la violence à travers un programme effectif de déradicalisation, en
plus des mesures destinées à encourager les civils
impliqués dans les opérations de sécurité à se démobiliser et à
retourner à la vie conventionnelle.
d) Apprécié à sa juste valeur la résilience dont ont fait montre les pays
membres de la CBLT et le Bénin aidés par les pays du P3 et de TUE, pour
leur soutien continu à la Force Mixte Multinationale (FMM). La FMM
continuera de servir de cadre pour la planification opérationnelle et la
coordination, pour les échanges de renseignements et
pour s'assurer que les opérations sécuritaires soient menées en
conformité avec les Normes internationales en matière de Droits de
l'Homme et de l'Etat de droit pour ce qui est de la conduite de la guerre, en
veillant particulièrement à la protection des civils ;
e) Réitéré son engagement à donner la priorité à
l'amélioration du système d'éducation public et à
œuvrer sans relâche à la recherche des jeunes
lycéennes de Chibok et toutes les autres personnes enlevées par Boko
Haram, en mettant en commun leurs ressources en matière de recherche de
renseignements ;
f) Réaffirmé l'importance de soutenir les victimes des violences
sexuelles et du mariage forcé par Boko Haram, et la nécessité de leur
fournir toute l'aide nécessaire y compris leur sensibilisation et leur
réintégration dans leurs communautés ;
g) Réaffirmé que la défaite de l'insurrection ne repose pas seulement sur la
solution militaire, mais également sur une action gouvernemental de
développement en vue d'en éradiquer les causes dans le Bassin du Lac
Tchad, à travers le développement de l'éducation et l'octroi des
opportunités économiques ;
h) Renouvelé son engagement à surmonter les nombreuses crises
humanitaires qui affectent des millions de personnes déplacées à l'intérieur
de leur propre pays et éparpillés dans des camps de fortune au Nigeria, au
Cameroun, au Tchad et au Niger. La situation critique que vivent les
habitants des villes et villages récemment libérés a été jugée très
préoccupants. Le Sommet a pris la décision de doter en infrastructures les
villes et villages sinistrés, dans le but de créer des conditions permettant
aux citoyens de vivre à l'abri des violences et de retourner à leur mode de
vie normale et il appelé à un effort supplémentaire de la Communauté
Internationale ;
i) Spécialement pris acte de la situation de plus de 6000 orphelins de moins
de cinq ans et de 20.000 autres enfants déplacés et séparés de leur famille
par le conflit. Il a résolu de travailler de concert avec les Organisations
Internationales pour réunifier ces enfants avec leurs familles. A cet égard, le
Nigeria a procédé à des études de faisabilité sur le profil de ('ADN des
ressortissants de la Région du Nord-Est, démarche destinée à prendre
toutes les mesures nécessaires en vue de restituer ces orphelins à leurs
familles biologiques ;
j) Salué à sa juste valeur le fardeau enduré par le Cameroun, le Tchad et le
Niger qui accueillent les réfugiés sur leur sol des suites de l'insurrection, et
a convenu de travailler ensemble pour créer les conditions de sécurité et les
services publics nécessaires au retour des réfugiés dans la sûreté et la
dignité en collaboration avec les Organisations Internationales compétentes
;
k) Convenu d'accélérer, dans un délai de trois (03) ans, la mise en œuvre du
Plan d'Action de Résilience climatique et de Développement du Lac Tchad,
tel que présenté en marge de la COP21 à Paris, en consultation avec les
communautés vivant dans la zone du Lac Tchad. La mise en œuvre du Plan
d'Action apportera le développement dans le Bassin du Lac Tchad ;
l) Spécialement pris note de l'impact du changement climatique sur le Lac
Tchad et de ses implications sur le recrutement des jeunes désoeuvrés dans
le terrorisme et les autres activités criminelles, et invité le P3, l'UE et les
autres partenaires à fournir l'assistance technique et financière à la CBLT,
en vue de poursuivre mettre en œuvre le projet de transfert des eaux interbassin, avec pour objectif de restaurer le niveau normal d'eau d'antan,
réduisant ainsi la sécheresse et restaurant la pêche, l'irrigation et la
navigation ;
m) Encouragé le Nigeria à mettre en place avec l'appui des pays du P3 et de
TUE un mécanisme de Coordination pour la réhabilitation pos-conflit et le
développement de la Région Nord-Est du Nigeria. Encouragé également les
autres pays affectés à établir un mécanisme similaire ;
n) Exhorté le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine (CPS/UA)
d'implémenter l'Accord de mise en œuvre de soutien ainsi que le
Mémorandum d'Entente conclus entre le CPS/UA, la CBLT et les Pays
Pourvoyeurs de Troupes et de prendre des mesures pour la mise à
disposition effective des fonds à la FMM par les donateurs ;
o) Condamné fermement les récentes attaques terroristes qui ont affecté le
Mali, le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire ; dans le même ordre d'idées, il a
lancé un appel en vue d'une coopération, d'une mise en commun et d'un
partage de renseignements stratégiques plus accrus entre les Régions de
l'Afrique de l'Ouest, de l'Est et du Centre, d'une part, et de nouer des
partenariats stratégiques susceptibles de juguler la nature transnationale
du terrorisme ;
p)Noté, pour le souligner, l'efficacité de la collaboration internationale à
lutter contre le terrorisme et a accepté de renforcer les canaux existants en
mettant un accent particulier sur la concertation qui devrait prévaloir entre
les différents partenaires aux fins de lutter efficacement contre le
terrorisme ;
q) Convenu de se rencontrer tous les deux (02) ans et la République
de.........a accepté d'abriter le Troisième Sommet Régional sur la Sécurité en
mai 2018. A également convenu que deux (02) sessions ordinaires des
Réunions des Ministres se tiendront chaque année dans un lieu à décider
par voie diplomatique. En cas de nécessité, une Réunion Extraordinaire des
Ministres pourrait être convoquée à l'effet de statuer sur des questions
urgentes ; et
4. Au terme des travaux ayant sanctionné le Sommet, les Chefs d'Etat ont
exprimé leur profonde appréciation à l'endroit de Son Excellence, M.
François Hollande pour avoir pris l'initiative de convoquer ce Sommet
louable et ont, en même temps, vivement exprimé leur gratitude à l'endroit
de Son Excellence Muhammadu Buhari pour l'organisation très réussie du
présent Sommet. Les Chefs d'Etat ont par conséquent consigné, dans le
procès-verbal, leurs appréciations par rapport à la réception cordiale et
fraternelle qui leur a été réservée depuis leur arrivée à Abuja./-
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
141 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler